Terreurs à Manchester

Le point quelques heures après l’attaque qui a fait au moins 22 morts après le concert d’Ariana Grande à Manchester.

Un acte imputé au terrorisme par la Première ministre Theresa May, ce qui en ferait l’attentat le plus violent sur le sol britannique depuis la série d’attaques dans le métro londonien, en 2005.

Une explosion traitée comme un « incident terroriste«  s’est produite lundi soir à la fin d’un concert dans la salle Arena de Manchester (ouest de l’Angleterre), faisant 22 morts.

Voici ce que l’on sait quelques heures après cet acte d’ores et déjà imputé au terrorisme par la Première ministre Theresa May, ce qui en ferait l’attentat le plus violent sur le sol britannique depuis la série d’attaques dans le métro londonien, en 2005.

Une explosion

 

La police de Manchester annonce avoir été appelée juste après 22h33 heure locale (21h33 GMT) suite à des informations faisant état d’une explosion dans la plus grande salle de concerts de la ville, la Manchester Arena, d’une capacité d’environ 20.000 personnes, une taille de l’ordre de celle de la salle de Bercy, à Paris.

Quasiment tous les témoins, dans et hors de la salle, évoquent sur les médias britanniques un grand bang.

 

« Incident terroriste »

La police britannique reste prudente pendant plusieurs heures avant de finir par dire qu’elle traite l’affaire comme un « incident terroriste ».

Elle annonce procéder à une explosion contrôlée dans les jardins de la cathédrale, situés à quelques dizaines de mètres de la salle de concerts, tout près de la gare Victoria.

Un quart d’heure plus tard, elle précise avoir effectué l’explosion contrôlée mais révèle que l’objet suspect n’était qu’un vêtement abandonné.

La Première ministre Theresa May dénonce dans la nuit une « épouvantable attaque terroriste » et exprime sa sympathie aux victimes et à leurs familles.

Les circonstances de l’attaque

La Manchester Arena évoque dans un tweet une explosion qui se serait déroulée hors de la salle de concerts, dans un endroit public.

Un communiqué de la police des transports mentionne une explosion dans le foyer de la salle de concerts.

Ce foyer est un espace public qui relie la salle à la gare toute proche de Victoria où passent trains et métros.

Les spectateurs disent avoir entendu l’explosion juste à la fin du concert de la chanteuse pop américaine Ariana Grande, alors qu’ils commençaient à sortir de la salle, vers 22h30 heure locale, donc 23h30 heure de Paris.

Dans la salle, c’est la panique, les spectateurs se trouvant du côté d’où semble être partie l’explosion se précipitent de l’autre côté de la salle, c’est la bousculade pour sortir, comme le montre une vidéo circulant sur les réseaux sociaux.

Les victimes

La police confirme 22 morts et environ 60 personnes blessées.

Parmi les blessés figure notamment un couple de Leeds venu chercher ses enfants à la sortie du concert, Gary Walker et sa femme, qui ont témoigné sur la radio 5 de la BBC. M. Walker a dit avoir été blessé au pied par un éclat de métal et sa femme a été blessée à l’estomac.

Les blessés sont traités dans dix hôpitaux, a précisé la police.

Qui est derrière ?

L’action n’a pas été revendiquée, mardi à 6h30

La dernière attaque terroriste au Royaume Uni s’est déroulée il y a deux mois précisément, à Londres.

Le 22 mars, un citoyen britannique converti à l’islam, Khalid Masood, avait tué cinq personnes en fonçant dans la foule avec son véhicule avant de poignarder mortellement un policier avant d’être abattu près du Parlement.

Les attentats récents en Grande-Bretagne

Mais le drame le plus sombre de l’histoire récente britannique se situe en 2005. Le 7 juillet, quatre attentats suicide coordonnés à l’heure de pointe dans trois rames de métro et un bus londoniens font 56 morts, dont les quatre kamikazes, et 700 blessés.

Un groupe se réclamant d’Al-Qaïda revendique les attaques.

Le président de la République, Emmanuel Macron a fait part de son « effroi » et de sa « consternation », après l’attentat à Manchester (Royaume-Uni) qui a fait au moins 22 morts et une soixantaine de blessés.

L’Elysée a annoncé, qu’il s’entretiendra avec la Première ministre, Theresa May, dans la journée. 

La police de Manchester confirme l’hypothèse d’un attentat et évoque « un agresseur solitaire » qui s’est donné la mort en activant un « engin explosif improvisé ».

Que s’est-il passé, lundi soir, aux abords de la Manchester Arena (Royaume-Uni) ?

L’enquête est en cours, pour faire la lumière sur les circonstances de l’explosion meurtrière qui a fait au moins 22 morts et une soixantaine de blessés.

Une « attaque terroriste ». « Nous travaillons à établir tous les détails de ce qui est traité par la police comme une épouvantable attaque terroriste », a déclaré la Première ministre britannique, Theresa May.

Un lourd bilan. L’attentat a fait au minimum : 22 morts et une soixantaine de blessés, selon un nouveau bilan communiqué, par la police de Manchester.

Cela fait de cette attaque la plus meurtrière depuis les attentats du 7 juillet 2005 à Londres, qui avaient fait 52 morts.

Ariana Grande « brisée ». « Brisée. Du fond du cœur, je suis affreusement désolée.

Je ne trouve pas les mots », a tweeté la chanteuse américaine, qui effectue actuellement une tournée au Royaume-Uni.

Premières informations sur vidéos Lien.

Le terrorisme aveugle, fanatique, et ses dérivations ne peuvent cacher ce qui se passe dans ces types de situations.

Ce n’est pas uniquement du terrorisme à l’emporte pièces, ce type d’actes prend une évolution de plus en plus terrible.

Il semble que l’ensemble de ces meurtres gratuits touchent la jeunesse de plus en plus de  par le monde.

Il semble qu’aucun attentat de ce genre ne peut ressembler à un autre, mais à ne pas en douter, les familles touchées dans le cadre du Bataclan et autres auront une forte pensée pour les victimes et indéniablement une liaison vers leurs familles et tous leurs proches.

Les chiffres communiqués actuellement le sont avec la plus grande prudence de rigueur, mais effectivement la vie quelle que soit les souffrances se doit de continuer.

Nous ne pouvons céder à la terreur de ces folies meurtrières, d’où que nous soyons, comme ce fut le cas des désastres au Bataclan ainsi qu’à Charlie Hebdo. Puis des réactions !

L’ancien grand reporter, lauréat du prix Albert-Londres, appelle à faire une distinction. « Il y a une très grande différence entre faire la propagande du terrorisme et informer sur le terrorisme, juge-t-il. Informer sur le terrorisme, c’est faire tomber les masques. Enquêter sur les personnes, les nommer, montrer leurs visages. C’est répondre au souci d’une société, mais je pense aussi aux victimes : elles sont en droit de savoir qui a fait quoi. »

« L’image de la tragédie, ça se respecte »

Hervé Brusini appelle à ne pas tomber dans l’autocensure. « Enquête encore plus, va voir ce qui se cache derrière, qui finance, qui donne les ordres, quels sont les réseaux », invite-t-il.

Le tout sans pour autant négliger la prise de recul. « Le terrorisme nous invite à penser la valeur de l’image, analyse le journaliste. On aurait tendance parfois à montrer des images de propagande fabriquées par le groupe Etat islamique comme une sorte d’illustration. Non, l’image de la tragédie, ça se respecte, parce que c’est de la vie et de la mort. » « Utiliser la publicité djihadiste pour faire bouillir ma marmite médiatique, ça, c’est la honte », conclut-il.

On ne peut que s’incliner face aux victimes à tous leurs proches en ces circonstances qu’il faut essayer de comprendre et partager par de modestes ou plus grands témoignages un sentiment de détresse universel.

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Banques, Politiques, Mafias, Elections

Pour l’homme né sans conscience, l’homme torturé par sa conscience doit sembler ridicule. Pour le voleur, l’honnêteté n’est qu’une faiblesse. N’oubliez pas que le monstre n’est qu’une variante et que, aux yeux du monstre, la normale est monstrueuse. John Steinbeck.

A les mettre dans un sac, nous ne pourrions plus jouer aux gendarmes et aux voleurs Le Panda.

Les législatives vont battre leur plein, il s’agit de savoir ceux que le système nourrit le mieux. Nous avons les politiques que nous méritons et nous partons pour une nouvelle forme de majorité ? Prenons quelques exemples qui sont plus que honteux que je dénonçais fortement déjà il y a plus de 15 années.

En annonçant qu’il prenait officiellement sa retraite, François Hollande rejoint le club très fermé des anciens locataires de l’Élysée encore vivants, composé de Nicolas Sarkozy, Jacques Chirac et Valéry Giscard d’Estaing. Il va pouvoir bénéficier comme eux, à part Nicolas Sarkozy qui ne vient pas de la fonction publique, du statut en or massif des fonctionnaires cumulards. Lien ! Ces abus caractérisés veulent nous faire avaler que les castes sont défuntes, elles demeureront autant que nous serons de véritables observateurs sans action. Au –delà de divers leurres les voleurs, assassins, mafias, politiques, banques, et leurs paradis fiscaux, nous détruisent lamentablement. Ce n’est que la face des bénéficies que nous apercevons dans l’ignorance totale des autres.

J’avais à diverses reprises traité, la position inadmissible des banques, je n’avais pas aussi catégoriquement associées ces trois voire quatre pôles, puis leurs ramifications.

Il est inadmissible de continuions à nous faire dérober le fruit de toute une vie. Pour eux nous sommes des pions dont ils se servent à leurs guises.

Nous allons êtres pour les citoyens respectueux de leur droit de vote, dans les isoloirs jusqu’aux départ en vacances. Enfin pour qui peuvent s’en offrir. Regardons de plus proches comment nous nous faisons piller, il y a fort à parier que s’ils pouvaient sur leurs propos vider les troncs de cultes.

Ils n’hésiteraient pas une minute. Essayons donc de comprendre, ce qui pour certains peut représenter un casse-tête chinois. 25 milliards d’euros de bénéfices dans les paradis fiscaux en 2015.

Dans une étude publiée fin mars 2017, l’ONG britannique Oxfam et le réseau Fair Finance Guide International révèlent que les vingt plus grandes banques européennes déclarent plus d’un quart de leurs bénéfices dans des paradis fiscaux.

 

Le rapport s’appuie sur des données fournies par chaque pays, puisque depuis 2015, les banques européennes doivent obligatoirement détailler leurs activités dans tous les pays où elles sont présentes. En 2015, cinq banques françaises, la BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole, Crédit Mutuel-CIC et Société Générale, avaient déclaré 5,5 milliards d’euros dans des paradis fiscaux.

Elles n’avaient pourtant aucun employé dans ces États. Dixit Oxfam, l’implantation des banques européennes sur ces territoires permet à leurs clients d’échapper à l’impôt. Le Luxembourg et l’Irlande : des destinations privilégiées par les banques européennes. Le Luxembourg, l’Irlande et Hong Kong font partie des pays privilégiés par les établissements étudiés par l’Oxfam. La Société Générale déclare 587 millions de profits au Luxembourg, soit autant que ses bénéfices cumulés en Allemagne, en Italie, en Espagne et aux Pays-Bas.

En Irlande, cinq banques « ont même obtenu une rentabilité supérieure à 100 % et dégagent plus de bénéfices qu’elles ne font de chiffre d’affaires », souligne Oxfam. Le rapport précise également que quatre banques françaises sont principalement présentes aux Îles Caïmans, où elles ont réalisé « 174 millions d’euros de bénéfices bien qu’elles n’y emploient personne ».

Chaque année, il existe dans le monde, des têtes « bien pensantes » qui trouvent le moyen de jouer avec les lois et de ne pas remplir leurs devoirs. L’exil fiscal a un prix ! Lequel ? Pour qui ? Un trou béant dans l’économie mondiale

Selon une étude réalisée en 2012 par le groupe Tax Justice Network et révélée par le site britannique The Guardian, l’évasion fiscale accumulée représenterait la richesse nationale annuelle des Etats-Unis et du Japon !

Mieux, elle ne manque pas de rappeler que les particuliers qui ont choisi de mettre leur argent dans des paradis fiscaux, dissimuleraient plus de 26.000 milliards d’euros au total. Soit, dix fois le PIB annuel de la France. Pourtant, la plupart des pays, et particulièrement les Etats européens, comptent sur les impôts pour combler leurs dettes. On comprend maintenant pour quelle raison, les sanctions à l’égard des évadés fiscaux se durcissent.

Ainsi donc, en plus d’être cachée, cette somme faramineuse coûte des milliards au fisc mondial. En effet, ils rapportent, chaque année, plus de 3 % à leurs propriétaires, soit une perte de 155 à 225 milliards d’euros annuel dans le monde. Ces chiffres ne prennent pas en compte l’optimisation fiscale.

Trop d’impôts ? Découvrez comment réduire vos impôts grâce à la loi Pinel. Evasion fiscale : combien perd la France?

Au fil des années, les chiffres gonflent. En 2012, l’argent dissimulé à l’étranger est évalué à 600 milliards d’euros par Antoine Peillon et qui a publié ces 600 milliards qui manquent à la France (Seuil). Cela coûterait au gouvernement, entre 60 et 80 milliards d’euros par an, en n’oubliant pas que le déficit de la France s’élève à 98 milliards d’euros (chiffre 2012). C’est pour dénoncer cela qu’OffshoreLeaks agit et a mis en place une liste de noms d’évadés fiscaux dans laquelle 130 Français apparaissent dont, apparemment, Jean-Jacques Augier, proche du président de la République.

En attendant la publication de cette liste, nous restons sur le qui-vive. Le cas des pays en voie de développement. Et oui, l’évasion fiscale ne concerne malheureusement pas seulement les pays riches. Les différentes institutions de statistiques mondiales chiffrent l’évasion fiscale dans les pays en voie de développement de 350 à 400 milliards de dollars.

Ce qui représente plus de deux fois le montant de l’aide publique au développement qui leur est accordée chaque année. Exemple, l’exploitation du cuivre en Zambie, profite à la multinationale suisse Glencore, grâce à un système d’évasion fiscale élaboré. Cette société ne laisserait aux zambiens que quelques miettes du profit en plus d’une pollution de l’air et des sous-sols inégalable sans scrupules !

En cette période de crise économique, ne faudrait-il pas que chaque citoyen remplisse ses devoirs et aident ainsi le pays à se relever ? Au lieu de cela, de plus en plus de personnes préfèrent creuser les caisses de l’Etat et, parfois même alors qu’ils appartiennent au gouvernement. A bon entendeur !

 

La Mafia s’intéresse Aux Migrants

Mais que personne ne s’y trompe : ce n’est pas par bonté d’âme que l’organisation criminelle se penche sur le sort des demandeurs d’asile mais pour profiter de la manne financière que représente leur entrée massive sur le territoire italien (181.000 en 2016).

« Le business, pas la misère de l’immigration », résume Valerio Cari, jeune volontaire de l’association catholique Misericordia qui gère depuis 18 ans Isola Capo Rizzuto (en Calabre), le plus grand centre d’accueil  d’Europe.

Le jeune homme n’est, lui, pas impliqué dans le scandale des 1.000 hommes et femmes affamées qui étaient concentrés derrière les barbelés du camp. Leonardo Sacco, un mafieux de ‘Ndrangheta calabraise, « gérait » les millions d’euros versés chaque année par l’Etat italien.

Selon les enquêteurs, Misericordia, un réseau de coopératives gérant de nombreuses œuvres sociales à travers l’Italie, aurait laissé le contrôle de la fourniture des repas à des associations liées au clan Arena. En mai, les carabiniers ont arrêté le principal responsable de la structure, Leonardo Sacco, membre du clan mafioso.

Cet homme de 35 ans gérait les dizaines de millions d’euros versés chaque année par l’Etat italien au centre d’accueil.

« Opération Johnny »

Le clan Arena fait partie de ces clans calabrais qui ne se contentent plus du trafic de drogue mais sont devenus habiles à exploiter toutes les ressources légales.

Leur méthode était simple : à Capo Rizzuto, ils économisaient sur la qualité des services rendus aux migrants. Exemple : ils ne nourrissaient que la moitié des présents.

Sur 500 personnes, ils étaient 250 à bénéficier d’un repas. Et quel repas !

« Les restes que d’habitude on donne aux cochons », s’exclame Nicola Gratteri, le magistrat de Catanzaro qui a supervisé l’opération.Haut du formulaire Baptisé « Opération Johnny », le coup de filet policier a déjà conduit sous les verrous 68 personnes, une bonne partie du clan Aréna, pour association criminelle, extorsion et fraude.

Mais pas seulement. Edoardo Scordio, le curé de l’église d’Isola Capo Rizzuto a, lui aussi, été arrêté sous les mêmes chefs d’accusation : les carabiniers ont trouvé à son domicile 200.000 euros qu’il avait perçus au titre d’une soi-disant « assistance spirituelle » offerte aux demandeurs d’asile. En dix ans, le prêtre aurait ainsi accumulé dans les 3 millions d’euros, en partie transférés en Suisse. Il a été aussitôt suspendu de ses fonctions par la conférence épiscopale. Vraisemblablement après l’intervention du pape François.

Mafia calabraise

L »Opération Johnny » a mis au jour le détournement d’au moins 30 millions d’euros par le clan Aréna. Un pactole lui ayant permis d’acquérir un joli patrimoine, aujourd’hui mis sous séquestre par les carabiniers : 46 appartements ; une résidence ; 4 villas ; 9 garages ; 6 magasins ; 15 entreprises agricoles ; 81 voitures et 6 embarcations.

De cette enquête, qui a duré deux ans, on retiendra que la seule vraie grande mafia opérant aujourd’hui dans la Péninsule est la ‘Ndrangheta calabraise (du grec « ndrangatos », qui veut dire « homme valeureux, homme courageux ») au détriment de la Cosa Nostra sicilienne qui a pratiquement disparu de l’horizon criminel.

L’organisation mafieuse calabraise est désormais classée par le FBI parmi « les trois mafias les plus dangereuses au monde ».

La ‘Ndrangheta a manifestement su diversifier ses activités criminelles, ajoutant au trafic de drogue une implication plus importante dans toutes les strates de la société légale.

Une présence lui permettant ainsi d’y exploiter systématiquement toutes les sources de profit.

Comme le disait déjà le juge Giovanni Falcone, assassiné il y a 25 ans, le 23 mai 1992, la mafia est passée des « illegitimate activities » aux « legitimate industries ». Avec un indéniable succès.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Un Gouvernement De Bataille

Il n’y pas cinquante manières de combattre, il n’y a en qu’une, c’est d’être vainqueur. Malraux

Les véritables souffrances, sont souvent un cri de soulagement ou le silence. Le Panda

La carte des divers menus est posée, à ne pas en douter le château monté, tout comme la pièce du nouveau mariage des deux élus de cœurs va surement fondre par le sens des bouchées.

En ce jour de grâce, comme les chevaliers autour de la Table Ronde, n’est pas preux chevalier celui qui ne possède un solide écuyer.

Puisque dès la ligne de départ chacun sait qu’ils ne font pas partie de la même famille.

Il est évident que comme diraient les amoureux de Peynet : « C’est le plus beau jour de ma, de notre vie » A ne pas en douter le plus beau coup de ce gouvernement est la présence de Hulot !

Puis comme le murmurait Victor Hugo : « le cercle de famille s’agrandit » Ce qui a priori presque personne ne prend en compte c’est que selon comme l’enfant de l’union se présente il vivra dans la passion ou le temporel.

Tout laisse croire que les armes des législatives ont été bien affutées.

Il ne suffit pas uniquement de tenir trois rounds, mais de tenter d’aller jusqu’à la fin du parcours, 47% des français pensent que ce gouvernement ira loin.

Dans ces chemins parfois sinueux il faudra franchir le rubicond de certaines impasses bien plus difficiles à franchir en fonction d’où l’on se trouve.

Une évidence se dégage aucun des partis, ne peut tenter de trouver une seule consolation à l’énoncée du verdict même si ce dernier semble plus que temporaire.  

Edouard Philippe est connu par Emmanuel Macron depuis 2011.

Emmanuel Macron se trompe sur bien des points s’il pense en procédant de la sorte attirer une armada des députés sortants venants des Républicains sortants ou ceux de l’UDI.

Le président fraichement nommé ne peut penser former une majorité à l’Assemblée nationale.

Une évidence à contrario pas de manifeste d’Alain Jupé, qui n’a pas attendu pour se manifester. Pour bien réaffirmer son attachement à son camp, par son silence.

La droite traditionnelle peut en quelque sorte sortir une majorité qu’Edouard Philippe ne pourra contrer, compte des marasmes qui se sont déroulés durant la présidentielle.

Tout laisse supposer, que les tractations ont dû être ardues, pour trouver l’ossature d’une équipe paritaire. Edouard Philippe va se trouver face à des confrontations bien fortes.

Jean Luc Mélenchon, demande à ce que la majorité de l’Assemblée ne soit confié à M. Macron.

Il considère que « La France Insoumise », ne se laissera pas piégée par ce tapage de bric à broc. « Il précise que ce sont des habits neufs, avec des formules anciennes »

Face à tous ces nouveaux candidats, dans les partis, nombreux sont les postulants qui vont déchantés. Il y a une démonstration évidente, c’est le financement de tous ces députés en puissance qui représentent à quelque chose proche un peu plus de 4 milliards d’euros ; le montant de ceux qui seront élus.

Le premier sentiment sur un plan européen, voir mondial, pour certains observateurs neutres ou pas, le « coup du premier essai » laisse augurer une victoire. A ne pas en douter cela peut aussi sembler un mortier à prise, comme un château de sable, montée au bord de l’eau.

Sera-t-il de taille à lutter contre vents et marées? Déjà le 1er sondage nous envahit sur ce gouvernement 65% de satisfaits 33% de mécontents.

Le plus gros coup réussit, c’est la dose d’Ushuaia, qu’apporte la venue d’Hulot, là c’est chapeau bas aux pleurs de Ségolène. Presque la majorité des partis dits anciennement traditionnels ont bel et bien mordus les poussières.

En passant en revue les forces tel le cheval de Troie bel ornement de légende, nous avons face à l’armada en l’instant :

Un PS déconfit ce qui oblige Hamon à fonder un nouveau parti au 1 er juillet?

Un F N avec des tutoriels qui voit son alliance en retard avec Debout la France comme un juste teckel des deux côtés.

Les Républicains qui ne peuvent effectivement qu’exclure les deux ministres sans parler du 1er Ministre.

Reste à savoir qui est le principal actif des deux.

A priori le plus virulent en l’instant paraît être Mélenchon pour former un groupe de lutte aux législatives.

A ne pas en douter dans son lieu de villégiature, Hollande doit bien rire et pas tout seul dans son coin au soleil.

Les Verts, iront à la pêche aux moules.

Les élections sont pour la majorité des partis au résultat les plus grandes sources de revenus.

Ces diverses raisons et motifs donnent toute sa valeur au scrutin est si déterminant pour les formations politiques ? Petit rappel de la loi avec quelques exemples de ce qu’ont touché par le passé les principaux partis.  Lien. En politique, l’argent est le nerf de la guerre. Et à ce titre, les élections législatives sont le scrutin le plus important pour les partis car c’est celui qui leur garantit le financement public.  C’est la loi n°88-227 du 11 mars 1988 modifiée relative à la transparence financière de la vie politique qui pose le principe d’un financement public des partis et groupements politiques. Le montant de cette aide publique est partagé en deux fractions, calculées l’une sur le nombre de voix au premier tour, l’autre sur le nombre de sièges de parlementaires obtenus.

«La première fraction est répartie entre les partis et groupements politiques en fonction du nombre de suffrages qu’ils ont obtenus lors du dernier renouvellement de l’Assemblée nationale » Le montant de cette fraction est minoré pour les formations politiques qui n’ont pas respecté l’obligation de parité des candidatures lors de ce renouvellement», précise le texte. Selon cette loi, un parti reçoit environ 1,42 euros par an (chiffre de 2014) et par voix sur cinq ans à condition qu’il dépasse donc le seuil de 1% des suffrages exprimés dans 50 circonscriptions au premier tour des législatives. 

Les législatives sont un casse-tête pour les partis.

Et les mauvaises surprises ne sont pas rares. Cette année encore, la liste des candidats investis par les principales formations politiques ont leur lot de couacs.

Le Parti socialiste et La République en marche ont ainsi investi deux candidats qui ont pris très clairement position contre le mariage pour tous.

Une nouvelle qui intervient alors que la loi Taubira promesse de Hollande. Elle va plus loin et fait promulguée le 17 mai 2013, fête ses quatre ans. Et alors qu’a lieu la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la Transphobie

Des faits indiscutables se présentent ou ne s’entendent pas. Le plus difficile semble à venir dans le cadre de la loi Macron sur le travail !

Aucune déclaration du Président ni du Premier Ministre, dilemme anti-régalien?

Une chose essentielle sera notre constat de citoyen, mais à post priori quel est le parti le plus touché, ou vient-on de sonner la fin des partis?

Une troupe forte expérimentée vient de se monter, jusqu’où va-t-elle pouvoir marcher? Sans oublier de suivre le pas.

Nous serons fixés dans moins de temps qu’il ne le faut, certains pensent c’est cela que le peuple citoyen a voulu !

Pour les découvrir, l’équipe au complet, voir et connaitre leurs fonctions en l’instant. Lien !

Ne pas oublier que tout ministre battu aux législatives, devra démissionner de son poste.

 

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Macron France des Folies

Certains sont si pauvres qu’ils ne possèdent que de l’argent.

Les folies les plus grandes sont les proches qui font amasser leurs familles en les oubliant. Le Panda

Nous assistons à divers jeux d’enfants. Tels que cache-cache, aux gendarmes et aux voleurs etc. La liste des candidats aux législatives se croisent comme à Toucher-Couler. Rien en l’instant n’est bouclé, on ne peut faire boire un âne qui n’a pas soif. Les postes de Ministres filent comme des cheveux d’ange, alors celui de 1er Ministre, le jeu de la Caverne d’Ali Baba.

Le sésame va finir ou pas par s’ouvrir? Emmanuel Macron difficile de percevoir ses finalités qui se confondent peut-être avec ses souffrances qui remontent à bien des temps.

La France n’est pas les USA, alors en regardant de plus proches, Macron procède au plus juste comme un miroir toutes les attitudes d’Obama. Regardons la France, ce que nous sommes et commençons par là. Ouvrons les yeux, les oreilles, l’ensemble de nos sens avant qu’il ne soit trop tard. Y compris la main sur le cœur au moment de la Marseillaise, sa famille face à la foule.

Les premiers nommés par en Marche, ne sont pas en place affirmative que les sondeurs nous saoulent nous enfument. Leurs 577 représentants ne sont pas listés. Ils trafiquent en débauche d’énergie. Ils prévoient 29% pour le camp du Président, 20% LR et FN à égalité, 14% FI 5% PS.

Tous les pouvoirs entre les mêmes mains, la France en folies. Dixit Mitterrand. Il les a eus, certains vivent la mort du PS. Alain Jupé 1er Ministre? Bayrou veut Matignon, et 60 députés?

Une toute petite part de nous :

La vision dans des moments de sagesse, font constater que la naissance du French-Cancan, dans une douce histoire et parfois violente. Le french-cancan était à l’honneur à la cérémonie d’ouverture de L’Euro 2016, comme un hymne national.

Croire que Manuel Valls est écarté des enjeux politiques à venir? Duperies politicardes. Aucun candidat contre lui donc à ne pas en douter il sera élu là, où il se présente. Le PS une façade moribonde similaire aux 5 années passées. Moralité La République en Marche une photocopie de 2012? Victoire loin d’être à la hauteur d’un verdict provisoire de sanctions sous-entendues.

Il ne faut pas oublier les réalisations de Toulouse Lautrec, s’inspirant de ses passions. Ses toiles et bien plus. Toulouse Lautrec fait de La Goulue la coqueluche des folles nuits parisiennes. Tels les reports du célèbre peintre mixant ses prouesses amoureuses avec les arts de la vie parisienne.

Elle devient un des sujets favoris de Toulouse-Lautrec, il l’immortalise dans ses portraits et les affiches pour le Moulin Rouge, au côté de Valentin le Désossé. Nous assistons à la naissance des majorités de talents que l’on peut voir dans la majorité des musées de l’hexagone, y compris de nos jours. Cela démontre que toutes formes d’arts, ne connaissent point de frontière.

Nous avons plus que le sentiment d’assister à des coups de colère et au constat indéniable que la valeur n’attend pas le nombre des années. En regardant les faits et réalités de ce que la France vient de connaitre, nous sommes dans une majorité presque ou plus que perdue.

Le nouveau président de la République est entré dans la cour du Louvre et a marché pendant de longues minutes, au rythme de l’« Hymne à la Joie » de Beethoven, qui est l’hymne européen, pour rejoindre la tribune avant de s’exprimer.

Il suffit simplement de remonter un tant soit peu l’histoire de la Ve République.

Son discours est à l’expression de ce que vit la France, ayant déjà exprimé un sentiment qui est aussi profond dans un sens inverse que ses moments de gloire.

Ce qui nous attend :

Nous constatons le déchirement de la nation et de la majorité du peuple de France, les électeurs à plus de 61% ne souhaitent pas accorder à son Gouvernement « La Majorité Absolue» Elu à la présidence de la République.

Au second tour de l’élection présidentielle selon une estimation Ipsos/Sopra Steria, Emmanuel Macron a réussi son pari. Il va peut-être au-devant de déconvenues : un sondage Ipsos/Sopra Steria* publié au soir de sa victoire : 61% des Français ne souhaitent pas que le leader d’En marche ! Devenu En Marche La République. Les sondés souhaitent qu’il dispose d’une majorité à l’Assemblée nationale à 52%, à peu de semaines du premier tour des élections législatives.

Il subsiste comme divers vents de folies ou la bourrasque frappe en l’instant les rivages de tous les partis. Certains vont jusqu’à déclamer haut et fort que le PS est mort dans sa structure actuelle. Les autres faits qui en découlent :

La victoire d’Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, le débat continue sur les législatives des 11 et 18 juin et notamment le choix des candidats En marche !

Benoît Hamon va lancer son mouvement. « Le 1er juillet, je lancerai un mouvement large qui s’adressera aux hommes et femmes de gauche, a annoncé l’ancien candidat socialiste à l’élection présidentielle. Un mouvement qui sera Trans partisan. Il a par ailleurs confirmé être « dans l’opposition » face au futur gouvernement d’Emmanuel Macron.

Manuel Valls refusée? Il votera les dispositions du camp présidentiel : En marche ! Jean-Paul Delevoye, président de la commission d’investiture d’En marche ! Aux législatives, indique qu' »à ce jour, il n’est pas dans les critères d’acception de sa demande d’investiture. Il n’est pas forcément opportun pour le mouvement En marche ! D’intégrer cette candidature, ni de la combattre. Illustrations à diverses facettes, il sera redevable! La preuve Valls dit : Merci

Jean-Luc Mélenchon, candidat aux législatives. « à Marseille » « Je vais combattre » Emmanuel Macron,. Avant d’admettre: « Oui, je suis parachuté. Je suis partout chez moi. La France, c’est mon pays ». Il était arrivé en tête à Marseille (Bouches-du-Rhône) Motif invoqué « la politique » au 1er tour de la présidentielle, Mélenchon arrivait devant Marine Le Pen.

Le « duel » Macron – Le Pen ne fut qu’un simulacre, loin de là, et les escarmouches verbeuses seront bien vite oubliés. Le nerf de la guerre c’est l’argent, et l’État français n’en a pas assez, il lui en faut toujours avec les promesses de baisses d’impôts. La solution, beaucoup plus sophistiquée, d’Emmanuel Macron repose sur une fabrication de monnaie délocalisée à la Banque centrale européenne avec le consentement tacite de l’Allemagne. L’impôt à payer est la rémunération nulle de l’épargne.

Marine Le Pen préfère l’impôt-inflation qui lessive tout le monde. Emmanuel Macron préfère essorer la classe moyenne qui met de l’argent de côté. Ses amis banquiers et grands industriels, proches de la source du crédit infini et gratuit, s’en tirent avantageusement. Dans les deux cas, la création monétaire, qu’elle soit nationale ou européenne, n’enrichit personne ou seulement une infime couche de la population, ne pousse pas les entreprises à investir et à embaucher. Ni Le Pen ni Macron n’ont de solutions sur ces sujets, ils n’ont que des promesses de plus de subventions. Le spectacle peut continuer, car la Banque centrale européenne fait « tout ce qu’il faut » pour cela.

Mario Draghi a soutenu la dette française en avril, rachetant plus d’obligations françaises et italiennes et dérogeant à sa clé de répartition classique. En effet, lorsque la BCE se livre à de tels achats, elle doit respecter une proportion équivalente à la taille de tous les pays. Si Mario Draghi veut acheter une pincée de dette espagnole, il doit acheter une cuillerée de dette italienne, une louche de dette française et une soupière de dette allemande.

Dixit : Reuters, en avril, la BCE a dérogé à sa recette de cuisine monétaire et a forcé la dose sur les dettes italiennes et françaises. Constat, l’écart de taux d’emprunt entre la France et l’Allemagne s’est resserré alors qu’il commençait à se creuser dangereusement.

Le résultat du second tour de la présidentielle 2017 signifiera plus de tout cela, les taux devraient rester bas au moins jusqu’en 2018. Fin programmée du programme de rachats de la BCE et le rendement net de votre épargne financière rester négatif ou nul. Le moyen de retrouver un peu de rendement consiste à voir du côté des monnaies étrangères.

La Fed américaine ne rachète plus d’obligations américaines et a commencé à relever ses taux directeurs. Cette semaine, elle a confirmé qu’elle les maintenait dans la fourchette 0,75% – 1%. Malgré une création monétaire sans précédent historique, la croissance américaine s’est affichée à 0,7% seulement, rythme jugé par la Fed décevant mais transitoire. La Banque centrale américaine a indiqué qu’elle préférerait à l’avenir revendre une partie de ses obligations en stock plutôt que de relever son taux directeur ce qui renchérit le crédit.

Pour nous, épargnants, la quête du rendement se complique et devient de plus en plus délicate. Vous n’imaginiez pas que les banques centrales œuvraient pour notre bien. À un niveau supra-civilisationnel, le politique n’a rien à proposer.

Nouveau, le fossé entre les aspirations et le vécu. Le regard pessimiste porté sur l’avenir génère frustration et colère. La vie n’est pas ce qu’elle devrait être. Elle n’est pas conforme à l’imaginaire pour une partie significative de la population. Il y a un demi-siècle l’avenir était regardé tel un espoir de vie meilleure, il est de nos jours source d’incertitude et de hantise.

L’exploitation politique de cette frustration peut évidemment être fructueuse électoralement. Le politique ne peut presque rien pour les individus qui ne parviennent pas à s’adapter à une réalité planétaire nouvelle : la constitution d’une intelligence collective mondiale.

Les technologies de l’information permettent, en ce moment une créativité de tous les instants conduisant à des évolutions ultra-rapides. Cette trajectoire n’est pas décidable politiquement, comme toutes les évolutions fondamentales de l’humanité.

Elle peut rencontrer des facteurs politiques inertiels ou réactionnaires mais elle ne sera pas stoppée car elle construit l’avenir de l’espèce humaine sur la recherche, la connaissance, l’intelligence, c’est-à-dire sur ce qui singularise Homo sapiens.

Le politique ne peut rien proposer à ce niveau supra-civilisationnel, les religions non plus puisqu’elles ne sont qu’une création humaine ancestrale. L’islamisme radical représente la contestation la plus violente et le plus archaïsante de cette nouvelle étape de notre histoire. Les populismes occidentaux sont les signaux faibles de cette même contestation. Ils représentent le monde d’hier, celui qui disparaît sous nos yeux.

Les solutions seront bien plus complexes à trouver, que géo trouve tout. Il en ressort les mêmes conceptions des vies de Van Gogh et de Gauguin, les beuveries, les sauvetages de l’homme à l’oreille coupée. Il nous suffit de constater le désespoir certains espaces de vies.

Il semble ressortir que lorsque les moments semblaient au plus calme, c’est à partir de ces instants que se créèrent les plus grands conflits. Ces faits ne se passèrent pas seulement en France. Ils touchèrent les fruits de la jeunesse et dans la majorité des cas il fallut plus ou moins plus d’un siècle pour remonter les pentes. De la peut naitre « la symphonie du nouveau monde »

Nous traversons une époque de folies, comme en comparant un chef d’o euvre au « boléro de Ravel » Tout comme les autres génies, Verdi avait compris la souffrance des esclaves.

Le principal des actes reste malgré sa popularité de ne pas finir comme Carmen l’opéra le plus joué au monde depuis sa création par Bizet. Tout un chacun voudrait être, quelques instants, Alexandre le Grand, mais personne ne souhaiterai finir comme Icare.

Le Panda

Patrick Juan

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Sans Vainqueur de Suite

Rien n’est vrai, rien n’est faux ; tout est songe et mensonge, Illusion du coeur qu’un vain espoir prolonge. Nos seules vérités, hommes, sont nos douleurs. Lamartine.

Les mensonges invisibles sont ceux dont nous sommes responsables dans le cas contraire alors nous les avons financés. Le Panda.

Ce 7 mai 2017, sera à marquer d’une pierre. Il y aura la couleur de la fessée qui nous attend. Cela il faudra attendre un peu de temps pour la voire.

Le 1er président le plus jeune de la Ve République y compris par rapport à Napoléon, cela est un message au monde en plus de l’Europe et de la France !

Les chiffres annoncés ne sont à priori pas le sens de la République, ni de l’expression des électeurs. C’est une réalité incontournable?

Nous sommes les perdants d’une préparation dont nous ne sommes nullement dupes.

Le bras court de l’explication du vainqueur, fait remonter les odeurs des pertes globales.

Nous entamons un troisième tour. Les senteurs des 7 victoires du pseudo champion au Tour de France, c’est à en pleurer !    

Les résultats étaient attendus mais à ce stade, à ce niveau nous pouvons nous attendre à observer des demandes qui vont aller dans tous les sens que nous attendions?

Il faut toutefois savoir que cette campagne représente un coût de 5€ par citoyens soit plus de 240 millions d’euros minimum !

Qui se cache devant et qui passe par l’arrière? L’Assemblée ne sera nullement le reflet de ce que la France a votée. Il y a un élu mais pas gagnant, dans les législatives 3 partis ne sont nullement représentés c’est inconcevable, mais une réalité ! En Marche, le FN, Les Insoumis.

Emmanuel Macron : 65,9% Estimations

Marine Le Pen : 34,1% Estimations

Bulletins blancs ou nuls: 25,3% Avec le taux d’Abstention de 8,90%

Voix exprimées :  37 003 546 électeurs s’étaient rendus aux urnes soit 77,77% des inscrits.

L’abstention ne doit pas être confondue avec les votes blancs ou nuls.

Essayons de constater les dégâts   voire en certaines circonstances les avantages qui peuvent attendre chacun. Il ne peut être en l’instant que du prévisionnel, en langage comptable.

Fini le temps du crayon à papier, de l’encrier, des buvards et tout ce qui pouvait se préparer avant la rentrée des classes. Ce qui ressort de cette campagne électorale présidentielle en ce qui me concerne, me ramène à presque mes premières années scolaires.

Les raisons sont simples, c’est similaire à ne plus supporter l’odeur de l’encre des plumiers de notre enfance au cours du dernier mois de classe scolaire. Sachant pour certains qu’ils allaient redoubler et devoir passer une année de plus dans la même école.

Avec le même maitre que l’on appelle à présent professeur des écoles, en ce qui me concerne j’étais heureux de dire mon « instituteur », il semble difficile que d’avoir voulu monter les titres nous avons perdu le sens du relationnel humain.

Laissons la parole à ceux qui se sont trouvés particulièrement toute une vie dans ces milieux.

En 2007, Monsieur Georges PASCAL ancien professeur de philosophie des Écoles Normales de Grenoble, écrivait ceci dans le « Dauphiné Libéré » :

« Professeur honoraire des Universités, j’ai été heureux de voir dans votre édition du 12 mai la photographie de 36 de mes anciens élèves des Écoles Normales d’instituteurs et d’institutrices de Grenoble promotion 1946-1950.

J’aimerais leur faire savoir que de mes 45 années d’enseignement, les 10 années passées avec eux et leurs successeurs sont celles dont je garde le meilleur souvenir.

Et aussi que je les félicite de vouloir se dire « instituteurs » plutôt que « professeurs » : peut-être se souviennent-ils que le chapitre des Essais de Montaigne consacré à l’éducation s’intitule « De l’Institution des enfants » et que selon étymologie, l’instituteur est celui qui « met debout », c’est à dire qui élève.

Le professeur enseigne une discipline, l’instituteur forme l’homme ».

Pour revenir à ce qui va se passer dans les jours à venir un Gouvernement c’est qui et sert à quoi ?

Nous ne pouvons qu’observer des lacunes loin d’être des moindres, la culture de la France, n’a pas même abordée alors que le fondement de notre culture la France est morte !

La culture française est morte ? Phare européen et mondial depuis des siècles la culture française a élevé au rang de monstre sacré des artistes d’exception.

Porteurs de valeurs, d’idéaux ou tout simplement d’un génie artistique sans limite, ces artistes et créateurs ont vécu. Les noms qui résonnent à l’étranger aujourd’hui sont ceux d’artistes le plus souvent décédés.

Les artistes ont été supplantés par des personnalités et la culture française a vécu comme le rappelle le pénible appel à arrêter le Hollande-basting. En lançant une pétition en faveur de François Hollande fin novembre, la soixantaine de signataires n’avaient pas imaginé que leur champion se retirerait de la course présidentielle un triste soir de 1er décembre.

Le champion de la gauche s’en est allé, puni par des Français envieux de lui donner une bonne leçon dans les urnes. Le « Hollande-basting a été trop puissant, mais la pétition de la dernière chance aura montré toute la dégénérescence « d’artistes » sans grand talent.

La « gôche » se prévaut d’être la protectrice des arts et de la culture. Une mission grandiose et noble qui pourrait presque faire oublier la lente mais terrible chute du niveau politique et artistique.

Le général de Gaulle avait Malraux, Hollande aura pioché trois cadors en cinq années dont l’incroyable Fleur Pellerin qui prenait une leçon par Valls et Hollande pour qu’elle assiste à des spectacles chaque soir. Une vie douloureuse pour celle qui n’a lu que des livres de Guillaume Musso. Et lors de cette même scène le président soutenait joyeusement qu’il fallait flatter les ego des artistes quoiqu’ils proposent au public.

Et c’est là que le bât blesse car à se contenter d’œuvres de seconde, troisième ou quatrième catégories tout en prétendant qu’elles sont géniales, les élites tentent de masquer une terrible réalité. L’art et la culture en France se meurent car tout est nivelé par le bas.

Les associations, festivals, programmes artistiques pullulent et permettent au plus grand nombre d’être touché par la culture, mais où sont les locomotives, les références indiscutables qui font de l’art en France une valeur encore respectée et qui inspire au-delà des frontières?

Les différents ministres n’ont qu’une jauge en tête, celle du Budget consacré chaque année à la culture. De la faible baisse à la hausse minime, cela est toujours considéré comme une victoire ! Un succès facile et qui prétend démontrer toute la vigueur artistique du pays.

Sauf que les œuvres et artistes abondement subventionnés n’ont jamais été ceux qui portent la culture. Combien de peintres et de romanciers se sont-ils perçus comme maudits car incapables de joindre les deux bouts de leur vivant?

Un Monet est aujourd’hui salué à travers le monde alors qu’une grande partie de sa vie il a monnayé ses tableaux au rabais juste pour s’assurer d’avoir assez de pain sur la table familiale.

Joey Star, prochain ministre de la Culture?

Mais aujourd’hui c’est le rappeur Joey Star qui a table ouverte à l’Elysée. Le choc est douloureux pour tous ceux qui s’illusionnaient encore que la gauche rimait avec culture.

Les artistes ou plutôt célébrités car les artistes reconnus comme tel se font rares qui ont signé la pétition en faveur du futur ex-chef de l’Etat ne font pas rêver. Comment expliquer un abaissement si important du niveau culturel?

La faute aux jeux vidéo, à la sacro-sainte télévision et aux vidéos de chats sur YouTube? La raison est plus dramatique que ces symptômes. La France se gare sur le bas-côté de l’Histoire et l’absence d’artiste dont le pays peut s’enorgueillir correspond à cette phase de déclin. Un pays qui meurt ne fait pas jaillir de nouveaux génies. Les artistes ne sont que l’expression de leur temps et le temps présent ressemble à un tunnel sans fin. N’y-a-t-il plus aucun talent en France? En fait si, mais le système est tellement perverti qu’ils ne sont plus mis en avant.

Ce sont les plus médiocres ou les plus sulfureux qui prennent la lumière. On subventionne, on flatte et on met en place une pseudo-culture dégénérée qui doit faire office d’horizon indépassable. Sauf qu’il est difficile de faire boire un âne qui n’a pas soif et quand on affirme que ce qui est moche est beau, les gens qui ont encore du bon sens se disent que la culture en France a bel et bien vécu. Effectivement cela ne laisse rien augurer de bon, mais faut-il jeter le manche avant la cognée?

La loi des partis va reprendre de plus belle, une coalition va surement apporter une cohabitation. Que celle-ci vienne des LR, des Insoumis ou autres. Il faut entendre le sens du partage des richesses dans le cas contraire, nous constaterons l’échec de la Présidence de 2017. Les législatives donneront les vainqueurs en aucun cas l’heure de défaite des vaincus.

Le Panda

Patrick Juan

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Un Autre Parcours

«Les hommes politiques sont infiniment plus irréfléchis et plus superficiels qu’on ne se l’imagine. Rarement ils plongent au fond des situations et des questions. » Émile de Girardin (1867).

« Les politiques devraient s’appliquer des règles de savoir vivre, avant de donner des leçons à tous les niveaux» Le Panda

Les chemins selon certains dictons mènent à la source de certaines convictions, voire contradictions ? Nous sommes en plein leurre?

Puis avec des « si » tout serait possible, mais justement c’est l’inverse bien souvent qui se passe autour de la table ou face à face.

Le décor planté, les interrogations sont de plus en plus dans nos têtes, car absents du moment selon les médias là, où la crainte peut faire dévier ce à quoi l’autre ne trouve pas la réponse adéquate.

Puis penser que nous sommes sortis de l’auberge espagnole, au moment de la fin du repas , c’est une fiction qui ne verra jamais le jour et la nuit non plus.

Les présentations sont faites, cela entraine la 1er réflexion que l’on garde pour soi : C’est utile?

La porte ouverte, pour passer l’examen en espérant gagner juste quelques points, il subsiste une angoisse que seuls les antagonistes peuvent ressentir.

Nous pouvons avoir notre intime conviction ce ne sera pas l’ouverture du succès, à ne pas en douter aucun des protagonistes et ils ne sont que deux, se considérera comme perdant.

Il existe, une connaissance presque complète de la personne en mire du regard.

Mais aucun des deux interpellants par la voie sacrée des ondes ou surement plusieurs millions captent, dénigrent ou boivent.

Dans les corridas, qui ont fait tarirent la majorité des aficionados ne parcourent les arènes, dans le cadre du respect de l’espèce animal.

La tension est à son paroxysme, comme si les trompettes de Jéricho : Le Chant des Esclaves qui failli devenir celui des véritables Libertés allez baisser le doigt au sol tel à l’époque romaine.

Il n’y avait pas un, mais deux Ben-Hur, lancés à faire basculer la terre si riche de chacune de nos cultures, sans distinction.

Cette façade de l’histoire antique nous ramène voire tout du moins au quotidien d’une certaine majorité, pour ne pas oser écrire la principale.

Sources presse France et Internationale !

Dix-neuf intox de Marine Le Pen dans son débat avec Emmanuel Macron

Les deux candidats se sont affrontés, mercredi, lors d’un débat d’entre-deux-tours très virulent, ponctué par plusieurs fausses affirmations.

Le traditionnel débat entre les deux finalistes de l’élection présidentielle a viré, mercredi 3 mai, à l’échange d’invectives et à la confusion.

Mais il apparaît clairement que si Emmanuel Macron n’a pas toujours été dans le respect total des faits, sa rivale, Marine Le Pen, a proféré de nombreuses approximations et des contre-vérités.

Une stratégie qui a semblé délibérée, pour empêcher un débat de fond en forçant M. Macron à répondre à des attaques souvent mensongères, et qui n’était pas sans rappeler celles de Donald Trump durant la campagne américaine.

Nous avons vérifié dix-neuf cas. Lien avec Vidéo !

L’approximation et l’erreur de Macron sur le chômage et l’école lors du débat d’entre-deux-tours

Si Marine Le Pen s’est livrée à une débauche d’approximations et de mensonges, le candidat d’En marche ! A été beaucoup plus sobre. Lien et approximations !

Le débat entre les deux candidats à l’élection présidentielle 2017 a réuni 15,1 millions de téléspectateurs rien que sur TF1 et France 2, indique Médiamétrie.

C’est un échec.

Seulement 16,5 millions de téléspectateurs ont regardé le débat de l’entre-deux-tours entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron sur l’ensemble des chaînes qui le diffusaient mercredi soir, rapporte Médiamétrie.  

Sondage >> Débat du second tour: Macron jugé plus honnête et plus convaincant que Le Pen 

C’est le plus mauvais score d’un débat présidentiel depuis 1981, pire que le Jospin-Chirac de 1995 -16,8 millions de téléspectateurs.

Que le Hollande-Sarkozy de 2012 -17,8 millions.

Ou que le Royal-Sarkozy -20 millions de téléspectateurs-, rapporte encore Médiamétrie. Lien et vidéo !

Zapping – Les soutiens des candidats satisfaits du débat

Les soutiens d’Emmanuel Macron ont déploré un débat « tiré par le bas » par la candidate du Front national.

Du côté de l’extrême droite, on félicite Marine Le Pen d’avoir su pousser le « chouchou du système » à se « montrer tel qu’il est ». Lien et vidéo !

« Clash », « vicieux », « échanges d’insultes », « pugilat », « goût amer », « duel à couteaux tirés », le choix des mots de la presse internationale ressemble beaucoup à celui des médias français au lendemain du débat télévisé entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron jeudi 4 mai.

Pour le New York Times, le face-à-face a plus eu l’air d’une « empoignade dans le style de la télévision américaine qu’une discussion raisonnée telle que les Français en ont pris l’habitude ».

« C’était un cas de violent combat verbal : les deux ont été agressifs, se coupant la parole, remuant les poings, pointant du doigt, laissant les modérateurs perplexes et impuissants », poursuit le quotidien, qui y voit « la démonstration frappante de deux visions radicalement différentes de la France ».

Le Washington Post, l’autre grand titre de la côte est des Etats-Unis, insiste lui aussi sur le fait que ce type de débat est « d’ordinaire sobre et mesuré », mais que celui-ci a été « une rixe à l’américaine »« les insultes ont volé ». Lien et vidéo !

Les divers médias par le sens de leurs éditorialistes n’ont nullement rendu le verdict du 7 mai, sur lequel à ne pas en douter chacun visera ensuite le cap des législatives.

Il semblait utile d’avoir diverses positions, où chacun pourra se faire se faire son intime conviction, c’est bien ce qui fait le fruit à déguster en fonction de chacun du partisan, voire du camp de chacun.

« Je n’ai pas de compte aux Bahamas », a démenti Emmanuel Macron. Le candidat du mouvement En marche ! à la présidentielle a déposé plainte, jeudi 4 mai, pour « faux et usage de faux » et « propagation de fausse nouvelle destinée à avoir une influence sur le scrutin », selon son entourage, contacté par France info. Lien  !

Replay. Présidentielle : regardez l’intégralité du grand débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen

Dans la foulée, le parquet de Paris a décidé d’ouvrir une enquête préliminaire, a appris franceinfo de source judiciaire. Elle a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance sur la personne (BRDP) des chefs de « divulgation de fausse nouvelle en vue de surprendre ou détourner les suffrages, faux, usage de faux, recel de faux ». « Tout cela est factuellement faux »

En ce qui nous concerne, nous n’avons nullement assistés à un débat démocratique, mais à des propos indignes d’une fin de campagne présidentielle.

Le respect à prôné par l’abstention, mais il nous faut rester plus que prudents face aux diverses étapes qui nous attendent.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Macron, piège à cons

On ne peut pas voter pour Marine Le Pen pour des raisons évidentes, qu’il n’est pas utile de développer ici. Mais ceux qui pensent voter Macron avec la bonne conscience de s’opposer à un quelconque « fascisme » se trompent lourdement. Ce ne sont pas les rêveries pseudo révolutionnaires qui font le fascisme, c’est la volonté de l’oligarchie financière de commander sans partage. Le représentant, aujourd’hui, sous nos yeux, de cette oligarchie financière s’appelle Emmanuel Macron.

Comment peut-on s’apercevoir qu’il est l’homme de l’oligarchie ? Simplement en ouvrant les yeux sur ceux qui le soutiennent. La presse, qui est gérée par l’oligarchie, et ses principaux éditorialistes, n’ont que des mots d’amour à son égard tout en listant soigneusement ses ralliements. Pis, ils s’offusquent de ce que certains, tels Jean-Luc Mélenchon, osent ne pas se soumettre.

Macron se voit entouré de tout ce que la politique anti populaire, depuis cinquante ans, a pu créer comme  dirigeants réactionnaires, c’est-à-dire toute la droite, toute la gauche, tout le centre ! On peut ajouter des « antifascistes »  bien connu comme Gattaz, président du Medef ou Laurence Parisot, qui en est l’ancienne présidente. Bonjour le progrès social !

Vous avez sans doute remarqué que notre petit banquier gère les ralliements sur le mode psychorigide : il n’envisage aucune négociation programmatique. Mieux, il nous a expliqué qu’il gouvernerait par ordonnances. Tous ceux qui s’apprêtent à voter pour lui en se réservant pour les élections législatives peuvent déjà commencer à pleurer.

Macron représente non seulement l’oligarchie en France mais aussi l’oligarchie mondialisée : il a été faire  allégeance à Berlin, à New-York, à Tel-Aviv, à l’Otan. Il a aussi déclaré qu’il interviendrait en Syrie, même sans mandat de l’ONU, tout en affirmant son hostilité à la Russie.

Évidemment, il s’enthousiasme pour l’Union Européenne, qui est précisément le syndicat de l’oligarchie, et il soutient la mondialisation, les deux mâchoires à broyer les intérêts populaires.

Les élections, organisées par la bourgeoisie, avaient pour but de nous demander de choisir un Président, mais sans nous permettre de choisir sa politique : on l’a clairement vu lorsque, pour se débarrasser de Sarkozy, François Hollande fut élu. On a vite compris qu’il a fait pire. Cette élection est une nouveauté, parce que le candidat explique clairement sa politique : « je vous écraserai… » La moindre des choses est de répondre : « sans moi ! »

DR

Macron, piège à cons

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Ils Nous Coulent La France

« Les honnêtes gens sont le voluptueux coussin sur lequel les fripons s’endorment et s’engraissent. » Pierre-Claude-Victor Boise.

«Les honnêtes gens n’ont aucune couleur définie, en assemblée d’un siège de parti, car cette valeur ne se voit pas » Le Panda

La France a –t-elle trop d’élus ? Lettre ouverte aux deux candidats, à la magistrature suprême.

L’identité de la France nous appartient, dans le sens de la Liberté, de l’Egalité, de la Fraternité. Personne ne pourra jamais nous la voler. Nous sommes les garants que jamais vous ne pourrez nous les prendre. Ne pas ouvrir les liens, du présent serait continué à ignorer le réel.

Mettez les postes, les salaires, et tout ce qui en découle à la valeur du travail de la France profonde et non de ceux qui coulent la France. Vous l’avez suffisamment prôné, le droit social et égalitaire. Cessez de le dire et mettez les actifs à la portée de chacun. La pétition qui figure ici soyez nombreux, le plus possible à la signer, pour que nous soyons entendu. Dans le cas contraire vous ouvrez la porte de la Guerre Civile. Que chacun assume ses responsabilités.

Madame, Monsieur, ce présent article vous est dédié, surement pas pour savoir pour qui nous allons voter. Mais surtout que chacun sache que vous avez les moyens de remettre la France à sa place.

Juste comprendre que les sommes folles et soyons modérés, pour ne pas vous traitez de qualificatif, qui n’a pas sa place ici, un constat terrifiant celui de ne pas en avoir parlez jusqu’à ce jour. Les questions pourraient être aussi diverses, que complexes ; il n’en sera rien.

Les interrogations seront simples et peu nombreuses. Voulez-vous maintenir les deux Chambres? Qu’allez-vous faire pour réduire le nombre d’élus?

Comment allez-vous procéder, pour diminuer les milliards d’euros, là, où les places sont si recherchées? Prétendre que vous n’avez pas les moyens de ces actions, la France n’a nullement besoin ni de l’un ni de l’autre ! C’est vous qui allez nous le dire. Il n’en restera qu’un, vous sentez-vous capables de l’inscrire en 1er lieu dans vos engagements?

Nous, ne nous suffiront pas de promesses sans acte. En dehors de sa publication sur les réseaux sociaux, les forums, les sites, etc. Vous recevrez chacun à votre Quartier Générale, une copie par courrier postal, vous ne pourriez prétendre ne pas avoir pu le savoir. Par tous les moyens figurant ci-dessous.

Vous, vous battez sur le sens de la démocratie que représente, notre nation, pour avoir le sens de diriger avec la plus haute fonction en qualité de «Président de la République France».

Avec tout le respect dû à la fonction, démontrez nous avec vos compétences. Le sens profond de vos réelles positions en l’inscrivant par les moyens que vous confère la République et nos lois, le réel moyen de le faire figurer noir sur blanc. Ce n’est pas notre problème, c’est la solution que vous devez apporter, ensuite le reste et les moyens vous concernent. Mais nous, nous importent !

  • Madame Marine Le Pen : Contact: Par téléphone (Siège FN) : 01 41 20 20 00 Par fax (Siège FN)  : 01 41 20 20 71 Adresse courrier : Marine Le Pen – FN – 78, rue des Suisses – 92000 Nanterre Adresse courriel : marine.lepen@frontnational.com
  • Monsieur Emmanuel Macron : Si vous désirez envoyer un courrier à l’homme politique Emmanuel Macron, vous pourrez le faire à cette adresse : En Marche, BP 80049 – 94801 Villejuif​. Par téléphone le : 01 86 95 84 23​

 

             Vous pouvez envoyer votre mail à l’adresse électronique : contact@en-marche.fr

En allant sur le dernier lien du présent article, il reste à croire que masse d’intervenants seront surpris. Vous nullement et vous serez en mesure de faire part de vos positions. Avec tout notre respect qui suscite fortement notre gratitude.

Comme on peut le lire sur le site du Sénat, « la démocratie n’a pas de prix, mais elle a un coût ». Pour connaître ce coût, il suffit de se référer aux barèmes et textes officiels qui déterminent les rémunérations et régissent les avantages dont bénéficient les 78 élus français au Parlement européen, les 577 députés nationaux, les 331 sénateurs, les 2040 conseillers régionaux et 4054 conseillers généraux, les 36785 maires et leurs adjoints, sans oublier les présidents de syndicats intercommunaux. À l’examen la politique est plus rentable pour les élus qui la font, que pour les contribuables qui la financent !

Il est bien délicat de répondre à cette question car elle est multiple. Elle touche à la fois aux effectifs, à la masse du travail parlementaire, à l’organisation de ce travail et à l’agenda des députés, partagé entre circonscriptions et Paris. Pas tant que ça :

Regardons les effectifs de l’Assemblée nationale. Comparez à ceux des basses de nos voisins.

France 577 députés pour une population de 65,5 millions d’habitants. Un député pour 113.000 habitants. L’ordre de grandeur est le même côté italien : 630 députés pour 61 millions d’habitants. Un député pour 96.825 habitants.

Allemagne, Espagne, USA

L’Allemagne est relativement économe en matière de députés. 622 membres du Bundestag pour 82 millions d’habitants, soit un député pour 131.800 habitants. L’Espagne présente la même densité de députés que l’Allemagne avec 350 députés pour 46 millions d’habitants.

Les Etats-Unis apparaissent encore plus économes en nombre de députés. 435 membres de la Chambre des représentants pour 315 millions d’habitants, cela fait un député pour 730.000 habitants ! Reste que la structure institutionnelle de ce pays est particulière. N’oublions pas qu’il y a dans chaque Etat américain un Congrès, composé d’une Chambre des représentants et d’un Sénat. Cela fait des effectifs !

482 députés français en 1962

Un coup d’œil dans le passé permet enfin de relativiser les chiffres d’aujourd’hui. En décembre 1962, alors que l’Algérie devient indépendante, le nombre de députés français est ramené à 482. Il y a à l’époque 46 millions de Français.   Depuis 1962, la population de notre pays a augmenté de 42%. Si le nombre de députés avait suivi la même progression, ils seraient aujourd’hui 680 dans l’hémicycle !

Les municipales 2014 ont vu concourir plus de 925.000 candidats, soit environ un électeur sur 49. Avec 618.384 élus, la France compte un mandat électif pour 104 habitants et 1 électeur sur 100 est conseiller municipal. Un record quand on sait que l’Irlande compte un élu pour 2.336 habitants. Le taux de représentation français est quatre fois et demie supérieur à celui des États-Unis. Comparée aux autres pays de l’Union Européen, la France compte un nombre considérable d’élus qu’il est impératif de diminuer. D’autant que cette multiplicité des élus locaux à un coût : 1,2 milliard d’euros en 2011 d’après le député René Dosière.

En ce qui concerne le nombre de parlementaires, la France est en tête des pays, avec un nombre total de 577 députés et 331 sénateurs. Le ratio français est d’un parlementaire pour 70.000 habitants. A titre de comparaison, le Bundestag, qui a pourtant accueilli de nouveaux députés au moment de la réunification, compte 30% de parlementaires par habitant de moins que l’Assemblée nationale française. La France se distingue également par son très grand nombre de sénateurs : 153 de plus que l’Allemagne et 231 de plus que les États-Unis. Ainsi, même avec une réduction de 2 sénateurs par département soit 202 élus, la France serait 1er.

Vers une nouvelle augmentation du nombre d’élus avec le non cumul des mandats ?

Si en France, on compte 618.384 mandats électifs, le nombre réel d’élus est moindre à cause du cumul de mandat. D’après un rapport du Sénat, en 2011, 83% des parlementaires cumulaient plusieurs mandats. Voir le JDD, Non-cumul des mandats, mode d’emploi contre 24% en Allemagne et seulement 3% au Royaume-Uni. La loi du non-cumul aura donc pour conséquence direct la multiplication du nombre d’élus. Avec la réforme en 2017, un élu ne pourra plus être député et maire à la fois, ainsi les parlementaires devraient être beaucoup moins nombreux à atteindre le plafond légal. Puisqu’en effet, parmi les mandats locaux, ce sont les fonctions exécutives qui sont les mieux indemnisées.

L’un des moyens d’anticiper cette hausse du nombre d’élus locaux et nationaux en France est notamment de se lancer dans une rationalisation du mille-feuille territorial et de fusionner les plus petites communes qui peinent, parfois, à trouver des candidats. Pour les dernières municipales : 64 communes n’ont présenté aucun candidat au 1er tour . 5 d’entre elles n’ont pas de maire, pas de candidature entre les deux tours. Le contexte de la fusion des communes.

La France est particulièrement en retard en termes de fusion des communes. Avec plus de 36.700 communes, la France compte trois fois plus de communes qu’en Allemagne, qui compte davantage d’habitants que l’Hexagone, et quatre fois plus qu’en Italie. On constate qu’à peu près partout en Europe, le nombre de municipalités a été considérablement réduit.

On compte donc : 36.785 maires. Environ 536.519 conseillers municipaux, soit 1 électeur sur 100. Ces élus composent une majorité des 1,2 milliard d’euros versés chaque année au titre de la rémunération des élus locaux. Les quelque 20.250 maires des communes de moins de 5.000 habitants reçoivent une indemnité brute mensuelle de 646.25 euros et les maires des communes comprises entre 500 et 10.000 habitants bénéficient d’une indemnité allant de 1.178 à 2.090 euros bruts mensuels Pour plus d’information sur la rémunération des élus locaux, voir Emploi 2017. Ainsi, une réduction de leur nombre, qui passerait par une fusion des communes de moins de 5.000 et puis de moins de 10.000 habitants, comme le propose la Fondation iFRAP, permettraient de réaliser des économies non négligeables et d’atteindre une « taille critique » de gestion des communes. A noter que les Allemands qui ont su réduire le nombre de leurs communes de 35.000 à 8.000, ne rémunèrent pas leurs élus municipaux sauf pour les communes importantes où la fonction de maire est à plein temps. Réduction du nombre de parlementaires : qui propose quoi ? Masse de propositions rien de fait à ce jour pourquoi, ils votent leur propre lois : Lien résultat néant en ces moments !

Un député, ça coûte extrêmement cher tout le monde le sait et l’Assemblée nationale dans son ensemble aussi est un gouffre financier. Mais combien exactement ? Et qu’est-ce qui entraîne de telles dépenses ? Lien. Ces chiffres émanent de l’enquête de Mediapart. Ne prenant en compte que le gouffre que causent les députés. Le plus incroyable pour la majorité des contribuables que nous sommes à divers degrés, c’est de prendre connaissance de ce que nous coûtent nos élus en France Lien !

Ces chiffres comme vous pourrez le constater n’ont cessés d’évoluer, nous pouvons que nous le voulions ou pas garder notre calme pour l’élection de tel ou tel président de la République.

Là ne se situe pas du tout le trou du déficit de la France, de l’Europe, de l’ensemble des administrations. Il est impossible de vouloir jouer avec ses chiffres ils émanent directement des propres Assemblés qui sont à priori de nature à prendre soin des plus démunis.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)