Le JAF et les enquêteurs sociaux

Dans un précédent article, nous avons brièvement abordé les rôles du JAF (Juge aux affaires familiales) et du JDE (Juge des enfants), et par corrélation le thème de la protection de l’enfance en évoquant l’affaire INAYA. Après quelques recherches, j’ai trouvé un document du ministère de la justice analysant plusieurs milliers de décisions de justice en matière de droit familial. Un rapport de 63 pages examinant les décisions judiciaires en matière de droit familial sur une période de 15 jours (du 4 au 15 juin 2012). Ce document confirme une tendance inique, à savoir que la relation maternelle est la plus privilégiée par le JAF.

L‘exercice du droit de visite et d’hébergement ainsi que les modalités d’exercice de l’autorité parentale ne peuvent être accordés qu’au parent offrant un environnement stable, sécurisant, sain et favorable à l’épanouissement de l’enfant. Or, comme nous allons le voir, les statistiques du rapport du ministère de la justice sont sans appel. Elles mettent en exergue une justice discriminatoire envers les pères, laissant supposer que la mère est intrinsèquement bonne tandis que le père ne serait qu’une simple alternative voire une roue de secours.

Les divorces et les séparations se concluent généralement par le biais d’un consentement mutuel entre les deux parties. Cette entente est systématiquement homologuée par le juge. Cela n’est possible que s’il subsiste suffisamment de confiance entre les deux parents dans la prise en charge de leur enfant. Malheureusement, si l’un des deux parents est dysfonctionnel voire inconséquent, nous serons confrontés à une impasse. Dans un tel contexte, le JAF ou les parties peuvent ordonner ou requérir la mise en place d’une enquête sociale afin d’évaluer l’environnement qui serait le plus bénéfique pour l’enfant.

Les chiffres du rapport du ministère de la justice :

Cette étude porte sur 6.042 décisions définitives, la résidence chez la mère a été prononcée dans 71% des cas, la résidence en alternance dans 17% des cas et la résidence chez le père dans 12% des cas :

  • 71% favorables à la mère (4290 décisions)

  • 17% résidences alternées (1027 décisions)

  • 12% favorables au père (725 décisions)

Parmi ces 6.042 dossiers, nous identifions trois tendances émergentes, l’accord, le désaccord et l’absence de demande exprimé par l’un des parents :

  • 80,3% accord des parents (4.851 décisions).

  • 10,3% désaccord des parents (624 décisions).

  • 9,4% aucune demande exprimée par l’un des parents (567 décisions).

Ce qui va nous intéresser ce sont les situations où les deux parents sont en désaccord sur les modalités de garde. Sur ce point nous apprenons que « dans les situations de désaccord, les juges fixent une résidence chez la mère pour 63% des enfants et chez le père pour 24% des enfants. On notera que le juge fixe 2 fois plus de résidence chez le père que dans les situations d’accord entre parents (10%) ».

Ici nous avons deux choses intéressantes à relever ; la première confirme la tendance globale, même en cas de désaccord, car elle penche toujours favorablement du côté maternel en dépit du désaccord parental. La seconde assertion est en revanche fausse puisque le rapport stipule que « le juge fixe 2 fois plus de résidence chez le père que dans les situations d’accord entre parents (10%) ». Voici une information qui, sortie de son contexte, peut s’avérer très dangereuses pour tous les pères qui se plaignent d’une discrimination judiciaire et désirent obtenir la garde de leur enfant car en aucun cas elle ne se vérifie par les chiffres. De plus, cette interprétation des chiffres sous-entend que la parole du père serait plus entendue lors d’un désaccord opposant les deux parents.

Reprenons les chiffres, 624 décisions définitives concernent une situation de désaccord, cela représente 393 décisions en faveur de la mère et 150 décisions en faveur du père. Ensuite, rappelons qu’en cas de consentement mutuel le père ne réclame son enfant que dans seulement 10% des cas, c’est-à-dire 485 décisions, contre 150 décisions en cas de désaccord. Cela représente donc trois fois moins et non deux fois de résidence chez le père plus comme le souligne le rapport.

De plus, au regard du fonctionnement du JAF, il est tout à fait normal de voir un juge accorder « deux fois plus » la garde de l’enfant au père dans les situations de désaccord puisque ces demandes sont plus nombreuses. Quoiqu’il en soit, la relation maternelle est toujours privilégiée parfois au mépris de l’intérêt de l’enfant. Une mère n’est pas sacrée et un père n’est pas un donneur de sperme ou un portefeuille, faut-il le rappeler ?

Les deux tableaux ci-dessous expriment le taux de satisfaction d’un parent en fonction de la demande exprimée au JAF. Il en ressort que les demandes des mères sont plus satisfaites.

Voici un dernier élément du rapport du ministère de la justice ergotant sur l’âge de l’enfant, plus il est jeune plus il est confié à la mère, plus il grandit plus il est confié au père. Considérant que la période de l’adolescence est plus courte que celle de l’enfance, les pères passent encore au second plan :

« Ainsi, on peut souligner que les parents privilégient la fixation de la résidence au domicile de la mère pour les enfants de moins de 5 ans, la résidence alternée pour les enfants entre 5 et 10 ans, la résidence chez le père est plus fréquente pour les adolescents ».

Il est ici suggéré que le papa est incompétent à prendre en charge un enfant en bas âge mais il serait compétent pour éduquer un adolescent. Un enfant aurait donc besoin de la douceur de sa mère au début de sa vie puis de la fermeté de son père afin de devenir un adulte. Chacun appréciera la pertinence de cette analyse ou son absence de fondement dogmatique. Notons également que les juges aux affaires familiales fixent la résidence de l’enfant en tenant compte de la résidence antérieure, ainsi pour les trois quarts des enfants, la décision du juge ne modifie en rien leur ancien mode de résidence, ce qui est bien commode pour la mère qui conserve le logement qu’elle partageait auparavant avec leur ex-mari ou leur ex-concubin.

Lorsque le père et la mère expriment leur désaccord, le JAF peut trancher en faisant appel à une enquête sociale pour appuyer sa décision comme le préconise le code civil. Cependant, contrairement aux idées reçues, un juge n’est aucunement lié par les constatations ou les conclusions du « technicien » qu’il a désigné pour mener une enquête sociale.

Une enquête sociale s’étend sur une courte période de six mois durant lesquelles un « professionnel » va évaluer la situation de la famille, ce qui permettra au JAF de fixer les droits de visite et d’hébergement ainsi que les modalités d’exercice de l’autorité parentale. Lorsque le JAF se prononce sur les modalités d’exercice de l’autorité parentale, il prend en considération 6 éléments :

  • La pratique que les parents avaient précédemment suivie ou les accords qu’ils avaient pu antérieurement conclure ;

  • Les sentiments exprimés par l’enfant mineur sous certaines conditions ;

  • L’aptitude de chacun des parents à assumer ses devoirs et respecter les droits de l’autre ;

  • Le résultat des expertises éventuellement effectuées, tenant compte notamment de l’âge de l’enfant ;

  • Les renseignements qui ont été recueillis dans les éventuelles enquêtes et contre-enquêtes sociales ;

  • Les pressions ou violences, à caractère physique ou psychologique, exercées par l’un des parents sur la personne de l’autre.

Sur ces 6 éléments, seul un critère fait directement référence à l’enfant mais « sous certaines conditions », force est de constater que l’intérêt de l’enfant n’est qu’un épouvantail brandit par le JAF afin de repousser les arguments de mauvais augures pouvant être utilisé par l’un ou l’autre des parties.

 

Qui sont les professionnels qui exécutent les enquêtes sociales ?

Les enquêteurs sociaux exercent en général dans le domaine médico-social pour le compte d’une association ou en tant que libéral. A titre d’exemple, l’association HORIZON à Meaux est spécialisée dans l’insertion sociale et professionnelle. HORIZON possède une ressourcerie dont l’activité est le tri, la récupération, le recyclage, la réparation de produits divers destinés à la revente. Au milieu de ce bazar, un pôle justice au sein duquel certains employés exercent en qualité d’enquêteur social. L’activité principale de l’association HORIZON est donc sans rapport avec le domaine de l’enfance mais ce sont à eux que le ministère public confie toute latitude pour décider de l’avenir de nos enfants. En 2015, l’association HORIZON a réalisé 44 enquêtes sociales.

 

Il n’existe aucune formation diplômante pour devenir enquêteur social, ce n’est d’ailleurs pas un métier, il s’agit d’une fonction concomitante à une activité professionnelle généralement exercée dans le domaine médico-social. Ces missions ponctuelles permettent d’obtenir une source de revenue supplémentaire pour les volontaires puisque chaque enquête sociale est rémunérée à hauteur de 600 euros pour une personne physique et 700 euros pour une personne morale. Voici les conditions requises pour agir en qualité d’enquêteur social dans le ressort d’une cour d’appel :

  • Être âgée de moins de 70 ans à la date de son inscription ;

  • Exercer ou avoir exercé pendant un temps suffisant une profession ou une activité, notamment dans le domaine social ou psychologique, en relation avec l’objet des enquêtes sociales ;

  • N’exercer aucune activité incompatible avec l’indépendance nécessaire à l’exercice de sa mission ;

  • Avoir sa résidence dans le ressort de la cour d’appel ;

  • N’avoir pas été l’auteur de faits ayant donné lieu à condamnation pénale ou à sanction disciplinaire ou administrative pour agissements contraires à l’honneur, à la probité ou aux bonnes mœurs.

Après avoir adressé leur candidature au procureur de la République, les enquêteurs sociaux sont désignés par l’assemblée générale des magistrats du siège de la cour d’appel. Une liste d’enquêteurs sociaux est ensuite dressée dans chaque ressort de cour d’appel pour une durée de cinq ans. Ils sont rémunérés par l’état français, les désavouer signifierait renier la probité et la crédibilité du ministère public et du système de protection de l’enfance.

Selon la DREES, les dépenses nettes des aides sociales relatives à l’Aide Sociale de l’Enfance s’élevait à 7,1 milliards d’euros en 2013. Elle concerne notamment les dépenses relatives aux placements en établissement ou en famille d’accueil (75%), les rémunérations des enquêteurs sociaux ou encore des expertises psychologiques.

N‘importe quel professionnel ayant eu une expérience dans le domaine social ou psychologique peut soumettre sa candidature dans le ressort d’une cour d’appel afin d’accomplir des missions en tant qu’enquêteur social. Aucun diplôme et aucune formation ne sont requis. La seule difficulté pour le futur enquêteur social est de réussir à prononcer sans bafouiller le serment de l’enquêteur social devant la cour d’appel : « Je jure d’exercer ma mission d’enquêteur social en mon honneur et conscience et de ne rien révéler ou utiliser de ce qui sera porté à ma connaissance à cette occasion ».

Enfin, le statut et la mission de l’enquêteur social sont définis par un décret et un arrêté. L’enquête sociale n’est pas un exercice improvisé, la trame est clairement indiquée dans l’arrêté du 13 janvier 2011 fixant les diligences à accomplir en la matière ainsi que la forme du « rapport descriptif et analytique ».

 

Les diligences à suivre pour un enquêteur social :

  1. Deux entretiens avec chaque parent dont un se déroule à leur domicile et peut s’accompagner d’un entretien avec le tiers qui réside habituellement au domicile et, le cas échéant, avec les enfants du tiers qui vivent au domicile, au cours desquels sont évoqués les thèmes suivants :

  • la présentation de la mesure ;

  • la compréhension de la décision avant dire droit et son application ;

  • la présentation de la famille, composition, recomposition ;

  • le parcours individuel des parents, du couple ;

  • la présentation du logement, des conditions d’accueil des enfants ;

  • les éléments financiers limités à la compréhension de la dynamique familiale et du milieu dans lequel évoluent les enfants ;

  • la description de la prise en charge de l’enfant, de la vie de l’enfant, de la disponibilité des parents ;

  • l’évocation de la problématique avec chaque parent, et de leurs projets, attentes et souhaits ;

  • la confrontation de leur position ;

  • l’évolution de la situation depuis le premier entretien ;

  • le discours des parents sur l’enfant ;

  1. Une rencontre avec chaque enfant seul, puis en présence de chaque parent.

  2. Des contacts avec le milieu dans lequel évolue l’enfant.

    Il s’agit notamment des contacts avec l’école, les services sociaux de secteur, la protection maternelle infantile, la crèche et, le cas échéant, le tiers ou membre de la famille chez lequel se déroule le droit de visite et, dans la mesure du possible, les médecins et thérapeutes

    Les renseignements peuvent être recueillis par téléphone ou par courrier, notamment à l’aide d’un questionnaire.

     

Le rapport d’enquête sociale contient les informations suivantes:

  • un sommaire;

  • le rappel de la mission;

  • l’état civil, la présentation de la famille;

  • le déroulement de l’enquête sociale : dates et lieu des rencontres, difficultés rencontrées et, le cas échéant, modalités du travail d’équipe…;

  • les conditions de vie et l’activité professionnelle des parents;

  • la présentation familiale actuelle (famille recomposée…);

  • les éléments de biographie des parents et histoire judiciaire si nécessaire;

  • l’histoire du couple et de la famille;

  • les relations des parents après la séparation;

  • un compte rendu des entretiens avec les parents et les enfants et des éléments recueillis auprès des tiers;

  • une synthèse et une analyse approfondie de la situation;

  • une conclusion et des propositions.

Les capacités éducatives d’un parent ne peuvent se définir qu’en fonction de son aptitude à prendre en charge son enfant qu’il soit une mère ou un père. Les rapports d’évaluation rédigés par les enquêteurs sociaux sont traumatisants pour la cellule familiale. Ils reflètent trop souvent des clichés pro matriarcat contribuant même à l’aggravation du conflit entre les deux parents. Une fois la procédure judiciaire terminée, ces rapports d’enquête sont archivés auprès de chaque Conseil Départemental sans que jamais l’auteur du rapport n’ait à répondre de ses écrits. L’enquêteur social n’a donc aucune compétence spécifique et possède en plus l’immunité pour détruire des familles par milliers. En 2009, un rapport de la Cour des comptes dénonçait des « contrôles qui n’interviennent que lorsqu’un scandale ou une carence grave y oblige ». Le premier président de la Cour des comptes, Philippe Séguin, avait déclaré : « Au rythme actuel, un établissement du secteur associatif est contrôlé par l’État en moyenne tous les 26 ans! ».

C‘est pourquoi il est vivement conseillé aux mères et aux pères de s’entendre malgré leurs différends. L’autre parent bénéficie généralement d’un droit de visite et d’hébergement « classique » au rythme d’un week-end sur deux, plus la moitié des vacances scolaires, cela correspond à environ 114 jours par an. Si l’entente entre les parents demeure cordiale alors le parent gardien laissera l’enfant passer plus de temps avec l’autre parent.

Notons que les JAF sont en majorité des femmes qui nous imposent leur vision surannée de la famille, à savoir la mère aux fourneaux avec ses enfants et le père au turbin pour ramener les subsides nécessaires à faire vivre sa famille. L’intérêt de l’enfant dans cette représentation familiale passe au second plan. L’enfant n’aspire qu’à être stimuler, aimer, protéger, peu importe que cela soit en présence de sa mère ou de son père.

 

Sources :

Ministère de la Justice, direction des affaires civiles et du sceau, pôle d’évaluation de la justice civile : La résidence des enfants de parents séparés. De la demande des parents à la décision du juge. Rapport de 63 pages, novembre 2013.

Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (DREES) : Dépenses d’aide sociale départementale en 2013 : une hausse soutenue par le RSA. n°905, février 2015.

Arrêté du 13 janvier 2011 définissant le référentiel des diligences à accomplir en matière d’enquête sociale ordonnée par le juge aux affaires familiales et pris en application de l’article 12 du décret n° 2009-285 du 12 mars 2009 relatif aux enquêteurs sociaux et à la tarification des enquêtes sociales en matière civile.

Décret n°2009-285 du 12 mars 2009 relatif aux enquêteurs sociaux et à la tarification des enquêtes sociales en matière civile [voir les articles 2 et 9].

Tarification enquête sociale : 600 euros pour une personne physique, 700 euros pour une personne morale.

L’OBS : « Enfants en souffrance… La honte », une enquête choc, Marie Vaton, 28 septembre 2014.

 

Voici quelques articles de loi utiles dans le cadre de cette thématique, JAF + enquête sociale.

Article 10 du code civil : chacun est tenu d’apporter son concours à la justice en vue de la manifestation de la vérité.

Article 16-3 du code civil : respect de l’intégrité du corps humain.

Article 371-1 du code civil : l’intérêt de l’enfant, associer l’enfant aux décisions qui le concerne en fonction de son âge et de son degré de maturité.

Article 371-4 du code civil : droit de l’enfant d’entretenir des relations avec ses ascendants.

Article 373-2-11 du code civil : modalités d’exercice de l’autorité parentale.

Article 373-2-12 du code civil : le JAF donne mission à une personne qualifiée d’effectuer une enquête sociale.

Article 237 du code de procédure civile : le technicien commis doit accomplir sa mission avec conscience, objectivité et impartialité.

Article 1183 du code procédure civile : mesure d’information sur l’environnement familial via une enquête sociale ou une expertise psychologique, à la demande du juge, des parties ou du ministère public.

Article 1187 du code de procédure civile : consultation du dossier dès l’ouverture de la procédure.

Article 1189 du code de procédure civile : le juge peut dispenser le mineur de se présenter à une audience.

Frank

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Usurpation pure et simple?

 

Un leurre d’Etat est une véritable tromperie que la finance commande !

Faut-il jeter les nourrissons et les personnes âgées en les noyant ?

A ne pas en douter, nous, nous dirigeons tout droit vers une France similaire aux U.S.A. Sur le plan social !

 

Le tiers payant ne devrait finalement pas être obligatoire.

Agnès Buzin avait assuré en juillet que le tiers payant serait généralisé.

Puis à ne pas en douter, nous constatons- l’inverse, mais comment ?

La ministre est revenue sur cette annonce, affirmant pratiquement le contraire.

Une nouvelle volte-face d’Agnès Buzyn. La ministre de la Santé promet : le tiers payant serait généralisable, en termes plus clairs facultatifs.

Cette position prendra effet, c’est évident !

Dès que les services de la Sécurité Sociale facultatifs, ceux des Mutuelles, auront structurés le fonctionnement à ces stades leurs divers fonctionnement tels des robots.

Ce qui ne nous empêchera de constater, au 1er janvier de cette année, l’augmentation de toutes formes d’assurances.

Sans oublier cela va de soi, les mutuelles de santé ne seront nullement oubliées !

La ministre ne cache nullement son objectif, mettre en place ces dispositions parmi bien d’autres dans le courant de l’année 2018.

Reprenons le sens de la loi Santé, pourtant promulguée en janvier 2016.

Monsieur Macron faisait partie du gouvernement au moment de cette préparation- promulgation ? Evidemment !

Constats certaines sources Le Figaro – France Inter – Le Panda

La loi Santé était bel et bien promulguée :

Le tiers payant généralisé, mis en place par la loi Santé promulguée en janvier 2016, consiste à dispenser les patients d’avancer la part remboursée par la Sécurité sociale, chez les médecins généralistes et spécialistes.

La mesure devait être généralisée en novembre 2017 à tous les patients.

 

Alors que nous sommes dans un manque plus qu’importants de praticiens et l’ensemble des dérivés des personnes, allant jusqu’aux aides à domicile, auxiliaires de vie.

Le Conseil constitutionnel avait retoqué une partie de la proposition, et laissé les médecins libres de refuser d’avancer le paiement du ticket modérateur, la partie de la consultation à la charge du patient ou de sa mutuelle.

Début juillet, Agnès Buzyn avait toutefois annoncé vouloir éviter l’obligation de tiers payant généralisé.

Dixit : J’ai horreur des obligations, avait affirmé la ministre, confirmant ainsi l’engagement pris par Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle.

Dix jours à peine s’écoulent, elle fait volte-face :

assurant que le tiers payant serait finalement généralisé et donc obligatoire: Il sera généralisé, c’est vraiment une question d’équité et d’accès aux soins puisque beaucoup de français renoncent à aller se faire soigner parce qu’ils ne veulent pas avancer l’argent chez un médecin, c’est donc impératif d’aller vers un tiers payant généralisé.

Avait-elle déclaré sur France Inter. Invitée sur CNews, la ministre a de nouveau modifiée sa position.

Elle a en effet déclaré que le tiers payant, fortement combattu par les médecins libéraux, avait vocation à être généralisable.

Le mot, c’est généralisable, a-t-elle insisté. Le tiers-payant ne sera pas enterré.

Il se développera, dès qu’il fonctionnera.

En ce moment il y a une étude en cours (de l’Igas) pour voir comment, en pratique, nous pouvons faire fonctionner cet outil qui ne fonctionne pas, il sera mis en oeuvre dans le courant de l’année 2018, a-t-elle affirmé.

Il faut que ce soit un système gagnant-gagnant, pour les assurés et les médecins, a développé Agnès Buzyn.

Il n’est pas possible que 15% des Français qui sont en-dessous du seuil de pauvreté renoncent à se faire soigner et nous ne pouvons pas demander aux médecins, de mettre en pace un dispositif où ils passeraient, au minimum une journée par semaine à faire des papiers».

La profession salue le maintien du caractère facultatif

La généralisation du tiers payant est un sujet sensible auprès des médecins, qui dénoncent une nouvelle charge de travail administratif.

Ils doivent en effet demander eux-mêmes le paiement de la consultation à l’assurance-maladie et trier les flux des paiements (Sécurité sociale, complémentaires, patients payant directement)

Les médecins redoutent également qu’une généralisation multiplie les visites inutiles.

L’annonce d’un tiers payant généralisable a donc été saluée par la profession.

Dans un communiqué, la Confédération des Syndicats Médicaux Français, premier syndicat des médecins libéraux, salue la clarification de la position de la ministre.

Elle rappelle être attachée à un tiers payant possible et facile, mais non obligatoire.

Le président de la Fédération des Médecins de France, Jean-Paul Hamon, reste quant à lui prudent: nous prévenons le gouvernement qu’un tiers payant obligatoire donc systématique constituerait une déclaration de guerre car imposant aux médecins, et donc aux patients, une réduction considérable du temps médical, déclare-t-il.

Madame la ministre, en dehors des interventions en ambulatoires que vous voulez augmenter, cela peut se comprendre.

Que faites-vous alors des personnes vivant seules?- Des personnes âgées?- Vous leur faites payer la CSG-

Le yoyo dans lequel les sondages, font monter le président Macron et son gouvernement, pensez-vous qu’avez plus d’une population à plus de 57% vivant à la limite du seuil de pauvreté ; vous allez transformer le ministère de la Santé, par les médecins en fonctionnaires?

Il est plus qu’évident c’est ou ce n’est pas, des assassinats déguisés ?

La France va devenir un désert de soins à tous les stades, dans la mesure où vous agissiez de la sorte.

L’aide aux soins par des médecins et les professionnels de la santé, une annexe des oeuvres caritatives.

Il est plus que temps que vous réfléchissiez avant d’agir, mais dans certaines têtes, comme lorsque l’on traite les chômeurs de fainéants, les pompes funèbres, pourront verser des royalties aux divers ministères.

Le Panda

Patrick Juan

    

   

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 7.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Fiona fillette de 5 cinq ans où es-tu? suite 4ème partie

Le Sourire est le plus beau cadeau d’un enfant à ses parents, et réciproquement !

Le Don de la Vie, restera toujours, le moment le plus merveilleux, car c’est cadeau ! Cadeau Marie Laforet

« Je veux garder un esprit d’enfant » Parce que rien n’est plus important qu’un rêve d’enfant ! Prendre un enfant par la main Yves Duteil

suite de la cinquième journée interrompue, que va-t-il se passer? 16 octobre 2017

Reprise du procès lundi ? Sacrée inconnue ! Des échanges en cours entre le président, les avocats de la défense. Des parties civiles pour que le procès soit ajourné. Dans la mesure où un accord aboutisse. Les débats peuvent reprendre dès le 16 octobre à 9 heures. Dans le négatif, le procès sera renvoyé. Mais la question essentielle : Qui sera la défense ?- Qui représentera les parties civiles ?

Ne pas omettre surtout que dans cette affaire, les avocats furent nommés d’office. Donc rien ne les oblige à être présents ? Ils avaient souhaités que l’affaire soit délocalisée, cela fut refusé !

Nous en serons plus, le 16 octobre à 9 heures ! Ayant tenté de joindre la défense, silence complet ! Là, où tu te trouves, tu ne peux plus parler. Erreurs, dans la mesure où ta sépulture indigne soit retrouvée, les vérités feront jour. Comme la légende d’Ulysse et Pénélope. Les accusés font et défont. Il n’existe pas- ou c’est l’inverse pour savoir. Fiona où es-tu ? Ils sont des millions à le hurler ! Plus que des décennies de mensonges ; pleines recherches de vérités nous voguons en plein fog !

La face du côté sordide, ne se comprend pas. Indéniable ou réalisme ? Hitchcock, aurait-il pu réaliser une telle angoisse ? Peut-être dans Psychose ? Restant le plus objectif possible, la tâche des jurés, des magistrats sera bien plus difficile peut-être que la mort à petite dose. Telle que certains la pratiquent dans les couloirs de la mort ! Celle dite létale ? Nous avons l’honneur de pouvoir écrire en France elle est abolie ? Merci Monsieur Badinter ! Sous la présidence de François Mitterrand-

Cécile Bourgeon, qui est-elle ? Où se trouve, le corps de son enfant- fillette de 5 ans? En l’instant ! Un procès hors normes indéniablement. Plus explicite, après 6 journées d’audience. Le mystère de la mort de la fillette ne subsiste point. Les doutes de culpabilités, vont faire places, à la terrible vérité ?

Malheureuse enfant disparue ? Des explications totalement fausses ? Versions plus qu’oisives ?

 

Vidéos » mère de la petite Fiona : difficile à supporter ! Ces faits en Auvergne.

Nous avons assisté, à ce que certains classent, en faits divers. Ce n’est pas un fait divers, pourtant j’en ai connu. Lorsque le cœur prend la place de la raison, alors la cellule familiale recomposé ou pas, s’étrille ? Pour certains ne subsistent que : haines- rancœurs- gouts de vengeances- tout ce qui peut à priori en découler ? Monde de drogues de toxicomanes- De mensonges- de dégoûts? – D’autres vous diront : « chacun vit, sa vie », la réponse peut sembler acceptable, sauf quand c’est l’enfant qui au lieu d’agrandir le cercle, le réduit en peau de chagrin, pour l’éternité des survivants ?

Aux divers questions/réponses, que vous pouvez lire ici . Puis encore – Ou bien ailleurs. Nous avons surtout pour ceux qui ne connaissant pas les Cour d’assises, le sens du mieux comprendre, ce genre de déroulement. La 6éme journée qui se présente en ce16 octobre, accouchera, à nouveau d’une belle pantalonnade? Découverte informative?- Crédibles? Pourtant tout procès a un début et un terme?- Suspicion entre la Cour, les Conseils de la défense- de la partie civile !

Départ de cette sordide affaire- loin d’être unique en France ? Qui en ces circonstances ne fait pas, ou n’assume ses obligations?-Les civiques- Celles du respect du sourire gratuit?

Les diverses institutions d’état ? Les parents ? Les droits auxquels l’enfant à droit ? Nommés et reconnus dans le monde entier ? Ils s’appellent, il me semblent : Les droits de l’enfant ! -Non ?

Pourtant ils semblent découler des droits de l’homme ? -Non ? D’autres vous diront mais dans combien de pays du monde sont-ils respectés ? Là, ne se pose pas du tout, la comparaison. L’horreur est bien pire en la circonstance que nous ne pouvons le constater dans le monde même animal ?

Dans cette affaire, la démonstration est plus que flagrante. L’homme, l’être humain est le plus grand prédateur pour les siens? Nous en avons un exemple, oh combien cruel ? Non authentique.

Je ne peux en l’instant exprimer, le fond de mon sentiment- pour des raisons et motifs que chacun peut comprendre. Il va de soi que je ne manquerai pas, de le faire à l’énoncé du verdict.

Il me reste à croire, que chacun peut percevoir ma passion- pour ce monde- celui de l’enfance.

Affaire, qui débute le dimanche 12 mai 2013 au soir quand la jeune femme de 26 ans, enceinte de son troisième enfant, signale à la police la disparition de sa fille de cinq ans dans un parc de Clermont-Ferrand. Le Parc de Montjuzet, durant le laps de temps où soi-disant elle faisait une courte sieste. Absolument faux ! Des recherches mobilisent la population. L’enlèvement est privilégié et devant les caméras, cette jeune femme, en larmes- lance un déchirant appel pour retrouver- sa Fiona.

Deux cent personnes, puis des milliers en rassemblement de soutien

A la demande d’internautes, en relais. Je me souviens ! J’en faisais partie en ce jeudi après-midi, la mère de la petite Fiona, cinq ans, disparue dimanche à Clermont-Ferrand, lance « un appel au secours » pour retrouver sa propre fille. Alors qu’elle sait qu’elle l’a enterrée ? Mais où est cet enfant ?

Un appel lancé à « tout le monde, à l’ensemble de la population des Clermontois, et plus

Le jeudi en question, plus de deux cent personnes se réunissent. Où ? Sur le parking du Parc de Montjuzet. Pour que tout soit fait pour retrouver Fiona. La mère de la petite Fiona, dans un parc a lancé jeudi « un appel au secours » pour retrouver sa fille, sur le parvis du Palais de justice de Clermont-Ferrand. La jeune femme blonde, vêtue de noir et en larmes, s’exprimait devant la presse aux côtés de son avocat- Me Gilles-Jean Portejoie, avant d’être entendue par les juges- jeudi après-midi. « Je lance un appel à tout le monde, à tous les Clermontois, à tous ceux qui peuvent nous aider » – La mère de Fiona, se constitue partie civile mercredi, elle décrit la fillette comme « une petite fille qui aime la vie, qui aime les gens, qui est sociable, toujours souriante ». « C’est très très dur par rapport à ma grossesse, par rapport à mon autre fille, on n’a pas trop le choix de continuer la vie », a-t-elle confié ajoutant qu’elle avait « beaucoup de contractions ». « Je n’ai pas envie de faire une fausse couche »

Une partie du récit de cette sordide affaire

La Cour d’assises du Puy-De-Dôme avait la tâche en novembre 2016, de faire le constat du verdict des peines infligées au deux coupables. Le premier verdict fut rendu par la Cour d’assises du Puy-De-Dôme. Cécile Bourgeon, mère de l’enfant, les jurés l’a reconnaisse coupable.

De quels faits : Coupable de non-assistance à personne en danger. Recel ou dissimulation de cadavre. Destruction ou modifications de preuve et dénonciation mensongère à l’autorité judiciaire. Aussi surprenant que cela paraisse, les mêmes jurés : l’acquitte du chef de violences ayant entrainé la mort sans intention de la donner sur mineur de 15 ans par ascendant. Sanction prononcée : Cinq ans d’emprisonnement, à l’encontre de Cécile Bourgeon.

Les jurés avaient estimé que : Cécile Bourgeon était participante à la mise en scène macabre qui entraina la mort de la fillette. Par contre que rien ne démontrait, qu’elle eut porté des coups à sa fille. En dehors des accusations, que Berkane Makhlouf, porta lors de sa garde à vue.

Berkane Makhlouf, son ex-compagnon, se vit infliger, par la même Cour d’assises : 20 années de réclusion criminelle, assortie d’une période de sûreté des deux tiers. C’est ce qu’il ressort du premier procès. A la lecture du verdict, rendu.

A partir de ce 9 octobre, le verdict des deux coupables se trouve : face aux jurés de la Cour d’assises de la Haute-Loire.

Quels sont les verdicts possibles ?

La mère de Fiona, encourt de nouveau : 30 années de réclusion criminelle.

Berkane Makhlouf, encourt aussi : 30 années de réclusion criminelle.

À la sortie du premier procès, plus que laborieux, la vérité n’avait pas pu tout émergée.

Les parties civiles face à la sanction et l’acquittement de Cécile Bourgeon avaient suscité leur plus grande indignation.

Il y avait la position du père de la petite Fiona. À l’évidence de surcroit surtout celle de l’opinion publique. Huant violement : la mère de Fiona, lors de son départ de la Cour d’assises du Puy-De-Dôme. Sous fourgon d’escorte, quittant la cour d’assises du Puy-de-Dôme.

Le parquet, réagit par une remise en cause et fit appel, face de cet acquittement partiel.

 

Un nouveau procès qui commence le 9 octobre au Puy-En-Velay Les faits datent de mai 2013

Elle n’y est pour rien, dans la mort, de sa fille, elle le prétend, avec véhémence lors du 1erprocès. Convaincre la version des faits qu’elle livra aux enquêteurs. Lors de sa garde à vue en septembre 2013 est bien la bonne: dixit sa version : Sa fille Fiona serait décédée dans son lit.

 

Berkane Maklhlouf, la veille son ex-compagnon l’aurait frappée à plusieurs reprises. Des coups que ce dernier nie totalement avoir porté. Par contre à ce stade ils ont plus ou moins un point convergeant.

Il retrouve la petite dans son lit, morte dans son vomi.

Cécile Bourgeon, arrivera-t-elle à convaincre ? Dans la mesure ou les jurés considèrent, en leur conviction : qu’elle peut-être est à l’origine des coups mortels ou est complice.

Elle pourrait se voir condamnée à 30 années de réclusion criminelle.

Berkane Makhlouf pourrait, voir sa peine de condamnation de l’an dernier, portée à 10 ans de plus. Il en ira de même, dans le cas ou Cécile Bourgeon soit acquittée à nouveau.

Elle pourrait recouvrir la liberté, peu de temps après le procès. Les risques, les enjeux, sont plus que de taille, pour tous deux. La finalité de ce procès restant, avant tout de savoir enfin.

La véracité des faits et surtout, si dans un moment de lucidité, le corps ou les restants de la petite Fiona, disparue depuis mai 2013, seront retrouvés ou sombrés corps et âme.

Nouveau procès, les jurés, obtiendront-ils des inculpés, le lieu où se trouvent, enfoui le corps?

Sources : JDD- Le Figaro- Libération- La Montagne- Le Panda- France Info- Des chaines audio visuelles et divers médias. FR3 Auvergne –

L’affaire Fiona, face aux supplices d’enfants. Ayant suivi ces enquêtes et je le ferai jusqu’au bout. Il est impensable de pouvoir faire souffrir des enfants au point d’en faire de véritables martyrs. En ces moments, il est préférable de m’appuyer sur un travail commun. Auquel j’ai pleinement participé.

Le Panda

Patrick Juan

A suivre…..

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 7.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Fiona fillette de 5 cinq ans assassinée suite 3éme partie

Le Sourire est le plus beau cadeau d’un enfant à ses parents, et réciproquement !

Le Don de la Vie, restera toujours, le moment le plus merveilleux, car c’est cadeau ! Cadeau Marie Laforet

« Je veux garder un esprit d’enfant » Parce que rien n’est plus important qu’un rêve d’enfant ! Prendre un enfant par la main Yves Duteil

A la suite de la cinquième journée, que vont-ils aborder  ? En ce 13 octobre

Plus que des décennies de mensonges ; pleines recherches de vérités nous voguons en plein fog !

Le côté sordide, ne se compare point. Indéniable ou réalisme ? Hitchcock, aurait-il pu réaliser une telle angoisse ? En restant le plus objectif possible, la tâche des jurés, des magistrats sera bien plus lourde que le mort à petite dose.

Cécile Bourgeon, qui est-elle ? Où se trouve, le corps de son enfant fillette de 5 ans ? En l’instant ! Un vrai procès hors normes indéniablement. Plus explicite, après 5 journées d’audience. Le mystère de la mort de la fillette ne subsiste point. Les doutes de culpabilités, vont faire places aux terribles vérités ?

 

La malheureuse enfant disparue, par des explications sans aucun fondement. Explications réelles ou oisives ?

Jamais, ma plume et mon cœur, n’ont sourde sous une affaire. Alors je cède la parole à mon clavier, car les signes qui figurent dessus, sont ceux que je livrerai par les avoir vécu. Oui sur le terrain directement à la recherche de cette fillette. Que je n’ai jamais pu entendre en aucun sens.

 

Vidéos » mère de la petite Fiona : difficile à supporter ! Cela s’est passé en Auvergne.

Nous avons assisté, à ce que certains classent, en faits divers. Ce n’est pas un fait divers, pourtant j’en ai connu. Lorsque le cœur prend la place de la raison, alors la cellule familiale recomposé ou pas, s’étrille ? Pour certains ne subsistent que la haine, la rancœur- le gout de la vengeance- tout ce qui peut à priori en découler ? Un monde de drogues de toxicomanes- De mensonges, de dégoûts? – D’autres vous diront : « chacun vit, sa vie », la réponse peut sembler acceptable, sauf quand c’est l’enfant qui au lieu d’agrandir le cercle, le réduit en peau de chagrin, pour l’éternité des survivants ?

Aux divers questions/réponses, que vous pouvez lire ici . Puis encore – Nous avons surtout pour ceux qui ne connaissant pas les Cour d’assises, le sens du mieux comprendre, ce genre de déroulement. La 5éme journée qui se présente en ce13 octobre, donnera-elle de nouvelles découvertes informatives ? Crédibles ? Pourtant le procès a un début et un terme ?

Remonter au départ de cette sordide affaire- loin d’être unique en France ? Qui en ces circonstances ne fait pas, ou n’assume ses obligations ? Les civiques- Celles du respect du sourire gratuit ?

Les diverses institutions d’état ? Les parents ? Les droits auxquels l’enfant à droit ? Nommés et reconnus dans le monde entier ? Ils s’appellent, il me semblent : Les droits de l’enfant ! -Non ?

Pourtant ils semblent découler des droits de l’homme ? -Non ? D’autres vous diront mais dans combien de pays du monde sont-ils respectés ? Là, ne se pose pas du tout, la comparaison. L’horreur est bien pire en la circonstance que nous ne pouvons le constater dans le monde même animal ?

Dans cette affaire, la démonstration est plus que flagrante. L’homme, enfin l’être humain est le plus prédateur pour les siens ? Nous en avons un exemple, oh combien cruel ? Non authentique.

Je ne peux en l’instant exprimer, le fond de mon sentiment, pour des raisons et motifs que chacun pourra comprendre. Il va de soi que je ne manquerai pas, de le faire à l’énoncé du verdict.

Il me reste à croire, que chacun peut percevoir ma passion, pour ce monde- celui de l’enfance.

Cette affaire débute le dimanche 12 mai 2013 au soir quand la jeune femme de 26 ans, enceinte de son troisième enfant, signale à la police la disparition de sa fille de cinq ans dans un parc de Clermont-Ferrand. Le Parc de Montjuzet, durant le laps de temps où soi-disant elle faisait une courte sieste. Absolument faux ! Des recherches mobilisent la population. L’enlèvement est privilégié et devant les caméras, la jeune femme, en larmes, lance un déchirant appel pour retrouver- sa Fiona.

Deux cent personnes, puis des milliers en rassemblement de soutien

A la demande d’internautes, en relais. Je me souviens ! J’en faisais partie en ce jeudi après-midi, la mère de la petite Fiona, cinq ans, disparue dimanche à Clermont-Ferrand, lance « un appel au secours » pour retrouver sa propre fille. Alors qu’elle sait qu’elle l’a enterrée ? Mais où est cet enfant ?

Un appel lancé à « tout le monde, à l’ensemble de la population des Clermontois, et plus

Le jeudi en question, plus de deux cent personnes se réunissent. Où ? Sur le parking du Parc de Montjuzet. Pour que tout soit fait pour retrouver Fiona. La mère de la petite Fiona, dans un parc a lancé jeudi « un appel au secours » pour retrouver sa fille, sur le parvis du Palais de justice de Clermont-Ferrand. La jeune femme blonde, vêtue de noir et en larmes, s’exprimait devant la presse aux côtés de son avocat- Me Gilles-Jean Portejoie, avant d’être entendue par les juges- jeudi après-midi. « Je lance un appel à tout le monde, à tous les Clermontois, à tous ceux qui peuvent nous aider » – La mère de Fiona, se constitue partie civile mercredi, elle décrit la fillette comme « une petite fille qui aime la vie, qui aime les gens, qui est sociable, toujours souriante ». « C’est très très dur par rapport à ma grossesse, par rapport à mon autre fille, on n’a pas trop le choix de continuer la vie », a-t-elle confié ajoutant qu’elle avait « beaucoup de contractions ». « Je n’ai pas envie de faire une fausse couche »

Une partie du récit de cette sordide affaire

La Cour d’assises du Puy-De-Dôme avait la tâche en novembre 2016, de faire le constat du verdict des peines infligées au deux coupables. Le premier verdict fut rendu par la Cour d’assises du Puy-De-Dôme. Cécile Bourgeon, mère de l’enfant, les jurés l’a reconnaisse coupable.

De quels faits : Coupable de non-assistance à personne en danger. Recel ou dissimulation de cadavre. Destruction ou modifications de preuve et dénonciation mensongère à l’autorité judiciaire. Aussi surprenant que cela paraisse, les mêmes jurés : l’acquitte du chef de violences ayant entrainé la mort sans intention de la donner sur mineur de 15 ans par ascendant. Sanction prononcée : Cinq ans d’emprisonnement, à l’encontre de Cécile Bourgeon.

Les jurés avaient estimé que : Cécile Bourgeon était participante à la mise en scène macabre qui entraina la mort de la fillette. Par contre que rien ne démontrait, qu’elle eut porté des coups à sa fille. En dehors des accusations, que Berkane Makhlouf, porta lors de sa garde à vue.

Berkane Makhlouf, son ex-compagnon, se vit infliger, par la même Cour d’assises : 20 années de réclusion criminelle, assortie d’une période de sûreté des deux tiers. C’est ce qu’il ressort du premier procès. A la lecture du verdict, rendu.

A partir de ce 9 octobre, le verdict des deux coupables se trouve : face aux jurés de la Cour d’assises de la Haute-Loire.

Quels sont les verdicts possibles ?

La mère de Fiona, encourt de nouveau : 30 années de réclusion criminelle.

Berkane Makhlouf, encourt aussi : 30 années de réclusion criminelle.

À la sortie du premier procès, plus que laborieux, la vérité n’avait pas pu tout émergée.

Les parties civiles face à la sanction et l’acquittement de Cécile Bourgeon avaient suscité leur plus grande indignation.

Il y avait la position du père de la petite Fiona. À l’évidence de surcroit surtout celle de l’opinion publique. Huant violement hué la mère de Fiona, lors de son départ de la Cour d’assises du Puy-De-Dôme. Sous fourgon d’escorte, quittant la cour d’assises du Puy-de-Dôme.

Le parquet, réagit par une remise en cause et fit appel, face de cet acquittement partiel.

 

Un nouveau procès Les faits datent de mai 2013

 Prouver, qu’elle n’y est pour rien, dans la mort, de sa fille, comme elle le prétendit, avec véhémence lors du premier procès. Également convaincre la version des faits qu’elle livra aux enquêteurs.

Lors de sa garde à vue en septembre 2013 est bien la bonne: dixit sa version : Sa fille Fiona serait décédée dans son lit.

 

Berkane Maklhlouf, la veille son ex-compagnon l’aurait frappée à plusieurs reprises.

Des coups que ce dernier nie totalement avoir porté. Par contre à ce stade ils ont plus ou moins un point convergeant.

Il retrouve la petite dans son lit, morte dans son vomi. Cécile Bourgeon, arrivera-t-elle à convaincre ?

Dans la mesure ou les jurés considèrent, en leur conviction : qu’elle peut-être est à l’origine des coups mortels ou est complice.

Elle pourrait se voir condamnée à 30 années de réclusion criminelle.

Berkane Makhlouf pourrait, alors voir sa peine de condamnation de l’an dernier, portée à 10 ans de plus. Il en ira de même, dans le cas ou Cécile Bourgeon soit acquittée à nouveau.

Cette dernière, pourrait recouvrir la liberté, peu de temps après le procès. Les risques, les enjeux, sont plus que de taille, pour tous deux. La finalité de ce procès restant, avant tout de savoir enfin.

La véracité des faits et surtout, si dans un moment de lucidité, le corps ou les restants de la petite Fiona, disparue depuis mai 2013, seront retrouvés ou sombrés corps et âme.

Nouveau procès, les jurés, obtiendront-ils des inculpés, le lieu où se trouvent, enfoui le corps?

Sources : JDD- Le Figaro- Libération- La Montagne- Le Panda- France Info- Des chaines audio visuelles et divers médias. FR3 Auvergne –

Parler de l’affaire Fiona, face aux supplices d’enfants.

Ayant suivi ces enquêtes et je le ferai jusqu’au bout. Il est impensable de pouvoir faire souffrir des enfants au point d’en faire de véritables martyrs. En ces moments, il est préférable de m’appuyer sur un travail commun. Auquel j’ai pleinement participé.

Le Panda

Patrick Juan

À suivre ce n’est que la suite….

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Fiona Fillette De 5 Cinq Ans Tuée

Le Sourire est le plus beau cadeau d’un enfant à ses parents, et réciproquement !

Le Don de la Vie, restera toujours, le moment le plus merveilleux, car c’est cadeau !

« Je veux garder un esprit d’esprit d’enfant » Parce que rien n’est plus important qu’un rêve d’enfant !

 

 

Des mois de mensonges

Cécile Bourgeon, mère de la petite Fiona : « disparue » vidéos difficile à supporter !

Cette affaire débute le dimanche 12 mai 2013 au soir quand la jeune femme de 26 ans, enceinte de son troisième enfant, signale à la police la disparition de sa fille de cinq ans dans un parc de Clermont-Ferrand. Le Parc de Montjuzet, durant le laps de temps où elle faisait une courte sieste.

Des recherches mobilisent la population.

La thèse de l’enlèvement est privilégiée et devant les caméras, la jeune femme, en larmes, lance un déchirant appel pour retrouver Fiona.

Deux cent personnes en rassemblement de soutien

A la demande d’internautes, en relais. Je me souviens ! Jeudi après-midi, la mère de la petite Fiona, cinq ans, disparue dimanche à Clermont-Ferrand, lance « un appel au secours » pour retrouver sa fille.

Un appel lancé à « tout le monde, à tous les Clermontois ».

Plus de deux cent personnes se réunissent. Où ? Sur le parking du Parc de Montjuzet. Pour que tout soit fait pour retrouver Fiona.

La mère de la petite Fiona, disparue dimanche dans un parc de Clermont-Ferrand, a lancé jeudi « un appel au secours » pour retrouver sa fille, sur le parvis du Palais de justice de Clermont-Ferrand.

La jeune femme blonde, vêtue de noir et en larmes, s’exprimait devant la presse aux côtés de son avocat, Me Gilles-Jean Portejoie, avant d’être entendue par les juges jeudi après-midi.

« Je lance un appel à tout le monde, à tous les Clermontois, à tous ceux qui peuvent nous aider », a-t-elle déclaré.

La mère de Fiona, qui s’est constituée partie civile mercredi, a décrit la fillette comme « une petite fille qui aime la vie, qui aime les gens, qui est sociable, toujours souriante ».

« C’est très très dur par rapport à ma grossesse, par rapport à mon autre fille, on n’a pas trop le choix de continuer la vie », a-t-elle confié ajoutant qu’elle avait « beaucoup de contractions ».

« Je n’ai pas envie de faire une fausse couche », a-t-elle ajouté.

Le récit de cette sordide affaire

La Cour d’assises du Puy-De-Dôme avait la lourde tâche en novembre 2016, de faire le constat du verdict des peines infligées au deux coupables.

Le premier verdict fut rendu par la Cour d’assises du Puy-De-Dôme, donc du 63000.

Cécile Bourgeon, mère de l’enfant, les jurés l’a reconnaisse coupable.

De quels faits : Coupable de non-assistance à personne en danger.

Recel ou dissimulation de cadavre. Destruction ou modifications de preuve et dénonciation mensongère à l’autorité judiciaire.

Aussi surprenant que cela paraisse, les mêmes jurés : l’acquitte du chef de violences ayant entrainé la mort sans intention de la donner sur mineur de 15 ans par ascendant.

Sanction prononcée : Cinq ans d’emprisonnement, à l’encontre de Cécile Bourgeon.

Les jurés avaient estimé que : Cécile Bourgeon était participante à la mise en scène macabre qui entraina la mort de la fillette.

Par contre que rien ne démontrait, qu’elle eut porté des coups à sa fille.

En dehors des accusations, que Berkane Makhlouf, porta lors de sa garde à vue.

Berkane Makhlouf, son ex-compagnon, se vit infliger, par la même Cour d’assises : 20 années de réclusion criminelle, assortie d’une période de sûreté des deux tiers.

C’est ce qu’il ressort du premier procès. A la lecture du verdict, rendu.

A partir de ce 9 octobre, le verdict des deux protagonistes se trouve : face aux jurés de la Cour d’assises de la Haute-Loire donc du 43000.

Quels sont les verdicts possibles ?

La mère de Fiona, encourt de nouveau : 30 années de réclusion criminelle.

Berkane Makhlouf, encourt aussi : 30 années de réclusion criminelle.

À la sortie du procès, plus que laborieux, la vérité n’avait pas pu tout émergée.

 

Les parties civiles face à la sanction et l’acquittement de Cécile Bourgeon avaient suscité leur plus grande indignation.

 

Il y avait la position du père de la petite Fiona.

 

À l’évidence de surcroit surtout celle de l’opinion publique.

Huant violement hué la mère de Fiona, lors de son départ de la Cour d’assises du Puy-De-Dôme.

 

Sous fourgon d’escorte, quittant la cour d’assises du Puy-de-Dôme.

 

Le parquet, réagit par une remise en cause et fit appel, face de cet acquittement partiel.

 

Le nouveau procès

Les faits datent de mai 2013

 

 

Réussir à prouver, qu’elle n’y est pour rien, dans la mort, de sa fille, comme elle le prétendit, avec véhémence lors du premier procès.

 

Également convaincre la version des faits qu’elle livra aux enquêteurs.

 

Lors de sa garde à vue en septembre 2013 est bien la bonne: dixit sa version : Sa fille Fiona serait décédée dans son lit.

 

Berkane Maklhlouf, la veille son ex-compagnon l’aurait frappée à plusieurs reprises.

 

Des coups que ce dernier nie totalement avoir porté.

 

Par contre à ce stade ils ont plus ou moins un point convergeant.

 

Il retrouve la petite dans son lit, morte dans son vomi.  Cécile Bourgeon, arrivera-t-elle à convaincre ?

 

Car, dans la mesure ou les jurés considèrent, en leur conviction : qu’elle peut-être est à l’origine des coups mortels ou est complice.

 

Indéniablement, elle pourrait se voir condamnée à 30 années de réclusion criminelle.

 

Berkane Makhlouf pourrait, alors voir sa peine de condamnation de l’an dernier, portée à 10 ans de plus. Il en ira de même, dans le cas ou Cécile Bourgeon soit acquittée à nouveau.

 

Cette dernière, pourrait recouvrir la liberté, peu de temps après le procès.  Les risques, les enjeux, sont plus que de taille, pour tous deux.

 

La finalité de ce procès restant, avant tout de savoir enfin.

 

La véracité des faits et surtout, si dans un moment de lucidité, le corps ou les restants de la petite Fiona, disparue depuis mai 2013.

 

Dans un relent de regret des jugés ; le nouveau procès, les jurés, obtiendront-ils des inculpés, le lieu où se trouvent, enfoui le corps.

 

Sources : JDD- Le Figaro- Libération- La Montagne- Le Panda- France Info- Des chaines audio visuelles et divers médias. FR3 Auvergne –

Parler de l’affaire Fiona, face aux supplices d’enfants.

Simple à comprendre cela s’est passé chez moi en Auvergne.

Ayant suivi ces enquêtes et je le ferai jusqu’au bout.

Il est impensable de pouvoir faire souffrir des enfants au point d’en faire de véritables martyrs.

Le mot est faible. Etant sur les deux lieux dès les premiers instants pratiquement.

A des moments différents il est préférable de m’appuyer sur un travail commun.

Auquel j’ai pleinement participé.

Le Panda

Patrick Juan

À suivre ce n’est que le début…..

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Macron Brade La France? 1ere partie :

Que puis-je faire à la place où je me trouve, afin que les exigences de l’institution s’estompent ? De l’enfant aux adultes.

Je ne sais plus qui je suis, étant rejeté, à chacune de mes demandes. Quel que soit mon âge !

Il ne brade pas uniquement la France. Transforme la majorité des institutions. Dans son jeu de quilles, combien de citoyens trouveront une forme d’équilibre ?

Une quasi-certitude semble se dégager. Emmanuel Macron, ne sera surement pas candidat à la prochaine présidentielle. La raison est plus qu’évidente. Cela ne rapporte pas assez !

Sans oublier que les dégâts à remettre en ordre du quasi impossible?

Savoir qui est qui ! Pas loin de la moitié des français ignorent le nom du premier Ministre : Édouard Philippe. En l’instant il assure le SAV de son président point ! Et il se cherche afin de pouvoir peut-être savoir ce qu’il peut dire ou ne pas dire !

Nos écoles, hôpitaux, administrations, armées, retraités, couverture sociale, notre justice, notre sécurité : sont tous passés à la moulinette des réductions. A ce rythme, les acquis de longue date ; passent par l’ampleur des restrictions « Jupitériennes » Le droit au savoir, les valeurs agricoles, nos vignobles, nos terres, la liste serait tellement longue, que nous aurions besoin d’un nouveau Bottin. Il n’existe pas 36 formules, à priori seules 3 font face. Réduire la puissance du consortium européen.

Appliquer un quota qui fasse que nos entreprises soient la force de l’emploi en France, modifiant ainsi la Loi Travail par Ordonnances, donc par voie de conséquence surtout ne pas toucher aux retraites. Remettre Le Traité sur l’Europe au vote des électeurs de la France.

Indispensable de revoir Le Budget de la France. Rejeté par 70% des français. Deux tiers des Français trouvent le budget présenté par le gouvernement, plus qu’injuste. Ils ne sont pas fous ? Supprimer le prélèvement de la CSG au niveau des retraités. Ne pas confier à des sociétés privées le contrôle et la gestion des radars, sur les routes.

A ne pas en douter, il suffit de voir quelques points. Nous sommes en 2017, à l’époque des « Rois financiers ». Certains veulent nous ramener à « êtres leurs esclaves ». Faut-il que nous l’entendions de la même oreille? Nous sommes dans une décrépitude que nous n’avons jamais connue ni vécue. Comme, le dirait le croupier d’une table de roulette : « Rien ne va plus ». Les manifestations sont faites de briques et de brocs ! Rien ne colle, sauf les têtes dirigistes de l’Etat ?

Nos libertés, nos cultures, nos convictions, nos savoir-faire, vont finir par se trouver avec l’ensemble du patrimoine de la France, dans les girons de puissances étrangères. Il semble invraisemblable, de constater ces actes, puis de penser pouvoir rester une République. La force de la France se meurt, dans le manque de : Liberté – Egalité – Fraternité –

Alors ceux qui le peuvent nanti de leur nationalité française. Quittent le sol de la France. L’exode sonne, un certain glas ! Oui ces français ont pris comme décision de vivre hors de leur propre pays !

La France par des magouilles incroyables, venant tous azimuts ne possède plus que la Tour Eiffel. Puis encore le mot est fort, elle reçoit les grands événements d’autres nations ; en reflets publicitaires.

Que devient la France ? Un gouffre tel le Tonneau des Danaïdes !

La Chine – Le Japon – La Russie – Puis d’autres : investissent dans l’intérêt de leur nation.

La France vend, brade, solde, pratiquement ce qu’il a fallu des millénaires pour êtres ce que nous étions ; il y a encore quelques temps. France la réalité est présente en queue de peloton d’une Europe quasi moribonde. Les plus aisés sont les plus satisfaits de l’action du gouvernement, évident.

De ce qui se passe, il résulte, une analyse partielle du réel des nantis

L’un des 1er investisseurs en France – En Europe – En Occident est le Qatar, surtout en France

Le Qatar dispose d’un fonds d’investissement de 335 Mds$, qu’il a investi massivement en France. Le PSG, le Printemps, la chaîne TV BeIn Sports. La liste est loin d’être exhaustive ! Le petit émirat du Golfe est accusé de soutenir financièrement des organisations terroristes, dont l’Etat islamique, Al-Qaïda et les Frères musulmans, ainsi que de déstabiliser la région en soutenant des groupes terroristes liés à l’Iran. Le Qatar Investment Authority (QIA), a investi plus de 330 milliards d’euros dans le monde. La majorité en France. Ce pays a multiplié ses acquisitions. Dans le sport, les médias, l’hôtellerie de luxe, la distribution, etc. Sans oublier « Le Prix de l’Arc de Triomphe » Nous observons des affiches stipulant: « Qatar Prix de l’Arc de Triomphe ». Doha est le 1er actionnaire du groupe de médias Lagardère (13,03% du capital), le second du géant de l’hôtellerie Accor Hôtels (10,3%) derrière le chinois Jin Jiang International Holdings (12,5%).

Hôtels parisiens et sur la Côte d’Azur

Des investisseurs qataris détiennent : les hôtels parisiens Raffles (ex-Royal Monceau), Concorde Lafayette, Péninsule et l’hôtel du Louvre – le Martinez- le Carlton à Cannes- le Palais de la Méditerranée à Nice. Le Qatar possède des participations minoritaires dans de nombreuses grandes entreprises françaises, dont Total, Vinci, Veolia Environnement, LVMH – Vivendi. La société qatarie Mannai Corp contrôle 51% du capital de GFI Informatique. A l’étranger, l’émirat dispose notamment de parts dans la banque britannique Barclays et la suisse Crédit Suisse (supérieur à 5%).

Le Qatar se targue de plusieurs milliers de mètres carrés de locaux avenue des Champs-Élysées et près d’un quart de la Société fermière du casino municipal de Cannes. Il exploite le Majestic Barrière- le Gray d’Albion. L’émir du Qatar possède l’hôtel d’Evreux, sur la place Vendôme à Paris, et son frère détient l’hôtel Lambert, sur l’île Saint-Louis. L’émirat est partenaire de la Caisse des dépôts, dans un fonds d’investissement de 300 millions d’euros pour les PME françaises innovantes.

Non complétement satisfait de ces gâchis innommables, poursuivons ! L’État désire se prononcer pour formuler des interdictions administratives de manifester. A ce stade, nous revenons au XVIIe siècle.

Macron envisage d’avoir recours au référendum pour mener à bien sa réforme institutionnelle. Il semble qu’entre le fait d’envisager et la réalité « La gifle risque d’être magistrale »

L’Espagne, fait partie de l’Europe. La révolte qui tinte en Catalogne donne le son du devenir de la France sous peu.

Avoir réformé l’ISF en France : sème le malaise dans sa propre majorité.

Macron, veut représenter un basculement vers la dépolitisation du politique. A ce rythme, mes propos prennent plein sens. Procédant ainsi il ramènera la France sous la troisième République.

Un raz-de-marée de la misère : le président du Secours populaire, touché par les retraités qui demandent à manger ! Monsieur Macron : entendez-vous « Les Loups aux portes de Paris »?

Loi Travail : les routiers vont appuyer leurs actions. La suppression de leurs acquis de vrais scandales. Surtout ne pas augmenter le forfait hospitalier. Combien sont ceux qui ne pourront plus se soigner? Avec les nouvelles dotations aux régions comment vont-elles, pouvoir fonctionner, en 2018 ?

Les nouvelles pratiques scolaires?

Ayant reçu le courrier du Professeur Joyeux je ne pose qu’un extrait, la suite ici ! Va-t-on permettre de parler de masturbation infantile précoce à des enfants de maternelle, de décrire des positions de pénétration vaginale à des collégiens âgés de 12 ans, de leur expliquer encore à l’âge de 12 ans comment se pratique la sodomie et pourquoi les acteurs de films pornographiques éjaculent hors du vagin de leur partenaire ? Sans parler de certains textes prétendument littéraires, et étudiés en classe, qui décrivent en long en large et en travers des scènes de fellation. Quel est le sens véritable de tout cela ? Et surtout, quel en est le but ? Ce programme constitue une intrusion violente dans le développement affectif de l’enfant et du jeune et n’a rien à faire à l’Ecole. Il est pourtant obligatoire dans tous les établissements de l’Éducation nationale, qu’ils soient publics ou privés.

Il ne faut pas s’étonner si dans le monde un enfant sur quatre a subi des violences physiques, une fille sur cinq et un garçon sur treize des violences sexuelles, un enfant sur trois des violences psychologiques (Enquête Hillis citée par l’OMS 2016). Cela ne peut que s’accroître, augmenter les cas de pédophiles et d’incestes, déjà de plus en plus fréquents, fortement induits par les images pornographiques qui circulent partout et dont les jeunes sont saturés. Nous devons, ensemble, nous saisir de ce sujet. Il est une raison supplémentaire pour demander à la ministre de la Santé de revenir sur les 2 décisions de maintenir, ses positions, dans les écoles !

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Les Folies Deviennent Parfois Lucides

Certains considèrent le pouvoir équivalent à l’arrivisme.

Les conflits de la peur sont la solution, à leurs divers pouvoirs.

« La guerre n’est que la simple continuation de la politique par d’autres moyens. » Cette maxime de Clausewitz est devenue l’une des phrases les plus célèbres de notre temps.

Emmanuel Macron, aura ou pas les trois cinquième, nécessaire à une modification de la Constitution de la France ? A ne pas en douter, un réel camouflet que le « Jupitérien » vient d’occulter. Il attendait un bien meilleur résultat ; une forme de main mise sur l’ensemble des pouvoirs, dans certaines ombres. A ne pas se leurrer les grands électeurs ont optés pour une position réellement différente.

Il y eu « La folie des Grandeurs » vu en d’autres hospices. « Mille milliards » de dollars en jeu. Le fameux rôle d’Yves Montand, dans le transport de T.N.T. qui coûta la vie aux quatre amis-ennemis interprètes au départ dans l’union. Ne perdons pas le sens tyrannique de Clouzot durant le tournage à certains égards. Autrement dit « Le salaire de la peur » Surgit de l’ombre, la réalité de ce Monsieur « Le Président » De paroles, plus vrai que vrai ; chacun tente à sa manière de passer aux actes. Que de tricheries alors, ils forcent des unions lucratives.

Du réel à de l’intimidation ?

Des bombardiers américains ont survolé la mer du Japon, à l’est des côtes de la « Corée du Nord«  pour démontrer que Washington avait de nombreuses options militaires à sa disposition, a annoncé, le département américain de la Défense. Dossier apparemment bien structuré. Il vaut mieux effectivement être populaire, plutôt que responsable.  « Jamais au cours du XXIe siècle un chasseur ou un bombardier américain n’avait volé aussi loin au nord de la Zone démilitarisée. Soulignant ainsi le sérieux avec lequel nous prenons le comportement irresponsable« , de la Corée du Nord, a déclaré Dana White, porte-parole du Pentagone.

Il émerge masse de réalités, et nous passons à côtés de certaines lucidités. « Le combat des Chefs » pour ceux qui suivent les B.D. dont les instigateurs sont indéniablement Uderzo et Goscinny. A ne pas le vouloir, la température ne cesse de monter et de descendre. Un praticien pourrait dire peut-être : La musique commence à jouer sa partition.

À la recherche d’une stabilité, face à une incertitude de transgression, nous avons bien des contextes à tous vents pour les comprendre. Essayons d’analyser les diverses situations. La puissance que porte qui ? Evidemment les réseaux sociaux. Les informations y compris lorsque l’on ne fait rien de particulier pour se tenir au courant, nous les recevons avec plus ou moins de contrevérités.

Les générations de 1940 à environ 1995, sont persuadées de tenir le plein bon sens. Là commence le fondement utopique de ceux qui disent : « Je sais ». Un constat tombe, celui que la lucidité nous permet de survivre, de gré ou de force. En d’autres circonstances c’est la fin !

Il y a toutefois plusieurs raisons de se préoccuper. La poussée du parti d’extrême droite dans le cadre des élections en Allemagne. Même si le CDU arrive en tête. Il faudra à Madame Merkel tout son talent pour laisser son pays dans la lignée de ses quatre victoires successives.

Nous allons ou pas manquer de carburants, une citation légendaire dit : « Là où, il passe, l’herbe ne repousse plus » Presque à ne pas en douter, nous sommes entrainés dans le même chemin. Il reste que certains se posent, le même type, ou même, style, de questions.

L’essentiel s’en dégage. Savoir, connaitre la part de responsabilité de chacun.

Nous entendons, fortement le bruit des bottes. Le difficile, savoir d’où, partent les premiers pas.

Dans la majorité des jeux d’enfants, d’adultes, ils se pratiquent avec des dés, des pions, des cartes. Là, où le chemin devient réellement dangereux est d’admettre que de jouer avec des allumettes le risque de se bruler, reste bien plus fort que de tenir les rôles d’observateurs.

La compréhension peut valoir à double voire à triple, quadruple et même plus de sens. Depuis l’effondrement du IIIe Reich, l’extrême-droite, fait son entrée au parlement allemand, le Bundestag.

Les Allemands ont placé l’AfD, le parti d’extrême-droite, en troisième position des élections législatives. La CDU, le parti de la chancelière Angela Merkel, est arrivé en tête. Avec 33 % des suffrages, son score le plus bas depuis sa création en 1949.

Ronald Glaser La quarantaine, visage grêlé, est l’un des plus puissants artisans de cette entrée fracassante de « L’alternative pour l’Allemagne«  au parlement allemand.

La proportionnelle, grâce au mode de scrutin, démocratique : 94 députés d’extrême-droite vont pouvoir y développer leur euroscepticisme.

On ne veut pas porter le fardeau de la Grèce. Des pays d’Europe du Sud. On veut un contrôle des frontières, non une invasion de personnes qui nous utilisent. » dixit Ronald Glaser.

Angela Merkel et les autres partis disent ‘L’Islam fait partie de l’Allemagne’. L’AfD dit non. Au contraire. L’Islam ne fait pas partie de l’Allemagne. Nous sommes un pays chrétien. Point répète Ronald Glaser, membre du parti d’extrême droite.

À l’Université Libre de Berlin, le spécialiste du vote allemand Martin Klaush a vu progresser ces dernières années, ce jeune parti, né en 2013. La stratégie de l’AfD, c’est de provoquer avec un discours à la limite de l’acceptable. Ils ont mené une campagne anti-élites. Ils se sont posés en victimes. Normalement, en Allemagne, c’est un handicap de défendre des idées extrêmes et d’être divisés aussi, ce qu’ils sont. Les sondages sont montés lorsque l’AfD s’est positionné comme le seul parti opposé à la politique d’accueil des réfugiés. L’entrée au parlement ne représente qu’une étape. Certains de ses dirigeants n’hésitent pas à dire qu’en 2021, il faudra gouverner.

Il semble difficile, d’essayer de faire comprendre aux générations naissantes, les affres d’une Europe, d’une France, telles qu’elles existent et périclitent avec des fronderies qui sourdent en quasiment tous pays. La France par ses grands électeurs vient d’assumer un certain retour aux sources. De là, à penser que ce que chacun des surpuissants en Europe, en Occident, drainant en finances empêcheront ; la montée d’un nazisme est d’un domaine supérieur à la décadence.

La principale solution que l’Europe se doit d’assumer est le bon sens. Réduire le nombre de députés, de sénateurs, il n’y a pratiquement pas à en douter que dans le cas contraire, nous observerons l’affaissement du château de sable à la montée des marées.

La majorité des classes politiques, critiquent à torts ou raisons, certains propos de Jean Luc Mélenchon. La France Insoumise est-elle si loin de la réalité ? Alors que d’autres jouent avec des expressions sortis du contexte réel.

Certains peuples ont fait partir le nazisme, d’autres le font avancer.

L’appel au peuple et à toutes ses ramifications, sont des réalités que nul ne peut pouvoir contester.

Il est indéniable, que le passage en force, fait forcément marche arrière. Lorsque gouverner est trop difficile on part, ou il faut passer par la seule voie républicaine : Un ou dix référendums !

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Le FN Va Imploser

Les conflits ne creusent pas forcement que des désaccords.

La volonté de prise de pouvoir n’est pas négligeable quand elle se fait par le peuple.

La politique de Florian Philippot extraordinairement touchante. Âgé de 11 ans, garçon sensible effacé, attaché au Franc et à la figure de Marianne, il vit mal le traité de Maastricht (1992) et découvre à ce moment son attachement à l’idée de Nation. Il est un danger ou une sureté ?

Deux ans plus tard, nouveau traumatisme fondateur. Les privatisations mises en oeuvre par le gouvernement Balladur l’horrifient parce que l’État perd quelque chose : Là, j’ai déjà une réflexion politique, avec un attachement à la France et à son État. (L’Obs Le Plus, 2012)

Souverainisme et étatisme, en deux mots ce qui, après les émotions de jeunesse, continue à définir, motiver Florian Philippot. Peu de temps pour se trouver complètement, il visite les boutiques spécialisées dans le domaine, en 2009, happy ending : Marine Le Pen MLP, voit ses chats, en adopte un, coup de foudre immédiat réciproque ! Marine Le Pen raconte :

Au bout de dix minutes, je finissais ses phrases, il finissait les miennes

Leurre ou beurre on considère le Front national de nos jours, on est frappé de voir un bloc, une masse compacte inébranlable, non miscible avec les autres partis, dont les scores aux dernières élections attestent de la solidité et confirment l’attrait du discours auprès de larges pans de la société française. Le reste de l’échiquier politique, les forces en présence ont tendance à s’éparpiller, beaucoup d’hommes politiques tentent l’aventure soliste, quitte à revenir au bercail de la droite de la gauche au second tour.

Le FN fait bloc

Les frontistes, rien de tel. Alors que pour se faire une idée du poids de la gauche ou de la droite, il faut additionner plusieurs lignes dans les résultats électoraux fournis par le ministère de l’Intérieur, le décompte du FN simple à faire. Exemple le résultat du 1er tour des élections régionales de décembre 2015, repérez la ligne FN et lisez : 27,73% abstention 50%. Aucune autre ligne prise isolément n’atteint ce score, ce qui permet au FN de se déclarer premier parti politique de France, en dépit d’un nombre d’élus relativement réduit du fait du scrutin majoritaire à deux tours dans la plupart des cas. Position enviable avait été actée précédemment lors des élections européennes de mai 2014. Réalisées entièrement au scrutin proportionnel, elles avaient donné au FN la première place avec 25 % des suffrages pour une abstention de 57 % et le nombre d’élus français le plus important au Parlement européen : 24 sur un total de 74 à pourvoir.

Conforter Florian Philippot dans ses choix et ses projets. Il se propose précisément de suivre Marine Le Pen : jusqu’à la victoire, jusqu’à l’Élysée. Cela peut aller très vite, on sera au pouvoir dans moins de 10 ans, j’en suis sûr.  

Florian Philippot et la dédiabolisation

Jean-Marie Le Pen, président d’honneur et fondateur du parti exclu pour propos outranciers, avait accédé comme par inadvertance au second tour de l’élection présidentielle de 2002 avec un score de 16,86% qui reflétait plus le mauvais résultat des socialistes sortants et l’émiettement des candidatures de gauche que ses propres mérites ou ses ambitions profondes, le parti présidé aujourd’hui par sa fille Marine est là pour gagner et le recrutement de Florian Philippot fait partie de la fameuse stratégie de dédiabolisation pour y arriver.

Né en 1981 à Bondues, Florian Philippot est le fils d’une institutrice et d’un directeur d’école. Bac S obtenu avec mention très bien, il entre en classe prépa au lycée Louis-le-Grand et intègre HEC dont il sortira diplômé en 2005.

Là il prend son premier engagement politique, conformément au souverainisme étatique qui a posé sur lui son empreinte indélébile dès l’enfance. L’élection présidentielle de 2002, il préside le comité Grandes Écoles de soutien à Jean-Pierre Chevènement sous le slogan HEC avec le Che. Admiration particulière à son candidat qui a eu le courage de démissionner à plusieurs reprises de ses postes de ministre.

Éloge frontiste de Chirac

Chevènement ne recueille que 5,33% des voix. Philippot est déçu et vote blanc au second tour. Le 21 septembre 2016, il confiait sur France Info : Jacques Chirac demeure dans l’inconscient collectif français comme peut-être le dernier vrai président.

On comprend sans peine la manœuvre, les deux présidents suivants seront sans doute des adversaires directs de MLP en 2017, il importe de les banaliser autant que possible. Toujours est-il qu’en 2002, ni Chirac ni Le Pen ne l’intéressent. Il considère que le programme économique de ce dernier est incomplet le rôle de l’État pas exprimé avec assez de clarté.

En 2005, il milite pour le Non lors du référendum sur le Traité constitutionnel européen TCE. À ce moment, il se rapproche de Jean-Luc Mélenchon et lui apporte son soutien. Leur collaboration achoppera assez vite car Mélenchon voit en Chevènement un nationaliste donc un défaut tandis que Philippot voit un patriote donc une qualité.

Après HEC, il décide de préparer l’ENA pour être au service de l’État, l’État étant un peu confondu avec la France à ce moment-là. » En 2007, il intègre la promotion Willy Brandt de cette école rejoint l’Inspection générale de l’Administration IGA en  2009.

La rencontre Marine-Florian Philippot

En 2009, c’est une rencontre. Tout ce qui, aux yeux souverainistes et social-étatistes de Philippot, manquait dans le programme de Le Pen père, il le trouve dans l’approche de Le Pen fille. L’entente entre eux avait été immédiate. Il commence à travailler pour le FN en utilisant des pseudonymes car il est toujours fonctionnaire à l’IGA. À la même époque, et jusqu’en 2011, il est aussi blogueur associé pour le site internet du magazine Marianne.

2011, Philippot adhère au FN, abandonne les pseudos, devient directeur stratégique de la campagne présidentielle 2012 de MLP. Il présente le programme économique du parti à la presse. Celui-ci est toujours en ligne actuellement dans l’attente des ajustements et des nouvelles idées de Philippot pour 2017. La fameuse formule répulsive « les puissances d’argent », c’est lui.

Florian Philippot vice-président

A la suite des législatives de 2012 qui lui procurent un siège de député en Moselle, il devient l’un des vice-présidents du FN, en charge de la stratégie et de la communication. Son influence est telle qu’il est toujours présenté comme le n°2 du parti. 2014, élu député européen. Lors des élections régionales de décembre 2015, il est tête de liste en Alsace Champagne-Ardennes Lorraine échoue à prendre la première place au second tour se contenter du mandat de conseiller régional. Congrès du Front national de 2014, Philippot réalise un score moins bon que Marion Maréchal-Le Pen, Louis Aliot et Steve Briois pour son élection au Comité central du Parti. Les militants de longue date se méfient de cet homme dont l’influence paraît excessive auprès de la patronne, dont la formation HEC/ENA ridiculise les prétentions antisystèmes du parti, et dont l’implantation en Moselle apparaît comme un vulgaire parachutage tout aussi peu antisystème après ses déclarations de solliciter les votes de sa terre natale du Nord.

Philippot, symbole du New FN

Dans ces conditions, Florian Philippot sera-t-il capable d’imposer le new FN, plus policé, plus social-conscient, plus étatiste c’est-à-dire finalement plus conforme aux canons de la politique française, droite et gauche confondues sera-t-il, disais-je, capable de l’imposer aux militants du FN canal historique, aux fidèles du fondateur, qui s’identifient plus à une ligne à la fois iconoclaste, antisystème fortement identitaire ? La question se pose, derrière le bloc apparent, les tensions et les divergences existent. Récemment, l’avocat Gilbert Collard, député du Gard sous les couleurs du Rassemblement Bleu Marine entité proche du FN, avait à cœur d’expliquer que contrairement à ce que tout le monde croit, Florian Philippot ne décide rien. Il ne dit et ne fait que ce que Marine lui dit de dire et de faire. 

D’après Collard, un vice-président parmi d’autres qu’on entend beaucoup il se lève tôt participe à beaucoup de matinales, 65 en 2015 d’après le décompte du Lab d’Europe 1.                          

Ambiance :

Ne parlons pas de l’opinion de Jean-Marie Le Pen. Il le prend pour un jeune con qui a comploté spécialement pour le faire éliminer du parti. De son part, Philippot l’a traité de vieux chanteur qui a du mal à partir et qui veut faire un dernier tour de scène. Encore une fois, ambiance. Tout cela paraît très raccord avec ce que l’on sait de la vie au sein des partis politiques. Le positionnement antisystème n’a pas l’air de créer de grandes différences à cet égard.

Ces querelles ne sont pas aussi superficielles qu’elles en ont l’air. Derrière Jean-Marie Le Pen, ou plutôt devant lui, avance Marion Maréchal Le Pen, petite-fille du fondateur et nièce de MLP. Plus en phase que son grand-père avec les jeunes générations qui sont arrivées au FN depuis 2012, elle n’en représente pas moins la continuité avec le parti d’origine, contre MLP et Florian Philippot qui tentent de dédiaboliser le FN en tuant le père.

Coup de génie de Florian Philippot

Or Philippot a réalisé un coup magnifique en lançant en vue de l’élection présidentielle le slogan Marine2017 qui efface impitoyablement toute allusion au nom Le Pen, pour ne garder que le prénom Marine, et écarte symboliquement le père, et surtout la nièce. La rivalité s’est installée entre Philippot et Marion Le Pen ressemble à une querelle pour l’héritage du parti, mais elle est plus profonde encore car elle montre clairement que l’apparent bloc FN est composé de deux tendances idéologiques opposées.

On pourra s’intéresser à la façon dont la loi Travail a été appréhendée au FN. Côté MLP et Philippot n’avaient pas de mots assez durs pour dénoncer « l’infâme loi El Khomri » qui menace les travailleurs de précarisation de dérégulation selon des instructions directement reçues de Bruxelles. De l’autre, Marion Le Pen député secondée par Gilbert Collard déposait des amendements elle devra les retirer afin de soutenir la position des chefs d’entreprise.

Interdire le voile

Déclarations récentes de Philippot sur l’intention du FN d’élargir la loi de 2004 sur l’interdiction du voile et autres signes religieux ostensibles à l’école à tout l’espace public, elles répondent non seulement au besoin de confirmer à l’électorat frontiste la fermeté totale du parti à l’égard des musulmans, mais aussi à celui de se démarquer des positions catholiques intégristes de Marion Le Pen, quitte à se fâcher avec une frange des catholiques d’extrême-droite.

Beaucoup de militants, se perçoivent comme new FN ou canal historique, sont moins préoccupés de la ligne politique détaillée du FN que de donner une leçon durable aux autres partis, notamment PS et LR, pour leurs échecs répétés sur le plan économique comme sur le plan régalien. Le discours anti-immigration et anti-européen n’a pas besoin d’être très affiné, il représente surtout l’illusion qu’on n’aurait pas tout essayé et que le FN aurait donc, seul contre tous les autres, une véritable politique alternative à proposer.

Le FN profite de sa virginité

Le FN profite surtout de sa virginité gouvernementale. Le rêve du jeune Philippot devait se réaliser, si le FN devait un jour parvenir au pouvoir, on peut cependant être certain qu’il se trouvera des centaines de petits Philippots enfiévrés par les idées d’État et de Nation ou simplement par leur ambition personnelle pour se porter soudain au secours de la victoire. Et on peut être tout aussi certain que cela ouvrira une période de repli douloureux.

Contrairement à ce que le matraquage sur l’antisystème veut nous faire croire, les options économiques et sociales du FN, basées sur la protection et les décisions d’un État tout puissant, souvent proches de ce que propose un Mélenchon par exemple, ont déjà été essayées à divers degrés en France ou ailleurs Venezuela, Grèce avec Syriza et elles ne marchent pas du tout. Les privatisations révulsent Florian Philippot l’État perd quelque chose. Est-ce bien la question ? Ne faudrait-il pas plutôt s’interroger sur ce que les citoyens, les vrais gens, gagnent ou perdent ?

La promulgation de ses idéologies avait été frappée déjà fin 2016. Le constat que l’on peut objectivement faire en toute neutralité, demeure qu’autant que la représentation du FN dont je ne suis nullement adapte, ayant bien connu le Maire d’Orange Monsieur Bompart, qui a inspiré le présent.

A cette époque dans les années ou Philippot était en culotte courte soit en 1981, Jacques avait une orientation bien plus proche sur le plan écologique ce qui lui facilita de gagner la mairie d’Orange. Nous nous rencontrions environ une fois par semaine, me faisant connaitre les méandres de Conseil Général à Marseille.

L’époque où je passais plus de temps à écouter qu’à livrer mes propres opinions sauf sur mon journal du temps L’essor 84, donc je compris rapidement ses objectifs comme celles de son épouse, axés tous deux dans la prise du pouvoir au pays des trois oranges de Prokofiev.

Le constat qui s’impose est indéniable et les loups ne se dévorent point entre eux, mais dans le cas où la proportionnelle fait son entrée à l’Assemblée Nationale, qui pourra arrêter l’avancée que l’on retrouve en voix mais pas en siégea au sein de la France.

Alors surement que l’Alaï des meutes dans l’ombre pourront compter leurs abatis, pour la perte d’une royauté dissimulé pas autant que cela, pour être remplacé par le bateau qui risquera de nous entrainer tous plus ou moins par le fond de toute forme de démocratie.  

Sources Europe1 Marianne France Info Le Panda Le FN Le Point et autres médias Les Voix du Panda Agora Vox

Il n’y a aucun leurre dans la mesure où les manifestations prévues dans le cadre de la Loi Travail drainent des populations l’augmentation du climat sera chaud plus que prévu il y a quelques mois. En ce 12 septembre 2017 ! Puis celle du 23 du même mois !

La Loi par ordonnances passe plus que mal et n’est pas compris dans l’esprit ni la politique de la France. Cessons de nous faire imposer les lois à suivre par l’Union Européenne.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

La Crise Des Poules

Il n’y a pas que les poules qui pondent !

Au sommet de certains clochers subsistent des coqs sacrés emblèmes.

Le ministère de l’Agriculture a déclaré que des produits pouvant contenir du fipronil ont été retirés des rayons des supermarchés du pays. Ce qui n’était encore qu’une hypothèse s’est vérifiée 24 heures plus tard. Des produits pouvant contenir du fipronil ont été retirés des rayons des supermarchés français. Ce qui s’avère totalement faux. La porte-parole de la direction générale de l’alimentation au ministère de l’Agriculture, Fany Molin, a confirmé sur France info que des lots allaient être retirés où et quand ? Selon des informations, c’était déjà le cas depuis lundi, faux.  Seize pays de l’Union européenne, faux « bien plus vingt-et-un à ce jour » ainsi que la Suisse sont touchés. L’affaire s’étend aussi à l’Asie. Hong Kong «a indiqué avoir trouvé des oeufs» néerlandais contaminés, a précisé l’exécutif européen. Ils font valser les chiffres saurons-nous pourquoi ? La ministre de la Santé de Hong Kong, Sophia Chan, a déclaré que les autorités locales renforçaient leurs contrôles. Cela semble la face cachée de l’iceberg ! Des produits contenant du fipronil, et dérivés seront donc retirés des rayons dans l’attente des résultats des analyses», a déclaré Fany Molin. Pour mieux se dédouaner . Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert insistait sur le fait que les produits fabriqués avec des oeufs contaminés et potentiellement déjà commercialisés en France. Laissant passer que les oeufs seront remis sur le marché en cas de résultat positif. !!!!!!

Regardons, la réalité en face, des millions de poules vont être abattus.

Arrivant soi-disant peut-être des Pays-Bas, une affaire peu commune a été révélée au grand public, il y a quelques semaines courant août. La réalité couvait depuis la fin de quel mois ?

La crise des oeufs contaminés est-elle une supercherie ? Venant des Pays-Bas, elle touche sous forme de pandémie, elle touche pour le moment l’Allemagne, la Suisse, la Suède, la Belgique et subitement la France, ainsi que le Royaume-Uni. Ainsi démarrait les moteurs des œufs de l’article en première partie ! Laissant passer les jours, il semble que cette pandémie ne se limite pas uniquement qu’à l’Europe. Plus un semblant une réalité, les 250 000 milles œufs dépassent le million.

Le friponil est en réalité bien plus toxique que ce l’on tente de le faire croire. Les autorités européennes marchent sur des oeufs contaminés par le fipronil. La liste des pays touchés ne cesse de s’allonger, 15 au sein de l’Union, a-t-on appris: La Belgique, les Pays-Bas, premiers signalés, l’Allemagne, la France, la Suède, le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et le Danemark. Puis la Suisse et Hong Kong et qui encore ?

 

Le fipronil, peu toxique ou très toxique ?

 

Son utilisation est strictement interdite par l’U E pour les animaux destinés à la consommation, par conséquent bien sûr dans les élevages de poules. Les responsables sanitaires se veulent rassurants, ceux de l’Organisation mondiale de la santé, les effets de l’insecticide sur l’homme.

 

L’OMS le qualifie de modérément toxique mais cela dépend de la quantité ingérée : à certaines doses, il attaque les reins, le foie et la thyroïde, il peut provoquer des vomissements, voire des troubles neurologiques. L’Agence nationale française de sécurité sanitaire de l’alimentation donne des recommandations :

Le seuil maximum de tolérance qui a été calculé par l’Europe est de 0,54 mg dans un oeuf pour une personne d’environ 60 kilos. Les lots contaminés saisis dépassent rarement ce taux, mais si peu, c’est déjà trop !

1 société néerlandaise + 1 société belge = un scandale.

Scandale sanitaire, la Belgique et les Pays-Bas s’accusent mutuellement. Fin 2016, les Néerlandais n’ont semble-t-il pas pris assez au sérieux une information anonyme dénonçant l’utilisation de fipronil dans certains élevages avicoles. Les corbeaux ressortent ?

La piste vers l’entreprise néerlandaise de désinfection soupçonnée d‘être à l’origine de la dangereuse infraction, les Belges se sont aperçus que l’antiparasitaire avait été acheté à un distributeur de leur propre pays. Dixit les médias des deux pays, la société des Pays-Bas impliquée sont : ChickFriend, deux de ses dirigeants ont été arrêtés et les perquisitions se multiplient.

Comme en Belgique, où 26 personnes ou entreprises sont considérées comme suspectes, a informé le parquet d’Anvers. Plus de 6 000 litres de fipronil, d’après plusieurs sources, ont été saisis dans une entreprise identifiée comme étant Poultry-Vision.

Le cercle vicieux européen

 En France, cinq entreprises de transformation de produits à base d’oeufs, situées dans les départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Vienne, du Maine-et-Loire et du Morbihan, ont reçu des lots contaminés qui ont été saisis.

En Allemagne, les supermarchés Aldi reprennent la vente d’oeufs mais petit à petit après une semaine de blocage. Partout en Europe, le cercle vicieux ne fait que commencer, des dizaines de tonnes d’oeufs en provenance des Pays-Bas ou de Belgique doivent être détruites.

Evaluation des risques liés à la consommation d’œufs contaminés au fipronil

L’Anses publie ce jour son évaluation des risques pour la santé humaine en cas d’ingestion d’œufs contaminés par le fipronil, substance active insecticide et acaricide utilisée frauduleusement dans des élevages aux Pays-Bas et en Belgique. 20 juillet 2017, les autorités belges ont informé la Commission européenne que du fipronil  avait été détecté dans des œufs et des viandes de volailles pondeuses dans des élevages des Pays-Bas et de Belgique.

La présence de ces résidus de fipronil est liée à une utilisation frauduleuse de cette substance pour traiter les poux rouges des poules. En effet, le fipronil, autorisé en tant qu’antiparasitaire dans les médicaments vétérinaires pour les animaux de compagnie, ne l’est pas pour le traitement des animaux d’élevage dont les produits sont destinés à la consommation.

L’Anses a été saisie le 7 août 2017 par les ministères en charge de l’agriculture, de la santé et de la consommation d’une demande d’appui scientifique et technique relatif aux risques pour la santé humaine en cas d’ingestion d’œufs.

Toxicité du fipronil

Le fipronil a une toxicité. Les effets observés chez l’Homme à la suite de l’exposition aiguë à des préparations contenant du fipronil sont généralement non fixés à ce jour. Les effets qui pourraient survenir en cas d’ingestion, au vu du mécanisme d’action du fipronil et des données expérimentales, sont des effets neurotoxiques, et notamment des convulsions. Ce type d’effet n’a néanmoins pas été observé dans les cas d’ingestion directe accidentelle de produit à base de fipronil recueillis par les centres antipoison français dans le cadre de la toxicovigilance. Cela semble évident nous n’avons suffisamment pas assez de recul.

Il semble difficile de déterminer les réactions sont très diverses en fonctions des pathologies dont peuvent souffrir ou pas chaque personne.

Evaluation du risque lié à la consommation d’œufs contaminés

L’évaluation du risque a permis d’identifier la quantité maximale d’œufs pouvant être consommée en une seule fois sans s’exposer à un risque aigu. Cette évaluation a été réalisée pour différentes populations et sur la base d’une concentration maximale de fipronil dans les œufs contaminés comparable à celle rapportée à ce jour en Europe (1,2 mg/kg d’œuf). Sur cette base, la quantité maximale d’œufs pouvant être consommés varie de un (pour un enfant de 1 à 3 ans) à dix par jour (pour un adulte).

Concernant une évaluation quantitative des risques chroniques, celle-ci n’a pu être réalisée, néanmoins, des limites maximales de résidus (LMR) existent pour les œufs et la viande de volaille. Leur respect permet de prévenir les risques induits par la consommation répétée de la substance.

Cette évaluation porte uniquement sur la consommation d’œufs contaminés, aucune contamination de viande de poulet de chair par le fipronil n’ayant été rapportée à ce jour. Faux . Puisque, l’Agence a investigué cette hypothèse. Des analyses ont en effet été réalisées au niveau européen sur des muscles de poules pondeuses traitées et permettent d’apporter des éléments. La concentration maximale de fipronil observée dans ces échantillons s’élève à 0,175 mg/kg de muscle. Dans ces conditions, et si cette viande était consommée, la valeur toxicologique de référence aiguë ne pourrait être dépassée que par la consommation par un adulte et en une seule fois, de plusieurs kilogrammes de viande de volaille contaminée de l’ordre du kilo. En conclusion, en cas de dépassements des niveaux de consommation maximale d’œufs ou de viande de poulets contaminés identifiés par l’Agence, le risque ne peut être exclu.

Les recommandations de l’Agence

L’Anses rappelle en premier lieu que les produits dont la concentration en fipronil dépasseraient la LMR ne devraient pas être commercialisés ni maintenus sur le marché.

Si des mesures du niveau de contamination par le fipronil  devaient être réalisées dans des produits alimentaires préparés susceptibles de contenir des œufs ou des ovo produits contaminés, il sera nécessaire de  tenir compte du facteur de dilution des œufs ou ovo produits dans ces produits alimentaires pour comparer ces résultats à la LMR. Si des volailles, des œufs ou des ovo produits contaminés ou susceptibles d’être contaminés doivent être éliminés, il conviendra de s’assurer que le processus d’élimination mis en œuvre garantisse l’absence de toute contamination ultérieure de la chaîne alimentaire.

La crise des oeufs contaminés dépasse désormais les frontières de l’Europe, avec des produits identifiés à Hong Kong. La Commission européenne a convoquée les pays de l’UE concernés et leur demande d’arrêter de se rejeter mutuellement la faute. Nous devons travailler ensemble pour tirer les leçons nécessaires et avancer, non perdre l’énergie à désigner des coupables, a asséné le commissaire européen à la Santé Vytenis Andriukaitis, auprès de l’AFP.

Le commissaire convoque une réunion des ministres, des représentants des agences de sécurité alimentaires dans tous les pays de l’UE impliqués, dès que l’ensemble des faits sera à notre disposition. A priori le 26 septembre. L’Allemagne, la France où quelques fermes sont bloquées ont vertement tancé la Belgique et les Pays-Bas. Dans ces deux pays, plus de 200 élevages de poules pondeuses ont été contaminés après la désinfection des lieux avec des produits contenant du fipronil, un insecticide dont l’usage est pourtant strictement interdit dans le secteur avicole. En termes plus clairs il coulera de l’eau sous les ponts et dans les diverses mers. Les conséquences seront-elles plus importantes que ce que l’on tente de nous faire gober ?

Puis certains Etats iront peut-être jusqu’à laisser penser que l’approche des poules sont responsables de leurs fréquentations avec des coqs venus d’ailleurs. Il semble presque évident que Pagnol aurait fournis des lapins gratuitement à Jean de Florete. Pour que l’instituteur ne puisse épouser la petite fille du Papet portant le prénom de Manon. Le tout pour avoir fermé un puit et à ce stade ; des financiers plus que peu scrupuleux seraient capables de vendre des œufs cassés. Claude Berri fit une suite qui donna Manon des Sources qui fit couler les réalités aurons-t-elle le gout des bons œufs non toxiques comme la source d’eau fraiche empire de vie. Ugolin se pendit sans faire fortune avec ses œillets ! (A suivre)

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

L’Europe Dangers Des O eufs Ou Pas ?

Les poules mangent souvent des petits cailloux pour renforcer la force de l’œuf

Dans le temps un œuf gobé cru donnez des vitamines à jeun

Arrivant  soi-disant des Pays-Bas, une  affaire peu commune a été révélée au grand public, il y a quelques semaines courant août. La réalité couvait depuis la fin de juin.

La crise des oeufs contaminés est-elle une supercherie? Venant des Pays-Bas, elle touche sous forme de pandémie, elle touche simultanément pour le moment l’Allemagne, la Suisse, la Suède, la Belgique et subitement la France, ainsi que le Royaume-Uni.

Un film estival qui débute aux yeux du grand public le 4 août. Lorsque la chaîne de supermarchés bien connue à l’effichie Aldi retire brusquement tous les oeufs de la vente en Allemagne. D’autres épisodes pourtant se sont joués en amont, en toute discrétion, dans le silence de l’ignorance dès la fin juin.

Décision du discounteur, qui fait suite à la découverte dans certains oeufs néerlandais et allemands d’un taux trop élevé de fipronil. Pour le commun consommateur, il faut savoir que c’est un insecticide interdit dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire par l’Union européenne. Dangereux à divers titres : pour le foie, les reins, la thyroïde.

Plus de 10 millions d’oeufs sont concernés. Une mesure de pure précaution, rassure en apparence le groupe allemand. Y compris en grande dose, le fipronil est en effet considéré modérément toxique

pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

               La crise des œufs contaminés arrive en France

Les Français sont champions européens de la consommation d’œufs. Alors la Direction générale de l’alimentation (DGAL) diligente une enquête pour savoir à quelle dose un produit contaminé au fipronil s’avére toxique.

S’il s’agit de l’ingestion d’un oeuf ou deux, le risque d’intoxication lui semble vraiment très minime, juge Luc Multignier. Consommer un oeuf avec une salmonelle est plus dangereux qu’avec un pesticide. En revanche, si on apprenait que cela dure depuis des mois ou des années ou qu’il y a ingestion massive, là, il pourrait y avoir une inquiétude.

Scandale européen révèle encore une fois un système où persistent la fraude et les défauts de contrôles sanitaires systématiques, accuse Mégane Ghorbani, responsable des campagnes chez Foodwatch. De plus la Belgique savait depuis le mois de juin qu’il y avait un problème, voire divers avec les oeufs. Le pays ayant ordonné des retraits préventifs dans certains supermarchés dès le 17 juillet mais a attendu le 20 pour alerter ses voisins. Le leurre est de la taille d’une question sans réponse : Qui a fait l’œuf la poule, ou l’œuf donna le jour à la poule ?

Vastes dilemmes à ces jours. Cet insecticide s’est-il retrouvé dans les étals des supermarchés de nos voisins européens?

A la conception, des éleveurs néerlandais associés à des allemands ont acheté à la société basée aux Pays-Bas Chickfriend un antiparasitaire : le Dega-16.

Surprises ou connus, celui-ci contenait illégalement le fameux fipronil, une molécule antipoux et tiques utilisée couramment dans les colliers insecticides pour chiens et chats.

Selon certains médias allemands, Chickfriend se serait fourni auprès d’un distributeur belge de produits chimiques. L’homme à ce moment est soupçonné par les enquêteurs d’avoir commandé à une usine roumaine un médicament pour animaux contenant du fipronil et de l’avoir mélangé au Dega-16, avant de le commercialiser.

Les autorités belges au courant depuis juin

Les éleveurs s’étonnaient aussi d’avoir trouvé un traitement redoutablement efficace. Ils sont victimes d’une tricherie. Nous aurions pu tous tomber dans le panneau, dénonce Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. Dixit « J’attends des autorités compétentes qu’elles élucident ce dossier rapidement et minutieusement. En visant particulièrement la Belgique et les Pays-Bas » Le centre de la cible selon le ministre de l’Agriculture allemand, Christian Schmidt, dont le pays est le plus touché par ce scandale de taille.

Quelqu’un a clairement procédé avec une énergie criminelle pour frelater des oeufs avec un produit interdit, dixit Christian Schmidt. Le leurre dépasse la taille de l’œuf de Christophe Collomb.

Les autorités belges sont mises clairement à l’index, critiquées sur cette affaire. Elles ont en effet reconnu savoir depuis juin qu’il y avait un problème avec la contamination des œufs.

Les autorités en cause avaient gardé le secret pour éviter de gêner le déroulement de l’enquête pour fraude. Elles n’ont alerté les pays voisins touchés bien avant que le 20 juillet.

Affirmant dans un premier temps que l’Hexagone n’était pas concerné, duperies puisque le ministère de l’Agriculture annonce il y a 24 heures que 13 lots d’oeufs contaminés arrivant des Pays-Bas ont été livrés en France. Les dates sont-elles réelles ou pas ? « Entre le 11 et le 26 juillet ». Deux entreprises de fabrication de produits à base d’oeufs, dans la Vienne et le Maine-et-Loire, sont concernés, précise le ministère. Toutefois ils ne sont pas en mesure d’affirmer immédiatement si les produits incriminés sont dans le commerce. L’enquête continue pour déterminer la réalité ?

                                                 Le fipronil, un pesticide toxique

Le Fipronil est un insecticide utilisé dans le traitement des puces, des acariens ou encore des poux des animaux. C’est la société française Rhône Poulenc qui le met au point en 1987. En 2007, l’Union européenne exclut son utilisation pour les animaux destinés à la consommation, comme les poules, en raison de sa toxicité. Cette molécule a en effet une incidence sur les reins, le foie et la thyroïde, comme des tests l’ont démontré. Ses effets peuvent être dangereux pour la santé des humains au-delà d’un certain seuil. Il est qualifié de « modérément toxique pour l’homme », selon l’Organisation mondiale de la santé. Le fipronil est aussi soupçonné de jouer un rôle dans la disparition des abeilles quand il est utilisé pour traiter le maïs.

 

Personne en la circonstance ne peut oublier la citation d’Einstein sur la valeur de la vie des abeilles, en l’instant les millions ont butinés aux profits et cela semble plus qu’indéniable aux entreprises côtés en bourse. Les victimes seront encore une fois les plus faibles des chaines.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)