Ecoutez l'article:



Tricheries de Macron et du MoDem ?

Auteur:
Son site
Par le 9 juin 2017

Les tricheries en politiques conduisent certains à des fortunes colossales. Le Panda

Les réserves ne peuvent durer toute une vie sauf pour les nantis. Le Panda

Ce n’est nullement une trouvaille et cela pour personne, sauf pour la majorité des français, qui vont se faire avoir d’une manière colossale. 24 heures après les premières fuites sur la nouvelle loi de sécurité que le gouvernement veut présenter le 21 juin prochain. Le Parti socialiste a appelé Emmanuel Macron à renoncer à son projet d’état d’urgence permanent. Le gouvernement a l’intention de pérenniser, en l’intégrant au droit commun, des mesures anti-terroriste d’exception actuellement contenu dans l’état d’urgence. Protéger la France dans le cas contraire nous aurons un souverain d’état et sa Cour, un garrot autour du cou à vie.

La preuve que rien n’a changé et que Macron n’est pas un vrai Président, élu par défaut. Ne commettons pas les mêmes erreurs aux législatives 2017.

 

Autres dérives ?

Un ancien salarié du Mouvement Démocrate témoigne en juin 2017 devant la justice. L’homme a effectué ce que l’on appelle un signalement au parquet de Paris. Il affirme avoir bénéficié d’un emploi fictif d’assistant parlementaire alors qu’il travaillait au siège du parti. 

Cela semble prouver le financement des salariés du MoDem par ses parlementaires. De 2009-2014, une dizaine de salariés du siège du parti étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du MoDem, la réalité de cette seconde activité est contestée.

Mission dont Jean-Luc Bennahmias ne se souvient plus bien

L’ancien salarié souhaite garder l’anonymat, il explique avoir été embauché par le parti de François Bayrou avant d’être détaché auprès du député européen Jean-Luc Bennahmias. Celui-ci a pris en charge une partie de son salaire de janvier à décembre 2011.

Le salarié affirme qu’il n’a jamais travaillé pour le compte du député européen. Jean-Luc Bennahmias. Expliqué ne plus bien se souvenir de sa mission. Il devait gérer ma communication lorsque je montais à Paris, raconte l’élu de la circonscription Sud-Est, où son ancien assistant explique ne jamais avoir travaillé. 

Deux ministres en exercice concernées

La députée du Grand Est, Nathalie Griesbeck, a ainsi employé à mi-temps comme assistante parlementaire la standardiste du parti, durant cinq ans. Nathalie Griesbeck le justifie en assurant qu’elle avait besoin de quelqu’un pour lui prendre des contacts et gérer ses rendez-vous lorsqu’elle venait à Paris.

Le député Robert Rochefort à, lui, avec deux salariés du parti sous un statut d’assistant local. Censés aider le député dans sa circonscription. Robert Rochefort est élu de la circonscription du Sud-Ouest. Or, d’après les sources, les deux assistants travaillaient à Paris.

Sylvie Goulard, actuelle ministre de la Défense, avait comme assistant parlementaire le responsable de la formation des élus au sein du MoDem. Marielle de Sarnez, nouvelle ministre chargée des Affaires européennes, a employé pour sa part comme assistantes la cheffe de cabinet François Bayrou, le président du MoDem, secrétaire particulière attachée de presse. 

Jean-Luc Bennhamias admet avoir employé quelques mois le directeur financier du MoDem. J’avais besoin de quelqu’un pour mettre de l’ordre dans ma comptabilité !

Pour moraliser la vie politique, d’abord réformer l’Etat ! Personne n’est infaillible, pas même les génies. Mark Twain, à qui l’on attribue cette fameuse sentence : Les gens de gauche inventent des idées et, lorsqu’elles sont usées, ceux de droite les adoptent. 

En ces moments, cette formule mérite d’être quelque peu réécrite : La droite crée des idées, lorsqu’elle ne s’en sert pas, la gauche les reprend. 

Dix ans avant Emmanuel Macron, un autre président « jupitérien » a tenté de casser le clivage droite-gauche pour libérer le système français. Surprise ce n’était autre que Nicolas Sarkozy, avec sa commission Attali. Toutes ces lois de moralisation de la vie politique, aurait pu éviter les affaires Elf, Urba, Péchiney, Falcone, Méry ?

Éviter l’entretien de la maîtresse et de la fille cachée de Mitterrand avec l’argent public?

Les frais de bouche des Chirac? Les marchés publics d’Île-de-France? L’affaire Karachi ? Réponses absolument pas. Les mesures de François Bayrou n’auraient pas changé la donne.

De plus elles frisent le ridicule avec cette proposition de création d’une Banque de la démocratie. On croirait cela tout droit sortie des propositions du XXIVe Congrès du Parti communiste de l’URSS qui s’est tenu en 1971 sous Léonid Brejnev.

Cette proposition de la mise en place de cette Banque est justement une mesure anti-morale elle instaurerait un monopole du financement des partis politiques agrandit. L’Etat devrait, au contraire, encourager le financement privé. 

Tel le cas en d’autres nations : Allemagne, Etats-Unis, Royaume-Uni. Il n’y a aucun besoin voire raison que l’argent des contribuables soit utilisé par les partis politiques.

Nous tomberions dans un leurre plus grand que la Tour Eiffel, avec la majorité annoncée par les divers sondages pour « En Marche », dernier en connaissance entre 385 allant jusqu’à 415 sièges. Du jamais vu sous la Vém République. La démonstration est plus que faite : on ne peut pas moraliser la vie politique avec des lois. Commencer par diminuer le poids de l’Etat la France, qui est le seul pays à ne pas avoir réformé son secteur public puis mettre fin aux inégalités entre le public et le privé.

Mesures morales : supprimer l’ENA, école de la noblesse d’Etat qui dirige plus que mal le pays depuis des décennies.

Un pas de géant vers la moralisation de la vie politique. Supprimer la fin du pantouflage et du va-et-vient entre l’administration, les entreprises privées, les grandes institutions de l’Etat, tels la Cour des comptes, le Conseil d’Etat, etc.

Les conflits d’intérêt n’échappent qu’à ceux qui en profitent. Système qui permet aux bénéficiaires de cumuler des retraites les niveaux choquent les contribuables français.

Moraliser la vie politique, mettre un stop avec retrait total des points : au financement, à l’impunité des syndicats français qui ne représentent personne, se nourrissant de l’argent public, profitent aussi du fameux paritarisme à la française en colonisant les caisses de retraite, puis celles de formation professionnelle.

Exemple de taille et pas des moindres :

Le prélèvement à la source s’appliquera non pas en 2018 mais en 2019.

Le 1er janvier 2019 entrer en vigueur le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Réforme reportée pour permettre d’examiner la robustesse technique et opérationnelle du dispositif et d’évaluer la réalité de la charge induite pour les collecteurs, en particulier les entreprises, dixit le gouvernement dans un communiqué

Un progrès pour les Français ?

De juillet à septembre, tester le dispositif dans des entreprises volontaires et réaliser un audit. Explique, Gérald Darmanin, au Parisien. L’argent des français des recettes de l’Etat, je ne veux pas m’engager sans avoir la certitude que, techniquement, tout se passe bien. Utiliser l’année qui vient pour garantir que le dispositif sera opérationnel. 

ISF à la mode Macron : haro sur les petits patrimoines

On savait Emmanuel Macron frileux sur ce dossier, il l’a annoncé à plusieurs reprises durant la campagne. Le ton change : on annonce un audit une expérimentation. À en croire le communiqué, on connaît d’avance leurs résultats. Il ne semble en effet plus question d’annuler la réforme. Peut-être comme aurait dit Saint Juste : prendre le temps de la mettre en oeuvre. 

Craintes exprimées par les organisations patronales? Probablement. Pirouette qui a un autre intérêt : sans ce report, les salariés n’auraient le gain de salaire induit par la baisse des cotisations salariales promise par Emmanuel Macron. Supprimer les cotisations salariales de maladie et de chômage, mais hausse de la CSG.  

Un triple salto périlleux que fustige, sur son blog, l’ancien secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert. La mise en place du prélèvement à la source enlevé la lisibilité à cette opération. Ajoute que lors de l’élaboration de la loi instaurant le prélèvement à la source, début 2016, Emmanuel Macron lui avait fait part de son complet accord sur le sujet. 

Lorsque les législatives seront que du passé, pour cinq années, tout comme les plaies béantes, les souffrances commenceront à faire sentir leurs présences. Le cadeau beau dans son emballage, dangers ouvert il saute au visage des comptes tels un diable sorti de sa boite.

Les balles à blancs, pas d’effet, ce type de mesure aussi vague que la déclaration Macron de maintenir La loi Alerte sur le territoire en permanence. Équivalent d’un vol, viol de nos libertés démocratie, avec la perte de la laïcité, un monopole pire que les raisons qui ont poussé, les fabricants du jeu Le Monopoly, à en changer les règles en profondeur et la présentation, avec une augmentation du prix de vente public. Il y a danger que de rendre tous les terroristes à la même origine que de modifier ce que l’on peut prendre en apparence dans chacun des programmes présents qui semblent valables, et de la sorte s’arroger la paternité et l’enfantement d’une mort qui sonne le glas du grand nombre possible des élus novices en Marche. Le coulage des autres partis vont prendre le temps de bourgeonner pour alors repartir de plus belle, ne soyons pas dupes et faisons comme la majorité des français qui ne veulent pas, mettre tous les œufs dans le même panier à plus de 57%. Jamais la France n’a couru les yeux fermés vers un danger aussi grand.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Tricheries de Macron et du MoDem ?, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.