Ecoutez l'article:



Glyphosate, retraite, soins, M. Macron, les réalités qui nous attendent, nous le vivons ?

Auteur:
Son site
Par le 20 septembre 2018

Ce n’est qu’une partie de ce que la majorité des patients ignorent. Ayant séjourné pendant 4 mois, je ne peux rapporter que ce que j’ai vécu en partie et essayer d’approfondir. L’ouverture de Lactalis à nouveau en vente : Lactalis : « On a l’impression que la priorité, c’est de relancer le business » et non « la sécurité alimentaire », estime Foodwatch. Indrid Kragl, la directrice de l’information de Foodwatch, estime « inacceptable » la décision de la préfecture de Mayenne d’autoriser de nouveau la commercialisation par Lactalis de son lait infantile en poudre, neuf mois après le début du scandale du lait contaminé à la salmonelle. A chaque jour ses lots de découvertes : De la gélatine animale dans un yaourt, un colorant à base d’insectes dans un soda… « Toutes sortes de bestioles se cachent dans nos aliments et boissons sans que nous le sachions », dénonce l’ONG Foodwatch, dans un communiqué publié jeudi 20 septembre. L’association de défense des consommateurs a mené, depuis le printemps, une étude à travers les rayons des grandes surfaces françaises : elle en tire une liste d’une « douzaine de produits connus où on ne s’attend pas » à la présence d’éléments dérivés d’animaux mais qui, pourtant, en contiennent. https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/yaourt-a-la-gelatine-de-boeuf-glace-a-la-resine-d-insectes-une-ong-denonce-les-animaux-caches-dans-certains-aliments_2945893.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20180920-[lestitres-colgauche/titre1]

Sur les plans dont M. Macron s’était engagé aucun n’a vu le jour par rapport à ses engagements post-électoraux. Il suffit de faire un modeste constat sur quelques promesses prises au hasard et constater les résultats à ce jour. Cela perdure de jour en jour la majorité et bien plus sont pris au piège, telle la morale du Corbeau et le Renard. La ministre de la Santé a dévoilé ce mercredi un grand plan de prise en charge de la dépendance. Agnès Buzyn promet notamment plus de moyens pour les maisons de retraite.

Un consortium de pompes pour les riches.

La situation dans les maisons de retraite est souvent bien peu reluisante. Dernièrement, le Comité d’éthique dressait un sombre constat des conditions de vie des aînés aujourd’hui en France. En janvier puis en mars, le personnel des Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) s’était d’ailleurs mis en grève – un mouvement inédit – pour alerter sur les conditions de travail et d’accueil des personnes âgées. Dans l’urgence, le gouvernement avait alors débloqué 50 millions d’euros pour les établissements en difficulté et promis un plan à plus long terme. Le voilà. La ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, a détaillé mercredi des pistes pour la prise en charge de la dépendance avec des mesures «immédiates» en faveur des quelque 6900 établissement publics, privés non lucratifs et privés commerciaux qui hébergent en France près de 728.000 personnes âgées (10% des plus de 75 ans et plus d’un tiers des plus de 90 ans). Ces mesures sont supposées régler les nombreux problèmes qui accablent le secteur.

Sous-effectifs et difficultés de recrutement

La France fait figure de mauvais élève par rapport aux pays d’Europe du Nord. Là où dans les pays nordiques le ratio est d’un soignant pour un résident, le taux d’encadrement moyen dans les Ehpad français est de 0,57 soignant pour un résident (moins de 60 agents pour 100 résidents). Le plan solidarité grand âge 2007-2012 préconisait pourtant 0,65 soignant pour un résident et jusqu’à un pour un pour les personnes en très grande dépendance. En outre, un tiers des établissements seraient dépourvus d’un médecin coordonnateur, ne respectant pas ainsi la réglementation en vigueur, selon un rapport de la députée LREM Monique Iborra, publié en septembre 2017.

Rien n’a été fait à ce jour pour favoriser la condition de vie des personnes présentes dans ces établissements, c’est le contraire. Il suffit là aussi de constater la puissance du Groupe Korian.

Glyphosate : le Président Macron a cinq bonnes raisons de respecter ses engagements

Pascal Canfin, le patron de WWF, annonce sur Twitter qu’il ne sera pas ministre de l’Ecologie. A l’image de Daniel Cohn-Bendit, son nom avait été évoqué pour occuper le fauteuil laissé vacant par Nicolas Hulot en cette rentrée politique décidément chargée pour le gouvernement, bien au-delà du programme des réformes.

Dixit : « Les échanges que j’ai eus avec l’exécutif jusqu’à hier soir auront été, je l’espère, utiles pour que le futur gouvernement tire les leçons de la démission de Nicolas Hulot. Il faut comprendre le pourquoi du comment, c’était une forme plus avancée qu’un leurre de M. Macron, vis-à-vis du dirigeant du WWF et pour causes, mais ce président n’écoute pas le peuple, ni le bons conseils, une preuve mais oui : « Placer la France en tête du combat contre les perturbateurs endocriniens et les pesticides » était l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Trente-quatre organisations lui rappellent aujourd’hui dans une lettre ouverte qu’il dispose de cinq très bons arguments pour interdire le glyphosate sans attendre. Le renouvellement du glyphosate doit être soumis au vote très prochainement au sein de l’Union européenne. Je souhaite bonne chance au futur ou à la future ministre qui en aura la responsabilité. Pour ma part, je continue avec détermination mon engagement au sein du WWF France pour favoriser la transition écologique que la société française appelle de ses voeux ». La suite :

https://www.wwf.fr/vous-informer/actualites/glyphosate-le-president-macron-a-cinq-bonnes-raisons-de-respecter-ses-engagements: Le PDF des engagements du président se trouve bien en ouvrant le lien.

La suppression du numerus clausus dès 2020 avec Korain qui est qui et quoi?

Images glaçantes filmées au téléphone portable. Pourtant, beaucoup de ces maisons de retraite privées (elles seraient près de 2 000 en France) affichent des profits records. Elles appartiennent à de grands groupes : DomusVi, les Opalines, Korian, Orpéa. Les deux derniers, des géants du secteur, ont refusé les demandes de tournage d' »Envoyé spécial ». Alors le magazine a enquêté, aidé par des employés mais aussi des familles de patients. Certaines situations sont inquiétantes : les cris d’une malade gisant à terre sans que personne ne lui vienne en aide, des conditions de travail très difficiles, des familles qui affirment ne pas avoir été prévenues du décès de leur proche. Des manquements dénoncés par des familles qui paient souvent plus de 3 000 euros par mois de frais d’hébergement. L’ irrespect humain à son comble vidéo ! Le voir pour y croire.

Comme attendu, le chef de l’État a confirmé la suppression du numerus clausus dès la rentrée 2020. À partir de cette date, le concours en fin de première année de médecine va donc disparaître. «Il faut être sûr qu’on forme bien et suffisamment de médecins», a indiqué Emmanuel Macron. Avant de poursuivre: «Aujourd’hui c’est un gâchis qui concerne 25.000 étudiants chaque année». Emmanuel Macron a dénoncé un système absurde puisque dans le même temps «nos concitoyens souffrent de difficultés d’accès aux soins».

4000 assistants médicaux pour aider les médecins

La valeur de Korian en bourse ? Présentation générale de la société Korian :

Le groupe Korian est une entreprise privée. Le groupe Korian exploite pas moins de 366 établissements en France soit plus de 30 000 places avec notamment des établissements médico-sociaux qui hébergent des personnes âgées médicalisées, des maisons de retraite, des centres de long séjour et des maisons de repos ainsi que des établissements sanitaires avec des cliniques de soins de suite et de réadaptation et des cliniques psychiatriques. Ses établissements français génèrent à eux-seuls plus de 52.6% du chiffre d’affaires de Korian. Une autre grande partie du chiffre d’affaires de Korian est réalisé en Allemagne où le groupe exploite plus de 222 établissements soit 28 090 places actuellement. Vient ensuite le marché italien qui représente 10.1% du chiffre d’affaires du groupe avec 51 établissements et 5 506 places et la Belgique qui représente 8.8% du chiffre d’affaires avec 76 établissements et 8 253 places. Korian a signé en 2017, un accord stratégique intéressant avec les filiales santé et promotion du groupe Icade Immobilier visant à booster la reconfiguration et l’expansion du réseau d’établissements qu’il détient et exploite.

Introduction et cotation de l’action Korian

L’action de la société Korian a été cotée pour la première fois en 2006 sur le marché Euronext Paris suite à l’introduction en Bourse de ce groupe. Mais au cours des dernières années, son titre a connu beaucoup de variations que nous vous proposons de découvrir ici plus en détails grâce à une analyse technique historique de ses tendances.

Les données boursières importantes à propos de l’action Korian :

Certaines données boursières importantes doivent être connues des traders qui veulent trader le cours de l’action Korian. Voici le détail de ces informations.

La capitalisation boursière de Korian s’élève à 2 417.32 MEUR en 2017.

Le nombre de titre actuellement en circulation sur le marché est de 80 982 343. L’action Korian est actuellement cotée sur le compartiment A du marché Euronext Paris en France. Son actionnariat est composé de 55.07% de flottant, 23.71% du groupe Predica, 13.84% du groupe Investissements PSP et de 6.49% du groupe Malakoff Mederic. Le groupe Korian qui est né de la fusion des entreprises de maisons de retraite Finagest et Serience s’est depuis fortement développé grâce à une longue série d’acquisitions en tous genres.

Ainsi, le groupe a notamment racheté le groupe Medipep en 2006 suite à une OPA réussie. Cela permettra à la société d’être introduite en Bourse. En 2007, le groupe Korian rachète également la société italienne Segesta et la société allemande Phonix. En 2013, Korian lance une OPA sur Curanum, une autre entreprise allemande. En 2014, on assiste à la fusion-absorption de l’entreprise Medica par Korian, la nouvelle entité devenant ainsi le premier gestionnaire de maisons de retraite en Europe. En 2016, le groupe Korian lance le rachat de la société Foyer de Lork en Belgique, spécialisée dans les résidences médicalisées et les maisons de retraite. Korian devient ainsi le numéro deux de ce secteur d’activité en Belgique. Actuellement et grâce à ces diverses acquisition, le groupe Korian est à la tête de plus de 700 établissements en Europe soit une capacité d’accueil de plus de 71 000 personnes. Il est particulièrement présent sur les marchés de la France, de l’Allemagne, de l’Italie et de la Belgique. Mais le groupe conserve une stratégie de développement international et pourrait ainsi procéder à de nouveaux regroupements et rachats prochainement.

Korian est bien entendu sa spécialisation dans le secteur des maisons de retraite spécialisées. Le groupe est en effet très bien développé à l’international avec des établissements dans toute l’Europe et un total de 71 000 lits. Il se positionne parmi les plus grandes entreprises de ce domaine en Europe. En effet, en plus des maisons de retraite, le groupe gère et exploite des maisons de soins, des cliniques gériatriques et propose même des soins à domicile et d’autres services destinés au troisième âge, ce qui en fait un acteur complet de sa spécialité. On peut également apprécier la qualité de la rentabilité de cette entreprise par son taux d’occupation qui reste élevé avec plus de 86% des lits occupés en maison de retraite. La présence en France de Korian n’est plus à démontrer, le groupe parvient également à augmenter son développement à l’international.

Enfin, les investisseurs et actionnaires apprécient également la situation financière globale du groupe qui reste très saine pour ce secteur d’activité avec peu de dettes et des résultats cohérents. Korian a tout d’une valeur de hausse à long terme et peut donc être envisagée avec une stratégie à l’achat. La France comme l’Union Européenne, traverse une période de crise économique importante depuis quelques années. Dans ce cadre de cette crise, les gouvernements mettent en place des processus de réduction des déficits publics qui impactent bien entendu les remboursements et prises en charge. Or, les activités de groupes comme Korian dépendent en grande partie de ces prises en charge.

La diffusion sur france2, le 20 septembre 2018 à 21 heures sur le traitement dans certains établissements cités par Elise Lucet, seront par les images et reportages la démonstration de plus que des maltraitances. À travers les témoignages d’aides-soignants, d’infirmiers ou de cuisiniers et le décryptage de documents internes, enquête sur la gestion des Ehpad, ces maisons de retraite médicalisées, et ses dérives.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Glyphosate, retraite, soins, M. Macron, les réalités qui nous attendent, nous le vivons ?, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.