Ecoutez l'article:



Hommages aux Poilues de 14-18-Hommages aux Tombés de 39-45 ! A ma Famille, mes Ancêtres, à mon Papa !

Auteur:
Son site
Par le 10 novembre 2018

Seule l’union peut éviter d’autres conflits mondiaux. Conscience Président E. Macron Vous pensez terminer votre mandat et vous poser en défenseur universel ?

Les pertes humaines de la Première Guerre mondiale s’élèvent à environ 18,6 millions de morts. Ce nombre inclut 9,7 millions de morts pour les militaires et 8,9 millions pour les civils. Les causes de la Première Guerre mondiale sont complexes et actuellement toujours débattues. Guerre de coalition à l’échelle européenne, ce conflit entraîne la mort de plus de 18 millions de personnes et 20 millions de blessés. Depuis le déclenchement de ce conflit, les intellectuels, les militants politiques et les historiens se sont penchés sur ces causes, entraînant l’existence d’une historiographie nombreuse et variée. On peut distinguer, dans la diversité des causes, les causes immédiates, le casus belli du 28 juin 1914, découlant du problème rencontré par la Double Monarchie avec l’irrédentisme slave du Sud autour de la Serbie, et les causes plus profondes, de nature politique, économique et sociale. La multiplicité de ces causes pousse les historiens à proposer différentes interprétations, parfois en contradiction les unes avec les autres. Premier hommage aux Poilus de 14-18. Vue les tourments et le monde un peu fou dans lequel nous vivons, il est aborder dans le présent divers sujets, du monde en tenant compte que la France recevra pour cet hommage plus de 70 chefs d’états. La journée du 11 novembre mérite le véritable respect au « Soldat Inconnu » et les Champs Elysées, merci à eux tous, aux familles, à la mienne qui a aussi payée son tribu avec quatre morts.

                        https://www.ladepeche.fr/article/2018/11/04/2900111-premier-hommage-aux-poilus-de-14-18-18.html

En 2018, un siècle après la fin de la Première guerre mondiale, on ne connait toujours pas précisément les noms des quelque 45 000 soldats africains morts ou disparus à Verdun, au Chemin des Dames, aux Dardanelles. Ce que l’on sait, c’est que l’Afrique a payé un lourd tribut dans ce conflit sur le sol européen. Entre 1914 et 1918, la France a envoyé au front 500.000 soldats venus des colonies. Ils s’appelaient Ouédraogo, Traore, Ouattara, Belkacem ou Harbi mais aucun monument aux morts ne recense leurs noms. Environ 400.000 soldats africains, dont 172.000 Algériens ont été recrutés au cours de la Première guerre mondiale, dont plus de 60.000 en 1915-1916, pour compenser les lourdes pertes de l’armée française. Au total, «l’armée d’Afrique» a perdu près de 45 000 hommes, ce qui représente un peu plus de 3% des morts français de la Grande guerre. « Les hommages s’adressent avec respect à tous les poilus ». La création d’un enfant n’a pas de couleur, son départ doit être égal. Celui qui indéniablement m’a inspiré l’ensemble de cet article est la mémoire de Nelson Mandela et tous ceux qui sont morts assassinés pour la liberté des peuples. Après vingt-sept années d’emprisonnement dans des conditions souvent très dures, et après avoir refusé d’être libéré pour rester en cohérence avec ses convictions, Mandela est relâché le 11 février 1990. S’inspirant alors de la pensée ubuntu dans laquelle il a été élevé, il soutient la réconciliation et la négociation avec le gouvernement du président Frederik de Klerk. En 1993, il reçoit avec ce dernier le prix Nobel de la paix pour avoir conjointement et pacifiquement mis fin au régime de l’apartheid et jeté les bases d’une nouvelle Afrique du Sud démocratique.

https://www.youtube.com/watch?v=iDXgtJUz4NE

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nelson_Mandela

                     http://geopolis.francetvinfo.fr/1914-1918-l-afrique-a-paye-un-lourd-tribut-a-la-grande-guerre-182833

Ce n’est peut-être pas la meilleure des façons d’entamer une séquence diplomatique. Le président américain Donald Trump s’est fendu ce vendredi 9 novembre d’un tweet incendiaire pour dénoncer les envies d’Europe de la Défense exprimées par Emmanuel Macron. « Le président Macron vient de suggérer que l’Europe se dote de sa propre force militaire pour se protéger des États-Unis, de la Chine et de la Russie. Très insultant, mais peut-être que l’Europe devrait d’abord payer sa juste part à l’OTAN, que les États-Unis financent beaucoup », a tweeté le président américain, qui sera absent de la conférence pour la paix organisée par son homologue français. Emmanuel Macron a effectivement fait part de cette idée, en mettant l’Oncle Sam sur le même plan que les autres puissances. « On ne protègera pas les Européens si on ne décide pas d’avoir une vraie armée européenne », avait-il indiqué, appelant les Européens à se « protéger à l’égard de la Chine, de la Russie et même des Etats-Unis d’Amérique ». Dans son argumentaire, le chef de l’État avait évoqué la décision de Donald Trump de se retirer d’un traité de désarmement nucléaire datant des années 80. L’augmentation de la participation financière des alliés de l’OTAN est un sujet récurrent chez Donald Trump, lequel estime que les pays européens profitent du parapluie américain sans contribuer assez. Lors du dernier sommet de l’Alliance atlantique nord au mois de juillet, le 45e président américain avait exigé des alliés qu’ils consacrent à terme 4% de leur PIB aux seules dépenses de défense. Ce qui n’avait pas manqué de consterner les chefs d’État européens. « Nous célébrons ici l’amitié entre nos peuples, nos armées. » Emmanuel Macron a joué la carte de l’apaisement, samedi 10 novembre, en accueillant Donald Trump à l’Elysée dans le cadre des commémorations du centenaire de l’armistice.

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/projet-d-armee-europeenne-on-vous-resume-la-passe-d-armes-entre-macron-et-trump_3027555.html#xtor=EPR-51-[projet-d-armee-europeenne-on-vous-resume-la-passe-d-armes-entre-macron-et-trump_3027555]-20181110-[bouton]

Pour construire une “Europe de la paix”, la France doit sortir de l’OTAN. De Gaulle disait et non ce que certains lui prêtent

https://fresques.ina.fr/jalons/fiche-media/InaEdu01649/la-position-de-la-france-vis-a-vis-de-l-otan-en-1966.html

La France est donc l’un des membres fondateurs de l’OTAN. Malgré cela, le 7 mars 1966, le général DE GAULLE, alors président de la République française, annonce dans une lettre adressée au président américain, Lyndon B. JOHNSON, le retrait de la France de la structure militaire de l’OTAN. »La France, écrit-il, se propose de recouvrer sur son territoire l’entier exercice de sa souveraineté, actuellement entravé par la présence permanente d’éléments militaires alliés ou par l’utilisation qui est faite de son ciel, de cesser sa participation aux commandements intégrés et de ne plus mettre de forces à la disposition de l’OTAN »

https://lewebpedagogique.com/bsentier/pourquoi-la-france-quitte-otan-en-1966/

Les grandes puissances membres de l’Union européenne se trouvent à un moment charnière. Que ce soit en Ukraine, en Libye, en Syrie ou en Irak, l’une après l’autre les poudrières s’accumulent et s’embrasent à leur voisinage. Or, depuis plusieurs années leur tendance est au suivisme de la ligne pyromane de Washington: que ce soit en s’impliquant activement dans ces conflits, en participant à une stratégie de la tension envers la Russie, ou encore en relançant la course aux armements sur le continent européen. Ainsi bâtissent-elles une “Europe de la guerre”, qui transforme l’argument massue pro-Union européenne, “L’Europe-c’est-la-paix”, en mensonge.

Apocalypse, la 1ère Guerre mondiale est une série composée de cinq films documentaires retraçant chronologiquement l’histoire de la Première Guerre mondiale, de ses origines à la fin de la guerre. Elle a été réalisée après Apocalypse la Deuxième Guerre mondiale et Apocalypse Hitler, et avant Apocalypse Staline, également d’Isabelle Clarke et Daniel Costelle, et narrée par Mathieu Kassovitz. Elle regroupe des documents d’époque connus ou inédits et relate les grands événements de la guerre, à partir d’images d’archives restaurées et colorisées. Elle fait partie de la série Apocalypse. Diffusée sur la Une (RTBF) du 2 mars 2014 au 16 mars 2014, elle est diffusée sur France 2 du 18 mars 2014 au 1er avril 2014, et au Canada sur TV5 Québec Canada le mai 2014. Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Apocalypse,_la_Premi%C3%A8re_Guerre_mondiale

La Marseillaise est née en partant de Lille et remontant de Marseille. La France, l’Europe ne seraient pas ce que toutes les nations qui forment cette unité apparente, dans la mesure où tous les pays des cinq continents n’aient participé à ce qui devait être la der des der. Ce ne fut pas le cas. La Marseillaise est un chant patriotique de la Révolution française adopté par la France comme hymne national : une première fois par la Convention pendant neuf ans du 14 juillet 1795 jusqu’à l’Empire en 1804, puis définitivement en 1879 sous la Troisième République. L’un des hymnes les plus intemporels de l’Histoire n’est pas né à Marseille. Contrairement à ce que l’on croit souvent, et encore moins en 1789. S’il est bien l’œuvre d’un Français (c’est déjà ça), c’est en Alsace qu’il prend naissance pendant la guerre contre l’Autriche. Alors que le roi voit le pouvoir lui échapper, Louis XVI espère qu’une défaite militaire française lui permettra de restaurer son autorité et il déclare la guerre au roi de Bohême et de Hongrie le 20 avril 1792. Il ne savait pas encore qu’elle lui serait fatale, ni qu’elle engendrerait le chant de ralliement des Français pour les générations à venir. Après deux mois de combats désorganisés, le Baron de Dietrich et maire de Strasbourg réalise que les troupes françaises manquent d’un chant fédérateur et se tourne vers son ami, l’officier Rouget de Lisle, musicien aux heures perdues. Ce dernier s’y attelle dans la nuit du 25 juin 1792, et le lendemain, «Le Chant de guerre pour l’armée du Rhin» voit le jour. Un chant interdit par Napoléon sous l’Empire.

« À l’instar de Pétain, Fayolle, Manoury ou Mangin, Ferdinand Foch fait partie des chefs militaires d’exception dans l’histoire de la Première Guerre mondiale. Pour chacun d’eux, l’image a joué un rôle essentiel de propagande. Généralement confiée à des peintres d’histoire réputés ou à des illustrateurs officiels, elle diffuse et renforce le prestige associé à la personnalité charismatique. De la même façon que Napoléon Ier s’était attaché un certain nombre d’artistes pour réaliser des effigies à sa gloire, les hommes influents de la Grande Guerre ont eu des portraitistes attitrés. Georges Scott fut de ces artistes sollicités pour l’imagerie des grands généraux, et notamment de Ferdinand Foch. Les œuvres de ce peintre du ministère de la Guerre, agréé par le musée de l’Armée, furent souvent reproduites dans les journaux du temps, et plus spécifiquement dans L’Illustration. Elles représentent des images « politiquement correctes » dans ce moment de censure exercée par le gouvernement sur la presse et l’investigation journalistique. Scott travaillait le plus souvent en atelier, à l’aide de photographies. Il n’est pas impossible d’imaginer qu’il ait pu faire usage de clichés tels que celui du photographe François Antoine Vizzavona. L’image est aussi très utile et nécessaire pour perpétuer la gloire ou la mémoire des grands chefs militaires après les événements qui les ont rendus célèbres »

Source ci-dessus : https://www.histoire-image.org/fr/etudes/marechal-foch-portraits-officiels

Emmanuel Macron est indéfini comme une cible. Un Roy pas roitelet Il est plus que difficile de faire le point depuis sa nomination à la plus haute fonction de la France. Il est pratiquement évident que la majorité du peuple saura s’en souvenir lors des élections à venir. Son attitude à ne pas en douter le fait passer ou il veut se prendre pour un Roy au sens où Louis XIV l’était. Il ne dégage aucun point positif sur ses actions faites pour le peuple de la nation France. Il est indéniable que ce n’est pas ainsi que la France ni l’Europe ne se redressera, il semble pour des raisons que personne ne peut comprendre, le peuple le rejette à hauteur de 87%. De là, à dire que lorsqu’il est arrivé au pouvoir ses prédécesseurs lui avaient facilités les choses, c’est faux. Restant dans le cadre de l’objectivité regardons un peu les hausses que nous avons subi à divers titres. Frédéric Mitterrand : « On ne sait pas qui est Emmanuel Macron ». Vous avez les médailles de quelles disciplines ? Votre épouse a acheté pour les cuisines de L’Elysée 10 000 assiettes pour servir qui ? Cela n’a rien d’une plaisanterie et avec l’argent des contribuables que vous pillez pendant que vous sautez dans les stades. Ce n’est pas de ce jour que certains vous le disent ici ! https://actu.orange.fr/societe/videos/galut-a-l-impression-que-macron-vit-dans-un-autre-monde-VID000000227dn.html, 71% des Français pensent que Macron doit s’expliquer devant une commission d’enquête. Commençons par Brigitte Macron : Combien coûte la Première Dame de France ? Après la publication d’un rapport de la Cour des comptes, en juillet 2018. Au moins 278.750 euros par an. C’est le chiffre qui ressort du dernier rapport de la Cour des compte, qui s’est attelé à évaluer la somme que dépense l’Élysée chaque année pour Brigitte Macron. à la louche, assurent les magistrats, puisqu’une partie du budget mis à disposition de la première dame se confond avec celui d’Emmanuel Macron. Ces frais comprennent les salaires de son équipe, constituée d’un directeur de cabinet, d’un chef de cabinet et de deux secrétaires. La femme du président a l’allégeance de six bureaux dans « l’aile Madame » de l’Hôtel d’Évreux. Jouit de la protection de membres du Groupe de sécurité de la présidence de la République. De plus, l’Élysée a mis deux véhicules de la flotte présidentielle à sa disposition pour ses déplacements avec sa garde rapprochée. Le porte-parole du gouvernement à l’époque devenu Ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avance « le coût des moyens mis à la disposition de la conjointe du chef de l’État » s’élevait « à 440.000 euros, un chiffre, provenant des services de Bercy ». La fourchette est large. Ce sondage a également permis d’interroger les Français sur le licenciement d’Alexandre Benalla. Intervenue le 20 juillet après les révélations du Monde et après que l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron a obtenu une copie des images de vidéosurveillance, procédure mal perçue.

84% des sondés considèrent en effet que « le licenciement d’Alexandre Benalla intervient trop tardivement ». Même les sympathisants LREM le considèrent à 57%. Le député insoumis Jean-Hugues Ratenon a estimé qu’«un conjoint, une conjointe, n’avait aucune légitimité démocratique» et qu’un statut pose donc «un réel problème démocratique». «Nous sommes pour rompre avec la conception d’une forme de monarchie présidentielle», a de son côté ajouté le député de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière. «Le président de la République n’a pas embauché Brigitte Macron, il l’a épousée», Dixit ; Christophe Castaner. «Elle n’est pas rémunérée», mais «a une fonction de représentation» et «bénéficie de moyens dans la représentation», Assez pour fermer le ban? Mais le pire aux yeux de ceux qui manifesteront le 17 novembre ils savent ou pas que Madame Macron va percevoir 1500€ de plus par jour, au frais de qui? Il serait bien trop conséquent d’énumérer les erreurs commises par celui qui voudrait être « Calife à la place du Calife » avec un tapis volant pour tout voir sans être vu.

Mais ce qui importe à priori, c’est la montée ultra dimensionnelle sur l’antisémitisme plus de 70% en l’espace de pas même une année, alors là, on ne peut accuser ses prédécesseurs. L’augmentation des carburants est un abus des pouvoirs en place. Il serait temps de comprendre que tous les corps de métiers, tous les travailleurs sont affectés par ces hausses inadmissibles. Le principe de ces augmentations est fallacieux par rapport à la réalité. En dehors de l’augmentation des carburants il en est de même en ce qui concerne le gaz au détriment des plus démunis et dans le seul intérêt des nantis. Il faut refuser ces augmentations en saisissant les décideurs à savoir les députés directement à l’Assemblée Nationale. Ces augmentations touchent tous ceux qui ont cru dans les promesses et qui se trouvent en ces moments compétemment grugés. A une manifestation le 17 novembre 2018. Les gens ont été poussé à acheter des diesels, à modifier leur véhicule à l’essence, il en va de même en ce qui concerne le gaz et cela touche les personnes les plus démunies par rapport aux fleurons au nombre de neuf des plus nantis que comptent la France. Le feu lèche le devant de nos demeures, il faut que nous cessions de laisser agir le président, ses politiques, son gouvernement par des hausses qui nous mènent à l’anesthésie qui rompt pratiquement toute action. En la circonstance en France surprises ? Non réalités. Nous sommes dans un marasme, difficile à comprendre. Les augmentations qui touchent l’ensemble des populations de France. Les exemples sont légions : la Sécu, l’assurance chômage, le chômage qui augmente etc. La « République contractuelle » évoquée par le président n’arrive pas à se traduire en réalités? Jamais autant de hausses. Les carburants ; puis le gaz a subi : +5,4% au 1er novembre. Hausse la 9e depuis le 1er janvier. Soit : +16,4% pour le moment. Les hausses de carburants, un racket inadmissible. En un an, le plein de carburant a augmenté de 30%. Sur un euro utilisé de la pompe au réservoir, 60 centimes vont directement dans les caisses du gouvernement. Le 1er Ministre dixit : « En augmentant le prix des carburants nous préservons la planète » C’est faux ! Le plein de réservoir est passé de 50 € à 70 € en six mois. La politique tient un rôle magistral car en se servant en Iran, en Russie, cela coûterait bien moins cher. 4,5 millions de foyers vont subir, la hausse sur le tarif du gaz fixés par l’État. Le diesel devient plus coûteux que l’essence. Réponse du 1er Ministre: « l’Etat assume » L’utilisateur paye et alimente les privilèges, soit un fonctionnement d’avantages à plusieurs vitesses !

Les partis politiques : Une masse de combats questions posées

L’emploi reste un doux rêve. A moins de traverser la rue ! Écouter mais de faire en sorte que les politiques de tous bords « exécutent leur profession de foi ». Ainsi ils pourront ou ne pas comprendre qu’ils sont prisonniers de leur propre parti politique. Ils changent quand cela leur convient à divers titres. Ne pas faire d’amalgames entre le fait d’avoir le cœur à gauche ou à droite, aucune différence à l’époque où nous sommes. A venir l’augmentation des cartes grises, les péages, la CSG concerne tout le monde, baise des salaires, hausse à la SNCF, la France compte 3,4 millions de chômeurs de catégorie que soulignent les statistiques officielles du chômage sont en réalité l’arbre qui cache la forêt des 6 millions de chômeurs en France, toutes catégories confondues. Au total, immigrés (5,3 millions) et descendants direct d’immigrés (6,7 millions) sont, selon la définition de l’Insee, au nombre de 12 millions en 2008, soit 19 % de la population. 4,9 millions (41 %) sont originaires de l’Union européenne et 3,6 millions (30 %) du Maghreb. Les APL tombent pour les plus pauvres, en France sur 5 S.D.F 2 sont des femmes scandale national. La France a accueilli en 2016 un peu plus de 256.000 immigrants, rapport de l’OCDE. Le regroupement familial en est la principale source. Les réfugiés et demandeurs d’asile ont totalisé 78.000 personnes. La France est-elle victime d’une immigration massive incontrôlée, comme l’a prétendu à de nombreuses reprises la candidate du Front national à la présidentielle, Marine Le Pen? Si l’on se base sur les statistiques publiées par l’OCDE dans son rapport annuel sur les perspectives des migrations, c’est loin d’être le cas. Un chiffre qui a encore progressé en 2016 avec 78.000 demandes, soit le chiffre le plus élevé de l’histoire française, selon l’Organisation. Ces demandes ont émané de ressortissants soudanais, afghans et haïtiens. Pour une première demande d’asile (70.748 personnes), l’OCDE note une explosion de celles venant d’Afghanistan (+166% à 5.466 personnes) et d’Albanie (+105% à 5.769 personnes). Puis, 5.521 Syriens, 5.144 Soudanais, 3.000 Congolais de RDC, 2.387 Guinéens et 2.424 Irakiens ont fait la même demande. Toutefois, 29% de ces demandes ont été satisfaites, avance l’OCDE, qui estime ce même chiffre à 62% pour l’Union européenne.

Huit millions d’étrangers dans l’Hexagone

Avec les entrées de ressortissants étrangers sur le territoire, la France comptait, fin 2015 sur son sol, quelque 8 millions de personnes nées à l’étranger, soit 12,3% de sa population totale. A titre de comparaison, ce pourcentage s’élevait à 28% pour l’Australie (6,7 millions d’étrangers), 20,3% pour le Canada (7,2 millions), 14,2% pour l’Allemagne (11,4 millions) ou 13,9% pour le Royaume-Uni (8,9 millions). D’où sont originaires ces étrangers ? L’OCDE ne divulgue que les chiffres de 2012 : pour un total de 7,5 millions d’étrangers vivant en France, l’Organisation recense 1,3 million d’Algériens, 924.000 Marocains, 633.000 Portugais, 387.000 Tunisiens, 327.000 Italiens et 283.000 Espagnols. L’acquisition de nationalité française des résidents étrangers permanents sur le territoire s’est élevée à 113.608 personnes, soit 2,6% de la population étrangère vivant en France. Un taux à comparer à 1,3% en Allemagne, 2,1% au Royaume-Uni ou 3,3% aux Etats-Unis. Au premier rang de cette feuille de route très attendue, censée incarner le visage « humaniste » de la politique gouvernementale en matière d’accueil après la controversée loi asile-immigration jugée « répressive » : l’apprentissage de la langue française. Dans le cadre CIR, parcours personnalisé d’intégration, doublement à 400 heures du nombre d’heures de cours de français à partir de 2019 et le triplement à 600 heures pour les publics ne sachant ni lire ni écrire.

Un vol au lieu parler de survol et de sauver la France le baril de pétrole a baisé de Depuis son pic du 3 octobre dernier, le cours du baril de pétrole léger américain (WTI) a subi une forte correction, reculant de plus de 18% sur le marché new-yorkais Nymex. Dans le même temps, le pétrole Brent de la Mer du Nord a abandonné 16,3%. Le WTI cotait ainsi mercredi soir environ 62$ le baril contre plus de 76$ début octobre, tandis que le Brent s’affichait à un peu plus de 72$ contre plus de 86$ début octobre. Dans le même temps, le cours du dollar (devise de négociation des produits pétroliers) a peu évolué face à l’euro, ce dernier ayant cédé environ 1% depuis début octobre.

Affaire Benalla : les « témoignages mensongers » devant les commissions d’enquête

L’association Anticor a écrit aux présidents des deux commissions d’enquête parlementaires afin qu’ils saisissent le parquet.Certains propos tenus sous serment sont « susceptibles d’être qualifiés de faux témoignages », écrit Anticor dans deux courriers adressés le 24 octobre à la députée de la majorité Yaël Braun-Pivet, présidente de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale et au sénateur Philippe Bas (LR), président de la commission d’enquête du Sénat. Anticor rappelle également que le Code pénal prévoit que « le témoignage mensonger fait sous serment devant toute juridiction ou devant un officier de police judiciaire agissant en exécution d’une commission rogatoire est puni de cinq ans d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende ». « Il est très choquant qu’on puisse mentir devant la représentation nationale. Il s’agit d’appliquer la loi si des mensonges ont été proférés sous serment. Sans cela, ces commissions n’ont aucune utilité », résume Jean-Christophe Picard, président d’Anticor. Le 11 novembre 2018 va se tenir à Paris, une commémoration du centenaire avec presque tous les dirigeants du monde. Heureusement un euphémisme, Pétain sera absent de tous éloges. 1ere partie de l’article qui serait trop long, il y aura une suite. A ne pas en douter les sept psychiatres ne peuvent définir qui est E. Macron. L’essentiel qui semble se dégager reste que Monsieur Macron veut être dans un royaume et à la tête de ce dernier. C’est la raison pour laquelle le peuple risque de trouver à l’état de cerfs du moyen-âge et là il n’y aura aucune difficulté à prendre le « règne impérial », mais cela est une autre paire de manches face aux gaulois que nous sommes.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Hommages aux Poilues de 14-18-Hommages aux Tombés de 39-45 ! A ma Famille, mes Ancêtres, à mon Papa !, 10.0 out of 10 based on 1 rating

85 Commentaires sur ce billet

  1. Le Panda Le 11 novembre 2018 à 14h04min (commentaire N° 1)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Bonjour
    pour le moment un souvenir à divers titres, le Lien du génie qu’est Maurice Ravel Et bonne écoute.
    Merci de votre attention
    Le Panda
    Patrick Juan

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  2. Le Panda Le 11 novembre 2018 à 21h11min (commentaire N° 2)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Bonsoir
    Le glas de la victoire a sonné dans les capitales comme dans le plus profond de la France LienJe reviendrai je vous l’ai promit merci
    Le Panda
    Patrick Juan

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  3. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 09h54min (commentaire N° 3)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Après la capitale, la Métropole du Grand Paris a voté à son tour ce lundi la création d’une zone, dans le périmètre de l’A86, dans laquelle les véhicules les plus polluants seront interdits dès l’an prochain.

    Cette fois-ci, c’est fait. Le conseil métropolitain du Grand Paris a voté ce lundi matin à une écrasante majorité le principe de création d’une zone à faible émission (ZFE) à l’intérieur du périmètre de l’A86. Conséquence directe : à compter de juillet 2019, en plus des véhicules essence et diesels immatriculés avant 1997, les diesels mis en service entre janvier 1997 et le 31 décembre 2000 n’auront plus le droit de cité sur cette partie du Grand Paris. Soit 118 000 véhicules impactés sur la seule zone d’interdiction, 79 communes sur les 131 de la métropole.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  4. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 09h55min (commentaire N° 4)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Une décision qui demande du courage », reconnaît lui-même Patrick Ollier (LR), président de la métropole du Grand Paris, qui a dû utiliser toute sa force de persuasion pour convaincre les maires de s’engager. Car ce vote intervient dans un contexte difficile, moins d’une semaine avant la grande manifestation des « gilets jaunes », ces conducteurs qui, dans toute la France, s’élèvent contre la hausse des prix du gazole et la « politique anti-bagnole du gouvernement ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  5. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 09h56min (commentaire N° 5)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    https://www.youtube.com/watch?v=giCWKdMtDb4

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  6. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 09h58min (commentaire N° 6)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    https://www.youtube.com/watch?v=RW-HFaPZrfs

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  7. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 09h59min (commentaire N° 7)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Mais l’urgence est là, nous sommes face à une crise majeure, rappelle Olivier Blond, président de l’association nationale pour l’amélioration et la préservation de la qualité de l’air, Respire. On estime à 5 000 le nombre de décès prématurés dus à la pollution de l’air en Ile-de-France. Une étude d’Airparif le montre : si on étend le périmètre d’interdiction des véhicules polluants, on étendra aussi les effets bénéfiques pour la santé de tous ».

    Question de santé publique

    « Question de santé publique », confirme Daniel Guiraud, maire PS des Lilas et vice-président de la métropole chargé de l’environnement, mais pas seulement. C’est aussi un problème environnemental – on ne peut pas rester les bras croisés face au réchauffement climatique – et social. « Les catégories les plus défavorisées sont les plus exposées », précise-t-il en réponse aux remarques de plusieurs élus sur le risque de pénaliser, justement, les foyers les plus pauvres.

    Enfin, il y a un impératif juridique. La cour européenne a envoyé une injonction à la France qui la met en demeure de prendre des mesures pour faire baisser les taux de pollution de l’air, particulièrement en Ile-de-France. « Nous sommes contraints par l’Europe qui va probablement prendre des sanctions financières contre la France, souligne Patrick Ollier, nous sommes en retard, il y a 227 zones de faible émission en Europe. Et jusqu’ici une seule en France, celle de Paris ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  8. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h00min (commentaire N° 8)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Interdire totalement le diesel à l’horizon 2024

    « Il faut aller au-delà de l’A86 », commente pour sa part Valérie Pécresse, qui juge cette « frontière » non pertinente. « On voudrait que toutes les villes de la zone dense mènent la même stratégie, avec une sortie totale du diesel en 2025, en attendant la fin de l’ensemble des moteurs thermiques à partir de 2030 », souligne la présidente LR de la région Ile-de-France.

    Bref, même si elle heurte certains qui la trouvent trop rapide, cette mesure s’inscrit dans un processus qui semble irrémédiable. Et la métropole voit déjà plus loin. L’objectif, à terme, est d’interdire totalement le diesel à l’horizon 2024 sur le territoire du Grand Paris. A condition toutefois que l’Etat soutienne les efforts du Grand Paris.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  9. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h01min (commentaire N° 9)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    DES MESURES ANTIPOLLUTION À LILLE, RENNES OU TOULOUSE

    Plusieurs agglomérations ont pris exemple sur Paris pour instaurer des zones de circulation restreintes dans leur hypercentre ou l’ensemble de l’agglomération, toute l’année ou seulement en période de pic de particules. A Grenoble, le périmètre concerne 49 communes de la métropole. A Lille, la zone englobe le centre-ville et onze communes de la périphérie.

    A Rennes, toutes les communes de la métropole intrarocade sont concernées. Au troisième jour d’alerte à la pollution, les 33 communes de la métropole de Strasbourg n’autorisent que les véhicules arborant un autocollant allant de 0 à 3. A Toulouse, seules les voitures dotées d’une vignette 0,1,2 ou 3 sont autorisées à rouler dans la zone intérieure du périphérique en cas de pic.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  10. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h03min (commentaire N° 10)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Monsieur Macron, ce n’est pas l’Europe qui est « ultra-libérale » mais la France qui est « ultra-étatiste » !

    Emmanuel Macron s’en est pris à l’ « Europe ultra-libérale » et « ouverte à tous les vents », cette Europe « qui ne permet plus aux classes moyennes de bien vivre ». Comme tous ses prédécesseurs – de gauche ou de droite – et comme pratiquement toute la classe politique française, le président charge l’(ultra)libéralisme qu’incarnerait parfaitement l’Europe. Ces accusations sont du « déjà vu ou entendu ». Si elles avaient été proférées par Marine Le Pen ou Mélenchon, on aurait parlé de populisme. Dans le cas de Macron, de quoi s’agit-il ? De populisme « républicain » ?

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  11. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h04min (commentaire N° 11)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Notre administration est la fille du gouvernement de Vichy »

    Ressasser le lourd passé de l’État français n’est pas chose aisée. Emmanuel Macron en a fait les frais avec la polémique sur l’hommage à Pétain à l’occasion des célébrations du centenaire de l’armistice. Le débat est vif sur la nature du régime de Vichy dans la collaboration, mais il y a un sujet qui est encore mis sous le tapis, c’est celui de l’héritage collectiviste de la « Révolution nationale » dans la structure actuelle de l’État français. Georges Pompidou reconnaissait lui-même que « dans le domaine économique, notre administration est la fille du gouvernement de Vichy » (Le nœud gordien, 1974).

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  12. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h05min (commentaire N° 12)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Cessez de prendre les Français pour des imbéciles !

    Tous les Français ont en mémoire la célèbre injonction du Président Georges Pompidou à l’un de ses proches : « Cessez d’emmerder les Français ». Même si on déplore son inefficacité actuelle, cette mise en garde est toujours valable aujourd’hui à considérer le flux continu des taxes et des contraintes nouvelles dont ce Gouvernement inonde le pays.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  13. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h06min (commentaire N° 13)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Pas d’état de droit sans économie libre

    Les trois cortèges de migrants qui tentent de rejoindre l’Amérique du Nord fuient des pays corrompus, El Salvador, le Honduras et le Guatemala notés respectivement 112ème, 135ème et 143ème sur 180 au classement 2017 de Transaprency International (TI). Ces pays ne connaissent pas l’état de droit selon lequel la loi est la même pour tous et le gouvernement la fait respecter. La corruption permet aux mafias de toutes sortes de faire passer les lois qu’ils souhaitent et de bénéficier de la bienveillance de la police pour leurs crimes et délits.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  14. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h07min (commentaire N° 14)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Les élections de mi-mandat aux Etats-Unis : Les Américains n’ont pas voté contre les réformes de Trump mais contre sa façon d’agir

    Ca devait être un « vote garde-fou » afin de le contrôler, voire de provoquer la destitution (impeachment) du président Donald Trump. Celui qui, pour reprendre quelques titres aperçus dans les médias, « nous fait la guerre » et qui semblait « foutu » il y a seulement quelques jours, s’en sort plutôt bien, de ces élections. Il renforce indéniablement son emprise sur le Parti républicain, et les effets positifs de ses réformes économiques peuvent le réjouir. Cependant, il devra s’efforcer de comprendre ce que souhaite vraiment une partie de l’électorat américain qu’il n’a toujours pas vraiment conquis.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  15. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h09min (commentaire N° 15)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Un grain de sable face au géant du lait. Il s’appelle Maxime Renahy. Quarante ans tout rond, ce jeune homme a derrière lui une longue pratique des coulisses les plus secrètes de la planète actuelle : celles des paradis fiscaux. Ayant travaillé dans des banques d’affaires à Jersey, puis au Luxembourg, Maxime Renahy sait tout des sociétés-écrans dont le but est de siphonner des milliards d’euros au nez et à la barbe des fiscs européens. Il a aussi été agent de la DGSE, les services secrets français, qui l’ont utilisé comme espion auprès de certaines banques… « J’ai fait tout cela pendant cinq ans », confie-t-il à Marianne.

    En 2012, ne voulant plus jouer le jeu de la fraude, le jeune homme a décidé de tout arrêter, d’aller vivre dans les Vosges, et d’écrire un livre pour raconter les dessous de cet univers*. Son objectif aujourd’hui est de mettre sa connaissance de ces mécanismes au service des… victimes de la finance internationale. « J’ai déjà fait quelques rapports discrets pour des syndicats. Il m’est arrivé de les contacter directement, quand je me rendais compte que certaines boîtes en liquidation étaient en réalité détenues en toute discrétion par des sociétés off-shore », confie-t-il.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  16. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h13min (commentaire N° 16)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Souvenons-nous. N’oublions pas ! » Emmanuel Macron a rendu hommage, dimanche 11 novembre, à « ceux qui sont morts pour nous ». A l’occasion des commémorations du centenaire de l’armistice de 1918, le chef de l’Etat a prononcé un long discours devant la tombe du Soldat inconnu, en présence de 72 responsables étrangers, parmi lesquels Vladimir Poutine, Donald Trump et Angela Merkel.

    Eloge du patriotisme

    « Additionnons nos espoirs au lieu d’opposer nos peurs », a ensuite exhorté Emmanuel Macron, appelant au « combat pour la paix » en refusant « le repli, la violence et la domination ». Le président français a appelé ses homologues à « faire le serment des nations de placer la paix plus haut que tout ».

    Le chef de l’Etat a également fait l’éloge du patriotisme des combattants de la Grande Guerre, estimant que celui-ci est « l’exact inverse du nationalisme ». « Le nationalisme en est la trahison », a-t-il expliqué.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  17. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h16min (commentaire N° 17)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Sans voiture, ce n’est pas possible de travailler » : à Pange, en Moselle, la hausse du prix du carburant passe mal

    Dans ce village de 900 habitants, les véhicules à moteur sont quasiment indispensables, que l’on soit commercial, infirmière, agriculteur ou chef d’entreprise.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  18. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h17min (commentaire N° 18)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Pange, son château, son église et son cadre bucolique, loin des clichés sur la Lorraine industrielle peuplée d’usines rouillées. Dans ce trou de verdure de Moselle où chante la Nied, des champs de colza ou de tournesol jouent à cache-cache au milieu d’un paysage vallonné.

    Autour du vieux village sont venus s’agglomérer, au fil du temps, des lotissements plus récents, peuplés d’actifs travaillant dans l’agglomération messine, à une vingtaine de kilomètres, voire jusqu’au Luxembourg, distant de 75 km. Soit 900 habitants équipés à 96% d’automobiles (selon les dernières statistiques Insee) et donc largement dépendants de la voiture dans cette cité dépourvue de petits commerces. Autant dire que les Pangeois n’ont guère apprécié l’envolée des prix des carburants, expliquée par la hausse des cours de pétrole et par celle de la fiscalité, revendiquée par l’exécutif au nom de la lutte contre la pollution.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  19. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h18min (commentaire N° 19)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « L’essence, c’est 10% de mon budget »

    Entre les vaches et les tracteurs, Christian Ladaique, 55 ans, surgit de son champ à notre arrivée, puis nous entraîne dans sa maison, à cent mètres de là. A l’heure du café, son fils Etienne, 20 ans, et sa femme Anita, 54 ans, s’y trouvent déjà, en ce long pont du 1er novembre. Et la hausse du prix du diesel les rend intarissables. Permis en poche depuis un an, Etienne vient de décrocher son troisième contrat consécutif d’intérim comme employé de maintenance dans un entrepôt SNCF de Woippy, en banlieue messine. Les transports en commun ? Inutile d’y songer, affirme-t-il : la ligne de bus 66 qui amène à Metz ne dessert Pange que trois fois par jour, « à des horaires pas pratiques ».

    Depuis un an qu’il travaille, il a vu flamber le prix du diesel de sa Volkswagen Passat qui fête, comme lui, ses deux décennies : « Au début, quand je faisais le plein, le gazole était à 1,10 euro. Maintenant, c’est 1,40. » Comme beaucoup d’autres, il pousse donc tous les quinze jours jusqu’au Luxembourg voisin pour alléger la facture, et il se juge gagnant : « Les 55 litres de gazole me coûtent là-bas 60 à 65 euros, soit 15 de moins qu’en France. » Une économie non négligeable pour le jeune homme, qui gagne 1 500 euros par mois, primes d’intérim comprises : « L’essence, c’est 10% de mon budget. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  20. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h19min (commentaire N° 20)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Impossible de répercuter le prix du fuel ! »

    L’astuce frontalière ne vaut pas pour son père, qui plaisante : « Moi, pour les machines agricoles, je ne peux pas aller au Luxembourg ! » Avec son troupeau de bovins et ses 120 hectares de céréales, l’agriculteur a besoin, chaque année, de 10 000 litres de carburant pour ses tracteurs, son matériel de fenaison et de moisson. « Le litre [de fuel] est passé de 60 centimes l’an dernier à plus d’un euro. Faites le calcul : pour 10 000 litres, ça fait 4 000 euros de plus en charges. Une hausse qu’on ne peut pas répercuter puisqu’on ne fixe ni les prix des céréales, ni ceux de la viande ! » Et il ne la récupère pas non plus, soutient-il, du côté des impôts (une partie des taxes sur le carburant est remboursée aux agriculteurs) : « On paie des taxes, mais pas beaucoup d’impôts [sur le revenu] dans le milieu agricole. Encore faudrait-il gagner de l’argent ! Nous, on est déjà contents quand on peut rembourser les emprunts. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  21. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h21min (commentaire N° 21)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Mais « on pourrait ne pas polluer si on voulait, croit Christian. On pourrait faire des voitures qui roulent à l’énergie de l’air [les moteurs à hydrogène]. Cela existe, mais ça ne sort pas des tiroirs. On peut faire du combustible avec du fumier, de la méthanisation. Ça ne se développe pas parce que ça ne rapporte pas d’argent à l’Etat », assure-t-il. Que le pouvoir manque de sincérité dans le combat écologique, tel est aussi le sentiment de Joël, un voisin croisé dans la rue et « remonté comme un coucou » sur la question des carburants. Assidu des débats parlementaires, ce policier à la retraite en veut pour preuve le rejet d’une proposition du député François Ruffin (La France insoumise) : « Il avait proposé d’interdire les gobelets en plastique à l’Assemblée. Eh bien, les députés de La République en marche ont voté contre, alors qu’ils devraient donner l’exemple ! »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  22. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h22min (commentaire N° 22)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Des déplacements pas revalorisés depuis 2012 »

    Jeudi 1er novembre à 6h50, Julie Klemm, 35 ans, a le verbe moins véhément, mais tout autant besoin de la voiture. Souriante et vive, cette infirmière libérale en jean, Converse et doudoune, entame sa tournée dans son Opel Grandland gris métallisé, en location-bail pour trois ans. Parmi ses patients, beaucoup de malades chroniques : « notre fonds de commerce”, dit-elle en esquissant, en forme d’excuse, des guillemets avec ses doigts. Des gens à qui elle claque volontiers la bise (« on aime que ce soit familial, avec ma collègue »), avant d’effectuer toilettes, administrations de médicaments, vérification de perfusions …

    Au total, une trentaine de passages quotidiens la contraignent à parcourir chaque jour entre 150 et 200 km. La hausse des taxes sur le diesel lui reste d’autant plus en travers de la gorge, explique-t-elle, que dans sa profession, « les déplacements n’ont pas été revalorisés depuis 2012. On touche 2,50 euros du déplacement, auquel on rajoute 35 centimes du km, sauf s’il y a un cabinet plus proche ». « Cette somme, on la déduit de nos charges, mais il y a une perte nette », assure-t-elle, sans chiffrer.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  23. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h23min (commentaire N° 23)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Sur la route qui sillonne la campagne mosellane, entre pavillons coquets et vieilles bâtisses lorraines qui subsistent, la conversation dérive sur l’écologie. Une nécessité qui semble bien comprise ici, assure-t-elle, où « on fait le tri, et du covoiturage avec d’autres parents pour les activités des enfants ». Le 17 novembre, elle n’ira pas manifester parce que « faire grève, c’est pas possible avec notre métier ». Mais elle ne voit pas d’un mauvais œil le mouvement prendre de l’ampleur. Parce que « sans voitures, ce n’est juste pas possible de travailler ».

    « Battage médiatique » sur les cotisations en baisse

    Refrain repris sans hésitation, au bout d’une allée pavillonnaire de Pange, par Didier Ecoffet, 46 ans, signataire de la pétition pour la baisse du prix des carburants dès qu’il l’a vu « passer sur Internet » : « On est déjà 500 000 ! » se réjouit-il ce jeudi.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  24. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h24min (commentaire N° 24)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Dans sa jolie maison en bout de rue, ce directeur adjoint d’un magasin de sport profite du jour férié pour nous détailler ses contraintes : « Prendre ou non ma voiture ? Je n’ai pas le choix : aucun transport en commun ne va dans le centre commercial où je travaille, à 30 km d’ici. Et je supporte intégralement le coût : ma société ne prend pas du tout en charge les frais de transport. » Aussi le « battage médiatique » sur la baisse des cotisations sociales l’a-t-il exaspéré :


    ”On nous a beaucoup parlé de la baisse des charges sociales, et beaucoup moins de la hausse des taxes sur le carburant ! A l’arrivée, pour moi, avec mon salaire mensuel de 2 500 euros, l’opération est presque nulle. Je gagne 50 euros de plus par mois, mais je donne 60 euros pour le carburant.”

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  25. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h25min (commentaire N° 25)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    A quoi il faut ajouter, comme souvent ici, le coût d’une deuxième voiture. Commerciale en reclassement, sa femme Betty vient d’acquérir une Peugeot 3008 dans laquelle le couple embarque ses deux enfants et les valises pour les vacances. Le choix était-il judicieux alors que les taxes sur le diesel ont augmenté de 10% en 2018, avant une nouvelle hausse prévue en 2019 ? « On a fait l’achat de ce véhicule au diesel il y a deux mois. Aujourd’hui, on aurait davantage réfléchi, regrette-t-il, avant d’envoyer une nouvelle salve contre la fiscalité de l’essence, qu’il juge trop chère. On peut comprendre qu’on incite les gens à rouler en véhicule essence, mais on aurait pu baisser l’essence au niveau du diesel plutôt qu’augmenter les deux ! »

    « L’électrique ? Cela reste impraticable »

    Essence, diesel, électrique… Quels que soient leurs véhicules, les entrepreneurs de Pange interrogés s’angoissent des coûts. Et refont inlassablement leurs calculs pour trouver comment dégager des marges. Commerçant en gros en produits d’entretien, l’affable Gilles Thouvenin, 53 ans, parcourt 45 000 km par an avec son fourgon d’entreprise qui roule au diesel. Et il constate ne pas pouvoir « répercuter le prix du carburant » sur ses ventes de produits, déjà renchéris, cette année, par la hausse de 6 à 8% de la ouate (matière première qui sert pour les papiers toilette, les mouchoirs, les serviettes de table).

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  26. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h26min (commentaire N° 26)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Lui aussi fait le plein de gazole au Luxembourg, puisqu’il passe à proximité pour un déplacement professionnel hebdomadaire : « Cela fait 1 200 euros d’économie sur l’année. Une soupape qui me permet de maintenir les marges ! » Il se chagrine néanmoins de ce paradoxe qui l’amène à subventionner l’emploi hors des frontières.


    ”En France, on paie 30 centimes de plus et on ne vous sert plus dans les stations. Au Luxembourg, chez le même pétrolier, non seulement c’est moins cher, mais il y a des gens qui servent.”

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  27. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h27min (commentaire N° 27)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Pour équiper sa fille, qui travaille avec lui, il a étudié l’hypothèse d’un véhicule électrique, avant d’y renoncer : « Pour livrer certains clients, j’avais besoin d’une petite fourgonnette qui aille dans les parkings souterrains de centre-ville, et qui consomme moins. J’ai envisagé l’électrique, j’y ai renoncé : c’est impraticable. Malgré toutes les aides de l’Etat, ça représente encore un coût financier important d’au moins 15 000 euros à l’achat, sans compter la location de la batterie, de 80 euros par mois. C’est équivalent au carburant. »

    « On n’a aucune alternative, rien ! »

    Si Gilles estime s’en sortir sans trop de casse, Julien Defives, 34 ans, manifeste davantage de colère face à la flambée des taxes sur le carburant. Pour faire fonctionner ses trois entreprises (l’une en entretien espaces verts, l’autre en aménagement extérieur, la troisième en maçonnerie), il a besoin de sept camions, sans compter les autres machines à moteur. « Personne n’a eu le temps de s’adapter ! Pour continuer à vivre, on va être obligé de revoir tous nos tarifs. Mais jusqu’à où ? Pour travailler chez un particulier, on ne va quand même pas demander 80 euros de l’heure, c’est de la folie ! » Les solutions de remplacement, juge-t-il, ne sont pas prêtes : « On n’a pas les moyens de passer à l’électrique aujourd’hui ! »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  28. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h28min (commentaire N° 28)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Les constructeurs, les fabricants de machines, personne n’a eu le temps de s’adapter à rien » s’agace-t-il, et « le gouvernement veut du jour au lendemain tout changer, tout révolutionner ! Ce n’est pas possible ! Il faut attendre que de nouveaux moteurs soient mis sur le marché, et qu’on soit aidé pour changer nos habitudes, parce que tout ça a un coût. » Et de conclure : « Oui j’ai signé la pétition. J’en ai tellement marre que je suis prêt à payer mes salariés pour qu’ils fassent grève. On est des petits patrons, pas des patrons du CAC 40 ! Il faut prendre l’argent là où il est, et pas toujours chez les mêmes ! »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  29. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h31min (commentaire N° 29)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Flux migratoires en hausse, renforcement des contrôles à la frontière et augmentation des procédures de refoulements entre la France et l’Espagne. C’est dans un contexte compliqué que le ministre de l’intérieur Christophe Castaner s’est rendu à Madrid, lundi 12 novembre, en visite officielle auprès de son homologue, l’ancien juge Fernando Grande-Marlaska.

    Venu signer un accord bilatéral prévoyant l’accueil de gardes civils à l’école de Gendarmerie de Dijon, M. Castaner en a profité pour défendre davantage de coopération avec l’Espagne sur la question migratoire, après plusieurs « incidents » recensés à la frontière franco-espagnole, mais aussi pour préparer avec son homologue espagnol sa prochaine visite au Maroc, prévue jeudi 15 et vendredi 16 novembre.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  30. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h33min (commentaire N° 30)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Non-admissions en augmentation

    Avec près de 54 000 personnes arrivées sur les côtes espagnoles depuis le début de l’année, soit 156 % de plus qu’en 2017, l’Espagne est devenu la principale porte d’entrée de migrants en Europe depuis la fermeture des ports italiens. On est très loin des arrivées massives de 2015, quand 1,8 million d’arrivées avaient été enregistrées en Europe. Mais chaque semaine, des centaines de personnes, partant des côtes marocaines, traversent le détroit de Gibraltar ou la mer d’Alboran pour rejoindre l’Andalousie.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  31. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h34min (commentaire N° 31)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Or, une fois arrivés en Espagne, la plupart cherchent à poursuivre leur route jusqu’en France ou les pays du nord de l’Europe, ce qui a poussé Paris à renforcer les contrôles à la frontière espagnole. Les non-admissions ont ainsi augmenté en moyenne de 20 % depuis le début de l’année (62 % du côté basque), avec près de 10 500 refus d’entrée prononcés. Non sans provoquer quelques couacs.

    « Dans certains cas, les procédures n’ont pas été respectées », explique-t-on au ministère de l’intérieur espagnol. Fin octobre, des images filmées par la télévision publique basque ont provoqué un malaise à Madrid. On y voit des policiers français contrôler un groupe de migrants subsahariens à Hendaye, les faire monter dans un fourgon banalisé pour les raccompagner jusqu’au pont qui sépare la France de l’Espagne et les obliger à faire le chemin du retour à pied. Or, s’il existe bien un accord entre Madrid et Paris qui encadre les rejets à la frontière, celui-ci oblige notamment les autorités françaises à raccompagner les personnes interpellées auprès de leurs homologues espagnols afin que ces derniers les enregistrent au commissariat.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  32. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h35min (commentaire N° 32)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Dysfonctionnements »

    Tout en vantant la coopération franco-espagnole, comme le « paradigme de ce que devrait être l’espace de liberté, de sécurité et de justice européen », M. Marlaska a évoqué ces « dysfonctionnements et petits incidents » qu’il a pu aborder directement avec le ministre français grâce à la « confiance réciproque » tissée entre les deux pays. « La situation n’est en rien comparable avec les tensions qui existent à la frontière avec l’Italie », précise un conseiller du ministre français.

    Pour y remédier, M. Castaner a annoncé la création d’un « coordinateur en France », dont le rôle consistera à « fluidifier les relations et la bonne gestion à la frontière, pour qu’aucun incident en puisse se réaliser », tout en défendant que « le principe de non-admission à la frontière est prévu dans les règles européennes ».

    Le locataire de la Place Beauvau s’est dit par ailleurs favorable à « faire évoluer les règles de Dublin », selon lesquelles les migrants qui souhaitent demander l’asile doivent le faire dans le premier pays européen où ils arrivent, pour qu’elles maintiennent le « principe de responsabilité », exigé aux pays d’entrée, tout en renforçant la « solidarité intra-européenne ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  33. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h36min (commentaire N° 33)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Mouvements migratoires puissants

    Plus tôt dans la matinée, M. Castaner s’était rendu au Centre de coopération franco-espagnole policière et douanière du Perthus (Pyrénées-Orientales), où travaillent ensemble des agents des deux pays. Il a évoqué la possibilité d’y déplacer le poste de contrôle de la frontière, actuellement situé au niveau du péage du Boulou, comme cela s’était produit après les attentats de novembre 2015 à Paris. « Il y a des mouvements migratoires puissants sur les Pyrénées et une partie des populations qui a pu s’arrêter ces derniers mois en Espagne, par exemple pour des travaux saisonniers, peut vouloir venir en France, a-t-il expliqué.

    En conclusion, le ministre espagnol, M. Marlaska, a pour sa part rappelé que « la population africaine va doubler d’ici à 2050 » et défendu « une aide au développement stable pour les pays d’origine », comme « politique réelle » face à la question migratoire.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  34. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h37min (commentaire N° 34)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

     Répétons-le, cet accord ne vise pas les réfugiés qui fuient les persécutions et ont besoin de la protection du droit international. Non, l’accord institue l’idée radicale que la migration – quelle qu’en soit la raison – doit être encouragée, autorisée et protégée.
     L’ONU n’a aucun intérêt à admettre que son accord fait la promotion de la migration en tant que droit de l’homme ; jusqu’à récemment, il y avait peu de débats à ce sujet. Plus de publicité aurait pu compromettre l’ensemble du projet.
     Les États membres des Nations Unies ne sont pas seulement censés ouvrir leurs frontières aux migrants du monde entier ; ils doivent aussi les aider à choisir leur pays de destination en fournissant des informations complètes sur tous les pays où un migrant souhaite s’établir.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  35. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h39min (commentaire N° 35)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Un accord de l’ONU, que presque tous les États membres prévoient de signer en décembre prochain, institue l’idée radicale que la migration – quelle qu’en soit la raison – doit être encouragée, autorisée et protégée. Photo: des milliers de migrants marchent près de Ciudad Hidalgo, au Mexique, le 21 octobre 2018 ; ils se sont donnés pour but d’entrer aux États-Unis après être entrés illégalement au Mexique en provenance du Guatemala. Presque tous les États membres de l’ONU signeront, dans le cadre d’une cérémonie officielle qui se tiendra au Maroc, en décembre prochain, un accord de l’ONU qui fait de la migration un droit de l’homme.
    Le texte final de l’accord intitulé Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, est officiellement non contraignant mais il « inscrit fermement la migration dans l’agenda mondial. Ce document constituera un point de référence pour les années à venir et induira un réel changement sur le terrain … » a indiqué Jürg Lauber, représentant de la Suisse auprès de l’ONU qui a dirigé les travaux avec son homologue du Mexique.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  36. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h41min (commentaire N° 36)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  37. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h43min (commentaire N° 37)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Près de 70 chefs d’Etat et de gouvernement sont réunis dimanche à Paris pour célébrer le centenaire de l’Armistice de la Grande guerre. Une cérémonie a eu lieu à l’Arc de Triomphe.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  38. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h49min (commentaire N° 38)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Mouvement des « gilets jaunes » : le gouvernement n’acceptera « aucun blocage total » le 17 novembre, affirme Castaner

    Invité mardi de BFMTV, le ministre de l’Intérieur a assuré que le mouvement du 17 novembre contre la hausse des carburants « est irrationnel ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  39. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h50min (commentaire N° 39)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le ministre de l’Intérieur hausse le ton. « Je demande qu’il n’y ait, le 17 novembre, aucun blocage total », a affirmé, mardi 13 novembre, Christophe Castaner sur BFMTV, à propos du mouvement des « gilets jaunes » contre la hausse des carburants. Il a par ailleurs qualifié ce mouvement d' »irrationnel ».

    « Partout où il y aura un blocage, et donc un risque pour les interventions de sécurité et aussi la libre circulation, nous interviendrons », a-t-il affirmé, demandant également aux organisateurs de déclarer leurs manifestations en préfecture. Le locataire de la Place Beauvau a également précisé que si le périphérique parisien était bloqué, les forces de l’ordre interviendraient.

    Lundi, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, disait par ailleurs « craindre » pour « la sécurité des personnes » lors des mobilisations du 17 novembre. Elle avait estimé que les « gilets jaunes » n’étaient pas une organisation « structurée ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  40. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h53min (commentaire N° 40)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    A l’occasion des commémorations du centenaire de l’armistice, dimanche 11 novembre, France 2 et franceinfo.fr diffusent à 21 heures le documentaire inédit Apocalypse, la paix impossible, dans lequel les réalisateurs Isabelle Clarke et Daniel Costelle racontent les turbulences qui ont eu lieu après la Première Guerre mondiale de 1918, jusqu’au krach boursier de 1929. Il sera suivi, à partir à 22h30, des rediffusions d’Apocalypse, la Première Guerre mondiale et d’Apocalypse Verdun.

    « Apocalypse, la paix impossible »

    Au sortir de la Première Guerre mondiale, l’humanité survivante prend conscience que le monde d’hier a définitivement disparu dans des abîmes de souffrances. Alors que les dirigeants des pays vainqueurs bâtissent un nouvel ordre planétaire, les peuples traumatisés tentent de revivre. Les empires russe, allemand, austro-hongrois et ottoman éclatent, et sur tous les continents naissent de nouvelles nations, souvent conçues dans la douleur. S’ouvre alors une période d’équilibre précaire, où la haine, la peur et la rancœur ressurgissent des profondeurs des sociétés, semant le chaos dans le nouvel ordre mondial.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  41. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h54min (commentaire N° 41)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Apocalypse, la Première Guerre mondiale »

    La série de cinq épisodes est réalisée à partir de plus de 500 heures d’archives cinématographiques. Les images mises en couleurs, souvent inédites, témoignent des combats meurtriers, ainsi que de la vie des soldats, des civils et des gouvernants. Le film balaie tous les champs de bataille, des tranchées du Nord au Proche-Orient, en passant par les montagnes italiennes et les fronts moins connus, comme ceux de Russie, de Serbie, de Turquie et de Palestine.

    « Apocalypse Verdun »

    Pendant 300 jours et 300 nuits, du 21 février au 18 décembre 1916, cette région de la Meuse est le théâtre des pires affrontements de la Première Guerre mondiale entre Français et Allemands, connus comme la bataille de Verdun. Un tournant de la Grande Guerre et, pour les poilus, le symbole de toutes ses horreurs. Les pertes humaines – tués et blessés – s’élèvent à 362 000 côté français et à 336 000 côté allemand.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  42. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h56min (commentaire N° 42)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Au château de Vincennes (Val-de-Marne), dans un coffre-fort du service des archives de l’armée, se trouve la convention d’armistice signée le 11 novembre 1918. Le document compte 13 pages et se trouve dans un livre relié dans les années 1930. Cette reliure a été faite pour mieux conserver le document et ses annexes, mais aussi pour donner du prestige à l’armistice, simplement tapé à la machine.

    Un traité signé dans la forêt de Compiègne

    L’armistice fut en effet signé sans tambour ni trompette. Les officiers allemands se sont rendus dans la clairière de Compiègne (Oise) et ont retrouvé le général Foch dans un train. Le document est signé à 5 heures du matin avant même d’être totalement dactylographié. Il est ensuite reproduit et envoyé sur le front. Les combats s’arrêtent dès 11 heures et la foule est en liesse. Sept mois plus tard, en juin 1919, le traité de Versailles met officiellement fin à la Première Guerre mondiale. Le document original de l’armistice, très détaillé et politique, sera exposé dès lundi 22 octobre.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  43. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h58min (commentaire N° 43)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Ce que l’on sait de l’irruption des Femen sur le passage du convoi de Donald Trump lors des commémorations du 11-Novembre

    Les trois militantes ont été interpellées et placées en garde à vue. Elles sont parvenues à déjouer un important dispositif de sécurité.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  44. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 10h59min (commentaire N° 44)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Elles ont déjoué les services de sécurité. Trois militantes Femen sont parvenues à perturber le passage de la Cadillac de Donald Trump dans le convoi officiel des chefs d’Etat, dimanche 11 novembre, sur les Champs-Elysées. De quoi mettre à mal l’important dispositif déployé par les forces de l’ordre pour les commémorations du 11-Novembre à Paris. Franceinfo revient sur cette irruption controversée.

    Que s’est-il passé exactement ?

    Sur les images filmées par les médias du monde entier, on voit les trois Femen sauter par-dessus les barrières dressées le long de l’avenue au moment où la voiture du président américain remonte les Champs-Elysées, peu avant 11 heures, sous les yeux de centaines de spectateurs. Sur leurs poitrines nues, sont inscrits les mots « Hypocrisy parad » (« parade hypocrite »), « Gangsta party » (« fête de gangsters ») et « Fake peacemakers » (« faux pacificateurs »).

    Si deux militantes ont été immédiatement interceptées par les gendarmes, une troisième est parvenue à courir sur l’avenue et à s’approcher du véhicule blindé de Donald Trump. « L’un des policiers, qui conduisait une voiture du convoi, l’a évitée de peu », confie une source policière à franceinfo. La jeune femme a été arrêtée par trois membres des forces de l’ordre dix secondes plus tard. Les images captées par TF1 ont été retweetées par le compte Twitter des Femen en France.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  45. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h00min (commentaire N° 45)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Comment les Femen sont-elles parvenues à s’introduire sur le site ?

    Près de 10 000 policiers, gendarmes et pompiers avaient été déployés pour sécuriser la capitale, sur fond de menace terroriste persistante. Cette intrusion surprise a donc de quoi interroger. D’après Ludovic Marin, photographe de l’AFP et président du comité de liaison de la presse présidentielle, une des militantes « s’est introduite parmi les photographes accrédités (…) plusieurs heures avant la cérémonie ».

    Selon les informations de France 3, l’une des Femen a effectivement usurpé l’identité d’une photographe de presse pour récupérer une accréditation afin d’assister aux commémorations. Les policiers ont trouvé dans les affaires de l’activiste une déclaration de perte de passeport sous l’identité de cette journaliste, ainsi que l’impression d’un e-mail de confirmation de retrait d’accréditation pour la cérémonie du 11-Novembre envoyé par le service de presse de l’Elysée, détaille une source policière à France 3.

    Lors de son audition, la militante a expliqué avoir repéré sur internet l’identité d’une journaliste, avant de faire une déclaration de perte de passeport par voie électronique. Elle s’est ensuite rendue le samedi après-midi au palais des Congrès de la porte Maillot, à Paris, pour retirer son badge presse. Dans la matinée du dimanche, elle a ainsi pu rejoindre la tribune presse. Mais, étant placée un peu loin des chefs d’État, elle a tenté de se rapprocher. Elle est alors tombée sur un agent de sécurité qui lui a confisqué son badge en raison de son incapacité à montrer une pièce d’identité du même nom que l’accréditation. Elle s’est donc rabattue sur une zone publique, plus bas sur les Champs-Elysées.

    La préfecture de police de Paris confirme que les trois militantes ont été interpellées « en zone publique », où les spectateurs étaient rassemblés. Sur les images diffusées sur les réseaux sociaux, on les voit, déjà dévêtues, sauter les barrières.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  46. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h02min (commentaire N° 46)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « ll y a toujours des gens qui parviennent à s’infiltrer », explique-t-on à franceinfo du côté de la gendarmerie. Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a néanmoins assuré que ni la sécurité du cortège ni celle du président américain n’avaient été menacées. Les trois militantes ont été placées en garde à vue. Dans un communiqué, le ministère de l’Intérieur a annoncé l’ouverture d’une enquête judiciaire « pour exhibition sexuelle, entrave à la circulation, usurpation de titre, usurpation d’identité et faux document ».

    Comment le mouvement revendique-t-il cette action ?

    Dans un communiqué diffusé après leur action sur les Champs-Elysées, les Femen ont expliqué que « Trump, Poutine, Erdogan, Ben Salmane et Macron avaient transformé le 11-Novembre en un triste spectacle qui n’est divertissant que pour les criminels qui y participent ».

    « La France célèbre la paix avec cette cérémonie mais la moitié des chefs d’Etat invités sont responsables de la plupart des conflits dans le monde. Nous protestons contre la venue de Trump, Poutine, Erdogan, Mohammed Ben Salmane, Netanyahou », a expliqué à l’AFP peu après cet incident Constance Lefèvre, une militante Femen présente dans le public sans avoir pris part à l’action.

    La veille, un autre trio Femen s’était brièvement exposé sous l’arc de triomphe, seins nus et poing en l’air, en criant : « Welcome war criminals » (Bienvenue aux criminels de guerre), les torses peints du slogan « Fake peacemakers, real dictators ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  47. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h04min (commentaire N° 47)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Additionnons nos espoirs au lieu d’opposer nos peurs ». En ce dimanche 11 novembre, date anniversaire de l’armistice de la Première guerre mondiale, Emmanuel Macron a livré sous l’Arc de triomphe à Paris un discours très politique en faveur de la paix dans le monde devant près de 70 chefs d’Etat et de gouvernement.

    Sous le regard impassible des dirigeants américain et russe, Donald Trump et Vladimir Poutine, tous deux perçus comme des facteurs de déstabilisation sur la scène mondiale, le président français a profité de la commémoration de la Grande guerre pour défendre la coopération internationale et mettre en garde ses homologues contre « les démons anciens » qui resurgissent.

    « En 1918, nos prédécesseurs ont tenté de bâtir la paix. Mais l’humiliation, l’esprit de revanche, la crise économique ont nourri la montée des nationalismes », a-t-il rappelé. « Le patriotisme c’est l’exact contraire du nationalisme. Le nationalisme en est la trahison. Ici, aujourd’hui, affrontons dignement le jugement de l’avenir », a-t-il martelé en reprenant son cheval de bataille porté au sein de l’Union européenne face à la montée des extrêmes sur le continent.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  48. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h05min (commentaire N° 48)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Un tacle discret adressé également au président américain Donald Trump, héraut du slogan « America first » (« L’Amérique d’abord »). Dans un entretien accordé à la chaîne CNN, Emmanuel Macron s’est démarqué de son homologue américain sur ce thème. « Je suis un fervent partisan du fait que la coopération est bonne pour tout le monde, là où les nationalistes s’appuient sur une approche unilatérale et la loi du plus fort. Ce n’est pas mon cas. C’est probablement notre différence » avec Donald Trump, a confié le président français.

    Prolongations au Forum sur la paix

    « Durant ces quatre années, l’Europe manqua de se suicider », a poursuivi le chef de l’Etat, qui a rendu hommage à « l’espérance pour laquelle toute une jeunesse accepta de mourir, celle d’un monde enfin rendu à la paix », pour terminer par un plaidoyer pour les institutions internationales, l’Europe d’aujourd’hui et l’ONU. « Cela s’appelle, sur notre continent, l’amitié forgée entre l’Allemagne et la France (…). Cela s’appelle l’Union européenne, une union librement consentie jamais vue dans l’Histoire et nous délivrant de nos guerres civiles. Cela s’appelle l’Organisation des Nations Unies ».

    Cette défense du multilatéralisme devrait se prolonger ce dimanche et en début de semaine dans le cadre du Forum sur la paix organisé à la Villette. Chefs d’Etat et de gouvernement, mais aussi représentants d’ONG, entrepreneurs et membres de la société civile débattront de la gouvernance mondiale avec, là encore, le message politique clair en faveur du multilatéralisme, ce socle idéologique des relations internationales depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  49. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h07min (commentaire N° 49)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Plusieurs de ses plus fervents défenseurs, comme Emmanuel Macron, Angela Merkel, Justin Trudeau ou Antonio Guterres plaideront pro domo devant une assistance globalement acquise. Mais le premier contempteur de ce mode de gouvernance, Donald Trump, a choisi de ne pas assister à ce forum qui durera jusqu’à mardi (sans les chefs d’Etat).

    A la place, le président américain se rendra au cimetière américain de Suresnes, juste à côté de Paris, pour rendre hommage à ses concitoyens tombés au front.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  50. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h09min (commentaire N° 50)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Un siècle après la fin de la Première Guerre mondiale, les dirigeants de la planète ont rendez-vous à Paris. Point d’orgue d’une semaine de commémorations, Emmanuel Macron a accueilli une soixantaine de chefs d’État et de gouvernement ce dimanche 11 novembre au pied de l’Arc de triomphe. Donald Trump, Vladimir Poutine ainsi que de très nombreux dirigeants européens et africains étaient présents sur la place de l’Étoile pour écouter le discours de commémoration du président de la République et son plaidoyer pour une paix durable.

    Et pour cause, au-delà du cérémonial, du recueillement et du décorum, le président français a voulu ancrer cette journée dans le présent en organisant un forum international pour défendre le multilatéralisme qui encadre les relations internationales depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Un socle idéologique sévèrement mis à mal par certains chefs d’Etat, dont le président américain Donald Trump.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  51. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h13min (commentaire N° 51)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    C’est d’ailleurs assez logiquement que le milliardaire populiste a décidé de bouder ce grand raout organisé à partir de ce dimanche après-midi et durant trois jours dans le nord de Paris, à la grande halle de la Villette et qui a vocation à devenir un rendez-vous annuel. Une défection qui montre toutefois à elle seule -ou presque- les difficultés auxquelles Emmanuel Macron sera confronté pour faire de cet exceptionnel forum de Paris un « Davos de la paix. »

    « Les leçons du passé pour préparer l’avenir »

    « Les experts en sécurité ont Munich, Shangri-La ou Valdai, les économistes ont le forum de Davos mais il n’y a pas encore de Forum pour faire avancer la cause de la bonne gouvernance », explique la présidence qui veut, avec ce nouveau rendez-vous parisien, combler ce qu’elle qualifie de « manque » diplomatique. Le but? « Devenir un lieu d’échange et de débat pour promouvoir les initiatives de la société civile et faire avancer les projets originaux de gouvernance. »

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  52. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h15min (commentaire N° 52)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    COMMÉMORATIONS – La Maison Blanche invoque « des raisons de programme et de logistique liées au temps ». La visite du président américain Donald Trump, prévue ce samedi 10 novembre au cimetière américain de Bois Belleau, dans le nord de la France, a été annulée en début d’après-midi en raison du mauvais temps.

    Donald Trump, arrivé à Paris vendredi soir dans le cadre des commémorations du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, devait se rendre dans ce cimetière situé dans le département de l’Aisne, à une centaine de kilomètres au nord-est de Paris, à bord de l’hélicoptère présidentiel Marine One.

    « J’ai eu des rencontres et des échanges téléphoniques très productifs pour notre pays aujourd’hui », a simplement tweeté le président américain à l’issue d’une après-midi au cours de laquelle il n’a finalement fait aucune apparition publique.

    Le président américain a rejoint peu avant 21 heures le Musée d’Orsay pour participer à un dîner en compagnie, entre autres, de son homologue français Emmanuel Macron, de la chancelière allemande Angela Merkel et du président turc Recep Tayyip Erdogan.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  53. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h16min (commentaire N° 53)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Honorer la mémoire de milliers de soldats américains

    Dès la publication du communiqué de la Maison Blanche annonçant l’annulation du déplacement du président américain et de la Première dame, Melania Trump, de nombreux observateurs ont fait part de leur surprise face aux raisons invoquées -une affaire de météo et d’hélicoptère-, qui semblent pour certains dérisoires alors que le président devait honorer la mémoire de milliers de soldats américains morts au combat.

    En mai 1918, une offensive allemande marqua le début de la 2e bataille de la Marne. L’état-major français demande alors à la 2e division d’infanterie américaine (DIUS), surnommée l’Indianhead à cause de son badge à l’épaule représentant une tête d’indien, d’intervenir. En juin, cette division parvient à stopper l’avancée allemande au prix de très lourdes pertes, avec 7876 morts, blessés et disparus et des combats au corps à corps ou à la mitrailleuse.

    Une nécropole, concession américaine depuis 1922, la statue d’un Marine ainsi qu’un musée de la Mémoire ont été érigés à Belleau, village de 140 habitants.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  54. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h17min (commentaire N° 54)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Le général annule l’offensive en raison de la météo »

    Il est certain que la question de la sécurité du président américain doit se poser dès lors qu’un doute est émis quant à la sûreté de son déplacement et de son moyen de transport. Mais certains observateurs estiment qu’une telle raison ne peut expliquer l’annulation d’un déplacement symboliquement si important, et que le président aurait pu se déplacer d’une autre manière jusqu’au cimetière. En n’hésitant pas à faire la comparaison avec les soldats de la Première guerre mondiale, sur le front par tous les temps et dans des conditions souvent épouvantables.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  55. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h23min (commentaire N° 55)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Clemenceau : journaliste, politique, une exposition au Panthéon pour (re)découvrir le Tigre

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  56. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h24min (commentaire N° 56)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Il voulait reposer dans sa Vendée natale, sans quoi son transfert au côté des grandes figures françaises aurait été une évidence : Georges Clemenceau (1841-1929) fait l’objet d’une exposition au Panthéon, à l’occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale et de l’année Clemenceau.

    Du « Tigre », célèbre surnom de ce cofondateur de la Troisième République, on connaît souvent l’histoire montmartroise – il fut entre autres maire de Montmartre lors de la Commune -, le passage au ministère de l’Intérieur (où il crée les premières unités motorisées de policiers, les fameuses Brigades du Tigre) et évidemment le rôle clé en 14-18, comme président du conseil à poigne.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  57. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h26min (commentaire N° 57)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Clemenceau : journaliste, politique, une exposition au Panthéon pour (re)découvrir le Tigre
    Georges Clemenceau sur l’affiche de l’exposition du Panthéon (Clemenceau sur l’affiche de l’exposition du Panthéon)
    Le « Père la Victoire » a mené maints combats avant 14-18, de la défense de Dreyfus à la critique de la colonisation. Ami de Monet, voyageur, Clemenceau fait l’objet d’une exposition au Panthéon.
    L’Assemblée honore Clemenceau et Jaurès, avant une polémique sur Pétain

    Quand le « Tigre » Clemenceau faisait les yeux doux à Monet ou Rodin

    Hommage au Panthéon : « La France aime Simone Veil »

    Il voulait reposer dans sa Vendée natale, sans quoi son transfert au côté des grandes figures françaises aurait été une évidence : Georges Clemenceau (1841-1929) fait l’objet d’une exposition au Panthéon, à l’occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale et de l’année Clemenceau.

    Du « Tigre », célèbre surnom de ce cofondateur de la Troisième République, on connaît souvent l’histoire montmartroise – il fut entre autres maire de Montmartre lors de la Commune -, le passage au ministère de l’Intérieur (où il crée les premières unités motorisées de policiers, les fameuses Brigades du Tigre) et évidemment le rôle clé en 14-18, comme président du conseil à poigne.
    Journaliste aux Etats-Unis

    Mais l’intérêt de l’exposition du Panthéon, intitulée « Clemenceau, le courage de la République », est de donner un aperçu de l’ensemble de l’existence de ce personnage hors norme. Journaliste avant d’être politique, il participe à la défense du capitaine Dreyfus. Moins connu est son passage aux Etats-Unis : médecin comme son père, le jeune Clemenceau s’installe plusieurs années outre-Atlantique, où il est correspondant du journal « Le Temps » et rencontre sa première épouse.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  58. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h31min (commentaire N° 58)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Il voulait reposer dans sa Vendée natale, sans quoi son transfert au côté des grandes figures françaises aurait été une évidence : Georges Clemenceau (1841-1929) fait l’objet d’une exposition au Panthéon, à l’occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale et de l’année Clemenceau.

    Du « Tigre », célèbre surnom de ce cofondateur de la Troisième République, on connaît souvent l’histoire montmartroise – il fut entre autres maire de Montmartre lors de la Commune -, le passage au ministère de l’Intérieur (où il crée les premières unités motorisées de policiers, les fameuses Brigades du Tigre) et évidemment le rôle clé en 14-18, comme président du conseil à poigne.

    Mais l’intérêt de l’exposition du Panthéon, intitulée « Clemenceau, le courage de la République », est de donner un aperçu de l’ensemble de l’existence de ce personnage hors norme. Journaliste avant d’être politique, il participe à la défense du capitaine Dreyfus. Moins connu est son passage aux Etats-Unis : médecin comme son père, le jeune Clemenceau s’installe plusieurs années outre-Atlantique, où il est correspondant du journal « Le Temps » et rencontre sa première épouse.

    L’exposition présente 140 objets, dont la moitié sont des originaux – archives familiales, correspondances, photos… On suit l’enfance puis les nombreux mandats politiques qu’exerce Clemenceau, maire de Montmartre – il tente en 1871 de concilier Versaillais et insurgés -, député à Paris (avec Victor Hugo, il soutient l’amnistie des communards), sénateur, ministre et enfin président du conseil pendant la Grande Guerre, à partir de novembre 1917

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  59. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h36min (commentaire N° 59)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Son parcours dans l’histoire de la Troisième République est largement présenté. Opposé à la colonisation – contre Jules Ferry -, partisan un temps du général Boulanger, calomnié dans le scandale de Panama, partisan de la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État, « premier flic de France » et briseur de grève: la complexité de son itinéraire n’est pas occultée. Il abandonne la politique après avoir été battu, pour la présidence de la République, par Paul Deschanel.

    Grand voyageur à 80 ans passés

    Parmi les aspects peu connus de Georges Clemenceau, on mesure dans l’exposition son goût des arts et notamment sa grande amitié avec le peintre Claude Monet (Clemenceau n’appréciait par contre guère son portrait par Manet, qui fait partie de l’exposition au Panthéon). Ou encore sa curiosité et son goût des découvertes : octogénaire, il entreprend, après s’être retiré de la vie politique, de grands voyages et se rend en Egypte, en Asie (en Inde notamment) – il a collectionné sa vie durant des objets et oeuvres d’art asiatiques – tout en aménageant le jardin de sa maison de Saint-Vincent-sur-Jard.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  60. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h39min (commentaire N° 60)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Un film en réalité virtuelle, « Séance 129 » – celle à la Chambre des députés où Clemenceau annonce l’armistice, le 11 novembre 1918 – est visible les mercredis et samedis. Visuellement assez sommaire (pourquoi ne pas avoir plutôt réalisé un film « simple », visible en permanence sur un écran ordinaire?), il permet d’entendre le discours du Tigre, grand orateur interprété par Daniel Mesguich avec son talent coutumier.

    Homme de passions et de contrastes, Clemenceau fait partie depuis un siècle de la mémoire collective française. Il est superbement évoqué par le général de Gaulle le 11 novembre 1941 à la BBC, et dans son discours ce 11 novembre 2018, Emmanuel Macron n’a pas manqué de le citer (il lui avait déjà rendu hommage en février).

    L’exposition du Panthéon (outre une visite de cette nécropole républicaine, qui a accueilli le 1er juillet Antoine et Simone Veil) est une bonne occasion de le redécouvrir.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  61. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h44min (commentaire N° 61)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    « Toute liberté était laissée au peuple en délire. » Présente dans les rues de la capitale le 11 novembre 1918, Elise Bidet décrit un Paris en fête dans une lettre adressée deux jours après, le 13 novembre, à son frère, Edmond Massé, toujours mobilisé. Elle y raconte la liesse des habitants, des poilus en permission et des soldats américains de passage. Fille d’une famille de vignerons établie à Jussy, dans l’Yonne, Elise Bidet avait pris l’habitude d’écrire à son frère tout au long du conflit.

    Ce texte, repéré et publié dans Paroles de poilus a été mis en scène par franceinfo pour illustrer la joie qui s’est emparée d’une partie de la France ce fameux jour de l’armistice.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  62. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h45min (commentaire N° 62)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Exposition « Clemenceau, le courage de la République » au Panthéon, Paris 5e. Jusqu’au 10 février 2019, tous les jours de 10 h à 18 h (accès 45 min avant la fermeture). Entrées 9 ou 7 euros, gratuité moins de 18 ans, personne handicapée et accompagnateur, chômeur, bénéficiaires RMI, RSA, aide sociales.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  63. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 11h46min (commentaire N° 63)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Dans les rues, des cortèges de camions se forment. Des soldats américains parcourent la ville et font monter les passants « Quelles ovations sur leur passage. Et les quelques poilus en perm’, quelle fête on leur faisait aussi ! », écrit-elle. « Jamais je n’ai vu tant de monde. Tout était permis, aucun sergent dans la ville, aucun service d’ordre. Toute liberté était laissée au peuple en délire. » Sur la place de la Concorde, des chars, des avions, des dirigeables et des centaines de casques allemands sont exposés. Des prisonniers allemands sont également promenés en voiture dans les rues pour « leur faire voir la joie des Parisiens ».

    Elise Bidet rapporte que la fête a duré jusqu’au lendemain. Mais elle n’en oublie pas pour autant les « autres [qui] pleurent les leurs qui ne voient pas ce beau jour ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  64. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 13h07min (commentaire N° 64)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le Panda 13 novembre 11:40

    @moderatus
    J’ai vu de mes yeux d’enfant des hommes des femmes se faires décapités sous la raison qu’ils étaient juifs ou arabes, cela sous les ordres donnés par l’armée sur place. Ce qui me frappa le plus c’est un Algérien que je connaissais bien abattre dans un café des gens qui soit disant étaient du FLN et les juifs soit disant aussi qui l’est avez aidez. Les hommes politiques depuis plus de 50 années sont des conteurs de fables, je voudrais bien en avoir en face pour voir ce qu’ils ont vécu oui je me refuse à admettre que Pétain soit venu au Maroc alors que c’est le cas, mais pourquoi pour faire le massacre de Fès ? Et de cela j’en possède des photos ce qui m’a permit d’écrire l’ouvrage dont j’ai déjà parlé, mais cela nous mène dans une colère noire en ce qui me concerne car il y a eu autant de mensonges que de morts et de tous côtés.
    A te lire toi ou les autres et c’est ainsi que se construisent les vrais hommes, tels Clémenceau, Foch, Hugo, Zola, mais ils sont aussi nombreux, alors lancer les fautes en permanence sur les autres Macron et certains journalistes ou éditorialistes feraient mieux de fermer leur bouche à égout tant ce qu’ils disent et faux.
    Le Panda
    Patrick Juan

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  65. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 13h08min (commentaire N° 65)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    moderatus 13 novembre 11:45

    @Le Panda

    puisque tu parles de juifs et d’Algérie, quelques éléments de réflexion

    il n’y a plus un juif en Algérie

    L’Histoire des Juifs en Algérie fait référence à l’histoire de la communauté juive d’Algérie, qui date du 1er siècle de notre ère (époque romaine) bien avant les conquêtes arabes de l’Algérie au 7e siècle.

    Aujourd’hui, il n’y a pas de Juifs en Algérie.

    Ne se sentant pas en sécurité, 150 000 juifs algériens ont fui le pays. La plupart sont allés en France, certains en Israël.
    En 1994, le groupe armé islamique (GIA ) menace d’éliminer les quelques juifs restants. Craignant pour leur vie, ils ont tous fui.

    Au XXe siècle, les forces jumelles du nationalisme arabe et de l’islamisme radical ont détruit la communauté juive vieille de 2000 ans.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  66. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 13h15min (commentaire N° 66)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Le Panda 13 novembre 12:04

    @moderatus
    Il me semble qu’il y a quelques confusions, je te parle de l’époque de 1954 à 1962
    Il n’y a pas que les juifs qui ont fuit l’Algérie, le fanatisme constitué par les dirigeants de l’O.A.S. et la position de De Gaulle à l’époque de mon adolescence, ce que j’ai vu de mes yeux. Dans le bateau avec lequel j’ai quitté l’Algérie comme réfugie « Le Ville de Marseille » le 10 juin 1962 depuis Oran, il y avait différentes nationalités à bord y compris des harkis nous n’avions pas d’étoile jaune, mais il y avait des français des espagnols, des juifs et biens d’autres nationalités, j’ai encore le passage des billets que maman avait sur elle. Arrivés à Marseille c’était de la folie, si Macron s’est rendu en Algérie ce n’est pas pour rien c’est un pourri au sens politique.
    L’islamisme le nationalisme arabe ne sont pas les seuls responsables.
    Le Panda
    Patrick Juan

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  67. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 13h20min (commentaire N° 67)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    @moderatus
    Des juifs vivent-ils encore actuellement en Algérie ? par Caroline Rebouh Ben Abou
    Il me semble qu’il y a erreur dans tes propos : je vais le prouver et j’ai encore des amis sur place : Aujourd’hui, il n’y a pas de Juifs en Algérie. Ce n’est pas exact.

    A suivre
    Le Panda
    Patrick Juan

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  68. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 13h23min (commentaire N° 68)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Au temps des Phéniciens, des échanges commerciaux avaient alors lieu entre ce qui est Israël aujourd’hui et les peuples avoisinants. Dès cette époque, des Juifs ayant hâte de faire progresser leur commerce – comme toujours – se faufilèrent et, au gré de ces transactions, de petites communautés s’installèrent en Cyrénaïque et sur le littoral algérien comme à Bône (Annaba), Djidjelli (Jijel), Sétif et autres villes importantes. Ces communautés juives commencèrent à fonctionner et à s’organiser en tant que telles dès le IIème siècle avant l’ère commune.

    Ces communautés se renforcèrent et d’autres se créèrent au lendemain de la destruction du IIème Temple de Jérusalem. A cette époque, l’Islam n’existait pas encore. En revanche, le peuple Kabyle vivait déjà en Algérie. Certains avaient été l’objet de « mélanges » avec les troupes romaines disposées tout au long du bassin méditerranéen, satisfaisant ainsi l’orgueil des empereurs romains heureux de déployer leurs forces militaires dans tous ces pays.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  69. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 13h25min (commentaire N° 69)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Plus tard, les troupes des almohades et des omeyyades envahirent tout le bassin méditerranéen et diffusèrent l’islam parmi les peuples Berbères et Kabyles mais une partie de ces peuples s’y refusa et ils continuèrent à pratiquer les cultes auxquels ils s’étaient attachés.

    Par la suite, en 1492, les communautés juives espagnoles puis portugaises inquiétées et menacées par l’Inquisition, s’éparpillèrent fuyant la Castille, l’Andalousie et autres régions espagnoles qui avaient joui de la présence juive. Les fuyards s’installèrent et investirent de nouvelles villes, sur leur chemin, au Maroc, en Algérie notamment. Certains furent convertis de force à l’Islam tout en perpétuant le souvenir de leur judaïsme en cachette comme le firent les Marranes.

    La notoriété et la puissance de la France au XVIIIème siècle, à cause de la politique du Roi Soleil (Louis XIV) et du Bien-Aimé (Louis XV) qui tendait à accorder la nationalité française à qui en formulait la demande ont encouragé certaines familles juives d’Algérie à demander à être naturalisés français ce qui, intervint de toute façon, une centaine d’années plus tard.

    Après que l’Indépendance d’Algérie fût proclamée, les Juifs prirent la fuite comme les autres citoyens français et d’autres prirent le parti de rester pour « voir venir les choses ».

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  70. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 13h28min (commentaire N° 70)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    @Le Panda
    @moderatus
    et les autres les vérités sont là, pas ailleurs :

    Petit à petit des Juifs se réfugièrent en France, en Israël, au Canada ou aux Etats Unis, ou encore aux Antilles dont ils furent chassés au XVIIIème siècle par ces mêmes rois qui accueillirent les Juifs d’Alsace et refoulèrent des Juifs d’autres régions.

    Mais, tout-à-coup, aujourd’hui, des bruits se frayent un passage : des Juifs vivraient en Algérie de manière secrète ! Qui sont-ils vraiment ?

    Il s’agirait de personnes qui ne désiraient pas partir au moment de l’indépendance de l’Algérie et rester entre eux. Pourtant, certains d’entre eux font remonter leur origine aux temps troublés de l’Inquisition. Ils vivent leur judaïsme sans signe extérieur. Ils ne se marient qu’entre eux très jeunes bien qu’en évitant les mariages consanguins. Ainsi, les jeunes filles ne peuvent être« demandées » par des jeunes-gens musulmans. Les communautés juives existent bel et bien à travers tout le pays ! Leur façon de vivre ressemble à celle qu’avaient adoptée les marranes en Espagne : discrétion, ne faire confiance à personne. Ils vivent dans une peur constante d’être « démasqués » surtout par des islamistes qui sèment la terreur même parmi les populations arabes.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  71. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 13h33min (commentaire N° 71)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    @Le Panda
    @moderatus
    Il n’y a là aucun histoire sortie de je ne sais où, mais la réalité est bien présente, je suis surpris que le dialogue et le débat se ferme pourquoi ?

    Ils se situent dans le sud du pays : Bou Saada, M’Sila, ou encore dans le Constantinois. Cette localisation conforterait la version qu’ils donnent de leur origine. Pourtant on est en droit de se demander comment ils ont vécu au temps de la présence française ? Et, comment ont-ils pu sauvegarder leur judaïsme et prier parfois en communauté, apprendre l’hébreu….. ????

    Pour se protéger des islamistes et des intolérants ou des indiscrets, extérieurement, ils prennent l’apparence de musulmans et les femmes se voilent. Ils sont aussi parfaitement arabophones. Certains envoient leurs enfants à Alger pour y étudier en Université…

    Il ressortirait de cette enquête que les services secrets israéliens veillent de « très près » à la sécurité de ces communautés juives algériennes. Il existerait une synagogue connue et « protégée » par les services secrets algériens sur le site d’exploitation du gaz. Cette synagogue aurait été mise à la disposition de techniciens juifs étrangers en poste sur l’exploitation gazière. Des juifs de la région se joignent aux offices, paraît-il, sans être inquiétés.

    Ces premières informations ont été révélées dans un souci d’anonymat facile à comprendre.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  72. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 15h21min (commentaire N° 72)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Cadoudal 13 novembre 13:44

    @Le Panda
    Allez creuser les fosses communes si ça vous chante et que vous avez du temps à perdre :

    « Pourquoi il n’a toujours pas obtenu de réponse à un précédent courrier adressé à l’Élysée en date du 21 août dernier, sur la destruction ces derniers mois de tombes de Français dans des cimetières en Algérie ».

    https://e-metropolitain.fr/2018/11/09/cimetieres-francais-rases-algerie-jacques-cavanna-alerte-emmanuel-macron/amp/

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  73. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 15h36min (commentaire N° 73)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    @moderatus
    J’ai beaucoup étudié l’Algérie et beaucoup écrit sur ce sujet.
    L’OAS n’a agi que pendant un an , Le FLN 9 ans , et l’OAS est la réponse de certains généraux aux mensonges de De Gaulle ? souviens toi le quarteron de généraux félons.
    La différence que nous avons à ce stade c’est que L’O.A.S a mené les gens au péril de leur vie. Pour des raisons comme je le disais plus haut strictement politiques. Le quarteron de généraux n’était nullement félons mais plus gradé que De Gaulle, tel Massu que connaissait De Gaulle de L’Indochine Lien J’ai publié un ouvrage sur ces quatre généraux sans eux les morts auraient doublé. Puis en Algérie j’ai vécu 8 ans et j’y suis retourné ensuite pour précisions, comme j’ai vécu en Espagne à Alicante, et bien d’autres lieux, mais il ne s’agit pas de moi.

    le FLN ne voulait plus de mécréants en Algérie et c’est pourquoi un million de personne ont été spoliées et obligées de s’enfuir. La France porte une grande responsabilité par la façon chaotique dont elle a mené cette décolonisation.

    L’ensemble des français n’ayant jamais quitté l’hexagone et De Gaulle sont responsables cela est la vérité mon ouvrage « Rives Interdites » .Tout comme « L’Ignorant » De es tueries alors que depuis les accords de Genève les français de métropole comme De Gaulle savaient que la France n’irait jamais de Dunkerque à Tamanrasset je dis mensonges et trahisons politiques et je le prouve. La France se doit de s’excuser mais pas au nom des personnes vivants surplace mais de ses dirigeants.

    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  74. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 15h46min (commentaire N° 74)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    @moderatus
    Bien sur, et des chrétiens, il existe aussi de merles blancs, sois sérieux Le Panda.
    Tu as quitté l’Algérie par caprice ?
    Pardon moderatus je suis aussi en colère par la non parution de mon article que je viens de reposer à la demande d’Agora Vox nous verrons bien mais je ne te remercie pas assez de pouvoir m’exprimer grace à ton accord et notre complicité. J’ai quitté l’Algérie et je me demande si en dehors de ma C.N.I de mon service militaire à Grenoble je suis français. Je suis un électron libre dans ses actions et je lutte pour l’égalité des peuples. Puis j’avais presque 13 ans mon père était prisonnier du F.L.N je t’ai proposé mon livre « L’Ignorant » j’ia vu mon père 18 mois plus tard sans aucune dent, et je n’en veux pas aux algériens mais aux politiques de merde style Macron et autres depuis je suis un apatride. Reclus dans un camp similaire à la Shoa, quai « Achille Lignon » à Lyon nous étions parqués comme des bêtes nous étions plus de 10 000 à Lyon et tu viens me parler de caprice, je t’estime trop pour te dire « Merci » et « Merde » à Agora Vox » de me trahir
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  75. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 15h51min (commentaire N° 75)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    @njama
    Le Panda était en culottes courtes à l’époque, il a suivi ses parents.
    Merci de cette intervention c’est vrai j’avais presque 13 ans, voir la réponse que je fais à moderatus et à bientôt je l’espère

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  76. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 16h06min (commentaire N° 76)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    par Le Panda

    @Cadoudal
    L’Islamie est une terre pour les Musulmans…
    La France un terre pour les Français..

    Rentre chez toi…

    REMIGRATION

    Je vous pense censé et intelligent merci de ne pa s lui parler de la sorte, avant tout c’est un être humain comme vous, comme moi et bien d’autres juste du respect svp
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  77. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 16h17min (commentaire N° 77)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    par Le Panda

    @moderatus

    Nous ne sommes pas d’accord sur tout et c’est normal mais nous pouvons échanger en toute amitié et c’est cela l’important. heureux qu’il y ait un dénouement à ton histoire.

    Merci encore mais j’ai 73 ans le 3.02. je suis resté un apatride car j’ai perdu tous mes copains d’écoles, le moment où l’on se bâtit et que l’on devient un homme en apparence. Tu sais il y a de jeunes cons qui à 50 ans sont toujours cons et souvient de la fameuse lettre du jeune de 17 ans à ses parents lu dans toutes les écoles de France. C’est cela la France un territoire international qui appartient à tous ceux qui respectent nos symboles. Sais pourquoi Macron a fait joué la musique du boléro de Ravel ? Le 11 novembre 2018 ? Si quelqu’un veut répondre à ta place je dirai la réalité à moins que quelqu’un tape dans le mille .
    Notre amitié est entière à ton égard je pourrai t’écrire en espagnol ou en arabe berbère, mais nous sommes sur un forum français— italiens alors je respecte toujours les lieux où je me trouve. Tu peux regarder stp où en est mon article en modé merci. Le dénouement n’a pas été aussi simple les plaies sont encore béantes et je ne supporte aucun racisme.
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  78. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 16h38min (commentaire N° 78)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    @moderatus
    Tu n’as aucune excuse à présenter , tu dis ce que tu penses et ressens et c’est très bien ; un plaisir de dialoguer avec toi et un plaisir décuplé de le faire bientôt sur tes articles.
    Puisses tu dire vrai as tu pu regarder mon article stp. toujours en modération, j’ai vu des jeunes des adultes tombés morts à mes côtés au moment où un adulte commence à se construire, bientôt sur mes articles où ? Je ne peux que déplorer certaines attitudes mon père et plus fort que toutes les idoles du monde. Je parle avec mes tripes avec du vécu oui parfois comme tout un chacun il m’arrive de dérailler mais je n’écrirai pas ce que je fais depuis la parution de ton article si ce n’était pas toi. Je suis apatride et en écrivant l’article qui ne sort pas je ne crains de dire mes larmes mouillaient le clavier jusqu’à 3 heures du matin. J’ai fais le tour du monde en travaillant et en restant humain par dessus tout parfois un peu soupe au lait mais je veux éviter de citer des noms ou des pseudos qui ont trahis plus que cela de chez moi à chez Agora Vox. Je parle de vécu de réel pas de bla bla bla inutile, mais si tu pourquoi Macron a choisit le boléro de Ravel ?
    Le Panda

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  79. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 20h19min (commentaire N° 79)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Les cours du baril de pétrole ont perdu près de 20% en un mois, laissant présager une lente baisse à la pompe, particulièrement bienvenue pour les automobilistes. Cette accalmie devrait pourtant être limitée. La faute aux taxes sur les carburants le 1er janvier prochain. Décryptage avec l’économiste Philippe Chalmin

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  80. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 20h20min (commentaire N° 80)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    C’est une baisse qui arrive comme une bénédiction pour un gouvernement aux prises avec la mobilisation des gilets jaunes. Depuis début octobre, le cours du pétrole à Londres a chuté de 17% et celui de New York à 21%. Première depuis le mois d’avril, le baril de Brent a baissé sous la barre des 70 dollars ce vendredi 9 novembre. Cette chute peine pour l’instant à se répercuter immédiatement sur le prix à la pompe. Surtout, le porte-monnaie des Français risque de ne pas en ressentir les effets. En cause : la hausse des taxes sur les carburants à partir du 1er janvier.

    Plusieurs facteurs expliquent cette baisse soudaine du cours du baril pour le mois d’octobre. D’abord, la décision américaine d’assouplir l’embargo iranien, qui avait jusqu’ici suscité l’inquiétude sur les marchés pétroliers. Les sanctions américaines sont moins draconiennes que prévu : huit pays ont ainsi le droit d’acheter du pétrole iranien, notamment la Chine, l’Inde et certains pays européens comme l’Italie et la Grèce. « Il faut néanmoins noter que les marchés étaient déjà rassurés avant cette décision de Donald Trump », note Philippe Chalmin, professeur d’histoire économique à l’Université Paris-Dauphine, spécialiste des matières premières.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  81. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 20h21min (commentaire N° 81)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Pas de baisse vertigineuse pour le prix du baril

    Depuis quelques mois, la hausse de la production américaine du pétrole de schiste (les Etats-Unis en produisent dix fois plus qu’en 2007) a en effet suffi pour faire chuter le cours du baril, en dépit de l’embargo iranien. « A cette production, il faut ajouter celles non-négligeables de l’Irak, des Emirats-Arabes Unis et de la Russie. A partir de la mi-octobre, les places financières ont réalisé qu’il y a du pétrole dans le monde en dehors de l’Iran, ce qui a entraîné une chute relative des prix, qui n’a été que renforcée par la décision américaine d’assouplir l’embargo iranien », détaille le spécialiste. Augmentation de l’offre, baisse des prix : la loi la plus basique du marché est donc respectée par le cours du baril. A ce rythme, devrait-on s’attendre à une baisse vertigineuse du cours du baril, portée par une production mondiale en hausse ?

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  82. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 20h22min (commentaire N° 82)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    La situation est évidemment un peu plus complexe que cela. Plusieurs facteurs expliquent que les prix ne dévissent pas immédiatement : « Il y a peu de chances que l’on atteigne les 30 dollars le baril dans les semaines à venir, comme on a pu le voir en janvier 2016 par exemple », estime Philippe Chalmin. En premier lieu, les crises géopolitiques qui tendent la production pétrolière depuis plusieurs mois, comme celle que traverse le Venezuela, ou encore la guerre en Libye.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  83. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 20h23min (commentaire N° 83)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Ensuite, la décision de Riyad qui, pour faire face à une éventuelle surproduction et à une baisse des prix, a choisi de fermer son précieux robinet à pétrole. L’Arabie saoudite a ainsi annoncé vouloir baisser sa production à 500.000 barils par jour en décembre. Par comparaison, le royaume a produit plus de 10 millions de barils par journée le mois dernier.

    Philippe Chalmin attribue cette décision radicale à une question très diplomatique : « Les élections de mi-mandat américaine sont passées, fait-il remarquer. Trump ne fait plus pression pour que le prix à la pompe soit au plus bas pour ses électeurs. Si, pendant un temps, l’Arabie saoudite et son dirigeant, Mohammed ben Salmane, ont été affaiblis, notamment à cause du meurtre du journaliste Khashoggi, ils semblent aujourd’hui reprendre un peu plus de liberté ».

    Face à la surproduction mondiale, la Russie devrait avoir la même attitude. « La Russie et l’Arabie saoudite semblent avoir un même objectif, qui est de maintenir le prix du baril entre 70 et 90 dollars », poursuit-il. Ce plafond de 70 dollars, autour duquel devraient osciller les cours du pétrole dans les prochains mois, devrait être confirmé en décembre, lors de la prochaine réunion à Vienne de l’OPEP, les pays producteurs de pétrole.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  84. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 20h24min (commentaire N° 84)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Une baisse compensée par les taxes

    « Une chose est presque certaine : la production mondiale sera probablement excédentaire dans les premiers mois de 2019 », note Philippe Chalmin. Ce qui, en dépit des éléments laissant présager une augmentation du prix, aurait logiquement dû se traduire par quelques centimes de moins sur les carburants à la pompe en cadeau de début d’année. « Cette baisse ne sera pas mirifique », prévient ainsi le spécialiste. Elle sera surtout compensée par la hausse des taxes sur le diesel et l’essence au premier janvier voulue par le gouvernement : le gazole sera taxé 7 centimes de plus par litre, et l’essence 4 centimes supplémentaires, auxquels il faudra ajouter la TVA.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)
  85. Le Panda Le 13 novembre 2018 à 20h25min (commentaire N° 85)
    Pour Réagir Au Commentaire Sélectionnez Le Texte |
    Le Panda

    Sauf crise géopolitique majeure, le principal élément d’augmentation du prix à la pompe début 2019 sera donc bien… la fiscalité, qui placera la France sur le podium européen des pays taxant le plus les carburants. Un raisonnement bien loin du message qu’a encore passé Emmanuel Macron ce 11 novembre sur Twitter, assurant, après avoir rencontré Donald Trump : « Nous avons décidé, le Président Trump et moi-même, de travailler ensemble à la stabilité du Moyen-Orient, ce qui aura des conséquences positives sur le prix du pétrole ». Une déclaration qui fait doucement rire Philippe Chalmin : « En fait d’une véritable influence au Moyen-Orient, Emmanuel Macron n’a qu’un seul vrai levier : celui des taxes ». Or, du côté de l’exécutif, le message martelé depuis des semaines ne change pas : hors de question de renoncer à cette augmentation. En dépit d’un contexte international plutôt favorable, le prix à la pompe le sera sûrement moins pour le porte-monnaie des automobilistes français.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: +1 (from 1 vote)

Laisser un commentaire

Before you post, please prove you are sentient.

qui fut le premier président de la Veme république?

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.