Nous vivons ou survivons avec le coronavirus ? A présent les enfants cessez de nous mentir !

(1ere partie)

Après la Grande-Bretagne, l’alerte est donnée à Paris où de jeunes enfants ont été hospitalisés en réanimation dans un état grave. Ils présentent des symptômes inflammatoires, proches de la maladie de Kawasaki, qui inquiètent le milieu médical à l’approche du déconfinement. L’alerte est d’abord venue du Royaume-Uni. Le National Health Service (NHS) a fait état d’une douzaine d’enfants hospitalisés dans un état grave. Pour la plupart positifs au Covid-19, ces jeunes patients présentent une forte fièvre et des inflammations des artères. Lien

Les raisons qui font réagir à chaud les parlementaires : Il semble indéniable que n’est pas Clémenceau ou Charles de Gaulle le premier venu. Cette phrase a été répétée par de multiples intervenants. Il paraît qu’utile qu’Emmanuelle Macron prenne conscience, écoute ses réelles responsabilités. En cet après-midi les températures ont montés de divers degrés en fonction des intervenants.

Y compris dans le camp du président le visage est marqué. Le déconfinement un cruel paradoxe alors que face à la demande de confiance semble pas du tout ancré dans les propos des intervenants. Il est à retenir que la vie, la santé de la population des enfants reste indéniablement plus importe que de sauver en premier certaines multinationales. 17 députés se sont succédé.

Sans le corps médical que la France possède prit au saut du lit, le flou était total. Le champ de l’hexagone serait « Le Titanic » qui couvrirait non les mers, mais les sols de millions de morts à qui l’on ne peut pas même dire « au revoir et pour les proches adieu » La perdition étant en l’instant le sabrage pour renvoyer comme des paravents par le pouvoir en place, sur les maires tels des butoirs des erreurs depuis trois années. Ce dont ils sont totalement à la même dimension que le citoyen lambda. Ayant suivi, vécu une guerre et deux révolutions sous l’Etat de France, je n’avais jamais suivi un débat aussi prenant. Les stratèges financiers dans l’ombre comptés les dividendes.

Sortir d’un incendie, n’est pas s’en sortir sans séquelles. Les carences sont pleinement béantes et masse de doutes planent et la confiance se meurt. La confiance telle les mensonges s’est envolée comme les masques. Au départ de Nicolas Sarkozy il y avait « Un milliard deux cent mille masques ». Monsieur Hollande vous en avez quoi ? Oui vous vous en êtes débarrassé à la demande de La Cour des Comptes. Pour un besoin particulièrement politique, peut-être une moto pour sortir le soir de L’Elysée à des fins personnelles.

 

La Pandémie du virus 2019- coronavirus plus connu sous le nom de : Covid-19 issu de Chine fait circuler sur les réseaux sociaux de très nombreuses rumeurs, et même des inventions grossières. Il était encore quasiment inconnu. Détrompez-vous totalement, je suis-je pars, je reviens.

Désormais le monde entier connaît mon nom: 2019-Coronavirus. Ce coronavirus est à l’origine d’une épidémie de pneumonie qui a démarré en Chine à la mi-décembre, non bien des siècles avant. Alors que de multiples zones d’ombre subsistent (source animale de l’infection, évolution du virus, degré de contagiosité), de fausses informations ont envahi les réseaux sociaux ces derniers mois.

Allant de vidéo fallacieuse d’une personne mangeant une chauve-souris, des bilans exagérés, ou sous-estimés, de prétendus remèdes miracles. Autant de «fake news» qui ne servent qu’à alimenter les craintes. Les informations qui courent dans les rédactions sont folles.

Les virus coronavirus sont imprenables à plus de deux, même dans le cadre de réceptions. Sauf pour ceux qui atteints en sont morts et qui ne pourront jamais plus en parler. Ce n’est nullement une question d’âges.

Ils s’amusent comme des fous, comme dans la grande bouffe, pour fomenter le fait de pouvoir donner le sentiment de se sentir seuls, enfin ce sont les bruits qui circulent.

Ils se connaissent depuis bien des lustres, avant tous conflits sur la terre et ailleurs, mais jamais quiconque n’a pu nous prendre en flagrants délits afin de nous achever en créant un vaccin, cela n’existera jamais. La ferme d’alimentation n’a jamais eu aucun problèmes financiers, puis tout d’un coup pour raisons « X » ou « Y » rien ne serait plus aussi mystérieux.

Que la Cour comprenne que cela a un prix alors nous ne prenons à priori pas de gants, que les plus anciens laissent quelques traces sur des plus jeunes, pour bien marquer que nous sommes imprenables, nous nous chargerons des soldes.

Les raisons sont bien compliquées que la majorité peut le laisser supposer et là nous continuons, à nous demander si nous n’allons pas prendre quelques temps de vacances, afin de ne pas prendre les risques de nous faire piéger.

En ces moments de jubilations, nous faisons payer cash, les chiffres qui sont communiqués aux oreilles qui trainent et nous constituons un pactole de mieux nantis.

Les clichés que vous pouvez voir, vous disent que les atteints ne vont pas bien, et nous envisageons de monter une grosse affaire.

A l’image de courir après Dreyfus et c’est Mesrine que vous avez abattus, erreurs de stratégies ou risques de fausses routes, tant les chemins sont divers.

A présent nous manquons non pas d’oxygène mais de fonds pour les empêcher de construire à produire. Nous sommes souvent appelés et l’on tente de nous offrir des pots de vins. Dans ce sens la corruption chez nous n’existe pas. Quoi qu’il ne faut pas croire tout ce que les gouvernants vous disent. Quant aux médias, nous les adorons puisque nous sommes bien dans leurs petits papiers.

Avez-vous compris depuis combien de temps nous sommes sur les terrains, nous formons des milliards qui mettent les plus grands organismes presque plus qu’à genoux, même ceux qui volent.

La raison est plus que simple mais excessivement complexes, nous sommes pour ceux qui nous cherchent des inconnus, les organismes financiers ne peuvent résister à nos appels. Dans le cas contraire ils sombrent dans le vide, sans savoir d’où nous venons mais surtout où ils veulent aller.

Le côté du patriotisme un hélant qui justement ne trouve aucun écho, sauf les réels coupables informateurs qui pour l’instant se tassent, pour pouvoir dirent ou écrivent : « Qu’à la tassée, l’on s’entasse et que bien tassée soit la tasse ».

Pour le moment les cloches de toutes confessions plient les échines, et dans notre coin en ces siècles passés nous, vous connaissez parfaitement les auteurs. Il est évident que certains s’en sont sortis en disant : « Nous sommes coupables, mais vous n’arriverez jamais à prouver que nous sommes responsables »

La puissance est tellement phénoménale, qu’ils restent les brides de savoir que dans le monde de nos jours, nous devons nous multiplier ou mourir. Nous avons acceptés de porter tous les torts, tous les propos que l’on porte à notre sujet sont profondément entrés dans les produits, y compris sur vos murs, là, ou vous les attendiez le moins.

Certains penseront que ce sont des plaisanteries de bon, ou mauvais goûts, mais il faut bien se nourrir, au fait de penser nous sommes comme diverses « Sectes ». Il faut qu’au moment de votre mort, ou de l’espoir de nous vaincre, vous connaissiez nos valeurs.

Dans le cas contraire, cela serait injustes de glisser des informations dans les « Paradis fiscaux » sous des appellations où nous demeureront toujours ces fameux inconnus ou les rotatives crachent de leurs encres à diverses couleurs, sans arriver à nous donner un nom pour leur servir de cibles.

Plus qu’une évidence, bravo, mais à qui ? Nous ne venons pas juste d’arriver, mais les catastrophes que vous vivez nous en profitons. Ne cherchez pas les coupables vous les avez eu devant vous et les successions se perpétuent.

A ces fins il y a des « Régions que nous avons en apparence laissé souffler. Il semble que le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest, enfin c’est ce que l’histoire vous rapporte, mais nous restons des inconnus, jamais vous n’avez pu nous cerner pour mener un combat à armes égales.

Le virus se répand en France

Les quatre points cardinaux de l’hexagone en sont remplis. Ces dernières semaines, diverses publications relayées sur multiples réseaux sociaux ont fait état de nouveaux malades dans des villes françaises. Informations erronées, systématiquement démenties par les autorités sanitaires ou les structures hospitalières. C’est le cas d’un centre hospitalier, celui d’Argenteuil qui, dans un tweet publié le 27 janvier, a rappelé «qu’aucun patient suspecté d’être porteur du coronavirus n’a été pris en charge par les services de l’hôpital».

Comme le souligne l’AFP, il s’agit de captures d’écran modifiées. L’agence de presse rappelle que les captures d’écran sont «très facilement manipulables» et qu’elles ne constituent «jamais une preuve suffisante pour établir la véracité d’une information».

 

Le virus a été créé en laboratoire et libéré volontairement. C’est la théorie du complot par excellence. Plusieurs publications circulant sur les réseaux sociaux affirment que le nouveau coronavirus aurait été créé par les États-Unis – est notamment citée l’agence fédérale américaine de santé publique – dans le but de profiter de la vente d’un hypothétique vaccin. À l’appui, la photo d’un document supposé être le brevet du virus. Mais, comme l’indiquent Les Décodeurs du Monde, «ce brevet concerne en fait le coronavirus responsable du SRAS dès 2002», et non le coronavirus à l’origine de l’épidémie qui sévit actuellement. D’ailleurs, il n’existe aucun vaccin disponible à court terme pour ce virus qui était jusque-là inconnu.

Coronavirus: des vaccins en cours d’élaboration Des colis en provenance de Chine peuvent être contaminés. De nombreux internautes s’inquiètent du risque de contamination par le nouveau coronavirus en ouvrant un colis en provenance de Chine. Une rumeur à laquelle le ministère de la Santé a rapidement mis fin. «Le risque d’être infecté par le nCoV en touchant un objet importé de Chine est considéré comme extrêmement faible», lit-on dans un communiqué publié. Aucune transmission via des objets n’a d’ailleurs été rapportée à ce jour. En utilisant le lien ci-dessus, vous aurez masse d’informations fortes utiles.

A suivre (Qui sont les véritables coupables et responsables, que faut-il faire ?)

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)