Dangers induits vis-à-vis des Citoyens

La vente des licences, des pseudos surplus de produits sans prévoir c’est oublier de gouverner les peuples sainement. La meilleure leçon en est l’absence de protection et de matériel de soins.

Nous sommes que nous le voulions ou pas face à une porte de secours sans issue.

Dans le cadre de la réflexion de la mission grand âge et autonomie qu’il a commandée, le gouvernement étudie un paiement des Ehpad en fonction du revenu du résident afin de diminuer le reste à charge des plus modestes. Cela date de 2018, ou en sommes-nous de la réalité ? Foutaises.

Il ne faut surtout pas penser que cela date depuis l’arrivée de Macron au pouvoir, ce dernier a pris le train en marche, et suivi la même route sinon pire que celle de ses prédécesseurs.

Les gouvernements ont fait de même, surtout de ce qui est le plus cher à toute personne sa vie, ses proches. La pandémie qui touche le monde dans sa globalité, pour certains est loin d’être le fruit du hasard.

Plus une journée ne passe sans qu’on en parle. Tous les supports de communications sociales ou de masse sont inondés des messages relevant les atrocités de ce nouveau tueur. Les chiffres des victimes augmentent de manière exponentielle. La science semble à bout, la religion impuissante et l’humanité s’interroge.

Le coronavirus serait qui et quoi ? Une psychose généralisée est en guerre contre cette pandémie.

Une constatation bouleversante

L’Humanité serait-elle en proie à la science ? Sinon comment comprendre tous ces événements qui gravitent autour de cette pandémie à seulement quelques mois de son apparition ?

Jamais les pompes funèbres n’ont amassés autant de cercueils, d’urnes, en France, dans le monde touché.

Le désaccord des Chercheurs et de la Communauté Internationale autour du traitement approprié au Covid-19 bien que certain médicament à l’instar de la chloroquine aient fait leur preuve dans certains pays et confirmés par le Pr. Didier Raoult. Débat que refuse de trancher l’OMS jusqu’ici alors que des milliers de personnes continuent de mourir à travers le monde.

Comment comprendre le conflit pendant entre la Chine et les Etats Unis d’Amérique sur l’origine de cette pandémie ? Le monde doit-il s’attendre à un « plan Marshal » bis après le passage de ce tsunami ? Cette maladie ne viserait-elle pas à fragiliser certain gouvernement contre leur dirigeant ? Ou à renforcer le pouvoir des industries pharmaceutique.

« L’Homme est un loup pour L’Homme » ?

Un proche un défunt sans assurance auprès des pompes funèbres, coûte un minimum de 2000€. Par les temps que nous vivons, ce virus fait la fortune multipliée par deux, trois, quatre, pour chaque décès.

Il faudra bien que des comptes soient rendus aux divers peuples, dans le cadre des agissements des gouvernements qui se sont succédé que cela soit en France ou autre pays du globe.

Les EHPAD qui sont dirigés dans la majorité des cas par les organismes déléguant des personnes à domicile, chez des personnes bénéficiant d’une classification relevant de l’A.P.A. donc du Ministère des Solidarités et de la Santé https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/personnes-agees/droits-et-aides/apa-allocation-personnalisee-d-autonomie/

Qui furent et qui sont les Ministres de ces institutions : Ce sont les divers Ministres de la Santé, nommés par le Premier Ministre après l’aval du Président de la République du moins en France.

Prenons quelques exemples pour mieux nous éclairer : Fort de 35 ans d’expérience, le groupe DomuVi est l’un des principaux acteurs français de la prise en charge des personnes âgées. Avec 350 établissements dans sept pays, dont 200 en France, le groupe de maisons de retraite et de services à domicile propose une offre complète aux seniors dépendants et autonomes. Lien Le chiffre d’affaires du groupe s’élevait à plus de 1,3 milliard d’euros au 31 décembre 2017.

Créé en 2003, le groupe Korian est spécialisé dans la prise en charge des personnes âgées en établissement et à domicile. Avec près de 300 Ehpad en France, Korian est un acteur incontournable de l’accueil des personnes âgées. Il s’est également développé en Europe, où il gère environ 780 établissements et services médico-sociaux. Lien

Le groupe Orpéa gère un vaste parc mondial d’établissements et services médico-sociaux (maisons de retraite, cliniques et services d’aide à domicile). Présent depuis près de 30 ans, il prend en charge chaque année quelque 250 000 résidents et patients. Lien

En changeant leur numéro de C.S.S. ces établissements sont devenus des organismes de services et non des prestataires. Qui amassent des milliards d’euros chaque année et leurs actionnaires sans vague à l’âme les placent dans certains paradis. L’activité de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR) a pour objet de prévenir ou de réduire les conséquences fonctionnelles, physiques, cognitives, psychologiques ou sociales des déficiences et des limitations de capacité des patients et de promouvoir leur réadaptation et leur réinsertion. Le secteur des SSR connaît un développement continu, compte tenu des besoins de soins liés aux maladies chroniques, aux événements de santé invalidants et au vieillissement de la population. Cette offre est également de plus en plus sollicitée du fait de la diminution des durées moyennes de séjour en médecine et en chirurgie.

Le principal responsable est L’Etat, ou les citoyens de base ? Des événements qui ne surprennent pas les Hommes avertis

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Les politiques ont joué avec les peuples du globe au mortel coronavirus, comme au Monopoly des perdants !

Les révolutions ont créés les démocraties, refusons de nous tuer par leur inconscience !

A continuer de la sorte combien de millions de morts compterons-nous ?

Le procès de Nuremberg qui n’a pas de similaire ; sinon que le nombre de peines, chagrins et séquelles qui subsistent encore en 2020. Crimes contre l’humanité, il se tint du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946 et constitua la première mise en œuvre d’une juridiction pénale internationale.

Il a abouti à la condamnation à mort de douze condamnations par pendaison: La peine de mort n’existe plus en certains pays de nos jours. Il s’ensuivie des peines de prison allant jusqu’à la perpétuité qui furent prononcées.

D’autres procès concernant les faits découverts durant ces audiences ont eu lieu. Suivant cet exemple, une cour similaire, le Tribunal militaire international pour l’Extrême-Orient, est réuni pour juger des crimes commis sur le front du Pacifique.

De nombreuses critiques ont été faites qui pointent des problèmes quant à la forme et au fond de la procédure choisie. Quand la France possédait deux milliards de masques pour faire face à une pandémie.

Lors du risque d’épidémie du virus H1N1 il y a 10 ans, la France était considérée comme étant « dans le peloton de tête » des pays occidentaux les mieux préparés face au risque de pandémie.

En ces instants durs, pénibles, meurtriers, il ne sert à rien de porter des critiques sur des hommes, femmes, structures, que le monde dans lequel nous, nous intégrons a posé les coupables et responsables aux pouvoirs que chacun de nous, individuellement a porté aux places où ils sont.

Le procès de Nuremberg a permis de poser certaines des règles reprises ensuite par les tenants d’une justice internationale et reste dans l’Histoire comme la première mise en application de la condamnation pour crime contre l’humanité

Les français en tête, les européens, les américains, les autres nations du monde auraient de quoi mener la réelle conception des « Droits de L’Homme ». Chacun de nous a saccagé, tué, torturé, la nature, nous avons accepté le « Mondialisme » par ce truchement, il serait plus que temps de savoir si ce n’est pas la nature qui a court de ressource ne perd son équilibre que nous payons cash !

Coronavirus : des médecins appelaient au report des municipales. Monsieur le président de la République nous vous remercions de l’attention que vous porterez à cette démarche, qui est celle de professionnels de médecine seulement soucieux de la santé et de la vie de leurs concitoyens.»

Il est impossible actuellement en France et de par le monde de dépister et tester tout un chacun. Le coût serait bien trop élevé restez chez soi oui, cela va être possible durant combien de temps ?

Une porte de sortie, par médicament ?

J’en ai pris durant deux années, j’avais quinze ans et j’étais au Niger, j’ai pris ce produit à la fréquence de six jours sur sept. Quinze jours avant le départ de la France et autant de jours au retour. Je n’ai subi aucune conséquence. J’utilisais une moustiquaire au sommeil.

Ce médicament antipaludéen utilisé depuis plusieurs décennies et bien connu des voyageurs sous le nom de Nivaquine. Ces petits comprimés, recommandés lorsqu’on prévoit de se rendre dans une zone infestée par le paludisme, seront-ils demain le remède pour guérir du Covid-19?

Le professeur Didier Raoult. Directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection de Marseille (Bouches-du-Rhône), affirme que l’effet de ce médicament, connu sous le nom générique de chloroquine, est spectaculaire. Il assure que 24 patients atteints par le coronavirus ont pris du Plaquenil (l’un des noms commerciaux de la chloroquine) et que six jours plus tard, seulement 25 % d’entre eux sont encore porteurs du virus alors que 90 % de ceux qui n’ont pas reçu ce traitement sont toujours positifs. La réponse nous l’aurons sous trente jours ! Le danger est énorme malgré tout, car nous pouvons nous faire acheter par des puissances étrangères le dit produit dans la mesure où celui-ci s’avérerait efficace.

Il est inadmissible que les gens ne puissent se faire dépister, alors que ce test coûte 54€. Faites ce qu’ils vous disent, mais pas ce que la santé impose ? Pour sauver des millions de vies, voire plus. Nous verrons ou pas la finalité. Coronavirus : les salariés «essentiels» appelés au front. Routiers, employés de la distribution, livreurs, boulangers, postiers, éboueurs, services de l’ordre… le gouvernement appelle ces salariés à poursuivre leur travail pour éviter que des services essentiels à la vie du pays ne viennent à faire défaut. Les protéger c’est vital ! Cela n’est pas fait !

Le résultat nous le connaissons, ne pas l’admettre c’est nous mettre en danger nous et tous nos proches. Chaque nation aurai dû accepter de fermer ses frontières n’oublions pas que les virus, ni les microbes ne connaissent point les frontières, le contact d’humain à humain est préjudiciable, pas respecté par tous, les déments ont leurs contradictions. Il existe la majorité des gens qui restent censés. Le nombre de cas ne vont cesser d’augmenter ces jours à laisser les faits en l’état. Ce n’est point un cri de désespoir, mais un réalisme qui touche tout le Monde.

Indéniable, les services hospitaliers, leurs responsables soignants ont suffisamment tiré les diverses sonnettes d’alarmes. Dans tous les sens, manque de moyens de tous ordres. Lettres restées mortes, la catastrophe ne serait pas aussi massive. Incroyable face à des équipes médicales sous équipées, un personnel à bout de souffle, rien n’y a fait. Cela se retourne contre les malades, leurs familles, une évidence.

Le coronavirus, frappe tous azimuts sur le globe. Qui annonce la mise totale en quarantaine ? Les millions d’humains sont donc priés de rester chez eux. Il aura toujours des équipes compétentes pour nous faire manger. A ne pas en douter le chavirement sera selon les plus éminents spécialistes, pire que « Le Titanic » qui compta dans son naufrage plus de mille cinq cent morts.

Les capacités hospitalières sont largement dépassées. La fébrilité qui saisit les autorités. Incapables de faire face à la crise qui secoue le monde et les hôpitaux, les peuples hors de tout contexte pandémique, sont en plein vertige à l’idée de ce que nous risquons à court terme. Il en va de la survie de notre majorité à la vue des courbes.

Imposons nous le civisme pour la vie des nôtres, viendra le temps des règlements, nous sommes tous des vecteurs en puissance, faire comprendre que ce n’est pas parce que quelques inconscients tentent de détruire, que nous, nous devons d’accepter l’impossible.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Drame courage fuyons de E. Macron, le coronavirus la bombe de A. Buzyn

La majorité des professionnels de la santé alertent sur le danger de la pandémie, avec des cas aussi graves touchant les plus jeunes. La courbe haute pourrait être atteinte bientôt ?

Ne toujours pas céder à la psychose, correspond à voir toujours le verre à moitié vide ou plein ?… gardons-nous de prendre le prendre le principe de l’autruche. Qui n’est qu’une illusion populaire. Plusieurs professionnels de santé, ont changé leurs propos en quelques jours avec les constats réels. Le ton se fait plus grave, plus alarmiste face à la propagation plus rapide que prévu du coronavirus. Le manque de masques, de respirateurs, de lits de réanimation, de gels.

L’on entend Madame Agnès Buzyn déclarer : « J’ai alerté le Premier ministre, puis le Président de la République, Emmanuel Macron » Sachant que cette forme de tsunami dixit l’ex Ministre de la santé, ferait des milliers voire des millions de morts dans l’hexagone.

Je n’ai pas été écouté…Sommes-nous face à une volte-face au moment où la pandémie touche la France en son cœur ? Puis que pratiquement pas grand-chose n’a été fait pour les véritables spécialistes et présents sur le terrain.

Sommes-nous dans une phase cataclysmique que l’on nous cache plus que la vérité sur notre survie par notre santé. Ce sont des confidences explosives qu’a livrées Agnès Buzyn. La candidate LREM à la mairie de Paris. Les conditions de son départ du Ministère de la Santé. Remplacer Benjamin Griveaux, tenu au jet d’éponge après la diffusion d’une vidéo intime.

« Quand j’ai quitté le ministère, assure-t-elle, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami allait déferlée. Je suis partie sachant que les élections n’auraient pas lieu. » Durant la campagne Agnès Buzyn a été très critiquée pour avoir quitté le Ministère en pleine crise du coronavirus. Agnès Buzyn, annonce arrêter sa campagne. Son équipe a tenté de calmer disant qu’elle ne faisait que suspendre.

Agnès Buzyn, précise « dans les semaines qui viennent, je ne peux être que médecin », balayant la suite de sa campagne. Dixit : « Depuis le début je ne pensais qu’à une seule chose : au coronavirus. On aurait dû tout arrêter, je vis une mascarade, un cauchemar. J’avais peur à chaque meeting ».

« J’ai averti dès le 30 janvier que les élections ne pourraient se tenir »

Pire, « Elle » assure avoir été une des premières à comprendre. Elle raconte avoir averti le Premier ministre Édouard Philippe dès « le 30 janvier que les élections ne pourraient pas se tenir ». Selon elle, Agnès Buzyn risque de jeter le trouble chez LREM et au gouvernement. Qui dit vrai ?

« Les courbes statistiques d’épidémiologistes sont catastrophiques. Il y a des pics qui vont jusqu’à 15 millions de gens contaminés en France. On n’a même pas commencé l’ascension de la courbe, on est au bas du pic », prévient Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes de France.

Une épidémie qui n’en est qu’à son début. Toujours selon Patrick Pelloux, le pic pourrait intervenir « d’ici deux à huit semaines » avec près d’un quart de la population contaminée. Faire le compte soixante-six millions divisés par quatre cela correspond : donc pas loin de dix-sept millions, s’en parler des séquelles qui survivront pour combien de temps ?

Les jeunes ne sont pas épargnés, comme l’a expliqué Emmanuel Macron un peu tard ?

« Il faut se préparer à une deuxième vague qui touchera, un peu plus tard, des personnes plus jeunes a priori moins exposées à la maladie mais qu’il faudra soigner également »

Pour le moins que l’on puisse dire Agnès Buzyn est revenu sur ses propos, disant « le gouvernement a fait exactement ce que l’épidémie exigeait » sommes-nous dupes à ce point ou le mariage de Talleyrand et Napoléon, accepte en cadeau un bas de soie ?

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Qu’a dit le Président ?

Il y aura ou pas de 50 à 70% des populations atteintes comme prévu en Allemagne du coronavirus ?

Installés autour de la tablée, mais des oreilles ont perçues que la météo venait de passer. Les vieux ont mangés leur soupe chacun à leur vitesse, en regardant d’un air inquiets de ce qui pouvait annoncer Emmanuel Macron. Indéniable qu’au lieu de rassurer Macron et son Gouvernement ont loupé le coche. D’autres approuvent. Comment les soignants vont faire pour pouvoir préserver et garantir la garde de leurs enfants ?

Nous sommes face à une évidence de panique c’est le krach boursier sur toutes les places. Christine Lagarde n’a pas tenu le rôle qui est le sien. Tous les lieux recevront le savoir de la maternelle à l’université, mais depuis chez eux.

A partir du 16 mars 2020 pour un temps non fixé, tous les établissements scolaires, crèches, maternelles, écoles primaires, lycées, facultés, universités, seront fermés.

Les plus jeunes seront confinés chez eux car à priori dixit le président : « Ils sont les vecteurs vis-à-vis des ainés » Mais ce que semble laisser entendre cette phrase : les parents ont offert la vie à leurs propres enfants, qui en retour les tueront par cette « pandémie » que le gouvernement s’avère incapable de gérer.

Les enjeux des municipales étaient plus importants que la protection des électeurs ? La plus grande erreur de la France est d’avoir un président comme celui que nous avons en ces moments avec le gouvernement qui est le sien.

Que peuvent faire les citoyens en guise de cause ? Rien sinon que de respecter les consignes. Les plus de 70 ans ne doivent pratiquement plus sortir de chez eux, alors que vont devenir les personnes isolées ? Ce n’est pas ainsi que l’on va protéger les plus fragiles.

Ce que nous avons surtout entendu c’est que la pandémie ne va que s’aggraver en s’accélérant. En France, 2 876 cas de coronavirus ont été détectés, selon des chiffres publiés jeudi soir, dont 61 sont décédés. Dans le monde, le nombre de cas de nouveau coronavirus a dépassé les 130 000, dont plus de 4 900 décès dans 116 pays et territoires, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse à partir de sources officielles jeudi.

 

La Bourse de Paris a connu jeudi la plus forte chute de son histoire, clôturant à 12,28 %, dans un marché financier qui abdique face à la pandémie de Covid-19 et son impact redouté sur l’économie mondiale. L’indice CAC 40 a plongé de 565 points pour finir à 4 044,26 points.

À titre de comparaison, il avait perdu 7,3 %, en clôture, le jour des attentats du 11 septembre 2001, et 7,7 % le 10 octobre 2008, en pleine crise des subprimes.

Mercredi, Donald Trump a présenté toute une série de mesures pour tenter de protéger la première économie du monde de l’impact de l’épidémie du nouveau coronavirus, qui a déjà fait sombrer Wall Street. Il a notamment annoncé la suspension de tous les voyages depuis l’Europe, à l’exception du Royaume-Uni, vers les États-Unis pour 30 jours. Les États-Unis ont également publié mercredi soir un avertissement aux voyageurs sans précédent, exhortant les Américains à éviter tout voyage à l’étranger en raison du nouveau coronavirus.

L’Italie, de loin le pays d’Europe le plus touché par la pandémie de Covid-19, a dépassé jeudi le cap des 1 000 morts avec un total de 1 016 décès pour plus de 15 000 cas enregistrés, a annoncé la protection civile. Le nombre de décès supplémentaires (189) est sensiblement le même que celui annoncé la veille (196). La région la plus touchée reste la Lombardie (Nord), avec 744 morts et 8 725 cas détectés, suivie par l’Émilie-Romagne (Centre-Nord), 146 morts et 1 947 cas. Seules cinq régions italiennes n’ont pas enregistré de décès.

Jean-Michel Blanquer défend l’enseignement à distance

Alors que le président de la République a annoncé la fermeture des établissements scolaires à partir de lundi, le ministre de l’Education nationale affirme que « cette mesure, nous y sommes préparés ». « Notre but est évidemment que aucun élève ne reste au bord du chemin ». Il estime aussi que la France possède des « atouts en matière d’enseignement à distance », citant notamment le CNED. Il a aussi confirmé que la fermeture des établissements scolaires sera en vigueur « jusqu’à nouvel ordre ».

On sait aujourd’hui que le virus se transmet notamment d’une personne à l’autre via des gouttelettes qui se créent par le biais d’un éternuement ou d’une toux, mais aussi par l’intermédiaire d’une surface ou d’un objet infecté par le virus que l’on touche par exemple avec sa main et que l’on porte ensuite à sa bouche ou aux yeux. Pour le moment, on ne connait pas la durée de vie du coronavirus sur les surfaces. Selon l’OMS, « on ne sait pas avec certitude combien de temps le virus responsable du Covid-19 survit sur les surfaces mais il semble qu’il se comporte comme les autres coronavirus. Les études (et les informations préliminaires sur la Covid-19) tendent à montrer que les coronavirus peuvent résister sur les surfaces quelques heures à plusieurs jours. Ceci peut dépendre de différents paramètres, par exemple le type de surface, la température ou l’humidité ambiante. »

Le Covid-19 pouvant survivre possiblement jusqu’à plusieurs jours sur des surfaces, il est essentiel d’ajouter à sa routine ménagère un nettoyage quotidien des poignées de portes et de fenêtres avec un produit désinfectant afin d’éliminer les bactéries, mais aussi de nettoyer plus régulièrement son intérieur (les différentes surfaces et objets courants). Vous pouvez utiliser une éponge ou un chiffon propre imbibé d’eau savonneuse ou de vinaigre blanc. Lors d’une interview, le Dr. Agnès Ricard-Hibon, présidente de la Société française de Médecine d’Urgence, indique à Doctissimo que « le mieux est d’utiliser l’eau de javel pour désinfecter son intérieur». Une équipe de chercheurs allemands de la Ruhr University ont essayé de comprendre la propagation du virus via les surfaces en étudiant les résultats de « 22 études portant sur les coronavirus et les conditions de leur inactivation. Les études analysées portant sur les coronavirus Sars et Mers » explique le site Santé log. « Comme toutes les infections qui se transmettent par gouttelettes, le virus peut se propager par contact entre les mains de personnes infectées et les surfaces fréquemment touchées » explique l’auteur principal, le Pr Günter Kampf du CHU de Greifswald. Cela concerne les poignées de portes, les interrupteurs, les interphones, les boutons d’ascenseur…. Les résultats de cette étude concluent que les coronavirus peuvent persister entre 4 et 5 jours, voire jusqu’à 9 jours en cas de basses températures et en milieu humide. Selon les chercheurs, les tests effectués sur les précédents coronavirus s’appliquent au Covid-19.

Il ne suffit plus qu’à croire que les solutions ce soient les spécialistes de santé qui les trouve.

Faites votre analyse en écoutant ce que le président a dit Lien

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Le coronavirus progresse un terrible révélateur. Le nombre de lits de réanimation sera-t-il suffisant sous peu?

L’épidémie le coronavirus, devient « Pandémie » et les consignes qu’il entraîne mettent à l’épreuve les Français et donneront à voir l’état moral du pays. Résignation ou surreaction ? Le coronavirus et les consignes qu’il entraîne mettent à l’épreuve les Français et donneront à voir l’état moral du pays, estime le constitutionnaliste Denys de Béchillon.

Il y a un an, lorsque la décision a été courageusement prise de porter de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour nos enfants, l’idée d’une espèce de conscription sanitaire a commencé à prendre place. C’est assez simple. Plus la couverture vaccinale est large et profonde, plus nous pouvons compter sur le développement d’une « immunité de groupe » propre à faire reculer les maladies concernées dans la population générale. L’individu n’est donc pas seulement vacciné pour sa propre protection. Il l’est aussi voire surtout pour la protection des autres, d’où la possibilité de s’affranchir de son accord. L’article 4 de la Déclaration des droits de l’homme porte que « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ». Or celui qui refuse de se faire vacciner nuit à ses semblables. Il est licite, par voie de conséquence, de le contraindre à la responsabilité et de plus fort à la responsabilité collective.

Tout cela se transpose très bien aux mesures qui seront adaptées à l’évolution de l’épidémie de coronavirus. Nous serons probablement forcés de ne pas faire ce que nous voulons nous déplacer, nous réunir, etc. Et il n’est pas exclu que ce soit dans des proportions sévères, au moins localement.

 

Le nombre de cas ne cesse d’augmenter ces derniers jours. Nos hôpitaux et autres infrastructures médicales ne risquent-elles pas d’être saturés prochainement ? Ce n’est point un cri de désespoir, mais un réalisme qui pourrait toucher tous les états.

La sélection des soins en réanimation se fera sur les constats et l’âge pour les patients atteints par le coronavirus. Ce qui peut sembler incroyable ce jour se pratique déjà et provoquent des cas de conscience, qui faut-il sauver ?

Indéniable ou presque, les services hospitaliers et leurs responsables soignants ont suffisamment tiré les diverses sonnettes d’alarmes. Dans tous les sens, manque de moyens de tous ordres. Lettres restées mortes, la catastrophe ne serait pas aussi massive, que la fameuse phrase du « Petit Gibus » trouverait sa place ici. Incroyable face à des équipes médicales sous équipées, un personnel à bout de souffle, les diverses manifestations, rien n’y a fait. On peut se demander dans quelle mesure le peuple de France pourrait attaquer l’Etat pour manquement à son devoir. Les heures supplémentaires déplafonnées dans les hôpitaux, annonce Olivier Véran. Le ministre de la Santé a signé un décret pour déplafonner les heures supplémentaires des professionnels de santé à l’hôpital « leur permettant ainsi de pouvoir plus facilement assurer la continuité des soins dans les services dans cette situation exceptionnelle ».

Le coronavirus, frappe tous azimuts sur le globe. Le pays le plus touché en Europe est l’Italie. Qui annonce la mise en quarantaine, L’Italie étend ses mesures de confinement à tout le territoire. Le Premier ministre italien Giuseppe Conte (il n’y a à priori aucune connotation politique, mais un non-sens à permettre à ce grand pays démocratique de vivre librement) a appelé ce lundi 9 mars dans la soirée tous les Italiens à « éviter les déplacements » sur le territoire national pour endiguer l’épidémie de coronavirus, et a ordonné une « interdiction de rassemblement ». Dès ce mardi, quelque 60 millions d’Italiens sont donc priés de rester chez eux. (Il serait très surprenant que ce peuple obéisse à ces mesures plus que drastiques)

En France, des ordres similaires de confinement commencent à être prononcés. Face à des mesures aussi extrêmes, les citoyens s’interrogent : les gouvernements en font-ils trop ? Ou pas assez ?

Le cynisme de nos gouvernants

L’effroi saisit les autorités, il fallait réfléchir et agir avant. Il y a non seulement les morts potentiels, mais la présence des malades graves. La mortalité par le coronavirus est inférieure en % que la conséquence finale de la grippe. La mortalité par le coronavirus est plus élevée en ces moments.

La conséquence dans les semaines à venir n’est pas la cause du problème principal. Elle concernerait 1 à 2% des malades, frappant en grande majorité des personnes âgées, immunodéprimées ou porteuses de comorbidités sévères : cancers, insuffisance respiratoire chronique, etc.

Cette létalité est 10 à 20 fois plus élevée que pour la grippe saisonnière, la protection de la population affectée ne peut justifier de paralyser tout un pays.  Avec un sursaut de cynisme, on n’ignore pas et les chiffres s’alignent pour considérer que les personnes réellement menacées de mort par le coronavirus sont des inactifs, des poids-mort pour la société, avancer de quelques temps leur décès n’est pas une catastrophe en plein réalisme. Cette forme de cynisme peut paraître plus que détestable. Difficile de penser que ceux qui comme les chevaliers de la Table Ronde en temps des légendes, remplacés par ceux qui nous gouvernent en sont entièrement les mains aussi propres qu’en utilisant du savon et du gel.

Nous sommes face aux divers docteurs Jekill et de Mister Hyde

Le vrai danger ce sont les patients qui devront être hospitalisés environ 15% des cas. Certains parmi eux présenteront un syndrome de détresse respiratoire aigu et auront besoin de réanimation potentiellement entre 5 à 10% des cas. Comprendre le SDRA : Un état de défaillance respiratoire et parfois même multiviscérale, qui conduit à la mort sans le moyen de réanimation lourde. La réanimation lourde, se comprend par des mesures « extraordinaires ». Au prix d’un tel traitement, et en l’absence de complications supplémentaires, on peut espérer guérir d’un SDRA. La durée d’hospitalisation en soins intensifs est rarement moins de trois semaines, puis la récupération complète peut prendre des semaines, enfin des séquelles à type de fibrose pulmonaire sont possibles.

Une fois qu’on a pris conscience de ce qu’implique la prise en charge d’une telle pathologie, il faut compter. Il y a en France un peu moins de 400 services de réanimation, qui totalisent environ 5500 lits. Le cap des 1500 cas d’infections par le coronavirus a été dépassé en France, et 30 personnes sont décédées. Cela représente donc probablement une centaine de patients en soins intensifs ou y ayant séjourné. Qu’adviendrait-il si l’épidémie devenait hors de contrôle ? Si elle devait toucher 10 000 personnes, cela ferait un surplus de 500 à 1000 patients ayant besoin de réanimation ; 100 000 malades = 5000 à 10 000 hospitalisations supplémentaires en réanimation !

On le voit, les capacités hospitalières seraient alors largement dépassées. Et ce même si l’arrivée des cas se faisait de façon filée, un malade atteint remplaçant un malade guéri, la durée de séjour en réanimation en cas de SDRA est rarement inférieure à 3 semaines.

D’autre part, ce n’est pas comme si les lits de réanimation étaient actuellement sous-utilisés dans notre pays. En réalité, loin d’être vides, ils sont déjà fortement en pression. Les patients atteints d’un SDRA consécutif à l’infection par le coronavirus s’ajouteraient donc aux autres malades, dont on ne peut guère imaginer qu’ils guériraient comme par enchantement pour libérer des places. Faudrait-il alors faire le tri entre ceux qui pourraient bénéficier de la réanimation et les autres, qu’il faudrait abandonner à leur évolution naturelle ? Et selon quels critères ? Jusqu’à présent en France, on ne parle pas de rationner les soins selon le pronostic, les plus vieux et les plus malades devant laisser la place aux plus jeunes, mais il faudrait bien en venir là au cas où l’épidémie s’étendrait.

En épidémie hors contrôle, devrait-on réquisitionner le matériel et le personnel pour mise à disposition, et « remplacer » les malades atteints de pathologies neurochirurgicales ?

La fébrilité qui saisit nos autorités. Incapables de faire face à la crise qui secoue l’hôpital hors de tout contexte épidémique, elles sont en plein vertige à l’idée de ce que nous risquons à court terme. Le système la mondialisation qui multiplie les échanges et place chaque pays dans la dépendance des autres. On a ainsi appris que le confinement d’une région entière de la Chine faisait courir le risque de pénurie de médicaments de première nécessité, car moins de 20% des principes actifs étaient encore fabriqués en Europe. Mais aussi un système l’hôpital géré comme une entreprise qui rationne les ressources au motif de faire des économies. On voit à quoi mène la doctrine du flux tendu dans un domaine aussi éminemment variable et imprévisible que l’urgence médicale. Il suffit d’une situation épidémique inattendue pour mettre à bas l’édifice si patiemment « rationalisé », c’est-à-dire asséché.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Scandales corruptions dans le secteur des maisons de retraite

Il faut comprendre la différence entre les Ephad publics et privés.

Regardons la vie, les chiffres avec réalisme il manque 1 milliard d’euros pour faire fonctionner l’hôpital public, l’Etat est plus que responsable, ainsi que le privé. Des chiffres : Lien, ce n’est que la face caché de l’iceberg. Les médecins non seulement vont risquer leur vie, mais ne pas être payé à la hauteur de leurs responsabilités.

Il me semble savoir de quoi je parle, connaissant divers types d’Ehpad, ceux qui se transforment en soit disant « Centre de soins » et où les tarifs exorbitants pour les chambres particulières font qu’aucune mutuelle ne peut couvrir les montants du forfait quotidien. Les tarifs sont et vont être comme les retraites capitalisée dans « le privé ».

Le dépassement est de l’ordre de 30% sur les meilleures mutuelles. Preuves à l’appui, factures en mains, un patient effectuant un séjour paye de sa poche ou sa famille plus de 600 euros par mois. Pour des surplus de chambre et autres non justifiés.

C’est un business en or. Rentable et pérenne, avec une demande qui devrait croître ces trente prochaines années et une offre encore limitée, avec d’importantes barrières réglementaires à l’entrée. Le secteur des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) est devenu un marché très prisé des investisseurs, notamment les fonds anglo-saxons gérant les futures retraites des salariés. Le personnel dans la majorité des cas n’est responsable de pas grand-chose ce sont les actionnaires qui fixent les barèmes, puis vous n’avez pas le choix.

Leurs revenus : le chiffre d’affaire par an par organisme plus que fictif se monte à 355 milliards d’euros annuel de moyenne, alors qu’ils sont 20 a êtres classifiés cela représente ni plus ni moins qu’un minimum de centaines de milliards annuels supérieurs. France et Europe cumulés !

Point d’erreur y compris les médecins « en privé » n’ont pas de « contrat de travail illimité », mais un « contrat de travail à durée déterminé » n’excédant pas deux mois. Renouvelable ou pas, identique chez Orpea, Clinea, DomusVi ces groupes financiers (pacsés par les intérêts) chacun de ces organismes se présentent tel un acteur de référence dans la prise en charge globale de la dépendance.

A travers un réseau de « milliers » d’établissements répartis sur toute la France, Orpea propose une offre globale de services et de soins pour prendre en charge les personnes fragiles et en perte d’autonomie : Des maisons de retraite médicalisées ou Ehpad, ainsi que des résidences services seniors.

Ils se présentent, comme:

Cliniques de Soins de Suite et de Réadaptation :

Cliniques Psychiatriques, sous l’enseigne : Orpea, Clinea, Domus Vi etc.

Des services d’aide à domicile à travers les réseaux d’agences Domidom et Adhap Services. Les activités du groupe DomusVi sont tournées autour de 3 marchés complémentaires et destinés à accompagner les seniors durant leur « parcours résidentiel » : l’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), les résidences services pour seniors et les services d’aide à domicile.

Ouvrir les liens pour se rendre compte des masses financières et des dividendes partagés entre ces groupes. Au moment où le « coronavirus » tue plus que l’âge ces scandales ne peuvent rester sous silence, comment pouvons-nous admettre de types de situations ?

Découvrez l’offre d’accueil, de soins et de services proposée en France par le Groupe Orpea.

Orpea est un groupe actif dans le domaine de la santé des personnes âgées. Il gère une chaîne de maisons de retraite et de cliniques de soins. Ce groupe a été fondé en 1989 par Jean-Claude Marian.

Il peut accueillir des personnes âgées dépendantes aussi bien que des pensionnaires valides. Moins onéreux que leurs équivalents du privé, les Ehpad publics privilégient généralement les personnes à faibles ressources financières.

Jean-François Gobertier, qui a bâti un empire dans le secteur des maisons de retraite, fait l’objet d’une enquête impliquant une élue LR et un ex-footballeur.

 

Les policiers du SRPJ de Montpellier enquêtent sur une affaire de corruption autour d’un Ehpad privé implanté dans l’Hérault.

On le connaissait fan de Johnny Halliday, passionné de pétanque et cofondateur d’un mastodonte du secteur des Ehpad privés et des maisons retraites Domus Vi

Les investigations ont été confiées au service régional de police judiciaire (SRPJ).

Jean-François Gobertier, 186e fortune française (500 millions d’euros) selon le classement du magazine Challenges, est au cœur d’une enquête préliminaire ouverte en 2016 au parquet de Montpellier pour corruption, abus de biens sociaux, abus de confiance, blanchiment, ainsi que faux et usage de faux.

Les investigations ont été confiées au service régional de police judiciaire (SRPJ).

Que donneront les résultats ? Le saurons-nous un jour ?

Droit d’image X Sources diverses

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Retraites : «erreur», «lâcheté», «faiblesse», « meurtres » par le 49-3

Nous sommes en pleine psychose : fin du réel débat le tuer avant sa naissance, celui du droit d’expression, nous sommes pris à la hussarde ? Le nier serait de la folie démocratique. La liberté de la France qui fleurit ses 36 000 communes est une tache énorme sur « Les droits de l’homme » A quoi nous sert toutes ces communes ? À l’ombre du pouvoir se cache ce que nous voulons, vivres libres.

A ne pas en douter il fallait s’y attendre, le virus nous a envahi depuis et jusqu’à 2022. Tout est sujet à caution, la réunion ministérielle du 29 février ne servait pas uniquement qu’au désastre qui frappe tous azimuts. A la 13 eme séance le « Glas est tombé » pour faire mieux passer les virus préjugés infranchissables passe par-dessus le bleu, le blanc, et le rouge. Travailleurs ils ne vous restent plus qu’à capitaliser en privé, ou enrichir le partage de plus de dividendes aux nantis. Le 49.3 a été utilisé 45 fois depuis 1988 Lien.

En certaines régions telle que l’Auvergne « Les Républicains » s’accoquinent avec « Le Modem ». Michel Fanget élu député du Puy-de-Dôme avec l’aide de la droite. A présent retour du crachoir dans le cadre de la municipale à Clermont-Ferrand, « Le Modem » appui la candidature de Jean Pierre Brenas des « Républicains » afin de bloquer le maire sortant. Jean Pierre Brenas et je les connais très bien tous deux.

En apparence au départ dans l’opposition, les preuves parlent au niveau des tracts et des réunions, alors qu’ils étaient censés se combattre. « Les français sont des veaux »

Le résultat se fait ressentir plus tôt que prévu, cela sentait les virus qui ne connaissent point de frontières ni de limites. Nous en avons un exemple flagrant, les mots qui pourront être utilisés ne changeront rien au double désastre qui nous frappe de plein fouet.

Édouard Philippe annonce ce samedi 29 février qu’il engage «la responsabilité de son gouvernement» sur le projet de réforme des retraites. Allez peser cela passe ! C’est réellement acté, le gouvernement choisi d’utiliser l’article 49-3 de notre Constitution. Le peuple de France subit l’effet boomerang du Traité de Lisbonne.

Il y a 577 députés à l’Assemblée sans aucun pouvoir sinon qu’un jeu de dupes.

La possibilité du recours à cet article se faisait sentir depuis plusieurs jours. En début de semaine, Les Républicains avaient d’ailleurs proposé «une alternative» à cela en proposant de suspendre les débats et de «redéposer» un nouveau projet.

Désormais actée, une décision qui ne manquera pas de faire réagir. L’opposition de gauche a annoncé d’emblée son intention de déposer une motion de censure du gouvernement, qui n’a toutefois aucune chance d’être adoptée. Et pour cause.

Jean-Luc Mélenchon, de La France insoumise, a condamné un procédé «particulièrement fourbe» : Jean-Luc Mélenchon, président du groupe LFI à l’Assemblée nationale, sur le passage en force avec le 49.3: «C’est un procédé particulièrement fourbe. Mais je préfère prévenir, même s’il n’y a qu’une motion de censure et que c’est celle des Républicains, je la voterai »

 

Le président du groupe LFI à l’Assemblée nationale a confirmé le dépôt d’une motion de censure par un député de la France insoumise, qui annonce une mesure commune de toute la gauche. Un peu plus tard, Jean-Luc Mélenchon a également appelé «à manifester de toutes les manières possibles», «dans le respect de la loi et de la tranquillité publique». C’est un risque à double tranchant.

Réforme des retraites : les députés LR annoncent une motion de censure

Marine Le Pen, dénonce un «coup de force». «Ils se servent de l’angoisse et de l’inquiétude des Français sur la crise du coronavirus pour pouvoir faire passer ce qui représente un coup de force, sachant qu’ils ont refusé de soumettre cette réforme des retraites à un référendum». Elle a précisé que sa formation politique voterait «toutes les mentions de censure», qu’elles émanent de la droite comme de la gauche. Ces réactions ils se devaient tous ceux de l’opposition de les prodiguer avant.

«Quelle erreur», dixit l’ancien député de la majorité Matthieu Orphelin. «Le gouvernement se prive de l’apport des parlementaires alors que nous avions été nombreux, depuis des semaines, à travailler et à proposer des solutions de sortie de crise». Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a parlé d’une «méthode inacceptable»

Que sera demain et jusqu’où irons-nous en de tels fondements de trahisons, de détresses et tout ce qui en découlera ?

Sources diverses droits à l’image X merci

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)