Macron France des Folies

Certains sont si pauvres qu’ils ne possèdent que de l’argent.

Les folies les plus grandes sont les proches qui font amasser leurs familles en les oubliant. Le Panda

Nous assistons à divers jeux d’enfants. Tels que cache-cache, aux gendarmes et aux voleurs etc. La liste des candidats aux législatives se croisent comme à Toucher-Couler. Rien en l’instant n’est bouclé, on ne peut faire boire un âne qui n’a pas soif. Les postes de Ministres filent comme des cheveux d’ange, alors celui de 1er Ministre, le jeu de la Caverne d’Ali Baba.

Le sésame va finir ou pas par s’ouvrir? Emmanuel Macron difficile de percevoir ses finalités qui se confondent peut-être avec ses souffrances qui remontent à bien des temps.

La France n’est pas les USA, alors en regardant de plus proches, Macron procède au plus juste comme un miroir toutes les attitudes d’Obama. Regardons la France, ce que nous sommes et commençons par là. Ouvrons les yeux, les oreilles, l’ensemble de nos sens avant qu’il ne soit trop tard. Y compris la main sur le cœur au moment de la Marseillaise, sa famille face à la foule.

Les premiers nommés par en Marche, ne sont pas en place affirmative que les sondeurs nous saoulent nous enfument. Leurs 577 représentants ne sont pas listés. Ils trafiquent en débauche d’énergie. Ils prévoient 29% pour le camp du Président, 20% LR et FN à égalité, 14% FI 5% PS.

Tous les pouvoirs entre les mêmes mains, la France en folies. Dixit Mitterrand. Il les a eus, certains vivent la mort du PS. Alain Jupé 1er Ministre? Bayrou veut Matignon, et 60 députés?

Une toute petite part de nous :

La vision dans des moments de sagesse, font constater que la naissance du French-Cancan, dans une douce histoire et parfois violente. Le french-cancan était à l’honneur à la cérémonie d’ouverture de L’Euro 2016, comme un hymne national.

Croire que Manuel Valls est écarté des enjeux politiques à venir? Duperies politicardes. Aucun candidat contre lui donc à ne pas en douter il sera élu là, où il se présente. Le PS une façade moribonde similaire aux 5 années passées. Moralité La République en Marche une photocopie de 2012? Victoire loin d’être à la hauteur d’un verdict provisoire de sanctions sous-entendues.

Il ne faut pas oublier les réalisations de Toulouse Lautrec, s’inspirant de ses passions. Ses toiles et bien plus. Toulouse Lautrec fait de La Goulue la coqueluche des folles nuits parisiennes. Tels les reports du célèbre peintre mixant ses prouesses amoureuses avec les arts de la vie parisienne.

Elle devient un des sujets favoris de Toulouse-Lautrec, il l’immortalise dans ses portraits et les affiches pour le Moulin Rouge, au côté de Valentin le Désossé. Nous assistons à la naissance des majorités de talents que l’on peut voir dans la majorité des musées de l’hexagone, y compris de nos jours. Cela démontre que toutes formes d’arts, ne connaissent point de frontière.

Nous avons plus que le sentiment d’assister à des coups de colère et au constat indéniable que la valeur n’attend pas le nombre des années. En regardant les faits et réalités de ce que la France vient de connaitre, nous sommes dans une majorité presque ou plus que perdue.

Le nouveau président de la République est entré dans la cour du Louvre et a marché pendant de longues minutes, au rythme de l’« Hymne à la Joie » de Beethoven, qui est l’hymne européen, pour rejoindre la tribune avant de s’exprimer.

Il suffit simplement de remonter un tant soit peu l’histoire de la Ve République.

Son discours est à l’expression de ce que vit la France, ayant déjà exprimé un sentiment qui est aussi profond dans un sens inverse que ses moments de gloire.

Ce qui nous attend :

Nous constatons le déchirement de la nation et de la majorité du peuple de France, les électeurs à plus de 61% ne souhaitent pas accorder à son Gouvernement « La Majorité Absolue» Elu à la présidence de la République.

Au second tour de l’élection présidentielle selon une estimation Ipsos/Sopra Steria, Emmanuel Macron a réussi son pari. Il va peut-être au-devant de déconvenues : un sondage Ipsos/Sopra Steria* publié au soir de sa victoire : 61% des Français ne souhaitent pas que le leader d’En marche ! Devenu En Marche La République. Les sondés souhaitent qu’il dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale à 52%, à peu de semaines du premier tour des élections législatives.

Il subsiste comme divers vents de folies ou la bourrasque frappe en l’instant les rivages de tous les partis. Certains vont jusqu’à déclamer haut et fort que le PS est mort dans sa structure actuelle. Les autres faits qui en découlent :

La victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, le débat continue sur les législatives des 11 et 18 juin et notamment le choix des candidats En marche !

Benoît Hamon va lancer son mouvement. « Le 1er juillet, je lancerai un mouvement large qui s’adressera aux hommes et femmes de gauche, a annoncé l’ancien candidat socialiste à l’élection présidentielle. Un mouvement qui sera Trans partisan. Il a par ailleurs confirmé être « dans l’opposition » face au futur gouvernement d’Emmanuel Macron.

Manuel Valls refusée? Il votera les dispositions du camp présidentiel : En marche ! Jean-Paul Delevoye, président de la commission d’investiture d’En marche ! Aux législatives, indique qu' »à ce jour, il n’est pas dans les critères d’acception de sa demande d’investiture. Il n’est pas forcément opportun pour le mouvement En marche ! D’intégrer cette candidature, ni de la combattre. Illustrations à diverses facettes, il sera redevable! La preuve Valls dit : Merci

Jean-Luc Mélenchon, candidat aux législatives. « à Marseille » « Je vais combattre » Emmanuel Macron,. Avant d’admettre: « Oui, je suis parachuté. Je suis partout chez moi. La France, c’est mon pays ». Il était arrivé en tête à Marseille (Bouches-du-Rhône) Motif invoqué « la politique » au 1er tour de la présidentielle, Mélenchon arrivait devant Marine Le Pen.

Le « duel » Macron – Le Pen ne fut qu’un simulacre, loin de là, et les escarmouches verbeuses seront bien vite oubliés. Le nerf de la guerre c’est l’argent, et l’État français n’en a pas assez, il lui en faut toujours avec les promesses de baisses d’impôts. La solution, beaucoup plus sophistiquée, d’Emmanuel Macron repose sur une fabrication de monnaie délocalisée à la Banque centrale européenne avec le consentement tacite de l’Allemagne. L’impôt à payer est la rémunération nulle de l’épargne.

Marine Le Pen préfère l’impôt-inflation qui lessive tout le monde. Emmanuel Macron préfère essorer la classe moyenne qui met de l’argent de côté. Ses amis banquiers et grands industriels, proches de la source du crédit infini et gratuit, s’en tirent avantageusement. Dans les deux cas, la création monétaire, qu’elle soit nationale ou européenne, n’enrichit personne ou seulement une infime couche de la population, ne pousse pas les entreprises à investir et à embaucher. Ni Le Pen ni Macron n’ont de solutions sur ces sujets, ils n’ont que des promesses de plus de subventions. Le spectacle peut continuer, car la Banque centrale européenne fait « tout ce qu’il faut » pour cela.

Mario Draghi a soutenu la dette française en avril, rachetant plus d’obligations françaises et italiennes et dérogeant à sa clé de répartition classique. En effet, lorsque la BCE se livre à de tels achats, elle doit respecter une proportion équivalente à la taille de tous les pays. Si Mario Draghi veut acheter une pincée de dette espagnole, il doit acheter une cuillerée de dette italienne, une louche de dette française et une soupière de dette allemande.

Dixit : Reuters, en avril, la BCE a dérogé à sa recette de cuisine monétaire et a forcé la dose sur les dettes italiennes et françaises. Constat, l’écart de taux d’emprunt entre la France et l’Allemagne s’est resserré alors qu’il commençait à se creuser dangereusement.

Le résultat du second tour de la présidentielle 2017 signifiera plus de tout cela, les taux devraient rester bas au moins jusqu’en 2018. Fin programmée du programme de rachats de la BCE et le rendement net de votre épargne financière rester négatif ou nul. Le moyen de retrouver un peu de rendement consiste à voir du côté des monnaies étrangères.

La Fed américaine ne rachète plus d’obligations américaines et a commencé à relever ses taux directeurs. Cette semaine, elle a confirmé qu’elle les maintenait dans la fourchette 0,75% – 1%. Malgré une création monétaire sans précédent historique, la croissance américaine s’est affichée à 0,7% seulement, rythme jugé par la Fed décevant mais transitoire. La Banque centrale américaine a indiqué qu’elle préférerait à l’avenir revendre une partie de ses obligations en stock plutôt que de relever son taux directeur ce qui renchérit le crédit.

Pour nous, épargnants, la quête du rendement se complique et devient de plus en plus délicate. Vous n’imaginiez pas que les banques centrales œuvraient pour notre bien. À un niveau supra-civilisationnel, le politique n’a rien à proposer.

Nouveau, le fossé entre les aspirations et le vécu. Le regard pessimiste porté sur l’avenir génère frustration et colère. La vie n’est pas ce qu’elle devrait être. Elle n’est pas conforme à l’imaginaire pour une partie significative de la population. Il y a un demi-siècle l’avenir était regardé tel un espoir de vie meilleure, il est de nos jours source d’incertitude et de hantise.

L’exploitation politique de cette frustration peut évidemment être fructueuse électoralement. Le politique ne peut presque rien pour les individus qui ne parviennent pas à s’adapter à une réalité planétaire nouvelle : la constitution d’une intelligence collective mondiale.

Les technologies de l’information permettent, en ce moment une créativité de tous les instants conduisant à des évolutions ultra-rapides. Cette trajectoire n’est pas décidable politiquement, comme toutes les évolutions fondamentales de l’humanité.

Elle peut rencontrer des facteurs politiques inertiels ou réactionnaires mais elle ne sera pas stoppée car elle construit l’avenir de l’espèce humaine sur la recherche, la connaissance, l’intelligence, c’est-à-dire sur ce qui singularise Homo sapiens.

Le politique ne peut rien proposer à ce niveau supra-civilisationnel, les religions non plus puisqu’elles ne sont qu’une création humaine ancestrale. L’islamisme radical représente la contestation la plus violente et le plus archaïsante de cette nouvelle étape de notre histoire. Les populismes occidentaux sont les signaux faibles de cette même contestation. Ils représentent le monde d’hier, celui qui disparaît sous nos yeux.

Les solutions seront bien plus complexes à trouver, que géo trouve tout. Il en ressort les mêmes conceptions des vies de Van Gogh et de Gauguin, les beuveries, les sauvetages de l’homme à l’oreille coupée. Il nous suffit de constater le désespoir certains espaces de vies.

Il semble ressortir que lorsque les moments semblaient au plus calme, c’est à partir de ces instants que se créèrent les plus grands conflits. Ces faits ne se passèrent pas seulement en France. Ils touchèrent les fruits de la jeunesse et dans la majorité des cas il fallut plus ou moins plus d’un siècle pour remonter les pentes. De la peut naitre « la symphonie du nouveau monde »

Nous traversons une époque de folies, comme en comparant un chef d’o euvre au « boléro de Ravel » Tout comme les autres génies, Verdi avait compris la souffrance des esclaves.

Le principal des actes reste malgré sa popularité de ne pas finir comme Carmen l’opéra le plus joué au monde depuis sa création par Bizet. Tout un chacun voudrait être, quelques instants, Alexandre le Grand, mais personne ne souhaiterai finir comme Icare.

Le Panda

Patrick Juan

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

J’accuse un monde pharmaceutique, des politiques, des praticiens !

IRENE-FRACHON-PNEUMOLOGUE-UNE-FEMME-DE-VALEUREnquête judiciaire Tronquée ? 

Le Médiator : les oublis ?

La prévention un rôle primordial, faites votre choix !

Dangers de certains médicaments, une réalité, des poisons !! Elise Lucet, axe partiellement ce jeudi sur France2 sur une partie infime, de divers sujets traités ici.

Nous perdons, une bonne part de notre Q.I. Cela tient à divers paramètres. Constat dès la conception du fœtus. Notre mode vie, réduit avec des inflexions via : l’hypothalamus, le cortex, la thyroïde, etc. Notre style de vie au quotidien nous démuni, sur diverses étapes. Produits dans nos maisons dangereuses. Conséquences, exemples découlant, des produits de ménage.

Les pertes de mémoires, d’autonomies, etc. Pas de petites voire de grandes drogues. Une latence, des responsables, de tous types. Sur le terrain, réalisant films et autres. Refuser de nous tenir informé, c’est cautionner indirectement ou pas ce qui se passe. Débattons de ces sujets. Rien n’est tout gris, blanc ou noire. Certaines menaces, dangers, l’attestent ! Décrochage scolaire de la maternelle à la terminale une évidence. Manque d’informations sur les sujets traités. Raréfiés les interventions de l’Etat en plus de 30 années. Donc peu de moyens d’agir, les faits cités, des causes d’où découlent nos sociétés !        

Première partie : Départ de diverses enquêtes journalistiques d’investigations.

Sujet ayant fait couler bien de larmes et de décès. Nombreux, en pâtissent encore. Il y a bien plus grave. Voyons étapes par étapes. Chacun face à ses responsabilités, plutôt que d’être persuadé que notre justice ; leur fasse rendre de vrais comptes.

Parution, et suite, dû aux faits que des médias certains dans leurs seuls intérêts nous enfument. De surcroit, mes échanges écrits, avec Irène Frachon, nos entretiens téléphoniques etc. Apportent bien plus ! Pratiquement aucun service public audiovisuel osent en parler.

Divers marasmes, contre notre santé. Les responsabilités du monde politico-financier. Ils fraudent presque à la perfection. Affaires, qui me font penser à : Denis Robert.

Le journalisme d’investigation, ne peut se traiter facilement. Raisons multiples, diverses. Il y a va de notre survie. L’Etat, divers gouvernements, de tous bords en France, Europe ont droit de vie et de mort, quand ils le veulent. Evitons ces faits. Les questions nous, nous, devons de les poser. Laisser cela en l’état, un leurre puissance, bilions, qui contaminent qui?

Toutes espèces vivantes, sans exclure ce que nous mettons dans nos assiettes, d’où que cela provienne.

Enquêtes, qui circulent, démontrent ou pas, que l’Etat n’a pas fait ce qu’il devait. Nous sommes en droit de poser des questions. Un scandale égal, à celui du SIDA. Ou chacun est coupable, mais personne n’est responsable! Laurent Fabius et consorts.

Président actuel du Conseil Constitutionnel de la France  ! Nommé par Monsieur François Hollande président de la République !

Donnant des milliers de conférences de par le monde : voici un Articles Tournées.pdf. Presse internationale. Réalisation de films, vous avez la possibilité, de demander à les voir. 

Sujets : Les scellés révèlent des surprises. Dont il ne fallait parler : notamment que l’enquête judiciaire ouverte le 13 décembre 2010 concernant le Mediator a été faite dans un but : dédouaner les autorités sanitaires et politiques. Mettre la responsabilité : Sur le seul laboratoire Servier. Certains produits ne comportent pas un répétitif de lien. Car ils sont déjà, dans les mêmes produits poisons, plus haut ou plus bas.

L’entreprise fondée en 1954 par Jacques Servier, pharmacien à Orléans. À commencer par le maintien sur le marché ; pendant trente-trois années du Médiator. Un médicament inefficace, dangereux. L’entreprise cultive le secret. Ne publie pas ses comptes. Dispose d’un portefeuille de médicaments discutables. A obtenue pour chacun un taux de remboursement à faire pâlir.

Responsabilité partagée ; entre l’État et le laboratoire, n’atténue en rien celle de ce dernier reconnue par la justice. La cour d’appel de Versailles a entériné en juillet dernier la défectuosité du Mediator et a condamné le laboratoire à indemniser les victimes. Le fond avoir mené une instruction aussi grossière. Rien ou presque n’a changé : dans le système sanitaire de la justice. Un de plus: La Dépakine, cet antiépileptique, provoque des malformations du fœtus chez la femme enceinte. L’enquête préliminaire : a été ouverte, en septembre 2015, suivie d’une information judiciaire, bien d’un an plus tard.

Dix-sept mois écoulés, aucune perquisition menée. Les enquêteurs se contentent des pièces, transmissent par Sanofi et l’ANSM. Les contextes des médicaments en France, du Médiator et Cie. Le président de l’Ordre des Médecins, est en même temps actionnaire avec d’autres. Loin de rendre justice aux victimes. Les riches, les prennent pour cobayes, dans le monde des produits pharmaceutiques.

Irène Frachon invitée, de Bourdin, il pose les questions, avec son professionnalisme.

Un entretien d’une puissance incroyable. L’indépendance de la France ne tient pas la route. Face à l’Europe, cela génère des milliards de profits. Pour des gens sans scrupule.

Plateau, de BFMTV, questions/réponses, surprises. Effets: des médicaments en France.

Des millions de morts, en France, dans le monde. Les indemnités versées aux victimes de ces affabulateurs. Des spécialistes, refusent de prescrire à leurs patients, les nouveaux produits.

Des événements que nous avons réellement approchés. Le principal actionnaire, sponsor du Conseil de l’Ordre des Médecins. Les Laboratoires Servier. À l’appui les fourberies, le mot est faible de ce laboratoire et ses filiales. Profiteurs avec complices des souffrances de ses victimes.

« Effets secondaires » « Le scandale français ». Enquête inédite co-écrite par l’avocat Antoine Béguin, le médecin Irène Frachon, le journaliste Jean-Charle Brisard. L’ouvrage se veut neutre, factuel, dénonce sans complaisance. L’impuissance des pouvoirs publics, face au lobby pharmaceutique, les conflits d’intérêts, des agences, des experts, des médecins qui ont à évaluer les médicaments mis sur le marché français.

Un médecin, un avocat, un journaliste. Qu’est-ce qui vous rassemble?

Irène Frachon : « Ce qui nous rassemble : Antoine Béguin, que je connais depuis longtemps. Qui est l’avocat d’une association de victimes, que j’ai contacté au départ de l’affaire Médiator. Il a remporté des victoires majeures sur GFK dans le cas de traitements de Parkinson, qui rendaient accro au sexe et au jeu. J’ai découvert par son intermédiaire que les avocats de Servier étaient ceux de la plupart des grands laboratoires. Afin d’écraser littéralement toutes les plaintes des victimes, d’accidents médicaux. Le sort des victimes du Médiator était partagé par l’ensemble des victimes d’accidents. Autres poisons médicamenteux le : Distilbène récemment la « Depakine. ».

Quel est l’enjeu autour de ce livre ?

Jean-Christophe Brisard : « Les enjeux offrir la possibilité, au grand public : de comprendre comment fonctionne notre système de santé. De mise sur le marché, de sécurité, en apportant le plus d’infos neutres possibles. On est très factuel, on veut dépassionner le débat. Le médicament est un produit qui est tout sauf un produit marchand, comme les autres, il reste potentiellement un poison dangereux qui, s’il est bien administré, peut sauver des vies. On montre aussi que : le discours ambiant actuel, qui consiste à dire que l’Etat a tout pouvoir et peut faire en sorte que la crise du Médiator, ne se renouvelle pas, n’est pas tenable. L’Etat n’en a pas les moyens. L’exemple le plus marquant, 9 médicaments sur 10 ; recevant, une autorisation de mise sur le marché (AMM) l’obtiennent au niveau européen. Qui s’impose donc à la France. Après le Médiator, l’Etat nous a dit « plus jamais ça ». « On se rend compte que l’Etat n’en a pas le pouvoir »

Un scandale comme le Médiator peut donc se reproduire?

JC.B : « Oui, complètement. Il y a l’exemple d’un nouveau coupe-faim mis sur le marché, comme le Médiator. A la base prévue pour le sevrage alcoolique et tabagique. Le labo américain s’est rendu compte de son efficacité contre l’obésité. Ecrit noir sur blanc sur la notice. Ils ne comprennent pas son action. La France a dit « On ne veut pas de ce médicament ». Au vu des risques potentiels, il a obtenu son autorisation à l’échelon européen. « On n’a pas pu s’opposer à son arrivée sur le marché » Vous dénoncez dans le livre le poids du lobby pharmaceutique.

Qu’en est-il réellement?

Antoine Béguin : « Les laboratoires sont juges et parties ». Ils proposent les essais cliniques. Qui vont donner toutes les informations à l’agence sanitaire pour bénéficier de l’AMM. Les agences n’ont pas les moyens financiers de vérifier ces essais. Ils n’en vérifient que 0,13 %. « Comment expliquez-vous : que les médecins ne soient pas plus sensibilisés, à ce que vous dénoncez?

A.B : « Certains sont sensibilisés sur les effets secondaires » Ils prennent le temps de l’expliquer aux patients. Une majorité ; soignent le physique, sans délivrer une information complète. Une vision très paternaliste, du rapport médecin-patient. «Beaucoup de médecins, n’ont plus le temps de lire le Vidal !»

Vous n’avez pas peur d’alimenter la méfiance des Français : envers le monde médical?

A.B : « Exactement ce qu’on l’on veut éviter. Le but, faire prendre conscience de l’enjeu et de la réalité. L’industrie pharmaceutique, ne sont pas de gentils philanthropes, des bisounours. Ils sont là pour faire de l’argent. Il faut plus de transparence, plus d’informations. « Source Olivier Auradou » Le laboratoire Servier connaissait depuis 1995 les effets mortels du Médiator. Coupe-faim qui causait déjà plus de 2 000 décès en France. Puis ce n’est pas terminé ! Selon Le Monde, le laboratoire Servier savait, au début de 1990, que le Médiator, était nocif. Patrick Juan, avait constitué en français des dossiers Santé, Protection du consommateur ! Via d’autres continents!

Les chercheurs des laboratoires Servier ; les étudiaient, depuis 1990. Les composés produits dans l’organisme par le Médiator, interdit depuis 2009. Parmi eux, la norfenfluramine, identifiée en 1995. Toxicités de coupe-faim de Servier. L’Isoméride et le Pondéral, tous deux interdits en 1999. Parenté, que le laboratoire a toujours minimisée, dans ses documents. Effets secondaires graves :

Etude menée en 1993. Deux chercheurs de la filiale britannique de Servier. Quantifie la présence dans le sang de la norfenfluramine, en concentration. Le deuxième composé dans lequel, se transforme le Médiator. Or, la norfenfluramine est également le produit actif de deux coupe-faim de Servier. Isoméride et Pondéral, dont une étude démontre en 1995 qu’ils entraînent des effets graves. Hypertension artérielle pulmonaire, responsable d’insuffisances cardiaques.

Jacques-Servier-ProfiteurLe laboratoire Servier ne pouvait ignorer, au moins depuis 1995. Le Médiator pouvait être suspecté de produire des effets secondaires graves. Au lieu de quoi, il a toujours affirmé que le Médiator avait des activités pharmacologiques radicalement différentes ; de celles de : l’Isoméride et du Pondéral puis que sa tolérance cardiovasculaire était satisfaisante.

Le Médiator, utilisé comme coupe-faim, a coûté plus de 1,2 milliard d’euros de remboursement à la Sécurité sociale, affirme Le Figaro. Le seul remboursement de cet antidiabétique. 145 millions de boîtes a été vendues en trente-trois ans. Coût : 879 millions d’euros, note confidentielle : Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM). Les ventes du Médiator n’ont, cessé de progresser entre : 1983 et 2005. Plus de 9 millions de boîtes vendues. Prise en charge de complications médicales :

Destiné aux diabétiques en surpoids et largement détourné comme coupe-faim. Représente, plus de 315 millions d’euros. Estimation car 1 750 patients ; ont subi une intervention chirurgicale cardiaque.

La CNAM n’a pas calculé le coût des arrêts de travail liés au Médiator. Ni les primes d’invalidités. Ni pris en compte, les 663 000 courriers envoyés par l’Agence du médicament aux patients. Ayant pris Médiator, les consultations, les échocardiographies qui ont suivi, dixit Le Quotidien. Les calculs sont en cours. Contactée par Le Figaro et l’AFP, la CNAM n’a pas commentée. Selon l’AFP, des milliers de plaintes sont déposées. La CNAM décide début 2011 de déposer plainte contre les laboratoires Servier. Pour escroquerie et tromperie aggravées. Expertise médicale, réalisée par un comité d’experts de lOniam. Déterminer les préjudices, identifier les responsabilités, pour chaque cas.

Le syndicat de Médecine Générale France, accuse : Le gouvernement de trouver des boucs émissaires. J’aimerais que l’on finisse de rechercher les responsabilités. Bien entendu du fabricant, des autorités qui ont accepté qu’on enregistre un produit qui n’était, pas du tout un antidiabétique. Prescrit de bonne foi de la part des médecins. Ayons des documents, qui montrent des médecins ont eu des doutes. Ils interrogent le laboratoire. Réponse : ce produit ne pose aucun problème. On leur a menti. Me Charles Joseph-Oudin s’indigne, que le projet d’indemnisation ne dise rien sur la responsabilité des politiques. Dénonce : une complexification de la procédure.

Député du Parti Socialiste Gérard Bapt, ancien cardiologue. En pointe sur ce dossier, la décision de l’État revient à se tirer une balle dans le pied. Le député insiste le maintien, de la procédure en citation directe pour tromperie aggravée. Devant le Tribunal de Grande Instance de Nanterre. Pour tromperie, les médecins prescripteurs hors AMM pourraient être mis en cause. Y compris ceux des CHU, qui ont prescrit le Médiator, à la sortie des services de cardiologie. Alors les hôpitaux, supporteront la charge des procédures. L’État, au travers de l’A F S S des produits de santé, est mise en cause. Les seules victimes sont les morts, leurs proches et familles. Jacques Servier à l’époque 90 ans. Devant ces accusateurs, ses juges, faut peut-être voire plus loin. Incomplet selon les défenseurs. Nanterre, plus qu’un scandale. Une spécialiste pneumologue, fait éclater la barbarie. Oublier les gens réduits en invalidité? Ils sont des milliers à subir le problème du Médiator. Moins complexe que le scandale du sang contaminé. Ici, mensonges, tromperies, scandales. La puissance de la masse des laboratoires Servier profiteurs au maximum. Le résultat de l’affaire Colnet , que j’ai suivi de A à Z. Plus de 300 personnes réduites en invalidités ; 150 décès, opérations chirurgicales totalement inutiles.

Au 1er jour, 3000 opérations reconnu par le chirurgien et 24 plaintes, 2 morts, qui se solde par les chiffres cités plus haut. Présent, à la Cour d’Appel de Riom (63200) en 2007. J’ai publié, les comptes rendus, cela durait depuis dix années. Mon Journal à l’époque « Le Panda » Un extrait des 6 pages ! J’ai interviewé, tous les partis, plaignants, avocats de deux partis une boucherie ! Le Panda Patrick Juan Je suis Madame Thivel, l’affaire Colnet, c’est l’affaire du siècle quand même, par le nombre de victimes, environ 260, tant en pénal, alors au civil, je ne vous dis pas …

L’arnaque d’hormones de croissance relaxe. Le premier procès lié au Médiator s’ouvre. Tribunal correctionnel de Nanterre. Offensives Servier. Ils ne veulent pas de cette audience. Au-delà de la souffrance des victimes du médicament commercialisé de 1976-2009. Pathologies cardiaques (valvopathie) pulmonaires. Les juges vont examiner une situation juridique complexe. Le tribunal est saisi par le biais, d’une « citation directe ».

Parallèlement, une instruction en cours au tribunal de Paris. Elle ne vise pas que la tromperie, mais elle la vise aussi. Dans ce cadre Jacques Servier, 90 ans, à l’époque. Fondateur des laboratoires éponymes, est « mis en examen ». Qui était Jacques Servier ? Qui sont les personnalités à le couvrir? Des décorations, médailles, que portait la poitrine de Bokassa.

La Cour de cassation se prononce à deux reprises. Elle indique « Pour trancher sur un tel conflit, elle a besoin d’une décision, ayant autorité de la chose jugée ». Ordonnance du 30 janvier 2012 non frappé d’appel. Les juges parisiens se déclarent compétents pour instruire?

Me Temime, sollicite, la responsabilité de : l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps). Nul ne sait quelle sera la teneur des réquisitions du parquet, représenté par Philippe Bourion. La seule réponse du tribunal, Présidé par Isabelle Prêvost-Desprez. La salle est réservée jusqu’à début juillet. Le risque de relaxe existe. Face à cet imbroglio. Les conseils des victimes restent sereins bien que, pour plusieurs juristes extérieurs, l’affaire, la concurrence de Paris et Nanterre constitue une hérésie. Forts du rapport de l’IGA de ses annexes, accablants, pour Servier.

Liste non exhaustive des 400 médicaments contenant du parabène Mots clefs :médicament

Autre scandale pharmaceutique. Une liste de 400 médicaments contenant du parabène paraît. Cancers en tous genres. Des risques sont dans nos cuisines, nos assiettes. La pilule en tant que contraceptif, présente des dangers. Les risques que ne courraient pas nos grands-mères. Les jeunes femmes actuellement développent diverses tumeurs.

Un écosystème, à reprendre à la base. Nicolas Sarkozy, François Hollande, prétendaient faire de leur quinquennat une priorité pour les personnes âgées. Où sont les mesures de santé sur un plan national? Néant, voire pire !

J’ai pu suivre, accumuler, masse d’éléments; ou sans le concours de nombreuse personnes compétentes. Rien n’aurait vu le jour. Dans la mesure où des faits conséquents, que certains le laissent croire, ne sont pas connus ou peu, du grand public. La face cachée de l’iceberg !

Remerciements à tous ceux, qui m’ont permis d’avancer. Démontrer que la santé atout majeur, avec l’emploi. Sans leurs apports, et concours, à charge et décharge. Jamais je n’aurai pu établir ces enquêtes. Sans oublier, ceux que je puis, vous présenter. À plus tard…..

Le Panda

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

LES FOLIES POUR LES PRISES DE POUVOIRS

un-juste-melangeDepuis le temps que nous le disons, vous voilà servis dans tous les sens des termes, les folies de pouvoirs conduisent aux destructions humaines et tout ce que touche à son environnement.

Il est impossible de contester cette prise de position, car il y a bien des décennies que l’argent a oublié le sens du mot « clémence ».

Il suffit de constater ce qui se passe autant dans les prés élections en Europe, la France est loin d’être un exemple de démocratie à tels points que les touristes fuient vers des horizons moins violents, moins menteurs, moins voleurs etc.

Les USA c’est encore pire, lorsque l’on constate en observateur objectif, les insultes en dessous de la ceinture pour le ou la, future présidente de la nation la plus puissante du monde, foutaises que de constater les magouilles la déchéance pour le goût des pouvoirs.

Quant à l’Afrique, mais combien sont ceux qui se penchent sur le devenir de cette masse de cadavres qui jonchent le fond des mers, les pouvoirs débordants de tous ces tyrans, quels que soit les continents vers lesquels nous nous tournions, nous constatons que des folies au sens le plus horrible de la signification du quotidien.

LEAD Technologies Inc. V1.01

Puis que vous le vous le vouliez ou pas, 60 millions de français vont se voir pillés de leurs moindres libertés au nom d’un terrorisme certes sanguinaire, mais il faut modestement se poser les questions de savoir, de comprendre et de tout ce qui va avec qui sont les réels coupables de telles situations ?

Nous sommes plus qu’à la fin d’une génération, mais comme le disent les plus grands historiens Le Monde part en quenouilles et dire que durant ce temps, certains humains tentent simplement de sauver leurs vies et celles de leurs familles.

La majorité des médias ont tous à mots couverts des orientations politiques axées et cela ne se passe pas uniquement en France c’est un constat mondial.

petrole-algerie-or-noirDurant ce temps les enfants et moins jeunes ne savent ni plus lires ou écrire, chacun cherche plus ou moins un modeste bout de pain.

Les Banques, avec un B majuscules , nous nous contentons rapporter in texto la manière, dont les finances démontent le monde et combien sont les médias qui osent en parler ouvertement sans craindre un procès.

En prenant connaissance de ce thème d’expression cela donne une idée de la face cachée des paradis fiscaux et du reste dont sommes à priori complétement Ignorants en voici un petit extrait !

A ne pas en douter les élections présidentielles qui se déroulent autant en En France, en Europe, aux USA démontrent que les uns sont plus pourris que les autres et que nous sommes plus que manipules au-delà de ce que nous découvrait le fameux chef-d’œuvre :

Mille milliards de Dollars : Film complet en français peur ceux qui ne l’auraient pas vu ou simplement pour se rafraîchir que nous sommes à la fin d’une civilisation en mules domaines !

DonaldTrumpDe toutes les institutions sociales voici encore un exemple encore plus fort que celui juste au dessus, tout se mixte refuser de le voir et de le comprendre c’est êtres lâches, fourbes et bien plus disent certains. PREUVES INCONTOURNABLES !

Comprendre la valeur de L’ARGENT !

5 multinationales représentent plus de 1000 000 000 000 de dollars en 2015.

Quant aux systèmes de la JUSTICE attendre la fin d’un quinquennat, pour se rendre que rien ne fonctionne dans le pays des Droits de l’Homme, mais en réalité il ne s’agit pas d’un mais de deux quinquennats, en son temps un média osa citer un exemple :

fausse-realite-mais-cest-beauLA JUSTICE dans sa pauvreté : Le Canard Enchaîné

Un magistrat du tribunal de Créteil, Xavier Lameyre, a été convoqué, le 11 juin, par son président pour se voir signifier qu’il était débarqué du poste de juge des libertés et de la détention. Ce courageux président, Henri-Charles Egret, se couche ainsi devant le parquet et, surtout devant la police, appuyée par de complaisantes gazettes qui menaient depuis quelques mois une intense campagne contre ce juge.

Voir la hiérarchie judiciaire devancer les souhaits du pouvoir, ou céder aux cris de la foule, est un spectacle aussi désolant qu’ordinaire. Il est plus rare, en revanche, d’en entendre le candide aveu.

LE SENS DE LA CONTRE VERITELe juge Lameyre a été viré, selon les propres termes du président Egret, non pas en raison de ses actes, sur lesquels il n’a « pas d’appréciation à porter », mais à la suite des critiques portées par la police et de « leur écho médiatique ».

Que reproche donc l’ « écho médiatique» à ce magistrat? D’avoir pris au sérieux l’article 137 du Code de procédure pénale, qui dit qu’une personne mise en examen est toujours présumée innocente, et qu’elle ne peut être placée en détention provisoire qu’« à titre exceptionnel ». Il s’est imaginé, le malheureux, qu’il était aussi juge des libertés et pas seulement de la détention. Ce qui lui a valu, chez les poulets, le charmant sobriquet de « Liberator ».

Voilà deux semaines encore, il refusait d’incarcérer quatre trafiquants, la plupart drogués jusqu’aux yeux, alors que la police avait laissé filer, à la suite d’on ne sait quel accord secret, un cinquième homme soupçonné, lui, d’être une tête du réseau.

napoleon-y-est-alleXavier Lameyre aurait mieux fait de se livrer à quelque cambriolage. Dans la magistrature, cela peut valoir une flatteuse promotion. La preuve? Il y a quelques semaines, deux magistrates, qui sont aussi deux inséparables soeurs, Marie-Dominique et Marie-Aleth Trapet, l’une et l’autre religieuses et H. docteurs en droit canon, ont dû quitter discrètement le ministère de la Justice, place Vendôme, où elles étaient en poste à la Direction des services judiciaires. L’une à la communication, l’autre au bureau du statut et de la déontologie.

Il suffit de prendre divers exemples qui vont parfois dans le sens des révoltes et des meurtres que l’on voit grandir de plus.

1ERE EXPLOSION ATOMIQUEPrenons connaissance d’autres positions :

La guerre est là !

Nous sommes en plein dedans !

Ils ne sont pas pacifistes !

En voici encore d’autres !

La guerre nucléaire se prépare !

Cela à certains semblerait complétement fou, mais oui nous sommes en plein dedans.

combien-de-mortsIl faut oser les réalités en face pour que la majorité qui se trouve déjà dans les caniveaux, ne finissent perdus, noyés, assassinés, et tout ce qui découle des histoires de fesses et des ouvrages qui garnissent les étals des libraires, mais comment pouvoir le refuser cela rapporte.

Vouloir comprendre et c’est à notre tour de sombrer dans les plus grandes folies :

Puis durant ce temps il suffit pratiquement d’épouser la carrière qui permet de sauver les autres, pour se rendre qu’à plus de 72% ces femmes, ces hommes, ne pourront jamais avoir à long terme une famille stable.

Il faut simplement comprendre que le surcroit de travail de sauver les autres ou de s’occuper des anciens bien souvent ferment les portes de tout avenir paisibles.

Donc effectivement il y a un nettoyage réellement en profondeur à faire car dans le cas contraire nous prenons les mêmes et nous recommençons à faire tourner les moulins à finances.

petro-dollard-trafic-en-eurosAlors essayons de comprendre dans la mesure où nous soyons capables ce qui se passe sous nos fenêtres et devant nos yeux pour ceux qui peuvent voir pour les non-voyants vous avez toujours la possibilité d’écouter, et les mêmes droits que quiconque.

Puis dire qu’à ne pas en douter, les feux d’artifices garniront le globe à l’orée de 2017.

Il ne reste plus qu’à croire à un miracle mirage pour que le bon sens l’emporte sur la violence, dommage à la fin de cette phrase je constate que je viens de me réveiller d’un instant de rêve.

Merci à la complexité de nos cerveaux qui nous permettent parfois de nous évader du réalisme.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

UN SUBTIL PARADOXE

PRESIDENTIELLE DERRIERE OU DEVANTIl me semble, non cela serait parler en langue politicienne, sentant venir ce moment, il était sorti sur ce site un article qui comme Nostradamus laisser augurer de l’intention à l’action.

Aucune fantaisie un réalisme qui vaut ce qu’il faille dans ce monde, ou l’Association vieux jeunes est la démonstration du Salaire de la Peur qui n’existe plus.

Pour mieux comprendre peut-être la fantasia qui se prépare pour ceux qui ne le connaisse pas découvrons qui est Emmanuel Macron, avant, pendant, puis qui sait après !

Jusqu’à présent ou presque tout semble lui sourire.

A ne pas ne douter il sait et fait mieux que quiconque une rentrée En Marche chez les jeunes surtout trentenaires qui représentent les forces vives de la France.

Dans moins de temps qu’il ne faille pour le dire, les Médias de bonnes intentions mêlés aux Instituts de Sondages vont surement faire de ce subtil paradoxe l’Alaï d’une valse à plusieurs temps, mais avec la perte Du Beau Danube Bleue.

A ne pas en douter les obstacles vont commencer mais la simple question reste de savoir pour qui et à partir de quand ?

Il est libre de tous mouvements, il semble difficile d’entrée de penser que sa liberté d’expression soit aussi rapide que certains puissent le croire.

La droite dite traditionnelle en plein combat !

La gauche en plein flagrant délit les doigts prît dans un pot de confiture !

Quoi qu’il en soit, il n’y avait plus de choix, mais l’émission Capital a fermé ses portes, cet été ce qui ne coupe en rien la valeur des reportages effectués qui laisseront des traces indélébiles.

MON COEURA présent le livre prévu de sortie en Octobre 2016, donnera le Cap de la Bonne ou La Mauvaise Espérance pour 2017.

En l’instant nous sommes en pleine inconnu sur le titre, les brides lâchées en divers lieux laissent penser qu’il y aura un passage expliquant pourquoi il a démissionné !

Il a désormais les mains libres. La rumeur d’un départ d’Emmanuel Macron de Bercy courait depuis des mois. Mardi 30 août, le ministre de l’Economie a finalement présenté sa démission à François Hollande, qui l’a acceptée.

Comment s’est décidé ce claquement de porte, dont on ignore encore s’il signifie une entrée en lice dans la course présidentielle ? Récapitulatif en trois étapes.

En avril, il lance son propre parti 

A en croire L’Obs, Emmanuel Macron songe dès la fin de l’été 2015 à créer son parti.

Il rêve alors d’ajouter le Travail à son portefeuille de l’Economie, c’est Myriam El-Khomri qui obtient le maroquin, après le départ de François Rebsamen. 

Lorsqu’est abandonnée l’idée d’une loi Macron 2, en janvier 2016, le ministre de l’Economie juge que la coupe est pleine et veut quitter le gouvernement.

Le chef de l’Etat l’en dissuade, selon L’Obs, en lui donnant toute latitude pour s’exprimer.

L’ancien banquier en profite pleinement.

Il multiplie les piques contre la gauche et le gouvernement, et finit par annoncer officiellement, le 6 avril, la création de son propre mouvement, En marche !

Parallèlement, il cultive son image people.

Le 14 avril, il fait la une de Paris Match avec sa femme Brigitte.

PAS POUR DEMAIN TROP DE FRIC EN JEULa photo illustre un titre qui apparaît comme une provocation pour l’exécutif :

Ensemble sur la route du pouvoir.

La rumeur enfle : Mediapart avance que le ministre va démissionner le 10 juin, Le Canard enchaîné évoque la date du 12 juillet.

En juillet, il est sur le point de partir !

Bingo ? Pas vraiment.

Le 12 juillet ne marque pas le jour de sa démission, mais du premier meeting de son mouvement En marche !

À la Mutualité, dans le 5e arrondissement de Paris.

Rien ne m’arrêtera, lance le ministre à ses supporters.

Le meeting dope les ardeurs de ses proches.

Selon Le Parisien, le principe, comme le calendrier de sa démission, a été acté dès le 13 juillet, au lendemain de son fracassant meeting, lors d’une réunion avec une petite dizaine de ses plus fidèles soutiens.

Une date, affirme L’Obs, est sur la table des réunions du premier cercle :

La fin du mois de juillet ou le début du mois d’août.

Mais les attentats de Nice, le 14 juillet, et de Saint-Etienne-du-Rouvray, le 26 juillet, empêchent Emmanuel Macron de passer à l’acte.

Impossible de paraître quitter le navire dans des circonstances dramatiques.

Le 10 août, le ministre s’offre à nouveau le luxe d’une nouvelle une de Paris Match, sur la plage avec sa femme.

Vacances en amoureux avant l’offensive, annonce l’hebdomadaire.

Le 30 août, il démissionne

L’offensive annoncée a lieu le 30 août.

Les conjurés, fidèles soutiens d’Emmanuel Macron, en auraient décidé ainsi cinq jours plus tôt, affirme Le Parisien.

La date apparaît optimale en termes de communication pour bénéficier d’un maximum de résonance juste avant l’effervescence de la rentrée.

Quelques jours plus tôt, pourtant, les proches du ministre assurent que rien n’est fait et qu’il faudra attendre octobre. 

Le président a-t-il été averti de ce secret apparemment bien gardé ?

Lundi 29 août au matin, il voit en tête à tête Emmanuel Macron, raconte Le Parisien, et le somme de choisir entre le gouvernement et ses ambitions personnelles.

Emmanuel Macron hésite. Il ne donne pas sa décision et demande un peu de temps.

Le chef de l’Etat le lui accorde mais il se fait sa conviction dans la journée : son ministre va démissionner, relate Europe 1, en précisant que François Hollande prévient alors Manuel Valls. 

La nuit du 29 au 30 août, le quotidien économique Les Echos annonce le départ imminent du ministre. Emmanuel Macron appelle en début de matinée le chef de l’Etat pour lui annoncer que sa décision est prise.

A 15 heures, il vient lui présenter sa démission. 

LA PHOBIE DES ARMESReste à savoir pour quoi faire.

S’il s’est montré prolixe, sur TF1, pendant plus de 25 minutes, il a refusé de dire s’il était ou non candidat à la présidentielle.

Selon L’Obs, il ne prendra pas sa décision avant décembre ou janvier.

Le pari n’a rien d’évident : les sondeurs le répètent en chœur, Emmanuel Macron plaît à un public âgé, aisé, et pas franchement de gauche.

Donc, conclut le directeur Opinions d’Harris Interactive, Jean-Daniel Lévy, dans une interview à Libération, il ne parle pas à l’ensemble de la gauche, ni même à l’ensemble des Français.

Il y a de quoi se détrompez et les faits vont peut-être le démontrer.

Il vise juste et l’application à deux reprises de l’article 49 alinéa 3, qui a failli faire tomber le Gouvernement risque fort de fermer les portes à tous ceux qui depuis plus de trente années ne font que ce qu’ils veulent.

Un dicton existe il faut mieux être riche et en bonne santé ! Que pauvre et malade !

Il connait les antres du pouvoir à présent reste à savoir la recherche ou la pêche aux voix risque de le mener

Quant aux phénomènes dont la façon ou la Justice est rendu en France et le nombre de fois où elle est condamnée semble loin de s’éteindre.

Une réponse simple fusse elle n’est pas la seule nation, effectivement, mais les kamikazes ne sont pas uniques non plus, ce n’est pas une raison pour les laisser agir à leurs convenances.

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), dont le siège se situe à Strasbourg, veille au respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales prévus dans la Convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales , signée par les Etats membres du Conseil de l’Europe.

Ainsi, la Cour peut-elle être saisie par tout justiciable qui s’estime victime d’une violation, par l’un des Etats contractants, d’un droit ou d’une liberté reconnue par ladite Convention.

Toutefois le justiciable devra avoir épuisé l’ensemble des voies de recours au niveau interne avant de porter le litige devant la Cour de Strasbourg.

Des condamnations fréquentes :

LES COPAINS EN PREMIERPour la CEDH, la France est un mauvais élève.

Dernière condamnation en date : la Cour a condamné la France à dédommager les proches d’un jeune homme, tué dans le Var en 2008 par un gendarme.

Devant la juridiction, la douzaine de requérants appartenant à la communauté des gens du voyage, s’était plainte de la mort injustifiable de leur proche.

Les juges de la CEDH ont ainsi tranché, en partie, en faveur de la famille, considérant que d’autres possibilités d’action s’offraient au gendarme pour tenter l’arrestation, au lieu d’ouvrir le feu.

L’enquête, elle, a été menée correctement aux yeux de la CEDH.

Quant à la Cour de Draguignan, qui s’était chargée de l’affaire en France en 2010, elle avait acquitté le gendarme, jugeant son acte prescrit ou autorisé par les dispositions législatives ou réglementaires

Ce cas n’est qu’un exemple, mais il est emblématique.

 

La France a été condamnée 23 fois en 2011, et plus de 600 fois sur plus de 870 jugements selon les chiffres inscrits dans le rapport annuel de 2012, depuis la mise en place du règlement de la Cour Européenne en 1959, sa création date de 1949.

Les principaux domaines incriminés :

Premier chef d’accusation : la lenteur de la procédure, qui a valu à la France, selon les documents officiels de 2012, 281 condamnations au total.

L’article 6 de la Convention est également souvent en cause : il garantit le droit à un procès équitable.

ON NE SAURA JAMAIS LA VERITELà encore la France a commis 257 infractions sur ce point.

Concernant le droit à la liberté et à la sûreté (article 5), l’Hexagone s’est rendu coupable de 54 infractions.

Dans l’ordre ensuite, la France a été confrontée 34 fois à des infractions pour violation du droit à un recours effectif (article 13) un justiciable doit avoir la possibilité de saisir une juridiction nationale en cas de violation de l’un des droits prévus dans la Convention européenne, 30 fois pour violation du droit au respect de la vie privée et familiale (article 8) et 28 fois pour violation de la liberté d’expression (article 10).

Elle a enfin été jugée responsable de 22 violations de l’interdiction des traitements inhumains ou dégradants (article 3).

Cela effectivement place la France, l’Europe dans une position d’une refonte presque totale par un changement de République, faut-il encore que les élus possèdent le courage de mettre en place les applications indispensables.

Ne perdons pas de vue que la Justice est un des trois logos qui figurent sur l’ensemble des mairies en France.

La faiblesse et la fuite des capitaux du savoir s’expliquent par le pouvoir financier face au droit de savoir, ce qui explique que la majorité des jeunes entrant aux portes des facultés soient aussi méconnaissant de la culture des anciens.

Il suffit avec objectivité de savoir combien d’élèves en France ne savent pratiquement ni lire, ni écrient, 30% d’illettrés en France

Chaque année, lors de la Journée Défense et Citoyenneté (ex JAPD), des tests de lecture sont effectués parmi les appelés afin de tester le niveau national.

D’après un document officiel de l’Éducation Nationale, indique que 30% de ceux qui l’ont passé sont illettrés ; sachant que ces jeunes ont 17 ans et qu’ils ont passé 12 ans dans le système éducatif français, qui engloutit chaque année 17% du budget de l’État.

Belle performance !

Pourtant, les auteurs du rapport se congratulent de satisfécits mutuels, à tel point que l’on pourrait passer à côté de cet échec cuisant, et croire à une belle victoire de l’équipe olympique française de lecture.

UNE BALANCE JAMAIS STABLELe rapport annonce en effet 80.3% de lecteurs efficaces, ce qui fait tout de même 19.7% de lecteurs inefficaces, car il ne faut pas dire illettrés.

Parmi ces 80%, 10.3% sont des profils 5c, c’est-à-dire une population de lecteurs qui, malgré des déficits importants des processus automatisés impliqués dans l’identification des mots, réussit les traitements complexes de l’écrit, et cela en s’appuyant sur une compétence lexicale avérée.

Leur lecture est fonctionnelle grâce à une stratégie de compensation fructueuse.

Ils ont su adapter leur vitesse de lecture, relire et maintenir un effort particulier d’attention en dépit de leur mauvaise automatisation des mécanismes de base de la lecture.

 

Voilà une présentation plutôt bienveillante pour signifier que ces profils ne savent pas lire correctement mais qu’ils arrivent à corriger leurs lacunes grâce à une compréhension globale du texte.

Le texte qui était lu étant soit un article de magazine télé, soit un texte basique.

On n’ose imaginer les résultats avec des textes littéraires, voire même des articles de journaux.

La suite de la présentation du profil 5c est nettement moins positive :

La faible vitesse avec laquelle ils traitent les écrits marque la différence entre eux et les lecteurs du profil 5d.

Les lecteurs du profil 5c sont efficaces mais plus lents : en moyenne, les jeunes du profil 5c mettent 2,5 secondes à déchiffrer une paire de mots, contre 1,3 seconde pour les jeunes du profil 5d.

 

UNE MAIN DE LIBERTESLa question qui se pose pour ces jeunes reste celle des effets d’un éventuel éloignement des pratiques de lecture et d’écriture : les mécanismes de base étant insuffisamment automatisés, s’ils s’éloignent de toute pratique, l’érosion de la compétence peut les entraîner vers une perte d’efficacité importante dans l’usage des écrits.

Les sollicitations de leur environnement professionnel et social seront donc déterminantes. 

Les auteurs ont beaux essayé de cacher l’échec derrière un optimisme de façade ils sont quand même obligés de dire que les 5c lisent deux fois moins vite que les 5d pour déchiffrer une paire de mots.

Imaginons les résultats avec une phrase de littérature.

Quant à leur devenir, leur manque de pratique va provoquer une érosion de la compétence qui n’est déjà pas bien grande et donc une perte d’efficacité importante. 

Donc ces semi-illettrés à l’adolescence seront des illettrés complets à l’âge adulte.

Il n’y a donc que 69.7% de lecteurs complets, et 30.3% d’illettrés en France.

Ce taux nous fait revenir au milieu du XIXe siècle.

Une langue de bois soviétique

La culture soviétique qui emplit ce rapport est consternante.

On cherche vainement à dissimuler l’échec derrière des euphémismes et des litotes qui ne prennent pas : le mot illettré n’apparaît jamais dans le rapport, et on ne parle pas d’illettrisme  mais de « situation d’illettrisme, terme auquel les rédacteurs sont bien obligés de recourir une fois.

On évoque sinon des jeunes aux acquis limités et des jeunes en difficulté de lecture. Pour ceux qui liraient le rapport sans savoir lire les sous-entendus, cela pourrait peut être passer.

CPBNKAfUxxtcNnH-800x450-noPadUn déni de réalité

Dernier satisfecit, les résultats s’améliorent : La comparaison des données de 2011 avec celles de 2009 et 2010 indique une légère baisse du pourcentage de jeunes en difficulté de lecture : ils sont 10,4 % en 2011 contre 10,6 % en 2009 et 10,8 % en 2010. 

Plus que d’une baisse il faudrait surtout parler de fluctuation statistique dont on ne peut tirer aucun réconfort.

La comparaison avec les années antérieures à 2009 n’est d’ailleurs pas possible puisque les tests ont été modifiés :

Les tests ayant changé à partir de 2009, ces résultats ne sont pas directement comparables avec les années précédentes.

S’y on s’y essaye malgré tout on arrive à la conclusion que la situation s’améliore puisqu’il y a moins d’élèves en situation de difficulté de lecture.

Le niveau est-il en train de monter ? Non.

Mais constatant que les résultats obtenus étaient trop négatifs il a été décidé de revoir la modalité de passage des tests en les rendant plus faciles.

Casser le thermomètre est une excellente façon de ne pas mesurer la fièvre.

Il semble que la nouvelle modalité de passation, beaucoup moins scolaire, a fait notablement diminuer les mauvaises performances dues à des refus de répondre sérieusement aux exercices proposés.

JUSTICES ET AGRESSIONSD’une part, l’interactivité du procédé rend l’interrogation plus ludique, d’autre part, la pression temporelle exercée par le déroulement automatisé et commun des épreuves nécessite une certaine attention, même sur des tâches d’apparence simple.

Si le niveau continue de baisser, on veillera à produire d’autres tests.

Le chiffre de 30% d’illettrés en France serait-il donc minoré ?

Pour un paternalisme du XXIe siècle

Les chefs d’entreprise devraient s’effrayer de ces résultats, car même s’ils recrutent dans des métiers manuels il leur faudra obligatoirement du personnel sachant lire et écrire convenablement.

Devant la faillite de l’école, et ne pouvant rien attendre des réformes à venir, il leur est indispensable de financer des écoles indépendantes, afin de former convenablement les futurs employés dont ils ont besoin.

Puisque l’État n’est pas en mesure d’apprendre à lire à 30% de la jeunesse de France, c’est aux entreprises à recréer un paternalisme du XXIe siècle et à financer leurs propres établissements, comme l’ont fait Michelin, Wendel, Schneider et tant d’autres avant eux.

Ce sont ces patrons qui ont permis de vaincre l’illettrisme en France au XIXe siècle, et non pas les lois Ferry.

Si 30% des jeunes de France ne savent pas lire à 17 ans, il ne faut pas croire que les 70% autres sont des génies.

Quel est leur capacité à disserter, à analyser un document, à produire un rapport écrit, à avoir une ouverture sur les cultures du monde, quand ils ne sont pas capables de lire un manuel destiné aux Terminales de 1963 ?

hollande-valls-macronL’école est à financer par les entreprises, mais aussi les collèges et les lycées.

Il est trop facile aux chefs d’entreprise de se retrancher derrière ces piètres résultats pour dénoncer l’étatisme français et la faillite de l’école.

Que font-ils pour remédier à ce scandale ?

Que font les entreprises du CAC 40 et du SBF 120 pour lutter contre l’illettrisme ?

Que ne voit-on des fondations d’entreprise se créer pour financer des écoles libres en France ?

Ce sera beaucoup plus utile que de financer un art contemporain douteux ou de gaspiller des bénéfices dans du mécénat fumeux.

C’est à vous, chefs d’entreprise, de prendre les choses en main, il y va de la survie de votre entreprise, et de l’économie française.

Alors il faudrait et ces lieux portent bien leur nom La Jungle De Calais !

Lorsque la Laïcité puis la Liberté prenne à tour de rôle, la signification qui reste un sujet ne pouvant se traiter en un seul jet, cela démontre à coup sûr que nous y reviendrons.

?????????????????????????????????????????????????????????

Le Panda

Patrick Juan

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

LA DANSE DES FOUS

Depakine-le-gouvernement-va-creer-un-fonds-dindemnisationA ne pas en douter le début de l’été n’a pas été trop chaud, puis la température étant montée nous avons franchi les divers caps de la valeur climatique.

Les électeurs de la France sont-ils aussi débiles voir aussi fous que les 10 ans que nous venons de vivres et qui ne sont pas encore tout à fait terminés.

Il est évident que d’une seule médaille la France a réussi à faire mieux qu’à Pékin.

Le secret de polichinelle vient de voir le jour dans le cadre du noir de la pièce éclairée d’où il faisait semblant de dormir.

Nous le savions aussi vrai que la majorité des futurs votants qu’ils allaient nous prendre pour des sapins de fin d’année, à présent il reste à savoir qui sera le cochonnet et celui qui restera sur le carreau.

La folie des grandeurs gagne tous les terrains, mais à présent ils préfèrent l’écrire car à défaut d’être écouté, ils seront surement lus.

Nous allons surement assister avant la fin de l’année 2016 par chaines interposées à :

Le plus grand Bêtisier de la Planète !

Nous ne pouvons écrire une seule chose ce sont : Des Supers Champions du Palmarès de la Flute, allez encore Un Tour faites : Tourner Manège !

Cela mit à part il suffit de lire et de fouiller juste un peu, pour constater que la majorité pour ne pas être extrémiste qui soutiennent les politiques candidats à la Magistrature suprême, trainent des valises de mensonges pour rester correct aussi et moins lourdes que leurs truanderies, leurs turpitudes en étant complices maquillés des financiers.

IL FAUT OSER LE VIVREMais il y a bien pire que cela remonte à presque un demi-siècle :

La masse des politiques sans exception ont fermés les yeux et ouvert les tiroirs caisses :

Les chiffres annoncés ne sont pas certains mais les causes sont évidentes, il ne suffit plus que marier Médiator alors que Sanofi se moque de tout un chacun, Servier en tête même mort !

En 7 ans, 14.322 grossesses ont été exposées à cet antiépileptique toxique.

L’Etat reconnaît sa responsabilité et Sanofi botte en touche.

Il y aura bien un fond pour indemniser les victimes de la Dépakine.

Marisol Touraine a annoncé, dans un communiqué, que ce dispositif serait voté dans l’un des textes budgétaires de l’automne.

Et qu’un programme de signalement et de dépistage serait mis sur pied sous six mois afin de permettre aux victimes de se faire connaître et de bénéficier par la suite d’une prise en charge en totalité par l’Assurance-maladie.

C’est une victoire pour Marine Martin, la présidente de l’Apesac, l’association qui défend les victimes de la Dépakine : C’est la première fois que l’Etat reconnaît sa responsabilité complice pour avoir autorisé la mise sur le marché d’un produit foeto-toxique », a-t-elle souligné.

 Dépakine : Arrêter les dégâts et réparer, tout reste à faire

 

UN DOUBLEQu’est-ce que la Dépakine, ce médicament de Sanofi pointé du doigt ?  Tromperie aggravée :Pour autant, l’Apesac ne se satisfait pas de la création du fonds. Elle exige que Sanofi contribue à l’indemnisation des victimes, alors que le fabricant de la Dépakine refuse pour l’instant de reconnaître sa responsabilité.                  

Il y a réellement du nettoyage à faire ce qui entrainerait de véritables économies dont la France, l’Europe a un besoin incontournable, puis lorsque lorsqu’on l’on entend chacun d’eux se targuer que la nation Des Droits de L’Homme est la France, vastes fumisteries.

A l’évidence nous avons 577 députés, 150 suffiraient amplement, il en est de même pour les Sénateurs qui devraient être des citoyens et non représentait une maison de retraite pour service rendu aux partis.

Ensuite ne pas penser et constater que selon que vous soyez, les portes de réellement prendre un enfant par la main, prend la valeur du véritable affectif, le solde de tous comptes ne représente plus rien.

En certaines circonstances le profit des laboratoires est tellement fantastique que le scandale coule des yeux des victimes innocentes.

Puis de ces faits je sais de quoi je parle ; mais à l’époque les laboratoires n’étaient pas responsables, il ne faut pas perdre de vue les progrès énormes que la science à fait à vitesse grand V.

Mais ce qui est réellement triste en la circonstance, ce sont les parents de ces enfants n’aient avec masse de malformations, surtout sans perdre de vue, que la durée de vie et les souffrances à tous les nivaux ne peuvent s’expliquer.

Alors nous allons en entendre des promesses plus dingues les unes que les autres dans les mois qui arrivent.

Ces divers extraits démontrent bien que l’être humain pour les financiers de tous bords n’est devenu avec le temps qui s’écoule que du bétail comparable à la Vache Folle.

3Nous avons toujours été proactifs pour actualiser l’information sur les médicaments ; le problème, c’est que nous ne pouvons la modifier seuls, plaide-t-il, en rejetant la balle dans le camp des autorités sanitaires.

Sanofi a fait face à ses responsabilités dès lors qu’elles étaient reconnues, avance Pascal Michon, le directeur médical.

La firme rappelle qu’il existe une procédure d’indemnisation en cas d’effets indésirables de médicaments, sous l’égide de l’Oniam, l’office national d’indemnisation des accidents médicaux.

Chez Sanofi, on l’ignore.

Quitte à attaquer le laboratoire français?

S’agit-il d’étudier la possibilité d’un cofinancement du fonds d’indemnisation ?

Par ailleurs, le ministère de la Santé a annoncé qu’une mission d’expertise juridique sera amenée à rencontrer prochainement le laboratoire Sanofi.

Une quinzaine de procédures judiciaires ont été initiées.

Ils disent que c’est aux médecins d’assumer leurs prescriptions, alors qu’ils ont délibérément omis de mentionner les troubles du développement, s’insurge Marine Martin, qui parle de tromperie aggravée 

2L’estimation du nombre d’enfants touchés fait l’objet d’une autre enquête, attendue pour la fin de l’année.

Mais avec sept années sous la loupe, on est loin du compte puisque la Dépakine est prescrite depuis 1967 quarante ans de plus.

Le risque pour ces enfants a été évalué par l’Europe : 11 % de malformations et 40 % de troubles neurologiques, pouvant aller de l’hyperactivité à l’autisme.

Seulement un peu plus de la moitié de ces grossesses sont allées à leur terme 8.701 naissances.

Selon une étude menée par l’Assurance-maladie et l’Agence nationale de sécurité du médicament, rendue publique mercredi, 14.322 femmes enceintes ont été exposées entre 2007 et 2014, juste avant que les autorités sanitaires commencent à prendre des précautions pour endiguer la catastrophe.

Prescrit depuis 1967

C’est au niveau européen que la sonnette d’alarme a été tirée en 2014, sous la pression des associations nationales désespérant de se faire entendre dans leur pays.

Les deux enfants de Marine Martin font partie des victimes, mais elle n’à découvert que sur le tard le lien entre son traitement et la maladie.

4Cet antiépileptique fabriqué par le laboratoire Sanofi, ainsi que tous ses dérivés et génériques à base d’acide valproïque, ont provoqué des malformations et des troubles du développement neurologique chez de nombreux enfants dont la mère a consommé ce médicament pendant la grosse.

Patrick Juan

Le Panda

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)