Ecoutez l'article:



Que vaut la Légion d’Honneur en France ?

Auteur:
Son site
Par le 5 décembre 2017

Il est parfois plus difficile de parler vrai que de cacher les réalités.

« Les coupables ce sont ceux qui ont négligé d’instaurer les règles du leurre : vivre ensemble et qui ont laissé se créer des contrevérités »

Jean Ferrat reprenant Aragon chantait Ma France comme Nuits et Brouillards. Sans oublier Au Chili Comme à Prague de Serge Lama  merci ! Puis de Michel Sardou Les Musulmanes 

« Positions du Panda »

Issues de mon ouvrage « L’Ignorant »

Que Fait-on de nos jours de la valeur de la Légion d’Honneur ? Peut-être pour certains, un moyen d’échanges, voire de transactions commerciales. D’où le titre que je lui donnais dans le dit ouvrage de « Diable Boiteux ». Un peu à l’image de la « Guillotine » Une évidence son créateur Guillotin. Ce dernier préféra le sens du féminin. Je poursuivais et la comparaison avec la « Poubelle ».

Périclès appliquait la loi du Talion, la guillotine celle de la bêtise, devenue crainte et qui a disparu. Il y a des cas voire des circonstances, où certains prétendent qu’elle ferait bien de réapparaitre. Les gouvernements, les hommes passent. Tout peut se transformer. Charlemagne, créa l’école ?- Jules Ferry l’améliora, meurt victime des conséquences d’une tentative d’assassinat. Les institutions sont devenues, des tribunes contestataires, qui demeurent des leurres d’informations. L’instruction civique revient, mais son application semble difficile et même plus à comprendre, à lire. La disparition du Certificat d’Etudes Primaires, envolé. Je suis fier de l’avoir. Le grignotage de la Sécurité Sociale, ainsi que les acquis de 1936, tout devient contestation. Les magistrats de l’époque de Talleyrand, laissèrent des traces, on peut-on parler. De nos jours plus nombreux. Ils seraient censés faire moins d’erreurs. Nous constatons l’inverse. Il suffit de lire, ce que certains appellent des faits divers. Qui demeurent une violation de tous les droits. Une évidence les informations circulent plus rapidement. Les constats qui sont incontournables, les présumés coupables, sont innocents. Ou les mensonges deviennent vérités. Les seules raisons qui jaillissent, sont la secrète défense, puis les mensonges rapportent bien plus, que la vérité. A l’exemple des paradis fiscaux !

La représentation du 14 juillet fête nationale en France. Devrait donner le sens de la liberté, de l’égalité, en terminant par la fraternité. Nous le constatons comme un autre leurre. Ils bafouent de bonne grâce, Ceux que certains conquirent au prix de leur vie. Les droits de l’homme.

La partielle de cet extrait, trouvera dans le futur une suite. En l’instant une question essentielle se pose. Les vérités créatrices sont balayées par les mensonges.

Un modeste extrait de l’ouvrage L’Ignorant où je suis surpris de l’avoir publié le 21 septembre 1987. Un privilège énorme que je mesure à présent la préface fut du professeur Georges Péri.

Afin de rendre à César ce qui lui appartient. Pendant des années, on attribua à Talleyrand, la création de l‘Ordre de la Légion d’Honneur. Reprenant certains écrits, les erreurs sont ces tailles. Essayant de remettre, juste un peu d’ordre, voici un premier constat.  

« Création de la Légion d’honneur »

Le Premier Consul Napoléon Bonaparte crée par décret l’Ordre de la Légion d’honneur pour récompenser les actions civiles et militaires. Aux républicains qui l’interpellent sur le bien-fondé de ces décorations, il rétorque : « C’est avec ces hochets qu’on mène les hommes ». La décoration est réalisée à partir d’un dessin de David, sur une maquette de Challiot : c’est une étoile à 5 rayons doubles dont le centre est entouré d’une couronne de lauriers. Sous la Restauration, les grades prendront leur appellation définitive : chevalier, officier, commandeur, grand officier et grand-croix.

Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, connu comme Talleyrand, naît à Paris le 2 ou le 13 février 1754. Destiné à une carrière ecclésiastique, l’enfant boiteux devient prêtre, puis évêque d’Autun. Ambitieux, Talleyrand quittera le clergé au moment de la Révolution française. Cet homme d’Etat décoré lors de la première promotion de la Légion d’honneur, occupera de hautes fonctions sous tous les régimes, de la monarchie à l’Empire. Il meurt à Paris le 17 mai 1838.

Le principal de notre code pénal dépend d’une certaine forme d’empire celui de Napoléon Bonaparte.

Sources Hérodote* 19 mai 1802- Bonaparte fonde la Légion d’Honneur

Le Premier Consul Napoléon Bonaparte établit le 19 mai 1802 (29 floréal An X) un Ordre national de la Légion d’Honneur. Il veut de la sorte récompenser les mérites des citoyens, tant civils que militaires, et établir une émulation civique chez les notables. Le 8 mai 1802, à un membre du Conseil d’État qui l’interpelle sur le bien-fondé d’une décoration qui viole les principes révolutionnaires d’égalité, le Premier Consul rétorque : « On appelle cela des hochets ; eh bien, c’est avec des hochets qu’on mène les hommes ! ».

                                          Un succès qui ne se dément pas

Le Tribunat accepte la Légion d’Honneur avec 56 voix seulement contre 36 et le Corps législatif avec 166 voix contre 110. L’Ordre n’en recueille un vif succès dans l’opinion, raffermissant le prestige du Premier Consul. Il comprend d’abord quatre, puis cinq classes de légionnaires : les grades de chevalier, officier et commandeur et les dignités de grand officier et grand-croix. Il est présidé par le Premier Consul, qui lui donne pour devise « Honneur et Patrie », et dirigé par un Grand Chancelier et un Grand Trésorier. La première distribution de médailles a lieu le 14 juillet 1804 aux Invalides. Notons que 48.000 personnes vont être élevées à la dignité de légionnaire sous le Consulat et l’Empire… dont un vingtième seulement de civils ! À la chute de Napoléon, le roi Louis XVIII maintiendra la Légion d’Honneur, substituant simplement l’effigie d’Henri IV à celle de l’Empereur sur les médailles. En 2011, la Légion d’Honneur comptait environ 91.500 titulaires après un maximum de 320.000 en 1968. Le chef de l’État, autrefois l’empereur ou le roi, aujourd’hui le président de la République, est de droit le grand-maître de la Légion d’Honneur. Il reçoit à ce titre le somptueux collier de grand-maître le jour de son entrée en fonction. Ce collier porte la devise de l’ordre : Honneur et Patrie. Il comporte 17 maillons à l’avers desquels sont représentées l’une ou l’autre des activités de référence des légionnaires (activités civiles ou militaire). Au début de chaque mandat présidentiel, le nom du président est gravé au revers de l’un des maillons. L’actuel collier remonte à 1951. Il sera remplacé une fois tous les maillons gravés. Depuis l’investiture de Valéry Giscard d’Estaing, en 1974, le collier n’est plus porté par le président mais lui est seulement présenté sur un coussin le jour de son entrée en fonction. Il est ensuite ramené dans sa vitrine du musée de la Légion d’Honneur, dans le joli hôtel de Salm (1782), au bord de la Seine et en face du musée d’Orsay.

Cet endroit accueillant, qui déroule l’histoire de la Légion d’Honneur comme de la plupart des ordres français et étrangers, vaut la visite et s’adresse aux enfants comme aux adultes. Il est gratuit et l’on n’a pas à y faire la queue comme au musée d’Orsay voisin.*

Merci Monsieur, à suivre.

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Que vaut la Légion d’Honneur en France ?, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.