E. MACRON Finira Son Mandat? Menteurs And C° Assez !

La supercherie a assez durée, un président de la République qui se fait traiter « D’Enfoiré » au Puy En Velay. Il est plus qu’évident que si ce Monsieur ne remplit pas sa fonction en s’adressant à la France la bande des Pieds Nickelés est fini. Nous ne sommes points vos valets, vous êtes sur plus que des sièges éjectables. Les retraités vous disent « Casses-Toi » Votre fierté de faux noble ne vous mènera pas plus loin ni plus haut. Vous êtes président de qui de quoi ? En procédant de la sorte vous assassinez l’ensemble de la France. Tous les corps d’états se mettent dans les rues et vous tentez de séduire les forces de l’ordre. Vous n’êtes pas dans votre banque, mais au sein de la patrie France. Pour qui vous prenez vous ? Nous ne sommes point des laissés pour compte. Y compris votre majorité vous lâche, vous envoyez votre 1er Ministre au charbon et vous ignorez le sens de votre devoir. Vous prenez un doigt, puis la main, et des bras vous enferment. Avant les effusions à venir il vous reste 3 jours. « La France parle au français » Vous êtes l’homme d’une contemplation ! Assez-vous faites des « shows » Il n’y a rien de concret la montagne a accouchée d’une souris, alors que le volcan gronde dans tous les sens. Pire qu’à l’approche de la « Soufrière » à l’époque en fusion où les pierres passaient de « Basse-Terre à Gosier » Le banquier pille la nation, vos amours du temps passé de chez « Rothschild » c’est mort Monsieur. Vos explications sonnent le faux ! Vous êtes « L’Ignorant de la politique » Un singe habillé en soie reste un singe. La misère et les souffrances vous les voyez mais vous n’apportez aucune solution cela est réel !

Il n’y a rien de concret la montagne a accouchée d’une souris, alors que le volcan gronde dans tous les sens. Pire qu’à l’approche de la « Soufrière » à l’époque en fusion où les pierres passaient de « Basse-Terre à Gosier »

« Trop c’est trop » mais « Pas assez c’est rien au vu des attentes des demandes justifiées »

L’annonce de l’arrivée d’un enfant peut fortement murir un couple. Lorsque le fruit de l’amour vient au monde « Le cercle de famille s’agrandit ». À ne pas en douter quelques soient les efforts du 1er Ministre, le calice du baptême n’aura pas lieu. Tous les dragées roses, blancs, bleues ont été mangé, sucé, et que le nouveau monde était là !

Monsieur Macron a décidé de ne nullement s’exprimer, serait-il devenu simultanément « Sourd-Aveugle-Muet- Etc.» ?

Le coût des manifestations ont représentés des saccages des coûts dix fois plus que ce qu’un Président qui gouverne réellement se doit à son pays. Des millions, des milliards d’euros, et on prend l’argent de la C.S.G. dans les poches des retraités ? Scandales parmi tant d’autres.

La France attend et demain Monsieur Édouard Philippe va surement regagner Le Havre.

Aucune augmentation du salaire minimum, L’I.S.F. est toujours dans le même état. Le moratoire à doses infantiles ne viendra pas à bout du calme dont le pays a plus que besoin.

Nous n’en sommes pas à samedi le faciès de Marianne sera recomposé, cela prendra plus de six mois.

Nous n’avons pas entendu le retrait des hausses prévues, mais un recul pour une durée qui laisse tout un chacun sur sa soif.

Pas de hausse pour les retraités, faut-il attendre que ceux qui le peuvent aillent s’en prendre directement aux banquiers eux-mêmes afin de régler les sommes dont ils ont besoin pour survivre.

Il ne faut pas rêver « Le Petit Prince » n’a jamais existé mais si bien écrit, que la masse des enfants à qui l’on a pu narrer quelques passages, la phrase « Dessines-moi un mouton » subsiste.

Les partis d’oppositions ne veulent ou ne souhaitent que le renversement de ce pouvoir à prix réduit, compte tenu que le pouvoir est réellement plus que contesté.

Il est défendu d’interdire par les temps qui courent. « L’huile sur le feu » de Bazin, fait comme « Les salamandres » qui renaissent de leurs cendres.

Les « Gilets Jaunes » et les « Agriculteurs » seront avec les « Têtes blondes » dans les rues.

Semaine cruciale pour le gouvernement et la majorité. Plusieurs semaines de blocages et de violences autour des manifestations. Emmanuel Macron est sous pression. Le Premier ministre doit annoncer un moratoire sur la hausse de la taxe sur le carburant, mais ce geste sera-t-il suffisant ? Daniel Cohn-Bendit a affirmé que cette probable décision « ne suffit pas » et qu’il est désormais temps de « remettre tout sur la table » : l’ISF, toute la fiscalité » et de « faire évoluer cette Vème République », avec l’introduction de la proportionnelle.

Franck Dubosc réaffirme son soutien aux gilets jaunes, tout en reconnaissant son impuissance à les aider.

L’ex-héraut de Mai 68 a également appelé le chef de l’État à « se remettre en question » : « Il y a des choses, quand ça ne passe pas dans un pays, il faut être capable de le comprendre. Il faut trouver une solution ».

Daniel Cohn-Bendit sa position

La faute, selon Daniel Cohn-Bendit, au manque « d’expérience politique » d’Emmanuel Macron, arrivé au pouvoir « parce que les autres étaient d’une faiblesse incroyable ».

« Il est passé par un trou de souris, et bien maintenant il découvre l’ampleur de la politique et ce n’est pas une honte ». A ainsi étayé l’ancien euro-député, avant d’affirmer qu’il serait tout à l’honneur du président de changer de cap et de « faire autrement ».

Nous sommes au comble du réalisme, ou la porte de la débandade trouvera la solution avec de réelles mesures efficaces tangibles ces dernières ne peuvent venir que du sommet de l’Etat.

Une évidence se dégage, les français n’accepteront jamais ces annonces comme sur un gratuit que personne ne lit et pour causes.

De la poudre aux yeux mais les pertes que l’Etat a laissé s’engendrer pour les pertes dans tous les types de commerces. Le mouvement tel que parti, n’est pas en passe de cesser.

Les partis politiques d’oppositions se frottent les mains, la dépendance vis-à-vis de l’Union Européenne reste un viol collectif, avec le constat irrévocable de l’A.D.N. personne ne peut le contester.

Monsieur Christophe Castaner, tient deux langages totalement contraires. Il supplie « Les Gilets Jaunes » censés de ne pas défiler à Paris ce samedi 8 décembre 2018. Puis une heure plus tard, il précise « Les forces armées utiles » seront en place ce jour-là.

Il semble que le Ministre de l’Intérieur ne sait ce que représente la date du 8 décembre à Lyon capitale des « Gaules » « Les lampions » aux fenêtres, les joies des familles de toutes confusions ne seront pas au rendez-vous de la « Basilique » de Fourvière. Monsieur Macron pourrait y aller car combattu par le clergé elle était le panache des « Rois » Qui finirent maudits pour devenir populaire à partir de 1643 ! « La Place des Terreaux » en passant par « Places : Bellecour, celle de La République ! Il n’y aura pas « le même écho » cette année ?

La France est prise à rebrousses poils, ce n’est fautes de ne pas avoir prévenu que les « Ministères » vivent largement au-dessus de tous moyens possibles.

Autant que les salaires, les retraites, ne seront augmentés, que le furoncle ne sera percé, l’infection se poursuivra. Il en est de même pour toutes les phases sociales, les dangers sont plus que présents, nous sommes encore revenu à l’époque des « Huns » la viande tartare sous la selle ? Leurs théories : « là, où Attila passe l’herbe ne repoussera pas » !

La fuite des sommes phénoménales vers « Les paradis fiscaux » les politiques de ce jour et ceux d’avant depuis plus de 35 années se sont nourris par des mensonges de pactoles phénoménaux.

C’est l’Etat qu’il faut réformer et donner les moyens à chaque salarié les moyens de vivre de son travail. La responsabilité du président de la République est immense. De cette situation, rien ne peut sortir de bon : les dégradations, l’affaiblissement de notre économie, l’aggravation des fractures du pays !

Les Français seraient les premières victimes de la poursuite d’un tel engrenage et les premiers à payer le prix de ce désastre.

Il est difficile de tirer une moralité quelconque, sinon qu’ils jouent au football avec un ballon de rugby. Inutile de dire que cela part dans tous les sens.

La stupéfaction est plus que prenante en tous les sens des propos les mesures il n’y en a aucune de profondes.

A force de crier aux loups arrive le jour où ils mangent ceux qui se prétendaient dans une forteresse.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)