Ecoutez l'article:



Macron dans un Monde de Riches

Auteur:
Son site
Par le 6 août 2018

C’est toujours le cas, Monsieur le président vous êtes en vacances au Fort de Brégançon. Vous avez conscience que vous êtes dans un monde totalement différent de la majorité des électeurs en France ?

Vous avez les médailles de quelles disciplines ? Votre épouse a acheté pour les cuisines de L’Elysée 10 000 assiettes pour servir qui ? Cela n’a rien d’une plaisanterie et avec l’argent des contribuables que vous pillez pendant que vous vous prélassez au soleil du Var.

Ce n’est pas de ce jour que certains vous le disent ici ! https://actu.orange.fr/societe/videos/galut-a-l-impression-que-macron-vit-dans-un-autre-monde-VID000000227dn.html

61% des Français pensent que Macron doit s’expliquer devant une commission d’enquête.

L’hypothèse est fort peu probable puisque les sénateurs qui reprendront leurs travaux à la rentrée (contrairement aux députés) ne sont eux-mêmes pas très partants.

Les Français sont très largement favorables à ce qu’Emmanuel Macron s’explique devant les commissions d’enquête parlementaires sur l’affaire Benalla.

Ils sont 61% à juger cela nécessaire, dont 41% qui le juge « tout à fait nécessaire », selon les résultats du sondage YouGov pour Le HuffPost et CNews.

Si les experts sont partagés sur la perspective de voir le chef de l’Etat être auditionné, certains considèrent qu’il n’y a que la convocation qui est interdite par la Constitution, en vertu de la séparation des pouvoirs.

En clair, si le président de la République désirait se faire entendre, il le pourrait.

C’est ce que réclament la France insoumise et le Parti socialiste.

Cela enchanterait donc l’opinion publique, particulièrement les partisans de Jean-Luc Mélenchon (78%) ou ceux de Marine Le Pen (75%).

Il n’y a guère que les sympathisants LREM qui s’y opposent, 60% considérant que l’audition d’Emmanuel Macron « n’est pas nécessaire ».

Une affaire d’Etat trop traitée par les médias

Il ressort globalement de ce sondage une perception paradoxale de cette affaire. A une nette majorité (57%) qui dépasse tous les clivages politiques, ce feuilleton est vu comme « la pire crise depuis l’élection d’Emmanuel Macron ».

Une majorité relative de Français (37%) la considère même comme une affaire d’Etat alors qu’ils ne sont que 28% à la voir comme un fait divers et 24% comme une crise politique.

Pour autant, une majorité des personnes interrogées par YouGov estime que « le traitement médiatique autour de l’affaire Benalla est trop important ». Ils sont 43% à le penser tandis que 33% le jugent équilibré et 15% disent qu’il est insuffisant.

Surtout, et cela va faire plaisir à Emmanuel Macron et ses soutiens, l’affaire Benalla n’a pas modifié l’image que les Français ont de leur président. 48% des sondés disent que « leur perception n’a pas changé du tout », et même 71% chez les sympathisants LREM.

Ils ne sont que 38% à dire qu’elle l’a changée en mal.

En revanche, et comme le montre notre baromètre mensuel, la popularité du chef de l’Etat tombe à son plus bas.

Un licenciement trop tardif

Ce sondage a également permis d’interroger les Français sur le licenciement d’Alexandre Benalla. Intervenue le 20 juillet après les révélations du Monde et après que l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron a obtenu une copie des images de vidéosurveillance, cette procédure est mal perçue.

74% des sondés considèrent en effet que « le licenciement d’Alexandre Benalla intervient trop tardivement ». Même les sympathisants LREM le considèrent à 57%. Jusqu’à cet été, la sanction, considérée comme la plus grave à l’égard d’un chargé de mission de l’Elysée, était deux semaines de mise à pied avec suspension de salaire (celle-ci n’étant toujours pas effective) et une rétrogradation dont les contours sont encore très flous.

Fin du remboursement de quatre médicaments contre Alzheimer

Les médicaments anti-Alzheimer, jugés insuffisamment efficaces et potentiellement risqués, ne seront plus remboursés. Une décision gouvernementale contestée par des associations de malades et de professionnels. Selon cet arrêté du ministère de la Santé, la mesure concerne les quatre médicaments (Aricept, Ebixa, Exelon, Reminyl) qui traitent les symptômes d’Alzheimer, ainsi que leurs génériques.

Ils étaient jusque-là remboursés à hauteur de 15% par l’Assurance maladie, pour un coût de quelque 90 millions d’euros en 2015.

C’est la ministre de la Santé Agnès Buzyn qui avait annoncé sa décision, suivant ainsi l’avis de la Haute Autorité de santé, qu’elle dirigeait avant son entrée au gouvernement. En octobre 2016, la commission de transparence de la HAS, qui évalue les traitements en vue de leur remboursement, avait jugé que ces médicaments avaient « un intérêt médical insuffisant pour justifier leur prise en charge ».

Elle pointait aussi « l’existence d’effets indésirables potentiellement graves ». Vous ne pouvez le prouvez Madame !

L’encadrement des loyers reconduit dans 28 « zones tendues »

Début août marque également la reconduction de l’encadrement des loyers dans 28 « zones tendues ». Sont ainsi concernées 1149 communes situées dans les 28 principales agglomérations de métropole dans lesquelles l’offre de logements répond difficilement à la demande, rendant la situation particulièrement complexe pour les locataires. L’objectif étant d’y limiter l’augmentation des loyers.

Zones tendues: Lyon, Toulouse, Nantes, Toulon, Annecy, Ajaccio, Bastia, Bayonne, Meaux, Menton, Saint-Nazaire, Sète, Thonon-les-Bains, Arles, Beauvais, Biarritz, Fréjus, Annemasse, Arcachon, Bordeaux, Grenoble, La Rochelle, Lyon, Marseille – Aix-en-Provence, Montpellier, Nice et Strasbourg.

Dans ces zones, la hausse de loyer est particulièrement encadrée. Ainsi, elle n’est possible qu’en cas de nouveau bail et doit être limitée à la variation de l’indice de référence des loyers, et seulement si le logement a subi des travaux justifiant la hausse ou si le loyer est très inférieur à la moyenne du marché.

Coup de pouce pour les Infirmières libérales et les assistantes maternelles

Enfin, certaines professions bénéficient d’un petit coup de pouce financier. C’est le cas pour les infirmières libérales qui voient une revalorisation de la majoration dite « dimanche et jours fériés » qui passera de 8€ à 8,50€. Et les nourrices à domicile voient leur salaire minimum passer de 9,98€ brut par heure à 10,21€, en vertu d’un avenant publié au journal officiel le 12 janvier 2018.

Les habitants de la France, il suffit de parler des exploits de bleus de se rendre à la demi-finale à la finale et penser que c’est gagner ?

Nous pouvons constater dans les modifications qui se sont déroulées durant cette année 2018 et ce n’est pas fini que le président de la République est un banquier au plein sens du terme, avec un gouvernement qui sont ni plus ni moins que ses fondés de pouvoirs.

Le feu brule mais les flammes dégagent l’ombre de la réalité.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Macron dans un Monde de Riches, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.