La Crise Des Poules

Il n’y a pas que les poules qui pondent !

Au sommet de certains clochers subsistent des coqs sacrés emblèmes.

Le ministère de l’Agriculture a déclaré que des produits pouvant contenir du fipronil ont été retirés des rayons des supermarchés du pays. Ce qui n’était encore qu’une hypothèse s’est vérifiée 24 heures plus tard. Des produits pouvant contenir du fipronil ont été retirés des rayons des supermarchés français. Ce qui s’avère totalement faux. La porte-parole de la direction générale de l’alimentation au ministère de l’Agriculture, Fany Molin, a confirmé sur France info que des lots allaient être retirés où et quand ? Selon des informations, c’était déjà le cas depuis lundi, faux.  Seize pays de l’Union européenne, faux « bien plus vingt-et-un à ce jour » ainsi que la Suisse sont touchés. L’affaire s’étend aussi à l’Asie. Hong Kong «a indiqué avoir trouvé des oeufs» néerlandais contaminés, a précisé l’exécutif européen. Ils font valser les chiffres saurons-nous pourquoi ? La ministre de la Santé de Hong Kong, Sophia Chan, a déclaré que les autorités locales renforçaient leurs contrôles. Cela semble la face cachée de l’iceberg ! Des produits contenant du fipronil, et dérivés seront donc retirés des rayons dans l’attente des résultats des analyses», a déclaré Fany Molin. Pour mieux se dédouaner . Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert insistait sur le fait que les produits fabriqués avec des oeufs contaminés et potentiellement déjà commercialisés en France. Laissant passer que les oeufs seront remis sur le marché en cas de résultat positif. !!!!!!

Regardons, la réalité en face, des millions de poules vont être abattus.

Arrivant soi-disant peut-être des Pays-Bas, une affaire peu commune a été révélée au grand public, il y a quelques semaines courant août. La réalité couvait depuis la fin de quel mois ?

La crise des oeufs contaminés est-elle une supercherie ? Venant des Pays-Bas, elle touche sous forme de pandémie, elle touche pour le moment l’Allemagne, la Suisse, la Suède, la Belgique et subitement la France, ainsi que le Royaume-Uni. Ainsi démarrait les moteurs des œufs de l’article en première partie ! Laissant passer les jours, il semble que cette pandémie ne se limite pas uniquement qu’à l’Europe. Plus un semblant une réalité, les 250 000 milles œufs dépassent le million.

Le friponil est en réalité bien plus toxique que ce l’on tente de le faire croire. Les autorités européennes marchent sur des oeufs contaminés par le fipronil. La liste des pays touchés ne cesse de s’allonger, 15 au sein de l’Union, a-t-on appris: La Belgique, les Pays-Bas, premiers signalés, l’Allemagne, la France, la Suède, le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et le Danemark. Puis la Suisse et Hong Kong et qui encore ?

 

Le fipronil, peu toxique ou très toxique ?

 

Son utilisation est strictement interdite par l’U E pour les animaux destinés à la consommation, par conséquent bien sûr dans les élevages de poules. Les responsables sanitaires se veulent rassurants, ceux de l’Organisation mondiale de la santé, les effets de l’insecticide sur l’homme.

 

L’OMS le qualifie de modérément toxique mais cela dépend de la quantité ingérée : à certaines doses, il attaque les reins, le foie et la thyroïde, il peut provoquer des vomissements, voire des troubles neurologiques. L’Agence nationale française de sécurité sanitaire de l’alimentation donne des recommandations :

Le seuil maximum de tolérance qui a été calculé par l’Europe est de 0,54 mg dans un oeuf pour une personne d’environ 60 kilos. Les lots contaminés saisis dépassent rarement ce taux, mais si peu, c’est déjà trop !

1 société néerlandaise + 1 société belge = un scandale.

Scandale sanitaire, la Belgique et les Pays-Bas s’accusent mutuellement. Fin 2016, les Néerlandais n’ont semble-t-il pas pris assez au sérieux une information anonyme dénonçant l’utilisation de fipronil dans certains élevages avicoles. Les corbeaux ressortent ?

La piste vers l’entreprise néerlandaise de désinfection soupçonnée d‘être à l’origine de la dangereuse infraction, les Belges se sont aperçus que l’antiparasitaire avait été acheté à un distributeur de leur propre pays. Dixit les médias des deux pays, la société des Pays-Bas impliquée sont : ChickFriend, deux de ses dirigeants ont été arrêtés et les perquisitions se multiplient.

Comme en Belgique, où 26 personnes ou entreprises sont considérées comme suspectes, a informé le parquet d’Anvers. Plus de 6 000 litres de fipronil, d’après plusieurs sources, ont été saisis dans une entreprise identifiée comme étant Poultry-Vision.

Le cercle vicieux européen

 En France, cinq entreprises de transformation de produits à base d’oeufs, situées dans les départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Vienne, du Maine-et-Loire et du Morbihan, ont reçu des lots contaminés qui ont été saisis.

En Allemagne, les supermarchés Aldi reprennent la vente d’oeufs mais petit à petit après une semaine de blocage. Partout en Europe, le cercle vicieux ne fait que commencer, des dizaines de tonnes d’oeufs en provenance des Pays-Bas ou de Belgique doivent être détruites.

Evaluation des risques liés à la consommation d’œufs contaminés au fipronil

L’Anses publie ce jour son évaluation des risques pour la santé humaine en cas d’ingestion d’œufs contaminés par le fipronil, substance active insecticide et acaricide utilisée frauduleusement dans des élevages aux Pays-Bas et en Belgique. 20 juillet 2017, les autorités belges ont informé la Commission européenne que du fipronil  avait été détecté dans des œufs et des viandes de volailles pondeuses dans des élevages des Pays-Bas et de Belgique.

La présence de ces résidus de fipronil est liée à une utilisation frauduleuse de cette substance pour traiter les poux rouges des poules. En effet, le fipronil, autorisé en tant qu’antiparasitaire dans les médicaments vétérinaires pour les animaux de compagnie, ne l’est pas pour le traitement des animaux d’élevage dont les produits sont destinés à la consommation.

L’Anses a été saisie le 7 août 2017 par les ministères en charge de l’agriculture, de la santé et de la consommation d’une demande d’appui scientifique et technique relatif aux risques pour la santé humaine en cas d’ingestion d’œufs.

Toxicité du fipronil

Le fipronil a une toxicité. Les effets observés chez l’Homme à la suite de l’exposition aiguë à des préparations contenant du fipronil sont généralement non fixés à ce jour. Les effets qui pourraient survenir en cas d’ingestion, au vu du mécanisme d’action du fipronil et des données expérimentales, sont des effets neurotoxiques, et notamment des convulsions. Ce type d’effet n’a néanmoins pas été observé dans les cas d’ingestion directe accidentelle de produit à base de fipronil recueillis par les centres antipoison français dans le cadre de la toxicovigilance. Cela semble évident nous n’avons suffisamment pas assez de recul.

Il semble difficile de déterminer les réactions sont très diverses en fonctions des pathologies dont peuvent souffrir ou pas chaque personne.

Evaluation du risque lié à la consommation d’œufs contaminés

L’évaluation du risque a permis d’identifier la quantité maximale d’œufs pouvant être consommée en une seule fois sans s’exposer à un risque aigu. Cette évaluation a été réalisée pour différentes populations et sur la base d’une concentration maximale de fipronil dans les œufs contaminés comparable à celle rapportée à ce jour en Europe (1,2 mg/kg d’œuf). Sur cette base, la quantité maximale d’œufs pouvant être consommés varie de un (pour un enfant de 1 à 3 ans) à dix par jour (pour un adulte).

Concernant une évaluation quantitative des risques chroniques, celle-ci n’a pu être réalisée, néanmoins, des limites maximales de résidus (LMR) existent pour les œufs et la viande de volaille. Leur respect permet de prévenir les risques induits par la consommation répétée de la substance.

Cette évaluation porte uniquement sur la consommation d’œufs contaminés, aucune contamination de viande de poulet de chair par le fipronil n’ayant été rapportée à ce jour. Faux . Puisque, l’Agence a investigué cette hypothèse. Des analyses ont en effet été réalisées au niveau européen sur des muscles de poules pondeuses traitées et permettent d’apporter des éléments. La concentration maximale de fipronil observée dans ces échantillons s’élève à 0,175 mg/kg de muscle. Dans ces conditions, et si cette viande était consommée, la valeur toxicologique de référence aiguë ne pourrait être dépassée que par la consommation par un adulte et en une seule fois, de plusieurs kilogrammes de viande de volaille contaminée de l’ordre du kilo. En conclusion, en cas de dépassements des niveaux de consommation maximale d’œufs ou de viande de poulets contaminés identifiés par l’Agence, le risque ne peut être exclu.

Les recommandations de l’Agence

L’Anses rappelle en premier lieu que les produits dont la concentration en fipronil dépasseraient la LMR ne devraient pas être commercialisés ni maintenus sur le marché.

Si des mesures du niveau de contamination par le fipronil  devaient être réalisées dans des produits alimentaires préparés susceptibles de contenir des œufs ou des ovo produits contaminés, il sera nécessaire de  tenir compte du facteur de dilution des œufs ou ovo produits dans ces produits alimentaires pour comparer ces résultats à la LMR. Si des volailles, des œufs ou des ovo produits contaminés ou susceptibles d’être contaminés doivent être éliminés, il conviendra de s’assurer que le processus d’élimination mis en œuvre garantisse l’absence de toute contamination ultérieure de la chaîne alimentaire.

La crise des oeufs contaminés dépasse désormais les frontières de l’Europe, avec des produits identifiés à Hong Kong. La Commission européenne a convoquée les pays de l’UE concernés et leur demande d’arrêter de se rejeter mutuellement la faute. Nous devons travailler ensemble pour tirer les leçons nécessaires et avancer, non perdre l’énergie à désigner des coupables, a asséné le commissaire européen à la Santé Vytenis Andriukaitis, auprès de l’AFP.

Le commissaire convoque une réunion des ministres, des représentants des agences de sécurité alimentaires dans tous les pays de l’UE impliqués, dès que l’ensemble des faits sera à notre disposition. A priori le 26 septembre. L’Allemagne, la France où quelques fermes sont bloquées ont vertement tancé la Belgique et les Pays-Bas. Dans ces deux pays, plus de 200 élevages de poules pondeuses ont été contaminés après la désinfection des lieux avec des produits contenant du fipronil, un insecticide dont l’usage est pourtant strictement interdit dans le secteur avicole. En termes plus clairs il coulera de l’eau sous les ponts et dans les diverses mers. Les conséquences seront-elles plus importantes que ce que l’on tente de nous faire gober ?

Puis certains Etats iront peut-être jusqu’à laisser penser que l’approche des poules sont responsables de leurs fréquentations avec des coqs venus d’ailleurs. Il semble presque évident que Pagnol aurait fournis des lapins gratuitement à Jean de Florete. Pour que l’instituteur ne puisse épouser la petite fille du Papet portant le prénom de Manon. Le tout pour avoir fermé un puit et à ce stade ; des financiers plus que peu scrupuleux seraient capables de vendre des œufs cassés. Claude Berri fit une suite qui donna Manon des Sources qui fit couler les réalités aurons-t-elle le gout des bons œufs non toxiques comme la source d’eau fraiche empire de vie. Ugolin se pendit sans faire fortune avec ses œillets ! (A suivre)

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

L’Europe Dangers Des O eufs Ou Pas ?

Les poules mangent souvent des petits cailloux pour renforcer la force de l’œuf

Dans le temps un œuf gobé cru donnez des vitamines à jeun

Arrivant  soi-disant des Pays-Bas, une  affaire peu commune a été révélée au grand public, il y a quelques semaines courant août. La réalité couvait depuis la fin de juin.

La crise des oeufs contaminés est-elle une supercherie? Venant des Pays-Bas, elle touche sous forme de pandémie, elle touche simultanément pour le moment l’Allemagne, la Suisse, la Suède, la Belgique et subitement la France, ainsi que le Royaume-Uni.

Un film estival qui débute aux yeux du grand public le 4 août. Lorsque la chaîne de supermarchés bien connue à l’effichie Aldi retire brusquement tous les oeufs de la vente en Allemagne. D’autres épisodes pourtant se sont joués en amont, en toute discrétion, dans le silence de l’ignorance dès la fin juin.

Décision du discounteur, qui fait suite à la découverte dans certains oeufs néerlandais et allemands d’un taux trop élevé de fipronil. Pour le commun consommateur, il faut savoir que c’est un insecticide interdit dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire par l’Union européenne. Dangereux à divers titres : pour le foie, les reins, la thyroïde.

Plus de 10 millions d’oeufs sont concernés. Une mesure de pure précaution, rassure en apparence le groupe allemand. Y compris en grande dose, le fipronil est en effet considéré modérément toxique

pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

               La crise des œufs contaminés arrive en France

Les Français sont champions européens de la consommation d’œufs. Alors la Direction générale de l’alimentation (DGAL) diligente une enquête pour savoir à quelle dose un produit contaminé au fipronil s’avére toxique.

S’il s’agit de l’ingestion d’un oeuf ou deux, le risque d’intoxication lui semble vraiment très minime, juge Luc Multignier. Consommer un oeuf avec une salmonelle est plus dangereux qu’avec un pesticide. En revanche, si on apprenait que cela dure depuis des mois ou des années ou qu’il y a ingestion massive, là, il pourrait y avoir une inquiétude.

Scandale européen révèle encore une fois un système où persistent la fraude et les défauts de contrôles sanitaires systématiques, accuse Mégane Ghorbani, responsable des campagnes chez Foodwatch. De plus la Belgique savait depuis le mois de juin qu’il y avait un problème, voire divers avec les oeufs. Le pays ayant ordonné des retraits préventifs dans certains supermarchés dès le 17 juillet mais a attendu le 20 pour alerter ses voisins. Le leurre est de la taille d’une question sans réponse : Qui a fait l’œuf la poule, ou l’œuf donna le jour à la poule ?

Vastes dilemmes à ces jours. Cet insecticide s’est-il retrouvé dans les étals des supermarchés de nos voisins européens?

A la conception, des éleveurs néerlandais associés à des allemands ont acheté à la société basée aux Pays-Bas Chickfriend un antiparasitaire : le Dega-16.

Surprises ou connus, celui-ci contenait illégalement le fameux fipronil, une molécule antipoux et tiques utilisée couramment dans les colliers insecticides pour chiens et chats.

Selon certains médias allemands, Chickfriend se serait fourni auprès d’un distributeur belge de produits chimiques. L’homme à ce moment est soupçonné par les enquêteurs d’avoir commandé à une usine roumaine un médicament pour animaux contenant du fipronil et de l’avoir mélangé au Dega-16, avant de le commercialiser.

Les autorités belges au courant depuis juin

Les éleveurs s’étonnaient aussi d’avoir trouvé un traitement redoutablement efficace. Ils sont victimes d’une tricherie. Nous aurions pu tous tomber dans le panneau, dénonce Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. Dixit « J’attends des autorités compétentes qu’elles élucident ce dossier rapidement et minutieusement. En visant particulièrement la Belgique et les Pays-Bas » Le centre de la cible selon le ministre de l’Agriculture allemand, Christian Schmidt, dont le pays est le plus touché par ce scandale de taille.

Quelqu’un a clairement procédé avec une énergie criminelle pour frelater des oeufs avec un produit interdit, dixit Christian Schmidt. Le leurre dépasse la taille de l’œuf de Christophe Collomb.

Les autorités belges sont mises clairement à l’index, critiquées sur cette affaire. Elles ont en effet reconnu savoir depuis juin qu’il y avait un problème avec la contamination des œufs.

Les autorités en cause avaient gardé le secret pour éviter de gêner le déroulement de l’enquête pour fraude. Elles n’ont alerté les pays voisins touchés bien avant que le 20 juillet.

Affirmant dans un premier temps que l’Hexagone n’était pas concerné, duperies puisque le ministère de l’Agriculture annonce il y a 24 heures que 13 lots d’oeufs contaminés arrivant des Pays-Bas ont été livrés en France. Les dates sont-elles réelles ou pas ? « Entre le 11 et le 26 juillet ». Deux entreprises de fabrication de produits à base d’oeufs, dans la Vienne et le Maine-et-Loire, sont concernés, précise le ministère. Toutefois ils ne sont pas en mesure d’affirmer immédiatement si les produits incriminés sont dans le commerce. L’enquête continue pour déterminer la réalité ?

                                                 Le fipronil, un pesticide toxique

Le Fipronil est un insecticide utilisé dans le traitement des puces, des acariens ou encore des poux des animaux. C’est la société française Rhône Poulenc qui le met au point en 1987. En 2007, l’Union européenne exclut son utilisation pour les animaux destinés à la consommation, comme les poules, en raison de sa toxicité. Cette molécule a en effet une incidence sur les reins, le foie et la thyroïde, comme des tests l’ont démontré. Ses effets peuvent être dangereux pour la santé des humains au-delà d’un certain seuil. Il est qualifié de « modérément toxique pour l’homme », selon l’Organisation mondiale de la santé. Le fipronil est aussi soupçonné de jouer un rôle dans la disparition des abeilles quand il est utilisé pour traiter le maïs.

 

Personne en la circonstance ne peut oublier la citation d’Einstein sur la valeur de la vie des abeilles, en l’instant les millions ont butinés aux profits et cela semble plus qu’indéniable aux entreprises côtés en bourse. Les victimes seront encore une fois les plus faibles des chaines.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)