Aujourd’hui 1er octobre 2019 a démarré dans les deux jeunes Républiques Populaires un recensement, qui se veut exhaustif, de leur population.

Le but n’est pas seulement de savoir combien d’habitants comptent les deux Républiques, mais aussi d’avoir une vue complète, des découpages socio-économiques, de la composition ethnique et linguistique, et du niveau d’éducation de leur population, ainsi que sa distribution sur le territoire de la RPD et de la RPL.

Pendant deux semaines, des milliers de recenseurs (plus de 9 000 rien que pour la RPD) vont aller de maison en maison, d’appartement en appartement pour faire remplir un questionnaire complet, comprenant les informations de base (sexe, âge, statut marital), mais aussi des informations sur la nationalité, l’ethnie, l’éducation, si la personne dispose ou non d’un travail, et ses conditions de vie.

Les recenseurs sont équipés de badges sécurisés afin d’être clairement identifiables par les habitants, et d’éviter toute fraude.

Le recensement s’applique non seulement aux personnes ayant la citoyenneté de la RPD et de la RPL, mais aussi aux étrangers résidant sur le territoire des deux Républiques. Seuls les étrangers membres des organisations internationales comme l’OSCE, l’ONU ou la Croix-Rouge ne seront pas inclus dans le recensement.

Pour celles et ceux qui ne seraient pas chez eux au moment du passage des recenseurs, 538 points de recensement ont été ouverts en RPD, dont 153 rien qu’à Donetsk, et 468 en RPL dont 69 à Lougansk. Les gens peuvent s’y rendre pour y remplir le formulaire de recensement.

Les résultats de ce recensement devraient être publié au plus tard durant le deuxième trimestre de l’année 2020.

Ce recensement est plus que nécessaire quand on sait que le dernier organisé dans le Donbass date de 2001 ! En 18 ans, dont cinq ans de guerre, beaucoup de choses ont changé pour la population de la région.

Ces données récoltées vont permettre une meilleure élaboration du budget, l’analyse du développement socio-économique de la RPD et de la RPL, et d’adapter la politique sociale, culturelle et éducationnelle des deux pays aux besoins réels de leur population.

Christelle Néant

TelegramSuivez Donbass Insider sur Telegram pour ne jamais rater un article