Macron Part Vacances chez les Francs-Maçons Son Parcours

Les banquiers sont-ils tous chez les francs-maçons ? Non faisons une revue pour mieux savoir qui vous êtes !

A ne pas en douter ils attendent beaucoup du président de la République ! Votre réussite vous leur devez : Une évidence !

Contre-Révolution

« La monarchie, le meilleur des gouvernements. » Sa Sainteté le Pape Pie VI. La France, ce beau pays, souffre. L’Europe plie sous le poids des principes révolutionnaires. Il nous manque un Roi Très-Chrétien qui était le lieutenant de Dieu sur terre. La seule démocratie vertueuse est celle qui s’exerce à l’intérieur de corps social. N’oublions pas les surdosages qui firent 1789 !

Accueil Le Roi Démocratie Royale ? Cahiers doléances Franc-maçonnerie

Nous savions déjà que Emmanuel Macron était « Young Leader » de la French American Foundation puis qu’il a participé à la réunion du club paramaçonnique Bilderberg en 2014 et à une « tenue blanche fermée » de la secte maçonnique du Grand Orient de France en juin 2016.

Gioele Magaldi (franc-maçon italien au 30ème degré) et le journaliste juif franc-maçon Serge Moati révèlent qu’Emmanuel Macron est effectivement franc-maçon :

Gioele Magaldi est Grand Maitre franc-maçon italien, initié franc-maçon en 1998 à la loge « Har Tzion / Monte Sion » n ° 705 obédience de la secte maçonnique du Grand Orient d’Italie (G.O.I), fondateur de la secte maçonnique du Grand Orient Démocratique (G.O.D) scission de la secte maçonnique du Grand Orient d’Italie (G.O.I), il est spécialisé dans l’étude de l’hermétisme et de la kabbale juive, initié au 30ème degré (chevalier Kadosh) du Rite écossais ancien et accepté (REAA) en 2005, affilié à la secte maçonnique de la Ur-Loge « Thomas Paine » et président du Mouvement Roosevelt

Dans une interview donnée à la radio italienne Colors Radio, Gioele Magaldi révèle l’appartenance maçonnique du nouveau président de la République Française, Emmanuel Macron : « Emmanuel Macron est dans la parfaite continuité de Hollande.

Déjà banquier des Rothschild, il a été consultant puis ministre du même Hollande. De plus, il est le chouchou du franc-maçon Jacques Attali.

Macron en personne se vante de son appartenance maçonnique dans l’Ur-lodge (super-loge) « Fraternité verte » où l’a amené Hollande, et dans la  super loge « Atlantis Aletheia ». Son mentor Attali ? Un raffiné franc-maçon, un intellectuel d’envergure qui a travaillé pour le centre-gauche et a participé à la construction de cette Europe technocratique et oligarchique, opération cosmétique qui a porté Macron à l’Élysée. »

Le journaliste juif franc-maçon Serge Moati révèle aussi l’appartenance maçonnique d’Emmanuel Macron :

  • « Macron est devenu président en marchant vers la lumière » et « Macron devant la pyramide du Louvre :  » Un rite initiatique, indispensable »Mais il suffit pour ceux qui l’ont oublié de garder la vidéo de fidélité ICI Le signe de sa main sur le cœur ne peut leurrer que ceux qui le veulent bien.Vous en doutiez ? Voici une pléthore ICI
  • Les indiscrets du « Point » : dans la loge d’Emmanuel Macron Lors de notre premier rendez-vous à la Coupole, il portait encore les costumes chics des banquiers d’affaires. À l’Élysée, où il conseillait encore François Hollande, ses tenues détonnaient par rapport aux autres. « Il était aussi le plus bavard en réunion », se souvient l’un de ses collègues. Il prenait déjà beaucoup de place, proposait, innovait. Pierre-René Lemas, le secrétaire général de l’Élysée, son supérieur, avait du mal à contenir ce jeune conseiller ardent qui défendait alors une ligne très financiariste. Nicolas Sarkozy avait laissé les caisses de l’État dans un état critique. La Cour des comptes avait sonné l’alerte. François Hollande s’était refusé à noircir une situation bien sombre. Si bien que le coup de bambou fiscal qui s’abattrait sur les Français en 2013 resterait longtemps inexpliqué. Première leçon tirée par Macron en observant la geste hollandienne : toujours dire ce que l’on va faire et pourquoi on le fait. Une passion inlassable pour tenter de convaincre, même ses opposants les plus farouches.Un conseiller déçuSon ambition s’est déployée petit à petit. Il quitte l’Élysée à l’été 2014, Macron éprouve une frustration. Il boude. En vérité, il aurait souhaité que François Hollande le promeuve au poste de secrétaire général de l’Élysée quelques mois plus tôt, de préférence à Jean-Pierre Jouyet. Son mentor à l’Inspection des finances. Il ne sait pas encore clairement ce qu’il veut faire : donner des cours, monter une start-up, écrire des livres. L’ironie de l’histoire veut que ce soit Manuel Valls qui le récupère. Le Premier ministre a repéré ce talent et pense pouvoir compter sur un allié de la ligne « réformiste » qu’il incarne. Il propose deux fois à François Hollande de faire entrer Macron au gouvernement. La première fois, Hollande refuse. La seconde, il cède à ce Premier ministre deux fois plus haut dans les sondages.Là aussi, il faut bien délimiter le poste : Macron devient ministre de l’Économie. Une belle affiche qui masque un tout petit pouvoir. À Bercy, qui compte, le ministre des Finances. En l’occurrence, Michel Sapin, assis sur le Trésor de la France. Ce camarade de promotion de François Hollande ne parle pas anglais couramment. Un peu embêtant par rapport à un Macron très à l’aise dans l’univers bruxellois. Sapin ne se doute pas que son colocataire va se montrer plus que turbulent. Le ministre de l’Économie entreprend de repousser très loin les murs de son ministère. Il va systématiquement se mêler de tout jusqu’à se faire détester d’un grand nombre de ses collègues. Christian Eckert au Budget ne supporte pas les leçons de fiscalité du jeune Macron. Christiane Taubira subit, avec rage, les embardées du jeune Macron. Dans le monde des notaires et des huissiers qu’il met à feu et à sang pour bâtir sa loi. Un monstre de plus d’une centaine d’articles qui touche à tout. Macron se mêlera également du sauvetage de la Grèce (d’où le soutien de Yanis Varoufakis).
  • La naïveté de François Hollande Macron va méthodiquement mettre en place sa machine à gagner en posant trois bâtons de dynamite dans le débat public. Le premier passe par la création d’un mouvement citoyen : En marche ! François Hollande y consent « à condition qu’aucun homme politique ne puisse y adhérer ». Naïveté du chef de l’État qui n’imagine pas une seconde que son ministre conspire à sa succession. Comme s’il refusait de voir que les initiales « EM » sont celles de son ministre. Le chef de l’État pense encore que Macron incarne une frange d’un électorat qu’il a perdu et qu’il peut reconquérir, à terme, par son entremise. Évidemment, la consigne de Hollande ne tient pas une seconde et, dès le début, En marche ! Voit se regrouper un petit noyau d’élus socialistes dont Richard Ferrand, Corinne Erhel (décédée vendredi), François Patriat, etc. Ils sont tous familiers depuis plusieurs mois des petits déjeuners que Macron organise, un mercredi sur deux, dans ses appartements privés de Bercy. Brigitte Macron y sert le café. Gérard Collomb ne se montrera publiquement qu’en juillet 2016 au moment où En marche ! Organise sa première démonstration de force à la Mutualité.Le deuxième bâton de dynamite ? Le positionnement du mouvement se veut « et de droite et de gauche ». Il surfe sur le malaise profond d’une société française qui rejette sa classe politique et le théâtre artificiel des affrontements idéologiques que François Hollande a commencé à brouiller. En mettant en place, sans l’annoncer clairement, une politique de l’offre – à travers le pacte de responsabilité –, le président a involontairement préparé le terrain à l’éclatement des lignes droite-gauche. Macron s’inscrit dans cette continuité, mais, lui, contrairement au président, l’assume totalement. Les lignes de clivage ont bougé : au clivage ancien sur le travail, la France se fracture sur son acceptation ou son refus de son ouverture à la compétition mondiale. La carte de la France du premier tour de la présidentielle en a été le reflet aussi exact qu’effrayant. Macron l’a compris avant les autres. Et son mouvement renoue, d’une certaine manière, avec l’essence du gaullisme, le dépassement des étiquettes politiques. Il reprend d’ailleurs du gaullisme une conception plus personnelle du pouvoir : Macron ne partage pas tout avec ses équipes, il conserve une part de quant-à-soi. Ses équipes sont tenues dans l’ignorance de sa date de sortie du gouvernement, de la date de publication de son livre, tout comme il ne livre à personne l’identité de son Premier ministre.Connaitre son parcours et ne pas ignorer qu’ils sont plus nombreux à ne découvrir que peu à peu. Macron sera à nouveau candidat en 2024, il peut en rêver, souhaitons que la France redevienne une et indivisible.Ou nous mourons ensemble ou il restera une troupe lointaine de ce que nous étions.

 

  • Le véritable monde, la Liberté est notre. Elle n’appartient à aucune caste, ni secte protectrice de ceux-là.
  • Enfin, le dernier bâton de dynamite, il le réserve pour les législatives. C’est à coup sûr le plus gros pari d’Emmanuel Macron : pousser des candidats En marche ! dans 577 circonscriptions, pour beaucoup issus de la société civile. Trois semaines d’une campagne éclair menée par des inconnus face aux députés les mieux implantés. Un blitz ! S’il obtient la majorité absolue, il aura obtenu le grand chelem ! Une révolution dans les urnes sans précédent… Beaucoup va dépendre de la personnalité qu’il choisira de nommer à Matignon pour mener cette ultime bataille. Une personnalité de centre-droit équilibrerait son mouvement. Les noms qui circulent : François Bayrou, Sylvie Goulard, Richard Ferrand, Jean-Yves Le Drian, Gérard Collomb, sont peut-être un peu trop convenus. Emmanuel Macron pourrait réserver une ultime grosse surprise, qui achèverait de dynamiter la vie politique.
  • Une très grosse surprise pour Matignon ?
  • En août 2015, c’est le tournant. Il est invité à l’université d’été du Pôle des réformateurs, l’aile droite du PS. Il y fait un tabac. Le sénateur François Patriat, l’un des premiers marcheurs, témoigne : « Il me prend à part et me dit : François Hollande ne pourra pas se représenter. Il faut qu’on prépare quelque chose. Il faut qu’on se revoie. » Une intuition exceptionnelle et un culot sans pareil : dès août 2015, Macron est sur les rangs pour l’Élysée dans le plus grand secret. À cette époque, François Hollande, toujours pétri d’optimisme, ne doute pas une seconde il sera le candidat naturel de son camp ne songe qu’au match via Nicolas Sarkozy.
  • Parce qu’il détonne, parce qu’il présente bien, l’énarque devient la coqueluche des médias. Lassés d’un quinquennat sans souffle, sans récit, où même Manuel Valls devient transparent. Emmanuel Macron reprend à son compte ce qui faisait le charme d’un Manuel Valls : il transgresse à tout-va. Pas un trimestre sans qu’il entaille le dogme socialiste : sur les 35 heures, sur le statut des fonctionnaires. Dès qu’il en a l’occasion, Macron creuse son sillon. Il se rétracte, minimise sous la pression des grondements de Matignon. L’essentiel est acquis : il fait passer le message que lui n’est pas comme les autres. Guérilla médiatique très utile plus tard on lui fera le reproche d’être le candidat de François Hollande. Il pourra alors prendre tout le monde à témoin qu’il ne s’est jamais confondu avec la doxa gouvernementale.
  • Un ministre insupportable à ses collègues
  • Le dynamiteur perçait déjà sous le conseiller. En effet, c’est bien la tâche occulte à laquelle Macron a travaillé au cours de ce quinquennat : dynamiter les codes, les clivages politiques, la solidarité gouvernementale, le Parti socialiste, la présidentielle. En un mot, dynamiter la vie politique française. Il était dit qu’il ne ferait rien comme les autres.
  • En revanche, quand Macron assistait le président lors des rendez-vous officiels, il savait rester à sa place tout en montrant une certaine décontraction. Hollande aimait rire avec Macron, lequel, par ailleurs, avait su charmer les ministres les plus antagonistes. Pierre Moscovici et Arnaud Montebourg, rien n’allait plus, chacun pouvait penser Macron un allié à l’Élysée !
  • Des francs-maçons conquis, un de Villiers sous le charme, des notables effarouchés et le président comme vous ne l’avez pas encore vu !
  • Qu’attendre sinon que ce quinquennat se termine. Oui une évidence, à présent il court après les Jeux olympiques. C’est sa manière à lui de porter les bordures où les autres ont simplement échoués ?
  • Illuminatifs, Francs-maçons: devant le Louvre, Macron fait la joie des internautes
  • « L’Europe et le monde attendent que nous défendions partout l’esprit des Lumières menacé dans tant d’endroits ; ils attendent que partout nous défendions les libertés, que nous protégions les opprimés. Ils attendent que nous portions une nouvelle espérance, un nouvel humanisme. Celui d’un monde plus sûr. » Découvrez l’extrait du discours d’Emmanuel Macron, prononcé ce dimanche soir depuis le Louvre.
  • Le Panda
  • Patrick Juan
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Monsieur Macron Sommes-Nous Idiots à Ces Points ?

La prévention un rôle primordial, faites votre choix ! Prévoir, en certains cas peut sauver des vies !

Enquête judiciaire Tronquée ? Le Médiator : les oublis ?

Incorruptibles non incorrigibles en ces temps !

Ne pas s’y méprendre le meilleur Conseiller que vous auriez dû recruter dans un nouveau ministère gratuit au modeste regard aux arguments ceux du bon sens de l’enfance en France.

Vu comme vous aimez jouer avec la France et la majorité des français qui n’ont pas voulu de vous. Créer au contrôle général Titeuf ici aussi ! Lui au moins associé à Astérix aux Jeux Olympiques, les suppositoires seraient passés aussi difficilement mais avec le sourire ensuite.

Vous nous faites pleurer constatons certains de vos divers exploits. Ce n’est pas la première fois que je vous l’écris, prenez-en connaissance ICI. Et encore ICI !

A la mesure de leurs ambitions, Emmanuel Macron, tente de créer un Etat dans l’Etat. Lui-même et une bonne partie de son équipe, porte à bout de bras sauf pour les manchots comme le chantait Georges Brassens. Ils ne drainent pas une pelle, ni une brouette, mais un TGV de conflits d’intérêts.

Macron le meilleur copain d’un certain Eliot Ness veut jouer à l’incorruptible avec son équipe, le seul constat que l’on puisse faire en l’espèce c’est que les poils fleurissent là où les imberbes ne trouvent place face aux miroirs des connivences. Ministres régaliens à la porte, comme François Bayrou et Sylvie Goulard, un semblant de part moribond mais c’est un allié ?

Le MoDem, décapité dans le viseur de la justice, fidèle ou trompeur de la première heure ?

Richard Ferrand, inquiété par la justice alors exfiltré vers le Palais-Bourbon. Quel bilan ?

Un remaniement « purement technique », sans grand changement.

Le porte-parole du gouvernement ? Christophe Castaner, promet tous les ministres, ou presque, seront reconduits. Pour une poignée de sesterces comme les judas. Une poignée de secrétaires d’Etat les rejoindraient. On voit au travers sans être vu !

Le seul méritoire, prévalant à leur reconduction, la victoire aux législatives, remplie par les six ministres candidats, grand chelem dans les urnes, tel qu’aux tarots un coup rare, mais faisable laissait présager un statu quo gouvernemental.

Le super leurre est à la hauteur de celui qui se prend simultanément pour Bucéphale : cheval et en même temps pour Alexandre Le Grand : à l’époque l’ENA n’existait pas ? Autre règle, édictée, répétée, ressassée par : Edouard Philippe, seule une mise en examen était à même de forcer un ministre à rendre son portefeuille.  Nul ne la remplissant, tous auraient donc dû être logiquement autorisés à rempiler.  Un vrai chamboule-tout que ce premier remaniement gouvernemental ! Un mois au pouvoir, et la Macronie que l’on disait triomphante prend l’eau de toutes parts, tel Le Titanic lors de cette catastrophe à l’époque.

Mêmes paroles, les explications via le vide défense

Des ministres régaliens contraints de prendre la porte, entre autres : François Bayrou, Sylvie Goulard, un parti allié, le MoDem, qui chute

De nombreux ministres et conseillers viennent du privé. De quoi provoquer une véritable chasse aux conflits d’intérêts potentiels dans toutes les sphères de l’exécutif. Revue des troupes, mais ils poussent comme les morpions dans une caserne. N’oubliez pas que le service militaire de formation, va être une obligation pour les deux sexes, nous allons peut-être ainsi augmenter les contribuables ? Sans parler du camp des Grenages ! Les morpions font du chemin en 1 mois au deux, alors les vacances annoncées ? Bien sûr puisque le jour de carence est supprimé pour tous les fonctionnaires. A s’ils avaient su !

Avec ses promesses Emmanuel Macron avait pris l’habitude de fustiger le « système », concept englobant le pouvoir des partis sur la vie politique et des hauts fonctionnaires dans l’Etat. Il forme sur un ring de boxe le gouvernement avec Edouard Philippe ? Telle une potion magique Panoramix ? L’effet n’est pas permanent !

Monsieur le président a donc voulu réaliser l’éviction du « système » remplacé par un nouvel amalgame, composé de ministres spécialistes, rebaptisés « société civile » rapidement, de cabinets dirigés souvent par d’anciens hauts fonctionnaires ayant déjà servi sous des gouvernements de gauche et de droite. A l’époque de Sarkozy, Hollande, ou la Ville de Paris, mais partis poursuivre leur carrière dans le secteur privé.

La bien formé en science politique Nicole Gnesotto n’hésite pas à voir miraculeux en cette élite le « gouvernement des meilleurs ». A-t-elle eu le droit de le dire, ou vous l’avez cautionné ?

S’installant dans les lieux des pouvoirs républicains, la nouvelle aristocratie apporte son passé. De l’Elysée, à Matignon, via Bercy, visites ministères de la Santé ou de la Culture, dans le reste du gouvernement et au sein des cabinets ministériels, la même interrogation : comment ces personnalités en charge de l’intérêt public feront-elles pour tenir à distance ?

A ne pas en douter vous faites penser à certaines fins de morales :

« Dans la mesure où votre ramage ressemble à votre plumage, vous êtes le Phœnix de la classe minoritaire » qui y a crue. Par les temps qui courent nous débordons d’indignations dans tous les sens, que faire ?

Vous faites les jeux olympiques avant l’heure, l’exemple est à la hauteur de vos talents.

Nous avions cru comprendre que chacun avait sa place et ses fonctions, une évidence ou plusieurs, les erreurs sont humaines. Un geste de courage ne prélevait pas les retraités en CSG. Allouer et faites voter par votre Assemblée un minimum vital de 1250 euros à tous les retraités qui n’ont que cela pour survivre. A ce stade de vos actes vous finissez par tuer une France moribonde, il existe une Loi contre l’euthanasie, mais c’est en France ailleurs, c’est possible.

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Macron surement le pire?

Il a pas entendu« Il vaut mieux une dernière minute de tendresse, que le coup de Jarnac d’un Panda »

Protégé par qui, depuis quand et comment ? Prendre le coup de Jarnac au second degré !

La Justice, la Politique, ne doivent pas rendre fous, ou construisons des asiles à la place de prisons. Le tout est de savoir où les punissables d’Etat doivent se rendre ?

La couverture du tabernacle ne donne pas une hostie de sainteté, à une allure Play boy.

Macron prit dans Le scandale Servier, dans la mesure où la réalité éclate vous seriez surpris?

Ce ne sont ni les valeureux enquêteurs du Canard, ni les fins limiers de Médiapart, ni même les expérimentés journalistes du Monde qui ont dévoilé le pot au rose, mais le docteur Irène Frachon. Connue du grand public pour avoir révélé le scandale du Mediator, et décorée par l’association Anticor du Prix éthique du Lanceur d’alerte citoyen, Irène Frachon a tiqué en relevant que le « représentant santé » (et principal inspirateur de son programme en la matière), Jean-Jacques Mourad, était en fait rémunéré par le laboratoire, pour des montants qui pourraient avoisiner le million d’euro pour la seule année 2016. J’avais publié déjà la force de cette femme. Lien. Que dire de plus du véritable journalisme d’investigation dont acte !

Est-ce le début d’une  » affaire Macron  » ? Peut-être, car la très sérieuse association anti-corruption Anticor a saisi, le 13 mars, la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP) sur la déclaration de patrimoine du candidat à la présidentielle, déposée en octobre 2014, après sa nomination comme ministre de l’Economie. Le problème: Macron a perçu 2,8 millions d’euros, de 2008 à 2012, lorsqu’il était banquier chez Rothschild. Mais sa déclaration de 2014 fait état d’un patrimoine de 1,2 million d’euros et d’un endettement de plus d’un million, soit un actif net inférieur à 200.000 euros. Anticor constate un  » manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés « .  » Nous avons confiance dans la Haute Autorité, souligne Eric Alt, le vice-président de l’association. Mais compte tenu de la place de Monsieur Macron dans cette campagne électorale, nous lui demandons de vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère de sa déclaration « . Cet écart entre les revenus et le patrimoine lui fait même craindre  » une nouvelle affaire Cahuzac « . De fait, Anticor pousse la HATVP à vérifier si Emmanuel Macron n’a pas camouflé d’argent dans des paradis fiscaux, comme l’ex ministre du Budget. Vrai ou fausse démission ? Prit la main dans le sac !

Il semble que s’il se rend à Rome à la suite des présidentiels, en qualité de ce qu’il sera ou pas.

Sa confession face au Pape, va prendre un sacré moment. La question que l’on peut se poser obtiendra-t-il le pardon ? Venant de l’église et surtout du Saint Siège, presque une certitude.

Compte tenu qu’ils ont d’autres chats à fouetter avec leurs problèmes de prêtres pédophiles.

Nous sommes en train de nous faire copieusement voler. Il semble à priori, que ces vis-à-vis dans les débats pas un seul, n’a osé parler du canard.

Pourtant les faits sont bels et bien là. Essayons de comprendre, et lorsque l’on entend le Maire de Lyon le comparer à JFK sur France 2 le 22 mars 2017 dans « Les Quatre Vérités ».

Regardons-les faits de plus prêts. Nous aurons une idée plus ponctuelle, une action évidente, immédiate cela semble bien compromis. Puis le terrible du quotidien passe à la trappe ? Une évidence, que chacun se fasse son opinion dans une enquête parfaitement menée.

Essayons de prendre une calculette voire à défaut celle qui se trouve sur notre portable.

Dans les menus, à mettre en mémoire Macron.  Début 2017, Macron n’a pas déclarés à la Haute Autorité. Pratiquement 8 mois auparavant, soit en 2016, pour l’instant cela nous mène dans une impasse. Le Canard Enchaîné dixit : Macron aurait remis une fausse déclaration de patrimoine à la Haute autorité. Cette fausse déclaration a été transmise au fisc, et depuis, silence sur les ondes. Affaire étouffée? Poulain de Hollande, cela semble plausible. Taisez-vous….Quelqu’un avait dit cela dans le cadre d’une campagne il a fini au vert galant ?

Candidat, justiciable comme tout un chacun? Il a reçu de Rothschild 2,8 millions d’€.

Surprise elle n’est pas non plus, dans sa déclaration de patrimoine? Radio « Corbeau » tel dans Le Vieux Fusil, ne laisse aucune note. Berruyer expert conclut « Macron a dilapidé plus d’un SMIC par jour pendant 3 ans, soit l’argent est ailleurs. Il sortira dans les comptes de campagne d’un donateur « anonyme ? ».

Déclarations de Macron, il est devenu « négatif » En un mot comme en mille. Macron est ruiné mi-2016 !» Quel magnifique départ aux Prix du Président de la République, il a presque mille fois les montants déclarés ou obsolètes. A votre bon cœur mes citoyens?

Macron aurait-il un problème ou plusieurs avec l’argent? Pas celui de Zola, peut-être de Law? Banquier stupide ou crapuleux ? Un très vaste dilemme, quand les faits réels sortent au grand jour ; les chauves-souris rentrent dans leurs antres, c’est gluant !

Macron refuse de répondre aux questions du Canard enchaîné. « Ce n’est jamais bon signe En effet, selon Berruyer : lorsqu’on n’a rien à cacher, on ne réfute, les questions d’une telle presse. Macron est de par son métier que ce soit en « privé, en Etat » Coutumier de l’étrange « manque de curiosité de la presse » qui soulève tant de questions.

Autre surprise « on ne trouve plus sur le site de l’HATVP les anciennes déclarations de revenus, de situation patrimoniale de Macron. Lors de sa nomination au gouvernement en 2014 Mais les dits documents avaient été archivées. Donc il a pu être établi que :

Macron a gagné « près de 3,4 millions d’euros bruts de 2009 à 2016 » ! Représentant peu ou prou environ 1 800 000 euros nets après impôts !

Il a donc utilisé environ 2,6 millions d’euros bruts. Environ 1,4 million d’€ nets en 3 ans. Son patrimoine net est ramené à juste presque rien ». Questions, aucun de ses antagonistes n’osent jamais lui poser. Les jeux sont faits?

A ce jour, votre patrimoine est nul. Pourtant vous avez gagné plus de 1,8 million d’€ après impôts? M. Macron, on apprend par la presse que vous avez souscrit : un prêt familial de 50 000 € étant jeune. À quel moment, via quel organisme? Dans quel but ? Vos géniteurs sont médecins, vous étudiez Sciences Po.

A la période de l’Élysée, au gouvernement, avez-vous eu à traiter de sujets touchant de près ou de loin à une des très nombreuses activités de M. Hermand? Qui est ce Monsieur M. Hermand? 288e fortune de France avec 220 millions d’€. Il est le « parrain officieux » à qui il a prêté 550 000 euros, Dixit BFM le 31 août 2016.

  1. Macron, vous avez estimé sur vos déclarations. Votre logement 935 000 € en 2014. Acheté 890 000 € en 2007. Le Canard enchaîné, précise : Les prix ont augmenté de 33 % dans votre quartier en 7 ans.

Avoir refinancé en 2012 votre ancien crédit, 400 000 ou 350 000 €, en le passant à 600 000 €. Pourtant vous ne crouliez pas sous l’argent ?

A quoi correspondent exactement “350 000 € pour des travaux dans la résidence secondaire“ en ayant du mal à vous désendetter?

Comment faire avoir un Livret de Développement Durable de 40 000 €. Les LDD sont limités à 12 000 €? En 2014, vous dites concernant votre voiture d’occasion. À 28 ans, en 2005, 40 000. Un hic 40 000 €, correspond à votre salaire annuel de l’époque ! (Source : JDD 12 février)

Retournerez-vous chez Rothschild si vous perdez en mai?

Conclusion : Bon nombre de questions, de points d’ombres, une absence totale de transparence qui ne sent pas bon. Toujours silence média, lesquels pour bien moins que ça ont enquêté des semaines durant sur le dossier Fillon et ses sociétés. Bruno Le Roux a pris la porte en pleine face alors qu’il était à l’intérieur ?

Strictement rien du côté de la justice. Affaire avec un parfum, couleur rose. Le fils Fabius, s’offre un pied à terre de 7 millions d’€. il n’avait pas un sou, il ne déclarait aucun revenu, sans déclencher l’alerte rouge à Bercy.

Il y a quelque chose de pourri en politique et bien plus loin. Cela me fait penser à un Editorial que j’avais publié en 1987 accusant les banquiers de faire sombrer l’agriculture de la France.

A priori malgré les courriels insultants reçus à l’époque l’ADSL n’existait pas. Il y a des gens dans le public une personne du monde agricole pour me dire que j’avais tort ?

Auront des explications solvables, dans le cadre des confrontations à venir? A ne pas en douter, je ne peux admettre que l’on nous impose médiatiquement à coups de millions un expert de la finance.

Jamais il n’a été élu, je me souviens de l’un de ses meetings, on avait le sentiment visuel, qu’il va faire une crise d’apoplexie. Pour terminer cette mise au point et questions, les réels problèmes sont isolés, la preuve.

Ce sont des scènes dignes des favelas brésiliennes. Depuis quelques semaines, dans le quartier de la Goutte-d’Or, dans le XVIIIe arrondissement de Paris, des enfants d’une dizaine d’années sont livrés à eux-mêmes. Parfois violents, ils sniffent de la colle, le jour comme la nuit. Rétifs aux dispositifs de prise en charge traditionnels, ces enfants toxicomanes venus du Maroc laissent riverains et autorités désemparés. Qui sont-ils ? Comment sont-ils arrivés-là ? France info est allé, à leur rencontre. Il semble, qu’un des problèmes essentiels soient dans le devenir d’enfants de 8 à 12 ans, Un hasard un leurre ? Non le réalisme du quotidien une jeunesse livrée à la rue. Que ceux qui n’ont pas vue le film se souviennent et constatent ce qui nous attend dans la mesure où nous ne réagissions pas ! Moi Christiane F, droguée prostituée……

Le film complet pour les fans de cinéma et les conséquences de toutes formes de drogues. Des heures de recherches en français !

Ce n’est pas la première fois que les films servent les politiques enfermés dans leurs bulles.

Messieurs qui voulaient devenir grands, ayez les mains propres. Il est évident que :

Les Mains Sales : Jean Paul Sartre pourraient donner des leçons ! Ou la Putain Respectueuse !

canard realisteLe Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)