Ecoutez l'article:



Macron épouse les banques de son siècle ! Et Agora Vox ?

Auteur:
Son site
Par le 23 août 2018

Il est indéniable sauf à être rémunéré de peu ou prou, pour tenter de trouver une modeste porte de sortie. Le fort de Brégançon ressemble à une belle carte postale que l’on peut envoyer à quiconque, y compris sans y être jamais allé.

Ayant reçu pas mal d’e-mail de ce style en voici un reproduit in texto

Bonjour, dîtes-moi vous n’êtes pas de ceux qui pensent encore que la modération d’Agora vox est ce qui permet vraiment la publication ou non des articles ? Ils sont vraisemblablement désignés autrement, par un comité de rédaction.* Cordialement.

C’est indéniablement à la lecture d’extraits d’informations qui suivent. Ceux, celles, qui pensent qui c’est un manque de réalisme ont forcément depuis plus de deux années choisit leur camp.

A Agora Vox j‘écris, la confirmation ce qui est cité ci-dessus.*

Les larmes de richesses pour les mal-nantis : Les banques françaises ne sont pas en reste.

Les banques françaises ne sont pas exemptes de tout reproche.

Quelques modestes exemples : le Crédit Mutuel semble trouver grâce aux yeux d’Oxfam grâce à la cohérence entre son chiffre d’affaires et ses bénéfices issus des paradis fiscaux.

Il n’en est pas de même pour la majorité des banques qui puissent l’oxygène de la répartition à leurs actionnaires. Selon l’ONG, les cinq plus grandes banques françaises, BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole, Crédit Mutuel-CIC et Société Générale, affichaient en 2015 : 5,5 milliards d’euros de bénéfices dans des paradis fiscaux, des États où elles n’ont pourtant aucune activité économique.

En pointant particulièrement les pratiques de la BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole et Société Générale qui sont présentes aux Îles Caïmans et y réalisent 174 millions d’euros de bénéfices alors qu’elles n’y emploient personne.

« Sur un chiffre d’affaires de 39 millions d’euros aux îles Caïmans, BNP Paribas a gagné 134 millions en bénéfices, une performance difficilement imaginable pour toute activité économique normale », pointe ainsi l’Oxfam.

L’essentiel de la richesse créée l’an dernier dans le monde a terminé entre les mains du 1% le plus riche de la population de la planète, les femmes payant le prix fort de ces inégalités, a dénoncé lundi l’ONG Oxfam.

La vie continue d’aller très bien pour les plus fortunés de la planète. Au grand dam de l’ONG Oxfam. « Le boom des milliardaires n’est pas le signe d’une économie prospère, mais un symptôme de l’échec du système économique », a affirmé la directrice d’Oxfam Winnie Byanyima, lors de la publication du rapport intitulé « Récompenser le travail, pas la richesse » à la veille de l’ouverture du World Economic Forum (WEF) à Davos. « On exploite les personnes qui fabriquent nos vêtements, qui assemblent nos téléphones portables et cultivent les aliments que nous mangeons, afin de garantir un approvisionnement constant en produits pas chers, mais aussi pour grossir les profits des entreprises et leurs riches investisseurs », s’est-elle insurgée, citée dans un communiqué.

Dixit le rapport d’Oxfam, 3,7 milliards de personnes, soit 50% de la population mondiale, n’a pas touché le moindre bénéfice de la croissance mondiale l’an dernier, alors que le 1% le plus riche en a empoché 82%.

Depuis 2010, c’est-à-dire peu après le début de la crise en 2008, la richesse de cette « élite économique » a augmenté en moyenne de 13% par année, a précisé Oxfam, avec un pic atteint entre mars 2016 et mars 2017, période où « s’est produit la plus grande augmentation de l’histoire en nombre de personnes dont la fortune dépasse le milliard de dollars, au rythme de 9 nouveaux milliardaires par an ».

Pour Oxfam, les ouvrières se retrouvent « tout en bas de la pyramide ». « Dans le monde entier, les femmes gagnent moins que les hommes et elles sont surreprésentées dans les emplois les moins bien payés et les plus précaires », constate-t-elle. « De la même manière, sur 10 nouveaux milliardaires, 9 sont des hommes », a-t-elle ajouté. L’ONG, qui publie traditionnellement un rapport sur les inégalités juste avant que l’élite économique ne se réunisse à Davos (Suisse), lance un appel aux dirigeants pour que « l’économie fonctionne pour tous et pas uniquement pour une riche minorité ». Elle préconise la limitation des dividendes pour les actionnaires et les dirigeants d’entreprises, la fin de « la brèche salariale » entre hommes et femmes, ainsi que la lutte contre l’évasion fiscale.

Selon un sondage réalisé pour Oxfam auprès de 70.000 personnes dans 10 pays, diffusé à l’occasion de la publication du rapport, les deux tiers des personnes interrogées estiment « urgent » de traiter « la brèche entre riches et pauvres. Ce sondage a été réalisé en Inde, au Nigéria, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Mexique, en Afrique du Sud, en Espagne, au Maroc, aux Pays-Bas et au Danemark.

Les Français les plus riches sont les grands gagnants des baisses d’impôts prévues par Emmanuel Macron.

Voilà qui ne va pas plaire à l’exécutif. L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), classé à gauche, a publié mercredi 12 juillet son étude sur l’impact des mesures fiscales prévues par le gouvernement. Cet organisme a ainsi analysé les conséquences macroéconomiques de chacune des réformes proposées dans le programme présidentiel et amendées par le Premier ministre lors de son discours de politique générale. L’institution complète l’étude par le calcul des effets redistributifs ; c’est à dire à qui profitent directement ces baisses d’impôts. Surprise (ou pas) : le premier décile de la population est le grand gagnant.

 

Si l’OFCE précise que les mesures prévues feront “plus de gagnants que de perdants”, il précise également que sur les 9,15 milliards de baisses d’impôts prévues, 4,20 milliards bénéficieront aux 10% les plus riches, soit 46% du total. Leurs revenus annuels augmenteraient de 2,6% (contre 1,4% en moyenne pour l’ensemble des ménages). Selon les données Insee 2013, il faut gagner plus de 3599 euros nets par mois pour figurer dans cette tranche.

Ces 10% de chanceux profiteraient pleinement du plafonnement forfaitaire à 30% sur les revenus de l’épargne, mais aussi de la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Un nouvel impôt qui exclurait les placements financiers tels que les actions, les obligations ou l’assurance-vie. L’OFCE révèle que c’est le dernier centile, 1% de la population soit les 280 000 ménages les plus riches, qui en bénéficient plus particulièrement.

Les 9 autres pour cent étant proche du 2ème décile, un des grands perdants de cette politique en raison de son exclusion de l’exonération de la taxe d’habitation.

Certains diront mais cela démontre quoi ? Indéniablement ce que chacun voudra bien comprendre, que cela aille du gouvernement à la Macron et à tous les intervenants du Forum dit Citoyen.

La prochaine vision représente 1 milliard d’euros récupérés sur les familles qui en ont le plus besoin, oui une atteinte directe aux APL !

De nos jours avant modifications les APL représentent 8 milliards d’euros, le pseudo « Roi » incarnation des offrandes dans tout ce que la France a acquis avant et après 1936.

Les solutions existent surement elles ont fait l’objet de nombreux articles, ici et ailleurs. La suppression des partis politiques et tous les dérivés qui pillent les caisses de l’Europe et de la France.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Macron épouse les banques de son siècle ! Et Agora Vox ?, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.