Ecoutez l'article:



L’Espagne au froid du référendum de la Catalogne Rayot Giflé par Puigdemont !

Auteur:
Son site
Par le 21 décembre 2017

« Je suis prêt à rencontrer Mariano Rajoy, à Bruxelles ou dans un autre endroit de l’Union européenne, mais pas en Espagne », a déclaré, vendredi 22 décembre, le leader indépendantiste Carles Puigdemont depuis Bruxelles. « La recette de Mariano Rajoy a échoué », à vouloir contester la victoire des indépendantistes lors des élections régionales en Catalogne.

Puigdemont prêt à rencontrer Rajoy. « Le moment est venu d’engager un dialogue », a déclaré l’ex-président de Catalogne et de « réparer les dégâts » causes entre autre de l’application de l’article 155 de la Constitution espagnole.

En termes plus clairs la volonté non dissimulée, de mettre la région catalane sous son seul giron, peine perdue.

« Je suis prêt à rencontrer Mariano Rajoy, à Bruxelles ou dans un autre endroit de l’Union européenne, mais pas en Espagne » fort de sa victoire apparente?

Les indépendantistes baissent au nombre de votants ?

Les indépendantistes peuvent dire haut et fort que le système de pondération de voix profitant aux régions rurales, où ils sont bien implantés. Leurs ont permis cette victoire. En détail sur l’ensemble de la région, ils n’ont que presque un faible 48% des suffrages exprimés. Alors qu’à l’inverse, leurs opposants directs tirent à 52% contre l’indépendance. Le Ciudadanos parti centriste gagne 12 sièges par rapport aux élections de 2015, un sursaut de 8 %.

Une coalition à bâtir ou l’adieu par l’appel aux armes ?

Pour gouverner la région, ni plus ni moins que trois partis. Ils sont dans l’obligation de faire de gré ou de force un accord de coalition.

Les diverses forces en présence :

Le parti de Carles Puigdemont, 34 sièges, Oriol Junqueras, en détention provisoire, 32 sièges, puis en solde mais cela ne peut se contester la gauche révolutionnaire, obtient les 4 sièges, qui pèsent plus lourds que tous peuvent penser.

La raclée, tels les gaulois à l’époque d’Astérix, directs via Mariano Rajoy?

« L’Etat espagnol a été vaincu. Rajoy et ses alliés ont perdu ! », Dixit : Carles Puigdemont. L’expression semble forte mais le semblant de cette victoire peut donner des ailes. Oui il ressort que Le Parti populaire du chef du gouvernement n’a obtenu qu’une misère.

La cause est entendue avec 4,24% ? N’obtenant que trois sièges. A présent chacun plus ou moins attendent qu’il veuille bien s’exprimer sur le fond et la forme.

Les notes sons du perdant tel le chant d’Aïda sombreront à priori dans les abysses ?

La Catalogne tousse aux urnes, l’Espagne s’enrhume ?

L’Espagne risque une impasse à diverses facettes ?

L’hiver ouvre ses portes ce jour, tel que l’Espagne jette un froid un doute et même d’avantage suspendu aux unions ou fusions possibles.

C’est bien l’hiver, 1er jour puisque nous sommes le 21 décembre.

Il ne s’agit surement pas pour les catalans de revenir 35 années en arrière.

A priori pas loin de 6 millions d’électeurs vont se déplacer aux urnes.

Au niveau des sondages, aucune majorité ne semblerait se dégager des urnes.

Selon les divers titres des médias il en ressort, que cela semble presque un coup pour rien.

Les pressions sont de tous ordres. Les indépendantistes ne tiennent nullement le haut des pavés.

Ce qui semble se profiler à l’horizon des veillées, dans cette nation, passe au second plan ?

Une des pages peut-être la plus dramatique depuis la mort de Franco se tourne ce 21 décembre 2017.

En fin de soirée, les résultats seront connus ? Ou la fin de journée sera retardée ?

Les hypothèses les plus folles courent.

Les résultats définitifs ne seront peut-être connu que tard dans la nuit voire le 22 décembre ou ?

A la suite surement d’une confusion qui s’annonce à priori plus forte que prévu.

L’ensemble semble se jouer à double, triple sens, voire plus.

https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/les-taureaux-en-arene-les-lois-198312

Ayant à diverses reprises traitées le sujet, un exposé en ces moments.

Souvenirs revenant, pour cause ayant assisté à la réelle lancée de Barcelone en 1992.

Les impacts sont réellement encore dans les mémoires de l’ensemble de l’Espagne :

https://www.la-croix.com/Actualite/Sport/A-Barcelone-l-heritage-des-Jeux-olympiques-de-1992-est-toujours-vivace-_NG_-2013-01-26-904026

La célébration des Jeux Olympiques, un héritage qui donna bien des idées à masse de partis, nation qui tient à cœur à divers titres.

Nombreux sont les occidentaux et autres à avoir traversé cette ville, ce pays.

Le sillonnant de nord Barcelone, au sud Ceuta, ou la langue officielle reste « le castillan » puis portes frontières implanté au Maroc.

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/europe/espagne-Ceuta.htm

http://www.spain.info/fr_FR/que-quieres/ciudades-pueblos/grandes-ciudades/barcelona.html

Sans omettre « Le Détroit de Gibraltar »

https://www.francetvinfo.fr/monde/europe/migrants/detroit-de-gibraltar-la-nouvelle-route-des-migrants-on-m-a-tapee-on-m-a-cassee-le-genou-raconte-une-refugiee-en-espagne_2461668.html

Il faut tenter de garder raisons et lucidités, objectivités, ce qui se fait toujours en fonction de convictions essentielles qui se dégageront.

Un contexte hors du commun

La coalition indépendantiste qui a pris le pouvoir en Catalogne après les élections de septembre 2015 a bravé la Constitution espagnole pour organiser un référendum d’autodétermination illégal le 1er octobre.

Le 10 octobre, la majorité indépendantiste, ce qui semble une réalité forte indélicate ?

La proclamation de l’indépendance d’une Républicaine catalane, va tout à fait l’encontre d’un état de droit, dépendant de par conséquence de Madrid la capitale.

Sans perdre de vue le contexte avec l’union Européenne. Quels furent réellement ses actes et le rôle tenu ?

A ce jour, nous n’avons à priori pas vu le dessous des cartes pourquoi ?

Le Sénat espagnol vote dans la précipitation, l’application du fameux 155 de leur Constitution.

De par conséquence cela entraine des pseudos rebelles ou des élus sous tutelle ? Puis en dehors de ceux ayant pris la fuite via la Belgique, ils sont au nombre de 5.

Les restants au sol national, pour actes divers, se retrouvent en détention préventive.

Mariano Rajoy, dans la foulée provoque la destitution de cet exécutif régional.

Selon ses propos en annonçant les élections anticipées de ce 21 décembre 2017.

Peut-il être possible de comprendre en ces circonstances, les élections régionales en Catalogne ?

A peine quelques jours viennent de s’écouler, met en examen à divers titres, mais le principal demeure : rébellion !

Oriol représentant, la tête de liste de l’aile Gauche de cette fausse République, se retrouve de fait incarcérée préventivement.

Tous ceux ayant suivi, Carles Puigdemont, élu et au demeurant ancien président catalan « Ensemble pour la Catalogne ».

Fuient en Belgique, d’où, Carles Puigdemont, se présente tel le président légitime de la région.

Le Tribunal suprême espagnol retire, en date du 5 décembre, le mandat d’arrêt international qu’il avait émis à son encontre.

L’engagement est pris de suivre ces élections non seulement d’heures en heures, mais aussi à la loupe.

Un fait essentiel demeure suspendu, qui sortira vainqueur ? Mariano Rajoy ou Carles Puigdemont ?

Le 1er ministre sera-t-il remplacé par le roi en fonction des résultats ? Difficile à envisager. La décision finale appartiendra-t-elle aux institutions qui font autorités ou à la décision des urnes en catalogne ?

Il reste encore l’espoir des batailles que chacune des parties se livre, le principale restant que l’Espagne ne sombre dans un chaos difficile à remonter, nous le saurons sous peu ?

A suivre

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
L’Espagne au froid du référendum de la Catalogne Rayot Giflé par Puigdemont !, 10.0 out of 10 based on 2 ratings

56 Commentaires sur ce billet

  1. Le Panda Le 21 décembre 2017 à 18h42min (commentaire N° 1)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Barcelone, qui sert de bureau de vote pour les élections régionales anticipées du 21 décembre. Dans le soleil hivernal, les électeurs se regardent parfois en chiens de faïence et pressent le pas après avoir voté.

    Les rares électeurs du Parti populaire (PP), la formation de droite au pouvoir à Madrid, qui a suspendu l’autonomie de la Catalogne après la déclaration d’indépendance du 27 octobre, et poursuivi en justice et emprisonné certains leaders indépendantistes catalans, se font très discrets. Comme s’ils craignaient de passer « pour les fachos de service ». Quelques rares indépendantistes abordent à la boutonnière un ruban jaune, interdit, en soutien aux « prisonniers politiques » catalans.
    Oscar, 36 ans, chef cuisinier, originaire de Navarre, en Catalogne depuis quatorze ans, a voté pour le nouveau parti libéral de centre droit Ciudadanos, très anti-indépendantiste :
    « Je suis contre l’indépendance car je suis contre le nationalisme, qu’il soit catalan ou espagnol. Et Ciudadanos est le seul parti honnête qui offre des solutions ».
    Témoignages à la sortie des bureaux de votes à Barcelone selon le Nouvel Obs ! Suite

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  2. Le Panda Le 21 décembre 2017 à 18h45min (commentaire N° 2)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Ces élections ne résoudront rien »

    Teresa, 68 ans, musicienne à la retraite, a voté pour Junts per Catalunya (Ensemble pour la Catalogne, centre droit), le parti indépendantiste du président catalan destitué, Carles Puigdemont, en exil à Bruxelles :
    « Je suis indépendantiste car j’en ai marre de l’Espagne qui nous néglige, qui ne prend pas en compte notre culture. Ils veulent que l’on travaille pour eux. Et ce que l’on paye n’est pas investi en Catalogne. Il y a beaucoup d’impôts qui ne reviennent pas ici.

    Ces élections ne résoudront rien. Car Mariano Rajoy [le chef du gouvernement espagnol, NDLR] a déjà dit que si les indépendantistes l’emportaient, il mettrait de nouveau la Catalogne sous tutelle. Le gouvernement espagnol ne veut pas de dialogue, alors cela peut continuer comme cela longtemps. La seule solution est que l’Europe intervienne. »
    En l’instant toutes les dépêches sont de la même sources j’aviserai au changement dont acte

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  3. Le Panda Le 21 décembre 2017 à 18h46min (commentaire N° 3)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Né en Castille mais vivant en Catalogne depuis l’âge de six ans, Juan, 69 ans, ancien ingénieur télécom, a lui aussi voté pour Ciudadanos, le parti de droite donné en tête par certains sondages avec 23% des voix. « L’indépendance, je suis contre car ce n’est pas un projet réel, elle ne mène nulle part. Le seul but, c’est l’indépendance. C’est juste du suprématisme catalan. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  4. Le Panda Le 21 décembre 2017 à 18h47min (commentaire N° 4)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Dinoa, 30 ans, infirmière, a voté pour la formation indépendantiste Esquerra Republicana de Catalunya (ERC, gauche républicaine), au coude à coude dans les sondages avec Ciudadnos pour la première place.
    « Je suis indépendantiste et surtout opposée à ce gouvernement espagnol répressif. Les élections ne résoudront rien mais elles donneront un écho à notre cause dans le monde. Et, de toute façon, on ne peut rester les bras croisés. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  5. Le Panda Le 21 décembre 2017 à 18h47min (commentaire N° 5)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Paso, 60 ans, professeur de castillan, a voté pour le parti socialiste catalan :
    « C’est le seul parti qui a une solution pour ramener la tranquillité. Le seul qui veut un dialogue entre indépendantistes et unionistes, qui propose la fameuse troisième voie avec une fédéralisation de l’Espagne. »
    Sergi, 32 ans, acteur, n’est pas indépendantiste mais il va tout de même voter pour les séparatistes catalans.
    « Je ne suis pas pour le nationalisme mais les indépendantistes catalans sont les seuls à proposer un projet, à incarner un espoir. Il ne s’agit pas d’identité mais de démocratie, de changement. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  6. Le Panda Le 21 décembre 2017 à 18h48min (commentaire N° 6)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Je ne veux pas choisir entre deux bourgeoisies »

    Leonor, 54 ans, institutrice, a aussi voté pour la formation du président destitué Carles Puigdemont Junts per Catalunya.
    « Même s’il finit en prison, il a essayé jusqu’au bout de faire quelque chose. Il a tout tenté même depuis la Belgique. On attend que l’Europe intervienne. Ce qu’il faut c’est que Madrid accepte de parler d’égal à égal. Il n’y a pas de respect, de considération pour les Catalans. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  7. Le Panda Le 21 décembre 2017 à 18h50min (commentaire N° 7)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    D’origine catalane, Patricia, 36 ans, productrice télé, a voté pour l’alliance proche de Podemos, le parti de la gauche radicale qui n’est pas indépendantiste mais se prononce pour un référendum sur l’indépendance et qui pourrait être en position d’arbitre.
    « Pour moi, la question n’est pas celle de l’indépendance, elle est sociale. Je ne veux pas choisir entre deux bourgeoisies, celles de Madrid ou de Barcelone, qui font une fuite en avant nationaliste pour faire oublier leur corruption. Il faut d’abord dégager les vieux partis du pouvoir. »
    Jean-Baptiste Naudet, envoyé spécial en Catalogne

    Jean-Baptiste Naudet
    Merci

    Journaliste

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  8. Le Panda Le 21 décembre 2017 à 18h54min (commentaire N° 8)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    A priori, comme je le laissez entendre dans le présent article, tout laisse à croire que si les gens parlent avec autant de franchise face à la presse, cela va tourner peut-être à l’aigre.
    Mes ancêtres d’un certains républicains à fond doivent se rendront à voter depuis leurs cendres du moins s’il en reste quelque chose de neutralité. Quand à qui connaît les prisons c’est pas demain en fonction d’éléments similaires que l’ex président de la région pourra retourner à Barcelone dans la meure ou les votes soient une pluralité de déconvenues.
    Le Panda
    Patrick Juan

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. Le Panda Le 21 décembre 2017 à 20h28min (commentaire N° 9)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    L’Assemblée générale de l’ONU a adopté, jeudi 21 décembre, à une large majorité une résolution condamnant la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d’Israël. Sur les 193 pays membres, 128 ont voté pour cette résolution et neuf contre. 35 pays ont décidé de s’abstenir, lors de ce vote que le président américain avait promis de scruter de près, menaçant de représailles financières ceux qui soutiendraient le texte.

    Les Palestiniens se sont félicités du vote. « Cette décision réaffirme que la juste cause des Palestiniens bénéficie du soutien du droit international (…) Nous allons poursuivre nos efforts à l’ONU et dans d’autres forums internationaux pour mettre fin à l’occupation (israélienne) et créer un État palestinien avec comme capitale Jérusalem-Est », a affirmé le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas.
    C’est pas honteux et scandaleux cela?

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  10. Christelle Néant Le 21 décembre 2017 à 21h31min (commentaire N° 10)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Christelle Néant

    Je pense que le dossier Catalan n’a pas fini de perturber l’Espagne. S’il semble que ce mouvement indépendantiste soit financé par des gens qui veulent avant tout affaiblir l’Espagne, la réaction ultra violente de l’état espagnol n’était pas pour autant la bonne réponse. Cela a clivé la société.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  11. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 00h19min (commentaire N° 11)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Les électeurs se sont déplacés en masse : 81,71% d’entre eux ont voté, jeudi 21 décembre, en Catalogne. Et les trois formations indépendantistes (ERC-CatSi, Ensemble pour la Catalogne, CUP) sont bien parties pour conserver leur majorité absolue au Parlement régional, selon les résultats du dépouillement de 94% des bulletins (lien en anglais). Suivez la situation dans notre direct.

     Participation massive. La participation à atteint 81,71%, selon les autorités locales. C’est nettement plus que lors des élections de 2015, qui avaient déjà beaucoup mobilisé les électeurs, avec un taux final qui avait atteint presque 75%.

     Sondages serrés. Les dernières études donnaient séparatistes et unionistes au coude-à-coude. Aucun des six partis du Parlement sortant, dont les sensibilités vont de la gauche séparatiste marxiste à la droite du Parti populaire (PP) du chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, ne devrait être en mesure d’obtenir à lui seul la majorité absolue (68 sièges). Mais à elle trois, les formations séparatistes peuvent obtenir, d’une courte tête, cette majorité.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  12. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 00h22min (commentaire N° 12)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Rétablir la « normalité ». Mariano Rajoy avait lui-même annoncé la tenue de ce scrutin, fin octobre, en même temps que la dissolution du Parlement sortant et la destitution de l’exécutif autonome de Catalogne. Il souhaitait, selon son expression, rétablir la « normalité » en Catalogne.
    Je ne possède aucun don de devin , mais cela pour répondre en partie à Christelle il est incontestable, que cela ne ressemble en rien à l’issue que tous les espagnols souhaitent. N’iront-ils pas vers un référendum « NATIONAL » ? Dans le cas contraire divers points de vues vont seront livrés sous l’attente de la sortie complète des urnes
    Le Panda
    Patrick Juan

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  13. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 00h28min (commentaire N° 13)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le parti Catalan dont le Président en exil en Belgique remporte la majorité absolue. 82% des catalans se sont exprimés dans ce suffrage de la région Catalane. Nous serons fixés en moins de temps que la veillée de noël pour connaître, comme je le laissai entendre la principale claque vient frappée en pleine face le 1er Ministre, ce qui démontre indéniablement que se pose la question de savoir si les résultats ne sont pas à la hauteur des violences dont le peuple commence à montrer le haut de la face? IL SEMBLE PLUS QUE PRUDENT EN LA CIRCONSTANCE d’attendre pour que cela ne tourne au drame.
    Le Panda
    Patrick Juan

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  14. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 10h22min (commentaire N° 14)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le Panda 22 décembre 09:20

    @Jaja

    bonjour

    Je trouve ton article comme un complément du mien posé en « modération » depuis hier. Ayant travaillé une partie de la nuit, je reviendrais sur le fond ou les deux articles se compètes. En toute démocratie où la liberté d’expression prône la démonstration est faite, mais le gouvernement comme je l’indique dans le mien aura bien des difficultés à se bâtir. Puis il me semble un peu fort d’écrire que la majorité absolue est dans le camps des indépendantes. Aucun parti ne se dégage. A différence le camp de l’indépendance, ils emporte 70 sièges sur 135. Mais l’unité est plus que fragile. Connaissant ta position sauf erreur de ma part et validant toujours tes articles ne voit pas en la circonstance un appel quelconque mais nous idées sont bien souvent parentes. Afin de ne pas mettre de l’huile sur le feu, dans une situation ou personne ne peut prévoir ce que seront les semaines à venir, la parole doit rester au peuple mais pas à n’importe quel prix tu ne penses pas ? Je reviendrai commentez sur le fond lorsque nous aurons ouvert le débat chose faite de mon côté. Je vais twitté et passer sur ma page Facebook ton article que je trouve bien tourné, si tu me demande l’annuler je le ferai mais il est impossible d’avoir deux poids deux mesures. Salut l’ami

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  15. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h03min (commentaire N° 15)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Arcane 22 décembre 09:35

    Allez Jaja c’est bientôt Noël, un ptit coup de piston citoyen quoi smiley

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 2.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  16. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h03min (commentaire N° 16)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    jaja 22 décembre 09:52

    @Le Panda : « Puis il me semble un peu fort d’écrire que la majorité absolue est dans le camps des indépendantes »

    La majorité absolue c’est mathématique. Les 3 partis indépendantistes gagnent 70 sièges sur 135, donc plus de la moitié des sièges. Ce qui fait qu’ils n’ont pas besoin de s’allier avec qui que ce soit pour gouverner. C’est ça une majorité absolue.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  17. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h04min (commentaire N° 17)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le Panda 22 décembre 10:01

    @jaja
    La majorité absolue c’est mathématique. Les 3 partis indépendantistes gagnent 70 sièges sur 135, donc plus de la moitié des sièges. Ce qui fait qu’ils n’ont pas besoin de s’allier avec qui que ce soit pour gouverner. C’est ça une majorité absolue.

    C’est là justement où réside le plus gros problème, par ailleurs il est faux d’’écrire qu’ils ont gagné en nombre de voix je connais ce pays et bien et même plus. L’unification sera très difficile il ne faut pas crier victoire, oui les urnes leur a accordé comme dit précédemment 70 sièges mais une perte en ombre de voix. Puis l’ancien président est toujours en Belgique cherche l’erreur. Madrid va être obligé de lâcher du lest mais il ne se constatera pas de paroles. Aucun des parti ne possède de majorité à lui seul, oui mais l’unité est très loin

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  18. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h04min (commentaire N° 18)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Trelawney 22 décembre 09:35

    Attention Jaja, vous avez été l’un des premiers à dire que Trump avez été élu avec moins de voies que sa concurrente. mais que le système électoral américain était ainsi.

    Pour ce qui est de l’élection en Catalogne où les voies dans les campagne comptent plus que celle d’en ville, c’est aussi le cas.

    Pro indépendantistes réunit 48%. Pro unionistes 52%

    Mais à l’arrivé c’est 70 sièges sur 135 pour les pro indépendantistes et je ne suis pas certains qu’un nouveau référendum sur l’indépendance soit en faveur des indépendantiste.

    Ce qui est certain c’est qu’avec 4.5% des voies, le parti de Raroj a disparu des radars.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  19. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h05min (commentaire N° 19)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    jaja 22 décembre 09:45

    @Trelawney

    Totalement faux… Les indépendantistes ont gagné en voix et en sièges. Les pourcentages exacts sont 47,4% pour les indépendantistes et 44,4% pour le camp unioniste… Compter les 7% des voix de Podem dans le camp unioniste ne va pas leur plaire smiley

    C’est pourtant ce que fait une certaine presse malhonnête que vous relayez ici.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  20. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h06min (commentaire N° 20)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Pere Plexe 22 décembre 09:55

    @jaja
    47,4% pour les indépendantistes
    La question est peut-on faire comme si ces trois partis n’étaient qu’un ?

    Pour Podemos c’est un fait qu’ils ont dénoncé la déclaration unilatérale d’indépendance de Puigdemont

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  21. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h06min (commentaire N° 21)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    pipiou 22 décembre 10:00

    @jaja

    Podemos est opposé à l’Indépendance, c’est un fait et c’est toi qui est malhonnête.
    Trelawney a entièrement raison.

    Tu n’hésite pas te renier quand ça t’arrange, on n’est pas surpris.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  22. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h07min (commentaire N° 22)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    jaja 22 décembre 10:01

    @Pere Plexe

    Mais ils se sont déclarés pour un Référendum sur l’indépendance. De plus un de ses courants, Anticapitalistas est très largement en faveur de l’indépendance catalane… Donc compter les voix de ce parti avec celles de la droite et des néo-franquistes ne va pas leur plaire, comme je l’ai dit plus haut.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  23. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h07min (commentaire N° 23)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    oncle archibald 22 décembre 09:57

    Conclusion : les Catalans espagnols empalés une fois pour toutes sur les clochers de la Sagrada Famillia sont toujours aussi cons et ne voient pas plus loin que les escargots de leurs cargolades.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  24. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h08min (commentaire N° 24)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Choucas 22 décembre 09:59

    DE L’EXTRÊME DROITE A L’EXTRÊME GÔÔÔCHE = INDÉPENDANTISTES

    L’identité fait tout en politique …. leçon aux guignols négriers à Soros

    LES BILLETS DE L’UROLAND (Régis Debray)

    « Que voit-on sur ces billets [uro] ? Recto une fenêtre, verso un pont. Fenêtres et portails illustrent l’esprit d’ouverture [soumission sodomique] et les ponts l’idée de communication [gland remplacement et délocalisation].

    5€ : une baie antique, un aqueduc.
    10€ : un portail roman, un pont de pierres.
    200€ : une porte vitrée, un viaduc
    |bientôt recto un anus, verso un zodiac]

    Aucun nom propre [souchien], aucun portrait [blanc], aucune devise [ bientôt : la old meuf is dead, yes ! ] ni date [histoire souchienne], ni lieu [bientôt : une mosquée]
    C’est l’euroland comme no man’s land, no think’s land, land of nowhere »

    Le booba n’a ni peuple, ni histoire, ni pays, ni peuple, c’est dessiné sur chaque billet colonial.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  25. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h18min (commentaire N° 25)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Ken_le_sous-vivant 22 décembre 10:16

    Pinaise, l’indépendantisme catalan et tous ses supporters sont le degré zéro de la réflexion. Pas étonnant que les mondialistes promeuvent vos idées de tartuffes décérébrés.

    On flatte l’égo des gens dans leur patois local en leur promettant plus d’argent et en fustigeant les méchants et profiteurs de la capitale nationale.

    Comment la Catalogne va-t-elle pouvoir résister à la finance internationale si déjà l’Espagne, bien plus puissante, n’y arrive pas. Je suis bête ! Ce n’est pas le projet des Catalans !

    A bas Madrid ! Welcome Burger King ! (Remarquez la graphie des drapeaux catalan, breton, cubain, malaisien, grec, togolais, uruguayen… pour connaître quel pays mais surtout quelle idéologie se cachent derrière cette symbolique).

    Les signes et les symboles gouvernent le monde, pas les lois ni les mots. Confucius.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  26. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h44min (commentaire N° 26)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    amiaplacidus 22 décembre 10:33

    @Trelawney

    Je ne pense pas qu’en France l’on puisse critiquer le manque de représentativité des élections tant en Catalogne qu’aux USA.

    Parce qu’en France, les dernières législatives, c’est 53,37 % des sièges (308 / 577) pour LREM, alors que LREM, n’est le premier choix que de 28,91 % des votes exprimés au premier tour (43,06 % au deuxième tour).

    Comme on le voit, le mode de scrutin français est largement moins représentatif que l’espagnol ou l’états-unien.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  27. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h46min (commentaire N° 27)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    jaja 22 décembre 10:35

    @Ken_le_sous-vivant :

    Eh bien si l’Espagne, selon vous, n’arrive pas à résister à la finance internationale (à supposer qu’elle le souhaite) on ne voit pas ce que ça changerait si elle était amputée de la Catalogne smiley
    En politique mieux vaut être conséquent que sortir ânerie sur ânerie smiley

    Les « mondialistes » défendant l’indépendance catalane, selon vous, ne sont ni Trump, ni Merkel, ni Macron, ni May, ni Juncker autrement dit tous les cadors de l’impérialisme US et de l’UE, tous vent debout contre les Catalans. La France faisant même savoir qu’elle arrêterai Puigdemont s’il cherchait à rentrer en Catalogne durant la campagne !

    En conclusion quant au degré zéro de la réflexion il me semble que vous êtes un cador !

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  28. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 11h46min (commentaire N° 28)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    jaja 22 décembre 10:37

    @Choucas

    Vous pouvez continuer je n’ai pas pour politique de bloquer les tarés

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  29. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h09min (commentaire N° 29)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Si la liste centriste anti-indépendance arrive en tête en nombre de voix, le bloc des partis sécessionnistes garderait la majorité au Parlement.

    Le coude à coudeaura duré jusqu’au bout. Jusqu’à la toute fin du dépouillement, les blocs indépendantistes et unionistes se sont fait face en Catalogne, qui votait jeudi pour élire son nouveau Parlement. Selon les résultats de fin de soirée, c’est bien le parti libéral centriste Ciutadans, mené par la jeune avocate Inés Arrimadas (36 ans), qui a pris la première place du scrutin en nombre de voix (25 %) devant les formations indépendantistes (Ensemble pour la Catalogne, la Gauche républicaine ERC) chacun autour des 22 %.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  30. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h10min (commentaire N° 30)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Arrimadas, qui était devenue l’héroïne des anti-indépendance, a jeudi appelé à « inonder les urnes ». « Nous allons nous réveiller de ce cauchemar », a-elle promis, se rêvant en tombeuse des indépendantistes, qui gouvernaient jusqu’en octobre dernier. Le gouvernement central de Madrid avait destitué le Parlement catalan fin octobre, en riposte à la déclaration d’indépendance unilatérale des séparatistes au pouvoir, qui avait suivi leur référendum d’autodétermination jugé illégal par Madrid. La leader centriste a effectué une percée notable, portée par une forte mobilisation des électeurs catalans. Ils étaient quelque 5,5 millions appelés aux urnes. Les Catalans ont répondu présent, avec une forte participation (près de 82 %), largement supérieure au scrutin de 2015.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  31. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h11min (commentaire N° 31)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Et pourtant, la crise n’a semble-t-il pas eu raison de la volonté indépendantiste. Au contraire ! Car malgré l’avance de la candidate centriste, c’est bien le bloc indépendantiste, formé par l’alliance Ensemble pour la Catalogne de l’ancien président Carles Puigdemont, l’ERC et les anticapitalistes de la CUP, qui réunirait, d’une courte tête, un nombre de sièges supérieurs à celui des unionistes. Autrement dit, seuls les partis prônant la création d’une république catalane indépendante seraient en mesure de former une coalition majoritaire (68 sièges nécessaires), capable de gouverner. Jeudi soir, Carles Puigdemont a salué « un résultat que personne ne peut discuter ». Il a ensuite fustigé le Premier ministre espagnol : Mariano « Rajoy a perdu le plébiscite qu’il cherchait », a-t-il déclaré depuis Bruxelles.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  32. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h12min (commentaire N° 32)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Les sécessionnistes pourront-ils se mettre d’accord ?

    Alors, retour à la case départ ? Pas si sûr. Car s’ils gouvernaient ensemble ces dernières années, il n’apparaît pas si évident que les trois partis sécessionnistes puissent facilement se mettre d’accord sur la feuille de route à adopter une fois une coalition formée. Foncer à nouveau tête baissée vers l’indépendance, ou, comme certains l’ont esquissé, emprunter une voie plus « douce » qui privilégierait une négociation « bilatérale » avec Madrid ? Les jours qui viennent diront si les partis parviennent à s’entendre. Ou s’il faudra à nouveau convoquer des élections.

    De son côté la Commission européenne, par la voix de son porte-parole, a rappelé la nuit dernière que la position de l’UE sur la Catalogne « ne changera pas ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  33. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h14min (commentaire N° 33)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le bloc des trois formations indépendantistes sauve de justesse sa majorité au Parlement catalan, tandis que le parti anti-indépendantiste Ciudadanos (centre libéral) s’érige à la première place. Pour la première fois depuis le retour de la démocratie en Espagne, une force non nationaliste gagne des élections catalanes. La victoire est belle, mais elle risque de s’avérer inutile. L’imbroglio catalan, que Mariano Rajoy entendait résoudre en convoquant lui-même ces élections, n’en devient que plus complexe. Un présidentiable est en Belgique, menacé d’arrestation s’il pose un pied en Espagne. D’autres députés élus, indispensables à la majorité souverainiste, sont dans la même situation ou détenus en prison préventive.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  34. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h15min (commentaire N° 34)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Selon des résultats partiels portant sur la quasi-totalité des votes, Ciudadanos remporte 25,35% des voix et 37 sièges dans une Chambre qui en comporte 135. Junts per Catalunya (JpC, centre droit indépendantiste), la liste confectionnée autour du président catalan destitué, Carles Puigdemont, remporte 21,7% des voix et 34 sièges, suivie d’Esquerra Republicana de Catalunya (ERC, centre gauche indépendantiste), avec 21,4% et 32 sièges. Le Parti socialiste (PSC) obtient 17 députés Catalunya en Comu Podem (CECP, gauche radicale), 8 députés, la Candidatura d’Unitat Popular (CUP, extrême gauche indépendantiste) 4 et le Parti populaire (PP, droite), la formation de Mariano Rajoy, devient le dernier parti de la région avec 3 sièges.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  35. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h16min (commentaire N° 35)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Du point de vue des blocs, les indépendantistes sauvent les meubles

    Du point de vue des blocs, les indépendantistes sauvent les meubles. L’addition de JpC, ERC et la CUP représente 70 parlementaires, contre 72 dans le Parlement sortant, et 47,6% des voix, soit quasiment le même score qu’en 2015. Les sécessionnistes ont donc la possibilité arithmétique de se maintenir au pouvoir, mais les négociations s’avéreront complexes. Si JpC a toujours affirmé que Puigdemont était le seul candidat possible à sa succession, il faudra aussi composer avec la réalité judiciaire: s’il pose un pied en Espagne, il sera arrêté dans le cadre du mandat d’arrêt émis contre lui. Quatre autres ex-ministres et députés élus l’ont accompagné dans sa fuite, et trois autres députés élus, dont la tête de liste d’ERC et ex vice-président catalan, Oriol Junqueras, sont en détention préventive.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  36. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h17min (commentaire N° 36)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    S’ils veulent sauver leur majorité, le plus simple pour les indépendantistes serait de demander à ceux qui sont dans l’incapacité d’occuper leur siège de le céder aux candidats suivants sur les liste.

    S’ils veulent sauver leur majorité, le plus simple pour les indépendantistes serait de demander à ceux qui sont dans l’incapacité d’occuper leur siège de le céder aux candidats suivants sur les listes. À moins qu’ils ne préfèrent chercher la confrontation avec les autorités espagnoles, en s’indignant que le chef de file de la majorité ne soit empêché de se présenter à l’investiture. L’arrivée, contre tout pronostic, de la liste de Puigdemont devant celle de Junqueras, rend encore plus difficile d’expliquer son éventuel renoncement.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  37. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h18min (commentaire N° 37)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Avant le scrutin, le candidat d’ERC Ernest Maragall confiait au Figaro que si les indépendantistes emportaient la majorité des sièges, mais restaient en deçà de 50% des voix, il faudrait mettre en sommeil la stratégie unilatérale et favoriser le dialogue avec Madrid. Mais c’est aujourd’hui Puigdemont qui reprend la tête du bloc sécessionniste. Plus radical que certains secteurs de son parti, indépendantiste depuis toujours, il a multiplié à Bruxelles les surenchères contre le gouvernement espagnol, taxé de «franquiste», et les institutions européennes, accusées de complicité. Jeudi soir, il a salué la victoire de son camp. «C’est un résultat que personne ne peut discuter», a-t-il lancé. Le premier ministre espagnol Mariano «Rajoy a perdu le plébiscite qu’il cherchait», et le fait que le camp indépendantiste reste majoritaire est «une claque», a-t-il jubilé devant un petit parterre de militants indépendantistes catalans et de sympathisants nationalistes flamands réunis dans une salle du centre de Bruxelles.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  38. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h19min (commentaire N° 38)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    À Madrid, le coup est dur, et la défaite est triple

    À Madrid, le coup est dur, et la défaite est triple. Rajoy, d’abord, manque son objectif de renvoyer l’indépendantisme dans l’opposition. Sa formation, ensuite, est renvoyée à la dernière place du Parlement catalan et perd 7 des 11 sièges gagnés en 2015. Le vainqueur des élections, enfin, est son plus grand rival sur l’échiquier politique national: Ciudadanos, qui chasse ouvertement sur les terres du PP.

    Rajoy avait annoncé une date d’échéance aux mesures prises dans le cadre de l’article 155 de la Constitution, qui permet de prendre le contrôle d’une région rebelle et qui n’avait jamais été employé. Il comptait désactiver les décrets une fois qu’un gouvernement régional aura pris ses fonctions.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  39. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h20min (commentaire N° 39)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    On en est encore loin. Le Parlement a jusqu’au 23 janvier pour se constituer et élire le président de la Chambre. Ce sera la première occasion de voir si le bloc indépendantiste est capable de surmonter les obstacles judiciaires et de transformer l’arithmétique en une majorité effective. Le président du Parlement aura ensuite dix jours pour proposer à la Chambre un candidat à l’investiture.

    Les 82% d’électeurs qui ont participé au scrutin, un taux historique, devaient juger du bilan d’une majorité sécessionniste qui a poussé le conflit avec l’Espagne jusqu’à ses ultimes conséquences: l’organisation d’un référendum illégal le 1er octobre puis la déclaration unilatérale d’une indépendance non suivie d’effets le 27 ; ils lui ont renouvelé leur confiance. Le «retour à la normale» promis par les formations hostiles à la sécession est ajourné sine die.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  40. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h21min (commentaire N° 40)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  41. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h40min (commentaire N° 41)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    L’économie de la région marque le pas, pénalisée par la tentative de sécession des indépendantistes qui ont obtenu une courte majorité absolue au Parlement lors des élections de jeudi.

    La crise qui secoue la Catalogne laisse des traces. Après un référendum d’autodétermination illégal du 1er octobre, marqué par des violences policières, la crise politique a culminé le 27 octobre, avec la proclamation d’indépendance du parlement catalan, suivie par la mise sous tutelle de la région par Madrid. Jeudi, les Catalans ont voté pour décider du retour des indépendantistes au pouvoir. Retour sur les conséquences économiques de cette instabilité politique pour la région.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  42. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h41min (commentaire N° 42)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    L’impact de la crise politique a été quasi immédiat sur le tourisme, qui représente 12% du PIB régional. Les arrivées de touristes étrangers ont chuté de 5% en octobre, alors qu’elles avaient continué de croître même après les attentats jihadistes qui ont fait 16 morts au mois d’août. La région reste la plus visitée d’Espagne, mais le chiffre d’affaires des professionnels du tourisme a chuté de 10 à 15% en octobre et novembre, surtout à Barcelone. Pour le premier trimestre 2018, les réservations hôtelières à Barcelone sont en baisse de 10% sur un an.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  43. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h42min (commentaire N° 43)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Emploi et consommation en berne

    Les déboires du tourisme, où travaillent plus de 400.000 personnes, dont beaucoup en contrats précaires, semblent affecter l’emploi. La hausse du chômage en octobre, habituelle à la fin des contrats estivaux, a été «plus accentuée» cette année, selon le syndicat Pimec, première organisation patronale des PME catalanes. Le nombre de chômeurs en Catalogne a aussi progressé en novembre, alors qu’il baissait dans la région de Madrid, au poids économique équivalent mais moins touristique. Selon une enquête de l’école de commerce Esade, 46% des patrons catalans ont gelé leurs investissements et 25% embaucheront moins que prévu en 2018.

    La crise a aussi freiné la consommation: les ventes au détail ont chuté de près de 4% en octobre, alors qu’elles restaient stables au niveau national. Les ventes de voitures ont très nettement ralenti en octobre et novembre dans la région.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  44. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h42min (commentaire N° 44)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Fuite d’entreprises et boycott

    La Catalogne, touristique et industrielle (agroalimentaire, chimie, automobile), fournit 19% du PIB de l’Espagne. Mais par crainte de l’insécurité juridique en cas de sécession, ou par peur d’un boycott de leurs produits, plus de 3000 sociétés ont déjà transféré leur siège social hors de la région. Les banques CaixaBank et Banco Sabadell craignaient d’être coupées du financement de la Banque centrale européenne en cas d’indépendance, et ont été frappées par d’importants retraits de liquidités de leurs clients inquiets (6 milliards d’euros, selon le quotidien catalan La Vanguardia). Cette décision, en théorie purement administrative, fait cependant craindre des déménagements réels à terme. Ces entreprises ne représentent qu’environ 1% du total des sociétés catalanes, mais comptent de grands groupes pesant à eux seuls 30% du PIB régional, comme Gas Natural (gaz) et Abertis (autoroutes), ainsi que de nombreuses PME.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  45. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h43min (commentaire N° 45)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Ce mouvement «sans précédent» et l’image écornée de la région risque de rendre les investissements plus difficiles à attirer, selon l’union patronale catalane Foment del Treball. Le gouvernement espagnol, auteur début octobre d’un décret facilitant la procédure de changement de siège, appelle désormais les entreprises à revenir en Catalogne.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  46. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 12h45min (commentaire N° 46)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    L’impact au niveau national encore incertain

    Au quatrième trimestre, «il n’y a eu aucun type de désaccélération de l’ensemble de l’économie espagnole», mais en Catalogne, la croissance qui était jusque là «supérieure à la moyenne espagnole», a chuté «pratiquement à la moitié», selon le ministre de l’Économie Luis de Guindos. En raison de la crise politique, le gouvernement a revu à la baisse sa prévision de croissance pour 2018, de 2,6% à 2,3%. Il fait désormais miroiter une hausse de 3% en cas de «retour à la normale» après les élections du 21 décembre. Le Fonds monétaire international (FMI) et l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE) craignent aussi un ralentissement de la croissance. «Si l’incertitude se réduit nettement dans les prochains mois (…) les effets seront transitoires et relativement limités, estime Miguel Cardoso, chef économiste de la banque BBVA. Mais si elle se maintient pendant une période prolongée, l’impact sera plus durable. Pour l’instant, tout est assez incertain», estime l’analyste.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  47. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 13h01min (commentaire N° 47)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Lugsama 22 décembre 11:42

    Les independentistes sont minoritaires en voix, 47.5% contre 52.5%, la mauvaise foi à ses limites.

    Ils seront majoritaire en sièges si les 5 députés en exil passe la main ou accepté de se rendre à la Justice Espagnole.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  48. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 13h01min (commentaire N° 48)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    jaja 22 décembre 11:48

    @Lugsama

    Tiens vous aussi vous comptez les 7% de Podem avec celles de vos amis phalangistes du bloc unioniste ?
    Risible….

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  49. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 13h02min (commentaire N° 49)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le Panda 22 décembre 12:00

    @Lugsama
    Bonjour

    Les indépendantistes sont minoritaires en voix, 47.5% contre 52.5%, la mauvaise foi à ses limites.

    Ils seront majoritaire en sièges si les 5 députés en exil passe la main ou accepté de se rendre à la Justice Espagnole.

    C’est tout à fait exact, je tente d’ouvrir un débat plus large mais à priori certains ferment les portes c’est bien dommage. Mais ce que vous venez d’écrire là est la plus stricte réalité. On ne peut prendre en compte les 7% ce serait à mon sens mais ne faut que par ses propos en l’instant une certaine forme de folie. Quant à se rendre à la Justice il me semble qu’il ne faille surtout pas y compter c’est plutôt je pense Madrid qui va faire marche arrière vous ne croyez pas ?

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  50. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 13h02min (commentaire N° 50)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    jaja 22 décembre 11:52

    La réponse des néo-franquistes à la claque reçue hier ne s’est pas fait attendre :

    22.12.2017 – 10:22 H.
    Le juge de la Cour suprême, Pablo Llarena, a accusé l’ancien président de la Generalitat, Artur Mas, et le numéro deux de l’ERC, Marta Rovira,de rébellion, sédition et le détournement de fonds… Autres visés par la procédure : le nouveau président du groupe parlementaire de la CUP, Mireia Boyá, sa porte-parole, Anna Gabriel, la coordinatrice générale de PDeCAT, Marta Pascal, et le président de l’AMI, Neus Lloveras et Massana sont également parmi les nouveaux inculpés.
    https://www.elconfidencial.com/espana/cataluna/2017-12-22/elecciones-cataluna-supremo-imputa-mas-rovira-rebelion_1497270/

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  51. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 13h54min (commentaire N° 51)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Je suis prêt à rencontrer Mariano Rajoy, à Bruxelles ou dans un autre endroit de l’Union européenne, mais pas en Espagne », a déclaré, vendredi 22 décembre, le leader indépendantiste Carles Puigdemont depuis Bruxelles. « La recette de Mariano Rajoy a échoué », a-t-il jugé au lendemain de la victoire des indépendantistes lors des élections régionales en Catalogne.

     Puigdemont prêt à rencontrer Rajoy. « Le moment est venu d’engager un dialogue », a déclaré l’ex-président de Catalogne et de « réparer les dégâts » causés par l’application de l’article 155 de la Constitution espagnole, autrement dit la mise sous tutelle de la région par Madrid. « Je suis prêt à rencontrer Mariano Rajoy, à Bruxelles ou dans un autre endroit de l’Union européenne, mais pas en Espagne », a-t-il précisé.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  52. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 13h54min (commentaire N° 52)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Des indépendantistes minoritaires en voix. Les indépendantistes peuvent dire merci au système de pondération de voix profitant aux régions rurales, où ils sont bien implantés. Car sur l’ensemble de la région, ils n’ont obtenu que près de 48% des voix contre 52% pour les formations opposées à l’indépendance. Le parti centriste Ciudadanos enregistre notamment un bond de 8 points (et 12 sièges) depuis les dernières élections en 2015.

     Une coalition à construire. S’ils veulent gouverner la région, trois partis indépendantistes vont devoir parvenir à un accord de coalition : Ensemble pour la Catalogne (parti de Carles Puigdemont, 34 sièges), ERC (gauche indépendantiste menée par Oriol Junqueras, en détention provisoire, 32 sièges) et la CUP (gauche révolutionnaire, 4 sièges).

     Une claque pour Mariano Rajoy. « L’Etat espagnol a été vaincu. Rajoy et ses alliés ont perdu ! », s’est exclamé Carles Puigdemont. De fait, le Parti populaire du chef du gouvernement n’a obtenu qu’un faible score de 4,24% et trois sièges. Silencieux jeudi soir, il pourrait s’exprimer vendredi après-midi.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  53. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 16h12min (commentaire N° 53)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    BA 22 décembre 13:42

    A propos de la dislocation de l’Espagne :

    A propos de l’indépendance de la Catalogne :

    1- Les partis qui veulent l’indépendance obtiennent 70 sièges sur 135 :

    JUNTSxCAT : « Ensemble pour la Catalogne », qui soutient l’ancien président Carles Puigdemont : 34 sièges

    ERC-CatSi : Esquerra Republicana de Catalunya, « Gauche républicaine de Catalogne », coalition indépendantiste, menée par Oriol Junqueras : 32 sièges

    CUP : Candidature d’union populaire, formation d’extrême-gauche qui défend toujours une indépendance unilatérale, menée par Carles Riera : 4 sièges

    2- Les partis qui veulent rester dans la monarchie espagnole obtiennent 57 sièges sur 135 :

    PSC : Parti socialiste de Catalogne, mené par Miquel Iceta : 17 sièges

    C’s : Ciudadanos, formation de centre-droite, libérale et unioniste, menée par Inés Arrimadas : 37 sièges

    PP : Parti populaire, formation de la droite libérale : 3 sièges

    3- Une coalition est neutre, en position d’arbitre :

    CatComu-Podem : « Catalogne en commun – Podemos », alliance de Podemos et de la formation dirigée par la maire de Barcelone, Ada Colau. Cette coalition de la gauche radicale est menée par Xavier Domenech : 8 sièges.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Élections_au_Parlement_de_Catalogne_de_2017#Voix_et_sièges

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  54. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 16h13min (commentaire N° 54)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le Panda 22 décembre 15:11

    @BA
    Bonjour

    Un ensemble de chiffres qui semble émaner de article dans le cercle rouge de le modération qui stagne. Mais on ne peu plus juste il est regrettable que le débat soit axé sur un trois partis alors que les enjeux sont bien plus importants que cela mais vos chiffres sont tout à fait en accord avec la plus stricte des réalités tenons nous en à la voix du peuple, à tels points que dans Barcelone et les campagne de la catalogne fleurissaient des affiches de ce funeste Franco. C’est à se poser juste une question jusqu’où le peuple va accepter de descendre pour mettre le feu, bon mais après tout on aime ou pas. Excellent commentaire BA bonnes fêtes Le Panda Patric Juan

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  55. Le Panda Le 22 décembre 2017 à 16h14min (commentaire N° 55)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    hervepasgrave 22 décembre 14:54

    Bonjour,
    Quel beau Noël !
    En vérité je n’ai juste lu que le titre de l’article et ton cv celui qui est décoré d’un poing levé rouge. Syndicaliste états-unien certainement ,mais rien a voir avec une défense cohérente des populations.Ils sont belles tes images de foules.Une preuve simplement de la connerie humaine ou du syndrome des lemmings. Bizarrement vous déplorez tous l’Europe des grandes régions et la vous prenez votre pied avec cela.Vous êtes tous soit disant contradicteurs,mais vous faites tous un bien honteux commerce d’intox.« a quand le repas de fin d’année ? »Il est facile,mais vraiment trop facile de profiter de l’incrédulité des peuples.Cestpasgrave l’année 2018 arrive et le printemps les oiseaux continuerons a faire cuicui !

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (2 votes cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  56. T.REX Le 24 décembre 2017 à 20h27min (commentaire N° 56)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    T.REX

    Christelle,

    Pourquoi le mouvement indépendantiste catalan serait il davantage financé par des gens qui veulent avant tout affaiblir l’Espagne que le mouvement indépendantiste de la Crimée ? Ces deux contrées possédaient déjà une certaine autonomie et sont ni plus ni moins légitimes à demander leur indépendance.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.