Ecoutez l'article:



Modifier la France économiquement avec ou sans Macron : impératif vital

Auteur:
Son site
Par le 26 décembre 2018

Derniers recours ! Baisser les taxes et impôts, réduire les dépenses publiques, réformer l’Etat : urgence vitale !

Appliquer : les primes, les baisses immédiatement pas dans trois mois porter les retraites au minimum de 1200 euros !

En procédant de la sorte, l’équilibre France aura son réel mode de vie.

Propos d’un électeur ayant voté Emmanuel Macron en 2017 : « Vous aviez vu juste, n’ayant pas voté dans le bon son sens » « Le macronisme est un des pires leurres. J’aurais du lire, écouter en procédant à l’analyse profonde » « Je me suis fait avoir. ». Dès janvier 2017, il prend conscience des réalités: « Macron n’est pas un libéral, c’est un étatiste ». La suite confirma et au-delà les dites craintes, sonnant l’Alaï à présent.

Tout un chacun aurait nettement préféré se tromper. Les faits sont là. Il reste quelques probabilités. Un mince espoir de sortir, sauver la France de ses diverses turpitudes. Pour ce faire pas 36 formules. Prendre la bête réelle par les cornes. Indéniable il faut augmenter la pression sur le pouvoir, accumuler, sans oublier surtout d’affûter les réels arguments afin de dénoncer les gaspillages. Les énormes dépenses publiques, la plus que terrible hausse fiscale qui étouffent France et français. Etablissons du concret par des propositions concrètes, tangibles. Dans le but d’abaisser le taux de prélèvement et rendre aux citoyens de France la responsabilité de leur vie.

Les sons des alarmes dès 2017 n’ont cessé de le faire ressentir, le toucher des doigts, de constater le du 15 mois plus de ressources. Le paroxysme est atteint en 2018. Les dits constats révèlent : entre autres, les salaires fabuleux au départ à 6 000 euros nets/mensuel. De la majorité des fonctionnaires de l’Assemblée nationale. Il en va de même pour l’octroi fou du système de primes. La prime de nuit, est aussi accordée aux fonctionnaires qui restent sous leur couette en leur propre demeure. De plus les 10 semaines de congés et encore autres privilèges honteux dont ils jouissent benoîtement grâce à l’argent des payeurs d’impôts. Les montants de pseudos frais de personnel de l’Assemblée de France, sont 240% supérieurs à ceux du Parlement Allemand. Scandaleux, ils veulent du pain « Donnez-leur de la brioche » nous savons ce qu’il en fut par l’histoire. Remise en place de L’ISF augmentation du SMIC la révolte fait plus que gronder, il n’y a aucune léthargie au niveau des vrais contestataires.

Très éloigné de ce monde fonctionnariat de l’Assemblée. 30% de nos agriculteurs gagnent moins de 350 € mensuellement. Alors que comme une volée de sauterelles, les bureaucrates sont censés prendre soin du réel équilibre afin de mettre le fléau en équilibre pour éviter toutes défaveurs. L’équilibre est plus que disproportionné.

Les réalités stupéfiantes, les chiffres à l’inverse de ceux annoncés: Il n’existe face à eux, ni plus ni plus qu’un fonctionnaire pour 20 exploitations. Sauver Le Titanic de la majorité de l’ensemble des agriculteurs de France. La solution est comme le nez au milieu au milieu de la figure. Pardi : « Supprimer des postes de fonctionnaires

Cela provoque un Etat avec des faux « Obélix et Astérix » l’obèse est dans les bandes dessinées efficace, les supercheries coûtent très cher. Au lieu d’aider les Français, ils sont pressés comme un fruit au citron ou orange. Un comble à l’ancien « Obélix tombé dans la potion à la naissance » Le signal, plus hurlant que la sirène du SAMU qui attaque à contre sens la soi-disant « génération dorée » des retraités. Jamais, les retraités du privé n’ont pas été des nantis. Il faut mieux rendre le système équitable. Simplement en supprimant ces avantages. Réglés avec nos impôts, alors que les bénéficiaires sont les retraités du public. Le départ faussé avec la réforme des retraites et un Haut-Commissariat regroupant énarques, hauts fonctionnaires non affectés par le système du privé.

Encore un plus les services publics tels la SNCF? Cette dernière reçoit plus de 13 milliards d’€ de subventions annuelles, accumulant une dette de 50 Milliards d’€ tout confondu : « SNCF réseau et SNCF mobilités ». L’Etat va reprendre cette dette à hauteur de 40 %, tel que l’a annoncé le gouvernement. Encore « un leurre », simple à comprendre ; l’Etat, c’est l’ensemble des contribuables. Soit : « 1 228 € par ménage » Excusez-moi l’on ne paye pas assez d’impôts. Fruit sur le gâteau, ce même contribuable est sommé d’entretenir les privilèges des agents de la SNCF. Le contribuable paye, à chaque retraité de la SNCF, plus de 50% de sa pension. Scabreux, honteux à puissance « » Scandaleux, le mot est faible, pour des nantis qui se gavent, à nos détriments ?

La hausse des tarifs de l’électricité. Je constate que plus de : 52 % de la facture sont des taxes. Directs via les caisses d’Etat, tout comme le carburant où les taxes grimpent à 160 % du prix initial. Qui servent indéniablement en partie à financer les privilèges des agents de L’EDF. Mais oui, ou alors nous sommes tous de faux prétextes ?

E. Macron a forcé l’allure depuis qu’il a pris ses fonctions, essorant le contribuable français. J’ai constaté et dénombré 11 nouveaux impôts ou équivalents depuis juin 2017. « Lien » explicatif.

pour un prélèvement de 11 milliards d’euros au moins. 2019, le gouvernement communique disant qu’il y aura 25 milliards d’euros de prélèvements en moins. En fait, j’en ai trouvé : « 12 de plus, 35Milliards d’€ d’écart »

Les banlieues interdites aux forces de sécurité pilote aux graves débordements des casseurs qui profitent de la colère des gilets jaunes. L’établissement de l’Etat de droit, relève d’une urgence absolue et ne se fera pas sans revoir toutes les dépenses publiques à l’obligation de celles qui doivent impérativement y participer. La France s’étouffe. Le mouvement des « gilets jaunes » le montre bien. Agir auprès des décideurs politiques, les convaincre de changer de cap. Nous devons tous nous y efforcer avec nos moyens, nos compétences. Faisons ce dont sommes capables : « Révéler ces privilèges inadmissibles, mettre à jour ces chiffres indéniables, établir des comparaisons internationales, pour remettre la France sur ses vrais rails »

Le Président de la République n’a ni entendu, ni vu. Les réponses apportées consistent, dans notre pays, à tout lâcher après tout refus, sans rien résoudre. Les pseudos cadeaux de ce jour seront incontestablement les impôts de demain. Aucune économie sur la dépense publique n’est faite, contrairement à ce qui ait constaté.

Proposer les réelles mesures pour libérer l’emploi de trop de contraintes. Rendre plus simple, abaissé à un seul taux les impôts sur le revenu ; sur les bénéfices débarrassés de leur foultitude de niches. Laisser à chacun le soin de s’assurer librement pour sa maladie. De son chômage, sa retraite, que chaque famille puisse avoir un bon scolaire pour chacun de ses enfants à remettre à l’établissement scolaire de son choix. De telles mesures doivent permettre de réduire sensiblement les dépenses publiques et les prélèvements obligatoires et d’affecter les moyens nécessaires au respect de l’Etat de droit. C’est le départ d’une réelle « Démocratie » ou alors rien ! En ouvrant les portes de l’expression par vote au peuple, un devoir plus qu’essentiel.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.