Ecoutez l'article:



Angélique violée 13 ans Un nouveau meurtre d’Enfant une honte d’Etat

Auteur:
Son site
Par le 30 avril 2018

Folies, démences, constats meurtres d’enfants : Intolérables situations !

La puissance de la tendresse d’un enfant est incommensurable.

Faut-il rétablir une action équivalente aux actes commis ?

L’abrogation de la peine de mort par François Mitterrand via Monsieur Badinter est un miracle à la lecture des faits développés, par leurs acteurs. Plus que difficile de livrer à chaud une position nationale ou personnelle. Le verdict serait connu même par voie référendaire. Nous observons au plus grand désespoir de tout un chacun en fonction des événements de par le monde la mort volontairement donnée à des masses d’innocents. Le respect dû à chaque victime ne rendra pas la séquence de vie. Mais à priori ne pas tout confondre. Entre conflits armés et la perversion, et le talent de Monsieur Badinter qui sauva de la peine le coupable Patrick Henri un criminel décédé en 2017. Chacun serait surement en, droit de se poser la question et si ces meurtriers étaient porteurs de la disparition de votre propre enfant. Quel serait votre réaction, ou action ?

Se retrouvant ce dimanche matin au bistrot, troquet du coin, les débats allaient au-delà, il y avait : Martine, Céline, François, Michel et bien d’autres ainsi que l’auteur.

Les mesures à prendre semblent drastiques, il y a réellement lieu de s’interpeller. Personne ne peut être « Juge et Parti » Il y avait de la part des femmes présentes, maman ou pas, des hommes une bonne vingtaine de « Bougnats ». Ce fut un coup de téléphone qui m’informa que les relations de discussions étaient à qui et quoi ? Puis qu’il serait souhaitable que je tente de véhiculer autant que cela soit possible voir de mon ressort, leurs opinions. Le jugement peut sembler fort et sans appel, nous pouvons nous poser masse de questions. Dans la mesure où la sanction de la peine de mort la majorité demandée sa remise en exécution. Tout un chacun à plus de 88%, demandait une modification du code pénal.

Surtout à un moment où l’Etat tente de supprimer « Les Jurés aux Assises » Il semble pour les remplacer par des « Magistrats Professionnels » à la connaissance des faits que les médias classent en « Faits Divers » il semble que le terme assassinats soit mieux compris par la population et les proches, parents, victimes d’actions pire que le déroulement du film « Les Diaboliques » ou « Le Chat ».

Que l’Assemblée Nationale, élu par le peuple au nom de qui sont rendu les lois, se saisisse de tels actes, comme ce fut le cas pour l’émancipation de la femme, voir soumettre par référendum sur de tels meurtres : Dans le cadre d’assassinats d’enfants, de ce qui suit ou précède, qui entrainerait, de fait « une modification » du code pénal sur ce point essentiel: La dignité et le respect des droits de l’enfant dont dépend leurs avenirs.

« La sanction devrait être à la hauteur et équivalente à l’acte commis » Des faits, ici en petits nombre !

Angélique Six, 13 ans, était portée disparue depuis mercredi. Son corps a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche près de Lille. Un homme de 45 ans a avoué les faits. Il avait déjà été condamné pour viol. Sources Le Figaro – BFMTV – Le Panda- FR3 Auvergne- France 3 Hauts-de-France- RTL – JDD- France info-

Le corps sans vie d’Angélique, jeune fille de 13 ans portée disparue depuis mercredi près de Lille, a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche à Quesnoy-sur-Deûle et un homme a été interpellé, sur témoignage. Le parquet de Lille a indiqué que cet homme de 45 ans avait «avoué les faits». Placé en garde à vue samedi «en fin de journée», cet habitant de Wambrechies, commune d’où l’adolescente avait disparu mercredi, «a très rapidement avoué les faits, et a emmené» les enquêteurs à «l’endroit où il avait abandonné le corps», a dit le parquet dans un communiqué. Selon des sources policières, il aurait étranglé la fillette avant de se débarrasser du corps dénudé dans une forêt. Le parquet de Lille a également annoncé que cet homme avait déjà été condamné pour viol. «Sur le casier judiciaire de l’homme mis en cause est mentionnée une condamnation datant de 1996 pour des faits commis en 1994, qualifiés de viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence» a indiqué le parquet, tout en précisant qu’il «était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles». Selon des sources proches du dossier, l’homme aurait attiré l’adolescente à son domicile et tenté de la violer. Angélique se serait débattue et il l’aurait alors étranglée.

Que sait-on du suspect arrêté ?

Un homme de 45 ans a avoué les faits en garde à vue, samedi vers 23 heures, avant d’amener les enquêteurs sur les lieux, précise France 3 Hauts-de-France. Il s’agit d’un riverain du parc, qui aurait essayé d’abuser d’elle avant de la tuer et transporter son corps vers la forêt. Il était déjà connu pour des antécédents de viol et agressions sexuelles. Toujours selon France 3 Hauts-de-France, cet habitant du quartier connaissait l’adolescente. Samedi, les policiers ont entendu un garçon de 10 ans affirmant avoir vu Angélique rejoindre un homme dans le parc près de son domicile. « En fin de journée le 28 avril, de nouvelles investigations et des recoupements ont conduit les enquêteurs de la direction régionale de police judiciaire à placer en garde à vue un homme âgé de 45 ans, et demeurant également à Wambrechies, a précisé dimanche le procureur de la République. Celui-ci a très rapidement avoué les faits, et a emmené ces enquêteurs, accompagnés de ceux de la direction départementale de la sécurité publique du Nord, co-saisie de l’enquête, à l’endroit où il avait abandonné le corps de la jeune fille. » « Sur le casier judiciaire de l’homme mis en cause est mentionnée une condamnation datant de 1996 pour des faits commis en 1994, qualifiés de viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence, a ajouté le procureur, qui confirme les aveux. Les investigations et la garde à vue se poursuivent, une autopsie sera effectuée demain [lundi] ». Vidéo de sa sœur et complément d’informations Lien.

Le Sourire est le plus beau cadeau d’un enfant à ses parents, et réciproquement !

Le Don de la Vie, restera toujours, le moment le plus merveilleux, car c’est cadeau !

« Je veux garder un esprit d’enfant » Parce que rien n’est plus important qu’un rêve d’enfant !

A la suite de la seconde journée, allons-nous aborder le fond ? En ce 11 octobre

Des années de mensonges, mais nous avançons dans le brouillard

Cécile Bourgeon, mère de la petite Fiona  : « disparue » vidéos difficile à supporter  !

Les questions/réponses, que vous pouvez lire ici. Sont le compte-rendu du 10 octobre.

Cet article fut traité ici entre autres pas mes soins Lien.

Plus que des décennies de mensonges ; pleines recherches de vérités nous voguons en plein fog !

Le côté sordide, ne se compare point. Indéniable ou réalisme ? Hitchcock, aurait-il pu réaliser une telle angoisse ? En restant le plus objectif possible, la tâche des jurés, des magistrats sera bien plus lourde que le mort à petite dose.

Cécile Bourgeon, qui est-elle ? Où se trouve le corps de son enfant fillette de 5 ans ? En l’instant ! Un vrai procès hors normes indéniablement. Plus explicite, après 5 journées d’audience. Le mystère de la mort de la fillette ne subsiste point. Les doutes de culpabilités, vont faire places aux terribles vérités ?

La malheureuse enfant disparue, par des explications sans aucun fondement. Explications réelles ou oisives ?

Vidéos » mère de la petite Fiona  : difficile à supporter  ! Cela s’est passé en Auvergne.

Nous avons assisté, à ce que certains classent, en faits divers. Ce n’est pas un fait divers, pourtant j’en ai connu. Lorsque le cœur prend la place de la raison, alors la cellule familiale recomposé ou pas, s’étrille ? Pour certains ne subsistent que la haine, la rancœur – le gout de la vengeance- tout ce qui peut à priori en découler ? Un monde de drogues de toxicomanes- De mensonges, de dégoûts ? – D’autres vous diront : « chacun vit, sa vie », la réponse peut sembler acceptable, sauf quand c’est l’enfant qui au lieu d’agrandir le cercle, le réduit en peau de chagrin, pour l’éternité des survivants ?

Cet article fut traité ici entre autres pas mes soins Lien.

Fiona est où ? Laroche Meurtrier ? Du Petit Grégory, Equipes Complices ?

Les détails sordides, de deux affaires face à la justice. Un Etat impuissant pourtant responsable mais à priori non coupable. C’est plus que scandaleux. Essayons de prendre connaissance des divers paramètres et réellement aider l’enfance en danger. Face à des institutions plus que laxistes.

Où se trouve Fiona ? Et Autres cas similaires face à la Justice morte ?

Bernard Laroche est l’auteur de l’enlèvement du petit Grégory en 1984, un rapport de gendarmerie cité par Le JDD. Nous pouvons affirmer : Bernard Laroche est l’auteur de l’enlèvement de Grégory Villemin, le 16 octobre 1984 à Lépanges (Vosges), écrivent les experts du département sciences de l’analyse criminelle de la gendarmerie rapport de 48 pages daté du 10 mai 2017, le JDD cite dimanche des extraits. Bernard Laroche premier suspect de l’affaire avant d’être libéré en 1985 puis tué par son cousin Jean-Marie Villemin, le père de Grégory. Les auteurs du rapport s’appuient « sur de nouveaux recoupements et sur des témoignages oubliés, exhumés du dossier judiciaire ». Démontrer l’enlèvement de l’enfant a été effectué par Bernard Laroche, accompagné de sa nièce Murielle Bolle. Libérée de certaines contraintes récemment. Avril 2018 Le JDD affirme en outre que selon ce même rapport, l’assassinat de l’enfant qui a suivi a été commis par une deuxième équipe. Les témoignages sur lesquels s’appuie le rapport figure celui de l’amant d’une fermière de Lépanges, qui a certifié avoir vu Laroche +et une rouquine+ Murielle Bolle a les cheveux roux s’approcher de chez les Villemin l’après-midi du crime », dixit le JDD.

Cet article fut traité ici entre autres pas mes soins Lien.

En allant au summum de la pire qui s’empire, ayant traité aussi d’autres affaires dans le cadre de la défense de l’enfant. En la circonstance « L’Affaire Fourniret » Source Wikipédia Lien.

Dans le même style nous avons « L’affaire Maylis » Lien. Deux meurtres reconnus et prouvés l’enquête se poursuit.

A suivre

Le Panda

Patrick Juan

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Angélique violée 13 ans Un nouveau meurtre d’Enfant une honte d’Etat, 10.0 out of 10 based on 1 rating

60 Commentaires sur ce billet

  1. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h05min (commentaire N° 1)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  2. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h06min (commentaire N° 2)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Il a eu envie d’elle. » Le procureur de la République de Lille a livré, lundi 30 avril, un récit glaçant du meurtre de la petite Angélique. Thierry Pocquet du Haut-Jussé a d’abord évoqué le passé judiciaire du suspect, un homme de 45 ans voisin de l’adolescente de 13 ans.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  3. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h08min (commentaire N° 3)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « L’individu a été condamné le 26 mars 1996 pour viol avec armes sur mineur de moins de 15 ans et deux agressions sexuelles sur des femmes d’une quarantaine d’années », a-t-il indiqué, pour des faits commis en janvier 1994.

    Des pilules contre les troubles de l’érection

    Puis le procureur a précisé les circonstances du drame avec force détails, s’appuyant sur les aveux du suspect. Après avoir absorbé des pilules contre les troubles de l’érection, l’homme aurait consommé de la bière. C’est en sortant de chez lui « pour prendre l’air » qu’il serait passé devant le jardin où se trouvait l’adolescente ainsi qu’un petit garçon.

    C’est à ce moment que l’homme affirme avoir eu envie de la jeune fille. Prétextant vouloir offrir un cadeau aux parents de celle-ci, il serait alors parvenu à emmener Angélique chez lui. Là, il lui aurait offert à boire puis aurait engagé la conversation avec elle, lui posant des questions de plus en plus intimes.

    L’adolescente aurait alors cherché à partir, et aurait crié. Il l’aurait maintenue de force et commencé à la déshabiller. Il l’aurait enfermée dans les toilettes avec lui. A ce moment, selon ses déclarations, il l’aurait forcée à une « fellation » et imposé des « pénétrations digitales », avant d’étrangler la fillette avec son propre pantalon. « Quand elle a commencé à se débattre, il a su qu’il fallait la tuer », rapporte le procureur.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  4. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h15min (commentaire N° 4)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Meurtre d’Angélique : une information judiciaire pour séquestration, viol et meurtre sur mineure de moins de 15 ans est ouverte.
    Le meurtrier pésumé va être présenté au parquet dans la journée pour « séquestration de mineur de moins de 15 ans en vue de la préparation d’un crime, viol sur mineur de moins de 15 ans et meurtre sur mineur de moins de 15 ans », a informé le procureur de la République de Lille lors d’une conférence de presse, lundi 30 avril, sur l’enquête sur le meurtre d’Angélique.

    Cette adolescente de 13 ans, qui avait disparu mercredi dernier, a été retrouvée morte dans la nuit de samedi à dimanche, à Quesnoy-sur-Deûle (Nord), une commune proche de Wambrechies, où elle habitait. Une autopsie a été pratiquée lundi pour connaître l’origine du décès. L’homme de 45 ans, déjà condamné pour « viol » en 1996, a avoué le meurtre de la jeune fille.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  5. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h17min (commentaire N° 5)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Angélique Six habitait à Wambrechies (Nord), au nord de la métropole lilloise. Elle a disparu mercredi après-midi, après avoir laissé « un mot disant rejoindre des copines pour ensuite rentrer ». Le suspect, un ancien voisin, a expliqué aux enquêteurs avoir convaincu l’adolescente de le suivre chez lui pour offrir un cadeau à ses parents.

     L’homme de 45 ans, père de deux enfants, a avoué vendredi soir le meurtre de la jeune fille. Il avait été condamné en 1996 à neuf ans de prison pour viol avec arme, attentats à la pudeur aggravés et vol avec violence. Il était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (Fijais).

     Le suspect « respectait globalement » les obligations liées à son fichage au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (Fijais), selon le procureur.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  6. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h18min (commentaire N° 6)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    16h03 : Est-il vraiment utile de donner tous les détails de ce que cette enfant a subi ? Un peu de pudeur ne nuirait pas à l’infirmation, parfois.

    16h02 : Pourquoi le procureur donne-t-il tous ces détails au public ? Est-ce que la famille peut s opposer à ce que tout ça soit déballé? Est-ce vraiment utile ?

    16h01 : C’est vraiment émouvant et tellement révoltant ! Les personnes effectuant ces horribles actes doivent être mieux suivies ! Ce sont des pulsions dévastatrices ! En espérant que des mesures seront un jour effectuées pour que nos enfants soient réellement protégés. Mes condoléances à la familles et amis.

    16h01 : Vous êtes plusieurs à réagir à cette conférence de presse du procureur de Lille, qui a relaté avec beaucoup de détails les déclarations du suspect devant les enquêteurs.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  7. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h20min (commentaire N° 7)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le corps d’Angélique, retrouvé ce week-end, doit être autopsié dans l’après-midi. Le procureur de la République de Lille doit tenir une conférence de presse cet après-midi à 15h30.

    10h36 : « Nous sommes dans une situation malheureusement trop classique où quelqu’un qui a été condamné pour des agressions sexuelles n’a pas fait un parcours de soin qui l’ait amené à la guérison. »

    Sur franceinfo, la présidente de l’association Stop aux violences sexuelles estime que « amener les gens à la guérison, c’est possible. » « C’est une question de moyens, de volonté politique », ajoute-t-elle.

    10h18 : Le meurtrier présumé d’Angélique Six, 13 ans, avait déjà été condamné en 1996 pour un viol avec arme commis sur une adolescente. On fait le point ici sur ce que l’on sait de lui.

    08h54 : Meurtre d’Angélique : « Il ne faut pas forcément avoir une législation de l’émotion. Un parlementaire, fut-il de la majorité comme je le suis, ne va pas arriver le lundi matin avec une solution toute faite » réagit le député Hugues Renson (LREM)

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  8. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h22min (commentaire N° 8)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  9. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h48min (commentaire N° 9)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Drame. Suivi de l’enquête sur le meurtre d’Angélique, une adolescente de 13 ans retrouvée morte dans la nuit de samedi à dimanche près de Lille (Nord). Elle était portée disparue depuis mercredi dernier. Un suspect de 45 ans, condamné par le passé pour viol, a avoué les faits en garde à vue. Cette dernière a été prolongée dimanche jusqu’à lundi.

    Mémoire. Édouard Philippe préside la cérémonie du 155e anniversaire du combat de Camerone à Aubagne (Bouches-du-Rhône). Le Premier ministre sera accompagné de Florence Parly, ministre des Armées. Après le salut au drapeau et revue des troupes, Édouard Philippe tiendra son allocution.
    ==========
    Où se trouve le rapport de cause à effet?

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  10. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h49min (commentaire N° 10)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    IDEM

    Politique. Meeting « Luttes debout », en présence d’Olivier Besancenot, David Cormand et Pierre Laurent à Paris ce lundi soir. Étudiants, cheminots, personnel hospitalier, salariés des Ehpad, de La Poste ou de Carrefour, s’exprimeront aux côtés des chefs de file de Génération·s, du PCF et du NPA, mais aussi de représentants d’EELV, de Nouvelle Donne, d’Ensemble, du groupe de députés LFI, de République et socialisme et de la Gauche démocratique et sociale, précise un communiqué du PCF. Toutes ces organisations ont multiplié ces derniers temps les initiatives communes en soutien au mouvement social.

    Handicap. À l’occasion de la Journée mondiale de l’accessibilité, déplacement de Sophie Cluzel, secrétaire d’État aux Personnes handicapées, pour la présentation des aménagements de la ligne 1 du métro pour les personnes ayant un handicap mental ou sensoriel, avec Valérie Pécresse, présidente de région, et Catherine Guillouard, PDG de la RATP.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  11. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h52min (commentaire N° 11)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Stupeur et colère. Le meurtre d’Angélique, 13 ans, disparue depuis mercredi 25 avril et retrouvée dans la nuit de samedi à dimanche, a touché les habitants de la ville de Wambrechies (Nord), où elle a été enlevée.

    « C’est une petite fille qu’on a connue toute petite », raconte une mère de famille de Wambrechies. Elle se rappelle que ses enfants jouaient avec Angélique, une adolescente « toujours souriante » et « pleine de vie ». Georges, un riverain du parc où Angélique a été enlevée, décrit un « quartier très tranquille ». « C’est très triste », confie-t-il à RTL.

    Une rose blanche à la main, Francine est venue de Lille pour la déposer devant le parc, devenu un lieu de recueillement. « Je suis vraiment touchée », explique-t-elle à RTL. Submergée par l’émotion, elle dit ne pas trouver les mots face à ce meurtre. « J’espère qu’il va payer. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  12. Le Panda Le 30 avril 2018 à 17h53min (commentaire N° 12)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Une marche blanche le 1er mai

    Le meurtrier présumé d’Angélique est un homme de 45 ans, inscrit sur le fichier des délinquants sexuels pour une agression commise en 1994. Ce père de deux enfants a reconnu les faits dès le début de sa garde à vue. À Wambrechies, une marche blanche sera organisée en mémoire de l’adolescente mardi 1er mai à 14h, à l’initiative de la famille.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  13. Le Panda Le 30 avril 2018 à 18h28min (commentaire N° 13)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le débat sur l’efficacité du fichier judiciaire des délinquants sexuels est relancé. Cette base de données a permis l’arrestation, samedi 28 avril, du principal suspect dans l’affaire du meurtre de la petite Angélique Six, retrouvée morte à Quesnoy-sur-Deûle (Nord). L’homme de 45 ans, placé en garde à vue, a rapidement avoué les faits aux policiers.

    Créé en 2004, le fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) devait permettre de suivre les déplacements des anciens condamnés et d’éviter la récidive. S’il a permis aux policiers de retrouver l’auteur présumé du meurtre, le fichier n’a été d’aucune utilité sur ce dernier point, puisque le meurtrier présumé a été condamné à neuf ans de prison en 1996 pour viol avec arme.

    Franceinfo fait le point sur ce dispositif à l’efficacité contestée.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  14. Le Panda Le 30 avril 2018 à 18h29min (commentaire N° 14)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Qu’est-ce que le FIJAISV ?

    Créé par la loi Perben 2 du 4 mars 2004, le fichier des délinquants sexuels est entré en vigueur l’année suivante. Le FIJAISV « a pour finalité de prévenir le renouvellement des infractions de nature sexuelle et de faciliter l’identification de leurs auteurs », précise une circulaire du ministère de la Justice datée de 2005.

    Le dispositif a été créé à l’initiative du ministre de l’Intérieur d’alors, Nicolas Sarkozy, après l’arrestation en 2003 du pédophile, violeur et tueur en série Michel Fourniret. Son champ d’application a été étendu aux auteurs d’actes particulièrement violents en 2005.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  15. Le Panda Le 30 avril 2018 à 18h32min (commentaire N° 15)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Qui sont ceux qui y sont inscrits ?

    Le FIJAISV rassemble, au 31 mars, les noms de 78 197 personnes, a indiqué le ministère de la Justice à franceinfo. Il contient leur identité, leur adresse et la condamnation justifiant leur inscription. Gérée par le ministère de la Justice, la base de données est alimentée par les procureurs et les juges d’instruction.

    Le FIJAISV oblige les personnes qui y sont inscrites à justifier de leur domicile au moins une fois par an, voire tous les mois, si les magistrats jugent que cela est nécessaire. En 2014, le meurtrier présumé d’Angélique Six a ainsi écopé d’un rappel à la loi pour avoir manqué à cette obligation.

    Les informations sont conservées 20 ou 30 ans en fonction de la gravité de l’infraction commise. Dans le cas du suspect du meurtre de la petite Angélique, sa dernière condamnation remonte à 22 ans. Lorsque qu’une personne fichée est acquittée ou relaxée, son inscription est automatiquement retirée.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  16. Le Panda Le 30 avril 2018 à 18h33min (commentaire N° 16)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Qui peut le consulter ?

    Le FIJAISV est consultable par les autorités judiciaires, la police, les préfets et les administrations de l’Etat. Il peut notamment être utilisé par l’Education nationale afin d’éviter que des délinquants sexuels ne travaillent au contact des enfants. Peu après l’annonce de la découverte du corps de la petite Angélique, des voix se sont élevées pour demander comment le principal suspect du meurtre de la jeune fille a pu exercer son métier de chauffeur de bus, dans lequel il est susceptible d’être au contact d’enfants.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  17. Le Panda Le 30 avril 2018 à 18h34min (commentaire N° 17)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Pourquoi fait-il débat ?

    Le meurtrier présumé « n’aurait jamais dû avoir une autorisation d’exercer », estime sur franceinfo Violaine Guérin, présidente de l’association Stop aux violences sexuelles. Les regards se tournent alors vers le maire de Wambrechies (Nord), où vivait le suspect. Le maire dispose en effet de pouvoirs de police et en théorie, il aurait pu être au courant de la condamnation de son administré et l’empêcher de travailler en tant que chauffeur. « Encore fallait-il qu’il le sache », déplore Rodolphe Costantino, avocat de l’association Enfance et partage.

    « Les éléments de ce fichier doivent être transmis aux collectivités territoriales de manière systématique, demande Marie Grimaud, avocate de l’association Innocence en danger, sur franceinfo. Dans votre collectivité, si vous avez un délinquant sexuel, vous devez faire attention et mettre en œuvre, pourquoi pas, une assistante sociale qui soit un relais auprès de ce délinquant en cas de difficulté. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  18. Le Panda Le 30 avril 2018 à 18h35min (commentaire N° 18)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Pour Rodolphe Costantino, le débat devrait plutôt s’orienter autour de la façon dont les pédophiles sont suivis. « En réalité, déplore-t-il, un fichier ne peut pas être un outil de prévention. Il permet juste d’aider aux enquêtes. En terme de prévention, c’est zéro. » Pour l’avocat, les moyens mis en place pour financer la formation et le déploiement des psychologues, notamment lors des décisions de justice obligeant les condamnés à un suivi psychologique, sont insuffisants.


    ”La seule chose que l’on arrive à faire, c’est que les pédophiles maîtrisent leurs pulsions. Là, on les lâche dans la nature. On ne prend pas la mesure qu’un pédophile l’est toute sa vie.”
    — Rodolphe Costantino
    à franceinfo

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  19. Le Panda Le 30 avril 2018 à 18h36min (commentaire N° 19)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Quelles solutions ont été trouvées à l’étranger ?

    La question se pose d’élargir le signalement à d’autres franges de la population. Jusqu’aux riverains ? « C’est quelque chose que l’on voit à l’étranger, précise Rodolphe Costantino. Mais je ne crois pas que l’on soit prêt à ça. C’est prendre le mauvais chemin. De toute façon, si ce n’est pas la voisine [la victime], le prédateur ira chercher ailleurs. » L’avocat plaide plutôt pour la mise en place d’un numéro vert, sur lequel les pédophiles pourraient avoir une écoute lorsqu’ils sont dans des situations dans lesquelles ils seraient tentés de passer à l’acte.

    Un tel numéro existe par exemple en Flandre (Belgique). Il a aussi été mis en place en Allemagne depuis quatre ans, rappelle Marie Grimaud, avocate de l’association Innocence en danger. Plus de 400 appels ont été reçus, selon l’avocate, « pour faire part de la difficulté à gérer leurs pulsions ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  20. Le Panda Le 30 avril 2018 à 18h37min (commentaire N° 20)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    ”Lorsque nous avons voulu mettre en place ceci en France et que nous avons questionné les dirigeants pour cela, il nous a été répondu qu’il était hors de question de faire une campagne sur cette ligne, qu’il n’était pas admissible de parler aussi librement de pédophilie.”
    — Marie Grimaud
    sur franceinfo

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  21. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h24min (commentaire N° 21)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Nos cœurs sont brisés, nos têtes sont remplies de questions, nous allons traverser des épreuves difficiles, mais nous nous battrons pour Angélique », a déclaré une sœur d’Angélique lors de la marche blanche en hommage à la jeune fille de 13 ans, violée et tuée mercredi.

    Visiblement émue, la famille ouvrait le cortège rassemblant mardi après-midi quelque 3 300 personnes à Wambrechies (Nord). David Ramault, 45 ans, qui a avoué le crime, a été écroué dans la nuit de lundi à mardi pour séquestration, viol et meurtre sur mineur de moins de 15 ans.

    Lâcher de ballons

    Lors de la marche blanche, certains portaient des roses blanches, d’autres étaient vêtus de blanc. Tous se sont recueillis dans le silence à peine troublé par les murmures. « Nous vous remercions d’avoir répondu si nombreux pour soutenir la famille d’Angélique dans la dignité », a déclaré au micro, sur le perron de l’hôtel de ville, le premier adjoint au maire de Wambrechies, Michel Sas.

    Le cortège s’est arrêté dans le square où Angélique a été enlevée, mercredi, et où un mémorial a été dressé. La foule s’est massée contre la grille verte séparant le jardin d’un terrain de football pour suivre le discours au micro d’une sœur d’Angélique. Un lâcher de ballons, à l’occasion duquel la foule a lancé à l’unisson « Je t’aime Angélique », a ensuite eu lieu.

    « Je ressens de la haine », a témoigné auprès de l’AFP durant la marche Cécilia, mère au foyer de 28 ans, accompagnée de ses enfants. « On connaît la famille. C’est dégoûtant, on ne comprend pas comment après tout ce qu’il a fait il puisse être dehors ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  22. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h24min (commentaire N° 22)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Pas de préméditation

    David Ramault avait été condamné en 1996 pour « viol avec arme », « attentats à la pudeur aggravés » et « vol avec violence », et était inscrit au Fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (Fijais). La préméditation n’a pas été retenue pour le meurtre d’Angélique, au contraire de la récidive légale. Le Fijais est un fichier « extrêmement utile » pour son « historique des domiciles » qui a permis de découvrir que le suspect « habitait autrefois dans le même immeuble que la petite Angélique », selon le directeur régional de la PJ Romuald Muller.

    Le corps d’Angélique a été retrouvé dimanche peu avant 2 heures à la suite des indications de David Ramault, en garde à vue depuis samedi soir. Son avocat a souligné qu’il regrettait son crime, parlant d’« un homme complètement effondré, hagard, abasourdi, en larmes » lors de leur rencontre lundi. Dans des lettres écrites après son crime et adressées à sa famille, « il parle de troubles, de pulsions, de choses de sa vie qui sont en désordre », selon le procureur de la République de Lille Thierry Pocquet du Haut-Jussé.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  23. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h25min (commentaire N° 23)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Demande prétexte

    Mercredi, en l’absence de sa famille en vacances dans le Sud, ce père de deux enfants, chauffeur de bus chez Transpole, la société de transports en commun lillois, passe devant un jardin à Wambrechies où se trouve Angélique. Il est alors pris d’une brusque envie de la ramener chez lui. Il prétexte avoir des objets à lui donner pour ses parents, et la jeune fille, qui connaît cet ancien voisin, le suit chez lui, à quelques centaines de mètres.

    David R. lui pose des questions de plus en plus intimes et empêche la jeune fille de partir. Il s’enferme avec elle dans les toilettes et la viole, avant de l’étrangler avec son propre pantalon. Il cache ensuite son corps dans des fourrés d’un bois de Quesnoy-sur-Deûle, commune voisine de Wambrechies. Me Éric Demey a regretté auprès de l’Agence France-Presse que « l’émotion a[it] gagné la communication du parquet ». « L’ensemble et les détails de la déposition n’avaient pas à être jetés en pâture si vite », a-t-il estimé. « Le meurtre d’une fillette de 13 ans est suffisamment grave pour ne pas verser dans les détails sordides. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  24. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h27min (commentaire N° 24)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  25. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h28min (commentaire N° 25)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    David Ramault, 45 ans, soupçonné d’avoir tué Angélique, 13 ans, était toujours en garde à vue lundi, attendant d’être présenté à un juge.

    Dans sa ville, à Wambrechies (Nord), les habitants décrivent un homme « normal », « serviable » et « insoupçonnable ».

    « Tout le monde tombe des nues. Il paraissait totalement normal, il était serviable, à la fête d’école il aidait… C’était un homme à qui on fait confiance, il était insoupçonnable », affirme Michel Sas, premier adjoint au maire de Wambrechies

    Condamné en 1996 pour « viol avec arme », « attentats à la pudeur aggravés » et « vol avec violence », l’homme interpellé était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (FIJAIS).

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  26. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h29min (commentaire N° 26)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le procureur de Lille a livré un récit terrible. Lors d’une conférence de presse, Thierry Pocquet du Haut-Jussé a précisé les circonstances de la mort d’Angélique, dont le corps a été retrouvé dimanche 29 avril à Quesnoy-sur-Deûle. Il a notamment expliqué que le décès était lié à une « asphyxie traumatique ». Lors de la découverte du corps dimanche vers 1 h 45, a relaté le procureur Thierry Pocquet du Haut-Jussé, « le corps de la jeune fille est entièrement dévêtu, le médecin légiste constate un coup sur la tête et des traces de sang […]. L’autopsie qui vient d’être achevée a confirmé des traces compatibles avec les abus sexuels reconnus et le décès lié à une asphyxie traumatique. »

    Ce père de deux enfants, chauffeur de bus chez Transpole, la société de transports publics lillois, avait été placé en garde à vue samedi 28 avril au soir. Selon le procureur, il exprime beaucoup de regrets. Dans des lettres écrites après son crime et adressées à sa famille, « il parle de troubles, de pulsions, de choses de sa vie qui sont en désordre ». Lors de son interrogatoire, le suspect a détaillé la journée de mercredi, qui était son jour de repos. Sa famille étant en vacances dans le sud de la France, David R. était seul chez lui. Le procureur a expliqué qu’il serait allé dans un sex-shop lillois afin d’y acheter « des pilules contre les troubles de l’érection » et de la bière. Il en aurait bu trois cannettes puis se serait endormi devant la télévision.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  27. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h30min (commentaire N° 27)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    David R. a expliqué aux enquêteurs être passé devant le jardin où jouait la jeune fille, une ancienne voisine qu’il connaît. « Il dit qu’il a eu envie d’elle et de la ramener chez lui : il dit C’était plus fort que moi, j’étais comme dans un état second », a relaté le procureur. Prétextant avoir des objets à lui remettre pour ses parents, il l’amène chez lui. « Il la fait parler et très rapidement en vient à poser des questions de plus en plus intimes, elle cherche à partir, et comme il l’en empêche, elle se met à crier », a poursuivi le magistrat. Tout s’enchaîne ensuite en moins d’un quart d’heure : il la maintient de force, la déshabille, l’emmène dans les toilettes et s’y enferme à clé avec elle. « Comme elle tente de se débattre, il lui donne une gifle, puis va lui imposer une fellation et des pénétrations digitales », a continué Thierry Pocquet du Haut-Jussé. « Ensuite, il prend le pantalon de la jeune fille, qu’il passe autour de son cou et l’étrangle. Il indique que lorsqu’elle a commencé à se débattre, il a compris qu’il fallait qu’il la tue », a-t-il ajouté.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  28. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h31min (commentaire N° 28)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Ouverture d’une information judiciaire

    Une information judiciaire va être ouverte pour séquestration, viol et meurtre sur mineure de moins de 15 ans, a annoncé le procureur de Lille. Le principal suspect, David R., 45 ans, « va être présenté dans quelques instants » devant un juge d’instruction, a rapporté Thierry Pocquet du Haut-Jussé. « Une information va être ouverte par le parquet, […] provisoirement les qualifications sont séquestration sur mineur de moins de 15 ans en vue de préparer la commission d’un crime, viol et meurtre commis sur mineur de moins de 15 ans, et nous avons demandé la co-saisine de deux juges d’instruction », a-t-il dit.

    Condamné en 1996 pour « viol avec arme », « attentats à la pudeur aggravés » et « vol avec violence », l’homme était inscrit au fichier judiciaire national automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (FIJAIS). Il n’était pas soumis à une obligation de soins, a précisé le magistrat. Depuis, le suspect « respecte globalement les obligations que cette inscription entraîne, c’est-à-dire une présentation tous les ans aux services de police et le signalement de ses changements d’adresse », a ajouté Thierry Pocquet du Haut-Jussé. « Le fichier a été extrêmement utile pour nous parce qu’il a la particularité d’avoir l’historique des domiciles et donc en recherchant sur Wambrechies on a trouvé cette personne et nous nous sommes rendus compte qu’elle habitait (autrefois) dans le même immeuble que la petite Angélique », a pour sa part affirmé le directeur régional de la PJ Romuald Muller.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  29. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h32min (commentaire N° 29)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  30. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h33min (commentaire N° 30)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Un homme insoupçonnable »

    À Wambrechies, les habitants décrivent un homme « normal », « serviable » et « insoupçonnable ». « Tout le monde tombe des nues. Il paraissait totalement normal, il était serviable, à la fête d’école il aidait… C’était un homme à qui on fait confiance, il était insoupçonnable », affirme Michel Sas, premier adjoint au maire de cette commune de quelque 10 000 habitants. À proximité du domicile d’Angélique, dans un parc, un mémorial a été improvisé, où des dizaines de roses blanches et de messages ont été déposés. Une marche blanche sera organisée mardi à 14 heures à Wambrechies.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  31. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h35min (commentaire N° 31)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    David R., 45 ans, inscrit au fichier des délinquants sexuels, a avoué avoir tué mercredi l’adolescente de 13 ans. Il a été mis en examen ce lundi soir pour séquestration, viol et meurtre d’un mineur de moins de 15 ans. Une marche blanche est organisée ce mardi après-midi à Wambrechies, dans le Nord.

    Cinq jours après la mort d’Angélique, une adolescente de 13 ans, à Wambrechies dans le Nord, on en sait davantage sur le déroulé du drame, qualifié d’«événement tragique» par la justice. Lors d’une conférence de presse ce lundi, le procureur de la République de Lille, Thierry Pocquet du Haut-Jussé, très ému, a livré le récit glaçant du viol et meurtre de la jeune fille en racontant les dires du suspect, David R., interpellé samedi soir à la sortie de son travail. Lors de sa première audition, le meurtrier présumé, connu de la justice et enregistré au fichier des délinquants sexuels, a souhaité coopérer avec les enquêteurs et a exprimé des regrets. L’homme a été présenté au parquet ce lundi soir et mis en examen pour «séquestration de mineur de moins de 15 ans en vue de la préparation d’un crime, viol sur mineur de moins de 15 ans et meurtre sur mineur de moins de 15 ans». Il a passé sa première nuit en prison.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  32. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h37min (commentaire N° 32)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Une information judiciaire pour séquestration, viol et meurtre sur mineur a été ouverte lundi contre David R., un ancien voisin de la jeune fille de 13 ans dont le corps a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche près de Lille.

    Depuis sa sortie de prison, en 2000, David R. n’avait plus eu affaire aux forces de l’ordre. Mais samedi, en fin de journée, cet homme de 45 ans a été placé en garde à vue dans le cadre de la disparition inquiétante d’Angélique, une adolescente de 13 ans. La jeune fille, qui habitait la commune de Wambrechies (Nord), avait disparu mercredi après avoir laissé un mot à ses parents disant qu’elle rejoignait une amie. Elle a été aperçue pour la dernière fois mercredi à 16h30 dans le quartier de l’Agrippin, près de son domicile, par un garçon qui «l’avait vue partir avec un homme qu’elle semblait connaître», selon les indications du parquet de Lille.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  33. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h38min (commentaire N° 33)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    L’adolescente de 13 ans était portée disparue depuis mercredi. Selon une source proche du dossier, la garde à vue du suspect était prolongée dimanche soir et il devrait être déféré devant un juge ce lundi après-midi.

    L’inquiétude a viré au drame près de Lille: disparue depuis mercredi, Angélique, une adolescente de 13 ans, a été retrouvée morte dans la nuit de samedi à dimanche à Quesnoy-sur-Deûle (Nord). Un ancien voisin, condamné pour viol en 1996, a «avoué les faits» en garde à vue. Selon une source proche du dossier, la garde à vue du suspect était prolongée dimanche soir et l’homme doit être déféré devant un juge ce lundi après-midi. Une perquisition a par ailleurs eu lieu à son domicile dimanche.

    Angélique, cheveux châtain clair, yeux bleus, mesurant 1,50 m, avait disparu depuis mercredi 16H30 dans la commune voisine de Wambrechies, selon un avis de recherche de la police diffusé sur internet. Elle a laissé «un mot disant rejoindre des copines pour ensuite rentrer, mais n’est jamais rentrée», relataient les policiers qui jugeaient cette disparition «inquiétante», d’autant que la famille avait écarté l’hypothèse d’une fugue.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  34. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h43min (commentaire N° 34)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Les abribus de la commune de Wambrechies sont encore recouverts d’affichettes rouge et blanc signalant la « disparition inquiétante » d’Angélique Six, une adolescente de 13 ans. « Elle était très gentille, très belle, elle ressemblait fort à sa maman », raconte, la gorge nouée, Noëlle Monti.

    Cette Wambrecitaine de 73 ans a été « toute retournée » en apprenant la mort de l’adolescente. « C’est un quartier familial ici, on se connaît tous », dit-elle en essuyant une larme. Noëlle Monti est venue se recueillir devant les grilles du parc de l’Agrippin, là où a été vue vivante Angélique pour la dernière fois. Des centaines de fleurs blanches, de dessins et de peluches jonchent l’entrée du parc de cette commune du Nord d’à peine 10 000 habitants. Des caméras de télévision filment un flot incessant d’habitants venus partager leur tristesse. Trois voisines des parents d’Angélique Six racontent leur émotion après la conférence de presse du procureur de Lille en direct à la télévision. « Après ce qu’on a entendu, on se pose plein de questions, dit Corinne, 51 ans. Est-ce qu’il l’avait pistée ? Est-ce qu’il a fait quelque chose sur ses propres enfants ? Pourquoi personne n’était au courant de son passé ? Et dire qu’il était parent bénévole à l’école Saint-Vaast ! »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  35. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h44min (commentaire N° 35)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Il », c’est David R., 45 ans, marié, père de deux enfants, chauffeur de bus à Transpole, les transports en commun de la métropole lilloise. Condamné en 1996 pour « viol avec arme sur mineur de moins de 15 ans » (sa victime avait alors 12 ans), « attentats à la pudeur aggravés » (il avait agressé sexuellement deux femmes d’une quarantaine d’années) et « vol avec violence », l’homme interpellé à son travail samedi soir à 21 h 30 était inscrit au fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles (Fijais). Au cours de la conférence de presse de lundi après-midi, le procureur de la République de Lille, Thierry Pocquet du Haut-Jussé, a fait savoir que le suspect « respectait globalement » les obligations liées à son fichage au susdit fichier, « c’est-à-dire une présentation tous les ans aux services de police et le signalement de ses changements d’adresse ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  36. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h46min (commentaire N° 36)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le récit glaçant d’une après-midi tragique

    Cet habitant de Wambrechies avait été placé en détention provisoire en janvier 1994, à l’âge de 20 ans, et condamné par la cour d’assises du Nord le 26 mars 1996. Il avait purgé six ans et demi de prison sur une peine de neuf ans. Après avoir résidé à La Madeleine, il avait emménagé à Wambrechies, dans le même immeuble que les parents d’Angélique. Il avait ensuite déménagé dans une maison de l’avenue du Général-Leclerc, il y a deux ans. Il connaissait donc sa victime.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  37. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h47min (commentaire N° 37)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Avec une certaine émotion, le procureur a retracé cette dramatique journée du 25 avril. Mercredi, le suspect était seul chez lui, c’était son jour de repos. Sa femme et ses deux fils étaient en vacances dans le Sud. Il est allé dans un sex-shop à Lille acheter des pilules contre les troubles de l’érection. Il en a absorbé deux ou trois en buvant trois canettes de bière avant de s’endormir devant la télévision. Vers 16 heures, ne se sentant pas bien, il est allé prendre l’air, a-t-il raconté aux services de police. « Il est passé devant le jardin où jouait Angélique, a rapporté le procureur. Il a eu envie d’elle. Il a dit “c’était plus fort que moi, j’étais comme dans un état second” ». David R. a prétexté devoir remettre un objet aux parents d’Angélique pour l’emmener chez lui, à quelques centaines de mètres de là.

    C’est dans cette maison en brique rouge, à la porte d’entrée blanche, désormais verrouillée par des scellés, que la jeune fille a été violée et assassinée. « Il lui a offert à boire et rapidement, il lui a posé des questions intimes », a dit Thierry Pocquet du Haut-Jussé. Angélique a cherché à partir, s’est mise à crier, s’est cognée à la table du séjour. David R. l’a déshabillée, enfermée dans les toilettes, lui a donné une gifle avant de lui faire subir une fellation et des pénétrations digitales. Comme Angélique continuait à se débattre, il a passé le pantalon de la jeune fille autour de son cou et l’a étranglée. L’horrible calvaire aurait duré un quart d’heure, selon l’individu fiché au Fijais.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  38. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h48min (commentaire N° 38)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Un livre blanc, une urne et une marche blanche

    La suite, les voisines d’Angélique l’ont aussi découverte sur une chaîne d’information en continu. « On le connaît, et jamais on aurait imaginé ça, lâche Marie-Noëlle, 67 ans. Il a détruit cette famille. Faut pas le lâcher ici dans la foule, il serait massacré. »

    Les riverains devraient être nombreux mardi après-midi à la marche blanche organisée pour soutenir les parents et la grande sœur d’Angélique Six. « C’est une famille très simple, sans histoires, qui élevait ses enfants normalement, dit le maire de la commune, Daniel Janssens. Ils vivent dans ce gros quartier de six cents logements où j’ai moi-même habité. C’est un quartier d’employés, d’ouvriers, de jeunes cadres, et le parc est entouré d’immeubles et de maisons où les familles laissent jouer leurs enfants. » Un quartier familial, dans une ville tranquille, reconnue pour son cadre de vie. « Comme beaucoup, je suis sous le choc, nous confie le maire, qui a mis en place dès dimanche une cellule de soutien psychologique, ouvert un livre blanc en mairie et disposé une urne pour recueillir des dons pour la famille d’Angélique. Je connaissais de vue celui qui a tué Angélique mais je ne connaissais pas son passé judiciaire. En tant qu’élu, on est officier de police judiciaire en titre mais on n’est pas la police nationale… »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  39. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h49min (commentaire N° 39)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    La police judiciaire, saisie du dossier vendredi à 19 heures, a rapidement remonté la piste de David R. « Il y a eu beaucoup d’auditions de témoins, mais sans le fichier Fijais, on n’aurait pas pu sortir si rapidement cette affaire », a expliqué Romuald Muller, directeur régional de la police judiciaire de Lille. Le témoignage d’un enfant de 10 ans a été décisif, et puis il y a eu aussi l’utilisation d’un drone de la police, le travail des enquêteurs et d’un chien pisteur. Mais pourquoi ne pas avoir lancé une alerte enlèvement dès le mercredi ? « En France, il y a chaque année cinquante mille mineurs signalés en fugue, dont dix mille rien que pour le Nord, soit 20 % », rappelle Romuald Muller.

    Le directeur régional de la PJ et son équipe vont désormais creuser le passé de l’individu, qui devait être présenté au parquet lundi soir. Une perquisition « poussée » de la police scientifique a eu lieu à son domicile et des recherches ont été effectuées dans ses deux véhicules. L’individu a-t-il pu commettre d’autres agressions sexuelles entre sa sortie de prison en juillet 2000 et son interpellation samedi soir ? L’enquête ne fait que commencer.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  40. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h51min (commentaire N° 40)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    David R., 45 ans, a été mis en examen lundi pour séquestration, viol et meurtre sur mineur de moins de 15 ans.

    Un peu moins de deux jours après les aveux de David R., le procureur de la République Thierry Pocquet du Haut-Jussé, a donné des détails ce lundi sur les circonstances du décès de la petite Angélique, 13 ans, retrouvée morte samedi soir à Wambrechies, près de Lille.

    David R., 45 ans, a été mis en examen pour «séquestration de mineur de moins de 15 ans en vue de la préparation d’un crime, viol sur mineur de moins de 15 ans et meurtre sur mineur de moins de 15 ans». Le procureur de la République a détaillé la journée meurtrière de ce père de deux enfants.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  41. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h52min (commentaire N° 41)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Lors de sa garde à vue, David R. a expliqué que mercredi, son jour de repos, il était seul chez lui car sa famille se trouvait dans le sud de la France. Il serait allé à Lille (Nord) dans un sex-shop pour y acheter «des pilules contre les troubles de l’érection». Il aurait également acheté « des bières », relativement « titrées », c’est-à-dire fortement alcoolisées. Revenu chez lui, selon ses aveux, il aurait pris une ou deux pilules et bu deux ou trois canettes. Il se serait ensuite endormi devant la télévision.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  42. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h53min (commentaire N° 42)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    À son réveil, raconte-t-il encore, il ne « se sentait pas bien » et serait sorti « prendre l’air ». C’est là qu’il aurait croisé Angélique, dans le parc. Le procureur détaille : « Il a eu envie d’elle ». Le suspect aurait ainsi reconnu : « C’était plus fort que moi ». David R. aurait attiré la jeune fille chez lui en prétendant devoir lui rendre un objet appartenant à ses parents. Angélique l’a suivi.

    Il aurait tenté d’enterrer le corps

    Là, il lui aurait offert à boire puis engagé une conversation posant des questions de plus en plus intimes. La victime aurait à plusieurs reprises tenté de fuir. Mais selon ce récit difficilement soutenable, le suspect l’aurait ensuite violée dans les toilettes avant de l’étrangler avec son pantalon. « Quand elle a commencé à se débattre, il a su qu’il fallait la tuer », rapporte le procureur.

    Les événements s’enchaînent ensuite très rapidement : David R. aurait nettoyé les traces de sang et mis le corps d’Angélique dans une voiture. Il aurait ensuite pris le volant pour s’arrêter vers 19 heures afin d’acheter une pelle. Avant de conduire jusqu’au bois de Quesnoy-sur-Deûle afin d’y creuser un trou pour y cacher le corps. N’y parvenant pas, il l’a dissimulée dans un fourré.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  43. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h53min (commentaire N° 43)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Angélique est décédée d’une «asphyxie traumatique»

    David R. serait rentré chez lui, et aurait écrit une lettre à sa femme et à ses enfants. Ses missives ont été retrouvées rangées à son domicile de Wambrechies.

    Ému, le procureur Thierry Pocquet du Haut-Jussé raconte l’horreur et la tristesse des enquêteurs en découvrant le corps de la fillette dont l’autopsie pratiquée ce lundi « confirme globalement » les aveux de David R. La fillette est décédée d’une «asphyxie traumatique».

    Ce dernier, selon les déclarations du procureur, était inscrit au fichier des délinquants sexuels car il avait été condamné pour un viol avec arme sur une enfant de 12 ans ainsi que les agressions sexuelles de deux femmes âgées d’une quarantaine d’années.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  44. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h55min (commentaire N° 44)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Meurtre d’Angélique : le suspect a été mis en examen pour « séquestration, viol et meurtre »

    L’homme de 45 ans avait déjà été condamné en 1996, notamment pour « viol avec arme » sur une mineure de 12 ans. La récidive a donc été retenue pour une partie des faits qui lui sont aujourd’hui reprochés, a indiqué mardi son avocat.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  45. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h56min (commentaire N° 45)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le principal suspect du meurtre d’Angélique Six, 13 ans, à Wambrechies (Nord), a été mis en examen lundi soir pour « séquestration, viol et meurtre », dont une partie des faits en récidive, a appris franceinfo mardi 1er mai auprès de son avocat. Le meurtrier présumé a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Sequedin (Nord) « pour des raisons de sécurité ».

    « J’ai pu constater de visu qu’il y avait un risque majeur de suicide, j’ai signalé ce fait, qui, d’ailleurs, avait déjà été pris en compte par le parquet », précise l’avocat Eric Demey. « Comme il était particulièrement épuisé, je lui ai conseillé de choisir l’option de se taire [lors de sa comparution], précise-t-il (…). Il sera entendu a priori, selon ce qui a été convenu avec les juges d’instruction, au mois de juin », ajoute Eric Demey

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  46. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h57min (commentaire N° 46)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Il n’était pas soumis à une obligation de soins

    Le corps d’Angélique, 13 ans, a été retrouvé dans la nuit de samedi à dimanche à Quesnoy-sur-Deûle, trois jours après sa disparition. David Ramault, le suspect âgé de 45 ans, avait été condamné en 1996 pour « viol avec arme » sur une mineure de 12 ans, a précisé le procureur de la République de Lille lors d’une conférence de presse lundi. Mais aussi pour « deux agressions sexuelles commises sur des femmes d’une quarantaine d’années, ainsi qu’un vol avec violence », tous commis dans un « laps de temps court » en janvier 1994.

    Il n’était pas soumis à une obligation de soins car « la législation à l’époque n’autorisait ce type de suivi que dans la cadre d’une libération conditionnelle ». Depuis son inscription au Fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAIS), créé en 2004, l’homme avait « respecté globalement les obligations que cette inscription entraîne ». C’est ce fichier qui a permis de le localiser « immédiatement ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  47. Le Panda Le 1 mai 2018 à 17h59min (commentaire N° 47)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le procureur de la République de Lille a livré, lundi 30 avril, le récit glaçant du viol et du meurtre d’Angélique Six, 13 ans, dont le corps a été retrouvé dimanche dans une commune voisine.

    >> VIDEO. Regardez la conférence de presse du procureur de Lille

    Une information judiciaire va être ouverte pour séquestration, viol et meurtre sur mineure de moins de 15 ans, a annoncé Thierry Pocquet du Haut-Jussé. Voici ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du magistrat.

    Le profil du suspect

    David Ramault, 45 ans, avait été condamné en 1996 pour « viol avec arme sur une mineure de moins de 15 ans », « attentats à la pudeur aggravés » et « vol avec violence ». En détention provisoire depuis 1994, il avait été libéré en 2000. Le suspect respectait « globalement les obligations que [son] inscription [au fichier des délinquants sexuels] entraîne, c’est-à-dire une présentation tous les ans aux services de police et le signalement de ses changements d’adresse », a expliqué le procureur. Il n’était pas soumis à une obligation de soins, a précisé le magistrat.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  48. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h00min (commentaire N° 48)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    On vous explique à quoi sert le fichier des délinquants sexuels

    David Ramault « connaissait la victime et sa famille », dont il était un voisin. C’est « le témoignage d’un enfant, qui a affirmé avoir vu la victime partir volontairement avec le suspect [qui] a permis de l’identifier ». Et c’est la consultation du fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles qui a permis son interpellation.

    >> Ce que l’on sait du meurtrier présumé de la petite Angélique

    Interpellé samedi soir, il a rapidement avoué les faits et a emmené les enquêteurs à l’endroit où il avait abandonné le corps de la jeune fille : un chemin forestier de Quesnoy-sur-Deûle, une ville voisine de Wambrechies, où vivaient le suspect et la victime.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  49. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h00min (commentaire N° 49)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le déroulé des faits

    « Dès le début de son audition », le suspect a « dit vouloir dire toute la vérité », a poursuivi Thierry Pocquet du Haut-Jussé. Le magistrat a cité les propos de David Ramault et livré un récit détaillé et glaçant des faits. Mercredi 25 avril, jour de la disparition d’Angélique Six, le suspect était ainsi en repos, « seul chez lui puisque sa famille est dans le sud de la France et ne pas doit revenir avant le lendemain ». David Ramault se rend à Lille le matin. Il achète des pilules contre les troubles de l’érection dans un sex-shop.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  50. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h01min (commentaire N° 50)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
  51. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h02min (commentaire N° 51)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « En rentrant chez lui, il a absorbé deux ou trois de ces pilules et également trois canettes de bières. Il regarde la télévision en début d’après-midi et il s’endort », raconte le procureur de la République de Lille. Le suspect se réveille vers 16 heures, « à ce moment-là, il ne se sent pas bien et il dit qu’il va prendre l’air ».

    David Ramault passe alors « devant le jardin » où il croise Angélique. « En passant devant ce jardin, il nous a dit qu’il a eu envie d’elle et qu’il a voulu la ramener chez lui », poursuit le magistrat qui cite une déclaration du suspect faite aux enquêteurs :


    ”C’était plus fort que moi, j’étais dans un état second.”
    — David Ramault
    cité par le procureur de Lille

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  52. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h03min (commentaire N° 52)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le suspect qui connaît la petite Angélique va lui parler et prétexte alors « d’avoir un objet à lui remettre pour ses parents ». « Elle le suit sans méfiance », explique le procureur.

    Une fois à son domicile, le suspect offre à boire à Angélique, « il lui pose des questions de plus en plus intimes », selon le magistrat. La jeune fille cherche alors à partir. « Il l’en empêche, elle se met alors à crier. » David Ramault dit avoir maintenu Angélique Six de force et avoir commencé à la déshabiller. Il s’enferme ensuite avec elle dans les toilettes et « finit de la déshabiller », ajoute Thierry Pocquet du Haut-Jussé. « Elle tente à nouveau de s’enfuir et de se débattre, il lui donne une gifle. » Puis le suspect lui impose une « fellation » et « des pénétrations digitales ».

    « Ensuite, il prend le pantalon de la jeune fille, il lui passe autour du cou et il l’étrangle. Il indique que lorsqu’elle a commencé à se débattre, il a compris qu’il fallait qu’il la tue », rapporte le procureur de Lille, précisant que selon le suspect « l’ensemble de toutes ces violences n’a pas duré plus d’un quart d’heure ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  53. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h04min (commentaire N° 53)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    La disparition du corps et sa découverte

    Aux enquêteurs, David Ramault a expliqué avoir nettoyé son logement et « les traces de sang » et s’être débarrassé du téléphone de la victime. Il a également révélé avoir placé le corps dans une valise, qu’il a mis dans le coffre de sa voiture. Puis il a assuré avoir roulé pour s’acheter une pelle et s’être arrêté « par hasard » près de l’entrée d’un bois. Ne réussissant pas à creuser un trou, « il finit par la dissimuler dans un fourré et il l’abandonne là », le long de ce chemin forestier de Quesnoy-sur-Deûle, une ville voisine de Wambrechies.

    A son retour chez lui, David Ramault écrit une lettre à sa femme et une autre à ses enfants. Il y est question « de troubles et de pulsions, de choses de sa vie qui sont en désordre », selon le procureur. « Il ne décrit pas les faits, mais des références sont assez évidentes », d’après le magistrat. Le meurtrier présumé d’Angélique y exprime aussi « beaucoup de regrets ».

    Le corps de la jeune victime est finalement découvert dans la nuit de samedi à dimanche 29 avril, vers 1h45. « Le corps de la jeune fille est entièrement dévêtu, le médecin légiste constate un coup sur la tête et des traces de sang ». « C’est une vision très douloureuse, croyez-moi », témoigne Thierry Pocquet du Haut-Jussé. Et le procureur d’ajouter : « L’autopsie qui vient d’être achevée a confirmé des traces compatibles avec les abus sexuels reconnus [par David Ramault] et le décès lié à une asphyxie traumatique. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  54. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h06min (commentaire N° 54)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le procureur de la République de Lille (Nord) a annoncé lundi 30 avril l’ouverture d’une information judiciaire pour séquestration, viol et meurtre sur mineur de moins de 15 ans après la mort d’Angélique 13 ans. Son agresseur présumé avait déjà été condamné en 1996 notamment pour viol avec arme sur une mineure de 12 ans. Il était inscrit sur le fichier judiciaire automatisé des auteurs d’infractions sexuelles ou violentes (FIJAISV) mais ne faisait l’objet d’aucun suivi particulier. Youssef Badr, magistrat et porte-parole du ministère de la Justice, a indiqué sur franceinfo que cela ne serait plus possible aujourd’hui car « la loi a énormément évolué depuis 20 ans ». Selon lui, « il y a un double suivi pour ceux que l’on appelle les délinquants sexuels, à savoir une prise en charge sociale et sanitaire ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  55. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h07min (commentaire N° 55)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    franceinfo : La loi ne prévoyait pas de suivi à l’époque de la première condamnation du suspect. Elle a évolué depuis, que dit-elle ?

    Youssef Badr : Effectivement la loi a énormément évolué depuis 20 ans. Là, si je me base sur les éléments donnés par le procureur de Lille, on est face à quelqu’un qui commet des faits en 1994 et qui est condamné en 1996. Deux ans après, il y a une loi, dont on va d’ailleurs fêter les 20 ans, qui crée quelque chose de très important qui s’appelle le suivi socio-judiciaire. Ce suivi peut être décidé par une juridiction, soit le tribunal correctionnel, soit la cour d’assises, notamment lorsqu’un expert psychiatrique s’est prononcé dans le cadre de la procédure d’information judiciaire et qu’il estime que la personne est éligible au suivi socio-judiciaire de par sa personnalité et les éléments qui laissent penser à un état de dangerosité. Ce qui est important, c’est que, si la personne est déclarée coupable, elle va purger sa peine en détention et ensuite il y a un suivi qui va se mettre en place à sa sortie qui est d’une durée relativement longue. Pour tout crime elle est de 20 ans pour des crimes punis de 30 ans d’emprisonnement elle est de 30 ans et pour des crimes punis de la réclusion criminelle à perpétuité, elle est sans durée. C’est le tribunal d’application des peines qui peut y mettre fin.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  56. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h07min (commentaire N° 56)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Il y a aussi le suivi qui est fait pendant la détention, une évaluation régulière obligatoire aux deux tiers de la peine sur le risque de récidive, la réinsertion, tout un travail qui n’existait pas ?

    Exactement. Il y a un certain nombre de lois qui sont passées, dont cette loi là en 1998, ensuite il y a eu la loi Perben 2 qui a créé le FIJAISV, il y a eu la loi de 2005 sur la prévention de la récidive et qui a prévu un certain nombre de suivis dans le cadre des peines d’emprisonnement prononcées. Il y a un double suivi pour ceux que l’on appelle les délinquants sexuels, à savoir une prise en charge sociale et sanitaire. Il y a une liste de 22 établissements qui sont des centres de détention dans lesquels ces personnes-là purgent leur peine. Là-dedans, il y a un travail de réinsertion et ensuite tout un travail médical, c’est un diagnostic médical qui est posé avec eux, on travaille avec eux, on discute, il y a des évaluations de psychothérapeutes. On établit à la fois leur degré de dangerosité et les soins dont on estime qu’ils auraient besoin pour ne pas repasser à l’acte en cas de sortie.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  57. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h09min (commentaire N° 57)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Un délinquant sexuel peut-il, aujourd’hui, sortir sans passer par le sas de la libération conditionnelle ou du placement sous surveillance électronique ?

    C’est encore possible à plusieurs conditions. Il y a ceux dont on estime qu’il y a une dangerosité, là c’est très rare, pour une raison très simple, c’est que la loi du 12 décembre 2005 a créé la surveillance judiciaire. Si un expert dit de vous que vous êtes considéré comme étant dangereux, ce que fait le juge d’application des peines c’est qu’avant la fin de peine on évalue la situation pour décider ou pas de prononcer une surveillance judiciaire. L’idée est de faire sortir la personne avant la fin de l’expiration de sa peine et de lui mettre un suivi qui va durer tout le temps de la durée de crédit de réduction de peine dont il aura bénéficié.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  58. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h09min (commentaire N° 58)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Certains pays ont tenté des expériences comme la castration chimique. Est-ce envisageable en France ?

    La castration chimique existe en France. Cela existe dans le cadre du suivi socio-judiciaire, c’est le rôle du médecin coordinateur. Il y a une première condition, c’est l’accord de la personne, et ensuite c’est vraiment un diagnostic médical. C’est au médecin de dire si, pour un patient, les groupes de parole, le suivi psychothérapeutique ou la prise médicamenteuse ne suffisent pas.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  59. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h11min (commentaire N° 59)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le principal suspect du meurtre d’Angélique Six, 13 ans, à Wambrechies (Nord), a été mis en examen lundi soir pour « séquestration, viol et meurtre », dont une partie des faits en récidive, a appris franceinfo mardi 1er mai auprès de son avocat. Le meurtrier présumé a été placé en détention provisoire à la maison d’arrêt de Sequedin (Nord) « pour des raisons de sécurité ».

    « J’ai pu constater de visu qu’il y avait un risque majeur de suicide, j’ai signalé ce fait, qui, d’ailleurs, avait déjà été pris en compte par le parquet », précise l’avocat Eric Demey. « Comme il était particulièrement épuisé, je lui ai conseillé de choisir l’option de se taire [lors de sa comparution], précise-t-il (…). Il sera entendu a priori, selon ce qui a été convenu avec les juges d’instruction, au mois de juin », ajoute Eric Demey.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  60. Le Panda Le 1 mai 2018 à 18h16min (commentaire N° 60)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    L’homme connaissait la victime

    Une perquisition a eu lieu dimanche après-midi à son domicile, permettant à « l’enquête d’avancer », selon la source proche de l’enquête. Voisin d’Angélique dans le quartier de l’Agrippin à Wambrechies, l’homme « connaissait donc la victime, dès le départ, cela a été notre analyse, à la lumière du témoignage d’un jeune garçon qui disait qu’elle avait suivi un homme de son propre chef », a affirmé une source policière.

    Angélique avait disparu à Wambrechies mercredi après-midi. Elle avait laissé un mot à ses parents disant qu’elle rejoignait des copines et qu’elle allait ensuite rentrer, mais elle n’est jamais rentrée. Les policiers, qui jugeaient la disparition inquiétante, avaient lancé un avis de recherche. Dès jeudi, des moyens importants avaient été diligentés pour la retrouver : la police avait notamment mobilisé une brigade cynophile et des pompiers plongeurs avaient été sollicités. Les proches d’Angélique, qui refusaient de croire à la fugue, s’étaient largement mobilisés : des affiches avaient été placardées partout dans la ville et une battue citoyenne avait été organisée vendredi. Une cellule psychologique a été mise en place dans une école de cette localité de quelque 10 000 habitants.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.