Ecoutez l'article:



Ehpad : huis clos des maisons de retraite. Vaccins débats autres scandales honteux !

Auteur:
Son site
Par le 25 avril 2018

Le fruit de la vie cadeau se confond pour certains telle la fin de vie qui fait écho sans améliorer ces deux situations et bien d’autres ! Les impôts vont augmenter via SNCF.

La violence gouvernementale est tellement hors humanisme que l’ignorance est leur principal fleuron qui restera le magot qu’ils garderont en marque. Ils volent dans toutes les caisses.

Connaître l’Insee

A l’évidence la naissance de l’Insee s’avérait utile en 1946, nous étions à la sortie des guerres. Mais vu la masse de communicants la démonstration est faite, que cet organisme qui se voulait à sa création indépendant tel la loi de 1905. Il relève ni plus ni moins avec ses modifications dépendre du ministère de l’Économie et des Finances implantée dans l’ensemble du territoire français. En constats de date à partir de 2008, l’organisme est devenu une machine de guerre. Ainsi si la majorité des causes sont défendables, d’autres sont totalement plus qu’honteuses. L’Insee a été créé par la loi de finances du 27 avril 1946. C’est une direction générale du ministère de l’Économie et des Finances implantée dans l’ensemble du territoire français. Son indépendance professionnelle est inscrite dans le droit : la loi de modernisation de l’économie du 4 août 2008 a créé l’Autorité de la Statistique publique, qui doit veiller au respect du principe d’indépendance professionnelle dans la conception, la production et la diffusion des statistiques publiques.

Les affaires de négligence, de manque d’hygiène, de maltraitance dans les Ehpad restent d’actualité. Mais la parole des personnels voire des directeurs de ces établissements se libère. Les conditions d’accueil dans les Ehpad posent question. Harcèlement moral, conditions indignes d’hébergement, manque de personnel, salariés non diplômés, mise en danger de la vie d’autrui, que se passe-t-il réellement dans le huis clos des maisons de retraite ? Aides-soignants, enfants de résidents ou directeurs d’établissements, pour la première fois en janvier ils sont descendus dans la rue ensemble. Leur parole se libère. Tous évoquent un manque de moyens, en plus d’autres failles. Le reportage Lien. Un scandale dont l’Etat se moque, un anniversaire difficile, la chair de ma chair est y passé. Il est plus que complexe d’en parler, les raisons sont simples et diverses.

L’ensemble des services de santé en presque tous domaines sont atteints par la désinvolture dont l’Agence Nationale de Santé est loin, mais à l’extrême de faire le minimum d’utilité dont le respect humain a besoin. « Vous avez dit : besoin, c’est bien plus que dangereux que cela les heures de survies se comptent avant et lorsque la fin arrive les scandales éclatent à la vision de ceux qui nous gouvernement ».

Des faits : Madame Buzin et le gouvernement refuse d’aborder, raison essentielle que dire dégager santé, impôts : Un exemple sur des milliers ! Reprise progressive de la dette de la SNCF par l’Etat « demandera un effort supplémentaire des contribuables« . Dixit : Edouard Philippe, lettre adressée aux syndicats ferroviaires ce jour. Emmanuel Macron, le 15 avril. Le chef de l’Etat avait assuré qu’il n’y aurait « pas de création d’un nouvel impôt local, ni d’un impôt national » et qu »il n’y aurait « pas d’augmentation de la pression » d’ici la fin de ce quinquennat. « A l’image de pouvoir écrire sans le penser c’était mieux maintenant ». Réjouissante alliance, en ce début d’année, le psychologue l’un des chefs du calcul positif? Les preuves sont légions, le burnous ne suffira pas du tout nous serons dans l’obligation de passer à la case Psy ? En bon disciple d’un vrai faux Darwin. Ils nous retracent les histoires de l’humanité qui ne cessera de s’humaniser? Vous en doutez? N’en déplaise aux chantres du déclinisme aux esprits chagrins, nous le vivons au quotidien. Ce jour, ce n’est pas plus mieux bien?

Restrictions de dépenses en tous les domaines de santé et de vie

La qualité que le travail a permis à des personnes de survivre jusqu’à ce stade, l’analyse est plus que facile à comprendre ce sont des mouroirs à portes ouvertes. Les systèmes de vaccination en France sont un scandale dont les plus grandes sommités dénoncent les faits, il est inadmissible de faire le constat suivant :

En offrant la vie, les parents donnent une certaine forme de mort par anticipation, via vaccinations obligatoires. L’extension à 11 vaccins obligatoires a été promulguée par la loi du 30 décembre 2017. Suite à la proposition d’Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé de rendre obligatoires : 8 vaccins supplémentaires jusqu’alors recommandés pour la petite enfance, en complément des 3 vaccins actuellement obligatoires. Cette décision répond à une nécessité d’enrayer certaines maladies infectieuses, comme la rougeole. En effet, si la France a des taux de couverture vaccinale supérieure aux autres pays sur les vaccins obligatoires, en revanche, ils sont insuffisants pour la plupart des vaccins recommandés. Lien et vidéos, vidéos de courte durée constats ils montent aux créneaux, ils sentent que cela sent le brulé. Pouvoir le démontrer le mensonge aide les finances des divers laboratoires, faut-il pour autant abandonner?

Les personnes âgées, aidons les à comprendre

Les souvenirs de cette fin de vie qui concernait l’homme que j’aime le plus au monde. Les diverses situations auxquelles j’ai pu assister, vivre des situations qui donnent une rage parfois difficile à contenir. La prise en charge des personnes âgées dépendantes par les pouvoirs publics (sécurité sociale, État, collectivités locales) et les ménages est estimée à 34,2 milliards d’euros (Md€) en 2014, soit 1,6 % du PIB. Elle concerne les dépenses, liées à la dépendance, de santé, d’hébergement et d’aide à la prise en charge spécifique de la perte d’autonomie. Chacune de ces composantes représente un tiers de la dépense totale. Les pouvoirs publics participent à près de 70 % au financement du coût, le reste étant l’effort consenti par les ménages. Si la santé et la prise en charge spécifique de la perte d’autonomie sont majoritairement financées par les pouvoirs publics, les trois quarts des dépenses d’hébergement en établissement sont à la charge des ménages, après déduction des aides reçues. En 2014, 1,4 million de personnes âgées (60 ans ou plus) ont bénéficié des aides sociales des départements. L’ allocation personnalisée d’autonomie (APA) représente les neuf dixièmes de ces aides, soit 5,5 Md€. Le reste est consacré à l’aide sociale à l’hébergement (ASH), à l’accueil chez des particuliers ou aux aides ménagères. L’APA en établissement concerne 41 % de l’ensemble des bénéficiaires de l’allocation (à domicile ou en établissement). Parmi les bénéficiaires de l’APA en établissement, 60 % sont très dépendants et classés en groupe iso ressources (GIR) 1 ou 2, selon la grille AGGIR . Ils sont 17 % à être évalués en GIR 3 et 23 % en GIR 4. Près de 60 % des bénéficiaires de l’APA à domicile sont modérément dépendants (GIR 4). En 2015, 9 Md€ ont été affectés aux soins de longue durée aux personnes âgées hébergées en établissements. Le rythme de croissance de ces soins est nettement plus faible depuis 2009, mais reste dynamique : + 3,7 % en moyenne annuelle de 2010 à 2015, contre + 12,3 % en moyenne de 2004 à 2009. Les soins en établissements d’hébergement pour personnes âgées (EHPA) ou EHPAD , qui s’élèvent à 8 Md€ en 2015, augmentent de 2 % par rapport à 2014. Leur montant a presque triplé depuis 2004 en lien avec le renforcement de la médicalisation de ces établissements et la forte expansion de leur capacité d’accueil. La dépense totale pour les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) s’élève à 1,6 Md€ en 2015. Après avoir progressé fortement jusqu’en 2009 (+ 9,4 % en moyenne par an entre 2004 et 2009), elle croît de façon moins soutenue depuis (+ 3,2 % par an entre 2009 et 2015) en lien avec le resserrement de la contrainte budgétaire. En 2015, l’Union européenne (UE) compte près de 27 millions de personnes âgées de 80 ans ou plus. Leur nombre et leur part dans la population augmentent dans quasiment tous les États membres. En 2015, une personne sur vingt vivants dans l’UE est âgée de 80 ans ou plus, contre une sur vingt-cinq en 2005. Le vieillissement de la structure de la population est, au moins partiellement, le résultat d’une augmentation de l’espérance de vie à l’âge de 80 ans.

ER 053-000 – Résidents en EHPAD de UNE WEB 01 et 02.indd

Possibilités pour survivre en famille à jamais

Nous sombrons presque dans le vrai faux « paranormal » Il ne nous reste plus individuellement qu’à se croiser les doigts derrière le dos et de se dire à la Freud ou Lacan : « Nous avons une porte de sortie, retournons dans la religion que nous souhaitons, puis il faut croire à la réincarnation. La seule porte marquée « exit » qui nous permettrait de pouvoir penser que dans l’autre monde il y aura pas de dictateur sur le social, ni la laïcité, encore moins sur les droits humains etc. Cela semblerait tellement superbe que les âmes sans poids pourront travers en millénaires, les siècles récents c’est un nouveau casting. Il ne nous reste plus que cela pour aller mourir ou au boulot. Ne perdons le moral il existe des Ehpad pour une durée temporaire, alors que vouloir de plus ? Souriez ! Il nous reste à dire à chacun : « L’angoisse est leur moteur, ils savent comment retomber amoureux, puis il a envie d’y croire, la journée de la gentillesse arrive, en nous posant la dernière question, que voulez-vous transmettre à vos enfants ?» Le fait de croire que nous pourrons réussir à y faire changer, alors allons chercher nos copains.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Ehpad : huis clos des maisons de retraite. Vaccins débats autres scandales honteux !, 10.0 out of 10 based on 1 rating

55 Commentaires sur ce billet

  1. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h04min (commentaire N° 1)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  2. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h05min (commentaire N° 2)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Il « vole de l’hydrogène liquide » et se procure plus ou moins légalement du carburant pour ses fusées qu’il trimballe sur lui, inconscient du danger. Il se fait même virer du Danish Amateur Rocket Club quand il veut utiliser un carburant jugé trop risqué par les autres membres. Il crée alors son « Académie spatiale danoise », une micro-entreprise qui lui permet d’acheter des pièces détachées. Dans sa biographie, il se vante de causer science avec des ingénieurs qui sont loin de se douter « qu’il n’est qu’un jeune de 15 ans ». Une précocité qui ne se reflète pas dans ses études : à 18 ans, à la mort de son père, il entame plusieurs parcours universitaires, sans jamais les achever.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  3. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h07min (commentaire N° 3)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Des dizaines de bénévoles dévoués

    Son aventure publique démarre en 2002, quand il met à l’eau Freya, un sous-marin électrique de 7,50 m et 4,5 tonnes. Jour et nuit, il squatte un garage dans le port de Vallensbaek, au sud de Copenhague, et commence à rassembler une petite communauté de passionnés. Ensemble, ils construisent Kraka, un sous-marin hybride, diesel et électrique, long de 12,6 m et lourd de 6 tonnes, mis à l’eau en 2005. Cité par Le JDD, le réalisateur Robert Fox, qui lui consacre un documentaire en 2014, décrit un Peter Madsen magnétique : « A une fête, il suffisait qu’il croise un gars ayant un camion, et c’était parti ! Tous ces gens avec des jobs ennuyeux voulaient être de l’aventure. » Tous travaillent sans compter leurs heures, bénévolement, suivant les consignes de Madsen, seul maître à bord.

    Avec son équipe, il parvient en trois ans à construire « le plus grand sous-marin privé au monde ». En mai 2008, une centaine de personnes assistent à la présentation du Nautilus UC3, un géant de 18 m et de 40 tonnes, pouvant contenir un équipage de six personnes. Le Danois, farfelu et charmeur, devient une curiosité locale. Il fréquente les artistes installés – comme lui – dans l’ancien quartier réhabilité des chantiers navals, Refshaleoen, et passe à l’étape suivante : la conquête de l’espace.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  4. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h08min (commentaire N° 4)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Pour décrocher les étoiles, il rencontre la même année un ancien ingénieur danois de la Nasa, Kristian von Bengtson, avec qui il fonde Copenhagen Suborbitals, une entreprise d’exploration spatiale amateur. Un coup de foudre, raconte Von Bengtson dans un post de blog publié en 2011 sur le site du magazine Wired.


    ”En quelques minutes, nous avons uni nos forces et, dans le sous-marin de Peter, sous l’eau, nous avons dressé le plan qui nous permettrait de conquérir l’univers sans un sou en poche.”
    — Kristian von Bengtson
    dans un post de blog hébergé par Wired

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  5. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h08min (commentaire N° 5)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Car Peter Madsen, qui vient de perdre un procès concernant un projet avorté, est fauché. Lui et son comparse optent pour le financement participatif, sollicitant les dons de passionnés d’aéronautique, ainsi que leur temps libre. Dans un ancien hangar autrefois dédié à la construction navale, une cinquantaine de personnes planchent à l’œil sur leur première fusée. En juin 2011, leur prototype s’élance d’une plateforme en mer Baltique et atteint les 2,8 km d’altitude. L’année suivante, une autre monte à 8 km, mais déjà les relations entre Peter Madsen et Kristian von Bengtson se dégradent. L’inventeur, qui vit toujours sur place pour bricoler au milieu de la nuit, ne comprend pas son collègue, qui arrive le matin et part le soir retrouver sa famille, raconte Kristian von Bengtson, cité par la chaîne TV2 (en danois). Il confie, enfin, que « ses enfants sont terrorisés par Madsen ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  6. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h09min (commentaire N° 6)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Et si je t’injectais de l’acide dans les veines ? »

    Des tensions qui aboutissent à la création par Peter Madsen, en 2014, de Rocket Madsen Space Lab, un laboratoire concurrent (et voisin) de Copenhagen Suborbitals. Peu avant le meurtre de Kim Wall, l’inventeur venait d’ailleurs de repousser un troisième lancement, qu’il avait justement calé pour contrarier ses rivaux, sur le point d’effectuer le leur. Il se brouille aussi avec une partie des constructeurs du Nautilus, qui finissent par quitter le navire. « Le Nautilus est maudit. Je suis la malédiction. Tant que j’existerai, le Nautilus ne connaîtra pas la paix », leur lance-t-il par SMS. Pour son biographe, Thomas Djursing, rien d’étonnant : « Le fil directeur de sa vie, ce sont les conflits. Il a du mal à se mettre d’accord avec les autres, il a de grandes ambitions et veut tout faire à sa manière. »

    Facilement frustré et colérique, hostile à la contradiction, Peter Madsen pique régulièrement des crises, mais ne s’en prend jamais physiquement à ses collègues. Il balance plutôt des objets dans le labo, s’enflamme, râle. Des sautes d’humeur qu’il attribue au génie, dans un billet de blog daté de 2015 et cité par Wired.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  7. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h10min (commentaire N° 7)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    ”[Mes collaborateurs] savent tous qu’ils participent à un projet de Peter Madsen, comme on participerait au tournage d’un film de Lars Von Trier (…) En sachant au fond d’eux que les rêves fous de Madsen ont tendance à devenir réalité. C’est pour ça qu’ils investissent du temps et de l’argent.”
    — Peter Madsen
    dans un billet de blog

    Son ami Jens Falkenberg, interrogé peu après l’identification du corps de Kim Wall, le 22 août, le confirme : « Peter est un personnage haut en couleur, mais en aucun cas méchant. Je ne crois pas qu’il soit capable d’être violent », plaide-t-il. Peter Madsen attribue son autoritarisme à son ambition : « Je suis auto-entrepreneur, c’est la force de la dictature. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  8. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h11min (commentaire N° 8)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Après la découverte d’indices accablants – comme des vidéos de décapitations de femmes sur son ordinateur –, ses anciens collaborateurs révisent leur jugement sur leur mentor : interrogé pour Wired par la journaliste May Jeong, amie de Kim Wall, Jens Falkenberg se souvient : « Peter Madsen feignait de se comporter comme un nazi violent : ‘Et si je te frappais dans les reins ? Et si je t’injectais de l’acide de batterie dans les veines ?’ lançait-il pour plaisanter. » Marié, mais en couple libre – il fréquente les milieux fétichistes –, Peter Madsen est adepte des scénarios violents, révèlent ses ex-conquêtes. Quelques jours avant le meurtre de Kim Wall, il envoie un SMS à une partenaire sexuelle dans lequel il décrit, sur le ton de la blague coquine, un meurtre dans son sous-marin.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  9. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h12min (commentaire N° 9)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Une attitude glaçante face aux enquêteurs

    Le Nautilus est repéré en train de couler, le 11 août 2017, dans la baie de Køge, tout près de Copenhague. Secouru, Peter Madsen raconte aux policiers avoir été victime d’une avarie après avoir débarqué la journaliste. A ceux qui, sur le quai, lui demandent comment il va, il répond par un pouce levé. Dix jours plus tard, alors que le submersible a été renfloué, mettant au jour des traces de sang, il change de version et assure que Kim Wall est morte accidentellement. Mais, le même jour, un cycliste retrouve un buste sans tête dans la baie. Confronté aux examens médico-légaux, Peter Madsen précise sa version des faits le 24 août : la jeune femme a reçu le panneau de l’écoutille sur la tête. Pourtant, l’autopsie ne révèle aucun traumatisme étayant ses déclarations. Cela n’ébranle guère le suspect. « Son visage changeait d’heure en heure », décrit au JDD le journaliste danois Frank Hvilsom, qui a assisté à une audition de Peter Madsen.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  10. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h13min (commentaire N° 10)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    ” [Il était] persuadé qu’on allait le croire, aveuglé par la toute-puissance. C’était glaçant.”
    — Frank Hvilsom
    Le JDD

    Déplorant « la fin de Peter Madsen » et « d’un super projet », le suspect évoque à peine le sort de la journaliste, mais devient « très précis, plein d’affection pour décrire le sous-marin », raconte encore Frank Hvilsom. Ainsi, Peter Madsen déclare avoir pensé à se débarrasser du corps avant de se suicider : « En état de choc, j’ai pensé que c’était la meilleure chose à faire. Je ne voulais pas d’un cadavre dans mon sous-marin. J’ai attaché une corde à ses pieds pour la traîner dehors. J’ai pensé que ce serait une belle fin pour Peter Madsen que de finir à bord du Nautilus », lance-t-il en parlant de lui à la troisième personne, selon The Guardian (en anglais).

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  11. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h14min (commentaire N° 11)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Incarcéré dès le 11 août, il était accusé d’avoir prémédité son crime en emportant à bord scies, tournevis, sangles et couteaux. Des faits qui éclairent d’une lumière sinistre cette interview donnée en 2014, dans laquelle il « espérait faire l’objet de poursuites criminelles ». « Je ne veux pas braquer une banque, non, confiait-il au journal Sondagsavisen (en danois). Je voudrais construire en secret un énorme ballon à hydrogène et survoler Copenhague, pendant qu’une mer de voitures de police tenterait de suivre ma trace au sol. Je poserais le ballon devant la cathédrale de Roskilde [où sont enterrés les monarques danois], prêt à me rendre. Je ne sais pas si c’est que je ferais. Mais je voudrais que ce soit une performance énorme. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  12. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h16min (commentaire N° 12)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Les gardes à vue de l’homme d’affaires Vincent Bolloré a été prolongée, a appris mercredi 25 avril franceinfo de source judiciaire. Outre le milliardaire breton, deux cadres de son groupe sont aussi entendus, ainsi que Francis Perez, président du groupe Pefaco, société spécialisée dans l’hôtellerie et les jeux très implantée en Afrique.

    Tous les quatre sont entendus depuis mardi matin par les policiers de l’office anti-corruption de Nanterre (Hauts-de-Seine). La justice enquête sur des soupçons de corruption entourant l’obtention par son groupe de concessions portuaires en Afrique de l’Ouest.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  13. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h17min (commentaire N° 13)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Gestion de ports en Afrique

    Le directeur général du groupe Bolloré, Gilles Alix, et le responsable du pôle international de Havas, Jean-Philippe Dorent, font partie des suspects entendus, a confirmé une source judiciaire à franceinfo.

    Les enquêteurs soupçonnent le groupe Bolloré d’avoir utilisé sa filiale de communication Havas, pour obtenir la gestion de ports en Guinée et au Togo. En échange, Havas est soupçonné d’avoir assuré des missions de conseil et de communication pour aider des dirigeants africains à accéder au pouvoir.

    Démenti du groupe Bolloré

    Par ailleurs, dans un communiqué, le groupe Bolloré « dément formellement que sa filiale de l’époque SDV Afrique ait commis des irrégularités ». Il ajoute qu’Havas « apporte son expertise dans le monde entier dans des conditions de transparence irréprochable ».

    « Le lien qui tente d’être fait par certains entre l’obtention de ces concessions et les opérations de communication est dénué de tout fondement économique et révèle une méconnaissance lourde de ce secteur industriel », poursuit le communiqué du groupe qui emploie 80 000 personnes dans le monde.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  14. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h19min (commentaire N° 14)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le contrôle judiciaire de Murielle Bolle, mise en examen dans l’affaire du petit Grégory, a été assoupli, a appris mercredi 25 avril franceinfo auprès de son avocat. Murielle Bolle, qui était jusque-là assignée à résidence dans la Nièvre, va pouvoir retourner chez elle dans les Vosges.

    Elle a toutefois toujours interdiction de parler à la presse et d’entrer en contact avec les différents protagonistes de l’affaire. Cette décision a été rendue dans la matinée de mercredi par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Dijon, saisie par les avocats de Murielle Bolle.

    « Un énorme soulagement »

    Son avocat Christophe Ballorin a déclaré sur franceinfo que « c’est un énorme soulagement, une grande satisfaction pour elle. Murielle Bolle était dans un état de santé psychologique et physiologique extrêmement détérioré. Donc elle va pouvoir reprendre le cours normal de sa vie, rentrer dans ses Vosges et s’occuper de sa famille ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  15. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h20min (commentaire N° 15)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    ”Madame Bolle est innocente, elle n’a rien à voir avec l’enlèvement ou l’homicide du petit Grégory, c’est un point sur lequel elle est absolument constante.”
    — Me Christophe Ballorin, avocat de Murielle Bolle
    à franceinfo

    Il rappelle que pour l’instant, Murielle Bolle n’a pas été entendue sur le fond de l’affaire. « On s’aperçoit que l’instruction du dossier est menée de façon technique, il y a des expertises en matière d’ADN, de stylométrie, mais les protagonistes du dossier ne sont pas entendus », a rappelé l’avocat. « Je pense que la magistrate, du point de vue de son instruction, attend d’avoir tous les éléments pour pouvoir les soumettre à l’attention de Murielle Bolle ».

    Murielle Bolle, belle-sœur de Bernard Laroche, a été mise en examen en juin dernier pour « enlèvement suivi de mort » du petit Grégory.

    En octobre 1984, alors adolescente, elle avait accusé son beau-frère, Bernard Laroche, d’avoir enlevé Grégory Villemin, retrouvé mort noyé dans une rivière des Vosges, avant de se rétracter.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  16. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h25min (commentaire N° 16)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  17. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h26min (commentaire N° 17)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    La reprise de la dette de la SNCF par l’État à partir du 1er janvier 2020 se fera « sans augmentation d’impôt », a assuré mercredi 25 avril sur franceinfo le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, évoquant un financement via « une baisse de la dépense publique ».

    Mardi, au dixième jour d’une grève qui perturbe encore fortement le trafic des trains, le Premier ministre, Edouard Philippe, avait indiqué que cette reprise progressive de la dette « demanderait un effort supplémentaire des contribuables ».

    Mais selon Gérald Darmanin, « cela veut dire que le contribuable doit comprendre que ses impôts, qui n’augmenteront pas et qui auront même tendance à baisser, notamment sur la fiscalité locale, vont payer la dette et les frais financiers de la SNCF ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  18. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h28min (commentaire N° 18)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Liberté de la presse : « climat délétère » dans les démocraties

    L’édition 2018 du classement mondial de Reporters sans frontières s’inquiète d’un regain d’hostilité du pouvoir politique envers les journalistes.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  19. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h29min (commentaire N° 19)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Citant Staline, Donald Trump n’a pas hésité à qualifier les médias d’« ennemis du peuple », quelques mois après son élection. Pour Reporters sans frontières (RSF), l’hostilité revendiquée du président américain rappelle que les menaces envers les journalistes ne sont plus « l’apanage des seuls pays autoritaires ».

    A l’occasion de la publication, mercredi 25 avril, de l’édition 2018 de son classement de la liberté de la presse, l’ONG relève que « de plus en plus de chefs d’Etat démocratiquement élus voient la presse non plus comme un fondement de la démocratie, mais comme un adversaire ». RSF dénonce également « un climat délétère qui touche même les pays en haut du classement ». La Norvège et la Corée du Nord conservent, respectivement, la première et la dernière place du classement.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  20. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h30min (commentaire N° 20)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Si les Etats-Unis reculent de deux places, à la 45e position, derrière la Roumanie ou le Burkina Faso, l’Europe n’est pas à l’abri des menaces proférées par les dirigeants politiques envers les médias, notamment depuis l’émergence de partis populistes usant de la rhétorique antimédias. « Les dirigeants politiques qui alimentent la détestation du journalisme portent une lourde responsabilité », estime Christophe Deloire, le secrétaire général de RSF.

    L’organisation cible les dirigeants de pays d’Europe centrale, à l’image de la Serbie, qui perd dix places (76e position), ou de la Hongrie (73e position), où le premier ministre, Viktor Orban, accuse les médias indépendants de discréditer son pays « auprès de l’opinion internationale ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  21. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h32min (commentaire N° 21)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Jouer avec un feu politique extrêmement dangereux »

    La France gagne certes six places (33e position), mais, selon l’ONG, il s’agit d’« une remontée partiellement “mécanique” après la chute exceptionnelle de certains de ses voisins européens ».

    A propos de l’Hexagone, RSF évoque les attaques régulières du président du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez, à droite, et celles du chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, à gauche, alimentant un climat délétère ayant atteint « son paroxysme pendant la campagne électorale de 2017 ». « Contester aujourd’hui la légitimité du journalisme, c’est jouer avec un feu politique extrêmement dangereux », prévient M. Deloire.

    l’ONG s’inquiète également des récents assassinats de deux journalistes d’investigation survenus en Slovaquie et à Malte, où Daphne Caruana Galizia a été tuée pour avoir enquêté sur la corruption politique dans l’île. Un meurtre qui aurait également « levé le voile sur le harcèlement judiciaire » que peuvent subir les reporters, car, avant son meurtre, elle avait été visée par quarante-deux procès en diffamation au civil et cinq au pénal.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  22. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h35min (commentaire N° 22)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    L’Élysée et le gouvernement promettent de faire baisser la pression fiscale durant le quinquennat. Mais les explications sont confuses et les Français restent dubitatifs.

    C’est l’Arlésienne de tous les gouvernements: la baisse des impôts. L’actuelle majorité n’échappe pas à la règle. Moins d’un an après l’élection d’Emmanuel Macron, les premières interrogations se font déjà jour. Le président de la République l’a répété la semaine dernière à la télévision: «Il n’y aura pas de création d’un nouvel impôt local, ni d’un impôt national, il n’y aura pas d’augmentation de la pression fiscale» au cours du quinquennat. Quelques jours plus tard, invité à la radio, c’était au tour du ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, d’insister: «La pression fiscale diminue au cours du quinquennat […], on baisse les impôts en baissant la dépense publique.» Sans donner d’autres précisions.

    Non, les impôts ne baissent pas: les classes moyennes, vraies victimes de l’injustice …

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  23. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h37min (commentaire N° 23)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Une tribune et un livre mettent en cause la vision du judaïsme dans le Coran. Des imams y répondent, défendant leur religion.

    En France, la planète musulmane est en totale ébullition. Depuis la publication, dimanche 22 avril 2018, dans Le Parisien, d’une tribune signée par 300 personnalités politiques culturelles et religieuses (dont Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, Jean-Pierre Raffarin) «contre le nouvel antisémitisme». Et la sortie, ce mercredi, chez Albin Michel, d’un ouvrage cosigné par quinze intellectuels, intitulé Le Nouvel Antisémitisme.

    Ce livre et cette tribune lancent tout d’abord un cri: la France «est devenue le théâtre d’un antisémitisme meurtrier». Ils désignent des coupables: «Onze juifs viennent d’être assassinés – et certains torturés – parce que Juifs, par des islamistes radicaux.»Ils pointent une conséquence: «10 % des citoyens juifs d’Île-de-France – environ 50.000 personnes – ont été récemment contraints de déménager parce qu’ils n’étaient plus en sécurité dans certaines cités», soit «une épuration ethnique à bas prix» …

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  24. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h43min (commentaire N° 24)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    L’institution, qui décerne le prix Nobel de littérature, se déchire depuis près de trois semaines sur fond de scandale sexuel et de malversations financières. Une véritable tragédie baltique qui menace aujourd’hui l’attribution du prochain prix Nobel.

    Le scandale qui frappe l’Académie suédoise, dont l’une des éminences grises, le Français Jean-Claude Arnault, est accusé entre autres d’agressions sexuelles et de viols, a été à l’origine d’un événement rare à Stockholm: une manifestation. Ils étaient plus d’un millier à s’être réunis devant le Musée Nobel, place Stortorget, à l’ombre des maisons à pignon du XVIIe siècle. Sans tambours ni slogans, comme le veut la tradition française, mais il faut bien un début à tout: «C’est vrai que tout cela est assez exceptionnel, confie Anna Bergman, une blonde élégante venue avec sa sœur. Manifester dans la rue, ce n’est pas dans nos gènes… J’ai 45 ans et c’est la première fois que je fais ça. Mais l’Académie décerne le prix Nobel. Elle fait partie de notre histoire, de notre renommée. Je ne pouvais pas rester chez moi.»

    Une indignation difficile peut-être à comprendre sur les quais de Seine – après tout il ne s’agit que d’un prix littéraire – mais unanimement partagée sur les bords du lac Mälaren. Créée à la fin du XVIIIe siècle sur le modèle français, l’Académie suédoise, Olympe nordique de la littérature et de la poésie, avait su se montrer jusqu’à présent aussi discrète que fidèle à sa devise: Talent et Goût. Mais, depuis le début du mois d’avril, elle s’est considérablement émancipée.

    «Comportements inappropriés»

    Le dernier accès de fièvre date du 12 avril, qui a vu la démission simultanée de la secrétaire perpétuelle, Sara Danius, empêtrée dans les divisions …

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  25. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h46min (commentaire N° 25)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le politologue dessine les forces et les faiblesses d‘Emmanuel Macron et de son parti, analyse les sentiments de l’opinion à l’égard de l’hôte de l’Élysée et apprécie les chances de succès de sa stratégie visant à porter le coup de grâce au PS et à asphyxier LR lors des européennes de 2019, des municipales de 2020 et des régionales de 2021.

    Directeur du Centre d’études et de connaissances sur l’opinion publique (Cecop), Jérôme Jaffré tire les enseignements de la première année du quinquennat d’Emmanuel Macron. Il est aussi coauteur de l’ouvrage collectif Le Vote disruptif. Les élections présidentielles et législatives de 2017, sous la direction de Pascal Perrineau (Les Presses de SciencesPo, novembre 2017, 448 p., 24,90 €).

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  26. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h47min (commentaire N° 26)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Un an ou presque après l’élection d’Emmanuel Macron, a-t-on vu sur le plan politique l’avènement d’un «nouveau monde»?

    Jérôme JAFFRÉ.- Le bouleversement du paysage politique constaté le soir du premier tour, qu’on aurait pu croire accidentel, demeure à ce jour inchangé. Ni le PS ni LR ne se sont encore remis de leurs lourdes défaites respectives. Les sondages d’intention de vote de l’Ifop en cas de présidentielle ou en vue des européennes indiquent que ces deux formations demeurent à un niveau très bas. Cette situation permet à Emmanuel Macron d’occuper un très large espace central qui le maintient en position de force.

    Le changement est ailleurs: il réside dans la dynamique droitière suivie depuis un an par Emmanuel Macron. À la fracture opérée au sein de LR dès le lendemain de la présidentielle avec les nominations au gouvernement d’Édouard Philippe, de Bruno Le Maire et de Gérald Darmanin a succédé l’orientation de ses réformes: Code du travail, éducation, SNCF, etc. Les électorats LaREM et LR se rejoignent ainsi pour approuver la réforme de la SNCF réduite dans l’opinion à la fin du statut des cheminots. Leur alliance sur ce dossier explique le chiffre élevé de Français qui jugent que la grève n’est pas justifiée. Cette dynamique droitière se manifeste également dans le vocabulaire employé par le président: «les professionnels du désordre», «la tyrannie des minorités à qui on a trop souvent cédé» sont des expressions typées à droite. Au total, la moitié des électeurs Fillon de la présidentielle sont …

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0.0/5 (0 votes cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
  27. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h52min (commentaire N° 27)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    À partir d’un donneur décédé, des chirurgiens américains ont réussi à reconstruire le bas de l’abdomen d’un vétéran, lui greffer un pénis complet et un scrotum. Une première mondiale qui lui permettra de retrouver une fonction urinaire et sexuelle.

    Un jeune soldat américain blessé par une bombe en Afghanistan a bénéficié de la première greffe mondiale de pénis et de scrotum (sans les testicules) à l’hôpital universitaire John Hopkins (États-Unis). La transplantation de ces tissus prélevés chez un donneur décédé a duré quatorze heures et a mobilisé neuf chirurgiens plastiques et deux chirurgiens urologues. Le jeune homme est le 3ème patient au monde à bénéficier d’une greffe de verge.

    «Quand je me suis réveillé, je me suis senti plus normal, plus confiant. Comme si j’allais enfin mieux», a confié le jeune homme qui préfére garder l’anonymat. Après un mois d’hospitalisation, il devrait sortir d’ici à une semaine. Aucun signe de rejet ou d’infection ne se sont manifestés, se sont réjouis ses médecins.

    «Nous avons bon espoir que cette greffe restaurera une fonction urinaire et sexuelle proche de la normale chez ce jeune homme», a expliqué le Dr Andrew Lee, le chef de service de l’unité de chirurgie reconstructrice de l’hôpital Johns Hopkins. Les chirurgiens estiment qu’il faudra environ six mois au patient pour retrouver des érections spontanées, le temps que les nerfs grandissent et de recréer les connexions nécessaires.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  28. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h54min (commentaire N° 28)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Une microchirurgie de précision

    «Lorsque l’on prélève l’organe chez le donneur décédé, on prélève également les corps caverneux qui sont les organes érectiles de la verge, commente le Pr François Desgrandchamps, chef du service urologie à l’hôpital Saint-Louis (Paris). La transplantation est ensuite une opération de microchirurgie qui demande beaucoup de précision car les artères qui irriguent la verge et provoquent l’érection sont de petits calibres. Il faut aussi anastomoser (connecter NDLR) les nerfs qui conduisent l’influx de l’érection.»

    Les chirurgiens américains ont greffé toute la partie basse de l’abdomen. Ils ont ensuite connecté l’urètre, les nerfs, les veines et les artères.

    Un processus complexe qui ne semble pas avoir perturbé la vie sexuelle du premier greffé au monde. Trois mois après son opération par des chirurgiens du Cap (Afrique du Sud) en 2015, le jeune homme avait rapporté avoir eu des rapports sexuels satisfaisants. Ce dernier est d’ailleurs devenu papa moins d’un an après sa greffe.

    Toutefois, on ignore si le 2ème greffé (un vétéran américain opéré par l’équipe de l’université John Hopkins en 2016) a connu cette évolution heureuse. «La greffe de verge n’aura de sens que si les patients peuvent avoir des érections spontanées, estime le Pr Alain Ruffion, chef de service d’urologie du Centre hospitalier Lyon-Sud. Si c’est le cas, la transplantation aura un avantage sur la reconstruction réalisée à partir de la peau du bras ou du bas du ventre comme on le fait pour les opérations de changement de sexe.»

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  29. Le Panda Le 25 avril 2018 à 15h56min (commentaire N° 29)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Autre inconnue soulevée par les médecins français: les complications liées au traitement immunosuppresseur à prendre à vie. Ces médicaments utilisés pour réduire les risques de rejet du greffon augmentent les risques d’infections mais aussi de tumeur. «Contrairement à la greffe cardiaque ou pulmonaire, il n’est pas question de vie ou de mort avec la greffe de verge», fait remarquer le chirurgien lyonnais. «En France, l’Agence de la biomédecine bloque tous les programmes de recherche de transplantation de pénis en raison de ces risques importants», ajoute le Pr Desgrandchamps qui s’est vu refuser un protocole de recherche il y a environ 4 ans.

    La France est prête

    Pourtant, les spécialistes assurent que la France est prête pour se lancer. «Nous sommes pionniers en matière de greffe de face et de membres. Nous risquons de prendre du retard», regrette le Pr Ruffion qui réfléchit lui aussi avec son équipe depuis trois ans à un programme de recherche.

    Ils regarderont de près l’évolution des greffés. Aux États-Unis, l’équipe de la Johns Hopkins envisage de greffer une soixantaine de vétérans. Environ un millier de soldats américains seraient victimes de blessures génitales provoquées par des mines antipersonnelles. Le suivi de ces patients permettra notamment d’appréhender l’impact psychologique d’une telle greffe. En 2006, un Chinois avait demandé à ce que l’on ampute son nouveau membre seulement deux semaines après la greffe «en raison de sévères problèmes psychologiques.»

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  30. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h13min (commentaire N° 30)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Au XIVe siècle, les souverains français montant sur le trône trouvent un moyen efficace de renflouer le Trésor royal qu’ils découvrent souvent vide. Ils font arrêter le trésorier de leur prédécesseur et ordonnent sa pendaison avant de s’emparer de sa fortune, supposée volée dans le cadre de ses fonctions. Le 25 avril 1328, Philippe VI fait donc pendre Pierre de Rémy, trésorier de Charles IV le Bel durant six ans.

    Il faut dire que ce Rémy, d’origine modeste, a accumulé une fortune considérable grâce aux dons du roi Charles IV et à diverses petites combines. « On faisait monter…

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  31. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h15min (commentaire N° 31)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le Premier ministre a répondu favorablement ce mardi à la demande des syndicats de cheminots de négocier directement avec lui sans passer par la ministre des Transports, Elisabeth Borne.

    Si la guerre est encore loin d’être gagnée, les syndicats ont au moins remporté une bataille. Alors que 200 personnes s’étaient rassemblées ce mardi place de la Bourse à Paris, à l’appel de la CGT Cheminots, pour exprimer une nouvelle fois les craintes d’une privatisation à terme de la SNCF, le Premier ministre Edouard Philippe a envoyé une lettre à l’ensemble des syndicats de la SNCF, ainsi qu’à leurs responsables confédéraux, pour les inviter à une série de réunions bilatérales le 7 mai.

    Je regrette que […] vous ayez choisi de poursuivre un mouvement de grève qui gêne considérablement les Français et l’activité économique », indique néanmoins Edouard Philippe dans ce courrier.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  32. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h17min (commentaire N° 32)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Message reçu

    Ce dernier est la réponse à la missive, envoyée la semaine dernière, par l’intersyndicale CGT-Unsa-CFDT-SUD et dans laquelle, elle faisait part de sa « décision collective » de ne plus participer aux réunions avec la ministre des Transports Elisabeth Borne. « Nous souhaitons être directement reçus par le Premier ministre » expliquait-elle dans le courrier.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  33. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h17min (commentaire N° 33)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Message reçu donc, alors que s’achève le dixième jour d’une grève, qui a une nouvelle fois fortement perturbé le trafic ferroviaire. « Cela montre que le rapport de force est en notre faveur », analysait dans la soirée Olivier Boissou, secrétaire général adjoint de la CFDT-Cheminots, à la sortie d’une réunion de l’intersyndicale, organisée pour débattre des suites à donner au mouvement. L’intersyndicale (CGT-Unsa-SUD-CFDT) demande aux «décideurs de modifier leur projet» de réforme ferroviaire, adopté en première lecture par l’Assemblée nationale la semaine dernière.

    «Il n’y a aucun essoufflement»

    Dimanche, le patron de l’entreprise, Guillaume Pepy, avait assuré que la participation s’érodait lentement. Le taux de grévistes s’élevait lundi à 17,87 % à la mi-journée, selon la direction. « Il n’y a aucun essoufflement, affirme encore Olivier Boissou, de la CFDT. 65,7 % des conducteurs étaient en grève ce mardi. »

    Certains salariés remettent néanmoins en cause le principe d’une mobilisation longue et épisodique qui a été mise en place et plaident désormais pour un durcissement du mouvement. D’autres réfléchissent également à l’étendre aux grandes vacances, aux mois de juillet et août. Même si pour le moment rien n’a été acté dans ce sens. Les syndicats restent sur le calendrier défini : les deux prochains jours de grève interviendront comme prévu samedi 28 et dimanche 29 avril.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  34. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h18min (commentaire N° 34)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    «Un effort supplémentaire des contribuables»

    Dans son courrier, le Premier ministre confirme également la reprise progressive de la dette de la SNCF par l’Etat, comme l’avait annoncé le 12 avril dernier le président Emmanuel Macron, et ce, à compter du 1er janvier 2020. « Cela demandera un effort supplémentaire des contribuables, qui apportent déjà chaque année plusieurs milliards d’euros au financement du système ferroviaire », indique-t-il.

    De nouvelles hausses d’impôts ou de taxes sont-elles à craindre ? « Il est bien trop tôt pour se prononcer sur la manière dont la dette du ferroviaire sera compensée », indique une source proche du dossier. Matignon a assuré au quotidien Libération que « les prélèvements ne seront pas alourdis pour financer cette reprise de dette ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  35. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h21min (commentaire N° 35)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Une « amitié » affichée et des positions qui se rapprochent sur des sujets a priori litigieux. A l’issue d’un long entretien dans le Bureau ovale, Emmanuel Macron et Donald Trump se sont exprimés face à la presse, mardi 24 avril, à la Maison Blanche. Nucléaire iranien, Corée du Nord, guerre en Syrie… Franceinfo liste les séquences à retenir de cette étape importante de la visite d’Etat du président français aux Etats-Unis.

    Sur le nucléaire iranien : « Nous souhaitons travailler à un nouvel accord »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  36. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h22min (commentaire N° 36)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  37. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h23min (commentaire N° 37)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    C’était l’un des sujets où la discorde entre les deux présidents était la plus marquée. Jugeant le texte « dément » et « ridicule », le président américain veut rompre l’accord conclu avec l’Iran, qui allège les sanctions envers Téhéran en échange d’un renoncement à l’arme atomique. « Nous n’avons pas les mêmes positions de départ sur ce point » et « nous avons eu une discussion très approfondie sur le sujet », a déclaré Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse commune avec Donald Trump, en ajoutant souhaiter « pouvoir travailler à un nouvel accord avec l’Iran » à plus long terme.

    « On ne déchire pas un accord pour aller vers nulle part, on construit un nouvel accord qui est plus large et qui permet de couvrir l’ensemble de nos préoccupations », a ajouté le président français, évoquant quatre volets : bloquer toute activité nucléaire iranienne jusqu’en 2025, empêcher à plus long terme toute activité nucléaire, stopper les activités balistiques de l’Iran et créer les conditions d’une stabilité politique dans la région.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  38. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h24min (commentaire N° 38)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « C’est dans ce cadre d’ailleurs que nous pourrons dans la durée, ensemble construire une solution à la situation en Syrie », a-t-il ajouté, se défendant d’avoir « changé de point de vue » sur la question.

    Sur la Syrie : Trump souhaite « ramener à la maison » ses soldats « quand le travail sera terminé »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  39. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h25min (commentaire N° 39)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Alors qu’Emmanuel Macron souhaite que les Etats-Unis maintiennent leur troupes en Syrie, Donald Trump a confirmé vouloir « ramener [ses soldats] à la maison (…) relativement rapidement, quand le travail sera terminé ».

    « Mais nous voulons y laisser une empreinte forte et durable, et cela a été une part très importante de notre discussion », a ajouté le chef d’Etat américain, qui s’est également félicité d’avoir « totalement anéanti » l’organisation terroriste Etat islamique sur le territoire irako-syrien.

    Avant de lier une nouvelle fois le sujet de la lutte contre Daech en Syrie au fameux accord iranien.

    Sur la Corée du Nord : Trump exhorte Pyongyang à détruire son arsenal nucléaire

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  40. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h26min (commentaire N° 40)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Sans surprise, le président américain a rappelé qu’il demandait à la Corée du Nord de détruire tout son arsenal nucléaire. Donald Trump a ensuite précisé ce qu’il entendait exactement avec ses multiples appels à la « dénucléarisation » du régime totalitaire. « Ça veut dire se débarrasser de leurs bombes atomiques. C’est très simple. Ils se débarrassent de leurs bombes atomiques », a-t-il répondu à un journaliste américain.

    Et d’évoquer sa rencontre très attendue avec Kim Jong-un, qui doit avoir lieu d’ici juin. « Je pense que ça va être très positif, a déclaré le président américain à propos de ce sommet inédit. J’ai entamé un processus et quand je l’ai fait, tout le monde a pensé que je m’y prenais très mal mais, en même temps, depuis vingt-cinq ans les gens se sont engagés dans des tractations et rien ne s’est passé, et maintenant beaucoup de choses se passent », s’est-il félicité.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  41. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h27min (commentaire N° 41)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Bonus : la bise entre les deux dirigeants provoque l’hilarité de certains journalistes

    Avant de répondre aux questions de la presse, Donald Trump et Emmanuel Macron se sont donné une franche accolade, accompagnée d’une bise qui a provoqué les rires d’une partie de l’assemblée. « Je l’aime beaucoup », a ensuite souri le président américain, comme pour se justifier de ce geste d’affection assez inhabituel de l’autre côté de l’Atlantique.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  42. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h30min (commentaire N° 42)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Invité d’une émission belge, Redouane Ahrouch, président du parti « Islam » qui se présente aux élections communales, a offert un exemple concret du programme qu’il propose à la Belgique : refuser de serrer la main d’une femme et même, tout simplement, de la regarder en lui parlant.

    La scène rappellera des souvenirs de lecture aux amateurs de Michel Houellebecq, dont le dernier roman, Soumission, dépeignait l’arrivée au pouvoir d’un parti musulman en France. Chez nos voisins belges, la réalité ressemble (un peu) à la fiction, puisqu’il existe depuis 2012 un parti au nom explicite, « Islam », qui se présentera cette année aux élections communales d’octobre. Son président et fondateur, Redouane Ahrouch, était ce dimanche 22 avril l’invité de l’émission C’est pas tous les jours dimanche, diffusée sur la chaîne RTL-TVI. Et il a fait preuve d’un comportement sidérant.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  43. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h32min (commentaire N° 43)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le présentateur de l’émission évoque une problématique souvent liée à l’islam radical : le refus des hommes de serrer la main aux femmes. Une pratique que revendique Redouane Ahrouch, qui n’a par ailleurs, indique le journaliste, « pas accepté de [se] faire maquiller ici car c’était une femme qui devait [le] maquiller ». L’homme politique islamiste, qui exerce la profession de conducteur de bus à Bruxelles, argue alors doctement que c’est « pour ne pas être en contradiction avec les valeurs [qu’il] essaie de défendre ». Et de développer: « C’est plutôt occidental, le fait de se serrer la main. Regardez les esquimaux, ils se touchent le bout du nez. Il y a une loi qui va nous obliger à nous serrer la main ? Il n’y a rien ! ». Le présentateur n’arrivera pas en revanche à lui faire expliquer clairement pourquoi serrer la main d’un homme serait acceptable et pas celle d’une femme…

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  44. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h34min (commentaire N° 44)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Me regarder, vous ne pouvez pas faire non plus ? »

    Le malaise monte encore d’un cran sur le plateau lorsqu’une chroniqueuse assise en face de lui, Emmanuelle Praet, réalise que Redouane Ahrouch… évite soigneusement de la regarder. « Ah, me regarder, vous ne pouvez pas faire non plus ? », lui lance-t-elle, stupéfaite. Gêné aux entournures, le président du parti « Islam » bafouille : « Je vous entends, cinq sur cinq ! Allez-y, je vous vois assez à la télé tous les dimanches… » Le présentateur belge, désorienté, distribue même la parole à une autre chroniqueuse avant qu’Emmanuelle Praet ne lui rappelle que ce n’est pas parce que Redouane Ahrouch refuse de la regarder qu’elle ne peut pas s’exprimer… « Je suis tellement troublé que j’en perds le fil ! », avoue le journaliste.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  45. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h38min (commentaire N° 45)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Essoufflement ou durcissement ? Le mouvement social à la SNCF va-t-il s’étioler ou se prolonger tout l’été ? Les syndicats CGT, Unsa, CFDT et SUD Rail en discutent ce mardi 24 avril à 17 heures. Face à un exécutif qui ne lâche rien, et puisque trois mois de grève ne semblent pas suffire, l’intersyndicale songe à étendre le mouvement en juillet-août.
    « Ça fait le buzz aujourd’hui de dire qu’on pourrait être encore en grève cet été, on pourrait l’être encore à Noël ou au Nouvel An », a lancé ce matin Didier Aubert, secrétaire général de la CFDT Cheminots, sur Radio classique.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  46. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h39min (commentaire N° 46)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Deux mois de plus pour peser plus ?

    La menace est clairement une tentative d’accentuer la pression sur le gouvernement, à un moment où les organisations syndicales ne semblent pas en position de force. Les chiffres parlent :

    17,5% des salariés de la SNCF ont cessé le travail lundi. C’est le taux le plus bas depuis le début du mouvement (ils étaient 22,7% à faire grève la semaine dernière). Le signe que les agents de la SNCF se sont découragés ? Pas sûr, veut croire Rémi Aufrère-Privel, secrétaire général adjoint de la CFDT cheminot : « Nous avons bon espoir de faire remonter la mobilisation, et on peut compter sur [le patron de la SNCF] Guillaume Pépy pour nous y aider. » Surtout, les conducteurs restent beaucoup plus mobilisés avec 62,6% de grévistes (contre 66,4% la semaine dernière). Les syndicats conservent leur capacité de perturber le trafic très fortement.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  47. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h40min (commentaire N° 47)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Autre chiffre : 57% des Français trouvent la grève injustifiée, selon un sondage Ifop paru dans « le Journal du dimanche » et réalisé les 19 et 20 avril. Trois points de plus que la semaine précédente. C’est le signe que pour l’instant, les arguments des cheminots ne portent pas dans l’opinion publique, au contraire, et cela ne devrait pas inciter le gouvernement à lâcher du lest.

    Et puis il y a les discours. Depuis les Etats-Unis, Emmanuel Macron a répété qu’il ne reviendrait pas sur sa réforme : « no chance », a-t-il lâché sur la très conservatrice chaîne de télévision Fox News. A l’Assemblée, la loi a été votée sans encombre.
    « Tous les signaux sont au vert pour le gouvernement », résume un ancien dirigeant de la CGT cheminots. « Le mouvement va s’éteindre et Macron va marquer un point. »
    C’est bien parce que le gouvernement semble avoir l’avantage, que les syndicats brandissent la menace d’une prolongation du mouvement cet été.
    « L’opinion publique pourrait se retourner, et alors là ça deviendrait beaucoup plus compliqué pour le gouvernement », poursuit-il.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  48. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h41min (commentaire N° 48)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Essoufflement ou durcissement ? Le mouvement social à la SNCF va-t-il s’étioler ou se prolonger tout l’été ? Les syndicats CGT, Unsa, CFDT et SUD Rail en discutent ce mardi 24 avril à 17 heures. Face à un exécutif qui ne lâche rien, et puisque trois mois de grève ne semblent pas suffire, l’intersyndicale songe à étendre le mouvement en juillet-août.
    « Ça fait le buzz aujourd’hui de dire qu’on pourrait être encore en grève cet été, on pourrait l’être encore à Noël ou au Nouvel An », a lancé ce matin Didier Aubert, secrétaire général de la CFDT Cheminots, sur Radio classique.

    Lire aussi>Impasse chez Air France et à la SNCF, grèves et trafic perturbé lundi et mardi

    La suite après cette publicité

    Deux mois de plus pour peser plus ?

    La menace est clairement une tentative d’accentuer la pression sur le gouvernement, à un moment où les organisations syndicales ne semblent pas en position de force. Les chiffres parlent :

    17,5% des salariés de la SNCF ont cessé le travail lundi. C’est le taux le plus bas depuis le début du mouvement (ils étaient 22,7% à faire grève la semaine dernière). Le signe que les agents de la SNCF se sont découragés ? Pas sûr, veut croire Rémi Aufrère-Privel, secrétaire général adjoint de la CFDT cheminot : « Nous avons bon espoir de faire remonter la mobilisation, et on peut compter sur [le patron de la SNCF] Guillaume Pépy pour nous y aider. » Surtout, les conducteurs restent beaucoup plus mobilisés avec 62,6% de grévistes (contre 66,4% la semaine dernière). Les syndicats conservent leur capacité de perturber le trafic très fortement.

    Autre chiffre : 57% des Français trouvent la grève injustifiée, selon un sondage Ifop paru dans « le Journal du dimanche » et réalisé les 19 et 20 avril. Trois points de plus que la semaine précédente. C’est le signe que pour l’instant, les arguments des cheminots ne portent pas dans l’opinion publique, au contraire, et cela ne devrait pas inciter le gouvernement à lâcher du lest.

    Et puis il y a les discours. Depuis les Etats-Unis, Emmanuel Macron a répété qu’il ne reviendrait pas sur sa réforme : « no chance », a-t-il lâché sur la très conservatrice chaîne de télévision Fox News. A l’Assemblée, la loi a été votée sans encombre.
    « Tous les signaux sont au vert pour le gouvernement », résume un ancien dirigeant de la CGT cheminots. « Le mouvement va s’éteindre et Macron va marquer un point. »
    C’est bien parce que le gouvernement semble avoir l’avantage, que les syndicats brandissent la menace d’une prolongation du mouvement cet été.
    « L’opinion publique pourrait se retourner, et alors là ça deviendrait beaucoup plus compliqué pour le gouvernement », poursuit-il.
    Mais alors, quelle issue ?
    « Une des solutions pour désamorcer le conflit, c’est de faire sortir l’Unsa et la CFDT de l’intersyndicale, et donc accéder à l’une de leurs revendications. Ils ont besoin d’être câlinés un peu, de montrer qu’ils existent et obtiennent des choses », observe cet ancien syndicaliste. « Mais l’unité syndicale n’est pas fracturée, loin de là, le gouvernement a réussi l’exploit de fâcher fortement la CFDT et l’Unsa. »
    A la CFDT Cheminots, Rémi Aufrère-Privel est, en effet, très offensif. « Le gouvernement nous a fait plusieurs mauvais coups », accuse-t-il, mentionnant l’annonce « bidon » de l’achat de 100 TGV à Alstom, la décision de filialiser le fret, ainsi que la date de la fin du statut pour les nouveaux embauchés, le 1er janvier 2020. « Trois annonces importantes, par voie de presse », dénonce-t-il, y voyant un manque de respect pour les partenaires sociaux.

    Deux points apparaissent centraux à ses yeux. D’abord, « un vrai signe sur la reprise de la dette, « c’est-à-dire un chiffre ». Pour l’instant, l’exécutif reste obstinément flou sur le sort de l’endettement colossal – 47 milliards d’euros – du groupe ferroviaire.

    Ensuite, les protections sociales des salariés. « Nous avons extrêmement peu de garanties. Les entreprises vont appliquer la convention collective du ferroviaire ? C’est bien le moins ! Nous voulons renforcer la branche », explique Rémi Aufrère-Privel.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  49. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h42min (commentaire N° 49)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le gouvernement considère pourtant qu’il a déjà fait des gestes, et laisse entendre que les syndicats ne veulent pas réellement négocier :
    « Les syndicats ont déjà obtenu des avancées sur le rythme de l’ouverture à la concurrence et sur le sac à dos social [qui permet à un salarié de la SNCF de travailler pour un concurrent sans perdre ses droits], et ensuite ils ont quitté la table », commente une source proche du gouvernement. « Le gouvernement organise l’allongement du conflit », réplique Rémi Aufrère-Privel, « il veut le pourrissement du mouvement. »
    Faute de point d’atterrissage par la négociation, reste donc le scénario d’un essoufflement du conflit… ou d’un pourrissement. « Le mouvement peut s’éteindre, mais cela peut aussi se radicaliser », commente-t-on à la CGT. « Ceux qui ont déjà fait 10 jours de grève n’ont pas grand-chose à perdre. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  50. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h46min (commentaire N° 50)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Moins de médecins en ville, plus de patients et pas assez de temps pour les prendre en charge : des praticiens tirent la sonnette d’alarme et demandent des moyens supplémentaires.

    « Pas loin du burn-out », « au bord de l’explosion », « envie de se barrer »… Plusieurs médecins et chefs de service de l’hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois, tirent la sonnette d’alarme. Ils dénoncent des flux de patients « impossibles à gérer », entraînant « des délais de consultation trop longs », et « une déconnexion des réalités du 93 » de leurs tutelles, l’Agence régionale de santé (ARS) et le ministère de la Santé.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  51. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h47min (commentaire N° 51)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le courrier de trop. Fin mars, une lettre de l’ARS, adressée à Laurence Vittaz, chef du service endocrinologie, met le feu aux poudres. Suite à la « plainte » d’un patient qui regrettait un délai de sept mois pour obtenir un rendez-vous, l’agence saisit la direction de Robert-Ballanger pour avoir un « état des lieux du service ». « Intolérable » pour Laurence Vittaz : « Ils me demandent des comptes, veulent savoir pourquoi les délais sont si longs… Ils ignorent dans quelle situation de tension nous sommes ? » Le service d’endocrinologie, en dix ans, a vu son activité grimper de 46,7 %, « sans recrutement de médecin ou infirmière », précise la praticienne.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  52. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h48min (commentaire N° 52)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    18 mois pour une consultation. Entre une démographie médicale en baisse et une population qui croît, couplées aux nécessités d’accompagnement spécifique des populations vulnérables, le délai de rendez-vous à Ballanger est de plus en plus long. Une attente qui coûte cher : « Une appendicite se transforme en péritonite, une dépression en tentative de suicide… sans compter les agressions de personnel par des patients excédés ». En pédopsychiatrie, par exemple, 500 enfants jugés « très malades » sont sur liste d’attente. Le délai peut atteindre 18 mois ! « Si un problème est détecté sur un bébé de 5 mois, mais qu’il doit attendre un an pour être soigné, ce n’est pas viable, s’agace une pédopsychiatre. On fabrique des handicapés ! »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  53. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h49min (commentaire N° 53)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Des urgences sous-dimensionnées. Les locaux des urgences ont été conçus pour 40 000 passages/an, mais en 2017, il y a eu… 72 000 passages ! « Il y a quotidiennement des patients sur des brancards dans les couloirs », s’énerve une chef de service. Pourquoi une telle affluence ? « Dans le 93, il y a de moins en moins de médecins de ville. Ceux qui partent à la retraite ne sont pas remplacés et les jeunes ne veulent pas venir. Donc, les gens n’ont pas d’autre choix que les urgences ! »

    Début avril, les médecins urgentistes ont écrit au ministère pour réclamer l’ouverture de lits d’hospitalisation supplémentaires, un vœu qui pourrait être exaucé à la rentrée prochaine. Par ailleurs, un chantier de mise à niveau des locaux vient d’être entamé (lire ci-après).

    Le 93, département fragile. Les praticiens de Ballanger – qui couvre un bassin de 450 000 personnes – estiment que la Seine-Saint-Denis présente des « spécificités » nécessitant un traitement particulier et des moyens en plus. « Notre patientèle est très vulnérable », explique Marie-José Durieux, pédopsychiatre. « Des patients ne parlent pas français, il y a des mères isolées, des gens sans ressources… Ces situations nécessitent un accompagnement appuyé, donc du temps que nous n’avons pas ! » Et de comparer avec son cabinet du Ve arrondissement de Paris. « Quand je demande aux patients de revenir la semaine d’après avec une radio, une analyse d’urine et dix documents, cela ne pose pas de souci. A Aulnay, c’est plus compliqué. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  54. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h50min (commentaire N° 54)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Didier Jaffre, directeur de l’offre de soins pour l’Agence régionale de santé (ARS), nie toute « déconnexion » avec la réalité du 93. S’agissant du courrier envoyé au chef de service endocrinologie de Ballanger, il réfute toute « attaque à l’encontre du médecin », et évoque « un courrier type », dont la formulation sera revue suite à cet épisode.

    Sur le fond, Didier Jaffre confirme « la situation précaire d’une grande partie des patients dans le 93 », qu’il chiffre à 30 % des malades dans un hôpital comme celui de Saint-Denis. « C’est une spécificité que l’ARS prend à bras-le-corps », assure-t-il. A titre d’exemple, l’agence a ouvert, ces dernières années, « six permanences d’accès aux soins de santé (Pass) pour les patients sans couverture médicale ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  55. Le Panda Le 25 avril 2018 à 16h51min (commentaire N° 55)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    D’un point de vue financier, la précarité de la patientèle d’un hôpital lui donne droit à un financement national : la « Mission d’Intérêt général Précarité ». « La répartition est réalisée selon le nombre de patients en CMU (couverture médicale universelle) ou AME (Aide médicale de l’Etat) pris en charge », précise l’ARS. En plus de cela, l’agence complète avec un financement supplémentaire, puisé sur sa marge budgétaire. « Au total, le montant alloué en 2017 en Ile-de-France a été de 50 M€, dont 13 M€ d’accompagnement régional via l’ARS. Il a bénéficié à 100 établissements, souligne l’ARS. Là-dessus, les hôpitaux du 93, dont Aulnay, figurent dans les premiers aidés. »

    Enfin, en 2016, l’agence a mis en place le projet « Orfeh », un dispositif visant à faciliter le recouvrement des factures pour les établissements accueillant une patientèle précaire.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.