Ecoutez l'article:



Macron, et son 1er Ministre tiennent la majorité?

Auteur:
Son site
Par le 18 octobre 2018

Quel sera le résultat final? Nous allons le savoir sous peu et le résultat de la case arrivée laissera passer ou pas, l’augmentation passera ou pas?

Ce ne serait pas une réalité, que nous aurions le sentiment d’assister à une belle fable.

Répétition d’une bande dessinée, la majorité des retraités français dironnt : « Ils sont complétement fous ces Gaulois ».

A ne pas en douter, les retraites vont à nouveau descendre dans la rue.

Neuf syndicats et associations de retraités (CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires, FGR, LSR et UNRPA) dénoncent les choix budgétaires du gouvernement qui conduisent selon eux à « appauvrir » les retraités.

En trois ans, un mois de pension aura été pris dans la poche « des retraités »

Dans leur ligne de mire : la hausse de la CSG, entrée en vigueur en janvier et non compensée pour environ 60% des 16 millions de retraités qui financent les baisses de cotisations pour les salariés.

La sous-revalorisation des retraites de base. Les pensions versées par l’Assurance vieillesse, jusqu’alors indexées sur l’inflation, n’augmenteront que de 0,3% en 2019 et en 2020, quand la hausse des prix devrait atteindre 1,3%.

« En trois ans, un mois de pension aura été pris dans la poche ; des retraités, estiment les neuf organisations.

« Il nous manque cruellement un interlocuteur valable », a déclaré Olivier Jouchter, de l’UCR-CGT, à l’AFP.

« Ce pays compte 24% de retraités. Peut-on imaginer que le président de la République, son Premier ministre et le groupe majoritaire à l’Assemblée n’aient aucune considération pour cette partie de la population ? »

Le gouvernement, le nouveau vient d’être nommé que des révoltes se font sentir auprès de certains des députés LREM font comme « Le Cave » se rebiffe. Mais là en la circonstance il n’y en avait pas qu’un seul, ils étaient 21.

21 députés de La République en marche (LREM) ont permis l’adoption d’un amendement au projet de loi de financement de la Sécurité sociale contre l’avis du gouvernement.

Il prévoit de moduler la hausse de la CSG en fonction des revenus des retraités.

Il ne faut pas oublier que c’est ainsi que la majorité des gouvernements de la Ve République, sont tombé les uns à la suite des autres.

Pourtant Emmanuel Macron avait dicté la ligne de consigne à suivre, un pavé est tombé dans la marre de la soupe qui n’avait pas encore refroidit.

Certains pourront dire « Ce ne sont 21 LREM, qui vont faire peur à l’ensemble de la majorité, ho, combien solide laisse supposer les autres instances n’ayant pris part au vote.

Le début d’une fronde?

Il ne s’agit pas simplement d’un amendement. C’est, bien plus, c’est un véritable acte de défiance à l’encontre du nouveau gouvernement et de leur Président.

En soirée de ce 16 septembre, alors de l’examen de la loi de financement de financement de la Sécurité sociale, un amendement proposant de moduler la hausse de la Contribution sociale généralisée (CSG) appliquée aux pensions de retraites en fonction des revenus des bénéficiaires a été adopté.

Surprise, cela au nez à la barbe contre l’avis du groupe La République en marche (LREM) et donc de l’exécutif.

En place et 21 élus décident tout en étant dans le camp de la majorité, prennent le cric, la poulie et passe à l’action en reprenant leurs propos.

Tous ensemble « Il est temps d’écouter tous les gens qui viennent dans nos permanences », lance « Jean-François Cesarini », député macroniste du Vaucluse.

« Dixit En quoi une CSG progressive est plus injuste qu’une CSG uniforme? »

Cela commence le 1er jour de 2018, tous les retraités dont la pension mensuelle dépasse 1.200 euros brut pour un célibataire, puis 1.841 euros pour un couple sont soumis à la même augmentation du taux de prélèvement de la Contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7% (8,3% contre 6,6%).

Une hausse qui favorise les « effets de seuil brutaux », s’exprime le député, d’où cet amendement.

Cosigné par 21LREM qui de plus la suppléante de Christophe Castaner.

Alors que celui-ci propose un retour à l’ancien taux de CSG (6,6%) pour les retraités dont la pension mensuelle se situe entre 1.200 et 1.600 euros.

Pour ceux qui reçoivent entre 1.600 et 3.000 euros, le taux de CSG augmenté (8,3%) serait maintenu.

Enfin, pour ceux étant au-dessus de ce seuil, un nouveau taux de 9,2% serait créé en 2019 pour être appliqué sur leurs pensions.

Une mesure de «justice sociale», selon ces élus.

CSG, gel des pensions, fausses annonces, ils estiment que ce sont toujours des retraités toujours plus matraqués par Macron.

La soit disant avancée a enflammé les débats entre marcheurs siégeant en commission des Affaires sociales.

Olivier Véran, rapporteur général du budget de la Sécurité sociale et député de l’Isère a fustigé cette proposition, déclarant : « On n’est pas dans la progressivité. La progressivité c’est quand on passe d’un point A à un point B sans monter les niveaux, sans changer les curseurs ».

Face à lui, Jean-François Cesarini a alors exigé qu’un vrai argument soit opposé à cet amendement.

En quoi une CSG progressive est plus injuste qu’une CSG uniforme ? », a-t-il demandé à son homologue.

Jean-François Cesarini a pour l’instant remporté ce bras de fer macrono-macronien, l’amendement ayant été accepté en l’instant.

Cela malgré la consigne de vote de Thomas Mesnier, chef de file du groupe LREM dans l’examen du dit texte, exigeant le rejet de cette proposition.

Pour autant, « l’amendement a de fortes chances d’être retoqué lors de son passage au vote en séance publique, comme l’a souligné Olivier Veran au micro de LCP peu après le vote »

La semaine prochaine les choses seront réglées dans l’hémicycle.

A moins d’une nouvelle fronde, quoi qu’il en soit cette réaction ne sera pas là, en l’instant sans laisser de traces.

Le rendez-vous de cette manifestation est bien fixé ce jeudi 18 octobre. Un coup vient d’être tapé sur la table, la suite nous le saurons sous réellement peu.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Macron, et son 1er Ministre tiennent la majorité?, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.