Kiev accrédite une organisation néo-nazie comme observateurs des élections ukrainiennes

De manière inattendue, la Commission Électorale Centrale ukrainienne a autorisé l’organisation néo-nazie « Escadrons Nationaux » à envoyer des observateurs lors des élections présidentielles de mars 2019, comme l’a révélé l’agence UNIAN.

Au cours d’une réunion qui a eu lieu le 11 janvier, la Commission Électorale Centrale ukrainienne a donné l’autorisation d’envoyer des observateurs officiels aux organisations publiques suivantes : le Comité de Surveillance Public, Escadrons Nationaux, le Centre de Crise Médiatique de Zaporojié et l’organisation publique pan-ukrainienne Comité des Électeurs d’Ukraine. En l’état actuel, 17 organisations sont déjà accréditées pour observer les élections présidentielles en Ukraine le 31 mars 2019.

S’il est compréhensible de donner une accréditation d’observateurs à des organisations comme le Comité de Surveillance Public, ou le Centre de Crise Médiatique de Zaporojié, il est moins compréhensible de permettre à une organisation néo-nazie comme les Escadrons Nationaux d’officier comme observateurs pendant ces élections !

Rappelons que cette organisation a été fondée par l’ancien chef du régiment d’Azov, Igor Mikhaïlenko, et est constituée d’anciens membres de ce régiment, qui est sous le contrôle d’Andreï Biletski, souvent surnommé le « Führer blanc » !

Il s’agit donc clairement d’une structure néo-nazie, comme le régiment Azov lui-même. Ces escadrons auraient été créés pour aider la police ukrainienne à maintenir l’ordre dans les rues, mais en réalité, ils sont l’équivalent ukrainien moderne de la SA Nazie allemande.

Non seulement les militants ukrainiens des droits de l’homme ont tiré la sonnette d’alarme, mais même Fiona Frazer, chef de la Mission de surveillance des Nations Unies pour les Droits de l’Homme en Ukraine, a exprimé ses préoccupations dans une interview pour ZN.UA concernant la menace que les groupes néo-nazis ukrainiens (C14, Secteur Droit, Svoboda et Escadrons Nationaux) font peser sur la liberté de parole dans le pays.

Et s’il vous faut une preuve de plus de leur idéologie néo-nazie, ils ont participé le 1er janvier 2019, à une marche à la mémoire de Stepan Bandera, collaborateur des Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale !

Et cette organisation, qui célèbre un collaborateur Nazi et diffuse l’idéologie néo-nazie, sera autorisée en tant qu’observateur lors de l’élection présidentielle ukrainienne, alors que les observateurs russes ont été refusés illégalement (la Russie étant membre de l’OSCE comme l’Ukraine, le pays aurait dû pouvoir envoyer des observateurs) !

Tout d’abord, la Commission Électorale Centrale ukrainienne a fermé tous les bureaux de vote en Russie, pour éviter que plusieurs millions d’Ukrainiens qui y vivent ne donnent leur vote à des politiciens moins russophobes que ceux qu’il y a actuellement au pouvoir. Puis ils ont bloqué l’accès aux observateurs de la fédération de Russie, même aux employés russes de l’OSCE !

Maintenant, ils ont autorisé une structure néo-nazie à « observer » ces élections, ce qui signifie en réalité qu’ils leur permettront d’influencer le vote, de menacer les gens qui se rendront dans les bureaux de vote, etc.

Les élections présidentielles ukrainiennes se sont transformées en une vaste fraude et en de gigantesques violations des droits de l’homme et des citoyens ukrainiens. L’Ukraine est devenue une dictature néo-nazie et ses patrons occidentaux ferment les yeux sur ce qui se passe.

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)