Macron Transforme Liberté

Le vol est un art pour certains politiques pour d’autres c’est un devoir Le Panda

La politique à plus au moins court terme, enfonce les pauvres et enchérit les beaux parleurs Le Panda

En dehors de Charles de Gaulle tous les présidents de la République en France ont grugés le peuple. Allant de la droite à la gauche. Leurs biographies.

Le mot peut paraitre simple, à ne pas en douter, nous sommes pire que dans un carcan de révolutions et pas d’une seule qui se profile à l’horizon. Ne pas se rendre aux urnes 18 juin 2017, cela correspond à sonner le glas de toutes libertés. Vaste dilemme que de commémorer les pages des souvenirs. Les dettes de chaque entreprises en dehors de celles de du CAC 40 vont payer un tribu plus lourd que le Dernier des Mohicans. Ainsi nous comprendront mieux la venue de la Première Ministre anglaise à Paris le 13 juin 2017. Contexte terroriste très évasif, réalité de la mainmise de Macron et son équipe sur l’Europe une évidence.

La première fois qu’un article est traité en trois thèmes. Ils démontrent que chacun à leurs places prouvent les évidences: le manque de transparence.

Au moment où le gouvernement tente de démontrer que la parité et la Justice éclate au travers d’un véritable verre transparent, comme le Sahara possédait de l’eau à chaque km. Ce mixage de la démonstration diverse et multidisciplinaire de divers cas. Sans contexte, nous voyons, constatons que lorsque les mélanges apparaissent la France se perd. La vérité une évidence incontournable. Les preuves vous les avez ci-dessous : ouvrons le débat de la Liberté.

La Première ministre britannique dans les négociations du Brexit gravement affaiblie après les élections générales. Le Président français profite de sa victoire aux élections législatives et d’une immense majorité parlementaire dont Theresa May rêve, explique le Financial Times.

Ne pas en douter nous allons assister, à une modification conséquente de notre Constitution.

Tel qu’il est part le président actuel, avec la main mise sur l’Assemblée, n’aura plus besoin de légiférer par ordonnances et pour causes. Sans perdre de vue qu’il n’aura aucun scrupule à se débarrasser en la circonstance de Bayrou, la preuve ! Recadrage concerté

Le coup de téléphone du ministre à Radio France pour protester contre l’enquête de journalistes sur le MoDem n’est pas passé. Mardi, le recadrage d’Édouard Philippe n’avait donc rien d’improvisé. L’avertissement était concerté avec l’Élysée: « Emmanuel Macron était, bien sûr, au courant. Il l’a même approuvé », confie un ministre.

« Edouard Philippe s’attendait depuis plusieurs jours à être interrogé sur Bayrou et cette fameuse histoire de pression sur France Inter. Il était important de lui rappeler qu’il doit accepter quelques règles de collectif et, surtout, une règle constitutionnelle simple: en France, il y a un Premier ministre, mais pas de vice-Premier ministre », explique l’entourage du président « jupitérien». « Ca ne peut que mal finir »

L’indépendance d’esprit et de parole de François Bayrou pourrait poser problème à terme.

De toute façon, avec Bayrou, il y aura toujours des clashs. Il a un tel ego! Une telle envie d’exister! Ça ne peut que mal finir, dixit un ancien socialiste, membre de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron.

Les proches du Premier ministre temporisent, jurant « qu’il n’y a pas l’ombre d’une interrogation sur sa présence au gouvernement », le son de cloche n’est pas le même au palais. Emmanuel Macron « réfléchit à un plan B » au cas où François Bayrou deviendrait trop encombrant.

Il se représentera dans cinq ans, la modification la plus conséquente, cela de modifier le nombre de quinquennats, ce n’est plus un doute, mais quasiment une certitude. A son âge, il n’hésitera pas une seconde à faire avaliser un triple quinquennat en ce qui le concerne.

Ayant déjà donné mes opinions sur sa façon de diriger la France, il subsistera non pas une mais plus de dix raisons de fermenter une révolution, dont les responsables seront les électeurs eux-mêmes.

La recomposition politique par Emmanuel Macron va trouver avec de futures législatives à la proportionnelle, réduction des députés troisième temps. Valse politique qui aura emporté tout un système partisan. Campagne présidentielle d’En marche ! Faite à droite et à gauche, nomination du Républicain Édouard Philippe Premier ministre, voici la réforme institutionnelle.

En cas de victoire d’Emmanuel Macron dimanche lors du second tour, il ne sera pas demandé aux candidats, qui seront investis sous l’étiquette « majorité présidentielle » aux législatives, de quitter leur formation politique d’origine. Le principal intéressé qui l’a confirmé lui-même, revenant sur sa position initiale et celle exigée notamment par le Parti socialiste.

Dans la mesure ou Macron n’arrive à modifier la Constitution par rapport à l’article 6, savoir ou de prescrire le même système que celui que Poutine à fait en Russie, avec Medvedev.

En ayant parlé déjà ici, cela ne semble pas faire bouger les citoyens aux urnes, ni de rendre des comptes, presque à en pleurer de rage, de colère, pas de civisme, lire ce que j’en disais.

Les causes de la Révolution de 1789 sont à nouveau réunies : Injustices criantes et accaparement du pouvoir par une caste de privilégiés, pas une mais au moins dix raisons à nouveau de voir fleurir une Révolution.

La hausse des prix, la misère en travaillant ou à la retraite. Il semblerait plus utile de joindre les PDF1 et PDF2 afin de constater, que la lutte menée par mes écrits, mes valeurs servent sans contexte le travail, la santé, la base de nos libertés, et lorsque l’on entend prêcher pour la transparence, le Président lui-même se targue d’avoir dépensé un SMIC par jour en frais personnels, je dis haut et fort je vous ACCUSE de mentir. Je ne suis pas le seul !

Il en va en ce qui concerne le médecin s’étant parjuré : sur le Diesel : le pneumologue Michel Aubier jugé pour «faux témoignage sous serment» ce jour au Sénat. Du jamais vu en médecine sauf « L’affaire du Sang Contaminé ». Libération et le Canard enchaîné ont révélé en mars 2016 que Michel Aubier, qui minimisait systématiquement dans les médias les effets du diesel sur la santé, était en réalité payé depuis près de vingt ans par le pétrolier Total L’affaire du petit Grégory où des personnes se trouvent entendu par les services de police. Combien de fois cet enfant sera assassiné? Trente-deux ans après l’assassinat du petit Grégory, trois personnes ont été arrêtées ce matin et placées en garde à vue. Un couple de septuagénaires se trouve parmi les gardés à vue. Une autre personne est également entendue en audition libre.

En l’instant Monsieur le président vous pouvez vous amuser à répondre au standard de l’Elysée, attention il y eu un film avec Pierre Richard intitulé Le Jouet, moins d’humour, un chef d’o euvre conséquent « Le Président d’Henri Verneuil » version intégrale en français.

Il semble indéniable, que « Les copains d’abord » une célèbre chanson de Brassens, tous les migrants ne sombrent pas, comme le dit Pierre Péret, en ce qui me concerne j’aime « Lili »

Ne pas aller voter correspond à ne pas mettre une opposition de rigueur ; c’est admettre sans mousse valoir se rendre complices de ce qui figure comme le nez au milieu du visage, que les aveugles ne peuvent voire mais ils peuvent s’en servir pour sentir.

Le plus grand leurre depuis 1958 et y compris bien avant est là sous nous ou au-dessus alors si nos prédécesseurs ne s’étaient pas battus dans le cadre des conflits mondiaux, nous serions plus que morts, nous serions les esclaves des nantis, cela se dessine du droit au respect à la vie.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Tricheries de Macron et du MoDem ?

Les tricheries en politiques conduisent certains à des fortunes colossales. Le Panda

Les réserves ne peuvent durer toute une vie sauf pour les nantis. Le Panda

Ce n’est nullement une trouvaille et cela pour personne, sauf pour la majorité des français, qui vont se faire avoir d’une manière colossale. 24 heures après les premières fuites sur la nouvelle loi de sécurité que le gouvernement veut présenter le 21 juin prochain. Le Parti socialiste a appelé Emmanuel Macron à renoncer à son projet d’état d’urgence permanent. Le gouvernement a l’intention de pérenniser, en l’intégrant au droit commun, des mesures anti-terroriste d’exception actuellement contenu dans l’état d’urgence. Protéger la France dans le cas contraire nous aurons un souverain d’état et sa Cour, un garrot autour du cou à vie.

La preuve que rien n’a changé et que Macron n’est pas un vrai Président, élu par défaut. Ne commettons pas les mêmes erreurs aux législatives 2017.

 

Autres dérives ?

Un ancien salarié du Mouvement Démocrate témoigne en juin 2017 devant la justice. L’homme a effectué ce que l’on appelle un signalement au parquet de Paris. Il affirme avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire alors qu’il travaillait au siège du parti. 

Cela semble prouver le financement des salariés du MoDem par ses parlementaires. De 2009-2014, une dizaine de salariés du siège du parti étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du MoDem, la réalité de cette seconde activité est contestée.

Mission dont Jean-Luc Bennahmias ne se souvient plus bien

L’ancien salarié souhaite garder l’anonymat, il explique avoir été embauché par le parti de François Bayrou avant d’être détaché auprès du député européen Jean-Luc Bennahmias. Celui-ci a pris en charge une partie de son salaire de janvier à décembre 2011.

Le salarié affirme qu’il n’a jamais travaillé pour le compte du député européen. Jean-Luc Bennahmias. Expliqué ne plus bien se souvenir de sa mission. Il devait gérer ma communication lorsque je montais à Paris, raconte l’élu de la circonscription Sud-Est, où son ancien assistant explique ne jamais avoir travaillé. 

Deux ministres en exercice concernées

La députée du Grand Est, Nathalie Griesbeck, a ainsi employé à mi-temps comme assistante parlementaire la standardiste du parti, durant cinq ans. Nathalie Griesbeck le justifie en assurant qu’elle avait besoin de quelqu’un pour lui prendre des contacts et gérer ses rendez-vous lorsqu’elle venait à Paris.

Le député Robert Rochefort à, lui, avec deux salariés du parti sous un statut d’assistant local. Censés aider le député dans sa circonscription. Robert Rochefort est élu de la circonscription du Sud-Ouest. Or, d’après les sources, les deux assistants travaillaient à Paris.

Sylvie Goulard, actuelle ministre de la Défense, avait comme assistant parlementaire le responsable de la formation des élus au sein du MoDem. Marielle de Sarnez, nouvelle ministre chargée des Affaires européennes, a employé pour sa part comme assistantes la cheffe de cabinet François Bayrou, le président du MoDem, secrétaire particulière attachée de presse. 

Jean-Luc Bennhamias admet avoir employé quelques mois le directeur financier du MoDem. J’avais besoin de quelqu’un pour mettre de l’ordre dans ma comptabilité !

Pour moraliser la vie politique, d’abord réformer l’Etat ! Personne n’est infaillible, pas même les génies. Mark Twain, à qui l’on attribue cette fameuse sentence : Les gens de gauche inventent des idées et, lorsqu’elles sont usées, ceux de droite les adoptent. 

En ces moments, cette formule mérite d’être quelque peu réécrite : La droite crée des idées, lorsqu’elle ne s’en sert pas, la gauche les reprend. 

Dix ans avant Emmanuel Macron, un autre président « jupitérien » a tenté de casser le clivage droite-gauche pour libérer le système français. Surprise ce n’était autre que Nicolas Sarkozy, avec sa commission Attali. Toutes ces lois de moralisation de la vie politique, aurait pu éviter les affaires Elf, Urba, Péchiney, Falcone, Méry ?

Éviter l’entretien de la maîtresse et de la fille cachée de Mitterrand avec l’argent public?

Les frais de bouche des Chirac? Les marchés publics d’Île-de-France? L’affaire Karachi ? Réponses absolument pas. Les mesures de François Bayrou n’auraient pas changé la donne.

De plus elles frisent le ridicule avec cette proposition de création d’une Banque de la démocratie. On croirait cela tout droit sortie des propositions du XXIVe Congrès du Parti communiste de l’URSS qui s’est tenu en 1971 sous Léonid Brejnev.

Cette proposition de la mise en place de cette Banque est justement une mesure anti-morale elle instaurerait un monopole du financement des partis politiques agrandit. L’Etat devrait, au contraire, encourager le financement privé. 

Tel le cas en d’autres nations : Allemagne, Etats-Unis, Royaume-Uni. Il n’y a aucun besoin voire raison que l’argent des contribuables soit utilisé par les partis politiques.

Nous tomberions dans un leurre plus grand que la Tour Eiffel, avec la majorité annoncée par les divers sondages pour « En Marche », dernier en connaissance entre 385 allant jusqu’à 415 sièges. Du jamais vu sous la Vém République. La démonstration est plus que faite : on ne peut pas moraliser la vie politique avec des lois. Commencer par diminuer le poids de l’Etat la France, qui est le seul pays à ne pas avoir réformé son secteur public puis mettre fin aux inégalités entre le public et le privé.

Mesures morales : supprimer l’ENA, école de la noblesse d’Etat qui dirige plus que mal le pays depuis des décennies.

Un pas de géant vers la moralisation de la vie politique. Supprimer la fin du pantouflage et du va-et-vient entre l’administration, les entreprises privées, les grandes institutions de l’Etat, tels la Cour des comptes, le Conseil d’Etat, etc.

Les conflits d’intérêt n’échappent qu’à ceux qui en profitent. Système qui permet aux bénéficiaires de cumuler des retraites les niveaux choquent les contribuables français.

Moraliser la vie politique, mettre un stop avec retrait total des points : au financement, à l’impunité des syndicats français qui ne représentent personne, se nourrissant de l’argent public, profitent aussi du fameux paritarisme à la française en colonisant les caisses de retraite, puis celles de formation professionnelle.

Exemple de taille et pas des moindres :

Le prélèvement à la source s’appliquera non pas en 2018 mais en 2019.

Le 1er janvier 2019 entrer en vigueur le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Réforme reportée pour permettre d’examiner la robustesse technique et opérationnelle du dispositif et d’évaluer la réalité de la charge induite pour les collecteurs, en particulier les entreprises, dixit le gouvernement dans un communiqué

Un progrès pour les Français ?

De juillet à septembre, tester le dispositif dans des entreprises volontaires et réaliser un audit. Explique, Gérald Darmanin, au Parisien. L’argent des français des recettes de l’Etat, je ne veux pas m’engager sans avoir la certitude que, techniquement, tout se passe bien. Utiliser l’année qui vient pour garantir que le dispositif sera opérationnel. 

ISF à la mode Macron : haro sur les petits patrimoines

On savait Emmanuel Macron frileux sur ce dossier, il l’a annoncé à plusieurs reprises durant la campagne. Le ton change : on annonce un audit une expérimentation. À en croire le communiqué, on connaît d’avance leurs résultats. Il ne semble en effet plus question d’annuler la réforme. Peut-être comme aurait dit Saint Juste : prendre le temps de la mettre en oeuvre. 

Craintes exprimées par les organisations patronales? Probablement. Pirouette qui a un autre intérêt : sans ce report, les salariés n’auraient le gain de salaire induit par la baisse des cotisations salariales promise par Emmanuel Macron. Supprimer les cotisations salariales de maladie et de chômage, mais hausse de la CSG.  

Un triple salto périlleux que fustige, sur son blog, l’ancien secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert. La mise en place du prélèvement à la source enlevé la lisibilité à cette opération. Ajoute que lors de l’élaboration de la loi instaurant le prélèvement à la source, début 2016, Emmanuel Macron lui avait fait part de son complet accord sur le sujet. 

Lorsque les législatives seront que du passé, pour cinq années, tout comme les plaies béantes, les souffrances commenceront à faire sentir leurs présences. Le cadeau beau dans son emballage, dangers ouvert il saute au visage des comptes tels un diable sorti de sa boite.

Les balles à blancs, pas d’effet, ce type de mesure aussi vague que la déclaration Macron de maintenir La loi Alerte sur le territoire en permanence. Équivalent d’un vol, viol de nos libertés démocratie, avec la perte de la laïcité, un monopole pire que les raisons qui ont poussé, les fabricants du jeu Le Monopoly, à en changer les règles en profondeur et la présentation, avec une augmentation du prix de vente public. Il y a danger que de rendre tous les terroristes à la même origine que de modifier ce que l’on peut prendre en apparence dans chacun des programmes présents qui semblent valables, et de la sorte s’arroger la paternité et l’enfantement d’une mort qui sonne le glas du grand nombre possible des élus novices en Marche. Le coulage des autres partis vont prendre le temps de bourgeonner pour alors repartir de plus belle, ne soyons pas dupes et faisons comme la majorité des français qui ne veulent pas, mettre tous les œufs dans le même panier à plus de 57%. Jamais la France n’a couru les yeux fermés vers un danger aussi grand.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Législatives Sanctions

L’élection ressemble à un mythe religieux, avec un dogme, un catéchisme enseigné très tôt aux enfants, des interdits de douter, des prêtres, des blasphèmes et des excommunications… tout ça au service d’un pouvoir bien réel, pas idéal du tout. Chouard

Les législatives sont réellement la sensibilité authentiques de notre nation. Le Panda

Nous allons tirer nos dernières cartouches, sous forme de bulletin de vote dans les urnes du soi-disant peuple de la République en France.

Depuis Napoléon 1er, l’élection permet aux riches d’acheter le pouvoir, et donc de ne plus payer d’impôts, de mener durablement une politique de chômage, de bas salaires et de gros profits, et ils osent appeler cela le « gouvernement représentatif » même « mieux participatif » !

Mais l’élection est-elle vraiment le seul moyen de désigner nos représentants ?

Ne serait-il pas possible d’instituer un autre type de gouvernement représentatif, moins corruptible, mieux contrôlé à tout moment ?

Question qu’aucun élu, ou candidat à l’élection, évidemment, ne voudra débattre, pas plus que ceux qui financent leurs campagnes électorales pour défendre ensuite leurs intérêts.

Les représentants aux élections législatives, sont en règles générales, les garants de la véritable valeur du peuple souverain, tout du moins en apparence.

Il n’en demeure pas moins que le président de la République, peut dissoudre cette dernière en fonction de la Constitution qui nous régit.

Nous avons les réels moyens de faire en sorte qu’une cohabitation soit effective. Ne devons-nous pas prendre ce vrai chemin qui reste le reflet de la démocratie de France.

Une étude qui pourrait donner le sourire aux partisans d’Emmanuel Macron. Son mouvement En Marche !

Il pourrait obtenir entre 249 et 286 députés aux élections législatives des 11 et 18 juin.

Proche de la majorité absolue, 289 députés. Des projections ont été réalisées par Opinionway-SLPV Analytics pour « les Echos », et publiées. Elles portent sur les 535 sièges de la France métropolitaine (sur 577 au total).

A déduire qu’ils nous saoulent avant que nous ne nous soyons exprimés, le comble du comble, en mettant en avant par l’argent de sondages menés par l’argent, mais c’est le nôtre.

La droite serait distancée, mais resterait la principale force d’opposition, avec 200 à 210 députés. Bon à les écouter, nous devons faire attention pour qui nous devons voter

Le PS serait laminé avec entre 28 et 43 sièges. Allez pourquoi ne pas leur laisser cette marge d’erreur du simple au double. Le Front national aurait 15 à 25 députés, c’est mieux que deux.

De cela qui en parle? Il est inadmissible de ne pas avoir introduit la proportionnelle intégrale ?

L’enquête s’appuie ? Ou se repose sur des sondages d’intentions de vote ? Sur les résultats du premier tour de la présidentielle de 2017 et des élections de 2012 et 2015 (on peut lire la méthodologie ici).

Quel crédit accorder, alors que le second tour des législatives – n’a pas encore eu lieu ?

Jérôme Fourquet, directeur du département opinion publique à l’Ifop, appelle à rester prudent à l’égard de toute projection en sièges pour les législatives.

Il signale quatre raisons de rester prudent Haut du formulaire

La nouveauté d’En Marche !

Emmanuel Macron n’a pas de parti, ou tout comme. En Marche ! A été fondé il y a un an seulement. Ce mouvement ne dispose pas encore d’identité politique claire, ni de relais implantés localement.

D’ailleurs, En Marche ! C’est qui c’est quoi ?

Un paysage politique coupé en quatre

La traditionnelle opposition gauche-droite s’est en partie estompée. Le corps électoral est coupé en quatre. Avec quelles traductions pour les législatives ? Deuxième inconnue.

La fin du cumul des mandats.

La loi contre le cumul des mandats s’applique pour la première fois pour les députés.

« Or, d’après les pointages, 40% des députés sortants sont en situation de cumul. » Nombreux sont ceux qui ont déjà annoncé qu’ils ne se représenteront pas. Cela peut contrebalancer l’argument selon lequel Emmanuel Macron aura du mal à faire élire ses candidats face aux vieux briscards, car les vieux briscards vont souvent privilégier leur mairie.

Masse de triangulaires?

Quatrième élément, on ignore quelles seront les configurations de second tour.

A cet égard, le niveau de l’abstention sera déterminant, car il faut obtenir 12,5% des inscrits pour se qualifier au second tour des législatives.

Soit 21% des voix si l’abstention dépasse les 40% comme en 2012.

Nombre de duels, de triangulaires?

Cela dépendra aussi du nombre de candidats, notamment en cas de fragmentation à gauche. Cela peut se jouer à très peu, et cela sera différent si En Marche ! ne pourra aligner partout des candidats, ou bien si dans un nombre important de circonscriptions, face à un UDI, un Juppéiste un Insoumis, ou un FN on décide en haut lieu de ne pas présenter quelqu’un.

Une arme de combat ou un trop plein d’assurances?

DIRECT

 

Législatives 2017 : comment le CSA attribue la durée d’antenne des partis Lien.

Législatives 2017 : la majorité présidentielle, ce « vrai-faux » parti qui perturbe les élections. Lien.

INTOLERABLE

L’Élysée a réagi, à la dégradation de la tombe du fondateur de la Ve République, dans l’après-midi, à Colombey-les-Deux-Églises.

 

Le communiqué dans son intégralité :

« C’est avec émotion que le Président de la République a appris l’acte de vandalisme perpétré contre la tombe du général de Gaulle à Colombey-les- Deux-Églises.

La mémoire et la figure du général de Gaulle sont chères à tous les Français. C’est pourquoi le Président de la République s’est assuré auprès de la préfète de la prompte réparation de la sépulture. Toutes les actions requises en réponse à cet acte seront conduites dans les meilleurs délais.

Le Président de la République adresse à la famille du général de Gaulle ses sincères pensées.

Juge de paix

Le Premier ministre a également estimé que ces élections seraient « le juge de paix » pour le ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, au coeur des révélations du Canard Enchaîné. 

 Bernard Cazeneuve parle dans le vide le « discours de haine » de Jean-Luc Mélenchon

Son discours de haine, ses accusations abjectes à mon encontre, montrent que dans sa dérive politique et morale, Jean-Luc Mélenchon ne s’interdit plus rien. Sa violence, ses insultes ne m’impressionnent pas. Elles apportent la démonstration de ce qu’il est vraiment, a estimé Bernard Cazeneuve dans une déclaration. À l’origine, l’ex-Premier ministre, dans une tribune publiée dans Libération, avait estimé que le non-appel à voter en faveur d’Emmanuel Macron contre Marine Le Pen lors du second tour de la présidentielle du leader de La France insoumise était une « impardonnable faute morale ». Jean-Luc Mélenchon s’est à son tour emporté contre ce type qui ose la ramener avec son costume de bedeau. Oui, le bedeau du capital et de ce gouvernement ! Qui est-ce qui a tué Rémi Fraisse sauf erreur ? C’est pas moi ? », a-t-il notamment lancé.

 La moyenne d’âge des candidats aux élections législatives 2017?

49 ans, moyenne d’âge. La plus jeune candidate est Morgane Guerreau, cette dernière n’est pas la seule à être dans l’année de ses 18 ans. À l’inverse, Odette Simonet, 90 ans en septembre prochain, est la doyenne de ce scrutin.  La question que l’on peut respectueusement se poser : Cette candidate élue pourra t-elle aller au bout de son mandat ?

Ces people en campagne

Francis Lalanne ou encore Dieudonné font parler de leur candidature dans la 1ère circonscription de l’Essonne face à Manuel Valls.

Combien les partis proposent-ils de candidats ?

L’UPR, l’Union populaire républicaine de François Asselineau est le parti politique qui propose le plus de candidats pour ces élections législatives 2017. 574.

Percée de La République en Marche

Selon la façon dont se portera l’Europe, risque d’avoir une énorme incidence sur les législatives.

En prenant diverses nations, La Grèce coule, L’Espagne suit le même chemin. Ne pas perdre le sens que l’euro n’est nullement responsable d’une perte du pouvoir d’achat.

Dans la masse des comparaisons cela semble bien être le contraire. L’Italie et la France poursuivent la descente.

4 blocs qui représentent peu ou prou entre 20 et 25% de l’électorat. Voilà qui promet des élections législatives localement très diverses, qui devraient faire apparaître de nombreuses triangulaires, avec diverses forces. Dans cette configuration, Emmanuel Macron sera contraint de présider le pays dans le cadre d’une cohabitation.

Date des prochaines élections législatives

Les élections législatives organisées élections présidentielles auront lieu les 11 et 18 juin 2017.

Sondages des législatives 2017 : Macron peut avoir la majorité absolue ?

Candidats aux élections législatives : l’essentiel par parti

Candidats aux législatives En Marche!

Emmanuel Macron avait fixé un certain nombre de critères pour les investitures : « La moitié au moins seront des nouveaux candidats, qui viennent de la société civile, qui viennent de la vie active ». Et d’ajouter d’autres exigences : « parité », « probité » (casier judiciaire vierge), « pluralisme et cohérence ». L’équipe d’Emmanuel Macron a révélé sa liste définitive de candidats investis le jeudi 11 mai 2017 (à retrouver ici).

Candidats aux législatives à droite

A droite, chez LR, les primaires de la droite et du centre sur cette page du site officiel du parti LR et tous les candidats de l’UDI sur cette page

Candidats aux législatives au FN

Marine Le Pen a bouclé ses listes. L’apparenté FN Gilbert Collard sera candidat dans le 2e circonscription du Gard. Liste complète des candidats FN sur cette page du site officiel du parti.

Eections législatives

Pour consulter les résultats des élections législatives 2017 dans votre ville, veuillez la saisir dans le moteur de recherche ci-dessus ou sélectionner un département dans la liste ci-dessous : Lien

Soumise à une menace terroriste inédite, l’Union européenne manque cruellement de cohésion dans la prise en charge des victimes d’attentats, un sujet sensible sur lequel les Etats membres planchent. Lien.

Pour la première fois, nos élus sont issus d’une génération qui a cru en un monde pacifié et n’a pas vécu la guerre. Pourtant, alors que la tragédie a repris sa place jusqu’en Europe, beaucoup d’entre eux persistent dans le déni.

Le contexte essentiel face aux politiques parlementaires et au-dessus, font tout pour ignorer que la France est guerre, il est fort possible que ces faits perturbent complétement le résultat des législatives menteuses.

Une pierre immuable de cet édifice qui ressemble à la Tour de Babel, les résultantes des syndicats qui devront être bien plus actifs pour sauvegarder l’emploi.

Quant aux faits de légiférer par ordonnances, demeure à priori une sinistre imposture, elles seront nombreuses, même si elles passent par l’Assemblé, soyons conscients qu’en cas de majorité, nous allons franchir à 80 ans, la Dune du Pilat.

Pour l’avoir pratiquée avec mes jeunes enfants, je me dois de reconnaitre que je ne pourrais plus, mais il me reste le droit de dire : Je l’ai vu, je l’ai gravi, je veux une liberté à la même hauteur pour les générations à venir.

Tout comme un certain Charles de Gaulle fit son appel depuis Londres. On peut se poser question où est notre gouvernement, nos vrais parlementaires et non les accaparateurs de profits. Sommes-nous encore en guerres ? A ne pas en douter, l’honneur une fois taché ne retrouve jamais sa blancheur.

Il y aura lourd à débattre, vu que dans des quartiers de la capitale à Paris et dans d’autres zones de banlieues il y a des étiquettes marquées « réservées » qui sont les principaux coupables ?

Le fait que les politiques se posent la question, les parlementaires à venir ont l’obligation par n’importe lequel des moyens d’éviter ces pépinières d’ayant droits diront certains, alors que d’autres disent : « Nous sommes chez nous, pas vous » !

  

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)