Retraites : «erreur», «lâcheté», «faiblesse», « meurtres » par le 49-3

Nous sommes en pleine psychose : fin du réel débat le tuer avant sa naissance, celui du droit d’expression, nous sommes pris à la hussarde ? Le nier serait de la folie démocratique. La liberté de la France qui fleurit ses 36 000 communes est une tache énorme sur « Les droits de l’homme » A quoi nous sert toutes ces communes ? À l’ombre du pouvoir se cache ce que nous voulons, vivres libres.

A ne pas en douter il fallait s’y attendre, le virus nous a envahi depuis et jusqu’à 2022. Tout est sujet à caution, la réunion ministérielle du 29 février ne servait pas uniquement qu’au désastre qui frappe tous azimuts. A la 13 eme séance le « Glas est tombé » pour faire mieux passer les virus préjugés infranchissables passe par-dessus le bleu, le blanc, et le rouge. Travailleurs ils ne vous restent plus qu’à capitaliser en privé, ou enrichir le partage de plus de dividendes aux nantis. Le 49.3 a été utilisé 45 fois depuis 1988 Lien.

En certaines régions telle que l’Auvergne « Les Républicains » s’accoquinent avec « Le Modem ». Michel Fanget élu député du Puy-de-Dôme avec l’aide de la droite. A présent retour du crachoir dans le cadre de la municipale à Clermont-Ferrand, « Le Modem » appui la candidature de Jean Pierre Brenas des « Républicains » afin de bloquer le maire sortant. Jean Pierre Brenas et je les connais très bien tous deux.

En apparence au départ dans l’opposition, les preuves parlent au niveau des tracts et des réunions, alors qu’ils étaient censés se combattre. « Les français sont des veaux »

Le résultat se fait ressentir plus tôt que prévu, cela sentait les virus qui ne connaissent point de frontières ni de limites. Nous en avons un exemple flagrant, les mots qui pourront être utilisés ne changeront rien au double désastre qui nous frappe de plein fouet.

Édouard Philippe annonce ce samedi 29 février qu’il engage «la responsabilité de son gouvernement» sur le projet de réforme des retraites. Allez peser cela passe ! C’est réellement acté, le gouvernement choisi d’utiliser l’article 49-3 de notre Constitution. Le peuple de France subit l’effet boomerang du Traité de Lisbonne.

Il y a 577 députés à l’Assemblée sans aucun pouvoir sinon qu’un jeu de dupes.

La possibilité du recours à cet article se faisait sentir depuis plusieurs jours. En début de semaine, Les Républicains avaient d’ailleurs proposé «une alternative» à cela en proposant de suspendre les débats et de «redéposer» un nouveau projet.

Désormais actée, une décision qui ne manquera pas de faire réagir. L’opposition de gauche a annoncé d’emblée son intention de déposer une motion de censure du gouvernement, qui n’a toutefois aucune chance d’être adoptée. Et pour cause.

Jean-Luc Mélenchon, de La France insoumise, a condamné un procédé «particulièrement fourbe» : Jean-Luc Mélenchon, président du groupe LFI à l’Assemblée nationale, sur le passage en force avec le 49.3: «C’est un procédé particulièrement fourbe. Mais je préfère prévenir, même s’il n’y a qu’une motion de censure et que c’est celle des Républicains, je la voterai »

 

Le président du groupe LFI à l’Assemblée nationale a confirmé le dépôt d’une motion de censure par un député de la France insoumise, qui annonce une mesure commune de toute la gauche. Un peu plus tard, Jean-Luc Mélenchon a également appelé «à manifester de toutes les manières possibles», «dans le respect de la loi et de la tranquillité publique». C’est un risque à double tranchant.

Réforme des retraites : les députés LR annoncent une motion de censure

Marine Le Pen, dénonce un «coup de force». «Ils se servent de l’angoisse et de l’inquiétude des Français sur la crise du coronavirus pour pouvoir faire passer ce qui représente un coup de force, sachant qu’ils ont refusé de soumettre cette réforme des retraites à un référendum». Elle a précisé que sa formation politique voterait «toutes les mentions de censure», qu’elles émanent de la droite comme de la gauche. Ces réactions ils se devaient tous ceux de l’opposition de les prodiguer avant.

«Quelle erreur», dixit l’ancien député de la majorité Matthieu Orphelin. «Le gouvernement se prive de l’apport des parlementaires alors que nous avions été nombreux, depuis des semaines, à travailler et à proposer des solutions de sortie de crise». Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a parlé d’une «méthode inacceptable»

Que sera demain et jusqu’où irons-nous en de tels fondements de trahisons, de détresses et tout ce qui en découlera ?

Sources diverses droits à l’image X merci