Les dangers ou pas du coronavirus

Une course contre la montre est engagée. Ne perdons pas de vue que les « virus » d’où qu’ils proviennent ne connaissent aucune frontière. Le principal danger est qu’il mute. Les sources de cet article sont diverses et multiples, du fait que les symptômes et origines sont difficiles à cerner pour le moment.

Surtout évitons de tomber dans une psychose d’infectiologies, soyons tous prudents. En l’instant ce sont surtout les personnes âgées, fragiles sur le plan pulmonaire, l’hygiène au quotidien trouve toute sa signification.

Ne pas penser une seconde que ceux qui se lavent les mains de multiples fois par jour soient une erreur. Dans le cadre des diverses pandémies qui ont frappées le monde, le traçage des catastrophes de ce types, n’ont trouvé les solutions que dans le temps.

A se pencher sur ce types de réelles alertes ou pas ont causé plus de victimes que les deux conflits mondiaux. L’exemple le plus récent est les conséquences de la grippe « espagnole » Lien.

Cette pandémie, selon les sources de l’Institut Pasteur causa 50 millions de morts, selon d’autres sources actualisées, elle causa plus de 100 millions de décès.

La grippe de 1918, dite « grippe espagnole » est due à une souche (H1N1) particulièrement virulente et contagieuse de grippe qui s’est répandue en pandémie de 1918 à 1919. Bien qu’ayant pour origine probable la Chine pour le « virus père » et les États-Unis pour sa mutation génétique, elle prit le nom de « grippe espagnole » car l’Espagne, non impliquée dans la Première Guerre mondiale, fut le seul pays à publier librement les informations relatives à cette épidémie.

Cette pandémie a fait 50 millions de morts selon l’Institut Pasteur, et jusqu’à 100 millions selon certaines réévaluations récentes, soit 2,5 à 5 % de la population mondiale6. Elle serait la pandémie la plus mortelle de l’histoire dans un laps de temps aussi court, devant les 34 millions de morts (estimation) de la peste noire. Toutefois, cette dernière estimation est plus qu’incertaine.

Selon l’historien Niall Johnson qui se base sur la fourchette basse, les plus grandes pertes ont touché l’Inde (18,5 millions de morts, soit 6 % de la population), la Chine (4 à 9,5 millions de morts selon les estimations, soit 0,8 à 2 % de la population) et l’Europe (2,3 millions de morts, soit 0,5 % de la population)

La première question que nous pourrions nous poser : Le coronavirus c’est quoi ? Lien. La France prend ses précautions. Un accueil médicalisé va être mis en place à partir du dimanche 26 janvier à l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle à l’arrivée des vols directs en provenance de Chine. Sources en provenance des auprès des autorités sanitaires, samedi 25 janvier. Un dispositif qui va être déployé alors que trois patients ont été hospitalisés en France, dont deux à Paris, pour une infection au coronavirus originaire de Chine.

 

La maladie causée par ce coronavirus, apparu en décembre sur un marché de Wuhan, une ville du centre de la Chine, a fait 41 morts dans le pays, et le nombre de personnes contaminées a bondi à près de 1 300, ont précisé les autorités locales. Suivez les dernières informations dans notre direct.

Pékin suspend les voyages organisés en Chine et à l’étranger. A compter de lundi, les agences de voyage chinoises ne pourront plus vendre de réservations d’hôtels ni de voyages à des groupes, a annoncé la chaîne de télévision publique CCTV.

Trois cas en France. Ce sont les premiers recensés en Europe : trois cas ont été « confirmés », a annoncé vendredi soir le ministère de la Santé. Les trois personnes avaient séjourné en Chine et sont hospitalisées à Bordeaux et à Paris, avec des mesures « d’isolement ». A Bordeaux, « le patient est âgé de 48 ans, il revient de Chine, il est passé par la ville de Wuhan, il a consulté pour des symptômes le 23 janvier », a indiqué Agnès Buzyn.

Le cordon sanitaire élargi. La Chine a annoncé, samedi, l’élargissement du cordon sanitaire, ce qui a pour conséquence d’isoler du monde 56 millions de personnes, selon un calcul de l’AFP. Ce dispositif implique notamment l’arrêt des transports publics à destination de ces agglomérations, et la fermeture des bretelles d’autoroute les desservant.

Alerte maximale à Hong Kong. La région administrative spéciale a décrété le niveau d’alerte sanitaire maximal sur son territoire afin de renforcer les mesures de lutte contre la propagation de l’épidémie. « Je relève aujourd’hui le niveau de réponse à la catégorie ‘urgence' », a annoncé aux journalistes la cheffe de l’exécutif local, Carrie Lam.

Un départ de pandémie mondiale, ou les mesures plus modernes prises par les divers états en fonction des chiffres communiqués par L’O.M.S. sera éradiquée plus tôt que prévue ?

Vaste dilemme qui nous laisse pour l’instant et surtout les plus grands spécialistes en infectiologies plus que prudents.

Nous ne pouvons pour l’instant que rapporter les faits avec le maximum de prudences.

Le Panda

Sources photos crédit: Le Parisien et O.M.S