Macron le plaisantin et les salariés de GM&S qui foutent le bordel

 Les salariés de GM&S industry se sont transformés en un véritable poil à gratter pour le président de la République, ils incarnent à la fois la faillite du Gouvernement et la concurrence déloyale que se livrent les différents acteurs sur le marché européen. La faillite du Gouvernement est manifeste via la BPI France qui était actionnaire à hauteur de 20% d’ALTIA à l’époque où la société était le gérant de l’équipementier de la Souterraine. Quant à la concurrence déloyale basée sur la fiscalité disparate des pays européens, elle ne peut-être jugulée que par des mesures protectionnistes.

Les trois dirigeants d’ALTIA se sont démarqués par leur incompétence et leur faculté à s’enrichir personnellement notamment via la SCI Stamping1, ancien propriétaire des murs de l’entreprise de La Souterraine. Ce contexte était de notoriété publique puisque Guillaume Bardy était directeur d’investissement à la BPI France et siégeait également au conseil d’administration d’ALTIA. Avant de s’engager chez BPI France, Guillaume Bardy a passé 4 années au sein des équipes de fusions et acquisitions de Rothschild & Cie à Paris2.

Même si la situation de GM&S peut sembler inéluctable, faut-il abandonner à leur triste sort une centaine de personne ainsi que leur famille dans un département sinistré par l’emploi ? L’incapacité du Gouvernement français à faire preuve de protectionnisme vis-à-vis de la concurrence déloyale, à stopper les magouilles des anciens dirigeants d’ALTIA ou encore à anticiper une activité qui périclite, sont autant de faillites de notre pouvoir politique.

Le 4 octobre, le président de la République s’est rendu à Égletons, en visite pour parler de la formation professionnelle à l’école d’Application aux Métiers des Travaux Publics. A l’extérieur, des salariés et ex-salariés de l’équipementier de la Souterraine ainsi que des élus de la Creuse attendaient le président Macron afin d’échanger avec lui sur l’accompagnement ou la reconversion des 156 salariés licenciés de GM&S.

Les forces de l’ordre sont intervenues à l’aide de gaz lacrymogène pour repousser ces indésirables3. Le président Macron n’a, cette fois-ci, pas été au contact des manifestants. Il ne semblait plus disposer à leur faire son fameux pas de danse comme à Bellac ou encore à évoquer le mythe du père noël. La répression des forces de l’ordre avait déjà été utilisé pour évacuer, de la préfecture de la Creuse, le cinéaste indépendant Lech Kowalski4, alors en pleine réalisation d’un documentaire illustrant le conflit social de GM&S Industry.

Concernant la violence injustifiée et disproportionnée des forces de l’ordre, Jean-François Muguay, maire de La Souterraine, a déclaré : « C’est déplorable. Je suis élu depuis 1983 et c’est la première fois que je suis victime de tels événements ». Visiblement ce représentant des français a peu goûté la saveur des lacrymogènes, ce qui semble tout à fait légitime !5

L‘agacement du président Macron s’est clairement exprimé lors d’un échange avec le président PS de la région Nouvelle Aquitaine, Alain Rousset, qui lui évoquait les difficultés de la fonderie d’Ussel à recruter du personnel. Le président Macron s’était alors saisi de cette perche pour rétorquer ceci : « Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux d’aller regarder s’ils peuvent pas avoir des postes là-bas. Parce qu’il y en a qui ont les qualifications pour le faire. Et c’est pas loin de chez eux ».

Le président Macron a indiqué qu’il assumait cette déclaration dédaigneuse sur le fond, minaudant quelques pirouettes sur la formulation familière. Pourtant, au-delà de la suffisance qui caractérise cette homme, cette phrase nous rappelle encore son incapacité à comprendre autre chose que la problématique des millionnaires et du patronat, notamment ceux d’ALTIA. Autrement dit, dorloter la minorité des nantis aux dépens de la majorité des citoyens aux revenus modestes, telle est sa devise. Il est très commode pour le président Macron d’assumer n’importe quelle déclaration absurde mais il est en revanche plus compliqué d’assumer la fonction présidentielle et de considérer le peuple français avec respect et déférence.

Enfin, les connaissances du président en matière géographique sont douteuses, elles lui vaudraient assurément un bonnet d’âne dans n’importe quel collège de France et de Navarre comme nous l’avions déjà vu dans un précédent article6. Est-il utile de souligner que la distance séparant la ville d’Ussel, située en Corrèze, et de La Souterraine, dans la Creuse, s’élève à 150 kilomètres ? Cela représente au quotidien un trajet aller-retour de 3h40. Ma question est la suivante : « Combien de français accepteraient de travailler à 150 kilomètres de leur domicile pour un emploi payé au SMIC ? »

 

Sources:

2-Profil de Guillaume Bardy : voir ici

 

(source images: Centre France).

 

Frank

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/10 (3 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

La Catalogne Ne Tintera, Pas La Fin De l’Europe?

La fin de la meilleure défense, est un état de droit, rendue par la justice du peuple !

Il est plus prouvable de démontrer le vécu réel, car l’histoire laisse des traces indélébiles !

La tromperie sur l’Europe est le plus grand leurre moderne de 28 nations !

« J’accuse » qui ne pourrait en faire autant, nous avons été entrainé, dans une illusion à long terme.

A présent ce n’est plus La Grande Illusion : « C’est de gré ou de force ». Nous constatons que les mêmes causes produisent les mêmes effets ? A moins de réels conflits guerriers, l’Europe restera en l’état ? C’est bien à y regarder de plus proche ce que les politiques veulent par tous les moyens, nous faire croire, nous ne pouvons faire qu’une chose en l’instant, c’est de l’avaler en le constatant !

La France a rejeté le Traité de Lisbonne ? N’avons-nous pas été piégés par des décisions purulentes ? En 2008, doit-il se taire ? A dix jours du Congrès, aucun débat public sur les enjeux de ce traité n’a été lancé par les pouvoirs publics. Les grands médias, évoquent le sujet, se contentent de brefs gargarismes sur l’Europe grâce à un « mini-traité ». Les débats rendus possibles par une large mobilisation citoyenne en 2005 sont bien loin aujourd’hui. L’idée selon laquelle on pourrait refuser l’orientation libérale de la construction actuelle de l’Union européenne, ou être pour une Europe sociale, est totalement ignorée. Nos dirigeants l’ont compris, on ne peut faire confiance au peuple pour construire l’Europe qu’ils nous proposent ! Ils ont donc tout simplement décidé de nous bâillonner. (Extrait de l’analyse du Traité de Lisbonne).

L’Europe moderne est un leurre, plus grand que l’ensemble de la galaxie. C’est l’exemple flagrant que de tenter de faire valoir nos propres droits ; nous enfoncent juste encore un peu plus. Que cela touche « Le travail, L’agriculture, La santé, La famille, Les valeurs toutes confondues de ce que nous fumes, etc. ».

Il ne subsiste plus que l’ombre de ce que nous étions. Avons-nous des portes de sorties ? Il semble bien que non. « Fut un temps, le sens de la parole donnée, avait une valeur, de nos jours, la répartie de la Guerre des Boutons : « Si j’avais su, j’aurai pas venu » Les écrits se suivent, leurs majorités se ressemblent. Il serait surprenant que ce que la France a subi en 2005, l’Europe tombe par la seule position du faux départ de la Catalogne. Qui oserait penser cela ? A ne pas en douter bien des partis ; n’auraient plus besoin de livrer un ou des combats. La porte ouverte à l’inconnu ?

« Autres mouvements réfractaires en Europe coulés?»

Nous le constatons, par la chute des valeurs de l’Angleterre. La livre s’écroule. Le vote serait identique s’il se déroulait actuellement? A ne pas en douter qui ne possède pas la même réponse ? – Une évidence se dégage l’Europe fut créé pour éviter tout nouveau conflits à la sortie des guerres.

Robert Schuman, l’architecte de l’intégration européenne. L’homme d’État Robert Schuman, éminent juriste et ministre français des Affaires étrangères de 1948 à 1952, est considéré comme l’un des pères fondateurs de l’unification européenne. En collaboration avec Jean Monnet, il élabora le plan Schuman, qu’il présenta le 9 mai 1950. Cette date est désormais considérée comme celle de la naissance de la construction européenne. Le plan proposait de placer sous une autorité commune la production du charbon et de l’acier, essentielle à l’industrie de l’armement. Privés du contrôle de cette production, les pays n’avaient plus les moyens de faire la guerre. Tout cela est mort ! La réalité, la majorité des nations le vive 20 années plus tard. Une forme de sabordage de ses propres convictions démocratiques ?

Les principales banques qui se trouvaient à Barcelone, ont mutés leur siège via Alicante. Comme l’indique La Tribune. Les raisons sont multiples et diverses. Il est indéniable qu’en procédant de la sorte la 5éme banque d’Espagne, donne un sérieux coup de frein et épouse les théories de l’Europe.

Nous sommes donc bien dans une Europe Politico-Financières ! Les valeurs de l’homme sont mortes ? Il en est même de plus. En procédant de la sorte la Catalogne se trouve isolée?

Un référendum, nous en avons la démonstration. Les chefs de certains Etats les manipulent à leurs convenances. La Catalogne pose diverses questions. Tout comme la France s’est trouvé imposée une décision plus qu’importante sur L’Europe que les citoyens avaient rejetée. Pourquoi les Chefs d’Etats remplacent les décisions du peuple ? Sans en avoir le pouvoir. Comment en est-on arrivé là ?

Nous sommes au cœur, de luttes intestines indépendantes, pourquoi ? Les chefs d’Etats n’agissent plus sous un consensus démocratique ? Nous constatons qu’une fois élu, ils agissent en monarques absolus. Le président de la France, veut modifier la Constitution. Il n’en a pas les pouvoirs. Très proche de la logique, il va devoir faire avec ! En cas contraire il devrait passer par référendum. Ou dissoudre l’Assemblée Nationale. Quasi évident: « jamais il ne procédera de la sorte ». Moralité : Il établira avec son gouvernement des concessions minimes. Macron, déclare : La France est «irréformable» « Ingouvernable ». Le référendum est une décision de la compétence de l’Etat, pour se conformer à la légalité Constitutionnelle. Cela sur l’ensemble de l’Union Européenne. Pour le moins que l’on puisse dire, sur divers plans, le torchon fait plus que bruler entre Bruxelles et les nations qui refusent d’appliquer ses directives. Pas de loi venant uniquement de leur propre nation!

La Catalogne en Espagne, est le reflet d’une économie dont les puissants ne veulent plus ? Nous en avons l’exemple flagrant par la création de divers et multiples «Etats multinationales». Cette ambition, la masse des vrais Partis politiques, en parlent, mais les véritables décisions se prennent eu niveau du Parlement Européen. Là, le bas fait plus que blesser.

« Il s’avère impossible de faire s’attirer deux amants-aimants opposés ?»

Vous êtes arrivé : à former des couples qui ne s’entendent plus et qui ne communiquent plus !

C’est le divorce? – Substitution de légalité – Entre légalité et illégalité

Carles Puigdemont, a organisé un référendum le 1er octobre dernier. Pour donner son indépendance à la région catalane. Il déclare vainqueur « les séparatistes » de ce bras de fer. Vis-à-vis de la capitale de l’Espagne Madrid. De par les résultats de la voie des urnes illégales dans le cadre du droit espagnol et catalan. A juste titre, Madrid s’y oppose fermement, malgré les résultats, annoncés par « Les séparatistes ».

Bruxelles, fait savoir qu’une Catalogne indépendante, n’aurait nullement sa place au sein de l’Union européenne. Les « pseudos » autorités catalanes sont résolues à aller jusqu’au bout de leur victoire qui n’en demeure pas moins fictive ? Cela risque de donner lieu à une crise grave et créer un précédent en Europe. Sans oublier l’effet domino ! La Catalogne ne veut plus payer pour les autres. Une logique qui habite « les indépendantistes ».

«* Que se passerait-il sur le plan militaire si, le référendum du 1er octobre valide la sécession de la Catalogne? Le gouvernement espagnol y enverrait-il l’armée afin de rétablir l’ordre constitutionnel? En tout, en octobre 2012, des élus catalans indépendantistes avaient déjà évoqué cette hypothèse, rappelant, dans un courrier adressé à la Commission de Bruxelles, que « l’article 8 de la Constitution indique que les forces armées ‘ont pour mission de garantir la souveraineté et l’indépendance de l’Espagne’ ». Carles Puigdemont a récemment estimé qu’il serait « absolument indispensable » de doter la Catalogne de ses propres forces armées en cas de sécession, comme au XVIIe siècle, à l’époque de la « guerre des faucheurs ». (Sources : Traduit du Catalan !* » https://www.elindependiente.com/politica/2017/08/29/puigdemont-ve-absolutamente-indispensable-cataluna-tenga-ejercito/

Une Catalogne indépendante, exclue de l’UE, aurait en effet du mal à rejoindre l’Otan, étant donné que tout candidat à une adhésion doit obtenir l’aval de l’ensemble des Alliés pour faire partie de l’Alliance. Or, l’Espagne mettra son veto. Pour les catégories indépendantes, les songes auront été un doux rêve. Au réveil, ils auront gagné une maigre pitance. Le surcroit d’avantages n’avait-il pas un autre chemin que celui de la violence ?

Au prononcé d’une tentative, les forces de l’ordre de chaque nation, le démontre. La force financière des matraques possède plus de forces que le peuple désireux d’obtenir sa liberté d’indépendance.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Le Levothyrox La Ministre De La Santé Mensonges Géants ! Les Crises d’Etat?

La santé représente pour certains plus qu’un fonds de commerce.

Certains tentent de tout acheter y compris les mensonges.

Avec l’aval du président de la République, la folie commence à gagner les informations. Elles sont plus contradictoires que le fait de trouver un troupeau de moutons à 6 pattes survolant la Tour Eiffel. Monsieur Macron vous dirigez tout sans aucun résultat tangible. Il suffit de voir si vos ordonnances sur la Loi du travail passeront, aussi facilement. Vous grugez les territoires de la France. Aussi vrai que la santé des gens vous indiffère. Par votre narcissisme, nous ne sommes pas dans un cercle de jeux, où vous pouvez faire avancer les gens tels des soldats de plomb. Ayant traité à diverses reprises ces sujets, l’engagement prit de revenir et ICI ! Et LA !

Au dernier Conseil des ministres, chacun est reparti, comme la citation plus ou moins juste : Sa musette bien garnie de vos conseils distillés comme les perfusions du dernier des Mohicans. Juste quelques exemples auxquels vous aurez vous, comme les vôtres biens des problèmes à en démontrer le bienfondé. L’analyse reçue ce jour sur ce que l’on peut considérer figure dans les colonnes du Figaro (Sources) In en texto ci-dessous.

Des hypothèses sont avancées par des spécialistes pour expliquer les effets secondaires ressentis par de nombreux patients. Patients affolés et en colère, médecins dépassés, médias enflammés. Depuis le mois de mai, la crise du Levothyrox n’en finit pas d’enfler. Plus de 9000 patients sur les 3 millions qui prennent quotidiennement ce médicament. Ils se plaignent d’effets secondaires liés à la nouvelle formule du médicament: crampes, problèmes intestinaux, maux de tête, vertiges, perte de cheveux. Le nouveau Levothyrox, commercialisé depuis mars 2017, représente-il vraiment un danger pour la santé?

Au départ, tout partait d’une bonne intention. Ayant constaté dès 2012 un manque de stabilité du Levothyrox au cours du temps, l’Agence nationale de Sécurité du Médicament ANSM a demandé au laboratoire Merck d’améliorer la formule pharmacologique. En effet, le principe actif du médicament, une hormone thyroïdienne appelée «lévothyroxine» s’altérait au contact des excipients, ces substances chargées d’assurer la conservation et le transport du principe actif jusqu’à son site d’absorption. Des analyses ont ainsi montré qu’au contact du lactose, près du tiers de la quantité de principe actif (31,3%) disparaissait au bout de 6 mois!

Un nouveau composé, le mannitol

Dans la nouvelle formule, le principe actif la lévothyroxine n’a pas été modifié, mais le lactose a laissé place au mannitol, grâce auquel le médicament a significativement gagné en stabilité. Cet excipient, présent dans d’autres médicaments et dans de nombreux produits de consommation courante : chewing-gums, dentifrice, a été cité comme source possible des nombreux effets indésirables signalés. Une hypothèse peu crédible, selon le Pr Françoise Borson-Chazot, chef du service d’endocrinologie du CHU de Lyon. «Un comprimé contient moins de 100 milligrammes de mannitol, or les effets notoires n’apparaissent qu’à des doses au moins 10 fois supérieures», justifie la spécialiste. La piste du mannitol serait donc à écarter. La formule a-t-elle été correctement évaluée en termes de tolérance à long terme ?

Société Française d’Endocrinologie

Dans un communiqué daté du 11 septembre, la Société Française d’Endocrinologie soulève une question forte délicate: la formule a-t-elle été correctement évaluée en termes de tolérance à long terme? À partir des deux études fournies par le laboratoire Merck, l’agence du médicament assure que l’ancien et le nouveau médicament sont bio équivalents, c’est-à-dire que la quantité de principe actif disponible dans le sang du patient et la vitesse à laquelle ce principe actif atteint la circulation sanguine est identique entre les deux formules.

Cependant, l’Agence sanitaire ne donne pas accès aux deux études en question. Par ailleurs, la Société Française d’Endocrinologie note que «la forte dose administrée lors de l’étude est une dose unique, et qu’elle ne remplace pas une étude d’administration prolongée à des patients». L’agence du médicament a-t-elle bien apprécié les risques? La crise aurait-elle pu être anticipée par un essai clinique plus complet?

Un dosage très sensible

D’autres spécialistes assurent que les effets secondaires, dus à une grande sensibilité de l’organisme à l’hormone, ne sont que passagers. Car si le médicament est particulièrement efficace, il a l’inconvénient d’avoir une marge thérapeutique étroite. En clair, cela signifie qu’une très petite variation de dosage peut entraîner un déséquilibre thyroïdien et avoir de lourdes conséquences. Si l’hormone est prescrite à dose adéquate, elle ne pourra être qu’utile et efficace, affirme le Dr Violaine Guérin, médecin endocrinologue à Paris dans un texte intitulé «Message aux 3 millions de Français sous Levothyrox: stop à la panique». En revanche, si elle est en surdosage ou en sous dosage, les patients ressentiront des effets d’hyperthyroïdie ou d’hypothyroïdie. Il faudra donc corriger le dosage, et les symptômes rentreront dans l’ordre». On estime qu’à compter du changement de traitement, il faut attendre au moins 5 semaines avant de pouvoir faire les examens sanguins qui permettront d’évaluer la dose adéquate et ainsi, de rétablir l’équilibre.

Une communication chaotique

Pour les spécialistes, le battage médiatique dont a bénéficié le Levothyrox n’est pas étranger à certains symptômes. «Au moment de passer au nouveau Levothyrox, beaucoup de patients sont très stressés par tout ce qu’ils ont entendu et lu dans les médias et sur les réseaux sociaux. Or on sait qu’il y a un lien très important entre le stress et les maladies thyroïdiennes», explique le Pr Borson-Chazot. «Il y a un lien très important entre le stress et les maladies thyroïdiennes» Pr Françoise Borson-Chazot.

Depuis plusieurs mois, on assiste d’une part à une carence de communication de la part des autorités sanitaires et à l’amplification d’un mauvais buzz, surenchérit le Dr Guérin. Sans compter que des symptômes pourraient être attribués à tort au Levothyrox. Il ne faut pas nier ces symptômes mais les professionnels de santé doivent procéder à un interrogatoire minutieux afin d’attribuer au mieux leur origine. Si vous avez encore des doutes, faites ce travail d’analyse avec votre médecin généraliste ou votre endocrinologue, qui jugera de la pertinence d’un contrôle biologique après examen clinique. Mais soyez rassurés, patients sous Levothyrox, vous n’êtes pas en danger», poursuit le Dr Guérin. Et d’ajouter: «ne mettez pas en danger de rupture d’approvisionnement les enfants qui sont sous gouttes de Thyroxine, parce qu’il est plus facile pour un enfant d’avaler des gouttes qu’un comprimé et parce que des doses plus faibles leur sont nécessaires. Dans son communiqué, la Société Française d’Endocrinologie a demandé aux patients de ne pas interrompre leur traitement en raison des conséquences graves que cela pourrait avoir sur leur santé.

Le lien vers la fiche d’information mise à disposition par l’Agence du Médicament. (Fin des sources) La ministre de la Santé Agnès Buzyn est dans l’obligation de compter 9.000 signalements d’effets indésirables par les patients prenant du Levothyrox. Médicament traitant les défauts de la thyroïde, ou ses séquelles. La ministre a reconnu un problème d’information des malades. Il s’avère que les chiffres annoncés sont totalement inexacts. En ce moment plus de 15 000 cas signés figurent sur le dépôt de plainte contre « X » auprès des Tribunaux.

Dixit la ministre : »Si l’on regarde les enquêtes de pharmacovigilance et ce qui remonte du terrain, nous sommes à 9.000 signalements sur les trois millions de personnes » qui prennent en France du Levothyrox, a-t-elle déclaré sur RTL. Le leurre est de taille, comme si la connivence à ce stade rapporte un usufruit complémentaire. Surement mais les bénéficiaires ne sont surtout pas les victimes cela est une certitude à vie.

A ne pas en douter, plutôt que de s’engager dans une politique sanitaire et de sauvegarde ; c’est du massacre à tous vents. Les chiffres de l’Agence du médicament ANSM évaluaient à 5.000 le nombre de déclarations d’effets indésirables dus à la nouvelle formule du Levothyrox.

Crampes, maux de tête, vertiges, perte de cheveux, etc. C’est à se poser réellement la question essentielle à se poser, quelle doit-être la 1ere sanction à leur égard ?

Il ne faut pas minimiser leurs réelles responsabilités. Les mensonges sont comme les engagements pris dans le cadre des causes d’IRMA sur les DOM TOM par Monsieur Macron.

En ce qui concerne les responsables de la modification du Levothyrox. La sanction serait de leur en faire prendre un par jour pendant un mois. Ils ne risquent en aucun cas à petites doses d’en mourir. En ressemblant au supplice de Tantale ils comprendraient rapidement et feraient le nécessaire dans les meilleurs délais.

Nous constatons que les résultats qui témoignent de la capacité de modifications du Levothyrox, devait intervenir le 26 septembre 2017. Vous le constatez, ils repoussent la date au 31 octobre à priori de la même année, mensonges à la louche, mais pas des doses de caviar.

Un autre plan surprend aussi. Madame le ministre annonce 9000 cas, l’ANSM 5000, sommes-nous idiots à ne pas savoir lire ou compter ? Les chiffres réels des patients concernés sont de de plus de 3 millions en France. CQFD, ne cherchez pas les menteurs vous les avez tous les jours ou presque face à vous.

La principale erreur à ne pas commettre, il ne sert à rien de gratter un comprimé cela n’atténue en rien la capacité du produit, en fonction des charges d’une journée qui ne sont jamais identiques.

Monsieur Macron quant à lui, il a pris des promesses impossibles à tenir, comme celles de pouvoir aller à l’école sous des tentes dans deux mois (60jours) de remonter un service hospitalier et sanitaire dans les trois mois à venir. 90 jours, je veux bien être pendu haut et court s’il est capable à de tels engagements dans les territoires de la France en Outre-mer.

Selon France info voici sa position : Après le passage dévastateur de l’ouragan Irma, Emmanuel Macron est arrivé à Saint-Barthélemy, après une étape sous tension à Saint-Martin, où il a promis des moyens pour la reconstruction des deux îles des Antilles françaises et un retour à la normale dans les meilleurs délais. Il a annoncé la mise en place, d’ici lundi, d’un mécanisme d’« aide d’urgence » pour les sinistrés. 

Dans la mesure où la communication reste de son seul ressort, pourquoi ne répondez-vous, sur les fumeux ordres de modifications de produits pharmaceutiques ?

Vous êtes au poste où vous vous trouvez car issu d’une famille avec cuillère en or dans la bouche, et une maitresse de premier ordre mais là n’est pas le contexte. Vous voulez faire croire que les français des Antilles auront une année scolaire presque normale. Vous démontrez par-là, une fois de plus que vous êtes le président à l’étranger dans le monde de la finance, mais pas au niveau du peuple de la France.

Le Levothyrox change de formule, vous ne savez qu’endormir les gens avec l’obtention de J.O. pour 2024. Les teremes de l’enquête de pharmacovigilance seront-ils publiées en octobre ?

Qui peut l’affirmer catégoriquement ? Personne !

La nouvelle formule a été mise sur le marché fin mars. L’Agence du médicament l’avait réclamée au laboratoire dès 2012 afin, selon elle, de rendre le produit plus stable.

Il n’y a pas de fraude, il n’y a pas de complot, il n’y a pas d’erreur, il y a eu un problème d’information des malades, les patients ont été surpris par une formulation qui avait changé et qui pour certains donnait des effets secondaires, a déclaré Agnès Buzyn.

Beaucoup de ses effets secondaires sont liés à des difficultés à redoser correctement le Levothyrox mais ils s’estompent quand on arrive à bien doser le traitement », a expliqué la ministre. Combien de ses effets ? Madame, vous l’ignorez totalement ! Pour effectuer un bon dosage faut-il encore connaitre l’ensemble des modifications du produit.

Or, vous l’ignorez totalement, d’un autre côté la majorité des laboratoires effectuant les analyses de sangs, n’ont pas de points de repères sur lesquels pouvoir s’appuyer.

Face aux critiques des patients qui accusent les autorités sanitaires d' »indifférence coupable », la ministre a dit qu’elle avait reçu vendredi les associations et l’actrice Annie Duperey, qui avait fortement critiqué la réaction du gouvernement. Voici la plainte collective pour ceux qui veulent la porter ! Sources L’Association des malades de la thyroïde et des conséquences de la modification du Levothyrox. Fin de sources.

« J’ai trouvé le temps pour voir toutes les associations malgré la crise » provoquée par l’ouragan Irma, a expliqué la ministre. Des patients de l’Association française des malades de la thyroïde AFMT ont annoncé leur intention de porter plainte contre les autorités sanitaires et le laboratoire Merck Serono. Une urgence sanitaire, assurent les patients mécontents de la nouvelle formule, qui rejettent les discours rassurants des autorités de santé et souhaitent que l’ancienne formule soit mise à disposition.

Le ministère et le laboratoire ont exclu cette hypothèse.

La France est le premier pays où la nouvelle formule a été introduite mais selon Merck Serono, des procédures d’homologation sont en cours ailleurs. Faux Il ne suffit pas de faire passer des allégations pour des réalités, vous responsables les Laboratoires Merck Serano mettez vos dires sur la place publique et non dans des boites. Vous êtes complices, responsables, non coupables ? Non seulement l’aspect extérieur a changé, mais ce qui reste bien plus grave, pouvant entrainer des conséquences vitales. Vous ne démontrez rien du tout, bien au contraire vous avancez des propos autant de mensonges, que les politiques qui font tantôt un pas dans un sens, tantôt dans l’autre.

Des patients prenant du Levothyrox, ce médicament pour la thyroïde, montent au créneau. Une plainte contre X va être déposée pour « non-assistance à personne en danger« , « tromperie sur les qualités substantielles du produit », « mise en danger de la vie d’autrui » et « atteinte à l’intégrité de la personne », jeudi 14 septembre. Elle va être déposée par une cinquantaine de personnes en lien avec l’Association française des malades de la thyroïde AFMT, a confirmé à France info Marie-Odile Bertella-Geffroy, qui défend des plaignants. Marie-Odile Bertella-Geffroy : « En encadrant les lobbys, des catastrophes auraient été évitées » Vous avez tous les éléments pour la contacter. Il est possible de vous aider. Il manque des magistrats et avocats de sa trempe.

Les engagements pris, par mes soins tout comme les résultats sur la psychose ou pas du Levothyrox seront scrupuleusement respectés. Affaires à suivent !

Les sources figurent dans l’article y compris le travail du Panda !

 

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.5/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Levothyrox Et Autres Problèmes Ou Psychoses Médiator ?

La prévention un rôle primordial, faites votre choix ! Prévoir, en certains cas peut sauver des vies !

Le Levotyrox ?

SANTÉ – Les malades sont en colère. En mars 2017, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonçait que le laboratoire Merck avait, à sa demande, modifié la formule du Levothyrox. Ce médicament est prescrit lorsque la glande thyroïde ne fonctionne plus, produit insuffisamment ou en trop grande quantité des sécrétions. Cette modification avait eu lieu pour « garantir une teneur en substance active plus constante d’un lot de médicaments à l’autre ».

Face aux inquiétudes de nombreux patients parmi les trois millions de Français qui en prennent, l’ANSM a mis ce mercredi 23 août un numéro vert en place. Ils pourront désormais composer le 0800.97.16.53, du lundi au vendredi de 9 heures à 19 heures.

Les patients spécialistes et les non spécialistes ne veulent surtout pas et cela se comprend que les troubles du Lovothyrox se tournent dans le même type de drame que le Médiator.

Ayant traité divers sujets à ce tritre il n’y a pas de doute que notre plus grande richesse reste notre santé et la protection indispensable à tous nous proches. Le dernier thème traité par mes soins ICI  Dont certains extraits en proviennent.

Vertiges, fatigue intense, maux de tête, prise de poids, problèmes digestifs… Suite au changement dans la composition du Levothyrox, un médicament prescrit pour les quelque 3 millions de patients ayant des problèmes de thyroïde, de nombreux patients se plaignent d’effets secondaires.

« Nous voulons qu’ils nous expliquent ce qu’ils ont changé »

Chantale Garnier, co-présidente de l’AFMT, l’association française des malades de la thyroïde, a tenu à réagir ce vendredi à ce qu’elle appelle « une véritable scandale de santé publique ».

Jointe par téléphone, elle a expliqué qu’elle prenait du Lévothyrox depuis 30 ans. « J’ai testé le nouveau médicament. Dès le deuxième jour, ça a été la catastrophe. J’ai eu les symptômes dont tout le monde parle. J’ai même ressenti un essoufflement et des palpitations cardiaques.

Pour elle, la nouvelle formule, en modifiants les excipients, a bien des effets secondaires potentiellement dangereux : « Ils ont supprimé le lactose, mais peut-être que ce n’est pas tout. Nous voulons qu’ils nous expliquent ce qu’ils ont changé exactement et ce qu’il faut faire en cas d’effets secondaires graves. On se demande où l’on va car l’Agence nationale du médicament, que nous avons rencontré en juillet, nous a dit d’attendre le mois de septembre alors qu’on a des patients qui partent aux urgences » a-t-elle affirmé.

Je suis une utilisatrice du médicament Levothyrox, et depuis quelques semaines, je me sens très mal témoigne Amélia, qui aconte ce qu’elle vit désormais au quotidien.

De la fatigue intense, des maux de tête, une prise de poids, des problèmes digestifs. J’ai du mal à me lever le matin pour aller au travail et surtout j’ai des vertiges. Je tiens mal debout assure la jeune femme. Je ne savais pas à quoi c’était dû, jusqu’à ce qu’une amie m’envoie un lien vers une pétition à signer sur le changement de formule du médicament qu’elle prend pour ses problèmes de thyroïde, le Levothyrox. La pétition, qui demande un retour à l’ancienne formule, a recueilli des milliers de signatures en deux mois. Près de 3 millions de patients atteints d’hypothyroïdie, mais également opérés pour des cancers de la thyroïde, l’utilisent.

« Ils ne dorment plus »

En mars, l’Agence nationale du médicament a exigé du laboratoire pharmaceutique américain Merck un changement dans la formule du produit. Si le principe actif reste le même, plusieurs excipients ont été modifiés. Et d’après de nombreux témoignages de patients, les effets secondaires indésirables suite à cette modification se sont multipliés. 

Au micro de RTL, Beate Barthès, présidente de l’association « Vivre Sans Thyroïde », confirme : Certains se rendent comptent qu’un ou deux mois après ils sont de plus en plus fatigués par exemples, qu’ils ne dorment plus ou qu’ils ont des problèmes digestifs, ils se rendent compte que ça a commencé peu de temps après le changement. Et de déplorer : Certains pharmaciens disaient qu’il y avait seulement la couleur de la boîte qui avait changé par exemple. Les professionnels de santé n’ayant pas été suffisamment prévenus, ils n’ont pas eu le réflexe d’adapter la dose ingérée du médicament, pensant qu’ils prenaient le même produit alors que sa composition avait évolué. Or, trouver le bon dosage pour stabiliser la TSH de chaque patient est un processus long.

« Je me sens mal et ça dégrade ma vie »

Amélia ne décolère pas : Je n’étais même pas au courant que la formule avait changé, ni le médecin, ni la pharmacienne ne m’ont prévenue, en me disant que ça avait changé et que ça pouvait avoir des effets secondaires. Depuis je vis un enfer, je me sens mal et ça dégrade ma vie. Face à ce problème de santé publique, l’Agence nationale du médicament recommande aux patients une prise de sang 4 à 8 semaines après la prise de la nouvelle formule. Les effets indésirables les plus graves peuvent être signalés sur le site signalement.social-sante.gouv.fr.

Ce médicament contre les problèmes de thyroïde fait polémique. Sa composition a changé il y a quelques mois, créant de nombreux effets secondaires. Trois millions de personnes en France prennent du Levothyrox pour lutter contre leurs problèmes de thyroïde. Pour certains malades, qui en prennent depuis des années, la différence entre l’ancienne et la nouvelle composition est criante. « Depuis, je perds mes cheveux, je me sens fatiguée alors que pendant six ans j’ai été bien stable », témoigne Fatima dans le journal Le Parisien. Fin juin, une pétition a été lancée pour revenir à l’ancienne formule. Elle a récolté plus de 27 000 signatures ainsi que plusieurs centaines de témoignages sur les nouveaux effets secondaires du Levothyrox : fatigue, vertiges, maux de tête, déprime ou encore bouffées de chaleur. Malgré cela, la directrice des affaires médicales du laboratoire Merck France, Sylvie Chabac, indique au Parisien que la nouvelle composition serait adoptée au niveau européen. Il faut attendre une catastrophe ?

Le Levothyrox a changé en mars 2017 à la demande de l’ANSM, l’Agence nationale de la sécurité du médicament. Jean-Michel Race, directeur des médicaments en endocrinologie, explique que « l’objectif était de garantir une teneur en lévothyroxine plus constante dans le médicament. Sylvie Chabac mentionne une autre modification dans la composition : On a supprimé le lactose. On l’a remplacé par de l’acide citrique, un excipient qu’on retrouve partout dans l’alimentation, et par du mannitol, à toutes petites doses. Cette nouvelle formule était donc censée être plus stable et mieux tolérée.

Pour les très nombreuses personnes qui sont obligées de prendre du Lévothyrox, un important problème se présente.  En effet, les laboratoires ont décidé de changer certains excipients et il en résulte que trop de patients ne supportent pas le nouveau Lévothyrox, ils ressentent d’importants effets secondaires. Quand on sait qu’il est très difficile de stabiliser la TSH, il est inadmissible d’avoir modifié ce médicament. Bien sûr, les laboratoires ont pris cette décision sans prendre l’avis des patients concernés. Je suis moi-même concernée car j’ai été opérée d’un cancer de la thyroïde en 2016, et j’appréhende grandement d’avaler ce nouveau médicament. J’ai décidé de lancer une pétition après avoir lu tous les témoignages de patients souffrant d’effets secondaires et ne sachant plus à quels saints se vouer. On nous dit que c’est pour les personnes qui ne supportent pas le lactose, mais il n’y a pas que ce changement qui intervienne, sinon comment expliquer tous ces effets secondaires ? Nous demandons à ce que les laboratoires concernés reviennent à l’ancienne formule.

Voir toutes les signatures Voir les commentaires

Le Dr Jean-Pierre Willem nous présente les meilleurs traitements alternatifs des dysthyroïdies.

Sans elles, la vie serait impossible. Elles jouent un rôle de contrôleur et de régulateur essentiels dans l’activité métabolique de pratiquement tous les tissus de l’organisme : elles assurent le développement cérébral chez le foetus et le jeune enfant et la croissance osseuse. Elles stimulent la consommation d’oxygène, aident à réguler le métabolisme des lipides et des hydrates de carbone. Elles exercent une action sur la régulation du rythme cardiaque. Elles favorisent le développement des cellules nerveuses. Une glande thyroïde en bon équilibre est une des clés de la prévention du vieillissement. Il n’est pas surprenant que le moindre dysfonctionnement de la glande hypothyroïdie, hyperthyroïdie présente de nombreuses répercussions sur notre santé. Sept femmes pour un homme sont atteintes de ces dysfonctionnements. Des endocrinologues considèrent qu’une femme sur deux a un problème thyroïdien. On appelle parfois la thyroïde le « troisième ovaire », ce qui explique son impact hormonal. Les tests ne sont pas toujours probants. Il faut donc prendre en considération la clinique.

Hypo ou hyper ? En permanence, on retrouve cette alternative.

Souvent, les symptômes sont mal identifiés quand il s’agit d’une hyper ou d’une hypothyroïdie légère. Ils sont mal perçus chez les personnes âgées qui ne sont pas toujours diagnostiquées. D’où la nécessité de consulter et de faire des examens pour confirmer le diagnostic. Aussi variés qu’ils soient, les symptômes accompagnant un trouble de la thyroïde ne s’installent pas du jour au lendemain : Frilosité excessive, troubles des règles, ralentissement du coeur, augmentation du cholestérol, survenue du diabète, prise de poids, constipation, dépression, chute des facultés intellectuelles pour l’hypothyroïdie.

Tremblements, nervosité, oedème des membres inférieurs, amaigrissement, sensation de chaleur, rythme cardiaque accéléré, transpiration pour l’hyperthyroïdie. Cette litanie ne se résume pas à cette alternative. La liste est riche dans le domaine !

Lorsque la thyroïde ne fabrique pas suffisamment d’hormones, l’hypophyse produit davantage de TSH pour la stimuler. Ce système ingénieux fonctionne sous forme de rétrocontrôle ou de feed-back. Le dosage de la TSH serait le test le plus sensible pour affirmer la qualité de la fonction thyroïdienne. La problématique du dosage normal de la TSH permet-elle d’éliminer un dysfonctionnement thyroïdien ? L’interrogatoire reste le temps clef de l’examen.

L’hypothyroïdie

Le terme d’hypothyroïdie regroupe un ensemble de syndromes résultant d’une sécrétion insuffisante des hormones thyroïdiennes. On distingue deux formes d’hypothyroïdie : la primaire et la secondaire. Dans le premier cas, la carence en hormones thyroïdiennes est due à un mauvais fonctionnement de la glande thyroïde elle-même. L’hypothyroïdie secondaire, quant à elle, est consécutive à une atteinte de l’hypophyse ou de l’hypothalamus. On parle aussi d’hypothyroïdie d’origine centrale. Chez l’enfant et l’adulte, les personnes âgées atteintes d’hypothyroïdie peuvent présenter les signes typiques de la maladie : frilosité, peau froide et sèche, voix rauque, prise de poids malgré un manque d’appétit, etc. Toutefois, La personne âgée, l’hypothyroïdie peut se manifester d’emblée par des complications comme l’insuffisance cardiaque, la dépression mentale ou des hallucinations. Des troubles de la mémoire, n’alarmant personne car fréquents chez les personnes âgées, peuvent en être le premier signe.

Résumé des symptômes de l’hypothyroïdie

Etat général : fatigue et difficulté à démarrer le matin, sensibilité au froid, variation du poids, rétention d’eau, peu de transpiration, hypoglycémie, visage bouffi. Système nerveux et cerveau : ralentissement du psychisme, dépression, migraine, irritabilité, nervosité, instabilité émotionnelle, mauvaise mémoire et concentration, insomnie, vertige, impression d’avoir le cerveau dans le brouillard, raisonnement lent. Yeux/oreilles : vision floue et trouble de l’audition avec vertige. Digestion : constipation, digestion difficile, flatulences.

Système sexuel : problèmes menstruels, syndrome prémenstruel, règles trop ou peu abondantes, fausses couches à répétition, seins fibrokystiques, perte de la libido, stérilité. Système immunitaire : faiblesse immunitaire, infections récurrentes.

Muscle/squelette : arthralgie, myalgie, lombalgie, mouvements lents, faiblesse, crampes et douleurs musculaires, articulations raides ou douloureuses, tendinites résistantes. Dangers de certains médicaments, une réalité, des poisons ! Axe partiellement en France.

Nous perdons, une bonne part de notre Q.I. Cela tient à divers paramètres. Notre mode vie, réduit avec des inflexions via : l’hypothalamus, le cortex, la thyroïde, etc. Notre style de vie au quotidien nous démuni, sur diverses étapes. Produits dans nos maisons dangereuses.

Les pertes de mémoires, d’autonomies, etc. Pas Une latence, des responsables, de tous types. Sur le terrain, réalisant films et autres. Refuser de nous tenir informé, c’est cautionner indirectement ou pas ce qui se passe. Débattons de ces sujets. Rien n’est tout gris, blanc ou noire. Certains risques, dangers, l’attestent ! Décrochage scolaire de la maternelle à la terminale une évidence. Manque d’informations sur les sujets traités. Donc peu de moyens d’agir, les faits cités, d’où découlent nos sociétés !  

Première partie.

Chacun face à ses responsabilités, plutôt que d’être persuadé que notre justice ; fasse rendre des comptes. Parution, et suite, dû aux faits que des médias certains dans leurs seuls intérêts nous enfument. Divers marasmes, contre notre santé. Les responsabilités du monde politico-financier. Ils fraudent presque à la perfection.

Le journalisme d’investigation, ne peut se traiter facilement. Raisons multiples, diverses. Il y a va de notre survie. L’Etat, divers gouvernements, de tous bords en France, Europe ont droit de vie et de mort, quand ils le veulent. Sans exclure ce que nous mettons dans nos assiettes, d’où que cela provienne.

Certains produits ne comportent pas un répétitif de lien. Ils sont déjà, dans les mêmes produits poisons.. Les contextes des médicaments en France, du l’Europe, cela génère des milliards de profits. Effets : des médicaments en France.

Jean-Christophe Brisard : « Les enjeux offrir la possibilité, au grand public : de comprendre comment fonctionne notre système de santé. De mise sur le marché, de sécurité, en apportant le plus d’infos neutres possibles. On est très factuel. On se rend compte que l’Etat n’en a pas le pouvoir.

Un nouveau scandale pharma logique êut arriver ?

JC.B : « Oui, complètement. Au vu des risques potentiels, il a obtenu son autorisation à l’échelon européen. « On n’a pas pu s’opposer à son arrivée sur le marché » Vous dénoncez le poids du lobby pharmaceutique.

Qu’en est-il réellement?

Antoine Béguin : « Les laboratoires sont juges et parties ». Ils proposent les essais cliniques. Qui vont donner toutes les informations à l’agence sanitaire pour bénéficier de l’AMM. 

Vous n’avez pas peur d’alimenter la méfiance des Français : envers le monde médical ?

A.B : « Exactement ce qu’on l’on veut éviter. Le but, faire prendre conscience de l’enjeu et de la réalité. L’industrie pharmaceutique, effets secondaires graves :

Le syndicat de Médecine Générale France, accuse : Le gouvernement de trouver des boucs émissaires. Prescrit de bonne foi par des médecins. des documents montrent que des médecins ont eu des doutes. On leur a menti. Liste non exhaustive des 400 médicaments contenant du parabène Mots clefs : médicament

Autre scandale pharmaceutique. Une liste de 400 médicaments contenant du parabène paraît. Cancers en tous genres. Des risques sont dans nos cuisines, nos assiettes. La pilule en tant que contraceptif, présente des dangers. Les risques que ne courraient pas nos grands-mères.

 

Le Préviscan dangers anticoagulants

Face à la ressemblance des comprimés, des patients ont confondu leur anticoagulant Préviscan 20 mg (fluindione) avec d’autres médicaments à visée cardiovasculaire. C’est pourquoi l’ANSM a demandé au fabricant de changer la couleur des comprimés. Désormais, ils seront roses. « Des signalements de confusion, ayant pu avoir des conséquences graves, entre l’anticoagulant Préviscan et d’autres médicaments à visée cardiovasculaire ont été reçus », indique l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM). « Ces erreurs sont liées à la forte ressemblance entre les comprimés quadri sécables en forme de trèfle de Préviscan et ceux d’autres médicaments. » Comme par exemple le nebivolol, le lisinopril et le captopril. Suite.

 

Démontrer que la santé atout majeur, avec l’emploi. Sans leurs apports, et concours, à charge et décharge. Jamais je n’aurai pu établir ces enquêtes.

Il y va d’un équilibre essentiel qui demain peut toucher chacun de nous, donc nous tenir informés demeure la meilleure solution. Le meilleur conseiller dans tous les cas reste votre médecin traitant. Même si l’Etat tente de faire des économies dans les domaines qui fournissent une vie saine. La santé et l’emploi ce qui n’en prend pas le bon cap.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

La Crise Des Poules

Il n’y a pas que les poules qui pondent !

Au sommet de certains clochers subsistent des coqs sacrés emblèmes.

Le ministère de l’Agriculture a déclaré que des produits pouvant contenir du fipronil ont été retirés des rayons des supermarchés du pays. Ce qui n’était encore qu’une hypothèse s’est vérifiée 24 heures plus tard. Des produits pouvant contenir du fipronil ont été retirés des rayons des supermarchés français. Ce qui s’avère totalement faux. La porte-parole de la direction générale de l’alimentation au ministère de l’Agriculture, Fany Molin, a confirmé sur France info que des lots allaient être retirés où et quand ? Selon des informations, c’était déjà le cas depuis lundi, faux.  Seize pays de l’Union européenne, faux « bien plus vingt-et-un à ce jour » ainsi que la Suisse sont touchés. L’affaire s’étend aussi à l’Asie. Hong Kong «a indiqué avoir trouvé des oeufs» néerlandais contaminés, a précisé l’exécutif européen. Ils font valser les chiffres saurons-nous pourquoi ? La ministre de la Santé de Hong Kong, Sophia Chan, a déclaré que les autorités locales renforçaient leurs contrôles. Cela semble la face cachée de l’iceberg ! Des produits contenant du fipronil, et dérivés seront donc retirés des rayons dans l’attente des résultats des analyses», a déclaré Fany Molin. Pour mieux se dédouaner . Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert insistait sur le fait que les produits fabriqués avec des oeufs contaminés et potentiellement déjà commercialisés en France. Laissant passer que les oeufs seront remis sur le marché en cas de résultat positif. !!!!!!

Regardons, la réalité en face, des millions de poules vont être abattus.

Arrivant soi-disant peut-être des Pays-Bas, une affaire peu commune a été révélée au grand public, il y a quelques semaines courant août. La réalité couvait depuis la fin de quel mois ?

La crise des oeufs contaminés est-elle une supercherie ? Venant des Pays-Bas, elle touche sous forme de pandémie, elle touche pour le moment l’Allemagne, la Suisse, la Suède, la Belgique et subitement la France, ainsi que le Royaume-Uni. Ainsi démarrait les moteurs des œufs de l’article en première partie ! Laissant passer les jours, il semble que cette pandémie ne se limite pas uniquement qu’à l’Europe. Plus un semblant une réalité, les 250 000 milles œufs dépassent le million.

Le friponil est en réalité bien plus toxique que ce l’on tente de le faire croire. Les autorités européennes marchent sur des oeufs contaminés par le fipronil. La liste des pays touchés ne cesse de s’allonger, 15 au sein de l’Union, a-t-on appris: La Belgique, les Pays-Bas, premiers signalés, l’Allemagne, la France, la Suède, le Royaume-Uni, l’Autriche, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et le Danemark. Puis la Suisse et Hong Kong et qui encore ?

 

Le fipronil, peu toxique ou très toxique ?

 

Son utilisation est strictement interdite par l’U E pour les animaux destinés à la consommation, par conséquent bien sûr dans les élevages de poules. Les responsables sanitaires se veulent rassurants, ceux de l’Organisation mondiale de la santé, les effets de l’insecticide sur l’homme.

 

L’OMS le qualifie de modérément toxique mais cela dépend de la quantité ingérée : à certaines doses, il attaque les reins, le foie et la thyroïde, il peut provoquer des vomissements, voire des troubles neurologiques. L’Agence nationale française de sécurité sanitaire de l’alimentation donne des recommandations :

Le seuil maximum de tolérance qui a été calculé par l’Europe est de 0,54 mg dans un oeuf pour une personne d’environ 60 kilos. Les lots contaminés saisis dépassent rarement ce taux, mais si peu, c’est déjà trop !

1 société néerlandaise + 1 société belge = un scandale.

Scandale sanitaire, la Belgique et les Pays-Bas s’accusent mutuellement. Fin 2016, les Néerlandais n’ont semble-t-il pas pris assez au sérieux une information anonyme dénonçant l’utilisation de fipronil dans certains élevages avicoles. Les corbeaux ressortent ?

La piste vers l’entreprise néerlandaise de désinfection soupçonnée d‘être à l’origine de la dangereuse infraction, les Belges se sont aperçus que l’antiparasitaire avait été acheté à un distributeur de leur propre pays. Dixit les médias des deux pays, la société des Pays-Bas impliquée sont : ChickFriend, deux de ses dirigeants ont été arrêtés et les perquisitions se multiplient.

Comme en Belgique, où 26 personnes ou entreprises sont considérées comme suspectes, a informé le parquet d’Anvers. Plus de 6 000 litres de fipronil, d’après plusieurs sources, ont été saisis dans une entreprise identifiée comme étant Poultry-Vision.

Le cercle vicieux européen

 En France, cinq entreprises de transformation de produits à base d’oeufs, situées dans les départements du Nord, du Pas-de-Calais, de la Vienne, du Maine-et-Loire et du Morbihan, ont reçu des lots contaminés qui ont été saisis.

En Allemagne, les supermarchés Aldi reprennent la vente d’oeufs mais petit à petit après une semaine de blocage. Partout en Europe, le cercle vicieux ne fait que commencer, des dizaines de tonnes d’oeufs en provenance des Pays-Bas ou de Belgique doivent être détruites.

Evaluation des risques liés à la consommation d’œufs contaminés au fipronil

L’Anses publie ce jour son évaluation des risques pour la santé humaine en cas d’ingestion d’œufs contaminés par le fipronil, substance active insecticide et acaricide utilisée frauduleusement dans des élevages aux Pays-Bas et en Belgique. 20 juillet 2017, les autorités belges ont informé la Commission européenne que du fipronil  avait été détecté dans des œufs et des viandes de volailles pondeuses dans des élevages des Pays-Bas et de Belgique.

La présence de ces résidus de fipronil est liée à une utilisation frauduleuse de cette substance pour traiter les poux rouges des poules. En effet, le fipronil, autorisé en tant qu’antiparasitaire dans les médicaments vétérinaires pour les animaux de compagnie, ne l’est pas pour le traitement des animaux d’élevage dont les produits sont destinés à la consommation.

L’Anses a été saisie le 7 août 2017 par les ministères en charge de l’agriculture, de la santé et de la consommation d’une demande d’appui scientifique et technique relatif aux risques pour la santé humaine en cas d’ingestion d’œufs.

Toxicité du fipronil

Le fipronil a une toxicité. Les effets observés chez l’Homme à la suite de l’exposition aiguë à des préparations contenant du fipronil sont généralement non fixés à ce jour. Les effets qui pourraient survenir en cas d’ingestion, au vu du mécanisme d’action du fipronil et des données expérimentales, sont des effets neurotoxiques, et notamment des convulsions. Ce type d’effet n’a néanmoins pas été observé dans les cas d’ingestion directe accidentelle de produit à base de fipronil recueillis par les centres antipoison français dans le cadre de la toxicovigilance. Cela semble évident nous n’avons suffisamment pas assez de recul.

Il semble difficile de déterminer les réactions sont très diverses en fonctions des pathologies dont peuvent souffrir ou pas chaque personne.

Evaluation du risque lié à la consommation d’œufs contaminés

L’évaluation du risque a permis d’identifier la quantité maximale d’œufs pouvant être consommée en une seule fois sans s’exposer à un risque aigu. Cette évaluation a été réalisée pour différentes populations et sur la base d’une concentration maximale de fipronil dans les œufs contaminés comparable à celle rapportée à ce jour en Europe (1,2 mg/kg d’œuf). Sur cette base, la quantité maximale d’œufs pouvant être consommés varie de un (pour un enfant de 1 à 3 ans) à dix par jour (pour un adulte).

Concernant une évaluation quantitative des risques chroniques, celle-ci n’a pu être réalisée, néanmoins, des limites maximales de résidus (LMR) existent pour les œufs et la viande de volaille. Leur respect permet de prévenir les risques induits par la consommation répétée de la substance.

Cette évaluation porte uniquement sur la consommation d’œufs contaminés, aucune contamination de viande de poulet de chair par le fipronil n’ayant été rapportée à ce jour. Faux . Puisque, l’Agence a investigué cette hypothèse. Des analyses ont en effet été réalisées au niveau européen sur des muscles de poules pondeuses traitées et permettent d’apporter des éléments. La concentration maximale de fipronil observée dans ces échantillons s’élève à 0,175 mg/kg de muscle. Dans ces conditions, et si cette viande était consommée, la valeur toxicologique de référence aiguë ne pourrait être dépassée que par la consommation par un adulte et en une seule fois, de plusieurs kilogrammes de viande de volaille contaminée de l’ordre du kilo. En conclusion, en cas de dépassements des niveaux de consommation maximale d’œufs ou de viande de poulets contaminés identifiés par l’Agence, le risque ne peut être exclu.

Les recommandations de l’Agence

L’Anses rappelle en premier lieu que les produits dont la concentration en fipronil dépasseraient la LMR ne devraient pas être commercialisés ni maintenus sur le marché.

Si des mesures du niveau de contamination par le fipronil  devaient être réalisées dans des produits alimentaires préparés susceptibles de contenir des œufs ou des ovo produits contaminés, il sera nécessaire de  tenir compte du facteur de dilution des œufs ou ovo produits dans ces produits alimentaires pour comparer ces résultats à la LMR. Si des volailles, des œufs ou des ovo produits contaminés ou susceptibles d’être contaminés doivent être éliminés, il conviendra de s’assurer que le processus d’élimination mis en œuvre garantisse l’absence de toute contamination ultérieure de la chaîne alimentaire.

La crise des oeufs contaminés dépasse désormais les frontières de l’Europe, avec des produits identifiés à Hong Kong. La Commission européenne a convoquée les pays de l’UE concernés et leur demande d’arrêter de se rejeter mutuellement la faute. Nous devons travailler ensemble pour tirer les leçons nécessaires et avancer, non perdre l’énergie à désigner des coupables, a asséné le commissaire européen à la Santé Vytenis Andriukaitis, auprès de l’AFP.

Le commissaire convoque une réunion des ministres, des représentants des agences de sécurité alimentaires dans tous les pays de l’UE impliqués, dès que l’ensemble des faits sera à notre disposition. A priori le 26 septembre. L’Allemagne, la France où quelques fermes sont bloquées ont vertement tancé la Belgique et les Pays-Bas. Dans ces deux pays, plus de 200 élevages de poules pondeuses ont été contaminés après la désinfection des lieux avec des produits contenant du fipronil, un insecticide dont l’usage est pourtant strictement interdit dans le secteur avicole. En termes plus clairs il coulera de l’eau sous les ponts et dans les diverses mers. Les conséquences seront-elles plus importantes que ce que l’on tente de nous faire gober ?

Puis certains Etats iront peut-être jusqu’à laisser penser que l’approche des poules sont responsables de leurs fréquentations avec des coqs venus d’ailleurs. Il semble presque évident que Pagnol aurait fournis des lapins gratuitement à Jean de Florete. Pour que l’instituteur ne puisse épouser la petite fille du Papet portant le prénom de Manon. Le tout pour avoir fermé un puit et à ce stade ; des financiers plus que peu scrupuleux seraient capables de vendre des œufs cassés. Claude Berri fit une suite qui donna Manon des Sources qui fit couler les réalités aurons-t-elle le gout des bons œufs non toxiques comme la source d’eau fraiche empire de vie. Ugolin se pendit sans faire fortune avec ses œillets ! (A suivre)

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

L’Europe Dangers Des O eufs Ou Pas ?

Les poules mangent souvent des petits cailloux pour renforcer la force de l’œuf

Dans le temps un œuf gobé cru donnez des vitamines à jeun

Arrivant  soi-disant des Pays-Bas, une  affaire peu commune a été révélée au grand public, il y a quelques semaines courant août. La réalité couvait depuis la fin de juin.

La crise des oeufs contaminés est-elle une supercherie? Venant des Pays-Bas, elle touche sous forme de pandémie, elle touche simultanément pour le moment l’Allemagne, la Suisse, la Suède, la Belgique et subitement la France, ainsi que le Royaume-Uni.

Un film estival qui débute aux yeux du grand public le 4 août. Lorsque la chaîne de supermarchés bien connue à l’effichie Aldi retire brusquement tous les oeufs de la vente en Allemagne. D’autres épisodes pourtant se sont joués en amont, en toute discrétion, dans le silence de l’ignorance dès la fin juin.

Décision du discounteur, qui fait suite à la découverte dans certains oeufs néerlandais et allemands d’un taux trop élevé de fipronil. Pour le commun consommateur, il faut savoir que c’est un insecticide interdit dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire par l’Union européenne. Dangereux à divers titres : pour le foie, les reins, la thyroïde.

Plus de 10 millions d’oeufs sont concernés. Une mesure de pure précaution, rassure en apparence le groupe allemand. Y compris en grande dose, le fipronil est en effet considéré modérément toxique

pour l’homme par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

               La crise des œufs contaminés arrive en France

Les Français sont champions européens de la consommation d’œufs. Alors la Direction générale de l’alimentation (DGAL) diligente une enquête pour savoir à quelle dose un produit contaminé au fipronil s’avére toxique.

S’il s’agit de l’ingestion d’un oeuf ou deux, le risque d’intoxication lui semble vraiment très minime, juge Luc Multignier. Consommer un oeuf avec une salmonelle est plus dangereux qu’avec un pesticide. En revanche, si on apprenait que cela dure depuis des mois ou des années ou qu’il y a ingestion massive, là, il pourrait y avoir une inquiétude.

Scandale européen révèle encore une fois un système où persistent la fraude et les défauts de contrôles sanitaires systématiques, accuse Mégane Ghorbani, responsable des campagnes chez Foodwatch. De plus la Belgique savait depuis le mois de juin qu’il y avait un problème, voire divers avec les oeufs. Le pays ayant ordonné des retraits préventifs dans certains supermarchés dès le 17 juillet mais a attendu le 20 pour alerter ses voisins. Le leurre est de la taille d’une question sans réponse : Qui a fait l’œuf la poule, ou l’œuf donna le jour à la poule ?

Vastes dilemmes à ces jours. Cet insecticide s’est-il retrouvé dans les étals des supermarchés de nos voisins européens?

A la conception, des éleveurs néerlandais associés à des allemands ont acheté à la société basée aux Pays-Bas Chickfriend un antiparasitaire : le Dega-16.

Surprises ou connus, celui-ci contenait illégalement le fameux fipronil, une molécule antipoux et tiques utilisée couramment dans les colliers insecticides pour chiens et chats.

Selon certains médias allemands, Chickfriend se serait fourni auprès d’un distributeur belge de produits chimiques. L’homme à ce moment est soupçonné par les enquêteurs d’avoir commandé à une usine roumaine un médicament pour animaux contenant du fipronil et de l’avoir mélangé au Dega-16, avant de le commercialiser.

Les autorités belges au courant depuis juin

Les éleveurs s’étonnaient aussi d’avoir trouvé un traitement redoutablement efficace. Ils sont victimes d’une tricherie. Nous aurions pu tous tomber dans le panneau, dénonce Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. Dixit « J’attends des autorités compétentes qu’elles élucident ce dossier rapidement et minutieusement. En visant particulièrement la Belgique et les Pays-Bas » Le centre de la cible selon le ministre de l’Agriculture allemand, Christian Schmidt, dont le pays est le plus touché par ce scandale de taille.

Quelqu’un a clairement procédé avec une énergie criminelle pour frelater des oeufs avec un produit interdit, dixit Christian Schmidt. Le leurre dépasse la taille de l’œuf de Christophe Collomb.

Les autorités belges sont mises clairement à l’index, critiquées sur cette affaire. Elles ont en effet reconnu savoir depuis juin qu’il y avait un problème avec la contamination des œufs.

Les autorités en cause avaient gardé le secret pour éviter de gêner le déroulement de l’enquête pour fraude. Elles n’ont alerté les pays voisins touchés bien avant que le 20 juillet.

Affirmant dans un premier temps que l’Hexagone n’était pas concerné, duperies puisque le ministère de l’Agriculture annonce il y a 24 heures que 13 lots d’oeufs contaminés arrivant des Pays-Bas ont été livrés en France. Les dates sont-elles réelles ou pas ? « Entre le 11 et le 26 juillet ». Deux entreprises de fabrication de produits à base d’oeufs, dans la Vienne et le Maine-et-Loire, sont concernés, précise le ministère. Toutefois ils ne sont pas en mesure d’affirmer immédiatement si les produits incriminés sont dans le commerce. L’enquête continue pour déterminer la réalité ?

                                                 Le fipronil, un pesticide toxique

Le Fipronil est un insecticide utilisé dans le traitement des puces, des acariens ou encore des poux des animaux. C’est la société française Rhône Poulenc qui le met au point en 1987. En 2007, l’Union européenne exclut son utilisation pour les animaux destinés à la consommation, comme les poules, en raison de sa toxicité. Cette molécule a en effet une incidence sur les reins, le foie et la thyroïde, comme des tests l’ont démontré. Ses effets peuvent être dangereux pour la santé des humains au-delà d’un certain seuil. Il est qualifié de « modérément toxique pour l’homme », selon l’Organisation mondiale de la santé. Le fipronil est aussi soupçonné de jouer un rôle dans la disparition des abeilles quand il est utilisé pour traiter le maïs.

 

Personne en la circonstance ne peut oublier la citation d’Einstein sur la valeur de la vie des abeilles, en l’instant les millions ont butinés aux profits et cela semble plus qu’indéniable aux entreprises côtés en bourse. Les victimes seront encore une fois les plus faibles des chaines.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)