L’usine Silour de Khartsyzsk a commencé à utiliser l’acier fabriqué par l’usine d’Iouzovskyi pour sa production

Câbles d'acier

Suite à la réouverture officielle de l’aciérie d’Iouzovskyi en octobre 2017, les marchés intérieurs pour sa production se développent, comme prévu par les autorités de la République Populaire de Donetsk (RPD).

L’un des destinataires évidents pour la production de l’aciérie d’Iouzovskyi est bien sûr l’usine de fabrication de fils et de câbles en acier Silour, située à Khartsyzsk.

Après un redémarrage tout en douceur de la production d’acier à Iouzovskyi, les ouvriers ont lancé dès le 29 novembre 2017 la fabrication de matière première pour l’usine de Khartsyzsk, et celle-ci est désormais utilisée par l’usine de Silour pour assurer sa propre production.

« Aujourd’hui [1er février], l’usine de Silour a démarré la production sur base d’un fil d’acier à haute teneur en carbone fabriqué à l’aciérie d’Iouzovskyi. Grâce à la coopération des entreprises, l’entreprise de Khartsyzsk n’a pas cessé ses activités de production », a indiqué le service de presse du ministère de l’Industrie et du commerce de la RPD.

Le début du processus de production a été contrôlé par le ministre par intérim de l’Industrie et du commerce de la RPD, Alexeï Granovsky. Ce dernier a souligné l’importance de cet événement issu de la coopération entre les deux usines, car l’aciérie Iouzovskyi n’avait jamais produit de telles pièces d’acier auparavant. Il s’agit donc d’une première pour l’usine ré-ouverte l’an passé.

À ce jour, Silour dispose de 2 000 tonnes de matières premières, ce qui est suffisant pour assurer deux mois et demi de travail continu (voire trois mois sur certains postes), et les deux usines ont déjà préparé la suite de leur coopération.

L’usine de fils et câbles d’acier Silour, située à Khartsyzsk est spécialisée dans la fabrication de câbles en acier, fils d’armature, et treillis. Au total, l’entreprise est en mesure de fabriquer environ 60 types de produits, fabriqués conformément aux normes de la fédération de Russie, de l’Ukraine, de l’Allemagne et du Royaume-Uni.

L’usine avait suspendu son activité à la fin de 2016, avant de reprendre sa production en avril 2017, mais elle était alors menacée de fermeture fin 2017, à cause des difficultés d’approvisionnement en matières premières. Cette coopération entre les deux usines va permettre d’assurer l’activité de l’usine de Silour et de maintenir l’emploi des 891 personnes qui y travaillent.

Ce genre de coopération est amené à se développer de plus en plus non seulement entre les usines de la RPD, mais aussi avec celles de la République Populaire de Lougansk (RPL), comme cela a été exprimé par Rouslan Nong, le directeur du département industriel du ministère de l’Industrie et du commerce de la RPD lors d’une visite de travail en RPL.

« Nous parlons d’établir une coopération industrielle et scientifique plus étroite entre les plus grandes entreprises industrielles des républiques. Le travail en commun permettra de réaliser pleinement les capacités de production de nos entreprises », avait déclaré le service de presse du ministère.

Comme on peut le voir, petit à petit, les deux républiques redressent leur économie, et développent leur production interne de façon à accroître l’autonomie de cette dernière, les produits de certaines usines devenant les matières premières des autres, afin de contourner le blocus économique dont les deux républiques sont victimes.

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

La RPD et la RPL sont unies et indivisibles – Zakhartchenko et Passetchnik signent le premier document de coopération

RPD et RPL

Aujourd’hui, 31 janvier 2018, a eu lieu la première visite officielle en RPD du chef par intérim de la République Populaire de Lougansk, Léonid Passetchnik.

La délégation de Lougansk incluait aussi le Président du Conseil des ministres de la RPL, Sergueï Kozlov et son premier Vice-président, Oleg Chernoussov.

La République Populaire de Donetsk était représentée par : le chef de l’État, Alexandre Zakhartchenko, le Vice-président du Conseil des ministres et ministre des Taxes et des revenus de la RPD, Alexandre Timofeyev, et du ministre par intérim des Transports de la RPD, Igor Andrienko.

Lors de la réunion, les chefs d’État ont signé un protocole d’intention, qui prévoit une coopération économique plus étroite entre les républiques, en particulier la création d’un espace douanier unique.

Dans le cadre du protocole, un accord de coopération entre l’entreprise d’État « Chemins de fer de Donetsk » et l’entreprise unitaire d’État « Chemins de fer de Lougansk » a également été signé, qui prévoit une coopération entre ces entreprises en matière de transport de marchandises et de transport ferroviaire de voyageurs.

Alexandre Zakhartchenko a remercié ses invités pour leur visite et les a félicité pour la signature de ce premier document conjoint.

« Ces documents ouvrent une nouvelle étape dans le développement des relations entre nos républiques. Grâce à eux, notre interaction économique va se développer et se renforcer. Le protocole d’intention nous permettra de coopérer de manière plus étroite, ce qui montrera à tous nos ennemis que nous sommes unis et indivisibles, » a déclaré Alexandre Zakhartchenko.

En retour, Léonid Passetchnik a noté que la signature du document est une étape importante vers le rapprochement des républiques.

« Il n’y a rien qui nous divise. Nous avons un peuple, une terre, et une tâche. Le protocole signé sera bénéfique pour nos économies et évitera la spéculation politique au sujet de l’interaction entre nos territoires. Et, bien sûr, il deviendra un garant de la stabilité sociale de nos républiques, » a déclaré le chef par intérim de la RPL.

Source : Site officiel du chef de la RPD, Alexandre Zakhartchenko
Traduction : Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)