Ecoutez l'article:



Exigences Exorbitantes du Front Anti-Qatar

Auteur:
Son site
Par le 26 juin 2017
La liberté comme les droits de l’homme ne sont pas à vendre, ils sont notre patrimoine Le Panda

Une vie vaut des milliards de vie, il demeure de savoir ce que les politiques en font Le Panda

Notre devenir sera cela si nous ne réagissons pas fortement

Nous sommes en train de revivre mais à vitesse grand « V » Mille Milliards de dollars, ici. Transcrit film complet en français pour mieux comprendre comme nous sommes manipulés.

Il nous attend à ne pas en douter la même chose que « Z » qui veut dire en Grec : « il est toujours vivant » dictateurs financiers vous nous pulvériser en l’instant. Le film complet en langue espagnole ici. Dites-vous que nous sortirons vainqueurs. Le devenir actuel de la Grèce.

Avant de tomber dans les méandres des déviances. Osons lire « la môme au féminin » aux valeurs réelles humaines. Quels que soient les choix. Ici ! Abordant du désastre développé à la suite. Cinéphiles en pensée, à la dignité que nous devons véhiculer. Ceux qui ne comprendront pas, ne peuvent nier que l’ensemble appartient à la réalité non éteinte de Cocteau, puis Piaf : Ici versions en français, gardons nos racines, personne ne peut voler, notre France et suite !

Voilà, nous constatons inutile de continuer à nous faire violer, en valeurs sans sens !

Le Qatar ferait bien mieux de financer des corpuscules terroristes extrémistes. D’acheter tout et rien tant en France, qu’en Occident, à ne pas en douter, c’est surement le pays le plus dangereux par le temps qui court. A la limite il le serait y compris bien plus que la Syrie. Ils manipulent de façon clandestine, en achetant les gros clubs français.

Il y a une évidence qui semble se dégager Macron doit s’y retrouver. Si par circonstance la France obtient le J.O. de 2024 : le financement proviendra à plus de 80% de ce pays pépinières d’arrivismes à diverses facettes. Décoration, que l’Elysée juge « protocolaire », suscite nombreuses critiques sur les réseaux alors que, depuis le début de l’année, le régime saoudien a procédé à 70 exécutions. Nullement justifiées.

La honte des miroirs

Recevant du chef de l’Etat en France les plus hautes distinctions qui ne veulent rien dire. Ils nous écrasent sous leurs joules. Un véritable brûlot, paru le 20 octobre. Qui va, là, mettre le Parti Socialiste en ébullition. Il est déjà dans l’opposition déclaré, sur le vote de confiance au Gouvernement. Pas uniquement les membres restés fidèles interviennent: la droite, le Front national. Rachida Dati, Ségolène Royal, Jean-Marie Le Guen, Marine Le Pen, le député Nicolas Bays, la sénatrice Nathalie Goulet, Dominique de Villepin, Jack Lang. Tous sont mentionnés dans Nos très chers émirs. Le dernier essai : deux journalistes spécialistes du monde arabe : Christian Chesnot, Georges Malbrunot. Un ouvrage fouillé, précis, qui raconte les liaisons dangereuses entre certains politiques français de premier plan et les monarchies du Golfe. Le tout sur fond d’attentats terroristes et de gros contrats difficiles à décrocher. La justice française s’intéresse aux paiements sur un compte suisse de commissions liées à l’aménagement du « Katara ». Le navire amiral de l’ancien chef de l’Etat qatari. Des versements aux circuits bien troubles qui ont conduit le parquet de Paris à ouvrir une enquête préliminaire pour blanchiment. Que révèlent : « Marianne » et Mediapart. Il y a fort à parier que cela ne mènera nulle part, c’est surtout ce qui démontre que Macron ne peut lutter contre la transparence, constatons le : ici.

La Liberté assasinée

Une telle liste d’exigences que, si elle était remplie, le Qatar disparaîtrait en tant qu’Etat souverain. Selon un document de travail, révélé par l’agence Associated Press, lArabie saoudite, les Emirats arabes unis (EAU), Bahreïn, l’Egypte, qui ont rompu leurs relations diplomatiques et mis en place un embargo contre le Qatar depuis le 5 juin, ont transmis une liste de treize conditions que Doha devra remplir pour mettre fin en apparence à : la crise.

Le document, qui a été remis à l’émir du Koweït chargé d’une médiation, demande l’arrêt de tout contact avec les « organisations terroristes ». Les Frères musulmans, l’organisation Etat islamique, Al-Qaida et le Hezbollah sont cités, mais pas le Hamas palestinien, mais aussi avec les partis d’opposition aux EAU, à l’Arabie saoudite, à l’Egypte, à Bahreïn, l’expulsion de tous les opposants hébergés au Qatar et considérés comme « terroristes » par ces quatre pays. Les Frères musulmans sont particulièrement visés, dont le religieux égyptien Youssef Al-Qaradawi. Par ailleurs, il est également exigé du Qatar la fermeture de sa chaîne d’informations Al-Jazira ainsi que bien d’autres médias financés par lui.

Sur le plan diplomatique, Doha est sommé de réduire ses relations politiques et commerciales avec l’Iran de cesser toute coopération militaire avec la Turquie. Enfin, l’émirat devra payer des « réparations » financières à ses voisins, se soumettre à un mécanisme de contrôle pendant les dix prochaines années. Une véritable mise sous tutelle inacceptable pour le Qatar, qui n’a pas réagi officiellement. Dont la direction d’Al-Jazira dénonce une tentative de « supprimer le droit à l’information ».

Le Qatar a affirmé le 24 juin étudier une liste de 13 demandes formulées par ses adversaires mais a jugé qu’elle n’était pas « raisonnable », éloignant la perspective d’un règlement rapide de la crise du Golfe. La liste n’est « pas destinée à combattre le terrorisme, mais à empiéter sur la souveraineté du Qatar ; à s’ingérer dans sa politique étrangère », déclare samedi dans une première réaction le directeur du bureau de communication gouvernemental, cheikh Saif ben Ahmed Al-Thani.

« Acte hostile »

Le ministre d’Etat des affaires étrangères des EAU, Anwar Gargash, joint par Le Monde, a lui aussi confirmé l’existence de cette liste, précisant qu’« il s’agit d’un document de travail destiné à démarrer la discussion ». Il voit dans la « fuite » de ce document dans la presse « un acte hostile du Qatar, qui préfère se livrer à des enfantillages dans les médias plutôt que d’entamer une négociation sérieuse sur les questions de fond ». Le président turc Recep Tayyip Erdogan a apporté son soutien au Qatar, estimant que « la liste de treize demandes est contraire au droit international ».

Paris à nouveau sous la Guillotine?

Lors d’une rencontre à Paris, à l’occasion de la visite : du prince héritier et régent des Emirats arabes unis à Paris : Mohammed Ben Zayed, M. Gargash avait insisté auprès du Monde sur le fait que la demande centrale des pays arabes en conflit avec le Qatar, dont les EAU sont le chef de file, concernait « le soutien accordé aux organisations terroristes comme l’EI et Al-Qaida, ainsi que ses différentes branches » (AQPA au Yémen, AQMI au Maghreb et dans le Sahel, Chabab somaliens ainsi que le Front Fatah Al-Cham, anciennement connu sous le nom de Front Al-Nosra en Syrie. Les EAU, l’Egypte considèrent également que les Frères musulmans, qui revendiquent une action politique non violente, sont la matrice idéologique du djihadisme sunnite.

« Le soutien du Qatar à ces groupes prend différentes formes : hébergement de certains cadres, documents de voyage, financement direct ou par des personnalités résidant chez lui. Diffusion de leur idéologie violente, etc. Pour cela, nous incluons les médias dans nos demandes. Nous n’avons rien contre eux en tant que tels, c’est leur message qui doit changer », a justifié M. Gargash, qui fait état d’une autre liste recensant 49 individus que le front anti-Doha souhaite voir arrêtés ou extradés.

Pour M. Gargash, le reste des demandes, notamment celles concernant les relations du Qatar avec l’Iran et la Turquie, sont annexes. « Le Qatar a le droit d’avoir sa politique étrangère. Oman et le Koweït ont des relations étroites avec l’Iran, cela ne nous pose pas de problème.

Il faut que le Qatar cesse de jouer contre son camp », concluait-il. Le front anti-Qatar n’a toutefois pas précisé quelles mesures il prendrait si ses exigences n’étaient pas satisfaites. Il ne subsiste pas uniquement le front anti-Qatar, les hontes rejaillissent sur la nation France créatrice en apparence des droits de l’homme. Donc par voie de conséquence sur l’ensemble de l’Europe via l’Occident ou chacun à sa façon tente de tirer au plus juste les marrons du feu par tous les stratagèmes : qui rendent tous les peuples en guerre permanente et écrasez par la finance et les lobbys du même style, dont les victimes à ne pas en douter font constater dans la pénombre que la rentrée sera plus que brulante. 72 % des français pensent que la France pourrait connaitre une explosion sociale dans les prochains mois. Depuis 1998 au moins, près de deux Français sur trois sont persuadés que l’explosion sociale est imminente. Si jusqu’à présent on ne peut pas véritablement dire qu’elle soit arrivée, ce sentiment traduit néanmoins une forte insatisfaction de la population, à l’égard des nombreux dysfonctionnements de notre société.

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Exigences Exorbitantes du Front Anti-Qatar, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.