Les FAU bombardent Kominternovo et Troudovskyi – Un civil blessé

Char ukrainienAlors que les forces armées de la République Populaire de Donetsk (RPD) sont en état d’alerte maximum, l’armée ukrainienne rapproche ses troupes d’assaut de la ligne de front, et bombarde non seulement le sud de la République, mais aussi la périphérie de Donetsk, faisant un blessé parmi les civils.

Durant les dernières 24 h, l’armée ukrainienne a bombardé les villages du sud de la RPD (Sakhanka, Kominternovo et Leninskoye), tirant 10 obus de mortier de 120 mm, 10 obus de mortier de 82 mm, 46 munitions de véhicule de combat d’infanterie, cinq roquettes antichars, 203 grenades tirées avec des lance-grenades automatiques, ainsi que des munitions de petit et gros calibre d’armes légères.

Avec 292 munitions tirées rien que sur cette portion du front, le sud de la RPD a reçu 58 % des munitions tirées par l’armée ukrainienne durant les dernières 24 h (21 violations du cessez-le-feu et 504 munitions tirées par les FAU du 13 au 14 décembre 2018, soit plus du double du nombre de munitions tirées la veille).

L’un des tirs de cette nuit a frappé de manière directe le seul magasin alimentaire du village de Kominternovo, qui a totalement brûlé après avoir été touché.

Mais le sud de la république n’a pas été la seule cible de l’armée ukrainienne. Hier, les soldats ukrainiens ont ouvert le feu sur le village de Troudovskyi, situé à la périphérie sud-ouest de Donetsk, en pleine distribution d’aide humanitaire, blessant un civil.

« Hier, un habitant a été blessé à la maison de la Culture dans le village de Troudovskyi pendant une distribution d’aide humanitaire. L’homme a été légèrement blessé et a refusé l’hospitalisation, » a déclaré Maxime Joukovski, le chef de l’administration du district de Petrovskyi.

Et pendant que les soldats ukrainiens bombardent les civils et les magasins d’alimentation, le commandement de l’armée ukrainienne fait avancer ses troupes près de la ligne de front.

Les services de renseignement de la RPD ont ainsi détecté le déploiement d’unités de chars d’assaut de l’armée ukrainienne tout le long de la ligne de front sur 50 km, entre Marioupol et Volnovakha. Ces unités constitueraient le premier groupe des troupes d’assaut des FAU prévues pour l’offensive.

« Les informations concernant la partie ukrainienne confirment que l’ennemi est prêt à mener une offensive de grande ampleur », a déclaré aujourd’hui Édouard Bassourine, commandant en second du commandement opérationnel de la milice populaire de la RPD.

Ces unités de chars d’assaut incluent des unités des 128e et 79e brigades des FAU, qui doivent mener l’offensive, selon les plans du commandement ukrainien.

« Les divisions blindées de ces unités sont déployées par groupes de deux pelotons tout le long de la ligne de contact de Vinogradnoe à Starognatovka, » a ajouté Édouard Bassourine.

L’armée de terre ukrainienne n’est pas la seule à être impliquée dans les plans du commandement de Kiev, puisque deux groupes tactiques navals ukrainiens ont aussi été renforcés et mis en état d’alerte à Marioupol, pour soutenir l’offensive terrestre.

« Les groupes tactiques de la marine ukrainienne, Triton et Marioupol, sont prêts à agir et situés à proximité du port de Marioupol. Les commandants des navires de guerre ont reçu l’ordre de couvrir le groupe au sol des Forces Armées Ukrainiennes depuis la mer, » a déclaré le commandant en second de la milice populaire de la RPD.

De leur côté, les unités de la milice populaire de la RPD sont en état d’alerte maximum, et sont prêtes à repousser toute tentative d’offensive de la part de l’armée ukrainienne.

« Toutes les unités militaires sont en état d’alerte maximum. Depuis que nous avons reçu des informations sur la préparation d’une offensive de grande envergure de la part de l’Ukraine, nos unités sont à 100 % de leurs capacités en personnel, et elles ont reçu tout l’armement, l’équipement et les munitions nécessaires, » a déclaré Édouard Bassourine.

Le commandant en second a ajouté que les positions de la milice populaire de la RPD ont été renforcées, des barrières antichars ont été installées dans les zones à risque, et les unités qui défendent cette zone ont reçu assez d’armes antichars pour contenir deux brigades blindées de l’armée ukrainienne.

Les lieux stratégiques sont aussi protégés par des systèmes de défense antiaérien, au cas où il prendrait l’envie à l’Ukraine d’utiliser de nouveau des drones largueurs de charges explosives, ou même son aviation militaire.

Espérons que ces préparatifs décourageront définitivement le commandement ukrainien de se lancer dans une telle Bérézina.

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

La RPD exhorte l’ONU à empêcher l’attaque chimique à Marioupol

Attaque chimiqueMalgré la divulgation des plans de l’offensive de l’armée ukrainienne contre le sud de la République Populaire de Donetsk (RPD), il semble que Kiev n’a pas l’intention de renoncer à ses projets, y compris l’attaque chimique contre Marioupol.

Après les avertissements adressés par les autorités de la RPD, c’est la Russie qui a tiré la sonnette d’alarme, confirmant les craintes d’une opération sous faux drapeau devant servir de prétexte à une attaque de l’armée ukrainienne contre la République.

« D’après les informations dont nous disposons, Kiev prévoit d’organiser dans les prochains jours une provocation armée sur la ligne de contact afin de profiter de la loi martiale déclarée en particulier dans les régions de Donetsk et de Lougansk pour lancer une offensive rapide vers Marioupol, saisir les zones côtières de la mer d’Azov actuellement contrôlées par Donetsk, et atteindre la frontière russe, » a déclaré Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

Maria Zakharova a aussi confirmé les rapports faisant état d’une accumulation d’hommes et d’armements côté ukrainien, en violation des accords de Minsk.

« Davantage de troupes y ont été envoyées au cours des derniers mois, ce dont la Mission Spéciale de Surveillance de l’OSCE a fait état à de nombreuses reprises. Du 1er au 7 décembre, les observateurs de l’OSCE ont trouvé 190 pièces d’armement interdites par les accords de Minsk stationnées en dehors des zones de stockage désignées », a-t-elle ajouté.

Le but d’une telle action semble évident : prolonger la loi martiale afin que Petro Porochenko ne perde pas sa place, voire plus, après les élections présidentielles qu’il est sûr de perdre

D’autres faits découverts par les services de renseignement de la RPD semblent confirmer que Kiev se prépare à une offensive.

« En raison de l’offensive qu’elles préparent en direction de Marioupol, les forces de Kiev ont miné des routes à Slavnoye, Berezovoye, et Taramtchouk », a déclaré Daniil Bezsonov, le porte-parole de la milice populaire de la RPD.

Il a ajouté que ces mines toucheront probablement d’abord les véhicules civils, ce qui pourrait servir de prétexte à Kiev pour détourner le trafic de Marioupol.

Malgré tous ces avertissements, il semble que les préparatifs de cette provocation se poursuivent à Marioupol, comme l’a indiqué aujourd’hui le porte-parole de la milice populaire de la RPD.

« De grandes quantités de fûts contenant un agent toxique, vraisemblablement de l’ammoniac, ont été amassées dans les locaux de la conserverie de la rue Torgovaya, au centre de Marioupol », a déclaré Daniil Bezsonov. « Des témoins oculaires ont dit que l’armée les avait apportés depuis l’usine métallurgique de la ville. »

La conserverie est gardée par des hommes armés sans insigne. Le porte-parole de la milice populaire n’a pas exclu que l’objectif soit de faire exploser le site de stockage pour justifier la reprise des combats à grande échelle dans la région.

« Nous espérons que la publication de ces informations empêchera les terroristes ukrainiens de mettre en œuvre la provocation prévue à l’usine », a-t-il dit. « Cependant, les fûts peuvent être déplacés vers n’importe quel autre endroit de la ville. »

Devant l’échec manifeste de ses avertissements à faire annuler cette attaque chimique, la République Populaire de Donetsk s’est adressé aux institutions internationales chargées de maintenir la paix afin qu’elles empêchent une telle catastrophe.

« Nous demandons aux représentants de l’OSCE, de l’ONU et du Comité International de la Croix-Rouge d’empêcher cette horrible provocation contre des civils innocents », a déclaré aujourd’hui Daniil Bezsonov.

Le porte-parole de la milice populaire a également alerté les habitants de Marioupol en leur recommandant de quitter la zone de contamination chimique potentielle dès que possible.

Il a aussi exhorté ceux qui décideraient de rester à se procurer des moyens de protection individuelle et à ne pas envoyer les enfants à l’école ou à la maternelle.

Espérons que cet ultime avertissement portera ses fruits et que Kiev renoncera à ce plan sordide.

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Porochenko est sûr de perdre les prochaines élections présidentielles ukrainiennes

PorochenkoLes sondages sur les intentions de vote lors des prochaines élections présidentielles se suivent et se ressemblent en Ukraine. Jusqu’ici une constante se dégage de manière systématique : Ioulia Tymochenko est largement en tête, et Petro Porochenko est sûr de perdre.

Le dernier sondage, publié par l’Institut International de Sociologie de Kiev et relayé par les médias ukrainiens, indique que le président sortant est toujours sûr de perdre l’élection à venir, quel que soit son adversaire au second tour.

La loi martiale et la perspective de l’autocéphalie pour l’Église orthodoxe ukrainienne schismatique, rien n’y fait, Porochenko est toujours perdant, loin derrière les autres concurrents.

D’après ce sondage, si Porochenko doit affronter Tymochenko au second tour, cette dernière l’emporterait avec 23,4 % des voix, contre à peine la moitié (11,8 %) pour le président sortant.

Contre le candidat de l’opposition, Iouri Boïko, ce dernier gagnerait avec 19 % des voix contre 15,3 % pour Porochenko. Mais si Boïko devait affronter Tymochenko, celle-ci gagnerait avec 23,4 % des voix, contre 15,2 % pour le candidat de l’opposition anti-Maïdan.

Le pire est que même une star de rock comme Sviatoslav Vakartchouk (si ce dernier se présentait), ferait mieux que Piotr Porochenko, en obtenant 18,9 % des voix. Néanmoins, la star de rock perdrait alors au second tour contre Tymochenko. Si par miracle, Porochenko arrivait au second tour contre Vakartchouk, ce dernier l’emporterait avec 24,2 % des voix, contre 11,1 % pour le président sortant.

Pareil avec le comédien et star de la télévision Volodimir Zelenski, qui l’emporterait contre Porochenko, avec 27,8 % des voix, contre à peine 12,2 % pour le président ukrainien.

Les seuls adversaires qui soient réellement dangereux pour Tymochenko sont Anatoli Gritsenko (qui obtiendrait 20,4 % des voix contre 20,8 % pour la « princesse du gaz »), et Volodimir Zelenski (qui gagnerait contre elle avec 23 % des voix contre 22,2 % pour Tymochenko).

Si ces élections ont lieu, un autre problème risque d’invalider le résultat de ces dernières : le taux de participation, qui risque d’être inférieur à 50 %.

Car, avec 10 à 15 % de personnes qui se disent prêtes à voter blanc (selon l’identité des deux candidats présents au second tour), le vice-directeur de l’IISK, Anton Grouchetski, craint qu’en réalité ces derniers n’iront tout simplement pas voter du tout, rejoignant ceux qui se sont déjà exprimé en ce sens lors du sondage (9,3 % des répondants), sans parler des 26,7 % qui ne savent toujours pas pour qui voter, et les 24 % qui ont refusé de répondre.

La politique ukrainienne post-Maïdan est devenu un tel cirque que les citoyens ukrainiens semblent s’en détourner de plus en plus, au risque de faire élire une femme qui a déjà fait ses preuves en termes de gestion catastrophique du pays, ou de provoquer une nouvelle crise politique si le résultat des élections est invalidé à cause du faible taux de participation.

En ce qui concerne le président ukrainien sortant, quand une star de rock et un comédien pourraient obtenir le double du nombre de votes que les citoyens ukrainiens sont prêts à vous accorder, c’est que la situation est plus que catastrophique.

Et on comprend dès lors pourquoi Porochenko est prêt à tout pour faire annuler ces élections qu’il est sûr de perdre, quel que soit l’adversaire qu’il aura au second tour (s’il arrive même jusque-là !).

Il faut donc s’attendre à voir les persécutions contre l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou redoubler, et Porochenko user de tous ses leviers pour obtenir l’autocéphalie, dont il espère qu’elle fera remonter sa côte de popularité, sans parler du risque d’escalade de la situation dans le Donbass, qui lui permettrait de prolonger la loi martiale sans grande difficulté, au nom de la défense contre « l’agression russe » imaginaire.

Porochenko est fichu, et il le sait. Or avec tous les crimes dont il est coupable (ainsi que bon nombre des membres de son gouvernement et du parlement actuel), il sait que s’il perd son poste, il finira sur les bancs d’un tribunal dans le meilleur des cas, et avec sa tête au bout d’une pique dans le pire. Et ça il ne peut se le permettre.

L’Ukraine va s’enfoncer dans la dictature jusqu’à imploser sous le poids des conséquences néfastes de la politique post-Maïdan suicidaire de Kiev. Pour Porochenko tout sera bon pour rester sur son siège de président encore un peu, fut-ce quelques semaines ou quelques mois.

Porochenko est acculé, et c’est en ça qu’il peut devenir très dangereux, non seulement pour le Donbass et la population ukrainienne, mais aussi pour la Russie et l’Europe.

C’est avec des jeux d’alliances et un effet de dominos, qu’un assassinat à Sarajevo a déclenché la Première Guerre mondiale il y a un siècle. Aujourd’hui les tensions à l’échelle globales sont telles que le moindre dérapage incontrôlé dans l’une des zones de confrontation entre l’Occident et la Russie pourrait mettre le feu aux poudres et entraîner tout le monde avec.

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Le Président E. Macron, ou quel politique peut organiser cela impossible ?

Incroyable que cela puisse être les reflets de complots d’états pour bloquer « Les Gilets Jaunes »? Un attentat « organisé par les services secrets«  ou « les politiciens«  pour « déclencher l’état d’urgence«  et « casser le mouvement ». Dans des groupes Facebook de certains gilets jaunes, le scepticisme est de mise sur la nature des coups de feu qui ont été tirés près du marché de Noël de Strasbourg, mardi 11 décembre au soir, faisant au moins deux morts, un en état de mort cérébrale et 12 blessés. Impossible à croire ou certaines réalités? Suivez en direct les dernières informations sur l’attentat de Strasbourg. Devons-nous y croire ou pas ? Pour beaucoup d’internautes, il s’agit d’une diversion du gouvernement, empêtré dans la crise des « gilets jaunes » depuis plus d’un mois. « Et voilà ce qui devait arriver arriva. Un « attentat » déclenché juste au lendemain du discours de Macron et avant le prochain samedi de manifestations », écrit un internaute du groupe Facebook Acte 5 : Macron démission, qui rassemble plus de 62 000 personnes. L’un des chefs de file du mouvement, « Fly Rider« , alias Maxime Nicolle, s’interroge aussi, dans une vidéo face caméra publiée mardi soir sur le groupe Facebook dont il est l’administrateur : « Dites-vous bien que le mec qui veut faire un attentat vraiment, il attend pas qu’il y ait trois personnes dans une rue le soir à 20 heures, il va en plein milieu des Champs-Elysées quand il y a des millions de personnes et il se fait exploser. Ça c’est un vrai attentat« .

Sources France Info- Le Panda.

1er partie, celle des réflexions où l’on enterre les gens vivants

Les trois coups viennent de frapper pour « Les Plaideurs » de 20 h la séance est ouverte

Nombreux étaient ceux qui attendaient des modifications de taille, des excuses, un Président à la hauteur des circonstances. Nous n’avons pas entendu le vrai « Requiem » en fond d’une vie « Les chœurs de Nabucco »

Le Président a su jouer une masse considérable de fausses notes.

Ils voulaient y croire et pourtant les sapins n’auront : ni boules, ni guirlandes, et le froid souffle dans les moufles.

Faut-il aborder qu’au pied du sapin, les nouveaux nés comme les anciens, verront passer l’odeur du pin des montagnes de la France profonde.

Son intervention la vidéo ici : Lien. Vous trouverez les autres vidéos dans ce lien, puis l’introduction de ses propos du 10 décembre 2018.

Le secret ou ils sont plusieurs à ne rien y comprendre, que les montées à Paris restera comme l’arrivée du Tour de France. Présents sur le podium, mais sans médaille et parfois dopés.

C’est ce qui se dégage de l’intervention du Président Emmanuel Macron. Un Président aux abois, presque larmoyant en essayant de rendre les victimes coupables?

Les mesures indiquées, Macron rejoint la politique dévastatrice d’Hollande et repose sur la table les principes mêmes de la politique à la Sarkozy. Son seul combat est pour nous, à entendre cela, j’ai failli être sourd !

Les députés dans l’ensemble de son parti, se rangent derrière leur Chef.

Les changements tels « Le Fantôme de l’Opéra » à les analyser nous sommes effectivement dans un flou plus qu’artistique.

Il déclare assumer sa part de responsabilité, peut-il en être autrement?

Augmentation de « 100 euros par mois » à compter du 1er janvier 2019.

Défiscalisation des heures supplémentaires.

Défiscalisation de la prime de fin d’année.

Suppression de la « C.S.G » pour les personnes ne percevant pas 2000 euros par mois. A 2001 € vous êtes bon à payer, il est évident que l’époque des marrons se distribuent dans les rues à coups de bastonnades.

Le 13eme mois est perçu aux comptes gouttes, moralité très simple il accorde « Aux révoltés de la France » sa promesse de quinquennat.

Il déclame : « Rien ne sera plus comme avant » une évidence que personne ne peut contester, dans le fond et la forme.

Il faudra négocier avec Bruxelles, ou les accords étaient compris avant son exposé pour retardés en présentant un vague « Mea Culpa »

Il est plus qu’impossible de dire ou d’écrire « Le compte est Bon », il manque à ce titre « Des chiffres et des Lettres »

Il appelle à « La prime de noël » cela serait-il réalisable après les dégâts que la France vient de subir? Puis quelles sont les entreprises qui pourront les verser?

Pas de justificatif de mesure fiscale, attention il dit : « Ce n’est pas de ma faute » !

Il tacle de façon et de manière plus qu’éhonté les anciens gouvernements avant sa présidence. Cela correspondrait à écrire ou entendre que seule sa politique est valable.

A présent il va valoir trouver les fonds utiles aux erreurs commises par les mesures indiquées.

Le dogme éducatif, social, financier etc. Ne touche nullement les organismes bancaires, « Les plus riches restent plus fortunés ».

Il n’y a aucune augmentation du « Pouvoir d’achat » à la frappe, à la trappe, la pensée de faire dans ses propos de l’anti-Macron.

Il s’engage à aller rencontrer tous les Maires de France en « Régions » Les failles sont présentes, il risque de se heurter plus qu’au manque d’accalmie des citoyens sur le terrain.

Le 1er Ministre, le ministre du Budget et Cie se font raser « Gratis ».

Faut-il continuer à laisser se déchirer la France? Alors que ce pays est riche. Macron déclare aimer son pays, heureusement.

La question qui se pose va-t-il avoir le même comportement vis-à-vis des travailleurs de cette France ou il déclare être le plus proche possible d’eux? « Un rêve, voire : Une Nuit sur le Mont Chauve ». La crainte de notre propre peur de « Libertés »

La « Proportionnelle » et les véritables problèmes de fonds n’ont pas été abordés. Les privilèges du CAC 40 ne cessent.

Les pensions pour les personnes en invalidités pas un mot, pourquoi? Cacher l’arrogance, lorsque la lutte va se poursuivre ou un tempo de « La trêve des confiseurs » l’ensemble va s’instaurer, mais quand ?

De là va surement découler, le maintien des « Gilets Jaunes » et non les modifications qui permettent en l’immédiat de rendre une justice sociale équilibrée pour le respect de la France.

La République se meurt au profit des mots tels « Le Corbillard » qui amène à prix réduits chacun à sa dernière demeure.

Un point positif ou prévue? « La prise en charge des votes blancs »

A suivre

Le Panda

Patrick Juan

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

La RPD craint une offensive de l’armée ukrainienne dans le sud de la république

SmerchÉdouard Bassourine, commandant en second du commandement opérationnel des forces armées de la République Populaire de Donetsk (RPD) a dévoilé aujourd’hui les plans de l’attaque planifiée par le commandement ukrainien dans le sud de la République.

Alors que la loi martiale a été décrétée en Ukraine le 26 novembre pour un mois, il semble que les autorités de Kiev veulent utiliser cette dernière, non seulement pour éliminer l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou, mais aussi pour justifier une attaque contre la RPD.

Les services de renseignement de la république ont ainsi découvert une importante force d’attaque ukrainienne forte de 12 000 hommes, et plus de 50 chars d’assaut, 40 lance-roquettes multiples et 180 pièces d’artillerie et de mortiers déployés le long de la ligne de contact, près de Novotroïstkoye, Chirokino et Rovnopol. Il faut y ajouter 500 soldats qui sont en attente, et une douzaine de lance-roquettes multiples Smerch (calibre de 300 mm) qui ont été déployés près de Volodarskoye.

D’après Édouard Bassourine, cette force de frappe doit lancer une offensive massive dans la région de Marioupol le 14 décembre.

« Nos services de renseignements ont la preuve irréfutable que les forces ukrainiennes ont préparé une offensive dans la direction de Marioupol. Les informations reçues de sources fiables révèlent tous leurs plans. Leur objectif est de prendre le contrôle des districts de Novoazovsk et Telmanovo et de la section frontalière entre la RPD et la Russie près de Konkovo et Kholodnoye », a déclaré le commandant en second.

Le plan du commandement ukrainien serait le suivant : le matin du 14 décembre, après une préparation d’artillerie, les 128e, 56e et 79e brigades lanceront une offensive en se déplaçant sur la ligne Granitnoye-Chirokino vers Klinkino pour rejoindre la frontière entre la RPD et la Russie le 15 décembre soir. Le régiment Azov et la 36e brigade de marine seront chargés de nettoyer le territoire afin d’éliminer « tous les éléments indésirables contestant l’occupation ukrainienne ».

Carte de l'offensive

Pour justifier cette offensive, le SBU prévoit d’organiser un attentat terroriste à Marioupol, en faisant exploser le site de stockage de produits chimiques de l’usine sidérurgique d’Illich. Il est aussi possible que les services de sécurité ukrainiens utilisent des drones pour larguer des grenades et des obus, pour en accuser la RPD.

« Nous exhortons la MSS de l’OSCE à prêter attention aux préparatifs militaires en cours dans cette zone de première ligne. Lorsque l’action militaire reprendra, vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant », a déclaré Édouard Bassourine.

Les services de renseignement de la RPD avaient signalé précédemment l’arrivée d’instructeurs militaires britanniques à Artiomovsk (dans la zone occupée par l’armée ukrainienne), pour préparer des attaques chimiques dans le nord de la République, et que Kiev avait élaboré un plan de sabotage à l’usine Stirol (à Gorlovka) pour détourner l’attention des forces de la RPD pour pouvoir pénétrer sur le territoire de la République.

Une autre information communiquée cet après-midi semble confirmer que l’armée ukrainienne prépare quelque chose. Près de leurs positions situées dans les environs de Novotroïtskoye, les soldats ukrainiens ont déchargé plusieurs corps humains de véhicules de transport de troupes blindés, qui sont repartis aussitôt le déchargement terminé.
Ensuite, une ambulance ukrainienne et des véhicules de combat d’infanterie sont arrivés sur place, avec semble-t-il, une équipe de journalistes pro-ukrainiens.

Le commandement opérationnel des forces armées de la RPD n’exclut pas une mise en scène visant à accuser la RPD d’avoir tiré sur les positions de l’armée ukrainienne et d’être responsable de ces morts. Les unités de la RPD situées face à Novotroïstkoye respectent le cessez-le-feu et surveillent la situation de l’autre côté de la ligne de front.

La crainte d’une attaque dans le sud de la République a été confirmée par les unités de la milice populaire de la RPD qui défendent ce secteur. Les soldats de la RPD sont en état d’alerte et se préparent à cette offensive.

Nous ne pouvons qu’espérer que la divulgation de ce plan d’attaque provoquera l’annulation de cette offensive, qui n’apportera aucune victoire à l’Ukraine, mais beaucoup de morts, de sang et de souffrance des deux côtés.

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Rapport de situation hebdomadaire du Donbass (Vidéo) – 8 décembre 2018

Rapport de situation du DonbassChaque semaine, Christelle Néant de l’agence DONi Press, (en partenariat avec Thom Aldrin d’Éveil Français TV), vous propose une rétrospective (militaire, politique, économique et sociale) en vidéo et en français de la semaine écoulée concernant le Donbass, l’Ukraine et la Russie.

Voici les points abordés lors de ce dernier rapport de situation hebdomadaire effectué par vidéo-conférence le samedi 8 décembre 2018 :

SITUATION MILITAIRE
0101 » – Bilan des bombardements de l’armée ukrainienne lors de la semaine écoulée
01’58 » – Les soldats ukrainiens humilient les civils du Donbass au point de passage de Mayorsk
03’25 » – Préparatifs d’une attaque chimique sous faux drapeau côté ukrainien
05’05 » – Accumulation de chars d’assauts par l’armée ukrainienne face à Gorlovka
05’46 » – Conscription forcée et préparation des hôpitaux ukrainiens en cas de lourdes pertes

UKRAINE
0739 » – Perquisitions et interrogatoires de prêtres de l’UOC-MP par le SBU
23’17 » – Porochenko et la guerre fantôme de l’Ukraine contre la Russie
31’03 » – La Rada valide l’annulation du traité d’amitié entre l’Ukraine et la Russie

PENDANT CE TEMPS LÀ À KIEV
38’55 » – Porochenko fait un panégyrique des parachutistes ukrainiens

44’17 » – Conclusion

Voir le rapport de situation complet en vidéo

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

La Rada enterre définitivement le Traité d’Amitié avec la Russie

Russie et UkraineHier, 6 décembre 2018, la Rada (parlement ukrainien) a validé le décret présidentiel sur l’annulation du Traité d’Amitié, de Coopération et de Partenariat entre l’Ukraine et la Russie.

Ce fut un vote sans surprise, bien que l’on aurait pu espérer un sursaut d’intelligence chez les députés ukrainiens, et un rejet de ce décret qui va porter un coup sévère à l’Ukraine.

Pour rappel, le 17 septembre 2018, le président ukrainien, Petro Porochenko, signait un décret mettant en œuvre la recommandation du Conseil National de Sécurité de mettre fin au Traité d’Amitié entre l’Ukraine et la Russie.

Une semaine plus tard, le ministre ukrainien des Affaires étrangères informait officiellement son homologue russe de ce changement, interrompant ainsi le renouvellement automatique du traité pour 10 ans.

Mais il fallait que le parlement ukrainien ratifie ce document pour qu’il soit pleinement valable. Ce qui fut fait hier, avec 277 députés qui ont voté pour ce décret. Seuls 20 députés ont voté contre (ce qui veut dire que seuls 20 députés ukrainiens sur 331 ont un cerveau en état de fonctionnement et comprennent que cette rupture va porter un tort terrible au pays).

Sans surprise ces 20 députés font partie du Bloc d’Opposition en majorité, et trois sont sans étiquette.

Suite à ce vote, le traité d’Amitié, de Coopération et de Partenariat entre l’Ukraine et la Russie prendra donc fin officiellement le 1er avril 2019 (et non, malheureusement, ce n’est pas un poisson d’avril).

Ce vote tardif de la Rada (trois mois après la signature du décret) a attiré quelques commentaires, comme celui de Rouslan Bortnik, un analyste ukrainien.

« Le projet de loi mettant fin au Traité d’Amitié avec la Russie est une simple action technique des autorités, qu’elles essayent d’utiliser pour obtenir une autre victoire informationnelle », écrit Bortnik sur sa page Facebook.

Selon lui, c’est la raison pour laquelle le parlement a commencé à examiner le projet de loi en décembre, lorsque les préparatifs de l’élection présidentielle ont commencé, au lieu de prendre une décision en septembre, lorsque le président a signé le décret. En clair, Porochenko essaye tout simplement d’obtenir un petit succès médiatique pour faire remonter sa cote de popularité toujours très mal en point.

« Quoi qu’il en soit, le traité avec la Russie restera en vigueur jusqu’au 1er avril 2019, bien que son processus de résiliation soit devenu depuis longtemps un spectacle politique qui n’affecte pas la vie du peuple ukrainien, mais qui le distrait depuis quatre ans », a noté l’expert, avant de rappeler que plus de 400 autres traités existent toujours entre l’Ukraine et la Russie.

Autant je rejoins monsieur Bortnik sur la portée électorale de ce vote très tardif du parlement, afin que cette action soit portée au bénéfice de Porochenko, autant je suis en désaccord complet sur le fait que la rupture de ce traité n’affectera pas la vie du peuple ukrainien.

Car ce traité fixe la reconnaissance par les deux pays des frontières existantes entre eux, mais pas seulement. C’est aussi un contrat mutuel de non-agression. En clair, tant que ce traité est valable, aucun des deux pays ne peut utiliser son territoire pour mettre en danger la sécurité de l’autre (ce que l’Ukraine veut faire en demandant à l’OTAN de s’installer dans le pays), et aucun ne peut déclarer la guerre et envahir l’autre.

En annulant ce traité, l’Ukraine prend le risque de perdre définitivement le Donbass, et de voir les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL) être reconnues par la Russie, cette dernière n’étant plus tenue de reconnaître l’inviolabilité des frontières ukrainiennes.

Sans parler du fait que la rupture de ce traité a déjà des conséquences pour l’Ukraine (jusqu’ici surtout les autorités ukrainiennes) depuis que la Russie a pris acte de cette annulation. Comme je l’ai déjà dit à plusieurs reprises, en faisant cette erreur grossière, Kiev a donné carte blanche à Moscou pour enlever les gants avant de rendre à l’Ukraine les coups que cette dernière porte à la Russie depuis le Maïdan.

Le premier round a été marqué par la divulgation du fait que la roquette BUK présentée par le JIT en mai 2018 dans le cadre de l’enquête sur le crash du MH17 étaient en fait une roquette ukrainienne. Divulgation faite par le ministère russe de la Défense le jour même de la signature par Porochenko du décret d’annulation du Traité d’Amitié.

Jusqu’ici toujours sur la défensive sur le dossier du MH17, la Russie était passée à la contre-offensive en pointant du doigt l’Ukraine de manière explicite. Un tournant important de la stratégie russe que j’avais souligné comme étant lié à cette annulation du Traité d’Amitié.

Le deuxième round a été marqué par les sanctions prises par Moscou contre des sociétés et des officiels ukrainiens. Ce, alors que la Russie s’était toujours refusée à prendre des contre-sanctions en réponse aux sanctions perpétuellement renouvelées de Kiev contre Moscou depuis plus de quatre ans. Celles et ceux qui avaient compris dès le premier round ce qui se passait n’ont pas été surpris, les autres sont restés comme deux ronds de flan, incapables de comprendre pourquoi la Russie réagissait ainsi aussi tardivement.

Le troisième round, enfin, a été marqué par la réponse ferme, mais légale, de la Russie, à la dernière provocation en date de Kiev près du détroit de Kertch. Là aussi beaucoup de pseudo experts ont hurlé à la faute tactique, ou se sont avérés incapables de comprendre ce changement de stratégie de Moscou. Tellement habitués à la patience hors normes, mais pas infinie, de la Russie envers les pitreries de Kiev, beaucoup n’ont pas compris pourquoi la Russie n’avait pas fait « comme d’habitude » et simplement ignoré ces bêtises.

Ce que ces pseudos experts n’ont pas compris c’est que la donne a changé. Kiev a délié les mains de Moscou, et la Russie a fini de prendre (et de mettre) des gants pour répondre à l’Ukraine, puisque cette dernière montre de manière officielle qu’elle veut des relations conflictuelles et non amicales avec son voisin. Dont acte.

Et cette volonté belliciste de Kiev, se trouve dans la bouche de nul autre que Pavel Klimkine, le ministre ukrainien des Affaires étrangères, qui se vantant du nombre de traités bilatéraux détruits, a aussi déclaré que pour lui, l’Ukraine ne devrait avoir aucune relation diplomatique avec la Russie. Ce monsieur a une conception fascinante de la diplomatie et des affaires étrangères…

« Récemment, nous avons mis fin à 48 accords internationaux (avec la Russie). Toutefois, cela devrait être fait très soigneusement… pour que les citoyens ukrainiens ne soient pas affectés. La prochaine tranche d’une quarantaine d’accords résiliés suivra assez rapidement », a-t-il déclaré.

Sauf qu’en réalité, à un moment, à force d’annuler des accords cela va affecter la vie des citoyens ukrainiens, vu que Kiev veut tout raser jusqu’aux fondations.

« Tout ce qui existait avant la guerre (jusqu’en 2014 NDLR) n’a, par définition, aucun sens », a ajouté Klimkine.

Le problème c’est que l’Ukraine n’a pas déclaré officiellement la guerre à la Russie. Donc à un moment il va falloir accorder les violons entre les différents morceaux de votre propagande, faute de quoi vous vous ridiculisez tous seuls à force de vous contredire vous-même !

Le summum de la bêtise intersidérale est atteint lorsqu’il aborde une éventuelle rupture des relations diplomatiques avec la Russie.

« Personnellement et émotionnellement, je crois que nous n’avons besoin d’aucune relation diplomatique avec la Russie », a déclaré Pavel Klimkine. « Je vais vous dire franchement que j’en ai déjà discuté avec certains pays et je connais leur réponse […] ils sont prêts à servir de boîtes aux lettres pour la livraison de certains documents, et c’est tout [ce dont nous avons besoin] ».

Avant d’ajouter que les liens diplomatiques avec la Russie ne peuvent pas être coupés pour le moment, car de nombreux citoyens ukrainiens vivent sur le territoire russe. Selon le ministre, près de 3,5 millions d’Ukrainiens vivent en Russie et le nombre de personnes prêtes à franchir la frontière avec la Russie ne cesse d’augmenter.

Donc résumons, l’Ukraine pourrait, soi-disant, couper les relations diplomatiques avec la fédération de Russie en utilisant des pays tiers comme boîte postale car elle n’a pas besoin de plus, MAIS en fait, cela poserait problème pour les millions d’Ukrainiens qui vivent en Russie.

Donc en fait n’avoir que des boîtes postales dans d’autres ambassades ne couvrirait pas les besoins des citoyens ukrainiens et donc de l’Ukraine !!! Donc Pavel Klimkine ment et se contredit lui-même d’une phrase à l’autre.

Et le plus beau de l’histoire c’est qu’il contredit dans ce dernier paragraphe ce qu’il raconte plus haut avec son histoire de guerre entre l’Ukraine et la Russie. Depuis quand des millions de gens se ruent volontairement dans un pays (qui n’était pas le leur avant la guerre) qui agresse militairement leur patrie ?

A-t-on vu des Français émigrer volontairement en masse en Allemagne pendant la Seconde Guerre Mondiale ? Non bien sûr. Ce qui montre bien qu’il n’y a pas plus de guerre ou d’agression militaire russe en Ukraine qu’il n’y a de beurre en branche ou d’arbres à spaghettis !

Maria Zakharova, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères avait souligné toute la stupidité des actions et déclarations de Kiev concernant l’annulation du Traité d’Amitié, et on peut voir qu’elle avait totalement raison dans son analyse. Car il faut être d’une bêtise crasse pour ne pas voir les conséquences désastreuses de cette annulation sur l’Ukraine et les citoyens ukrainiens, et pour contredire sa propre propagande à deux reprises en une seule déclaration publique !

Quoi qu’il en soit, l’Ukraine et ses citoyens doivent maintenant comprendre que cette annulation va avoir des conséquences concrètes pour eux, et que les trois rounds que j’ai évoqués plus haut ne sont que le début. Il y en aura bien d’autres.

Voilà ce que la « révolution de la dignité » aura apporté à l’Ukraine : le chaos, la pauvreté, la guerre civile, une dépopulation massive, des relations de plus en plus mauvaises avec ses voisins, et bientôt une guerre de religion. Un cocktail explosif qui pourrait bien faire littéralement éclater le pays.

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Porochenko et la guerre fantôme de l’Ukraine contre la Russie

La flotte ukrainienneDepuis plus de quatre ans, le président ukrainien, Petro Porochenko, sort des déclarations et posts sur les réseaux sociaux évoquant l’agression russe, et la défense héroïque du pays par l’armée ukrainienne, allant jusqu’à en faire des panégyriques délirants, comme lorsqu’il a qualifié les Forces Armées Ukrainiennes (FAU) d’armée la plus puissante du continent (sic).

L’Ukraine tente d’entraîner l’OTAN dans une guerre contre la Russie

Après la provocation du détroit de Kertch, qui a tourné à l’humiliation totale de la marine ukrainienne lorsque trois de ses navires se sont fait capturer par nuls autres que les gardes côtes russes (re-sic), Porochenko a réclamé à cors et à cris, l’aide de l’OTAN, entre autre dans la mer d’Azov, en oubliant un peu vite deux trois faits tangibles et réels qui viennent empêcher ses jolis plans délirants.

« L’Allemagne est l’un de nos alliés les plus proches et nous espérons que l’OTAN sera désormais prête à transférer des navires de guerre dans la mer d’Azov afin d’aider l’Ukraine à en assurer la sécurité », a-t-il ainsi déclaré quelques jours après l’incident.

« La chancelière Merkel est une grande amie de l’Ukraine », a encore affirmé M. Porochenko. « En 2015, elle a déjà sauvé notre pays », a-t-il ajouté.

Déjà rien que dans cette déclaration, Porochenko contredit ses panégyriques de l’armée ukrainienne. Si cette dernière est aussi puissante qu’il le dit et qu’elle retient l’armée russe à elle toute seule depuis plus de quatre ans, pourquoi le pays a-t-il dû être sauvé par Angela Merkel en 2015 ?

Eh oui, en voulant jouer les frottes manches avec tatie Merkel pour l’amadouer, Porochenko vient de démolir quatre ans de propagande.

Le pire est que cette énorme bourde n’aura servi à rien, puisque l’Allemagne a refusé d’intervenir militairement, appelant la Russie et l’Ukraine à régler l’incident du détroit de Kertch par le dialogue.

Car si quelques va-t-en-guerre de l’OTAN soutiennent ce délire d’aller chercher des noises à la Russie en mer d’Azov pour défendre un pays (l’Ukraine) qui a violé les règles de passage du détroit et est donc coupable de ce qui est arrivé à ses navires, la plupart des membres européens de l’alliance sont bien conscients de la culpabilité de Kiev et que cela reviendrait à aller au casse-pipe.

Déjà, à cause de la profondeur très faible du détroit de Kertch, qui n’autorise un tirant d’eau que de 8 m ! Autant dire que la plupart des gros navires de guerre (et même certains sous-marins) des membres de l’OTAN (États-Unis en tête), ne pourraient pas franchir le détroit et entrer en mer d’Azov, pont ou pas pont (je rappelle encore une fois à mes « collègues » journalistes occidentaux de se renseigner avant de sortir que des Panamax ne peuvent PLUS entrer en mer d’Azov depuis la construction du pont, ils n’ont en fait JAMAIS pu y entrer à cause de leur trop grand tirant d’eau).

L’autre point qui a fait pencher la balance en défaveur de Kiev, en plus de sa culpabilité évidente, c’est le fait que la Russie (comme l’Ukraine) a un droit de regard sur les navires militaires qui ont le droit d’entrer en mer d’Azov. De même que l’Ukraine peut empêcher d’autres navires militaires que les navires russes d’entrer en mer d’Azov, la Russie a aussi un droit de veto.

Donc si les navires de l’OTAN ayant un tirant d’eau de moins de 8 m veulent entrer en mer d’Azov il faudrait qu’ils le fassent de force, ce qui équivaudrait à un acte de guerre !

Et c’est là que les délires de Porochenko se fracassent sur la réalité, car l’Allemagne et une bonne partie de l’OTAN sait bien que les capacités de défense navale de la Russie sont efficaces, et que tenter d’entrer en force en mer d’Azov les exposerait alors à une réponse militaire russe légalement justifiée qui transformerait leur flotte en récifs artificiels, le tout avec le droit international du côté de la Russie.

Hors de question pour Merkel et les autres dirigeants européens de se lancer dans une telle Bérézina qui équivaudrait à déclarer la guerre à la Russie, alors qu’elle possède l’arme nucléaire. Pour les Allemands, comme pour les Français, hors de question de revivre leurs campagnes de Russie respectives en pire !

Suivre Washington dans sa rhétorique anti-russe oui, aller de manière assurée au casse-pipe pour les beaux yeux d’un pays totalement corrompu, devenu une véritable dictature en pleine guerre civile, et qui est un véritable trou noir à argent, faut pas pousser mamie Merkel dans les orties quand même !

L’armée ukrainienne comme seul rempart contre la Russie

Loin de se démonter devant le fait d’avoir été lâché par l’OTAN (je passe sur les grandes déclarations outragées des dirigeants qui ne sont que du vent et rien d’autre) suite à sa provocation, Porochenko a décidé de continuer dans son délire va-t-en-guerre, en déclarant que puisque c’est comme ça, l’Ukraine se défendra seule contre l’agression russe et qu’elle est « sûre de réussir » (re-sic).

« La Russie s’est retrouvée totalement isolée. C’est le résultat de notre coordination internationale conjointe. Mais permettez-moi d’insister : nous allons défendre notre pays nous-mêmes. Et la seule chose que nous allons chercher maintenant, c’est l’adhésion à l’OTAN pour construire un système de défense (et ici, il est si important de voter pour les amendements à la Constitution, qui en font une tâche prioritaire de toutes les autorités ukrainiennes – le président, le parlement, le gouvernement) avec l’adhésion à l’Union Européenne », a-t-il déclaré le 3 décembre sur la chaîne ICTV.

Reprenons les propos de Porochenko. D’abord il dit fièrement que la Russie se retrouve totalement isolée. Pas vraiment non. Certes les pays occidentaux soutiennent Kiev sur la forme par obéissance servile à Washington, mais il y a d’autres pays dans le monde. La Chine, la Bolivie et le Kazakhstan ont voté pour l’agenda russe des discussions lors de la réunion en urgence du Conseil de Sécurité de l’ONU sur l’incident du détroit de Kertch.

Pour rappel, la Chine représente presque un cinquième de la population mondiale. Pas vraiment un pays négligeable.

Et puis si on sort des discours de forme, sur le plan concret, l’Allemagne continue le projet Nord Stream 2 avec la Russie. Suivre les États-Unis avec de jolies déclarations est une chose, se priver de gaz russe bon marché et rapidement disponible en est une autre. Les affaires sont les affaires, et l’Allemagne tire bien plus de bénéfices en ayant de bonnes relations commerciales avec la Russie qu’en soutenant les délires de Kiev.

Si on regarde les États-Unis, certes Trump a annulé sa rencontre officielle avec Vladimir Poutine au G20 à cause de l’hystérie des médias occidentaux qui ont pris fait et cause pour l’Ukraine en dépit du bon sens, mais les deux chefs d’État ont quand même discuté 10 à 15 minutes ensemble lors du sommet.

Et Poutine a alloué le temps libéré par cette annulation pour discuter avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan (d’ailleurs le projet Turkish Stream avance bien lui aussi), et une réunion des chefs d’États du BRICS a aussi eu lieu en marge du G20. Et sur la photo de « famille » du G20, Poutine n’est pas mis au ban du groupe.

Pour l’isolation de la Russie et le « résultat » de la « coordination internationale conjointe »on repassera…

Ukraine vs Russie

Passons à la suite. Porochenko dit que l’Ukraine va se défendre seule contre l’agression russe (ce qui est un aveu d’impuissance de ses tentatives d’entraîner l’OTAN à soutenir activement Kiev dans un conflit ouvert avec la Russie). Je croyais que c’était déjà le cas depuis plus de quatre ans si on suit ses délires. Justement il est temps de regarder ce qu’il en est.

L’année dernière, un officiel ukrainien, Gueorgui Touka, avait admis que l’Ukraine n’a aucune preuve valable sur le plan légal de la présence de l’armée russe dans le Donbass, portant un coup sévère à la propagande ukrainienne. Sans parler du fait que si l’Ukraine était réellement en guerre contre la Russie, elle aurait dû couper toute relation diplomatique et déclarer la guerre officiellement ! Or Kiev n’a fait ni l’un ni l’autre.

Si l’armée russe agressait militairement l’Ukraine quel serait le résultat (et comparons avec la réalité) ? L’armée russe est la 2e armée au monde, avec un million de soldats actifs, et 2,5 millions de réservistes, sans parler du reste de la population apte au service. L’Ukraine est la 29e armée mondiale (elle était 20e en 2014), avec 182 000 soldats (dont une bonne moitié est sur le front du Donbass) et un million de réservistes.

Si on regarde l’armement, la Russie possède 3 914 avions et hélicoptères, quand l’Ukraine en aligne 240 (et il faut voir dans quel état ils sont). Du point de vue des chars d’assaut, la Russie en possède 20 300 contre 2 214 pour l’Ukraine, auxquels il faut ajouter 27 400 véhicules de combat blindés, pour la fédération de Russie, contre 11 868 pour l’Ukraine.

Pour l’instant c’est mal parti pour Kiev. Regardons l’artillerie. Si on additionne les pièces d’artillerie automotrices, tractées et les lance-roquettes, on arrive à un total de 14 252 pour la Russie, contre 3 596 pour l’Ukraine. Là aussi, avec un ratio pareil c’est très mauvais pour l’Ukraine. D’autant plus que la plupart des armements ukrainiens datent de l’époque soviétique et que la russophobie maladive de l’Ukraine l’a privée des pièces détachées produites en Russie…

Si on regarde l’état de la marine, cela devient tragi-comique, la Russie possédant une flotte de 352 navires dont 62 sous-marins, neuf frégates, 13 destroyers 78 corvettes et 41 patrouilleurs, quand l’Ukraine n’a que 25 navires (enfin 22 maintenant vu que trois sont désormais confisqués et se trouvent à quai dans le port de Kertch), dont une frégate, une corvette et 12 patrouilleurs.

Rappel à la réalité

Devant un ratio pareil, et même sans prendre en compte le fait que la Russie possède l’arme nucléaire et l’Ukraine non, n’importe quel expert militaire sain d’esprit recommanderait à l’Ukraine de ne pas chercher des noises à son voisin, car l’annihilation de l’armée ukrainienne serait certaine.

Il suffit de comparer avec ce qui s’est passé en Ossétie du Sud en 2008, lorsque l’armée russe (qui était encore en pleine remise sur pied après la descente aux enfers des années 90 et était donc loin de son niveau actuel) a affronté l’armée géorgienne qui avait lancé une attaque sur l’Ossétie du Sud, et bombardé des civils et des casques bleus. L’armée géorgienne n’a pas tenu une semaine !

Certains me rétorqueront que des armées moins bien équipées mais motivées et connaissant le terrain, ont vaincu des armées plus grosses, comme l’armé finlandaise contre l’armée soviétique lors de la guerre d’Hiver. C’est vrai. Alors regardons ce que vaut l’armée ukrainienne « motivée » et dont la « combativité » est sans pareil d’après Porochenko.

Des rapports de l’armée ukrainienne, datant de 2014 ont fuité récemment, et permettent de se faire une idée assez précise du niveau de motivation et de compétence de l’armée ukrainienne.

Lors de la phase active de la guerre du Donbass, en une semaine, l’armée ukrainienne a eu 1 600 morts, 4 723 blessés et 3 473 déserteurs, le tout en combattant contre de simples milices populaires armées de bric et de broc ! Même pas contre l’armée russe. Contre des milices populaires bien moins armées et nombreuses ! Là pour le coup c’est les forces armées des Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL), qui ont joué un remake de l’armée finlandaise lors de la guerre d’Hiver !

Maintenant, imaginez cette armée ukrainienne, qui a subi des pertes pareilles en une semaine à peine contre des milices populaires, et qui a eu deux fois plus de déserteurs que de morts, devoir affronter l’armée russe !

Si l’Ukraine était agressée militairement par la Russie depuis 2014, la guerre dans le Donbass aurait été finie en moins de temps qu’il n’en faut pour dire « invasion », et l’armée ukrainienne n’aurait pas compté ses pertes en milliers de morts mais en dizaines de milliers au minimum !

La réalité est tout autre. La guerre du Donbass dure depuis plus de quatre ans, et l’armée ukrainienne se délite lentement mais sûrement depuis le début du conflit. Ce qui prouve bien que ces histoires d’agression russe conte l’Ukraine sont du pipeau.

Et même concernant la Crimée, si la Russie avait réellement annexé cette dernière (ce qui n’est pas le cas, je vous renvoie à cette très bonne analyse légale de la situation en Crimée), pourquoi l’Ukraine n’a pas porté plainte pour annexion de territoire contre la fédération de Russie auprès du tribunal de l’ONU ?

L’Ukraine a porté plainte pour de prétendues discriminations contre les Tatars de Crimée, alors que ces derniers ont obtenu bien plus de droits et d’avantages depuis l’intégration de la péninsule au sein de la fédération de Russie que pendant les décennies passées au sein de l’Ukraine ! Aucune plainte pour annexion de la Crimée n’a été portée contre la Russie à l’ONU ! Pourquoi ?

Parce que l’Ukraine est sûre de perdre car le droit international est du côté de la Russie ! Et si le tribunal de l’ONU se prononçait en ce sens, cela validerait la réintégration de la Crimée face à la communauté internationale, qui ne pourrait plus hurler à l’annexion ! Plutôt rester sur le statu quo actuel que de risquer une fessée judiciaire internationale magistrale…

Au lieu de continuer sur cette trajectoire vers le gouffre qui risque de coûter plus cher à l’Ukraine que ce que l’agression géorgienne contre l’Ossétie du Sud a coûté à Tbilissi en 2008, Kiev ferait mieux de changer de stratégie. Faute de quoi, à force de chercher les problèmes et d’attiser les conflits (qu’ils soient régionaux, linguistiques ou religieux), l’Ukraine finira reléguée dans les livres d’histoire comme l’exemple parfait de ce que la déconnexion de la réalité peut coûter à un pays.

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

E. MACRON Finira Son Mandat? Menteurs And C° Assez !

La supercherie a assez durée, un président de la République qui se fait traiter « D’Enfoiré » au Puy En Velay. Il est plus qu’évident que si ce Monsieur ne remplit pas sa fonction en s’adressant à la France la bande des Pieds Nickelés est fini. Nous ne sommes points vos valets, vous êtes sur plus que des sièges éjectables. Les retraités vous disent « Casses-Toi » Votre fierté de faux noble ne vous mènera pas plus loin ni plus haut. Vous êtes président de qui de quoi ? En procédant de la sorte vous assassinez l’ensemble de la France. Tous les corps d’états se mettent dans les rues et vous tentez de séduire les forces de l’ordre. Vous n’êtes pas dans votre banque, mais au sein de la patrie France. Pour qui vous prenez vous ? Nous ne sommes point des laissés pour compte. Y compris votre majorité vous lâche, vous envoyez votre 1er Ministre au charbon et vous ignorez le sens de votre devoir. Vous prenez un doigt, puis la main, et des bras vous enferment. Avant les effusions à venir il vous reste 3 jours. « La France parle au français » Vous êtes l’homme d’une contemplation ! Assez-vous faites des « shows » Il n’y a rien de concret la montagne a accouchée d’une souris, alors que le volcan gronde dans tous les sens. Pire qu’à l’approche de la « Soufrière » à l’époque en fusion où les pierres passaient de « Basse-Terre à Gosier » Le banquier pille la nation, vos amours du temps passé de chez « Rothschild » c’est mort Monsieur. Vos explications sonnent le faux ! Vous êtes « L’Ignorant de la politique » Un singe habillé en soie reste un singe. La misère et les souffrances vous les voyez mais vous n’apportez aucune solution cela est réel !

Il n’y a rien de concret la montagne a accouchée d’une souris, alors que le volcan gronde dans tous les sens. Pire qu’à l’approche de la « Soufrière » à l’époque en fusion où les pierres passaient de « Basse-Terre à Gosier »

« Trop c’est trop » mais « Pas assez c’est rien au vu des attentes des demandes justifiées »

L’annonce de l’arrivée d’un enfant peut fortement murir un couple. Lorsque le fruit de l’amour vient au monde « Le cercle de famille s’agrandit ». À ne pas en douter quelques soient les efforts du 1er Ministre, le calice du baptême n’aura pas lieu. Tous les dragées roses, blancs, bleues ont été mangé, sucé, et que le nouveau monde était là !

Monsieur Macron a décidé de ne nullement s’exprimer, serait-il devenu simultanément « Sourd-Aveugle-Muet- Etc.» ?

Le coût des manifestations ont représentés des saccages des coûts dix fois plus que ce qu’un Président qui gouverne réellement se doit à son pays. Des millions, des milliards d’euros, et on prend l’argent de la C.S.G. dans les poches des retraités ? Scandales parmi tant d’autres.

La France attend et demain Monsieur Édouard Philippe va surement regagner Le Havre.

Aucune augmentation du salaire minimum, L’I.S.F. est toujours dans le même état. Le moratoire à doses infantiles ne viendra pas à bout du calme dont le pays a plus que besoin.

Nous n’en sommes pas à samedi le faciès de Marianne sera recomposé, cela prendra plus de six mois.

Nous n’avons pas entendu le retrait des hausses prévues, mais un recul pour une durée qui laisse tout un chacun sur sa soif.

Pas de hausse pour les retraités, faut-il attendre que ceux qui le peuvent aillent s’en prendre directement aux banquiers eux-mêmes afin de régler les sommes dont ils ont besoin pour survivre.

Il ne faut pas rêver « Le Petit Prince » n’a jamais existé mais si bien écrit, que la masse des enfants à qui l’on a pu narrer quelques passages, la phrase « Dessines-moi un mouton » subsiste.

Les partis d’oppositions ne veulent ou ne souhaitent que le renversement de ce pouvoir à prix réduit, compte tenu que le pouvoir est réellement plus que contesté.

Il est défendu d’interdire par les temps qui courent. « L’huile sur le feu » de Bazin, fait comme « Les salamandres » qui renaissent de leurs cendres.

Les « Gilets Jaunes » et les « Agriculteurs » seront avec les « Têtes blondes » dans les rues.

Semaine cruciale pour le gouvernement et la majorité. Plusieurs semaines de blocages et de violences autour des manifestations. Emmanuel Macron est sous pression. Le Premier ministre doit annoncer un moratoire sur la hausse de la taxe sur le carburant, mais ce geste sera-t-il suffisant ? Daniel Cohn-Bendit a affirmé que cette probable décision « ne suffit pas » et qu’il est désormais temps de « remettre tout sur la table » : l’ISF, toute la fiscalité » et de « faire évoluer cette Vème République », avec l’introduction de la proportionnelle.

Franck Dubosc réaffirme son soutien aux gilets jaunes, tout en reconnaissant son impuissance à les aider.

L’ex-héraut de Mai 68 a également appelé le chef de l’État à « se remettre en question » : « Il y a des choses, quand ça ne passe pas dans un pays, il faut être capable de le comprendre. Il faut trouver une solution ».

Daniel Cohn-Bendit sa position

La faute, selon Daniel Cohn-Bendit, au manque « d’expérience politique » d’Emmanuel Macron, arrivé au pouvoir « parce que les autres étaient d’une faiblesse incroyable ».

« Il est passé par un trou de souris, et bien maintenant il découvre l’ampleur de la politique et ce n’est pas une honte ». A ainsi étayé l’ancien euro-député, avant d’affirmer qu’il serait tout à l’honneur du président de changer de cap et de « faire autrement ».

Nous sommes au comble du réalisme, ou la porte de la débandade trouvera la solution avec de réelles mesures efficaces tangibles ces dernières ne peuvent venir que du sommet de l’Etat.

Une évidence se dégage, les français n’accepteront jamais ces annonces comme sur un gratuit que personne ne lit et pour causes.

De la poudre aux yeux mais les pertes que l’Etat a laissé s’engendrer pour les pertes dans tous les types de commerces. Le mouvement tel que parti, n’est pas en passe de cesser.

Les partis politiques d’oppositions se frottent les mains, la dépendance vis-à-vis de l’Union Européenne reste un viol collectif, avec le constat irrévocable de l’A.D.N. personne ne peut le contester.

Monsieur Christophe Castaner, tient deux langages totalement contraires. Il supplie « Les Gilets Jaunes » censés de ne pas défiler à Paris ce samedi 8 décembre 2018. Puis une heure plus tard, il précise « Les forces armées utiles » seront en place ce jour-là.

Il semble que le Ministre de l’Intérieur ne sait ce que représente la date du 8 décembre à Lyon capitale des « Gaules » « Les lampions » aux fenêtres, les joies des familles de toutes confusions ne seront pas au rendez-vous de la « Basilique » de Fourvière. Monsieur Macron pourrait y aller car combattu par le clergé elle était le panache des « Rois » Qui finirent maudits pour devenir populaire à partir de 1643 ! « La Place des Terreaux » en passant par « Places : Bellecour, celle de La République ! Il n’y aura pas « le même écho » cette année ?

La France est prise à rebrousses poils, ce n’est fautes de ne pas avoir prévenu que les « Ministères » vivent largement au-dessus de tous moyens possibles.

Autant que les salaires, les retraites, ne seront augmentés, que le furoncle ne sera percé, l’infection se poursuivra. Il en est de même pour toutes les phases sociales, les dangers sont plus que présents, nous sommes encore revenu à l’époque des « Huns » la viande tartare sous la selle ? Leurs théories : « là, où Attila passe l’herbe ne repoussera pas » !

La fuite des sommes phénoménales vers « Les paradis fiscaux » les politiques de ce jour et ceux d’avant depuis plus de 35 années se sont nourris par des mensonges de pactoles phénoménaux.

C’est l’Etat qu’il faut réformer et donner les moyens à chaque salarié les moyens de vivre de son travail. La responsabilité du président de la République est immense. De cette situation, rien ne peut sortir de bon : les dégradations, l’affaiblissement de notre économie, l’aggravation des fractures du pays !

Les Français seraient les premières victimes de la poursuite d’un tel engrenage et les premiers à payer le prix de ce désastre.

Il est difficile de tirer une moralité quelconque, sinon qu’ils jouent au football avec un ballon de rugby. Inutile de dire que cela part dans tous les sens.

La stupéfaction est plus que prenante en tous les sens des propos les mesures il n’y en a aucune de profondes.

A force de crier aux loups arrive le jour où ils mangent ceux qui se prétendaient dans une forteresse.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Perquisitions et interrogatoires de prêtres de l’UOC-MP par le SBU

SBUAprès le vote de la loi martiale en Ukraine et la perquisition qui a eu lieu chez le Père Supérieur de la laure de Kiev-Petchersk, les autorités ukrainiennes continuent d’accroître la pression sur l’Église orthodoxe ukrainienne canonique (UOC-MP), pour justifier de la dépouiller de ses monastères, églises et chapelles, afin de les donner ensuite à l’Église autocéphale bidon créée par Constantinople sur base des Églises ukrainiennes schismatiques.

Après la résidence du Métropolite Paul, fouillée par le SBU le 30 novembre, ce sont les bâtiments et lieux de résidence appartenant l’UOC-MP dans les diocèses de Kiev, Jitomir, Nogorod-Volyn et Ovroutch-Korosten qui ont été perquisitionnés, lundi 3 décembre, par les services de sécurité ukrainiens, pour y chercher des preuves de la prétendue « incitation à la haine inter-religieuse » dont serait coupable l’Église orthodoxe ukrainienne canonique.

Lors de ces perquisitions, les agents du SBU et la police ont emporté des clefs USB, des ordinateurs et des documents imprimés.

Huit perquisitions au total, auxquelles viennent s’ajouter les interrogatoires d’une vingtainede prêtres de l’UOC-MP venant des éparchies de Rovno et Sarny, toujours par le SBU.

Le caractère complètement fabriqué et politiquement motivé de l’enquête menée par le SBU transparaît dans ces interrogatoires massifs de prêtres, qui ont été convoqués sans savoir pourquoi !

« Une part significative du clergé du diocèse de Sarny a reçu une convocation pour interrogatoire, et 20 prêtres du diocèse de Rovno ont reçu une convocation à témoigner sans explication sur ce sur quoi ils devaient témoigner », a déclaré le département d’information et d’éducation de l’UOC-MP.

D’après l’UOC-MP, ses archevêques commencent à recevoir des appels téléphoniques du SBU exigeant de venir discuter dans leurs locaux.

D’après Vadim Novinski, député d’opposition à la Rada, qui a divulgué ces faits, de telles actions visent à mettre la pression sur l’UOC-MP « dans un seul but – contraindre les hiérarques de l’Église orthodoxe ukrainienne à participer au conseil d’unification de ce que la population appelle déjà « l’Église du patriarcat de Porochenko ». »

Alors qu’UNIAN reprend la propagande officielle et la fausse accusation d’incitation à la haine inter-religieuse avancée par le SBU, l’archevêque de l’église de l’Exaltation de la Sainte Croix de Jitomir a souligné, que la seule chose qui se trouve sur les supports saisis ce sont des chants et concerts religieux… Le SBU va-t-il nous sortir que les chants sacrés orthodoxes sont une incitation à la haine inter-religieuse ?

Ces méthodes de persécution de l’Église orthodoxe rappellent celles utilisées il y a un siècle par un autre régime, pourtant honni par la junte de Kiev actuelle : le régime soviétique.

Ce parallèle a été fait par les frères de la laure de Potchaïev qui ont écrit une lettre pour faire part de ce qui se passe.

« Nous sommes obligés d’affirmer qu’à l’heure actuelle, les autorités ukrainiennes utilisent des méthodes communistes pour lutter contre l’Église orthodoxe.
Par exemple, il y a environ 100 ans, les dirigeants bolcheviques, en particulier L. D. Trotski, et ceux qui l’accompagnaient, se sont donné pour tâche de créer une organisation de l’Église orthodoxe sous le contrôle des autorités soviétiques. C’est ainsi qu’est apparu le mouvement rénovationniste ou « Église vivante ». Une des idées principales de cette organisation était l’abolition du monachisme.
Après la création de l’organisation rénovationniste, les bolcheviks commencèrent une bataille active avec l’Église orthodoxe qui devint illégale. Sous le slogan de la « complicité avec la contre-révolution », des églises et des objets de valeur de l’Église furent saisis et des répressions sévères furent utilisées contre le clergé. Il est à noter que les schismatiques-rénovateurs étaient soutenus par le Patriarcat de Constantinople.
Cette « Église vivante » n’a même pas duré trente ans, mais l’Église canonique est inébranlable jusqu’à ce jour.
»

Pour les frères de la laure de Potchaïev, le but est clair : confisquer les biens de la laure de la Sainte Dormition de Potchaïev et les transférer à l’Église issue des schismatiques une fois l’autocéphalie accordée.

D’ailleurs la lettre fait un parallèle intéressant en soulignant qu’aujourd’hui, comme il y a un siècle en arrière, le Patriarcat de Constantinople soutient ceux qui persécutent l’Église orthodoxe canonique.

Après la guerre civile dans le Donbass, voilà que Kiev a officiellement lancé une guerre de religion sur l’ensemble de son territoire, utilisant la loi martiale et ses services de sécurité pour persécuter ceux qui refusent de soutenir une vision politicienne et ultra-nationaliste de la religion.

En guise de conclusion, je vais citer le Métropolite Onuphre, chef officiel, légitime et reconnu de l’Église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou (Église canonique), qui est accusé avec ses hiérarques d’incitation à la haine inter-religieuse, et je vous laisserai juger si celui qui tient de tels propos est une personne qui incite à la haine.

« Les gens qui font le mal et qui l’aiment, haïssent le bien. Et tout ce qui est lié au bien, ils le traînent dans la boue. Nous devons aimer le bien et nous efforcer d’être les porteurs du bien. Et ce sera utile pour tous, et pour nous, et pour ceux qui vivent à nos côtés. Et en son temps, chacun donnera une réponse à Dieu pour ce qu’il a fait, de mal, de bien… L’homme répond pour tout. Ce n’est pas une menace, c’est la vérité. »

Christelle Néant

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Rapport de situation hebdomadaire du Donbass (Vidéo) – 1er décembre 2018

Rapport de situation du DonbassChaque semaine, Christelle Néant de l’agence DONi Press, (en partenariat avec Thom Aldrin d’Éveil Français TV), vous propose une rétrospective (militaire, politique, économique et sociale) en vidéo et en français de la semaine écoulée concernant le Donbass, l’Ukraine et la Russie.

Voici les points abordés lors de ce dernier rapport de situation hebdomadaire effectué par vidéo-conférence le samedi 1er décembre 2018 :

SITUATION MILITAIRE
0121 » – Bilan des bombardements de l’armée ukrainienne lors de la semaine écoulée
02’48 » – La RPD et la RPL craignent une offensive et une attaque chimique de la part de l’Ukraine
06’20 » – Accumulation d’armes lourdes près de la ligne de front côté ukrainien

PROVOCATION UKRAINIENNE PRES DU DETROIT DE KERTCH
07’03 » – Chronologie et conséquences de la provocation ukrainienne

UKRAINE
3510 » – Porochenko utilise la loi martiale pour éliminer l’Église orthodoxe ukrainienne canonique

PENDANT CE TEMPS LÀ À KIEV
40’11 » – CNN dévoile à quel point les habitants de Marioupol ont peur d’une « invasion russe »
42’23 » – Détails de la séance de « torture » subie par les agents du SBU arrêtés sur les bateaux ukrainiens

45’18 » – Conclusion

Voir le rapport de situation complet en vidéo

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Président E. Macron, Dangers la France profonde est en Feu !

« Que l’on touche à la Liberté et vous aurez la France, ses sillons contre quiconque, avec rage et colère»

« Les Casseurs » ici, ailleurs détruisent, réalités, symboles. Inconscients des acquis que la terre France offre. Indifférents à la hauteur République les « Droits de l’Homme » leur permettent. Le dialogue ne s’instaurant pas laisse murir : « Les Raisins de la Colère » et « Les absents ou pire les lâches, ont tort » ici depuis 2005, pour la « Liberté d’Expression » à laisser sans acte, le kaléidoscope va s’étendre comme au début du 8em siècle. Les taches perdurent s’estompent, l’histoire ne peut les effacer. Il n’y a pas d’obsessions morbides, certains le préconisaient à la sortie de « La Terre » de Zola. Raisons motifs éclatent aux vues regards de nos pensées.

Souhaitons qu’il ne soit trop tard. Votre présence à l’Arc de Triomphe, les explications face au Sénat du vent, pas « Les raisins de la Colère » être dans l’obligation de dissoudre « L’Assemblé Nationale » avec de tels pourcentages de désaccords cela devient ou pas négociable ? Nos campagnes se meurent, la France tombe. Le peuple qui demande entendez, d’autres sont sourds en apparences? « L’Arc de Triomphe » insultes pour tous ceux qui ont donné offert, leur vie ce sont des larmes de souvenance ce n’est pas autre chose que le départ d’une nouvelle révolution? Les valeurs de la France sombrent. L’état d’urgence ou les manifestations interdites, le mal est là. « Lorsque l’honneur est atteint, pas même la mort ne l’efface ». Monsieur le Président vous, votre gouvernement, les casseurs créés par les incertitudes de l’Etat à divers titres chacun de ses participants portent bien plus qu’une part de responsabilités. Le constat de la négligence de la banlieue le prouve, personne ne peut le nier. Si demain, la totalité de la France s’embrase vous saurez pourquoi !

Cela démontre indéniablement que nous n’avons plus le sens d’une raison que les divers gouvernements de votre élection depuis pas même deux années. Les plus calmes vont se radicaliser. Vous montez une pyramide d’où 40 siècles ne pourront regarder quiconque, c’est ingérables ou agissez en écoutant. Merci pour la France.   De tels clichés, ont parcouru la terre de France et donner cette vision au reste du monde en temps de guerre. Les prises avec les forces de l’ordre, sont intolérables. Le peuple en jaune, est fautif ? Dans la mesure où ce soit le cas pas les vrais « Gilets jaunes » : la suppression de l’ISF est-elle le péché originel du quinquennat Macron? Avant d’aller plus loin dans cette cohorte qui dépasse les forces du pouvoir, regardons à nouveau, Monsieur Macron qui êtes-vous ? Les gilets jaunes et le sourire du Président.

« Emmanuel Macron, avec son éternel sourire, on dirait surtout qu’il se fout du monde ! »

Peu importent ses discours ou même ses actes. Emmanuel Macron incarne l’homme qui ne connaît pas les problèmes personnels. Et c’est ça qui énerve. Le sourire d’Emmanuel Macron, principal point de douleur. Fils aîné de deux parents médecins, beau garçon, premier de la classe depuis toujours, marié à une femme qui le dorlote, et maintenant président, Emmanuel Macron semble avoir tout réussi. Il n’a pas connu, et ne connaîtra jamais, la vie dans les quartiers sensibles, la hantise du licenciement ou de l’expulsion, la crainte de la faillite, les problèmes de logement, les grèves du RER et les pannes de TER. À 35 ans, il gagnait déjà un million d’euros de salaire, grâce à un poste prestigieux à la banque Rothschild. Depuis des années maintenant, il ne conduit plus sa voiture lui-même. Les PV de 45 euros pour dépassement de 1 km/h ? Ne connaît pas. Les pleins d’essence à 80 euros ? Ne connaît pas ! Il n’a jamais été et ne sera jamais inquiet de trouver une place en crèche, ni que ses enfants ne tombent malades il n’en a pas. Ses parents sont encore en pleine forme, tous les deux : il n’a pas non plus de soucis de maison de retraite ! Et il n’a, à ma connaissance, jamais été malade lui-même, ni ne souffre du moindre handicap. Être capable de se réjouir pour les gens heureux

Parfois, on a l’impression d’être bon parce qu’on compatit aux souffrances des autres

Il est plus méritoire de se réjouir pour les gens qui vont bien. C’est bien plus difficile !

C’est, du moins, le premier stade. Celui par lequel on commence. Car, à un certain âge (le mien, par exemple !), on a vu et connu tellement de situations difficiles qu’on est soulagé et heureux quand on voit une personne qui va bien. Les personnes âgées sont souvent très patientes, compréhensives, et capables de se réjouir des choses les plus simples : le sourire d’un enfant, une fleur qui naît au printemps, le chant d’un oiseau. Elles savent que, en général, la vie est difficile, que les moments de joie sont fugaces. Elles n’éprouvent pas de jalousie pour les jeunes, comme Emmanuel Macron, pour qui « tout va bien ».

« Tant mieux », se disent-elles, « espérons pour lui que cela durera le plus longtemps possible ! »

Les analystes divergent sur qui sont les gilets jaunes. « Des beaufs », selon les uns. « Des jeunes, des retraités, des caissières, des artisans, des indépendants », selon d’autres. « Des extrémistes, des poujadistes, des casseurs », selon le ministre de l’Intérieur. Et c’est vrai qu’il n’est pas facile de savoir. On les interroge, on comprend que les avis divergent, sauf sur le ras-le-bol, le sentiment d’injustice, l’exaspération, une situation bloquée, un avenir bouché. Indéniablement par la violence ont ne constatera que l’écho identique.

L’impression de se heurter partout à l’indifférence, de parler à des sourds, d’être exploités, méprisés

« L’Ode à La joie » ne peut plus jouer une seule mesure, tout comme la suite. Telle « La Marseillaise »

Ce sont les principales réponses du peuple à la nation France qui elle l’écoute à plus de 8 sur 10.

Le souvenir de la lettre du « Jeune Guy Môquet à ses parents » 17 ans, avant de mourir. L’expression arrive à son comble, certaines actions demeurent inadmissibles mais compréhensibles. Loin d’être le seul responsable, il y a aussi les fautes de présidents qui sont arrivé avant vous. Masse de citoyens des millions sont devenu apatrides. Donc de là naissent haines, violences, les « Gilets jaunes » sont des pacifistes. L’Europe un espoir indéniable, L’union crée l’espoir, vous en avez les moyens, les possibilités de rendre la voix du peuple de France sans imposer « Le Traité de Lisbonne » Vous avez aussi la possibilité du non maintien de votre « Cap ». Ramenez la « Paix » Les séquelles oui j’en ai vécu : ayant vu tomber à mes côtés : amis, copains, et des gens, etc. Une minorité des cadavres jonchés dans leur sang, au sol, cela prend au ventre au cerveau en feu qui le reste à vie. Intolérable à nouveau de constater les bâtiments, le squelette de la France est désarticulé, hontes !

Flammes jamais éteintes, telles celles de tous « Soldat inconnu » comme « Le Boléro de Ravel »

Vous rentré dans l’urgence d’Argentine, jamais la France n’a eu autant besoin de stabilités. La dignité de chacun est atteinte d’une manière qui à quels moments et qui va en prendre conscience ? La Place de L’Etoile dégagée pour combien de temps? En Haute Loire, dans le Vaucluse les Bouches du Rhône, Toulouse, Bordeaux etc. Des clichés pathétiques. Situations plus que préoccupantes, les groupes se constituent de plus en plus fort, blocs qui font des pavés que les forces de l’ordre devront juguler sur les positions de certain ordre impossible.

La vraie France se considère avec son peuple ignorés et rejetez ! Le Mouvement est dans les rues.

« Gilets Jaunes » nous « Peuple » à ne pas mixer avec les « Casseurs » la France ne tombera en faillite, par le non-respect de la dignité, qui se confond dans certaines attitudes. Les images que reflètent les caméras sur le monde, en laissant passer la foule sur Les Champs Elysées, monsieur Le Préfet a formé une souricière. Pire que dans le cadre de l’affaire D.S.K. Puis lorsque l’on constate que cet homme avec ses défauts ses qualités a quitté la France. Résultat de sa société au Maroc s’élève à plus de 5 millions d’euros, en une année. Vous, vous rendez les rayons des grandes surfaces, dans un certain grenier ayant pris feu et les pommes stockés pour faire du bon jus de fruits paysans sont cramés totalement. Président de l’ensemble des français que nous le voulions ou pas, non seulement s’écroule lui-même, mais nous entraine dans sa chute. Jusqu’où ira cet homme ? Au-dessus de certaines capacités, en dessous du réalisme au quotidien. La fin de la vie ou celle du monde ?

Il est plus que dangereux de mésestimer les capacités et les jouxtes qui peuvent heurter des attitudes et les moyens dont disposent la France. Aucune nation sur la totalité de l’Europe, n’est aussi taxée que la nation des « Droits de l’homme ». Les heurts ce jour touchent l’ensemble de la France. Certains « Gilets jaunes » en découdront, l’essentiel n’est nullement de faire un procès à cet homme. Nous constatons la position de Castagner, ministre de l’Intérieur, tenir des propos arrogants, vis-à-vis de la population. Il en va de même vis-à-vis du 1er Ministre. Ne minimisons pas les réalités, sans supprimer les taxes prévues au 1er janvier 2019, et une augmentation du S.M.I.C, nous sombrons sans capitaine ni au bord du navire, ni de pilote à manettes des diverses avions. Plus de 87% de la population, pacifiste, devient pire que des loups qui sont carrément aux portes de Paris et des grandes métropoles. Il faut se souvenir pour ce que les anciens et ceux de plus de 60 ans peuvent rapporter des conflits mondiaux, c’est une fausse mesure qui se pose en place. Monsieur Macron, vous agissez au point, où les gens n’hésiteront pas à payer de leur vie, le « Droit à la Vie » En mesurant ce qui se passe en toutes objectivités vous, Messieurs que l’on nomme « Grands » soyez réellement à la hauteur de vos fonctions et non celles de vos divers souhaits qui font tomber tout ce qui peut se construire ou serait en mesure de rendre son véritable « Blason » à la patrie « France »

Plus de 500 interpellations, un but inutile. Des forces de l’ordre confronté à certains de leurs proches. Les chiffres annoncés par le Ministère de l’Intérieur donnent des chiffres faux. Certains dont je fais partie laissent couler des pleurs en voyant « Arc de Triomphe » et autres statures de notre pays. Le maintien de l’ordre ne peut se faire sans la participation du peuple, il n’y a point dix, ou deux, mais qu’une seule solution, « Les Peuples » de tous temps est resté souverain depuis des millénaires. Pour d’autres des décennies. Le Premier Ministre, se déplace pour se joindre aux autorités, où allons-nous ? L’ensemble des symboles de Paris et de province : du Havre, de Dunkerque à la frontière Italienne, capturés, vous avez réussi à faire en sorte que l’Allemagne vienne se joindre aux manifestants. A ne pas en douter, seul le réel dialogue et non l’indifférence donnera le jour au sens de la vraie stabilité, telle que nous souhaitons la vivre. Ce que certains vivent, où ont subi en Italie, au Brésil, en Pologne etc. La liste serait une litanie sans fin telle le « Le tonneau des Danaïdes » Repousser les intervenants de cette manière ne donnera et ne laissera aucune trace de votre passage au sommet de l’Etat, il n’est pas normal de vous insulter de perdre le sens de votre fonction. Il vous appartient de comprendre le ras-le-bol, le trop plein que vous faites déborder dans le cœur et la dignité de ce pays qui condamnera, toutes les violences, tant en la circonstance, la différence est proportionnel, entre vous et le peuple de France. Le peuple sera entendu, où voulez-vous créer une « Saint-Barthélemy » à la méthode d’Emmanuel Macron ? La sérénité se doit de l’emporter et vous avez des mesures en urgences à prendre et tenir des actions à la hauteur des « Institutions qui régissent la France » Et de vos responsabilités que vous avez souhaitées.

Le Panda

Patrick Juan

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Macron, écoute personne, sinon « Lui » ! Les Faillites sont là !

Vous allez être dans l’obligation de dissoudre « L’Assemblé Nationale » avec de tels pourcentages de désaccords cela devient non négociable. A ne pas en douter nos campagnes se meurent, la France tombe de plus en plus bas. Tout un chacun à diverses mesures, peut réellement se poser une question. Le peuple qui demande s’entend, d’autres sont sourds en apparences ? Face à face aux pieds de « L’Arc de Triomphe » une honte pour tous ceux qui ont donné, offert, leur vie, ce sont des larmes de souvenance ce n’est pas autre chose que le départ d’une nouvelle révolution. Les valeurs de la France sont en train de tomber. Nous le prouvons !

Cela démontre indéniablement que nous n’avons plus le sens d’une raison que les divers gouvernements de votre élection depuis pas même deux années. Les plus calmes vont se radicaliser. Vous montez une pyramide d’où 40 siècles ne pourront regarder quiconque, c’est ingérables ou agissez en écoutant. Merci pour la France.

Jamais de tels clichés, n’ont parcouru la terre de France et donner cette vision au reste du monde. Les prises avec les forces de l’ordre, sont intolérables. Le sens essentiel, vous en avez les réponses. Le peuple en jaune, n’est nullement fautif. « Gilets jaunes » : la suppression de l’ISF est-elle le péché originel du quinquennat Macron?

« L’Ode à La joie » ne peut plus jouer une seule mesure, tout comme la suite. Telle « La Marseillaise »

Ce sont les principales réponses du peuple à la nation France qui elle l’écoute à plus de 8 sur 10.

Le souvenir de la lettre du « Jeune Guy Môquet à ses parents » 17 ans, avant de mourir. L’expression arrive à son comble, certaines actions demeurent inadmissibles mais compréhensibles. Loin d’être le seul responsable, il y a aussi les fautes de présidents qui sont arrivé avant vous. Masse de citoyens des millions sont devenu apatrides. Donc de là naissent haines, violences, les « Gilets jaunes » sont des pacifistes. L’Europe un espoir indéniable, L’union crée l’espoir, vous en avez les moyens, les possibilités de rendre la voix du peuple de France sans imposer « Le Traité de Lisbonne » Vous avez aussi la possibilité du non maintien de votre « Cap ». Ramenez la « Paix » Les séquelles oui j’en ai vécu : ayant vu tomber à mes côtés : amis, copains, et des gens, etc. Une minorité des cadavres jonchés dans leur sang, au sol, cela prend au ventre au cerveau en feu qui le reste à vie.

Flammes jamais éteintes, telles celles de tous « Soldat inconnu » comme « Le Boléro de Ravel »

Vous êtes en Argentine, alors que jamais la France n’a eu autant besoin de stabilités. La dignité de chacun est atteinte d’une manière qui à quels moments et qui va en prendre conscience ? La Place de L’Etoile dégagée pour combien de temps. ? Ma région de Haute Loire donne tel le Vaucluse les Bouches du Rhône un cliché pathétique.

Situations plus que préoccupantes, les groupes vont se constituer de plus en plus fort, comme des blocs qui feront des pavés que les forces de l’ordre devront juguler sur les positions de certains ordres. Impossibles en tous sens. La France se considère avec son peuple ignorés et rejetez ! Le Mouvement est dans les rues.

Nous arrivons à un stade où les forces de l’ordre vont se ranger sans pouvoir faire autrement du côté camps des « Gilets Jaunes »« Casseurs » la France ne peut en aucun cas tombée en faillite, par le non-respect de la dignité, qui se confond dans certaines attitudes.

Les images que reflètent les caméras sur le monde, en laissant passer la foule sur Les Champs Elysées, monsieur Le Préfet tente de former une souricière. C’est encore pire que dans le cadre de l’affaire D.S.K. Puis lorsque l’on constate que cet homme avec ses défauts ses qualités a quitté la France et le résultat de sa société au Maroc s’élève à plus de 5 millions d’euros, en une année.

Vous Président actuel, vous rendez les rayons des grandes surfaces, dans un certain grenier ayant pris feu et les pommes stockés pour faire du bon jus de fruits paysans sont cramés totalement.

Président de l’ensemble des français que nous le voulions ou pas, non seulement s’écroule lui-même, mais nous entraine dans sa chute. La question que chacun se pose, jusqu’où ira cet homme ? Au-dessus de certaines capacités, en dessous du réalisme au quotidien. La fin de la vie ou celle du monde ?

Il est plus que dangereux de mésestimer les capacités et les jouxtes qui peuvent heurter des attitudes et les moyens dont disposent la France. Aucune nation sur la totalité de l’Europe, n’est aussi taxée que la nation des « Droits de l’homme ».

Les heurts ce jour touchent l’ensemble de la France. Certains « Gilets jaunes » en découdront, l’essentiel n’est nullement de faire un procès à cet homme. Nous constatons la position de Castagner, ministre de l’Intérieur, tenir des propos arrogants, vis-à-vis de la population. Il en va de même vis-à-vis du 1er Ministre.

Ne minimisons pas les réalités, sans supprimer les taxes prévues au 1er janvier 2019, et une augmentation du S.M.I.C, nous sombrons sans capitaine ni au bord du navire, ni de pilote à manettes des diverses avions.

Dans la mesure, ou plus de 87% de la population, pacifiste, devient pire que des loups qui sont carrément aux portes de Paris. Il faut se souvenir pour ce que les anciens et ceux de plus de 60 ans peuvent rapporter des conflits mondiaux, c’est une fausse mesure qui se pose en place.

Monsieur Macron, vous agissez au point, où les gens n’hésiteront pas à payer de leur vie, le « Droit à la Vie » En mesurant ce qui se passe en toutes objectivités vous, Messieurs que l’on nomme « Grands » soyez réellement à la hauteur de vos fonctions et non celles de vos divers souhaits qui font tomber tout ce qui peut se construire ou serait en mesure de rendre son véritable « Blason » à la patrie « France »

Il y a au moment de cette rédaction, plus de 100 interpellations, un but inutile. Des forces de l’ordre confronté à certains de leurs proches. Les chiffres annoncés par le Ministère de l’Intérieur donnent le chiffre de 2000 personnes direction « Arc de Triomphe » Le maintien de l’ordre ne peut se faire sans la participation du peuple, il n’y a point dix, ou deux, mais qu’une seule solution, « Les Peuples » de tous temps est restée souverain depuis des millénaires. Pour d’autres des décennies.

Le Premier Ministre, se déplace pour se joindre aux autorités, où allons-nous ? L’ensemble des symboles de Paris et de province : du Havre, de Dunkerque à la frontière Italienne, capturés, vous avez réussi à faire en sorte que l’Allemagne vienne se joindre aux manifestants.

A ne pas en douter, seul le réel dialogue et non l’indifférence donnera le jour au sens de la vraie stabilité, telle que nous souhaitons la vivre. Ce que certains vivent, où ont subi en Italie, au Brésil, en Pologne etc. La liste serait une litanie sans fin telle le « Le tonneau des Danaïdes »

Repousser les intervenants de cette manière ne donnera et ne laissera aucune trace de votre passage au sommet de l’Etat, il n’est pas normal de vous insulter de perdre le sens de votre fonction.

Il vous appartient de comprendre le ras-le-bol, le trop plein que vous faites déborder dans le cœur et la dignité de ce pays qui condamnera, toutes les violences, tant en la circonstance, la différence est proportionnel, entre vous et le peuple de France.

Le peuple sera entendu, où voulez-vous créer une « Saint-Barthélemy » à la méthode d’Emmanuel Macron ? La sérénité se doit de l’emporter et vous avez des mesures en urgences à prendre et tenir des actions à la hauteur des « Institutions qui régissent la France » Et de vos responsabilités que vous avez souhaitées.

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)