Pouchiline – Kiev veut mener une attaque chimique dans le Donbass

Denis Pouchiline

Les services de renseignement de la République Populaire de Donetsk (RPD) ont obtenu de nouvelles informations confirmant la préparation par le régime de Kiev – sous la direction des curateurs occidentaux – d’une vaste provocation contre leur propre peuple, qui pourrait faire de nombreuses victimes.

Les services de sécurité ukrainiens envisagent de saboter des entreprises qui représentent un danger pour l’environnement à proximité de la ligne de contact, puis d’accuser la Russie et les républiques du Donbass de ce crime. Il s’agit principalement d’entreprises qui utilisent du chlore, de l’ammoniac et d’autres substances dangereuses dans leur processus de production.

Comme autre option, ils envisagent l’utilisation d’agents de guerre chimique qui auraient été apportés sur le territoire de la RPD. Il est prouvé que les Américains ont déjà préparé des fragments d’obus maculés de poisons militaires pour donner de la crédibilité aux accusations contre la RPD et la Russie. Je pense que le but de la provocation est le déclenchement des hostilités dans le Donbass et l’annulation des élections présidentielles en Ukraine, que Porochenko n’a aucune chance de gagner.

L’opération est coordonnée par des attachés militaires et des représentants des services spéciaux américains et britanniques.

Les officiers de renseignement militaire occidentaux, sur la base d’une méthodologie élaborée en Syrie, ont déjà défini un plan d’action pour le régime de Kiev. Des travaux sont en cours pour créer un analogue des Casques Blancs syriens en Ukraine, qui, selon les créateurs, devraient enregistrer les conséquences de l’empoisonnement de la population et falsifier les documents vidéo, pour prouver les prétendues actions inhumaines des forces de la milice populaire et de la Russie.

Nous lançons un appel à la communauté internationale, à l’ONU, à l’OSCE et à d’autres organisations humanitaires pour empêcher le déclenchement d’actions militaires à grande échelle dans le Donbass. Nous ne voulons pas de victimes civiles innocentes.

Denis Pouchiline, chef de la RPD
Traduction par Christelle Néant pour Donbass Insider

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Son plan initial éventé, Kiev envisage une offensive vers Gorlovka

Lance-roquettes multiplesSuite à la publication par la République Populaire de Donetsk (RPD) des plans de l’offensive envisagée par les autorités ukrainiennes dans le sud de la République, Kiev a décidé de post-poser l’offensive et de changer sa localisation.

D’après Édouard Bassourine, commandant en second de la milice populaire de la RPD, la divulgation des plans du commandement ukrainien a pris ce dernier par surprise, et l’a obligé à repousser la date de l’offensive, et changer la direction de l’attaque.

Alors que l’attaque initiale était prévue le 14 décembre, la date a été repoussée au 24-25 décembre, ce qui permettrait à Petro Porochenko de justifier le prolongement de la loi martiale en Ukraine (qui expire le 26 décembre).

À cette fin, la machine de propagande ukrainienne carbure à plein régime, et les unités d’opérations psychologiques des FAU ont reçu l’ordre de créer un contexte médiatique favorable pour éviter un nouvel échec de l’opération, entre autre en martelant que la milice populaire de la RPD prépare prétendument une provocation armée, pour la nouvelle date prévue de l’offensive ukrainienne.

D’après les services de renseignement de la RPD, après la divulgation de leurs plans, les autorités ukrainiennes ont rencontré en urgence les experts militaires des pays de l’OTAN et les curateurs américains pour décider de la suite des opérations. C’est suite à cette réunion que les plans d’offensive ont été postposés.

Plusieurs faits semblent conformer que l’offensive n’est pas purement et simplement annulée mais simplement repoussée :
1) Depuis le 12 décembre, les missions de reconnaissance et de diversion se multiplient de la part de l’armée ukrainienne ;
2) L’usage des drones, aussi bien pour larguer des engins explosifs que pour faire de la reconnaissance, se multiplient aussi. Rien que le 14 décembre, en une journée, l’armée de la RPD a abattu quatre drones ukrainiens.
3) D’après nos collègues de War Gonzo, 72 conseillers militaires de l’OTAN se trouvent actuellement dans la zone de l’opération armée ukrainienne dans le Donbass. Ces conseillers supervisent directement les opérations des unités des FAU présentes sur le front.

Mais il n’y a pas que la date qui semble avoir changé, la direction de l’offensive semble aussi avoir été modifiée, si on regarde les concentrations d’unités et de pièces d’armement ukrainien près de la zone de Gorlovka et Svetlodarsk.

Carte de l'offensive prévue vers Gorlovka

Les services de renseignement de la RPD ont ainsi détecté près de Gorlovka, la présence de la 72e brigade mécanisée, la 58e brigade d’infanterie, la 1ère brigade de chars d’assaut, et la 81e brigade aéroportée. Au total, c’est six brigades, 20 000 hommes, plus de 120 chars d’assaut, 250 pièces d’artillerie et de mortiers et 110 lance-roquettes multiples qui ont été déployés dans cette zone.

Il faut y ajouter la 30e et la 93e brigades mécanisées, deux bataillons de lance-roquettes multiples Ouragan du 15e régiment d’artillerie et de la 27e brigade des FAU et un bataillon de lance-roquettes multiples Smerch de la 40e brigade d’artillerie qui sont encore attendus pour déploiement.

D’après nos collègues de War Gonzo, la 30e brigade mécanisée, a déjà été envoyée sur zone, à Roubejnoye, et serait constituée principalement d’ultra-nationalistes ukrainiens qui faisaient partie des milices de « maintien de l’ordre » qui ont fleuri en Ukraine.

Cette unité sera complétée dans l’arc de Svetlodarsk par le 18e régiment de la Garde Nationale, qui inclut les unités néo-nazies « Azov » et « Donbass ».

Comme pour le plan d’offensive initial prévu dans le sud, la RPD n’exclut pas l’organisation de provocations de la part de l’armée ukrainienne, avec l’aide de l’Occident, pour justifier cette attaque contre la zone de Gorlovka-Svetlodarsk.

La République Populaire de Donetsk a appelé la communauté internationale à empêcher qu’une telle offensive ait lieu, et nous espérons que cet appel portera ces fruits (pour ceux qui s’irritent de ces avertissements répétés d’offensives qui n’ont finalement pas lieu, je les encourage à aller lire cet article du Saker, qui explique très bien ce qu’est l’art de l’attaque surprise).

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Concours « Dame de la RPD 2018 » – Entre beauté, courage et patriotisme

Dame de la RPD 2018Le 2 décembre 2018, a eu lieu au Centre de Culture Slave de Donetsk, la finale du concours « Dame de la RPD 2018 ». Dix femmes avaient été sélectionnées pour participer à la finale de ce concours qui n’est pas, et de loin, qu’un concours de beauté.

Première différence avec les concours de beauté habituels : beaucoup de ces femmes sont mariées et ont des enfants. Un point qui fera d’ailleurs l’objet de prix spéciaux à la fin de la finale.

L’autre point de différence majeur, c’est la guerre et le patriotisme, présents de manière continue tout au long des plus de 2 h 30 que durera la finale.

Que ce soit à travers les textes que chacune des candidates devra prononcer sur la façon dont elles voient la République Populaire de Donetsk (RPD), à travers les pièces de théâtre qu’elles joueront, ou les situations loufoques dont elles devront se sortir avec créativité, humour et intelligence, la guerre passée ou présente, le courage et le patriotisme sont en filigrane de toute la finale.

Un point renforcé par la présence au sein du jury chargé de sélectionner la gagnante, du commandant en second de la milice populaire de la RPD, Édouard Bassourine, mais aussi de la gagnante du concours « Dame de la RPD 2017 », qui a servi dans les forces armées de la République.

Avant la finale, les dix finalistes ont été préparées à cette cérémonie, avec des cours de théâtre, de danse, de nombreuses répétitions, mais aussi des épreuves plus insolites, comme sauter du 9e étage d’un immeuble, dormir sous la tente en plein hiver, apprendre comment fonctionne les armes à feu, et comment donner les premiers soins.

Une préparation visant à développer leur courage et leur détermination, des qualités essentielles pour vivre aujourd’hui dans le Donbass en guerre.

Réparties en deux équipes, les finalistes ont joué deux pièces de théâtre pour montrer leurs talents d’actrices, l’une sur la guerre du Donbass actuelle, et l’autre sur la Grande Guerre Patriotique (Seconde Guerre mondiale), durant lesquelles les femmes ont joué un rôle important au sein des forces armées qui défendent la région.

Entre moments de rire (lors de l’épreuve des situations difficiles et souvent loufoques desquelles les candidates devait se sortir) et de profonde tristesse, cette cérémonie fût haute en émotions, et marquée par plusieurs concerts, et une cérémonie à la mémoire des héros de la RPD qui ont donné leur vie pour protéger leur patrie lors de la guerre qui fait encore rage aujourd’hui.

Après distribution de rubans et diplômes, ainsi que de récompenses spéciales pour les candidates jugées comme étant de bonnes mères, celles ayant remporté le plus de sympathie de la part du public, celles ayant le meilleur style, celles ayant fait preuve de solidarité avec les autres candidates, ou celles ayant le plus promu la paix, est venu le moment de décerner le prix de « Dame de la RPD 2018 ».

La gagnante, Natalia Khorko, est une jeune maman, diplômée de l’Université Nationale Technique de Donetsk, qui travaille dans l’administration du Conseil Populaire de la République.

Voir les moments forts de la finale en vidéo

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)