Clans Hontes : Tue Grégory Villemin

Rien de plus beau que de prendre un enfant par la main Yves Duteil

La chose, la plus merveilleuse, aucune femme ne peut s’en lasser Cadeau Marie Laforêt

En l’instant et compte tenu de la difficulté à exprimer, la perte d’un enfant ces deux titres, c’est Grégory: où qu’il soit il les envois à ses parents à ceux capables d’avoir aimé l’enfant, détails sordides. Ils vivent sur Paris. Enfin surement les vérités arrivent? Ou allons-nous assister à masse de règlements de comptes, de suicides, de vengeances? La vérité va émergée à ne pas en douter, sommes-nous face à d’importantes manipulations ? La faiblesse de certaines personnes a pendant longtemps caché trop les réalités !

Un message si vous le souhaitez, je me chargerai de leur transmettre, ceux d’amour à l’enfant.

A ne pas en douter à poursuivre de la sorte la Justice en France dérape, même plus. A la suite des deux mises en examen de deux conjoints de plus de 70 ans les obligeant à vivres séparément après 53 années d’union et vivant toute leur vie. Jusqu’à ce jour, nous allons direct vers une ou des crimes immondes. Ressortir que la Justice pédale à côtés qui peut prétendre se souvenir de ce qu’il ou elle a accompli il y a seulement un mois ? Alors 33 années après c’est se foutre de la figure du pays des droits de l’homme? Que feriez-vous M. Macron si on vous coupe de Mme Macron de votre cellule familiale? Scandales, la France en a déjà connus. Vous voulez le vôtre? Que fait votre Garde des Sceaux? Vous lancer le bouchon trop loin alors que vous êtes peut-être pour notre malheur ? Garant des institutions, qui ne sont pas les vôtres : Vous déviez la loi ne respectant pas notre République. Articles 5 et 16, votre prétention peut précipiter une chute, vous usurper certains pouvoirs? Les coupables sont connu et ils ont avancés masqués, comme la plume qui livre l’ouvrage ? La santé de ces gens.

L’affaire du petit Grégory où des personnes seront encore entendues par les enquêteurs de police. Combien de fois cet enfant sera tué ? Trente-deux ans après l’assassinat de Grégory. Trois personnes arrêtées, deux, mise en examen. Couple septuagénaires parmi ces derniers. La justice ne cherche pas des coupables à tous prix? Sans autre précision en l’instant. Débâcles de la « Justice en France » s’instaure de pleins faits. 33 années après la disparition. Le mal de vivre, l’incompréhension s’installent dans le village où ils ont toujours vécu. Il est impossible de garder le souvenir durant quelques mois, alors là? Leurs avocats ne se sont exprimé à priori aucune preuve technique, révolte? On nous masque l’essentiel ! Traité Ici !

Utile sans faire confusion, que vous actiez. Monsieur Jacques Chirac l’avait fait dans l’affaire « Outreau » fiasco judiciaire total. Dont fut tiré « Présumé Coupable ». Ce qui n’empêcha le « Juge Burgaud  » gagné en grade. Ses erreurs, il n’est pas seul coupable. Ces morts sordides affaires. Monsieur le président, une mise en garde, avant que masse de faits tournent à la catastrophe. Une o euvre : Le Président d’Henri Verneuil  : version en français. Vous feriez bien de le voir, ou de le regarder. Garant des institutions de la France. Vous attendez quoi ? Nous, nous constatons une marche arrière: la transparence d’élus. « Les copains d’abord  » Brassens, les migrants ne sombrent. Pierre Perret, moi Le Panda : j’aime « Lili » Nous sommes déjà morts. Les esclaves des nantis, tel le droit au respect de vivre disparu, partons en dignité.

Témoin clé il y a plus de 30 ans, Murielle Bolle a été interpellée Ici

Son avocat sur le vif Ici

Murielle Bolle mise en examen par le Magistrat à Dijon Ici

 

Murielle Bolle, quoi qu’il puisse être reproché à cette femme de 48 ans, elle est prisonnière, captive d’un clan. Une position incontournable de réalismes, les souffrances qu’elle subit par sa famille fut un enfer. Cela justifie le silence ? Ni la sanction qui peut l’attendre, la page est tournée? Difficile à dire, qui est le parrain, l’organisateur, quant à l’assassin présumé selon l’ensemble des experts c’est bien à priori : ICI ! Le principal reste à présent que cet enfant, ne pouvait suivre que des personnes connus par lui !

«C’est bien Bernard L. qui a tué Grégory, j’étais avec lui.» Signé «Murielle Bolle». L’inscription a été découverte dans le registre de l’église de Lépanges-sur-Vologne : où habitait l’enfant assassiné en 1984. Relevés ADN, les enquêteurs surpris. Selon L’Est républicain, en mai, un registre dans l’église de Lépanges-sur-Vologne où habitaient Grégory, ses parents.

L’inscription: «C’est bien Bernard L. qui a tué Grégory, j’étais avec lui». Signé: «Murielle Bolle, 13 mai 2008. Or, ce cahier n’est en place dans l’église que depuis quelques mois, l’inscription de la page précédente date de 2016.

 

Affaire Grégory: la question-clé que les gendarmes veulent poser à Murielle Bolle

 

L’homme nommé «Bernard L.» serait Bernard Laroche. Christophe Gobin et Eric Nicolas, révèlent cet épisode abracadabrant, expliquent que cette trouvaille conduit les enquêteurs à prélever l’ADN de Murielle Bolle : le 14 juin dernier, afin de chercher une trace sur le registre. Ils expliquent que près de la reliure, le laboratoire du Pr Doutremepuich a identifié mélange de six empreintes génétiques, dont celle de Murielle Bolle, déjà recueilli par la justice en 2009. Or, comparé au prélèvement du 14 juin, l’ADN ne correspond pas à celui de Murielle Bolle. Parmi les six ADN identifiés figure celui du magistrat de Nancy ayant eu à connaître le dossier. Canular de mauvais goût, la participation d’un magistrat, dont l’ADN prélevé au moment des grandes expertises génétiques du début des années 2000, peut causer un retentissement dont la justice se passerait bien. Le mystère autour de la mort du petit Grégory, enfant de 4 ans assassiné en 1984 dans la vallée de la Vologne. Sera-t-il un jour levé ? Près de 33 ans après les faits, la mise en examen du grand-oncle et de la grand-tante de l’enfant a relancé cette affaire, qualifiée de «fait divers du siècle» par les intervenants de l’époque. Le cadavre de Grégory Villemin, retrouvé le 16 octobre 1984, pieds et poings liés dans les eaux froides de la Vologne. Marque une affaire qui bouleverse la France. Elle demeure l’une des grandes énigmes policières du XXe siècle en France. En juin 2017, l’inculpation de Marcel et Jacqueline Jacob pour «enlèvement» «séquestration suivie de la mort» un nouveau coup de théâtre. Nombreuses zones d’ombre, la justice se garde bien de désigner l’assassin de l’enfant.

 

Retour sur une énigme vieille de trente ans : La mort du petit Grégory

 

«Qui et pourquoi ? Les parents du petit Grégory ne cessent de s’interroger. Quel est leur ennemi ? Qui est à ce point monstrueux pour se venger d’un homme en tuant un enfant ?» Le 17 octobre 1984, Jean-Michel Eulry son pseudonyme s’interroge sur un fait divers sordide qu’il est allé couvrir la veille dans les Vosges. 33 ans plus tard, ces questions sont en suspens.

16 octobre 1984, 16h50, Christine Villemin, ouvrière de 24 ans, va récupérer son fils Grégory chez la nounou. L’air est doux. Elle lui fixe un bonnet sur la tête. Le laisse jouer : sur le monticule de gravier devant la maison à Lépanges-sur-Vologne. Elle jette de temps à autre un coup d’œil, tout en faisant son repassage. Son mari est au travail : Jean-Marie : contremaître à l’usine d’accessoires automobiles Auto coussin. Promotion récente qui fait des envieux.

17h30, le téléphone sonne. Michel, frère de son mari. «Vas voir si Grégory est toujours là. On vient de recevoir un coup de téléphone curieux. Ne t’affole surtout pas, on arrive.» Ce «coup de téléphone curieux», reçu par Michel à 17h26 précisément, a de quoi inquiéter: «Ça ne répond pas à côté. « Dites-leur que je me suis vengé ». J’ai pris le fils du chef. Je l’ai mis dans la Vologne», affirme une voix. Au même instant, une habitante de Docelles, à 6 km, aperçoit un corps flottant, qu’elle prend, pour un sac poubelle. Christine sort à la recherche de son fils de 4 ans. L’appelle en vain. Elle retourne chez la gardienne Christine Jacquot. Les recherches commencent. Grégory a disparu. Sans bruit ni laisser de trace, qui laissera penser il connaissait donc bien la personne qui l’a enlevé.

21h30, l’enfant retrouvé dans les eaux de la Vologne. «Mort, noyé, pieds, mains liés, cordelette autour du cou, le corps retenu par un petit muret de cailloux, à environ 4 km du village». Grégory porte un anorak bleu, un bonnet couvre le visage. Aucune trace de violence physique. Le capitaine Etienne Sesmat, «on aurait dit que l’enfant était entré dans l’eau, lui-même, par jeu». Les médecins légistes ne trouvent trace d’adrénaline, symptôme de peur. L’autopsie, incomplète, s’ajoute à la longue liste des ratés de l’enquête. Sur les berges, les gendarmes relèvent : traces de pneus, pas de souliers d’hommes, d’autres d’escarpins. Coïncidence : un couple aurait été aperçu dans une voiture verte, qui tournait autour du pavillon des Villemin : Grégory a été enlevé. Le même jour à 17h15, une lettre anonyme aux époux Villemin : oblitérée au bureau des P.T.T. du village, réceptionnée le lendemain: « Je me suis vengé. Le fils du chef je l’ai mis dans la Vologne.» 

L’historique Macabre de départ

 

«Le Corbeau»

 

Les parents sont dévastés, mais semblent s’être depuis longtemps attendus à un malheur. Dès le surlendemain, Jean-Marie Villemin lâche: «Je connais l’assassin !».

Une lettre anonyme adressée : avril 1983 aux grands-parents de Grégory, Monique et Albert Villemin. Référence à Jacky, un demi-frère de Jean-Marie. Le corbeau connaît très bien la famille. Les enquêteurs apprennent ce que le village sait: Jean-Marie en froid avec plusieurs membres de sa famille, certains travaillent avec lui à l’usine. La réussite de cet homme de 26 ans attise les rancœurs. Deux voitures, construction du pavillon nourrissent les jalousies.

Un «corbeau» harcèle le couple, ses parents depuis des années, courrier, téléphone. «Attention ta maison va brûler cette nuit. Le vieux Albert, mort, pendu dans sa grange». Sur les menaces, Jean-Marie Villemin, le contremaître, désigné «le chef». Il se met sur liste rouge ce qui explique que la nouvelle de l’enlèvement de Gregory ait été reçue par un de ses oncles. Les menaces persistent. Volets du pavillon neuf prennent des plombs. Un «homme aux jumelles» est recherché : il aurait été vu observer les mouvements : Villemin. Le couple se sent traqué.

 

Tous suspects

 

Aux funérailles, Christine a ce cri déchirant : «Mon amour, reviens. Ne t’en va pas. Grégory ! Reste. Empêche-les, chéri !», avant de perdre connaissance. Oncles, tantes, neveux, cousins. Les enquêteurs se penchent sur l’alibi de plus de 70 personnes vivant en alentour, avec des liens de parenté plus ou moins éloignés: Monique Jacob et Albert Villemin, les grands parents de Grégory, ont eu 18 enfants, ensemble, séparément. Constat : «tout le monde est suspect. Il est bien dit : tout le monde», affirme le procureur Jean-Jacques Lecomte, du parquet d’Epinal. 

La famille soumise à l’épreuve de la dictée, la justice attend beaucoup des analyses graphologiques. Jean-Marie Villemin soupçonne dans un 1er temps Jacky : un demi-frère avec qui les relations sont tendues. Il se rend chez lui avec une carabine après la mort de Grégory. Prêt à faire justice lui-même, avant de rebrousser chemin. Jacky a un alibi solide : au moment du crime, il réparait une toiture chez un voisin. Plus de 12 témoins l’attestent. Quoi qu’il en soit, il existe bien un plusieurs coupables, il est particulièrement très difficile de se pencher modestement sur cette affaire. Je l’a suit depuis son départ pour des motifs personnels, qui me touchent. Mon fils devait porter le même prénom, le décès assassiné du petit Grégory a fait que nous avons changé le prénom de notre propre enfant. Trop difficile nous disions nous à l’époque, le temps pour le plus grand malheur de cette famille a marqué ce temps et continu.

Rien au monde ne vaut tendresse, passion, l’amour, tout ce qui va de l’enfant avec sa famille.

 

Le Panda

 

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Scandales : Pour Ou Contre la P M A

L’enfant d’un autre une richesse, une fausse pauvreté bien commue Le Panda

Le souvenir de mon vieux est l’amour le plus puissant que l’on porte à la vie de son enfant et aux autres Le Panda  

Ecrits qui font l’objet d’un vécu réel, en ma qualité de Panda j’ai toujours fait passer l’avenir de l’enfant avant celui des adultes. Une force de vie qui décuple, mes capacités et parfois m’a permis de retourner en leurs faveurs des situations inadmissibles. Allant en quatre circonstances à sauver leur vie. Par respect je tairai leur identité, mais ils vivent. En premier divers témoignages qui peuvent sembler poignant, que nenni, les plus grands scandales du siècle. Un leurre le mot est faible : la liberté de la femme, de l’homme semble en apparence un acquit ce sont ni plus ni moins que l’assassinat des enfants à venir pour strictement la modification des mœurs qui nous noient. Le pour et le contre réel débat de vie.

Le Comité consultatif national d’éthique CCNE a rendu, mardi 27 juin, un avis très attendu à propos de l’ouverture de la procréation médicalement assistée PMA à toutes les femmes. La PMA, qui désigne l’ensemble des techniques médicales destinées à aider les couples infertiles à avoir un enfant, telles que la fécondation in vitro ou le don de sperme, est aujourd’hui interdite en France aux mères célibataires et aux couples lesbiens. Dans son avis, le CCNE s’est prononcé en faveur de l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, quelle que soit leur situation personnelle. Il estime que cette assistance « peut se concevoir pour pallier une souffrance induite par une infécondité résultant d’orientations personnelles ». Anne-Laure, Julie et Albane, ainsi qu’Isabelle n’ont pas attendu que la législation évolue en France pour faire des enfants. Leur désir d’être mère, leur parcours d’embûches, les joies qui ont suivi.

Anne-Laure, partie seule en Espagne

De l’endométriose, trois échecs de fécondation in vitro en France. Un divorce, un désir d’enfant à gérer en célibataire, les années qui passent : voilà qui pousse Anne-Laure, 37 ans. À l’aventure de la PMA, seule et à l’étranger. « Après ma rupture, je me suis dit que si je voulais un enfant, il fallait que je retrouve un mec, que la relation soit suffisamment sérieuse pour qu’on aborde le sujet et que je lui impose ce parcours de PMA. Je n’avais pas envie de me mettre la pression. Cette envie d’enfant, c’était mon envie. Pressée à cause de mon âge ».

Temps de réflexion, elle saute le pas de la maternité en célibataire. Décision difficile, payante : depuis quatre mois, Anne-Laure est maman d’une petite Pauline. Y parvenir, Anne-Laure se plonge sur internet. « J’ai tapé « avoir un enfant toute seule, sur Google ». Forums articles de magazines féminins, elle « découvre un monde », ubuesques, témoignages. Un spécialiste de la reproduction l’aide à déterminer le pays. Les taux de réussite, établissements de santé, l’identité du donneur. Choisit l’Espagne pour une FIV avec don de sperme. Pays qui lui apparaissait le plus expérimenté. Le taux de réussite semblait le plus haut.

Anne-Laure

Elle appelle la clinique IVI Barcelone, spécialisée médecine de la reproduction. Deux mois plus tard, elle, en solo, un premier rendez-vous de trois heures. « Tout est prévu pour la clientèle étrangère. Reçue par un médecin français, pratique quand on n’est pas anglophone. J’avais tous mes examens. J’ai signé pas mal de papiers je donnais accord. Tout s’est enclenché. »

Anne-Laure débute la stimulation ovarienne. Acheter le produit à s’injecter tous les jours, payer les prises de sang, les échographies de suivi, les billets d’avion, la chambre d’hôtel. Elle débourse 8 000 euros, dont 1 500 de produits, somme qu’elle réunit par la vente de son appartement. «Je suis tombée sur une pharmacienne qui a accepté de me donner les produits alors que je ne pouvais pas encore payer » « Moi, j’ai pu payer, mais je pense à toutes ces femmes qui se retrouvent dans un désarroi total car elles ne peuvent pas se le permettre »

Décidée « aller jusqu’au bout », tombe enceinte un cycle de stimulation. Ponction d’ovocytes, un transfert : deux embryons. En France sa grossesse suivie, comme n’importe quelle femme. Une fois enceinte, on ne demande pas qui est le père ! Prise dans le système médical français.

Anne-Laure

Quatre mois après son accouchement, Anne-Laure jette un regard apaisé sur son parcours. « J’étais très entourée par mes amis, ma famille. Son employeur facilite quand j’ai dû partir 10 jours. Je ne me suis jamais sentie aussi forte ». Les interrogations: « Ce n’est pas normal de devoir se tourner vers l’étranger. Pourquoi les couples auraient le droit et pas les personnes seules ? En France, on est en retard. Horrible de se retrouver avec cette envie d’enfant, réalisé que c’est trop tard. Quand on a ce désir, on fait tout pour trouver une solution. »

Julie et Albane, un bébé en Belgique

Elles se marient, pas de faire un bébé. Julie, 29 ans, Albane, 42 ans. « Commence à en parler assez tôt, au bout de trois ans » de relation. « On n’était peut-être pas tout à fait prêtes à ce moment-là, les longs délais d’attente nous laissaient le temps de nous préparer », raconte Julie. 2014, le couple, vit à Lyon, contacte un hôpital public de Bruxelles, qui leur annonce « 12 à 18 mois d’attente ». Leur dossier complété envoyé, Julie et Albane. Fin 2015, nous avons reçu un mail dans lequel on nous demandait d’abord si notre projet était toujours d’actualité.

Les premiers allers-retours belges. « Quatre rendez-vous, des gynécologues des psychologues, avant de savoir si l’hôpital acceptait notre dossier ». En Belgique, le couple de lesbiennes suit le processus des couples hétérosexuels infertiles. « Plutôt rassurant encourageant, pousse à se poser des questions ». Leur dossier progresse, Julie, portera l’enfant, doit également être suivie en France. Elle se tourne spontanément vers sa gynécologue, qui lui dit « tout de suite qu’elle désapprouve que les couples homos fassent des enfants », déplore la jeune femme.

Je me suis vraiment sentie hors-la-loi, criminelle : Julie

Le médecin traitant du couple oriente Julie et Albane vers une autre spécialiste. « Elle était d’accord pour me suivre, ne prenant pas la carte vitale ‘pas de remboursement’. » En cause : une circulaire de 2013, qui rappelle les sanctions encourues par les médecins qui aident les couples homosexuels à avoir des enfants, et abrogée depuis. Espérer un remboursement de la Sécurité sociale, sans exposer le médecin spécialiste, un casse-tête. « Elle m’a prescrit les examens de fertilité, le suivi de l’ovulation exemple, n’était pas remboursé » Julie. « Il est tout de même arrivé qu’elle me donne certains médicaments qu’elle ne pouvait prescrire ». Le médecin traitant, se sait « moins surveillé que les gynécos », prend le relais prescrit certains actes. 

Julie mise sur l’alignement des planètes planning souple. « Repérer le moment de l’ovulation, s’assurer que l’hôpital ait bien reçu les paillettes de sperme. Prendre immédiatement le train », qui se sait « chanceuse » d’avoir un patron compréhensif un métier qui lui permet ces quelques journées d’absence. Quand ces éléments sont réunis, des événements plus grands que le désir d’enfant du couple. En 2016, « j’étais dans le train, impatiente d’aller à Bruxelles pour la première tentative d’insémination, quand les attentats ont frappé, dans le métro à l’aéroport. Mon train s’est arrêté à Lille, j’étais prête à louer une voiture pour poursuivre ma route, mais l’hôpital m’a dit que c’était inutile, ils recevaient trop de blessés ». Système un peu hypocrite, une fois l’insémination faite en Belgique, tout se passe ici, comme n’importe quelle grossesse.

Julie

Julie et Albane tentent trois vrais essais. Chacun coût moyen 800 euros, avec les billets de train. Pour ça qu’on a choisi la Belgique un hôpital public ». Le troisième fonctionne. Grossesse suivie par un maïeuticien, en France, une petite fille est née, en France, le 13 mars 2017.

« La PMA ouverte à toutes les femmes, serait plus facile pratique », pour trouver des médecins pour notre entourage. « Nous donnerait une légitimité ». Le mariage pour tous, favorise les couples homos, montre que c’est parfaitement normal. Si la PMA leur est ouverte en France, Julie et Albane feront peut-être un second enfant, recommencé de la même façon le stress, l’attentat de Bruxelles. Etape, indispensable, « le mariage, dans les prochains jours, pour qu’Albane adopte notre bébé ». Julie Albane les plus heureuses du monde.

Isabelle et son mari, un don d’ovocytes en Grèce

« Ça faisait longtemps que j’avais envie d’avoir un enfant mais pas envie de faire un bébé toute seule ». Isabelle Kerrien. A 39 ans, elle rencontre celui qui deviendra son mari. En 2006, la jeune mariée décide d’arrêter la pilule contraceptive : « J’étais sûre que ça allait vite arriver. » Après plusieurs essais une batterie de tests médicaux, le verdict tombe : Isabelle est atteinte de ménopause précoce. Elle enchaîne les traitements hormonaux, sans succès.« Dans la salle d’attente du médecin, alors que je me disais que j’allais abandonner, je suis tombée totalement par hasard sur un article du Point, à propos du don d’ovocytes. La toute première fois que j’en entendais parler. » Le gynécologue explique qu’il reste que deux options : l’adoption ou le don d’ovocytes. Isabelle et son mari rentrent chez eux, ils épluchent des sites web pour se renseigner sur cette pratique, méconnue dans l’Hexagone. « J’aurais fait une PMA en France, vu les délais, trop vieille. Une de mes amies a attendu sept ans pour que sa aboutisse !

Isabelle

A 39 ans, elle ne peut attendre. Le dispositif nécessite en effet des donneuses loin d’être assez nombreuses en France : rémunération. Multiples conditions doivent être réunies pour donner ses ovocytes, « probablement pour éviter l’effet catalogue marchandisation reproché aux Etats-Unis ». En 2014, elles étaient ainsi 500 donneuses pour près de 1 000 demandes en France. Isabelle son mari décident, par l’association L’Enfant de l’espoir, en Grèce, « toutes les démarches sont simples plus rapides ». Essai de fécondation in vitro en 2008, à Thessalonique « La clinique était très bien, les infirmières adorables et rassurantes ». Elle rentre en France, perd le bébé après trois mois. Très dur. On a continué. 2010, trois essais, 15 000 euros de frais médicaux, billets d’avion chambres d’hôtel, le couple fait une dernière tentative. Cette fois, deux embryons sont accrochés. Les jumelles Emilie et Caroline ont aujourd’hui 6 ans et demi. Pour Isabelle, la différence entre la PMA en France ou en Grèce dans le regard de la société sur la pratique. En France, La Manif pour tous a diabolisé la PMA. ‘Un bébé à tout prix’. Grèce, pays religieux, donner ses ovocytes, donner son sang ses organes. C’est altruiste tout simplement.

Isabelle

Depuis la naissance des jumelles, le couple s’engage pour faire connaître cette option et témoigne pour rassurer les futurs parents. Pour Isabelle, même si ces démarches sont « un parcours du combattant, un raz-de-marée émotionnel », il faut être persévérant. « Quand je regarde nos filles, c’est comme si toutes ces difficultés n’avaient jamais exister », conclut-elle.

Autres visions et concepts

Directement concernée, la première génération d’enfants issus de don de gamète anonyme estime avoir voix au chapitre. Le débat sur la PMA pour toutes les femmes ne pourra pas faire l’économie de la question sur l’accès aux origines. Depuis le milieu des années 2000, la première génération d’enfants issus de don de gamète anonyme cherche à se faire entendre. Directement concernés par le débat sur la PMA, une technique de procréation dont ils sont issus, ils estiment avoir voix au chapitre.

Témoignages PMA : le malaise d’enfants nés d’un don

La première génération d’enfants issus du don de gamète anonyme veut faire entendre sa voix.

«Nous sommes une génération d’abandonnés, orphelins de nos origines». À l’heure où la procréation médicalement assistée revient sur le devant de la scène médiatique. La première génération d’enfants issus d’un don de gamète anonyme veut faire entendre sa voix. «Nous avons un recul de plus de 40 ans sur ces techniques. L’ouverture de l’assistance médicale à la procréation implique au préalable le devoir impérieux de prendre en compte notre expérience, celle des parents et des donneurs», scandent les membres de l’association Procréation médicalement anonyme PMA qui militent pour l’accès aux origines. Débat complexe, où se font entendre des partisans de l’anonymat. «À 12 ans, j’ai commencé à avoir des doutes. J’avais du mal à trouver les ressemblances avec mon père. Lors d’une promenade au bord de l’eau, il m’a confié qu’il n’était pas la personne qui m’avait fait. J’ai sauté dans ses bras. Choc,soulagement. Avant j’imaginais un viol, une adoption», confie Clément Roussial. Âgé de 23 ans, il étudie le droit des libertés fondamentales, «influencé par mon histoire personnelle, motivé par une sensation d’injustice», reconnaît cet homme né grâce à une insémination artificielle avec donneur anonyme. «À l’époque, cette révélation n’a pas changé nos relations. Un père, c’est celui qui se lève pour vous tous les matins, celui qui vous apprend à pêcher», explique Clément, avant d’évoquer la face plus sombre de son histoire, à l’adolescence. «Je me suis mis à la recherche de mes origines. Je me suis trop accroché à la génétique. J’ai eu l’impression que l’on m’avait fait signer un contrat sans que je le sache. Je suis allé voir un psychologue, un médecin du Cecos où j’avais été conçu. Il m’a fait miroiter mon dossier, je savais qu’il ne me le donnerait pas alors qu’il risquait une sanction pénale», dixit Clément. Savoir qu’un Cecos détient le secret de vos origines génétiques, que cette identité existe, qu’elle vous est interdite, une «forme de torture psychologique», «la partie de l’histoire impossible à accepter» Penser aux enfants nés d’un don membres de l’association. Ce principe que ces derniers veulent voir nuancer. «Nous plaidons pour la reconnaissance du droit à la connaissance de leurs origines pour les enfants, à leur majorité avec l’accord du donneur», dit Audrey Gauvin, sa présidente.

«Un sentiment d’injustice»

«Connaissance de son histoire, généralement, on considère que c’est un droit. Question de dignité. Pour moi, le législateur en a décidé», reprend Thibault, 23 ans, étudiant à Sciences Po Paris. La loi interdit même de donner accès à des données non-identifiantes, au dossier médical du donneur si je découvre que j’ai une maladie. Pour moi, faire de la prévention, impossible», dit ce fils unique, qui a appris «presque au berceau» qu’il était né à la suite d’une insémination artificielle avec donneur. «Nous sommes envahis par un grand sentiment d’injustice, d’humiliation. Tout nous renvoie à ce manque: la visite chez le médecin où l’on vous demande des informations médicales sur vos parents. Une remarque anodine sur votre ressemblance avec untel. Il n’y a pas de limite à l’imagination, au fantasme, c’est épuisant», renchérit Clément. Quand vient l’amour, la question refait surface. «Je n’ai pas envie de transmettre cette part d’inconnu à mes enfants». Thibault, pour sa part, n’a pas entrepris de démarche pour ses origines. Le passage à l’âge adulte, ce secret lui pèse de plus en plus. «Les deux interrogations qui me hantent sont celles du visage de ce père géniteur, celle de sa motivation à donner la vie. Souffrance profonde, existentielle. Je ne sais pas si le donneur qui a permis mon existence est vivant ou mort.» L’association PMA rassemble également des donneurs qui se lancent peu à peu dans le combat. Le cas d’Alain Tréboul qui a donné son sperme dès 1974 dans le cadre d’une vasectomie. «À l’origine, j’ai dit oui pour aider des couples. J’entends le témoignage des enfants qui se posent ces questions, je me dis que, si ça se trouve, ils souffrent de ne pas me rencontrer, je serais prêt à le faire, je ne serai jamais leur père, si j’ai déjà une famille, dixit ce grand-père de sept petits-enfants. Je ne vois pas pourquoi je ne leur donnerais pas une photo. Suis pas curieux, c’est l’interdit qui est pénible.»

Un article difficile à écrire, autant il réveille de souvenirs, d’un temps pas si lointain et mon cœur sourd tout comme mes doigts en l’écrivant. A mes enfants, ma famille dans sa globalité, merci pour toutes vos richesses que vous m’offrez chaque jour.

 

Le Panda

 

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Exigences Exorbitantes du Front Anti-Qatar

La liberté comme les droits de l’homme ne sont pas à vendre, ils sont notre patrimoine Le Panda

Une vie vaut des milliards de vie, il demeure de savoir ce que les politiques en font Le Panda

Notre devenir sera cela si nous ne réagissons pas fortement

Nous sommes en train de revivre mais à vitesse grand « V » Mille Milliards de dollars, ici. Transcrit film complet en français pour mieux comprendre comme nous sommes manipulés.

Il nous attend à ne pas en douter la même chose que « Z » qui veut dire en Grec : « il est toujours vivant » dictateurs financiers vous nous pulvériser en l’instant. Le film complet en langue espagnole ici. Dites-vous que nous sortirons vainqueurs. Le devenir actuel de la Grèce.

Avant de tomber dans les méandres des déviances. Osons lire « la môme au féminin » aux valeurs réelles humaines. Quels que soient les choix. Ici ! Abordant du désastre développé à la suite. Cinéphiles en pensée, à la dignité que nous devons véhiculer. Ceux qui ne comprendront pas, ne peuvent nier que l’ensemble appartient à la réalité non éteinte de Cocteau, puis Piaf : Ici versions en français, gardons nos racines, personne ne peut voler, notre France et suite !

Voilà, nous constatons inutile de continuer à nous faire violer, en valeurs sans sens !

Le Qatar ferait bien mieux de financer des corpuscules terroristes extrémistes. D’acheter tout et rien tant en France, qu’en Occident, à ne pas en douter, c’est surement le pays le plus dangereux par le temps qui court. A la limite il le serait y compris bien plus que la Syrie. Ils manipulent de façon clandestine, en achetant les gros clubs français.

Il y a une évidence qui semble se dégager Macron doit s’y retrouver. Si par circonstance la France obtient le J.O. de 2024 : le financement proviendra à plus de 80% de ce pays pépinières d’arrivismes à diverses facettes. Décoration, que l’Elysée juge « protocolaire », suscite nombreuses critiques sur les réseaux alors que, depuis le début de l’année, le régime saoudien a procédé à 70 exécutions. Nullement justifiées.

La honte des miroirs

Recevant du chef de l’Etat en France les plus hautes distinctions qui ne veulent rien dire. Ils nous écrasent sous leurs joules. Un véritable brûlot, paru le 20 octobre. Qui va, là, mettre le Parti Socialiste en ébullition. Il est déjà dans l’opposition déclaré, sur le vote de confiance au Gouvernement. Pas uniquement les membres restés fidèles interviennent: la droite, le Front national. Rachida Dati, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Guen, Marine Le Pen, le député Nicolas Bays, la sénatrice Nathalie Goulet, Dominique de Villepin, Jack Lang. Tous sont mentionnés dans Nos très chers émirs. Le dernier essai : deux journalistes spécialistes du monde arabe : Christian Chesnot, Georges Malbrunot. Un ouvrage fouillé, précis, qui raconte les liaisons dangereuses entre certains politiques français de premier plan et les monarchies du Golfe. Le tout sur fond d’attentats terroristes et de gros contrats difficiles à décrocher. La justice française s’intéresse aux paiements sur un compte suisse de commissions liées à l’aménagement du « Katara ». Le navire amiral de l’ancien chef de l’Etat qatari. Des versements aux circuits bien troubles qui ont conduit le parquet de Paris à ouvrir une enquête préliminaire pour blanchiment. Que révèlent : « Marianne » et Mediapart. Il y a fort à parier que cela ne mènera nulle part, c’est surtout ce qui démontre que Macron ne peut lutter contre la transparence, constatons le : ici.

La Liberté assasinée

Une telle liste d’exigences que, si elle était remplie, le Qatar disparaîtrait en tant qu’Etat souverain. Selon un document de travail, révélé par l’agence Associated Press, lArabie saoudite, les Emirats arabes unis (EAU), Bahreïn, l’Egypte, qui ont rompu leurs relations diplomatiques et mis en place un embargo contre le Qatar depuis le 5 juin, ont transmis une liste de treize conditions que Doha devra remplir pour mettre fin en apparence à : la crise.

Le document, qui a été remis à l’émir du Koweït chargé d’une médiation, demande l’arrêt de tout contact avec les « organisations terroristes ». Les Frères musulmans, l’organisation Etat islamique, Al-Qaida et le Hezbollah sont cités, mais pas le Hamas palestinien, mais aussi avec les partis d’opposition aux EAU, à l’Arabie saoudite, à l’Egypte, à Bahreïn, l’expulsion de tous les opposants hébergés au Qatar et considérés comme « terroristes » par ces quatre pays. Les Frères musulmans sont particulièrement visés, dont le religieux égyptien Youssef Al-Qaradawi. Par ailleurs, il est également exigé du Qatar la fermeture de sa chaîne d’informations Al-Jazira ainsi que bien d’autres médias financés par lui.

Sur le plan diplomatique, Doha est sommé de réduire ses relations politiques et commerciales avec l’Iran de cesser toute coopération militaire avec la Turquie. Enfin, l’émirat devra payer des « réparations » financières à ses voisins, se soumettre à un mécanisme de contrôle pendant les dix prochaines années. Une véritable mise sous tutelle inacceptable pour le Qatar, qui n’a pas réagi officiellement. Dont la direction d’Al-Jazira dénonce une tentative de « supprimer le droit à l’information ».

Le Qatar a affirmé le 24 juin étudier une liste de 13 demandes formulées par ses adversaires mais a jugé qu’elle n’était pas « raisonnable », éloignant la perspective d’un règlement rapide de la crise du Golfe. La liste n’est « pas destinée à combattre le terrorisme, mais à empiéter sur la souveraineté du Qatar ; à s’ingérer dans sa politique étrangère », déclare samedi dans une première réaction le directeur du bureau de communication gouvernemental, cheikh Saif ben Ahmed Al-Thani.

« Acte hostile »

Le ministre d’Etat des affaires étrangères des EAU, Anwar Gargash, joint par Le Monde, a lui aussi confirmé l’existence de cette liste, précisant qu’« il s’agit d’un document de travail destiné à démarrer la discussion ». Il voit dans la « fuite » de ce document dans la presse « un acte hostile du Qatar, qui préfère se livrer à des enfantillages dans les médias plutôt que d’entamer une négociation sérieuse sur les questions de fond ». Le président turc Recep Tayyip Erdogan a apporté son soutien au Qatar, estimant que « la liste de treize demandes est contraire au droit international ».

Paris à nouveau sous la Guillotine?

Lors d’une rencontre à Paris, à l’occasion de la visite : du prince héritier et régent des Emirats arabes unis à Paris : Mohammed Ben Zayed, M. Gargash avait insisté auprès du Monde sur le fait que la demande centrale des pays arabes en conflit avec le Qatar, dont les EAU sont le chef de file, concernait « le soutien accordé aux organisations terroristes comme l’EI et Al-Qaida, ainsi que ses différentes branches » (AQPA au Yémen, AQMI au Maghreb et dans le Sahel, Chabab somaliens ainsi que le Front Fatah Al-Cham, anciennement connu sous le nom de Front Al-Nosra en Syrie. Les EAU, l’Egypte considèrent également que les Frères musulmans, qui revendiquent une action politique non violente, sont la matrice idéologique du djihadisme sunnite.

« Le soutien du Qatar à ces groupes prend différentes formes : hébergement de certains cadres, documents de voyage, financement direct ou par des personnalités résidant chez lui. Diffusion de leur idéologie violente, etc. Pour cela, nous incluons les médias dans nos demandes. Nous n’avons rien contre eux en tant que tels, c’est leur message qui doit changer », a justifié M. Gargash, qui fait état d’une autre liste recensant 49 individus que le front anti-Doha souhaite voir arrêtés ou extradés.

Pour M. Gargash, le reste des demandes, notamment celles concernant les relations du Qatar avec l’Iran et la Turquie, sont annexes. « Le Qatar a le droit d’avoir sa politique étrangère. Oman et le Koweït ont des relations étroites avec l’Iran, cela ne nous pose pas de problème.

Il faut que le Qatar cesse de jouer contre son camp », concluait-il. Le front anti-Qatar n’a toutefois pas précisé quelles mesures il prendrait si ses exigences n’étaient pas satisfaites. Il ne subsiste pas uniquement le front anti-Qatar, les hontes rejaillissent sur la nation France créatrice en apparence des droits de l’homme. Donc par voie de conséquence sur l’ensemble de l’Europe via l’Occident ou chacun à sa façon tente de tirer au plus juste les marrons du feu par tous les stratagèmes : qui rendent tous les peuples en guerre permanente et écrasez par la finance et les lobbys du même style, dont les victimes à ne pas en douter font constater dans la pénombre que la rentrée sera plus que brulante. 72 % des français pensent que la France pourrait connaitre une explosion sociale dans les prochains mois. Depuis 1998 au moins, près de deux Français sur trois sont persuadés que l’explosion sociale est imminente. Si jusqu’à présent on ne peut pas véritablement dire qu’elle soit arrivée, ce sentiment traduit néanmoins une forte insatisfaction de la population, à l’égard des nombreux dysfonctionnements de notre société.

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

La France Marche Vers Faillite sa Justice Aussi

Lorsque l’honneur se tâche, pas même la mort ne peut l’effacer Le Panda

Le respect du souvenir demeure à l’évidence une action politique, nous, nous devons réagir Le Panda

Aujourd’hui, nous ne sommes pas encore en faillite car les intérêts de la dette ; qui grossit toujours ne cessent de diminuer. Imaginez une seconde que la vapeur se renverse et que les intérêts de la dette se remettent à augmenter. Vous aimez cet article ? Partagez-le !

Le déficit sera plus important que prévu et probablement au-dessus de la limite fatidique des 3% en 2017. La Banque de France l’estime déjà à 3,1%. Le régime des retraites coule lentement mais sûrement : l’équilibre est « retardé » de 2020 à « pas avant 2040 », voire la Saint Glinglin selon les scénarios projetés. Je vous laisse savourer le sérieux d’une telle communication. La CSG sera relevée dès l’automne.

L’audit des finances publiques doit être remis début juillet par la Cour des comptes.

Il y a fort à parier qu’Emmanuel Macron et son gouvernement feindront alors la surprise sur le délabrement des finances de l’État et se plaindront de devoir assumer l’héritage du précédent gouvernement.

Faux : La médiocrité en héritage

Ce n’est pas seulement le précédent gouvernement, c’est l’héritage de 43 ans d’impérities. Durant plus de quatre décennies, les gouvernements de tous bords ont financé leurs largesses non pas par l’impôt mais par la dette publique, c’est-à-dire l’impôt différé. La droite et la gauche possèdent un programme commun : l’étatisme. Toujours plus d’État-providence, toujours plus d’interventionnisme, toujours plus de dettes.

Ce cercle vicieux ne sera pas brisé de sitôt : plus de 100 économistes, issus du monde universitaire et pas seulement français, ont plébiscité le programme économique de Jean-Luc Mélenchon. Ce programme prévoyait 100 milliards de dépenses supplémentaires dans des secteurs « pas ou peu soumis à la concurrence internationale » et prône la politique de l’État comme « employeur en dernier ressort ». La dette n’est plus un problème car avec des taux à zéro, elle peut, en théorie, devenir infinie.

Il y a cependant un os. Le rôle de l’épargne

Si les taux restent indéfiniment à zéro, l’épargne est tuée. Il se trouve qu’en dehors de notre douce France, dans certains pays peuplés de buveurs de bière pratiquant une austérité démoniaque, l’épargne finance non seulement les investissements privés mais aussi les systèmes de retraite. En France même, l’assurance-vie est en réalité le plus souvent une épargne retraite par capitalisation. Tuer l’épargne avec des taux zéro, c’est pousser le curseur encore plus loin vers le collectivisme. Tout le monde n’y est pas encore prêt en Zone euro.

Les buveurs de vin ont tendance à croire que plus on boit le vin de la cave, plus on s’enrichit. C’est ce que nos doctes économistes appellent la « politique de la demande ».

La politique de l’offre

Ces universitaires, esprits purs planant très au-dessus des villes contingences matérielles, ne se demandent jamais comment la cave s’est remplie ou comment faire pour qu’elle soit le plus remplie possible. Chez les buveurs de bière, on pense qu’il vaut mieux entasser les fûts avant d’ouvrir la Gasthaus. C’est ce qu’on appelle la « politique de l’offre ». On surveille le stock. On évite d’estourbir les brasseurs ou de leur mettre des bâtons dans les roues.

Les élections fédérales allemandes se dérouleront le 24 septembre 2017 et seront cruciales pour l’Union monétaire. En l’état, cette union est contre nature. Les critères de convergence ramenés au PIB sont idiots et ne recouvrent rien. Mettre à l’amende un pays déjà dépensier est inepte. Il empruntera pour payer l’amende !

Collectivisation de l’économie

La signification du mot « PIB » dans un pays comme la France où l’État contrôle directement ou indirectement plus de 56% de l’économie n’est pas la même que dans les pays où le secteur privé est resté majoritaire. Cette collectivisation de l’économie explique qu’en France on crée beaucoup d’emplois mais peu de richesse. Le secteur privé, celui qui remplit la cave, a perdu la main depuis trop longtemps. Le seul critère qui vaille est l’inscription de la « règle d’or » budgétaire : toute dépense publique doit être financée par l’impôt.

En France, la pression fiscale étant déjà infernale, la « règle d’or » signifierait un retour immédiat à la sobriété. Il y a fort à parier que l’abstention baisserait et que les consciences politiques civiques se réveilleraient. Aujourd’hui, nous ne sommes pas encore en faillite car les intérêts de la dette qui grossit toujours ne cessent de diminuer. Imaginez une seconde que la vapeur se renverse et que les intérêts de la dette se remettent à augmenter.

Le gouvernement agitera gadgets et hochets, promettra que la cave sera à nouveau remplie. Mais il sera trop tard. Nous boirons la coupe jusqu’à la lie. Pour plus d’informations et de conseils de ce genre, c’est ici

Source Contrepoints

A ne pas en douter nous y allons tout droit, combien sont ceux qui s’en rendent pas compte ?

La mort d’un Innocent

L’enquête sur la mort de Rémi Fraisse, décédé à l’âge de 21 ans sur le site du projet de barrage de Sivens (Tarn), s’achemine vers un non-lieu, comme le laissaient présager les presque trois années d’instruction de cette affaire durant lesquelles aucune mise en examen n’a été décidée.

Dans un réquisitoire du 20 mai, révélé par Médiapart, et que Le Monde a consulté, le procureur de la République de Toulouse se prononce en faveur d’un non-lieu. Les juges d’instruction doivent désormais clore le dossier, vraisemblablement, ordonner un non-lieu. La famille Fraisse compte pour sa part entreprendre de nouvelles démarches pour essayer de relancer l’enquête. Rémi Fraisse est décédé dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014, touché mortellement par l’explosion d’une grenade offensive tirée par un gendarme mobile, le chef J.. Les militaires avaient reçu pour instruction de garder une zone sur le site de Sivens, vide mais destinée à accueillir des engins de chantier. Ils devaient se montrer fermes en cas de violence.

L’opération s’est déroulée dans un climat « quasi insurrectionnel », rappelle le parquet, qui évoque des gendarmes « harcelés », notamment par des tirs de projectiles, et des ripostes incluant l’usage de grenades lacrymogènes et de lanceurs de balles de défense. Une opération de maintien de l’ordre extrêmement difficile, résume le procureur Pierre-Yves Couilleau qui revient, en 137 pages de réquisitions, sur les nombreuses auditions de témoins et les rapports rédigés sur la « tragédie ». La responsabilité hiérarchique en question

Celui du Défenseur des droits, Jacques Toubon, publié fin 2016, avait critiqué « le manque de clarté des instructions et l’absence d’autorité civile au moment du décès de Rémi Fraisse », laissant les unités opérationnelles livrées à elles-mêmes pour apprécier la situation et les incitant ainsi à tenir coûte que coûte la zone à protéger. M. Toubon recommandait que le préfet soit rappelé à son obligation d’animation des opérations et de responsabilité hiérarchique de donneur d’ordres et d’instructions précises. Celui-ci n’a jamais été entendu par les juges d’instruction. Pour le parquet, sa présence n’était pas requise. M. Couilleau juge même que le manque de clarté des consignes « peut être relativisé » et qu’en tout état de cause, ces éléments ne relèvent pas d’une faute qualifiée. Quant au gendarme J., le parquet estime qu’il ne peut lui être reproché un « mésusage » de la grenade. Malgré les nombreux témoins qui ont remis en cause la proportionnalité de l’action des forces de l’ordre, le procureur considère que les militaires ont agi de façon réglementaire et justifiée, faisant face à des violences et ne pouvant défendre autrement le terrain qu’il leur avait été ordonné de tenir.

« Une manifestation pacifique n’aurait jamais dégénéré », conclut sévèrement M. Couilleau, après avoir rappelé que « rien dans le dossier, n’autorise à dire que ce soir-là, Rémi Fraisse ait à quelque moment que ce soit commis un acte violent ». Au contraire, c’est mû par des convictions pacifistes qu’il avait imaginé se rendre pour la première fois sur le site de Sivens pour faire entendre sa voix. Il est indéniable que force doit rester à la loi, mais nous avons le sentiment de vivre dans un cadre similaire, deux types de nouvelles réelles mais le temps ne peut les effacer la première :

L’affaire Dantès, la seconde plus proche de nous celle de Dreyfus que j’ai traité donc les liens vous parleront autant. Quand on lit ce qu’ont écrit sur l’affaire Léon Blum, Jean Jaurès, Georges Clemenceau et tous les autres, nous sommes dans la république d’aujourd’hui. Ce drame mobilise encore les médias, l’imaginaire ­ alors qu’il n’y a plus rien à dire sur l’homme, son innocence ayant été établie depuis que la Cour de cassation l’a innocenté ­ parce qu’Alfred Dreyfus, le premier héros de son histoire, est un pur produit républicain. Polytechnicien, c’est l’officier moderne, qui a opté pour les armes nouvelles et un enseignement militaire nouveau, il est cultivé, parle plusieurs langues. Et l’affaire éclate à l’époque du poète norvégien Henrik Ibsen, de Tolstoï, au temps des influences étrangères. Justement ce que les antisémites comme Edouard Drumont, l’auteur de la France juive, un livre abominable de délation publié en 1886, rejettent, ils refusent ce qui ne se plie pas à l’esprit cartésien, à leurs habitudes. C’est le choc entre deux systèmes de valeurs. La France de 1894, quand l’affaire éclate, vit encore dans le traumatisme de la défaite de la guerre de 1870-71.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Gouvernement Neuf Conséquences à La Normande

Ce qui peut surprendre le plus c’est la masse de régaliens et axé plus à gauche. A ne pas en douter, il y a travail de haute couture, sur demande je peux fournir copies de courrier échangé avec : Chirac, Mitterrand, Sarkozy, cela serait plus que surprenant. Là le silence imposé. Le Canard finira à l’orange, ou déguster à la suite du premier Conseil des Ministres dès le lendemain ? Cela promet de belles passes d’armes entre le Gouvernement à L’Assemblée et la Cour du Sénat. Quels sont les réels pouvoirs des nommés ? Bayrou aura des yeux et des oreilles à L’Elysée. En Marche Duperies : Aucune Victoire ni F.N ni France Insoumise Alors jetons un coup d’œil sur la composition du nouveau gouvernement ici ! Nominations vidéos en live à 19 h 55 le jour de la fête de la musique et de la journée d’ouverture de l’été ! Macron transgresse, mais oui ! Où se trouve le changement? Le rôle des femmes reste plus actif Macron s’est encadré ? Nous sommes devenus des pions que les extrémistes djihadistes font tomber comme des quilles à leur convenance en nous braquant à distance et sur notre propre territoire, le plan vigie pirate une vaste fumisterie. En partant de président de la République aux représentants élus aux législatives en cette année 2017, les duperies sont de taille. Après l’imposture En Marche, en finir avec la Vè République Lorsque j’ai publié ici mes opinions sur Macron j’avais mille fois raisons c’est ce que je pense, à vous de vous faire vos opinions. Sur Bayrou et Grégory Villemin les articles sont ici. Le favoritisme ne mène nulle part, sinon qu’à couper l’élan des internautes rédacteurs ou tout autres intervenants, ceux qui veulent d’un vrai débat. Jamais autant d’énarques, ni du dit sexe faible, position de la Ministre de Justice va servir à Bayrou. Pour mettre une note d’humour si possible il sera plus question de refuser de faire le ménage les courses partages complets. Les normands tels les vikings en force, quatre.

Monsieur le Premier Ministre vous êtes un menteur 50 MNS

La fin de la Vè République est devenue inéluctable. Elle est probablement la seule leçon durable à retenir des élections législatives, qui voient le triomphe absolu d’un parti extraordinairement minoritaire. Démonstration de ce leurre ! Ils sont déjà nombreux à trainer des casseroles, déductions diverses comme le rappelait Charles de Gaulle : « Les français sont des veaux » à priori cela perdure. En se penchant sur l’élection d’Emmanuel Macron, c’est une élection par défaut, une évidence incontournable, tout comme celle de ses députés les explications : Ni les uns ni les autres ne sont élus par une majorité des électeurs.

Richard Ferrand quitte le gouvernement, le malaise vient de ses problèmes ?

Empêtré dans les affaires depuis plusieurs semaines, Richard Ferrand, député du Finistère (6e circonscription) réélu dimanche, va quitter le gouvernement pour prendre la tête des députés REM à l’Assemblée. Nommé dans la foulée de la victoire d’Emmanuel Macron, il était ministre de la Cohésion sociale et des territoires. Ce premier lieutenant du nouveau président de la République a accepté de démissionner lundi, selon BFM TV. http://www.lepoint.fr/legislatives/en-direct-legislatives-suivez-les-reactions-des-politiques-19-06-2017-2136401_3408.php Belle entourloupe de Macron.

Lorsque nous constatons ce qui vient de se passer à nouveau sur les Champs Elysées et que la personne était fiché « S » en ayant la position d’islamiste extrême, il y a des mesures à prendre une évidence. Le MoDem n’est plus représenté au sein du gouvernement. Mercredi 21 juin, le garde des Sceaux, François Bayrou, et la ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, ont quitté l’équipe gouvernementale, dont la nouvelle composition doit être annoncée dans la journée.  Le garde des Sceaux annonce sa démission. A l’AFP, le ministre de la Justice a annoncé qu’il ne participera pas au deuxième gouvernement d’Edouard Philippe« J’ai pris la décision de ne pas faire partie du prochain gouvernement. Je donnerai une conférence cet après-midi à 17 heures », a déclaré le président du MoDem sans donner davantage de précisions à ce stade. En tant que garde des Sceaux, François Bayrou était notamment chargé de présenter une loi sur la transparence de la vie publique.  Puis en nous prenant pour des nouilles à manger avec lui à Pau il retourne en jurant sa fidélité à Macron en renvoyant les responsabilités sur les médias, sans distension d’origines c’est le cas de le dire il se planque en l’instant. Mais je vous dirai plus dans quelques jours, surprises ?

Il semble que le F.N risque de devenir le 1er parti de France, en rapportant les propos de Marine Le Pen comment continuer à laisser grandir le nombre de mosquée en France?

Le fait de voir de plus en plus des quartiers interdits aux français et cela ne date pas d’un jour, mais depuis des décennies dixit : Lorsque nous constatons des écoles musulmanes dites modérés prôner le sens coranique mais à l’inverse de nos convictions. Il ne faut pas hésiter à expulser dans leurs pays sans autre forme ces gens semeurs de morts.

De plus en plus en France en Europe l’ensemble de l’occident est montré du doigt et pas légèrement par ces forces islamistes qui nous rendent coupables de leurs malheurs.  

Le lien ci-dessous prouve en tous points ce que Marine Le Pen déclare ou pas ?

Djihadistes : encore et toujours la faute de l’Occident ?

Dans chacune des guerres qui a opposé les démocraties à leurs ennemis, l’industrie de la faute, qui consiste à rapporter tout ce qui se fait de mal dans le monde à l’Occident, a prospéré. C’est encore aujourd’hui le cas avec le terrorisme.

Il est indéniable que si Richard Ferrand est mis en examen il ne pourra diriger le mouvement en Marche à l’Assemblée Nationale, mais se trouve de par ce fait déjà sur une voie de garage. Il bénéfice de toutes les protections possibles, le citoyen de base ne pourrait pas prétendre aux mêmes égards. Selon que vous soyez !

Le contexte : l’enquête sur les assistants parlementaires du MoDem

Cette ancienne du MoDem et fidèle d’Emmanuel Macron, explique cette décision par les affaires qui visent le parti centriste : « Dans l’hypothèse où l’enquête préliminaire visant le MoDem conduirait à vérifier les conditions d’emploi de mes assistants au Parlement européen, je souhaite être en mesure de démontrer librement ma bonne foi et tout le travail que j’y ai accompli », a-t-elle précisé. « La mission de défense impose une exigence particulière. L’honneur de nos armées, celui des hommes et des femmes qui y servent, parfois au péril de leur vie, ne sauraient être mêlés à des polémiques auxquelles ils n’ont aucune part. » Il existe des solutions ? Evidemment le tout réside dans le fait d’avoir la volonté de les mettre en place.

Il est évident que les forces de l’ordre n’ont pas les moyens d’agir comme il se doit. Dans la mesure où la présidentielle ait lieu en même temps que les législatives, la France ne serait pas lassée de se rendre aux urnes. Que la liberté de la presse et de tous médias confondus, cela fait partie de notre Constitution.

Une nouvelle Loi Républicaine ?

Une Loi devrait voir le jour, interdisant la mainmise de tout appui, quel que soit l’origine des candidats. Cela durant la période que dure toutes les élections, mais chaque candidat pourra disposer à sa convenance de publier en dehors de ses confessions de foi, un journal sur le plan national, voire uniquement sur la région ou la circonscription où il se présente. Utiliser Internet comme moyen de communication, ils sont moins nombreux que ceux que certains peuvent le penser à connaitre le fonctionnement le rôle, autant d’un président que d’un élu.

Ces faits sont survenu par conséquences d’arrivismes et les puissances des partis, à partir du moment où à l’école a disparue « L’instruction civique a 130 ans  » « la Morale » la position primordiale du fonctionnement des diverses Assemblées. L’article 7 de la Constitution n’est pas en vigueur ! Démonstration est faite la France attaque des pays qui ne l’agressent nullement en violant le droit de notre Constitution : Paragraphe « 14 »

La démonstration a été faite, mais pour combien de temps ? Que des personnes émanent de la société civile de France peuvent postuler, comme tous devoirs notés, il suffirait tel que le baccalauréat est une offrande, de faire passer aux divers candidats un examen sur la connaissance et les responsabilités que le fait d’être élu représente pour la République. La présomption d’innocence, doit être maintenu, mais en attendant le jugement ou pas suspendre le candidat de sa fonction le gouvernement a menti, Macron a refusé de s’exprimer en Bretagne. La réalité empêcherait tous moyens de pressions et d’ingérences dans le cadre du quotidien concernant chaque citoyen.

Il semble à la vue de ces résultat que la fortune du Mouvement en Marche est faite, il doit prendre garde, ils n’ont pas le droit de se louper aucune loi ne leur impose « la réussite » de leur engagement. Le Congrès le prouve !

Un des parti à avoir résistez peut-être au mieux reste la France Insoumise, n’ayant pas plus d’ancienneté qu’en Marche, ne disposant pas du tout du même appui médiatique, ils pourront former un « un Groupe» Sauf Mélenchon qui joue au dompteur de cirque.

Le Parti Socialiste est absent par ses murages il va devoir trouver des subventions la démission de Cambadélis le prouve.

Le F.N démontre avec ses élus, qu’il ne se contentera pas de faire figuration.

Les Républicains qui finalement ne tirent pas à gauche, sauvent les meubles, en évitant de faire comme un certain « Palissy »

Donner son sang

L’obligation essentielle qui se dégage c’est que la proportionnelle s’impose et non en distiller comme une transfusion sanguine, n’oublions pas que « Le don du sang est gratuit» Reportage du Panda lors des dernières créations de l’ESF ! Regarder mon reportage de journalisme d’investigation. Certains vont pouvoir partir en vacances pensez à donner un peu de votre sang cela pourra vous sauvez la vie demain ou ce jour.

Il doit en être de même pour les droits de la France qui doit sortir à divers titres de la part de son président et de son gouvernement de mener une politique internationale qui fonctionne bien mieux que la politique intérieur de la France.

La quintessence s’impose plus que jamais, oui le président représente à l’extérieur l’image de la France et celle de l’ensemble de ces citoyens. Pas toujours dans le bon sens, nous sommes presque plus baigné dans la farine, que les leurres que nous subissons. La duperie est d’une puissance telle, que le président comme les députés ont été élus avec une abstention qui dépasse en certaines régions plus de 65% et sur un plan national 60%. En termes clairs, c’est plus d’1 français sur 2, qui s’est détourné des urnes. Le sens de l’article précédant celui-ci, le démontre, le prouve. L’unification des deux Assemblées donnerait ad vitam aeternam, le sens d’une démocratie en France.

Les explications fournies pour légiférer, correspond à une raison qui ne tient pas la route, qui dépasse les plus grands mensonges du siècle, il y a bien plus efficace, procéder par référendum populaire   en laissant le soin au peuple de s‘exprimer.

Le principe même nous le constatons dans tous les actes de vie civile, pénale ou autres, le constat et les sanctions sont rendus « Au nom du peuple français» depuis la création au suffrage universel nous n’avions jamais assisté à une telle débâcle de nos droits.

La démonstration est faite à divers stades, et dicton qui prescrit que « Le silence est d’or et la parole d’argent » cela va se retrouver dans les coffres de la banque de l’Etat seul maitre d’œuvre en la circonstance.

Que les salaires des patrons du CAC 40, soient votés par les salariés, non par les actionnaires, ajoutant à ces derniers les utilisateurs des produits négociés par les dites entreprises.

Réduire le nombre de députés, de sénateurs, des conseillers dans les divers ministères, cela prouvera que nous sommes maitres de la vie sociale et éducative de la France.

En 64 années, nous avons assistés a tellement de supercheries, qu’il faut impérativement que cela cesse, que l’école trouve sa pleine vocation, que l’assistance soit un devoir, non une obligation comme cela est imposé actuellement.

S’il le fallait revenir à un septennat, avec la consultation du peuple éviterait qu’une élection ne soit achevée que déjà nous assistons à la course de la prochaine échéance.

Il semble plus que nécessaire que le minimum vital correspondant au SMIC soit d’office attribué à toutes personnes ayant travaillés dans le cadre légal, éviter la fuite des capitaux de certains via l’étranger pour faire vivre des familles ou autres. Surtout pour tous ceux qui travaillent actuellement, il n’y aura plus de retraites dans un délai maximum de dix années !

Ainsi que de la même façon que tous règlements en espèces est interdits lorsque la somme dépasse 1000 euros, normal cela évite le blanchiment de certains fonds, dont la majorité ne connait la provenance.

Ce qui peut sembler complexe est bien le plus simple à réaliser, une toute petite partie de certaines explications sont prouvées, démontrées, il suffit parfois tout simplement de se dire : Lorsque l’on souhaite quelque chose il faut modestement s’en donner les moyens.

Pour ce faire la France peut et doit prouver incurablement, que le haut du panier dégage une odeur   qui empêche le bas du même panier de voir le jour pour les acquéreurs, sauf en cas de dernière limite de retourner carrément, l’ensemble du contenu et de tout mettre à plat, en ne gardant après analyses que les bons éléments fruités.

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Scandaleux : Emmanuel Macron, Grégory Villemin, Michel Aubier

Le vol est un art pour certains politiques pour d’autres c’est un devoir Le Panda

La politique à plus au moins court terme, enfonce les pauvres et enchérit les beaux parleurs Le Panda

En dehors de Charles de Gaulle tous les présidents de la République en France ont grugés le peuple. Allant de la droite à la gauche. Leurs biographies.

Nous sommes dans un carcan de révolutions et pas d’une seule qui se profile à l’horizon. Ne pas se rendre aux urnes, cela correspond à sonner le glas de toutes nos libertés. Vaste dilemme que de commémorer les pages des souvenirs. Les dettes de chaque entreprise en dehors de celles du CAC 40 vont payer, un tribu plus lourd que le Dernier des Mohicans. Une preuve le salaire de 7 millions d’euros du PDG de Renault. Ainsi nous comprendront mieux la venue de la Première Ministre anglaise à Paris le 13 juin 2017. Contexte terroriste très évasif, réalité de la mainmise de Macron et son équipe sur l’Europe une évidence.

La Première ministre britannique dans les négociations du Brexit gravement affaiblie après les élections générales. Le Président français profite de sa victoire aux élections législatives et d’une immense majorité parlementaire dont Theresa May rêve, explique le Financial Times. Ne pas en douter nous allons assister, à une modification conséquente de notre Constitution.

Le président actuel, avec la main mise sur l’Assemblée, n’aura plus besoin de légiférer par ordonnances? Sans perdre de vue qu’il n’aura aucun scrupule à se débarrasser en la circonstance de Bayrou, la preuve ! Recadrage concerté. Le coup de téléphone du ministre à Radio France pour protester contre l’enquête de journalistes sur le MoDem n’est pas passé. Le recadrage d’Édouard Philippe n’a rien d’improvisé. L’avertissement concerté avec l’Élysée: Emmanuel Macron était, au courant. Il l’a même approuvé, confie un ministre. Edouard Philippe s’attendait depuis plusieurs jours à être interrogé sur Bayrou. Cette fameuse histoire de pression sur France Inter. Important de lui rappeler qu’il doit accepter les règles de collectif et, surtout : une règle constitutionnelle en France. Il y a un Premier ministre, mais pas de vice-Premier ministre, explique l’entourage du président « jupitérien». L’indépendance d’esprit, de parole de François Bayrou posera problème à terme. Avec Bayrou, il y aura toujours des clashs. Il a un tel ego! Une telle envie d’exister! Ça ne peut que mal finir, dixit un ancien socialiste, membre de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron. Les proches du Premier ministre temporisent, jurant : qu’il n’y a pas l’ombre d’une interrogation sur sa présence au gouvernement : le son de cloche n’est pas le même à l’Elysée. Emmanuel Macron « réfléchit à un plan B » où François Bayrou devienne encombrant.

Il se représentera dans cinq ans, modifier le nombre de quinquennats ? A son âge, il n’hésitera pas à faire avaliser un triple quinquennat. Ayant déjà donné des opinions sur sa façon de diriger la France, il subsistera non pas une mais plus de dix raisons de fomenter une révolution, les responsables : les électeurs absents. Recomposition par Emmanuel Macron avec les législatives sans proportionnelle : quels pièges ! Réduction des députés troisième temps. Valse politique : emporter un système partisan. Campagne présidentielle d’En marche ! Actes à droite, à gauche, nomination du Républicain Édouard Philippe Premier ministre, telle la réforme institutionnelle. A la mode Macron?

En cas de victoire d’Emmanuel Macron, lors du second tour, il ne sera pas demandé aux candidats, sous l’étiquette « majorité présidentielle » aux législatives, de quitter leur formation politique d’origine. L’intéressé l’a confirmé lui-même. Revenant sur sa position initiale et celle exigée par le Parti Socialiste. Dans la mesure où Macron n’arrive à modifier la Constitution par rapport à l’article 6, utiliser le même système que celui que Poutine à fait en Russie, avec Medvedev. En ayant parlé, cela ne semble pas faire aller les citoyens aux urnes. Presque à en pleurer de rage, de colère, pas de civisme, lire ce que j’en disais.

Les causes de la Révolution de 1789 sont à nouveau réunies: Injustices criantes accaparement du pouvoir par une caste de privilégiés, pas une mais au moins dix raisons à nouveau de voir fleurir une Révolte.

La hausse des prix, la misère en travaillant ou à la retraite. Utile de lire PDF1 et PDF2 constaté, la lutte menée par des écrits, les valeurs servent sans contexte le travail, la santé, la base de nos libertés. Lorsque l’on prêche pour la transparence. Le Président se targue d’avoir dépensé un SMIC par jour, haut et fort je vous ACCUSE de mentir. Je ne suis pas le seul !

En ce qui concerne le médecin s’étant parjuré : sur le Diesel : le pneumologue : Michel Aubier jugé pour faux témoignage sous serment au Sénat. Du jamais vu en médecine sauf « L’affaire du Sang Contaminé » Voir Le Médiator. Libération et le Canard enchaîné ont révélé en mars 2016 que Michel Aubier, qui minimisait systématiquement dans les médias les effets du diesel sur la santé, en réalité payé depuis près de vingt ans par le pétrolier Total.

L’affaire du petit Grégory où des personnes seront encore entendues par les services de police. Combien de fois cet enfant sera assassiné? Trente-deux ans après l’assassinat du petit Grégory. Trois personnes arrêtées, deux placées en détention. Un couple de septuagénaires se trouve parmi ces derniers. La justice ne cherche pas des coupables à tous prix? D’autres personne seront également entendue sans autre précision en l’instant.

Débâcles de la « justice en France » s’instaure de pleins faits. 32 années après la disparition de cet enfant. Le mal de vivre, l’incompréhension s’installent dans le village où ils ont toujours vécu. Il semble déjà impossible de garder le souvenir durant quelques mois, alors là? Leurs avocats se sont exprimés à priori aucune preuve technique ne justifie cette attitude, révolte? Durant ce temps on nous masque l’essentiel !

Monsieur le président vous pouvez vous amuser à répondre au standard de l’Elysée. Il serait utile sans faire confusion, que vous donniez votre sentiment. Monsieur Jacques Chirac l’avait fait dans l’affaire «Outreau » fiasco judiciaire total. Dont fut tiré « Présumé Coupable ». Ce qui n’empêcha point le « Juge Burgaud » de gagner en grade. Malgré ses erreurs dont il ne fut pas le seul coupable. Tous ces morts dans ces sordides affaires. La justice n’a pas fait ce qu’il fallait. Monsieur le président, une mise en garde, avant que masse de faits tournent à la catastrophe. Un film avec Pierre Richard Le Jouet, humour. Une o euvre : Le Président d’Henri Verneuil : version intégrale en français. Vous feriez bien de le voir, ou de le regarder à nouveau. Vous êtes le garant des institutions de la France. Vous attendez quoi? La réaction de Monsieur Bayrou? Et, nous, nous constatons que vous faites marche arrière: sur la transparence des élus. Indéniable, que « Les copains d’abord » de Brassens, tous les migrants ne sombrent pas. Comme le dit Pierre Perret, en ce qui me concerne : moi j’aime « Lili »

Ne pas voter correspond à ne pas mettre une opposition de rigueur. C’est admettre, se rendre complices de ce qui figure comme le nez au milieu du visage, que les aveugles ne peuvent voire. Indéniablement, ils peuvent s’en servir pour sentir et nous les entendrons. Le plus grand leurre depuis 1958 est là. Ils sont nombreux ces leurres à ces stades. Si les anciens ne s’étaient pas battus dans le cadre des conflits mondiaux et sociaux. Nous sommes déjà morts. Les esclaves des nantis, tel le droit au respect de vivre disparu, alors partir dans la dignité.

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Macron Transforme Liberté

Le vol est un art pour certains politiques pour d’autres c’est un devoir Le Panda

La politique à plus au moins court terme, enfonce les pauvres et enchérit les beaux parleurs Le Panda

En dehors de Charles de Gaulle tous les présidents de la République en France ont grugés le peuple. Allant de la droite à la gauche. Leurs biographies.

Le mot peut paraitre simple, à ne pas en douter, nous sommes pire que dans un carcan de révolutions et pas d’une seule qui se profile à l’horizon. Ne pas se rendre aux urnes 18 juin 2017, cela correspond à sonner le glas de toutes libertés. Vaste dilemme que de commémorer les pages des souvenirs. Les dettes de chaque entreprises en dehors de celles de du CAC 40 vont payer un tribu plus lourd que le Dernier des Mohicans. Ainsi nous comprendront mieux la venue de la Première Ministre anglaise à Paris le 13 juin 2017. Contexte terroriste très évasif, réalité de la mainmise de Macron et son équipe sur l’Europe une évidence.

La première fois qu’un article est traité en trois thèmes. Ils démontrent que chacun à leurs places prouvent les évidences: le manque de transparence.

Au moment où le gouvernement tente de démontrer que la parité et la Justice éclate au travers d’un véritable verre transparent, comme le Sahara possédait de l’eau à chaque km. Ce mixage de la démonstration diverse et multidisciplinaire de divers cas. Sans contexte, nous voyons, constatons que lorsque les mélanges apparaissent la France se perd. La vérité une évidence incontournable. Les preuves vous les avez ci-dessous : ouvrons le débat de la Liberté.

La Première ministre britannique dans les négociations du Brexit gravement affaiblie après les élections générales. Le Président français profite de sa victoire aux élections législatives et d’une immense majorité parlementaire dont Theresa May rêve, explique le Financial Times.

Ne pas en douter nous allons assister, à une modification conséquente de notre Constitution.

Tel qu’il est part le président actuel, avec la main mise sur l’Assemblée, n’aura plus besoin de légiférer par ordonnances et pour causes. Sans perdre de vue qu’il n’aura aucun scrupule à se débarrasser en la circonstance de Bayrou, la preuve ! Recadrage concerté

Le coup de téléphone du ministre à Radio France pour protester contre l’enquête de journalistes sur le MoDem n’est pas passé. Mardi, le recadrage d’Édouard Philippe n’avait donc rien d’improvisé. L’avertissement était concerté avec l’Élysée: « Emmanuel Macron était, bien sûr, au courant. Il l’a même approuvé », confie un ministre.

« Edouard Philippe s’attendait depuis plusieurs jours à être interrogé sur Bayrou et cette fameuse histoire de pression sur France Inter. Il était important de lui rappeler qu’il doit accepter quelques règles de collectif et, surtout, une règle constitutionnelle simple: en France, il y a un Premier ministre, mais pas de vice-Premier ministre », explique l’entourage du président « jupitérien». « Ca ne peut que mal finir »

L’indépendance d’esprit et de parole de François Bayrou pourrait poser problème à terme.

De toute façon, avec Bayrou, il y aura toujours des clashs. Il a un tel ego! Une telle envie d’exister! Ça ne peut que mal finir, dixit un ancien socialiste, membre de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron.

Les proches du Premier ministre temporisent, jurant « qu’il n’y a pas l’ombre d’une interrogation sur sa présence au gouvernement », le son de cloche n’est pas le même au palais. Emmanuel Macron « réfléchit à un plan B » au cas où François Bayrou deviendrait trop encombrant.

Il se représentera dans cinq ans, la modification la plus conséquente, cela de modifier le nombre de quinquennats, ce n’est plus un doute, mais quasiment une certitude. A son âge, il n’hésitera pas une seconde à faire avaliser un triple quinquennat en ce qui le concerne.

Ayant déjà donné mes opinions sur sa façon de diriger la France, il subsistera non pas une mais plus de dix raisons de fermenter une révolution, dont les responsables seront les électeurs eux-mêmes.

La recomposition politique par Emmanuel Macron va trouver avec de futures législatives à la proportionnelle, réduction des députés troisième temps. Valse politique qui aura emporté tout un système partisan. Campagne présidentielle d’En marche ! Faite à droite et à gauche, nomination du Républicain Édouard Philippe Premier ministre, voici la réforme institutionnelle.

En cas de victoire d’Emmanuel Macron dimanche lors du second tour, il ne sera pas demandé aux candidats, qui seront investis sous l’étiquette « majorité présidentielle » aux législatives, de quitter leur formation politique d’origine. Le principal intéressé qui l’a confirmé lui-même, revenant sur sa position initiale et celle exigée notamment par le Parti socialiste.

Dans la mesure ou Macron n’arrive à modifier la Constitution par rapport à l’article 6, savoir ou de prescrire le même système que celui que Poutine à fait en Russie, avec Medvedev.

En ayant parlé déjà ici, cela ne semble pas faire bouger les citoyens aux urnes, ni de rendre des comptes, presque à en pleurer de rage, de colère, pas de civisme, lire ce que j’en disais.

Les causes de la Révolution de 1789 sont à nouveau réunies : Injustices criantes et accaparement du pouvoir par une caste de privilégiés, pas une mais au moins dix raisons à nouveau de voir fleurir une Révolution.

La hausse des prix, la misère en travaillant ou à la retraite. Il semblerait plus utile de joindre les PDF1 et PDF2 afin de constater, que la lutte menée par mes écrits, mes valeurs servent sans contexte le travail, la santé, la base de nos libertés, et lorsque l’on entend prêcher pour la transparence, le Président lui-même se targue d’avoir dépensé un SMIC par jour en frais personnels, je dis haut et fort je vous ACCUSE de mentir. Je ne suis pas le seul !

Il en va en ce qui concerne le médecin s’étant parjuré : sur le Diesel : le pneumologue Michel Aubier jugé pour «faux témoignage sous serment» ce jour au Sénat. Du jamais vu en médecine sauf « L’affaire du Sang Contaminé ». Libération et le Canard enchaîné ont révélé en mars 2016 que Michel Aubier, qui minimisait systématiquement dans les médias les effets du diesel sur la santé, était en réalité payé depuis près de vingt ans par le pétrolier Total L’affaire du petit Grégory où des personnes se trouvent entendu par les services de police. Combien de fois cet enfant sera assassiné? Trente-deux ans après l’assassinat du petit Grégory, trois personnes ont été arrêtées ce matin et placées en garde à vue. Un couple de septuagénaires se trouve parmi les gardés à vue. Une autre personne est également entendue en audition libre.

En l’instant Monsieur le président vous pouvez vous amuser à répondre au standard de l’Elysée, attention il y eu un film avec Pierre Richard intitulé Le Jouet, moins d’humour, un chef d’o euvre conséquent « Le Président d’Henri Verneuil » version intégrale en français.

Il semble indéniable, que « Les copains d’abord » une célèbre chanson de Brassens, tous les migrants ne sombrent pas, comme le dit Pierre Péret, en ce qui me concerne j’aime « Lili »

Ne pas aller voter correspond à ne pas mettre une opposition de rigueur ; c’est admettre sans mousse valoir se rendre complices de ce qui figure comme le nez au milieu du visage, que les aveugles ne peuvent voire mais ils peuvent s’en servir pour sentir.

Le plus grand leurre depuis 1958 et y compris bien avant est là sous nous ou au-dessus alors si nos prédécesseurs ne s’étaient pas battus dans le cadre des conflits mondiaux, nous serions plus que morts, nous serions les esclaves des nantis, cela se dessine du droit au respect à la vie.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Me Présenter aux Européennes

Les gagnants sont sur des sièges éjectables permanents si la victoire est là Le Panda

Un œuf entre à l’Assemblée, un bœuf non, même s’ils sont volé tous deux les sièges sont petits Le Panda

Monsieur le président de la République, vous avez été élu par défaut et non par la majorité de la France. Un profond respect pour la fonction présidentielle, Monsieur Emmanuel Macron je ne vous aime pas. Reconnaitre que vous êtes comme aurait dit Coluche un génie qui lave plus blanc que blanc puis sans lessive. 8,6 millions de voix, soit 24,01 % des suffrages. Voilà ce qu’a pesé Emmanuel Macron. Propulser au second tour de cette folle élection présidentielle, à en croire les sondages, les portes de l’Élysée, sont ouvertes.

Le FN plus France Insoumise représentent à eux deux plus de 18 millions d’électeurs en France compteront de 1 à 10 sièges. Grand scandale depuis 1968, la France sortait d’une grande révolte. 50% des électeurs en France, inadmissible ajoutant les Républicains bérézina.

Évident que tout un chacun le doigt sur la couture, ne veulent perdre leur casse-croûte durant au moins 5 ans, fonction de vos engagements. Laminés, écrasés, battus, et les autres mots sont faibles. Les affaires : Cahuzac ont servi, pas au 1er tour le ministre Ferrand ; tout va dépendre de la mobilisation du second tour, la France a perdu une bataille pas la guerre !

Les espoirs réellement plus que faibles ils sont étouffés y compris financièrement. Vous avez violée et le mot est vain avec l’ensemble de complices la Constitution de la France. Vous n’avez surtout pas au risque de perdre introduit la proportionnelle, comme vous vous y étiez engagé. Le 4 mai 2017, la vidéo de vos propres termes dans le lien. Il ne faut pas prendre les électeurs de cette nation pour des imbéciles. En vous prenant pour Napoléon vous êtes loin et bien plus bas que ce que représentent les autres partis que vous balayez d’un revers de main. Un balai? Non carrément un aspirateur géant d’ordre financier? En protégeant vos proches, vos lobbies financiers vous êtes le pire de tous les présidents que la France n’ait connu depuis 1958. Emmanuel Macron va obtenir une majorité absolue, il l’a répété à maintes reprises. Il en a besoin pour faire passer ses réformes, par ordonnances notamment les plus difficiles comme celle du Code du travail. Le dernier sondage avant l’élection d’Ipsos/Sopra Steria, publié le 9 juin, créditait La République en marche et son allié, le MoDem, de 31,5% des suffrages, loin devant les autres formations politiques. Les projections en sièges offrent une large majorité au parti d’Emmanuel Macron, avec 397 à 455 sièges, bien au-delà de la majorité absolue (289). Résultat provisoire du 1er tour.

La République en marche Assemblée nationale. Emmanuel Macron et son allié du MoDem ont obtenu, 32,2% des élections législatives. Proche de la dernière enquête d’opinion, devant Les Républicains-UDI (21,5%)le Front national (14%). La France insoumise n’a pas transformé l’essai. son score élevé à la présidentielle (19,58%), Jean-Luc Mélenchon recueille 11%.

Ayant toujours exprimé la conception humaine, vous avez indéniablement des qualités qui flottent. Le plus désolant reste de savoir dans quel état vous allez laisser la nation des droits de l’homme qui vous a apporté autant. Je vous accuse de votre trop grande présence par votre absence du respect humanitaire. Au point de condamner la France pour crimes contre l’humanité et vous tournez en dérision les migrants qui se noient en voulant survivre. Vous, vous trouviez bien La Réunion? puis surtout lorsque l’on ne connait pas, le prix d’un billet avion. Vos diplômes la République vous les avez gagné, et vous qu’avez fait pour la France? Où se trouve la Guyane pardon c’est une île? L’Assemblé antinationale, est à l’antipode de ce que veulent les français, vous avez gagné provisoirement en faisant le score le plus bas d’abstention de toutes les législatives en France.

Être candidat à une élection en France

Conditions et modalités pour se présenter, en tant que candidat, aux différents types d’élections en France. Le candidat doit remettre au Conseil Constitutionnel une déclaration de situation patrimoniale. La constitution d’un compte de campagne doit être déposée dans les deux mois suivant l’élection afin que le Conseil Constitutionnel et la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques en vérifient la régularité.

Être candidat aux élections législatives

Pour se présenter aux élections législatives, le candidat doit remplir plusieurs conditions énumérées dans le Code électoral. France avec pas loin de 7882 candidats, Monsieur Macron c’est une imposture. Il y a inéligibilité dans certains cas, si celui-ci a une fonction de militaire, de préfet, de magistrat, de haut-fonctionnaire, etc. Un ministre n’est pas un haut-fonctionnaire hyper protégé? Vous avez bénéficié de la reculade de Monsieur Hollande.

Être candidat aux élections européennes

Les conditions d’éligibilité aux élections européennes sont identiques à celles applicables aux élections législatives. Néanmoins, la condition de la nationalité française n’est plus un préalable, les ressortissants de l’Union européenne autres que français peuvent se présenter aux élections européennes en France s’ils y résident, ou ont leurs domiciles réels, dans le pays depuis au moins 6 mois. En s’inscrivant sans étiquette, arborant la position de « citoyen libre » qui représente la France dans l’ensemble. Excluant toutes formes de rejets d’ingérence dans le cadre d’un parti. Chacun possède ses chances.

Être candidat aux élections sénatoriales

Il y a plus qu’assez voire les diverse formes de truandages dont nous sommes les victimes conscientes ou pas, tout dépend de quel bord l’on se place. Cela nous coûte bien plus chère financièrement dès la naissance. Même non élu, faire entendre des intimes convictions sur les réalités de la mainmise des lobbies financiers et des médias. Faire le bruit utile pour que le maximum des électeurs puisse comprendre la liberté, la démocratie, la laïcité, le droit au savoir. Lutter réellement contre les privilèges des escrocs nés pour ne pas respecter la loi régalienne. Une campagne électorale c’est une affaire de projet mais aussi d’argent. Et les élections n’échappent pas à la règle. Édition de tracts, organisation de meetings : autant d’actions qui nécessitent d’avoir des fonds en réserve. Le code électoral, fixe un plafond de dépenses à 38 000 €, majoré de 0,15 € par habitant de la circonscription exemple, 15 000 € pour une circonscription de 100 000 habitants.

Le Front national, ainsi que tous les autres partis, mais étant sans étiquette, ils peuvent tous dire « adieu » ils sont tous aussi pratiquement de revoir à la baisse leur système de « kits » vendu par le parti aux candidats comme en témoignent les documents procurés. Déjà mis en place en 2012. A l’époque, ce « kit » s’élevait à 16 650 €. Aujourd’hui le modèle de « base » ne dépasse pas 5 500 €. Il comprend des documents de la campagne officielle 300 €, la conception et l’impression d’un journal de 4 pages de campagnes à 50 000 exemplaires 3 500 €, un site-portail Internet 400 €, une expertise comptable pour 1 300 €. Nul besoin de tout ne cela en ce qui concerne la communication, persuadé d’avoir acquis de par la vie le principal rendement pour tous les citoyens, objet du débat. Il s’agit pour vous d’entretenir l’image d’une Marine Le Pen raciste, d’extrême droite, hostile aux Africains. De quel droit? Nous constatons le pire chiffre de participation aux législatives depuis la création de la Vém République, une honte sur le devoir de vote. Ecoutons d’autres portes : Parler à mon père oublier de vivre en pleines joies élucubrations. Le résultat provisoire va donner peu de triangulaires, cela ne serait pas aussi dramatique, nous pourrions en rire, à l’époque de Philipe Bouvard aux Grosses Têtes. Epoque révolue jamais vulgaire ayant fait partie de ses amis, quelqu’un de bien. Ni gauche, ni droite, En marche fiscale souhaite augmenter la CSG de 1,7 point. Se démarquer d’En marche, François Baroin, des Républicains, critique cette mesure. Contribuables atterrés l’attelage est le système des politiciens français faute d’idées tentent de galvaniser l’électorat décapé par l’impôt « charrue devant les bœufs » nous aimons discuter tatillonner les impôts, nous n’aimons discuter de ce qu’ils financent : Les dépenses publiques. La liberté d’expression, ne changera pas, ce que Monsieur de Talleyrand reçu de la bouche de Napoléon. Depuis des décennies, ayant toujours publié des propos par voie de presse écrite, sur Internet. Le rendez-vous est pour le second tour au 18 juin 2017. Nous devons faire ressaisir la France oui Monsieur le Président. Le tarif à payer pour gouverner : Trop de pouvoirs mène à la dictature, aux pires conflits, une légère mise en garde.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Tricheries de Macron et du MoDem ?

Les tricheries en politiques conduisent certains à des fortunes colossales. Le Panda

Les réserves ne peuvent durer toute une vie sauf pour les nantis. Le Panda

Ce n’est nullement une trouvaille et cela pour personne, sauf pour la majorité des français, qui vont se faire avoir d’une manière colossale. 24 heures après les premières fuites sur la nouvelle loi de sécurité que le gouvernement veut présenter le 21 juin prochain. Le Parti socialiste a appelé Emmanuel Macron à renoncer à son projet d’état d’urgence permanent. Le gouvernement a l’intention de pérenniser, en l’intégrant au droit commun, des mesures anti-terroriste d’exception actuellement contenu dans l’état d’urgence. Protéger la France dans le cas contraire nous aurons un souverain d’état et sa Cour, un garrot autour du cou à vie.

La preuve que rien n’a changé et que Macron n’est pas un vrai Président, élu par défaut. Ne commettons pas les mêmes erreurs aux législatives 2017.

 

Autres dérives ?

Un ancien salarié du Mouvement Démocrate témoigne en juin 2017 devant la justice. L’homme a effectué ce que l’on appelle un signalement au parquet de Paris. Il affirme avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire alors qu’il travaillait au siège du parti. 

Cela semble prouver le financement des salariés du MoDem par ses parlementaires. De 2009-2014, une dizaine de salariés du siège du parti étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du MoDem, la réalité de cette seconde activité est contestée.

Mission dont Jean-Luc Bennahmias ne se souvient plus bien

L’ancien salarié souhaite garder l’anonymat, il explique avoir été embauché par le parti de François Bayrou avant d’être détaché auprès du député européen Jean-Luc Bennahmias. Celui-ci a pris en charge une partie de son salaire de janvier à décembre 2011.

Le salarié affirme qu’il n’a jamais travaillé pour le compte du député européen. Jean-Luc Bennahmias. Expliqué ne plus bien se souvenir de sa mission. Il devait gérer ma communication lorsque je montais à Paris, raconte l’élu de la circonscription Sud-Est, où son ancien assistant explique ne jamais avoir travaillé. 

Deux ministres en exercice concernées

La députée du Grand Est, Nathalie Griesbeck, a ainsi employé à mi-temps comme assistante parlementaire la standardiste du parti, durant cinq ans. Nathalie Griesbeck le justifie en assurant qu’elle avait besoin de quelqu’un pour lui prendre des contacts et gérer ses rendez-vous lorsqu’elle venait à Paris.

Le député Robert Rochefort à, lui, avec deux salariés du parti sous un statut d’assistant local. Censés aider le député dans sa circonscription. Robert Rochefort est élu de la circonscription du Sud-Ouest. Or, d’après les sources, les deux assistants travaillaient à Paris.

Sylvie Goulard, actuelle ministre de la Défense, avait comme assistant parlementaire le responsable de la formation des élus au sein du MoDem. Marielle de Sarnez, nouvelle ministre chargée des Affaires européennes, a employé pour sa part comme assistantes la cheffe de cabinet François Bayrou, le président du MoDem, secrétaire particulière attachée de presse. 

Jean-Luc Bennhamias admet avoir employé quelques mois le directeur financier du MoDem. J’avais besoin de quelqu’un pour mettre de l’ordre dans ma comptabilité !

Pour moraliser la vie politique, d’abord réformer l’Etat ! Personne n’est infaillible, pas même les génies. Mark Twain, à qui l’on attribue cette fameuse sentence : Les gens de gauche inventent des idées et, lorsqu’elles sont usées, ceux de droite les adoptent. 

En ces moments, cette formule mérite d’être quelque peu réécrite : La droite crée des idées, lorsqu’elle ne s’en sert pas, la gauche les reprend. 

Dix ans avant Emmanuel Macron, un autre président « jupitérien » a tenté de casser le clivage droite-gauche pour libérer le système français. Surprise ce n’était autre que Nicolas Sarkozy, avec sa commission Attali. Toutes ces lois de moralisation de la vie politique, aurait pu éviter les affaires Elf, Urba, Péchiney, Falcone, Méry ?

Éviter l’entretien de la maîtresse et de la fille cachée de Mitterrand avec l’argent public?

Les frais de bouche des Chirac? Les marchés publics d’Île-de-France? L’affaire Karachi ? Réponses absolument pas. Les mesures de François Bayrou n’auraient pas changé la donne.

De plus elles frisent le ridicule avec cette proposition de création d’une Banque de la démocratie. On croirait cela tout droit sortie des propositions du XXIVe Congrès du Parti communiste de l’URSS qui s’est tenu en 1971 sous Léonid Brejnev.

Cette proposition de la mise en place de cette Banque est justement une mesure anti-morale elle instaurerait un monopole du financement des partis politiques agrandit. L’Etat devrait, au contraire, encourager le financement privé. 

Tel le cas en d’autres nations : Allemagne, Etats-Unis, Royaume-Uni. Il n’y a aucun besoin voire raison que l’argent des contribuables soit utilisé par les partis politiques.

Nous tomberions dans un leurre plus grand que la Tour Eiffel, avec la majorité annoncée par les divers sondages pour « En Marche », dernier en connaissance entre 385 allant jusqu’à 415 sièges. Du jamais vu sous la Vém République. La démonstration est plus que faite : on ne peut pas moraliser la vie politique avec des lois. Commencer par diminuer le poids de l’Etat la France, qui est le seul pays à ne pas avoir réformé son secteur public puis mettre fin aux inégalités entre le public et le privé.

Mesures morales : supprimer l’ENA, école de la noblesse d’Etat qui dirige plus que mal le pays depuis des décennies.

Un pas de géant vers la moralisation de la vie politique. Supprimer la fin du pantouflage et du va-et-vient entre l’administration, les entreprises privées, les grandes institutions de l’Etat, tels la Cour des comptes, le Conseil d’Etat, etc.

Les conflits d’intérêt n’échappent qu’à ceux qui en profitent. Système qui permet aux bénéficiaires de cumuler des retraites les niveaux choquent les contribuables français.

Moraliser la vie politique, mettre un stop avec retrait total des points : au financement, à l’impunité des syndicats français qui ne représentent personne, se nourrissant de l’argent public, profitent aussi du fameux paritarisme à la française en colonisant les caisses de retraite, puis celles de formation professionnelle.

Exemple de taille et pas des moindres :

Le prélèvement à la source s’appliquera non pas en 2018 mais en 2019.

Le 1er janvier 2019 entrer en vigueur le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Réforme reportée pour permettre d’examiner la robustesse technique et opérationnelle du dispositif et d’évaluer la réalité de la charge induite pour les collecteurs, en particulier les entreprises, dixit le gouvernement dans un communiqué

Un progrès pour les Français ?

De juillet à septembre, tester le dispositif dans des entreprises volontaires et réaliser un audit. Explique, Gérald Darmanin, au Parisien. L’argent des français des recettes de l’Etat, je ne veux pas m’engager sans avoir la certitude que, techniquement, tout se passe bien. Utiliser l’année qui vient pour garantir que le dispositif sera opérationnel. 

ISF à la mode Macron : haro sur les petits patrimoines

On savait Emmanuel Macron frileux sur ce dossier, il l’a annoncé à plusieurs reprises durant la campagne. Le ton change : on annonce un audit une expérimentation. À en croire le communiqué, on connaît d’avance leurs résultats. Il ne semble en effet plus question d’annuler la réforme. Peut-être comme aurait dit Saint Juste : prendre le temps de la mettre en oeuvre. 

Craintes exprimées par les organisations patronales? Probablement. Pirouette qui a un autre intérêt : sans ce report, les salariés n’auraient le gain de salaire induit par la baisse des cotisations salariales promise par Emmanuel Macron. Supprimer les cotisations salariales de maladie et de chômage, mais hausse de la CSG.  

Un triple salto périlleux que fustige, sur son blog, l’ancien secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert. La mise en place du prélèvement à la source enlevé la lisibilité à cette opération. Ajoute que lors de l’élaboration de la loi instaurant le prélèvement à la source, début 2016, Emmanuel Macron lui avait fait part de son complet accord sur le sujet. 

Lorsque les législatives seront que du passé, pour cinq années, tout comme les plaies béantes, les souffrances commenceront à faire sentir leurs présences. Le cadeau beau dans son emballage, dangers ouvert il saute au visage des comptes tels un diable sorti de sa boite.

Les balles à blancs, pas d’effet, ce type de mesure aussi vague que la déclaration Macron de maintenir La loi Alerte sur le territoire en permanence. Équivalent d’un vol, viol de nos libertés démocratie, avec la perte de la laïcité, un monopole pire que les raisons qui ont poussé, les fabricants du jeu Le Monopoly, à en changer les règles en profondeur et la présentation, avec une augmentation du prix de vente public. Il y a danger que de rendre tous les terroristes à la même origine que de modifier ce que l’on peut prendre en apparence dans chacun des programmes présents qui semblent valables, et de la sorte s’arroger la paternité et l’enfantement d’une mort qui sonne le glas du grand nombre possible des élus novices en Marche. Le coulage des autres partis vont prendre le temps de bourgeonner pour alors repartir de plus belle, ne soyons pas dupes et faisons comme la majorité des français qui ne veulent pas, mettre tous les œufs dans le même panier à plus de 57%. Jamais la France n’a couru les yeux fermés vers un danger aussi grand.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Meurtres Gratuits à Londres

Une pensée particulière à toutes ces personnes touchées quelle qu’en soit le final. Le Panda

Les meurtres gratuits ne peuvent servir aucune cause. Le Panda

Nous pourrions nous poser ce types de questions durant des lustres, que nous n’aurions pas l’ombre d’une réponse.

Londres touchée en son c oeur, tout comme les victimes qui jonchent les sols de l’Europe et ailleurs de par le monde.

La similitude des faits semblent de plus en plus ressembler, à tenter de vouloir insuffler à la jeunesse une crainte dont certains parents voire des familles les sachant entre amis, ne peuvent pratiquement pas leur expliquer.

Nous nous heurtons à du fanatisme qui en la circonstance ne semble pas relevé de préparation d’organisations islamistes qui se targuent sans preuve, de la direction de ces opérations.

Aucune nation n’est à l’abri d’une hystérie, d’une folie, voire plus, que même les instigateurs eux-mêmes ignorent dans la majorité de « ces meurtres gratuits », une signification potentielle.

Leurs actions relèvent sans être spécialiste en la circonstance, mais restant une cible potentielle, ces actes ne peuvent être commis par des êtres humains ayant leur raison, même partiellement. Nous sommes bien au-delà d’un leurre que l’espace terre ne peut contenir.

Une évidence se dégage il semble impossible d’expliquer cela aux victimes, aux blessés, à leurs parents, leurs proches, etc.

D’autres se sentent paniqués à juste titre, dans une hantise qui ne les quittera peut-être jamais.

Essayons tout de même de prendre connaissance de certains faits qui déroulent du deuil qui frappent Londres et en peu de temps à nouveau l’Angleterre.

Le Royaume-Uni frappé par la terreur pour la troisième fois en trois mois.

Sept personnes ont été tuées à Londres par trois assaillants non identifiés, abattus par les forces de l’ordre, dans une attaque terroriste survenue peu après 22 heures, samedi 3 juin.

Quarante-huit personnes blessées ont été hospitalisées, selon les services ambulanciers qui ont également soigné de nombreuses victimes sur place. 

Quatre ressortissants français figurent parmi les blessés.

L’un d’eux est dans un état grave. Un numéro d’urgence a été communiqué par l’ambassade de France. L’attentat, non revendiqué pour l’heure, est intervenu à seulement cinq jours des élections législatives au Royaume-Uni. Deux semaines après l’attaque kamikaze à la Manchester Arena, le mode opératoire de cette tragédie rappelle l’attentat de Westminster.

Peu après 22 heures, en ce soir de grande affluence, une camionnette blanche a foncé à environ 80 km/h sur la foule se trouvant sur le London Bridgel’un des emblématiques ponts surplombant la Tamise.

Les trois assaillants à bord du véhicule ont continué leur macabre course vers Borough Market, un quartier festif situé à proximité immédiate.

Armés de couteaux, les suspects ont poignardé des passants au hasard dans des pubs et restaurants.

Alertée à 22h08, la police britannique a tué les assaillants dans un délai de huit minutes, a-t-elle fait savoir.

Les trois individus portaient de fausses ceintures explosives.

Londres s’est réveillée meurtrie dimanche 4 juin.

Samedi, peu après 23 heures, trois assaillants ont foncé dans la foule sur le London Bridge avant d’attaquer des passants au couteau dans le quartier de Borough Market, bondé en ce soir de finale de Ligue des champions. Parallèlement aux investigations menées par les autorités britanniques, la section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête pour « tentatives d’assassinats en lien avec une entreprise terroriste ».

Une procédure habituelle en raison de la présence de Français victimes d’un acte terroriste à l’étranger. Royaume-Uni Attaques à Londres : le récit d’une soirée d’horreur.

Dimanche 4 juin dans l’après-midi, l’attentat n’avait toujours pas été revendiqué.

La première ministre Theresay May a dénoncé l’idéologie de l’extrémisme islamiste. La septième fois depuis 2005 que la Grande-Bretagne est frappée par une attaque terroriste, la troisième en trois mois. 12 interpellations dans l’Est londonien

Dimanche matin, la police londonienne a annoncé avoir arrêté 12 personnes à Barking (Est londonien) en lien avec l’attentat. « Des perquisitions sont en cours dans plusieurs lieux de Barking », a poursuivi Scotland Yard dans un communiqué publié à la mi-journée. Des policiers, lourdement armés, se seraient notamment rendus au domicile de l’un des trois suspects abattus lors de l’attentat, selon les informations de Sky News.

Quatre femmes auraient également été emmenées par la police, selon un photographe de l’AFP sur place. L’une d’elles se couvrant le visage à l’aide d’un foulard.  Sky News relaie le témoignage d’un voisin d’un des trois assaillants.

Il explique que ce dernier lui avait demandé des informations sur la location de van, alors qu’il était en train de déménager.

À l’époque, cela ne lui avait pas paru suspect, explique-t-il à la chaîne de télévision.

Le profil des trois assaillants demeure toujours flou à l’heure où nous vous livrons ces informations.

Il y a par ailleurs 21 blessés dans un état « critique », selon les services de santé britanniques.

 Un Français a été par ailleurs tué dans l’attentat, selon le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Quatre Français figurent parmi les blessés. Le ministre a annoncé qu’un Français est mort. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris. Ce qui laisse réellement penser que le bilan de cet attentat, laissera plus de séquelles que celles annoncées au départ.

Il ne faut pas non plus perdre le sens, que chaque victime sortant invalide, ou meurtrie de ce types de circonstances restent qu’on le veuille ou pas marquée à vie.

Le Panda

Patrick Juan.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)