Steve n’aurait pas vu la police ?

Des faits, ces derniers se passaient bien à Nantes ? Vis-à-vis de la mort d’un homme de 24 ans ! Rien ne remplace une vie.

Le corps de cet homme disparu la nuit de la fête de la musique, à Nantes, a été identifié, le premier ministre a indiqué les premiers résultats de l’enquête du drame, dans un communiqué laconique. Edouard Philippe recevra ces jours à venir la famille de Steve Maia Caniço.

Avec des documents il déclame : « La mort de Steve n’aurait pas de lien avec l’intervention de la police »

« L’engagement du gouvernement, c’est de faire toute la lumière sur les causes de ce drame. » Ce sont les premiers mots qu’a déclaré Edouard Philippe. Le corps de cet homme Steve Maia Caniço a été retrouvé, après plus d’un mois de recherches !

Pourquoi autant de temps pour retrouver le corps de l’animateur périscolaire de 24 ans, disparu le soir de la fête de la musique, le 21 juin, une fête née sous Jack Lang et devenu internationale sur le plan européen.

Ces faits survenus dans le cadre d’une opération controversée des forces de police sur un quai sans parapet de l’Île de Nantes, sa disparition suscite plus qu’une vive émotion et relance le débat autour des violences policières.

Et étant passé tout près des faits rien ne justifiait les charges policières et pas moins de 43 grenades de à l’encontre de cette manifestation, mais en est-elle une ?

« Il ne peut être établi de lien entre l’intervention de la police et la disparition » ce sont les premières conclusions de l’enquête de l’inspection générale de la police nationale, déclare le premier ministre, accompagné du ministre de l’intérieur Christophe Castaner. La question essentielle qui se pose est de savoir comment se fait-il que Christophe Castaner soit toujours à son poste ? Répondant à la demande des soutiens de la famille Caniço  « Le premier ministre annonce qu’il va saisir l’inspection générale de l’administration pour éclairer les éventuelles responsabilités de la préfecture, de la mairie de Nantes et des organisateurs du concert » Qu’est-ce que l’Inspection générale de l’administration, qui va enquêter sur la mort de Steve?

L’Inspection générale de l’administration (IGA), saisie par le gouvernement “pour comprendre les conditions de l’organisation” de la Fête de la musique à Nantes, est un organe rattaché au ministère de l’Intérieur pour lequel il exerce une mission de “contrôle supérieur”, notamment de l’action des préfets. Annoncée par le premier ministre Édouard Philippe, la saisine de l’IGA fait suite à la reconnaissance du corps de Steve Maia Caniço retrouvé dans la Loire plus d’un mois après sa disparition.

Il serait de bien meilleur aloi que de lancer une enquête parlementaire, car en procédant de la sorte le premier ministre gagne du temps et fait tomber cette affaire dans la rubrique des faits divers. Ce sont les déclarations d’Olivier Faure en direct vidéo Lien ! Il y a des centaines d’handicapés à vie, comment se compense cela ?

Une affaire nationale, à en croire les interventions directes d’Emmanuel Macron

C’est loin d’être la fin de la longue attente pour les proches de Steve Maia Caniço. Cinq semaines de recherches, c’est un marin du bateau Navibus, service public de transport fluvial, qui a vu la forme d’un homme flottant à la surface. La découverte, réalisée sans l’aide du sonar arrivé en renfort de Paris la semaine passée, s’est produite à moins de deux kilomètres du lieu de la disparition. « Nous sommes soulagés que la famille puisse enfin faire son deuil, a réagi Victor Lacroix, membre de Média’son, l’une des associations organisatrices du concert. Plus d’un mois pour le retrouver si proche de sa pseudo chute, c’est très long, c’est plus qu’interrogatif. »

A l’époque des faits, les recherches pour retrouver, le corps de Steve, se sont-elles réellement intensifiées ?

Au fil des semaines, la disparition de Steve est devenue une affaire nationale. Les affiches et inscriptions « Où est Steve ? », omniprésentes dans les rues de Nantes, se sont multipliées dans plusieurs autres villes de France et via les réseaux sociaux. La dénonciation par les participants au concert, les élus locaux et même certains policiers, de la « disproportion » de l’action des forces de l’ordre a fait écho à d’autres opérations policières controversées ces derniers mois, à Nice, Toulon ou Mantes-la-Jolie.

« C’est plus qu’un drame avec un mort de trop »

« Depuis la naissance du mouvement des gilets jaunes, il y a une exaspération citoyenne et des interrogations qui ne cessent de monter sur l’usage de la force par la police, dixit Olivier Cahn, chercheur au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (Cesdip). Une des craintes que peut avoir l’exécutif, c’est que cette affaire devienne plus que symbolique avec cette mort de trop»

À Nantes, une disparition et des questions sur une opération de police. Avec la découverte du corps, le parquet de Nantes a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire contre X pour « homicide involontaire », une décision saluée par l’avocate de la famille Caniço. « Nous attendons toutes et tous, que la vérité soit connue, les responsabilités établies », la réaction de la maire de Nantes, Johanna Rolland. Puis David Le Bars, le secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale (SCPN), se félicite comme s’il y avait de quoi ? : « C’est un drame et un mort de trop pour lequel il faut établir les responsabilités au sein de la police mais aussi vis-à-vis des autorités, préfecture et mairie, qui ont laissé un concert se tenir à cet endroit. »

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

La France, le monde, il en reste quoi ?

Ils n’étaient pas encore sur la Lune

Combien sont les français qui ne se posent pas la question ? Cela depuis 1960, à en croire les constats qui se font au quotidien, les faits remontent bien avant. Mais rien n’a jamais tinté le déclin comme depuis moins de cinq années. La majorité non seulement des français mais des autres nations productrices, dans la mesure où les gens prendraient conscience de ce qui se passent en réalité, « Ils rentreraient immédiatement de leurs divers lieux de villégiatures »

Disparition de notre civilisation en 2050 ?

Sans son mixage, les invasions subits, celles imposées à d‘autres continents à un moment donné, il ne reste que l’Europe pour laisser une fausse façade du devenir de l’hexagone, elles sont tellement imbriquées les unes dans les autres que nous ne savons plus ou pratiquement qui est qui. La première chose qui s’en dégage ce sont les profits mercantiles qui passent par-dessus la condition humaine. Gilles Ramstein, directeur de recherche au Laboratoire des sciences du climat et de l’environnement, déplore cette comparaison et critique l’idée sous-jacente de « mettre l’industrie au service de la lutte contre le réchauffement climatique ». Le climatologue le reconnaît cependant : « Il faut une planification à long terme à l’échelle mondiale pour réduire notre facture énergétique sur vingt ans, en particulier dans les transports et le chauffage. « Une planification qui « entre en contradiction avec la rentabilité immédiate », souligne-t-il. Or « il y a de très gros intérêts financiers en jeu qui vont intéresser de grands groupes. Et il ne faut pas donner massivement de l’argent à une industrie polluante qui va se refaire sur le dos de l’économie verte. » Ce qui peut plus que de donner froid dans le dos pour les générations à venir et à certaines présentes. Lien

Tout ou presque ne cesse de péricliter les ères comme les civilisations n’ont cessé de traverser les pays où le sens des Droits de l’Homme, les modes d’expressions sont bien souvent plus inexacts que les réalités que nous supportons sans cesse. Du sens du troc, aux milliardaires qui sont de plus en plus puissants, faut-il modestement déduire que nous sommes passés là au mauvais moment sauf en ce qui concerne la base des peuples qui n’ont aucune culpabilité ? A force par n’importe quel moyen de tout vouloir modifier, que d’autres manipulent à leurs convenances nous sommes sur plus d’un déclin évident. La centrale nucléaire de Golfech stoppée par la canicule. C’est une première en France et une décision spectaculaire de la part d’EDF. La Garonne est à la fois trop basse et trop chaude pour refroidir la centrale. Lien

La fin d’une vie est la seule réalité qui nous attend tous d’une façon ou d’une autre, cela nous le savons le jour où nous sommes en mesure de prendre conscience de ce que nous représentons. Nous constatons que la présidence tente par tous les moyens d’égaler Ramsès II.

Dans la mesure où il ne s’agisse que de la France et de l’Europe, le fait de le constater serait bien moins grave que si nous osons réfléchir face à la globalité du monde, là où plus que ce que la majorité pense par une majorité illusoire.

Dixit : « Greta Thunberg l’entend volontiers. Je suis trop jeune pour faire ça. Nous, les enfants, On ne devrait pas avoir à faire ça, se défendait-elle sur Facebook en février dernier, message traduit par Reporterre. « Si tout le monde écoutait les scientifiques et entendait les faits que j’évoque constamment, personne n’aurait à m’écouter ou à écouter les centaines de milliers d’autres écoliers en grève pour le climat dans le monde. On pourrait tous retourner à l’école »

« C’est bien qu’elle soit jeune, pense au contraire le chercheur Daniel Boy, directeur de recherche au Cevipof, spécialisé dans les mouvements environnementaux. C’est symbolique, ça veut dire que le sujet intéresse les jeunes. Après tout, dans 10 ou 20 ans, les conséquences du réchauffement climatique les concerneront directement. Elle est manipulée par des lobbys vertsApparemment l’on tente de détourner le réalisme, nous ne pourrons le contourner encore durant des décennies. Cela peut-il justifier sa présence à L’Assemblée Nationale française en Tribune d’Honneur ?

Dans son dernier rapport publié tous les quatre ans, la CIA dresse un tableau noir du monde d’ici 2035. Morceaux choisis. Le document est sur le bureau de Donald Trump. Le moins que l’on puisse dire « il n’est pas franchement réjouissant pour l’avenir ». Dans la dernière édition de son grand rapport rendu public tous les quatre ans. Mes propos sont bien faibles la CIA démontre un tableau bien plus noir du monde d’ici 2035. Il le savait Donald Trump, cela ne l’empêche nullement de pourrir la planète, et ouvrir les portes d’un conflit mondial ?

Sur fond d’affaiblissement de la croissance mondiale, de montée du terrorisme la vénérable institution de services secrets américaine imagine, après avoir consulté plus de 2.500 experts de 35 pays, 3 scénarios fictions. Espérons en tout cas que cela reste de la fiction, nous sommes appelés à devenir de réels robots sans cœur, ni raisons.

Un monde replié sur lui-même

La montée des populismes et des inégalités, les désastres du changement climatique ont conduit les Etats à ériger davantage de barrières protectionnistes. La croissance des pays émergents, dont la Chine et l’Inde, est en berne. Bref, plus de vingt ans après la crise des subprimes, les défis économiques restent majeurs : toutefois la CIA entrevoit une nouvelle ère de croissance pour tous les pays qui auraient massivement investi dans les nouvelles technologiques (automatisation, intelligence artificielle etc.)

Le monde au bord de l’explosion

L’ordre international est totalement chamboulé. Russie, Chine, Iran ont profité d’un repli des Etats-Unis sur la scène internationale pour accroître leur influence économique, politique et militaire dans leurs zones. Les risques de conflits n’ont jamais été aussi menaçants. Dans ce contexte explosif, les grandes puissances sont inévitablement amenées à négocier des accords afin de réduire les risques d’embrasement et de rétablir une certaine stabilité.

Les Etats perdent de l’influence

La défiance vis à vis des politiques a fini par l’emporter. Dans cet univers, les gouvernements ont abandonné une partie de leurs prérogatives à des groupes privés locaux. De grandes entreprises ont ainsi pris à leur charge l’éducation, la formation, le financement de la santé de leurs salariés. Cette gouvernance décentralisée s’établit pour l’essentiel par des partenariats publics-privés.

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Modifier la France économiquement avec ou sans Macron : impératif vital

Derniers recours ! Baisser les taxes et impôts, réduire les dépenses publiques, réformer l’Etat : urgence vitale !

Appliquer : les primes, les baisses immédiatement pas dans trois mois porter les retraites au minimum de 1200 euros !

En procédant de la sorte, l’équilibre France aura son réel mode de vie.

Propos d’un électeur ayant voté Emmanuel Macron en 2017 : « Vous aviez vu juste, n’ayant pas voté dans le bon son sens » « Le macronisme est un des pires leurres. J’aurais du lire, écouter en procédant à l’analyse profonde » « Je me suis fait avoir. ». Dès janvier 2017, il prend conscience des réalités: « Macron n’est pas un libéral, c’est un étatiste ». La suite confirma et au-delà les dites craintes, sonnant l’Alaï à présent.

Tout un chacun aurait nettement préféré se tromper. Les faits sont là. Il reste quelques probabilités. Un mince espoir de sortir, sauver la France de ses diverses turpitudes. Pour ce faire pas 36 formules. Prendre la bête réelle par les cornes. Indéniable il faut augmenter la pression sur le pouvoir, accumuler, sans oublier surtout d’affûter les réels arguments afin de dénoncer les gaspillages. Les énormes dépenses publiques, la plus que terrible hausse fiscale qui étouffent France et français. Etablissons du concret par des propositions concrètes, tangibles. Dans le but d’abaisser le taux de prélèvement et rendre aux citoyens de France la responsabilité de leur vie.

Les sons des alarmes dès 2017 n’ont cessé de le faire ressentir, le toucher des doigts, de constater le du 15 mois plus de ressources. Le paroxysme est atteint en 2018. Les dits constats révèlent : entre autres, les salaires fabuleux au départ à 6 000 euros nets/mensuel. De la majorité des fonctionnaires de l’Assemblée nationale. Il en va de même pour l’octroi fou du système de primes. La prime de nuit, est aussi accordée aux fonctionnaires qui restent sous leur couette en leur propre demeure. De plus les 10 semaines de congés et encore autres privilèges honteux dont ils jouissent benoîtement grâce à l’argent des payeurs d’impôts. Les montants de pseudos frais de personnel de l’Assemblée de France, sont 240% supérieurs à ceux du Parlement Allemand. Scandaleux, ils veulent du pain « Donnez-leur de la brioche » nous savons ce qu’il en fut par l’histoire. Remise en place de L’ISF augmentation du SMIC la révolte fait plus que gronder, il n’y a aucune léthargie au niveau des vrais contestataires.

Très éloigné de ce monde fonctionnariat de l’Assemblée. 30% de nos agriculteurs gagnent moins de 350 € mensuellement. Alors que comme une volée de sauterelles, les bureaucrates sont censés prendre soin du réel équilibre afin de mettre le fléau en équilibre pour éviter toutes défaveurs. L’équilibre est plus que disproportionné.

Les réalités stupéfiantes, les chiffres à l’inverse de ceux annoncés: Il n’existe face à eux, ni plus ni plus qu’un fonctionnaire pour 20 exploitations. Sauver Le Titanic de la majorité de l’ensemble des agriculteurs de France. La solution est comme le nez au milieu au milieu de la figure. Pardi : « Supprimer des postes de fonctionnaires

Cela provoque un Etat avec des faux « Obélix et Astérix » l’obèse est dans les bandes dessinées efficace, les supercheries coûtent très cher. Au lieu d’aider les Français, ils sont pressés comme un fruit au citron ou orange. Un comble à l’ancien « Obélix tombé dans la potion à la naissance » Le signal, plus hurlant que la sirène du SAMU qui attaque à contre sens la soi-disant « génération dorée » des retraités. Jamais, les retraités du privé n’ont pas été des nantis. Il faut mieux rendre le système équitable. Simplement en supprimant ces avantages. Réglés avec nos impôts, alors que les bénéficiaires sont les retraités du public. Le départ faussé avec la réforme des retraites et un Haut-Commissariat regroupant énarques, hauts fonctionnaires non affectés par le système du privé.

Encore un plus les services publics tels la SNCF? Cette dernière reçoit plus de 13 milliards d’€ de subventions annuelles, accumulant une dette de 50 Milliards d’€ tout confondu : « SNCF réseau et SNCF mobilités ». L’Etat va reprendre cette dette à hauteur de 40 %, tel que l’a annoncé le gouvernement. Encore « un leurre », simple à comprendre ; l’Etat, c’est l’ensemble des contribuables. Soit : « 1 228 € par ménage » Excusez-moi l’on ne paye pas assez d’impôts. Fruit sur le gâteau, ce même contribuable est sommé d’entretenir les privilèges des agents de la SNCF. Le contribuable paye, à chaque retraité de la SNCF, plus de 50% de sa pension. Scabreux, honteux à puissance « » Scandaleux, le mot est faible, pour des nantis qui se gavent, à nos détriments ?

La hausse des tarifs de l’électricité. Je constate que plus de : 52 % de la facture sont des taxes. Directs via les caisses d’Etat, tout comme le carburant où les taxes grimpent à 160 % du prix initial. Qui servent indéniablement en partie à financer les privilèges des agents de L’EDF. Mais oui, ou alors nous sommes tous de faux prétextes ?

E. Macron a forcé l’allure depuis qu’il a pris ses fonctions, essorant le contribuable français. J’ai constaté et dénombré 11 nouveaux impôts ou équivalents depuis juin 2017. « Lien » explicatif.

pour un prélèvement de 11 milliards d’euros au moins. 2019, le gouvernement communique disant qu’il y aura 25 milliards d’euros de prélèvements en moins. En fait, j’en ai trouvé : « 12 de plus, 35Milliards d’€ d’écart »

Les banlieues interdites aux forces de sécurité pilote aux graves débordements des casseurs qui profitent de la colère des gilets jaunes. L’établissement de l’Etat de droit, relève d’une urgence absolue et ne se fera pas sans revoir toutes les dépenses publiques à l’obligation de celles qui doivent impérativement y participer. La France s’étouffe. Le mouvement des « gilets jaunes » le montre bien. Agir auprès des décideurs politiques, les convaincre de changer de cap. Nous devons tous nous y efforcer avec nos moyens, nos compétences. Faisons ce dont sommes capables : « Révéler ces privilèges inadmissibles, mettre à jour ces chiffres indéniables, établir des comparaisons internationales, pour remettre la France sur ses vrais rails »

Le Président de la République n’a ni entendu, ni vu. Les réponses apportées consistent, dans notre pays, à tout lâcher après tout refus, sans rien résoudre. Les pseudos cadeaux de ce jour seront incontestablement les impôts de demain. Aucune économie sur la dépense publique n’est faite, contrairement à ce qui ait constaté.

Proposer les réelles mesures pour libérer l’emploi de trop de contraintes. Rendre plus simple, abaissé à un seul taux les impôts sur le revenu ; sur les bénéfices débarrassés de leur foultitude de niches. Laisser à chacun le soin de s’assurer librement pour sa maladie. De son chômage, sa retraite, que chaque famille puisse avoir un bon scolaire pour chacun de ses enfants à remettre à l’établissement scolaire de son choix. De telles mesures doivent permettre de réduire sensiblement les dépenses publiques et les prélèvements obligatoires et d’affecter les moyens nécessaires au respect de l’Etat de droit. C’est le départ d’une réelle « Démocratie » ou alors rien ! En ouvrant les portes de l’expression par vote au peuple, un devoir plus qu’essentiel.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)