Nous vivons ou survivons avec le coronavirus ? A présent les enfants cessez de nous mentir !

(1ere partie)

Après la Grande-Bretagne, l’alerte est donnée à Paris où de jeunes enfants ont été hospitalisés en réanimation dans un état grave. Ils présentent des symptômes inflammatoires, proches de la maladie de Kawasaki, qui inquiètent le milieu médical à l’approche du déconfinement. L’alerte est d’abord venue du Royaume-Uni. Le National Health Service (NHS) a fait état d’une douzaine d’enfants hospitalisés dans un état grave. Pour la plupart positifs au Covid-19, ces jeunes patients présentent une forte fièvre et des inflammations des artères. Lien

Les raisons qui font réagir à chaud les parlementaires : Il semble indéniable que n’est pas Clémenceau ou Charles de Gaulle le premier venu. Cette phrase a été répétée par de multiples intervenants. Il paraît qu’utile qu’Emmanuelle Macron prenne conscience, écoute ses réelles responsabilités. En cet après-midi les températures ont montés de divers degrés en fonction des intervenants.

Y compris dans le camp du président le visage est marqué. Le déconfinement un cruel paradoxe alors que face à la demande de confiance semble pas du tout ancré dans les propos des intervenants. Il est à retenir que la vie, la santé de la population des enfants reste indéniablement plus importe que de sauver en premier certaines multinationales. 17 députés se sont succédé.

Sans le corps médical que la France possède prit au saut du lit, le flou était total. Le champ de l’hexagone serait « Le Titanic » qui couvrirait non les mers, mais les sols de millions de morts à qui l’on ne peut pas même dire « au revoir et pour les proches adieu » La perdition étant en l’instant le sabrage pour renvoyer comme des paravents par le pouvoir en place, sur les maires tels des butoirs des erreurs depuis trois années. Ce dont ils sont totalement à la même dimension que le citoyen lambda. Ayant suivi, vécu une guerre et deux révolutions sous l’Etat de France, je n’avais jamais suivi un débat aussi prenant. Les stratèges financiers dans l’ombre comptés les dividendes.

Sortir d’un incendie, n’est pas s’en sortir sans séquelles. Les carences sont pleinement béantes et masse de doutes planent et la confiance se meurt. La confiance telle les mensonges s’est envolée comme les masques. Au départ de Nicolas Sarkozy il y avait « Un milliard deux cent mille masques ». Monsieur Hollande vous en avez quoi ? Oui vous vous en êtes débarrassé à la demande de La Cour des Comptes. Pour un besoin particulièrement politique, peut-être une moto pour sortir le soir de L’Elysée à des fins personnelles.

 

La Pandémie du virus 2019- coronavirus plus connu sous le nom de : Covid-19 issu de Chine fait circuler sur les réseaux sociaux de très nombreuses rumeurs, et même des inventions grossières. Il était encore quasiment inconnu. Détrompez-vous totalement, je suis-je pars, je reviens.

Désormais le monde entier connaît mon nom: 2019-Coronavirus. Ce coronavirus est à l’origine d’une épidémie de pneumonie qui a démarré en Chine à la mi-décembre, non bien des siècles avant. Alors que de multiples zones d’ombre subsistent (source animale de l’infection, évolution du virus, degré de contagiosité), de fausses informations ont envahi les réseaux sociaux ces derniers mois.

Allant de vidéo fallacieuse d’une personne mangeant une chauve-souris, des bilans exagérés, ou sous-estimés, de prétendus remèdes miracles. Autant de «fake news» qui ne servent qu’à alimenter les craintes. Les informations qui courent dans les rédactions sont folles.

Les virus coronavirus sont imprenables à plus de deux, même dans le cadre de réceptions. Sauf pour ceux qui atteints en sont morts et qui ne pourront jamais plus en parler. Ce n’est nullement une question d’âges.

Ils s’amusent comme des fous, comme dans la grande bouffe, pour fomenter le fait de pouvoir donner le sentiment de se sentir seuls, enfin ce sont les bruits qui circulent.

Ils se connaissent depuis bien des lustres, avant tous conflits sur la terre et ailleurs, mais jamais quiconque n’a pu nous prendre en flagrants délits afin de nous achever en créant un vaccin, cela n’existera jamais. La ferme d’alimentation n’a jamais eu aucun problèmes financiers, puis tout d’un coup pour raisons « X » ou « Y » rien ne serait plus aussi mystérieux.

Que la Cour comprenne que cela a un prix alors nous ne prenons à priori pas de gants, que les plus anciens laissent quelques traces sur des plus jeunes, pour bien marquer que nous sommes imprenables, nous nous chargerons des soldes.

Les raisons sont bien compliquées que la majorité peut le laisser supposer et là nous continuons, à nous demander si nous n’allons pas prendre quelques temps de vacances, afin de ne pas prendre les risques de nous faire piéger.

En ces moments de jubilations, nous faisons payer cash, les chiffres qui sont communiqués aux oreilles qui trainent et nous constituons un pactole de mieux nantis.

Les clichés que vous pouvez voir, vous disent que les atteints ne vont pas bien, et nous envisageons de monter une grosse affaire.

A l’image de courir après Dreyfus et c’est Mesrine que vous avez abattus, erreurs de stratégies ou risques de fausses routes, tant les chemins sont divers.

A présent nous manquons non pas d’oxygène mais de fonds pour les empêcher de construire à produire. Nous sommes souvent appelés et l’on tente de nous offrir des pots de vins. Dans ce sens la corruption chez nous n’existe pas. Quoi qu’il ne faut pas croire tout ce que les gouvernants vous disent. Quant aux médias, nous les adorons puisque nous sommes bien dans leurs petits papiers.

Avez-vous compris depuis combien de temps nous sommes sur les terrains, nous formons des milliards qui mettent les plus grands organismes presque plus qu’à genoux, même ceux qui volent.

La raison est plus que simple mais excessivement complexes, nous sommes pour ceux qui nous cherchent des inconnus, les organismes financiers ne peuvent résister à nos appels. Dans le cas contraire ils sombrent dans le vide, sans savoir d’où nous venons mais surtout où ils veulent aller.

Le côté du patriotisme un hélant qui justement ne trouve aucun écho, sauf les réels coupables informateurs qui pour l’instant se tassent, pour pouvoir dirent ou écrivent : « Qu’à la tassée, l’on s’entasse et que bien tassée soit la tasse ».

Pour le moment les cloches de toutes confessions plient les échines, et dans notre coin en ces siècles passés nous, vous connaissez parfaitement les auteurs. Il est évident que certains s’en sont sortis en disant : « Nous sommes coupables, mais vous n’arriverez jamais à prouver que nous sommes responsables »

La puissance est tellement phénoménale, qu’ils restent les brides de savoir que dans le monde de nos jours, nous devons nous multiplier ou mourir. Nous avons acceptés de porter tous les torts, tous les propos que l’on porte à notre sujet sont profondément entrés dans les produits, y compris sur vos murs, là, ou vous les attendiez le moins.

Certains penseront que ce sont des plaisanteries de bon, ou mauvais goûts, mais il faut bien se nourrir, au fait de penser nous sommes comme diverses « Sectes ». Il faut qu’au moment de votre mort, ou de l’espoir de nous vaincre, vous connaissiez nos valeurs.

Dans le cas contraire, cela serait injustes de glisser des informations dans les « Paradis fiscaux » sous des appellations où nous demeureront toujours ces fameux inconnus ou les rotatives crachent de leurs encres à diverses couleurs, sans arriver à nous donner un nom pour leur servir de cibles.

Plus qu’une évidence, bravo, mais à qui ? Nous ne venons pas juste d’arriver, mais les catastrophes que vous vivez nous en profitons. Ne cherchez pas les coupables vous les avez eu devant vous et les successions se perpétuent.

A ces fins il y a des « Régions que nous avons en apparence laissé souffler. Il semble que le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest, enfin c’est ce que l’histoire vous rapporte, mais nous restons des inconnus, jamais vous n’avez pu nous cerner pour mener un combat à armes égales.

Le virus se répand en France

Les quatre points cardinaux de l’hexagone en sont remplis. Ces dernières semaines, diverses publications relayées sur multiples réseaux sociaux ont fait état de nouveaux malades dans des villes françaises. Informations erronées, systématiquement démenties par les autorités sanitaires ou les structures hospitalières. C’est le cas d’un centre hospitalier, celui d’Argenteuil qui, dans un tweet publié le 27 janvier, a rappelé «qu’aucun patient suspecté d’être porteur du coronavirus n’a été pris en charge par les services de l’hôpital».

Comme le souligne l’AFP, il s’agit de captures d’écran modifiées. L’agence de presse rappelle que les captures d’écran sont «très facilement manipulables» et qu’elles ne constituent «jamais une preuve suffisante pour établir la véracité d’une information».

 

Le virus a été créé en laboratoire et libéré volontairement. C’est la théorie du complot par excellence. Plusieurs publications circulant sur les réseaux sociaux affirment que le nouveau coronavirus aurait été créé par les États-Unis – est notamment citée l’agence fédérale américaine de santé publique – dans le but de profiter de la vente d’un hypothétique vaccin. À l’appui, la photo d’un document supposé être le brevet du virus. Mais, comme l’indiquent Les Décodeurs du Monde, «ce brevet concerne en fait le coronavirus responsable du SRAS dès 2002», et non le coronavirus à l’origine de l’épidémie qui sévit actuellement. D’ailleurs, il n’existe aucun vaccin disponible à court terme pour ce virus qui était jusque-là inconnu.

Coronavirus: des vaccins en cours d’élaboration Des colis en provenance de Chine peuvent être contaminés. De nombreux internautes s’inquiètent du risque de contamination par le nouveau coronavirus en ouvrant un colis en provenance de Chine. Une rumeur à laquelle le ministère de la Santé a rapidement mis fin. «Le risque d’être infecté par le nCoV en touchant un objet importé de Chine est considéré comme extrêmement faible», lit-on dans un communiqué publié. Aucune transmission via des objets n’a d’ailleurs été rapportée à ce jour. En utilisant le lien ci-dessus, vous aurez masse d’informations fortes utiles.

A suivre (Qui sont les véritables coupables et responsables, que faut-il faire ?)

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

À l’école le 11 mai : le président de la FCPE dénonce un « Chantage insupportable »

« Sans test la France reviendra au Moyen-Âge, les lits de réanimation sont sursaturés » La seconde vague arrive ?

Qui pourra faire tenir un enfant à un mètre ou plus de ses copains qu’il n’a pas vu depuis plus d’un mois pour certains ? Avant le 11 mai 2020, le président Macron doit s’occuper de sa Nation et des enfants des français !

Comment procéder pour expliquer, à des enfants de : trois, quatre, cinq, six ans et parfois même plus âgés, qu’il faille garder un masque sur le visage ? Leur expliquer qu’ils doivent se laver les mains avec du savon, une solution hydro alcoolique etc. ?

Sans leur expliquer le pourquoi du comment, en termes plus clairs que cela leur permettra de vivre sainement. Sommes-nous dupes à ce point que des enfants de ces âges sachent faire la différence entre la vie et mort ?

Durant plus d’un mois, avec leurs parents, ils ne pouvaient utiliser une télécommande sans entendre parler de malades, de réanimations, de Covid-19, de grands-parents qu’ils ne voient pratiquement plus ; cela ressemble indéniablement à des millions de « Missions Impossibles ».

 

Ces enfants, ces jeunes, leurs parents et tous leurs proches portent des souffrances qui semblent loin d’êtres éteintes. Voici ce que fut le calendrier scolaire 2019-2020 officiels publiés par le ministère de l’éducation, afin de prévoir en toute sérénité son retour de vacances, et les prochaines vacances à venir.

Date de la rentrée 2019Vacances de la ToussaintVacances de NoëlVacances de FévrierVacances de Pâques En métropole, la rentrée débutera le lundi 31 août 2020 pour les enseignants et le mardi 1er septembre 2020 pour les élèves.

Le constat s’impose cette année, la rentrée des classes aura lieu le mardi 1er septembre 2020.

Le planning tel qu’établi cela serait logique de faire courir de tels risques, dont nous ignorons encore les finalités, pour une durée d’un mois ou deux ?

12 millions d’élèves sont concernés et avec eux leurs proches, familles, et avec eux de toute une vie domestique, économique et touristique.

La phase de la santé doit prendre le pas, sur toutes formes économiques et touristiques pourquoi ?

Les motifs sont doubles, nous ne possédons aucune protection, et il faudra en second plus de trente-six mois pour avoir une couverture qui aura fait ses preuves pour l’ensemble de la population.

Tous les acteurs, y compris les professionnels de la montagne très attentifs au dossier sont été reçus rue de Grenelle au Ministère de l’Education pour caller ces dates.

Des dates différentes sont prévues pour les académies de Corse, de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et de La Réunion, ainsi que pour Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Il est possible que certaines académies décident de modifier les dates des vacances scolaires pour des motifs liés à la situation géographique particulière d’un établissement scolaire, à la nature des formations qu’il dispense pour «des circonstances susceptibles de mettre en difficulté, dans un établissement, dans un département ou dans l’académie, le fonctionnement du service public d’enseignement», souligne le ministère.

Ce calendrier vous permet de consulter la date de la rentrée 2019 officielle et ensuite toutes les dates des vacances à venir pour planifier vos futures vacances ! Foutaises à multiples facettes ?

Le responsable de la principale fédération de parents d’élèves ne mâche pas ses mots contre l’annonce d’une réouverture « progressive » des écoles, collèges et lycées à compter du 11 mai.

Rodrigo Arenas n’a pas apprécié l’annonce faite par Emmanuel Macron. Sur la forme, d’abord:

« Comme d’habitude, on apprend tout dans les médias, sans avoir été associé à la réflexion, fait valoir le président de la Fédération des conseils de parents d’élèves.

Les enjeux sont tout sauf pas tout éloignés de ce que certains voient aussi lointain qu’à des années lumières. Totalement faux, les sujets traités sont loin d’être anodins, et pourtant j’attends toujours d’avoir le moindre contact avec le ministère de l’Education. »

Sur le fond des dernières décisions prises par l’exécutif, le ton est également abrasif.

Rodrigo Arenas n’est pas du tout convaincu de l’argument social invoqué par le chef de l’Etat pour justifier un retour précoce à l’école.

« Tout ça, c’est du pipeau, de la pure com’. »

Il est évident, qu’il y a des enfants que le déconfinement désavantage. Regardons la réalité en face : la réduction des inégalités sociales, c’est le coeur de la mission de l’école, on ne va rattraper ce retard ou régler les multiples et divers problèmes en quelques semaines! Il est plus que choqué par l’instrumentalisation qui est faite de ces enfants et de leurs familles en difficulté. »

Le responsable de la FCPE doute que les établissements scolaires puissent de nouveau recevoir les enfants dans des conditions sanitaires satisfaisantes.

« Comment pourra-t-on, en si aussi peu de temps, pour mettre en place la progressivité de l’accueil, les classes à effectifs réduits, le respect des gestes barrières, l’approvisionnement en savon, en masques, en gel hydroalcoolique?

L’école, ce n’est pas juste « y a qu’à, faut qu’on. Tout cela me semble improbable, pour ne pas dire plus.»

« La priorité, grince encore le numéro un de la première fédération de parents d’élèves, ce ne sont pas les notes, mais la santé et le moral de nos enfants, dont certains ont été confrontés au deuil. »

« À entendre ce que j’entends, j’ai en tête l’image de l’armée napoléonienne à qui on a fixé un objectif, le 11 mai, puis à qui on dit d’avancer coûte que coûte, quelles que soient les pertes.

Avant le terme, il faudra demander aux parents de choisir entre la scolarisation et la santé de leurs gamins. C’est une forme de chantage insupportable. »

Il y a cent cinquante-deux mille SDF en France dont plus de mille enfants.

Porteur sain du coronavirus : est-on contagieux même sans symptôme ? Pas de fièvre, pas de toux. 80% des personnes contaminées au coronavirus présentent une forme bénigne de la maladie ou ne présentent pas du tout de symptômes, c’est une « forme asymptomatique de la maladie ».

Comment savoir si on est contagieux ? Combien de temps le risque de contagion dure-t-il ? Peut-on être porteur sain du coronavirus ?

Les laboratoires vont mettre au point un autre système de dépistage, vraisemblablement dans les semaines qui viennent, basé sur des tests sérologiques. Les épidémiologistes estiment qu’il faudrait que plus de la moitié de la population mondiale soit immunisée pour que la propagation du virus soit véritablement freinée. Le test PCR « Négatif ou positif » Même une fois traité, soigné : rien n’affirme que l’on soit immunisé ! Le fait d’avoir fait « Une embolie pulmonaire » même en étant sous AVK quotidien vous pouvez en refaire une seconde de cette maladie mortelle.

« Ils sont réalisables sur une simple prise de sang. Ils sont basés sur la détection des anticorps spécifiques ».

Ces tests permettraient de connaître le pourcentage de personnes infectées, région par région et de savoir si des personnes sont immunisées contre le Covid-19, ce qui permettrait un retour à l’emploi.

« Ces tests doivent impérativement avoir toute leur place dans les stratégies nationales, et mises en place pour envisager une sortie de crise » En fermant les frontières prouvant scientifiquement un équilibre réel ! Dans le cas contraire c’est pire que la « Bérézina » par anticipation.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Les politiques ont joué avec les peuples du globe au mortel coronavirus, comme au Monopoly des perdants !

Les révolutions ont créés les démocraties, refusons de nous tuer par leur inconscience !

A continuer de la sorte combien de millions de morts compterons-nous ?

Le procès de Nuremberg qui n’a pas de similaire ; sinon que le nombre de peines, chagrins et séquelles qui subsistent encore en 2020. Crimes contre l’humanité, il se tint du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946 et constitua la première mise en œuvre d’une juridiction pénale internationale.

Il a abouti à la condamnation à mort de douze condamnations par pendaison: La peine de mort n’existe plus en certains pays de nos jours. Il s’ensuivie des peines de prison allant jusqu’à la perpétuité qui furent prononcées.

D’autres procès concernant les faits découverts durant ces audiences ont eu lieu. Suivant cet exemple, une cour similaire, le Tribunal militaire international pour l’Extrême-Orient, est réuni pour juger des crimes commis sur le front du Pacifique.

De nombreuses critiques ont été faites qui pointent des problèmes quant à la forme et au fond de la procédure choisie. Quand la France possédait deux milliards de masques pour faire face à une pandémie.

Lors du risque d’épidémie du virus H1N1 il y a 10 ans, la France était considérée comme étant « dans le peloton de tête » des pays occidentaux les mieux préparés face au risque de pandémie.

En ces instants durs, pénibles, meurtriers, il ne sert à rien de porter des critiques sur des hommes, femmes, structures, que le monde dans lequel nous, nous intégrons a posé les coupables et responsables aux pouvoirs que chacun de nous, individuellement a porté aux places où ils sont.

Le procès de Nuremberg a permis de poser certaines des règles reprises ensuite par les tenants d’une justice internationale et reste dans l’Histoire comme la première mise en application de la condamnation pour crime contre l’humanité

Les français en tête, les européens, les américains, les autres nations du monde auraient de quoi mener la réelle conception des « Droits de L’Homme ». Chacun de nous a saccagé, tué, torturé, la nature, nous avons accepté le « Mondialisme » par ce truchement, il serait plus que temps de savoir si ce n’est pas la nature qui a court de ressource ne perd son équilibre que nous payons cash !

Coronavirus : des médecins appelaient au report des municipales. Monsieur le président de la République nous vous remercions de l’attention que vous porterez à cette démarche, qui est celle de professionnels de médecine seulement soucieux de la santé et de la vie de leurs concitoyens.»

Il est impossible actuellement en France et de par le monde de dépister et tester tout un chacun. Le coût serait bien trop élevé restez chez soi oui, cela va être possible durant combien de temps ?

Une porte de sortie, par médicament ?

J’en ai pris durant deux années, j’avais quinze ans et j’étais au Niger, j’ai pris ce produit à la fréquence de six jours sur sept. Quinze jours avant le départ de la France et autant de jours au retour. Je n’ai subi aucune conséquence. J’utilisais une moustiquaire au sommeil.

Ce médicament antipaludéen utilisé depuis plusieurs décennies et bien connu des voyageurs sous le nom de Nivaquine. Ces petits comprimés, recommandés lorsqu’on prévoit de se rendre dans une zone infestée par le paludisme, seront-ils demain le remède pour guérir du Covid-19?

Le professeur Didier Raoult. Directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille (Bouches-du-Rhône), affirme que l’effet de ce médicament, connu sous le nom générique de chloroquine, est spectaculaire. Il assure que 24 patients atteints par le coronavirus ont pris du Plaquenil (l’un des noms commerciaux de la chloroquine) et que six jours plus tard, seulement 25 % d’entre eux sont encore porteurs du virus alors que 90 % de ceux qui n’ont pas reçu ce traitement sont toujours positifs. La réponse nous l’aurons sous trente jours ! Le danger est énorme malgré tout, car nous pouvons nous faire acheter par des puissances étrangères le dit produit dans la mesure où celui-ci s’avérerait efficace.

Il est inadmissible que les gens ne puissent se faire dépister, alors que ce test coûte 54€. Faites ce qu’ils vous disent, mais pas ce que la santé impose ? Pour sauver des millions de vies, voire plus. Nous verrons ou pas la finalité. Coronavirus : les salariés «essentiels» appelés au front. Routiers, employés de la distribution, livreurs, boulangers, postiers, éboueurs, services de l’ordre… le gouvernement appelle ces salariés à poursuivre leur travail pour éviter que des services essentiels à la vie du pays ne viennent à faire défaut. Les protéger c’est vital ! Cela n’est pas fait !

Le résultat nous le connaissons, ne pas l’admettre c’est nous mettre en danger nous et tous nos proches. Chaque nation aurai dû accepter de fermer ses frontières n’oublions pas que les virus, ni les microbes ne connaissent point les frontières, le contact d’humain à humain est préjudiciable, pas respecté par tous, les déments ont leurs contradictions. Il existe la majorité des gens qui restent censés. Le nombre de cas ne vont cesser d’augmenter ces jours à laisser les faits en l’état. Ce n’est point un cri de désespoir, mais un réalisme qui touche tout le Monde.

Indéniable, les services hospitaliers, leurs responsables soignants ont suffisamment tiré les diverses sonnettes d’alarmes. Dans tous les sens, manque de moyens de tous ordres. Lettres restées mortes, la catastrophe ne serait pas aussi massive. Incroyable face à des équipes médicales sous équipées, un personnel à bout de souffle, rien n’y a fait. Cela se retourne contre les malades, leurs familles, une évidence.

Le coronavirus, frappe tous azimuts sur le globe. Qui annonce la mise totale en quarantaine ? Les millions d’humains sont donc priés de rester chez eux. Il aura toujours des équipes compétentes pour nous faire manger. A ne pas en douter le chavirement sera selon les plus éminents spécialistes, pire que « Le Titanic » qui compta dans son naufrage plus de mille cinq cent morts.

Les capacités hospitalières sont largement dépassées. La fébrilité qui saisit les autorités. Incapables de faire face à la crise qui secoue le monde et les hôpitaux, les peuples hors de tout contexte pandémique, sont en plein vertige à l’idée de ce que nous risquons à court terme. Il en va de la survie de notre majorité à la vue des courbes.

Imposons nous le civisme pour la vie des nôtres, viendra le temps des règlements, nous sommes tous des vecteurs en puissance, faire comprendre que ce n’est pas parce que quelques inconscients tentent de détruire, que nous, nous devons d’accepter l’impossible.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)