La Catalogne Ne Tintera, Pas La Fin De l’Europe?

La fin de la meilleure défense, est un état de droit, rendue par la justice du peuple !

Il est plus prouvable de démontrer le vécu réel, car l’histoire laisse des traces indélébiles !

La tromperie sur l’Europe est le plus grand leurre moderne de 28 nations !

« J’accuse » qui ne pourrait en faire autant, nous avons été entrainé, dans une illusion à long terme.

A présent ce n’est plus La Grande Illusion : « C’est de gré ou de force ». Nous constatons que les mêmes causes produisent les mêmes effets ? A moins de réels conflits guerriers, l’Europe restera en l’état ? C’est bien à y regarder de plus proche ce que les politiques veulent par tous les moyens, nous faire croire, nous ne pouvons faire qu’une chose en l’instant, c’est de l’avaler en le constatant !

La France a rejeté le Traité de Lisbonne ? N’avons-nous pas été piégés par des décisions purulentes ? En 2008, doit-il se taire ? A dix jours du Congrès, aucun débat public sur les enjeux de ce traité n’a été lancé par les pouvoirs publics. Les grands médias, évoquent le sujet, se contentent de brefs gargarismes sur l’Europe grâce à un « mini-traité ». Les débats rendus possibles par une large mobilisation citoyenne en 2005 sont bien loin aujourd’hui. L’idée selon laquelle on pourrait refuser l’orientation libérale de la construction actuelle de l’Union européenne, ou être pour une Europe sociale, est totalement ignorée. Nos dirigeants l’ont compris, on ne peut faire confiance au peuple pour construire l’Europe qu’ils nous proposent ! Ils ont donc tout simplement décidé de nous bâillonner. (Extrait de l’analyse du Traité de Lisbonne).

L’Europe moderne est un leurre, plus grand que l’ensemble de la galaxie. C’est l’exemple flagrant que de tenter de faire valoir nos propres droits ; nous enfoncent juste encore un peu plus. Que cela touche « Le travail, L’agriculture, La santé, La famille, Les valeurs toutes confondues de ce que nous fumes, etc. ».

Il ne subsiste plus que l’ombre de ce que nous étions. Avons-nous des portes de sorties ? Il semble bien que non. « Fut un temps, le sens de la parole donnée, avait une valeur, de nos jours, la répartie de la Guerre des Boutons : « Si j’avais su, j’aurai pas venu » Les écrits se suivent, leurs majorités se ressemblent. Il serait surprenant que ce que la France a subi en 2005, l’Europe tombe par la seule position du faux départ de la Catalogne. Qui oserait penser cela ? A ne pas en douter bien des partis ; n’auraient plus besoin de livrer un ou des combats. La porte ouverte à l’inconnu ?

« Autres mouvements réfractaires en Europe coulés?»

Nous le constatons, par la chute des valeurs de l’Angleterre. La livre s’écroule. Le vote serait identique s’il se déroulait actuellement? A ne pas en douter qui ne possède pas la même réponse ? – Une évidence se dégage l’Europe fut créé pour éviter tout nouveau conflits à la sortie des guerres.

Robert Schuman, l’architecte de l’intégration européenne. L’homme d’État Robert Schuman, éminent juriste et ministre français des Affaires étrangères de 1948 à 1952, est considéré comme l’un des pères fondateurs de l’unification européenne. En collaboration avec Jean Monnet, il élabora le plan Schuman, qu’il présenta le 9 mai 1950. Cette date est désormais considérée comme celle de la naissance de la construction européenne. Le plan proposait de placer sous une autorité commune la production du charbon et de l’acier, essentielle à l’industrie de l’armement. Privés du contrôle de cette production, les pays n’avaient plus les moyens de faire la guerre. Tout cela est mort ! La réalité, la majorité des nations le vive 20 années plus tard. Une forme de sabordage de ses propres convictions démocratiques ?

Les principales banques qui se trouvaient à Barcelone, ont mutés leur siège via Alicante. Comme l’indique La Tribune. Les raisons sont multiples et diverses. Il est indéniable qu’en procédant de la sorte la 5éme banque d’Espagne, donne un sérieux coup de frein et épouse les théories de l’Europe.

Nous sommes donc bien dans une Europe Politico-Financières ! Les valeurs de l’homme sont mortes ? Il en est même de plus. En procédant de la sorte la Catalogne se trouve isolée?

Un référendum, nous en avons la démonstration. Les chefs de certains Etats les manipulent à leurs convenances. La Catalogne pose diverses questions. Tout comme la France s’est trouvé imposée une décision plus qu’importante sur L’Europe que les citoyens avaient rejetée. Pourquoi les Chefs d’Etats remplacent les décisions du peuple ? Sans en avoir le pouvoir. Comment en est-on arrivé là ?

Nous sommes au cœur, de luttes intestines indépendantes, pourquoi ? Les chefs d’Etats n’agissent plus sous un consensus démocratique ? Nous constatons qu’une fois élu, ils agissent en monarques absolus. Le président de la France, veut modifier la Constitution. Il n’en a pas les pouvoirs. Très proche de la logique, il va devoir faire avec ! En cas contraire il devrait passer par référendum. Ou dissoudre l’Assemblée Nationale. Quasi évident: « jamais il ne procédera de la sorte ». Moralité : Il établira avec son gouvernement des concessions minimes. Macron, déclare : La France est «irréformable» « Ingouvernable ». Le référendum est une décision de la compétence de l’Etat, pour se conformer à la légalité Constitutionnelle. Cela sur l’ensemble de l’Union Européenne. Pour le moins que l’on puisse dire, sur divers plans, le torchon fait plus que bruler entre Bruxelles et les nations qui refusent d’appliquer ses directives. Pas de loi venant uniquement de leur propre nation!

La Catalogne en Espagne, est le reflet d’une économie dont les puissants ne veulent plus ? Nous en avons l’exemple flagrant par la création de divers et multiples «Etats multinationales». Cette ambition, la masse des vrais Partis politiques, en parlent, mais les véritables décisions se prennent eu niveau du Parlement Européen. Là, le bas fait plus que blesser.

« Il s’avère impossible de faire s’attirer deux amants-aimants opposés ?»

Vous êtes arrivé : à former des couples qui ne s’entendent plus et qui ne communiquent plus !

C’est le divorce? – Substitution de légalité – Entre légalité et illégalité

Carles Puigdemont, a organisé un référendum le 1er octobre dernier. Pour donner son indépendance à la région catalane. Il déclare vainqueur « les séparatistes » de ce bras de fer. Vis-à-vis de la capitale de l’Espagne Madrid. De par les résultats de la voie des urnes illégales dans le cadre du droit espagnol et catalan. A juste titre, Madrid s’y oppose fermement, malgré les résultats, annoncés par « Les séparatistes ».

Bruxelles, fait savoir qu’une Catalogne indépendante, n’aurait nullement sa place au sein de l’Union européenne. Les « pseudos » autorités catalanes sont résolues à aller jusqu’au bout de leur victoire qui n’en demeure pas moins fictive ? Cela risque de donner lieu à une crise grave et créer un précédent en Europe. Sans oublier l’effet domino ! La Catalogne ne veut plus payer pour les autres. Une logique qui habite « les indépendantistes ».

«* Que se passerait-il sur le plan militaire si, le référendum du 1er octobre valide la sécession de la Catalogne? Le gouvernement espagnol y enverrait-il l’armée afin de rétablir l’ordre constitutionnel? En tout, en octobre 2012, des élus catalans indépendantistes avaient déjà évoqué cette hypothèse, rappelant, dans un courrier adressé à la Commission de Bruxelles, que « l’article 8 de la Constitution indique que les forces armées ‘ont pour mission de garantir la souveraineté et l’indépendance de l’Espagne’ ». Carles Puigdemont a récemment estimé qu’il serait « absolument indispensable » de doter la Catalogne de ses propres forces armées en cas de sécession, comme au XVIIe siècle, à l’époque de la « guerre des faucheurs ». (Sources : Traduit du Catalan !* » https://www.elindependiente.com/politica/2017/08/29/puigdemont-ve-absolutamente-indispensable-cataluna-tenga-ejercito/

Une Catalogne indépendante, exclue de l’UE, aurait en effet du mal à rejoindre l’Otan, étant donné que tout candidat à une adhésion doit obtenir l’aval de l’ensemble des Alliés pour faire partie de l’Alliance. Or, l’Espagne mettra son veto. Pour les catégories indépendantes, les songes auront été un doux rêve. Au réveil, ils auront gagné une maigre pitance. Le surcroit d’avantages n’avait-il pas un autre chemin que celui de la violence ?

Au prononcé d’une tentative, les forces de l’ordre de chaque nation, le démontre. La force financière des matraques possède plus de forces que le peuple désireux d’obtenir sa liberté d’indépendance.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)