Monsieur Macron Sommes-Nous Idiots à Ces Points ?

La prévention un rôle primordial, faites votre choix ! Prévoir, en certains cas peut sauver des vies !

Enquête judiciaire Tronquée ? Le Médiator : les oublis ?

Incorruptibles non incorrigibles en ces temps !

Ne pas s’y méprendre le meilleur Conseiller que vous auriez dû recruter dans un nouveau ministère gratuit au modeste regard aux arguments ceux du bon sens de l’enfance en France.

Vu comme vous aimez jouer avec la France et la majorité des français qui n’ont pas voulu de vous. Créer au contrôle général Titeuf ici aussi ! Lui au moins associé à Astérix aux Jeux Olympiques, les suppositoires seraient passés aussi difficilement mais avec le sourire ensuite.

Vous nous faites pleurer constatons certains de vos divers exploits. Ce n’est pas la première fois que je vous l’écris, prenez-en connaissance ICI. Et encore ICI !

A la mesure de leurs ambitions, Emmanuel Macron, tente de créer un Etat dans l’Etat. Lui-même et une bonne partie de son équipe, porte à bout de bras sauf pour les manchots comme le chantait Georges Brassens. Ils ne drainent pas une pelle, ni une brouette, mais un TGV de conflits d’intérêts.

Macron le meilleur copain d’un certain Eliot Ness veut jouer à l’incorruptible avec son équipe, le seul constat que l’on puisse faire en l’espèce c’est que les poils fleurissent là où les imberbes ne trouvent place face aux miroirs des connivences. Ministres régaliens à la porte, comme François Bayrou et Sylvie Goulard, un semblant de part moribond mais c’est un allié ?

Le MoDem, décapité dans le viseur de la justice, fidèle ou trompeur de la première heure ?

Richard Ferrand, inquiété par la justice alors exfiltré vers le Palais-Bourbon. Quel bilan ?

Un remaniement « purement technique », sans grand changement.

Le porte-parole du gouvernement ? Christophe Castaner, promet tous les ministres, ou presque, seront reconduits. Pour une poignée de sesterces comme les judas. Une poignée de secrétaires d’Etat les rejoindraient. On voit au travers sans être vu !

Le seul méritoire, prévalant à leur reconduction, la victoire aux législatives, remplie par les six ministres candidats, grand chelem dans les urnes, tel qu’aux tarots un coup rare, mais faisable laissait présager un statu quo gouvernemental.

Le super leurre est à la hauteur de celui qui se prend simultanément pour Bucéphale : cheval et en même temps pour Alexandre Le Grand : à l’époque l’ENA n’existait pas ? Autre règle, édictée, répétée, ressassée par : Edouard Philippe, seule une mise en examen était à même de forcer un ministre à rendre son portefeuille.  Nul ne la remplissant, tous auraient donc dû être logiquement autorisés à rempiler.  Un vrai chamboule-tout que ce premier remaniement gouvernemental ! Un mois au pouvoir, et la Macronie que l’on disait triomphante prend l’eau de toutes parts, tel Le Titanic lors de cette catastrophe à l’époque.

Mêmes paroles, les explications via le vide défense

Des ministres régaliens contraints de prendre la porte, entre autres : François Bayrou, Sylvie Goulard, un parti allié, le MoDem, qui chute

De nombreux ministres et conseillers viennent du privé. De quoi provoquer une véritable chasse aux conflits d’intérêts potentiels dans toutes les sphères de l’exécutif. Revue des troupes, mais ils poussent comme les morpions dans une caserne. N’oubliez pas que le service militaire de formation, va être une obligation pour les deux sexes, nous allons peut-être ainsi augmenter les contribuables ? Sans parler du camp des Grenages ! Les morpions font du chemin en 1 mois au deux, alors les vacances annoncées ? Bien sûr puisque le jour de carence est supprimé pour tous les fonctionnaires. A s’ils avaient su !

Avec ses promesses Emmanuel Macron avait pris l’habitude de fustiger le « système », concept englobant le pouvoir des partis sur la vie politique et des hauts fonctionnaires dans l’Etat. Il forme sur un ring de boxe le gouvernement avec Edouard Philippe ? Telle une potion magique Panoramix ? L’effet n’est pas permanent !

Monsieur le président a donc voulu réaliser l’éviction du « système » remplacé par un nouvel amalgame, composé de ministres spécialistes, rebaptisés « société civile » rapidement, de cabinets dirigés souvent par d’anciens hauts fonctionnaires ayant déjà servi sous des gouvernements de gauche et de droite. A l’époque de Sarkozy, Hollande, ou la Ville de Paris, mais partis poursuivre leur carrière dans le secteur privé.

La bien formé en science politique Nicole Gnesotto n’hésite pas à voir miraculeux en cette élite le « gouvernement des meilleurs ». A-t-elle eu le droit de le dire, ou vous l’avez cautionné ?

S’installant dans les lieux des pouvoirs républicains, la nouvelle aristocratie apporte son passé. De l’Elysée, à Matignon, via Bercy, visites ministères de la Santé ou de la Culture, dans le reste du gouvernement et au sein des cabinets ministériels, la même interrogation : comment ces personnalités en charge de l’intérêt public feront-elles pour tenir à distance ?

A ne pas en douter vous faites penser à certaines fins de morales :

« Dans la mesure où votre ramage ressemble à votre plumage, vous êtes le Phœnix de la classe minoritaire » qui y a crue. Par les temps qui courent nous débordons d’indignations dans tous les sens, que faire ?

Vous faites les jeux olympiques avant l’heure, l’exemple est à la hauteur de vos talents.

Nous avions cru comprendre que chacun avait sa place et ses fonctions, une évidence ou plusieurs, les erreurs sont humaines. Un geste de courage ne prélevait pas les retraités en CSG. Allouer et faites voter par votre Assemblée un minimum vital de 1250 euros à tous les retraités qui n’ont que cela pour survivre. A ce stade de vos actes vous finissez par tuer une France moribonde, il existe une Loi contre l’euthanasie, mais c’est en France ailleurs, c’est possible.

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)