Archives " Les Voix du Panda " Février 2008

Retour au Forum " Les Voix du Panda "

CES PILLULES qui attirent des méduses
Par olivier cabanel le 1 Février 2008

De récents évenement au large de l’Ecosse font apparaître les pillules contraceptives comme de dangereux vecteurs.

Elisabeth II, the Queen elle-même, en est restée médusée quand on lui a appris que les saumons dont elle a fait ses délices lors de son quatre-vingtième anniversaires étaient tous à mettre au compte des pertes et profits.

Les 100 000 saumons bio du fournisseur officiel de la reine (Northern Salmon Company) ont tous été tués.

Le responsable de ce carnage est connu : la méduse.

Un essaim de méduses de 25 km2 sur 13 mètres de profondeur a attaqué les cages de saumons.

« Elles sont arrivées par milliers, se sont collées aux cages. Avec leurs tentacules, elles ont injecté leur venin dans les poissons, puis les ont amenés à leur bouche ».

Pour Jacqueline Goy, chercheuses de l’institut océanographique de Paris, le principal responsable de ce développement soudain de méduses serait les pillules contraceptives.

Les hormones qu’elles contiennent une fois rejetées par les urines, se retrouveraient en partie dans la mer, car les stations d’épuration ne sont pas concues pour filtrer ces substances dangereuses.

On connaissait déjà le phénomène de la féminisation des poissons due aussi en grande partie à ces pillules contraceptives (voir mon article sur ce site « ou sont les hommes ».)

Jacqueline Goy regrette que ses collègues soient surtout focalisés par le réchauffement climatique, à qui ils attribuent la multiplication exponentielle de ces méduses, même si elle admet qu’ils aient en partie raison.

Mais pour elle, c’est d’abord la pollution qui est responsable de tout : « plus les eaux sont polluées, mieux les méduses se portent ».

De plus l’appétit des méduses n’a pas de limites : , elles sont des carnivores redoutables et sont de véritables goinfres capables d’avaler des proies trois fois plus grosses qu’elles.

On tremble à l’idée de rencontrer en se baignant la Chrysaora, méduse géante de 6 mètres.

Du coup, la population des poissons, déjà dévastée par les prélévements humains de plus en plus performants, est en chute libre, car comme le dit le biologiste Martin Attrill, « au fur et a mesure que la population des méduses augmente, les poissons trouvent de moins en moins à manger ».

Ce qui confirme que Jules Verne étaient un visionnaire, lui qui décrivait des océans vidés de leur poissons et « encombrés de méduses ».

Bien sur cette surpopulation de méduse ne fait pas que des mécontents.

Les Japonais en font leurs choux gras, puisqu’ils en consomment 13 tonnes par an, sous forme de salade, aprés les avoir fait sécher et les avoir découpé en lamelle.

Si au moins çà pouvait leur éviter de massacrer les baleines, mais j’en doute.

Cette colonisation de méduse est aussi une mauvaise nouvelle pour le tourisme, car elles envahissent de plus en plus nos plages.

Depuis 5 ans, la Pélagia noctiluca, la plus répandue des méduses a débarqué sur nos rivages, ce qu’a constaté Gabriel Gjorsky, chercheur à l’observatoire océanographique de Villefranche sur mer : « en décembre, j’ai traversé la rade. Sur 1 kilomètre de large, j’ai compté quatre ou cinq amas de plusieurs milliers d’individus ».

Et gare à la brûlure, elle peut être mortelle dans certains cas, notament avec la Chironex Flekeri dont la douleur des piqûres est insupportable, et dont un seul spécimen peut provoquer la mort en trois ou quatre minutes d’une soixantaine de personnes.

Car comme disait un vieil ami africain :

« Si tu nages dans le bonheur, soit prudent, restes là où tu as pied ».

(A lire dans « le Point » l’article très documenté de Christophe Labbé et Olivia Recasens).

8 Commentaires sur ce billet

lenfoire Le 2 février 2008 à 09h51min (commentaire N° 1)


Olivier,

Article intéressant, surprenant même du côté de la raison.
Est-ce dire qu’il n’y aura plus que la piscine pour nager?
En Australie, le problème des méduses fait des victimes. Même les fillets qui sont placés ne parviennent plus à les écarter. Je ne sais plus le nom, mais il y en a de toutes petites tout aussi efficaces.
Au Japon, j’ignorais qu’ils en dégustaient.
Il faudra vite trouver la contraception des méduses.

 


Le Panda Le 2 février 2008 à 10h44min (commentaire N° 2)


@L’auteur,

Tu penses que si on leur donnait du viagra cela changerait quelques choses :?:

J’ai jamais vu quelqu’un déguster un méduse, je me souviens étant gamin en avoir vu surtout sur les zones trés chaudes :roll:

La méduse à mon modeste “avis aux baigneurs car elles viennent trés proche du bord, reste une sac de poison qui se vide au soleil alors merci de me livrer des informations si tu le veux. :idea:

J’ai toujours vu que lorsque la contraception ne marche pas c’est que l’on oublie “la femelle de prendre “son comprimé” ou d’avoir un autre moyen moyen de contraception non?

Serais-tu un Jules (Verne) en réserve merci à te lire 8O

Là au moins nous serons pas piqués :lol:

Dit l’enfoiré si tu as vu des petites méduses met en “une” à sécher pour les expériences que CABANEL POURRAIT NOUS FAIRE NON :?:

Le Panda chercheur

 


liberty Le 2 février 2008 à 12h25min (commentaire N° 3)


@ Olivier

Tu penses que l’industrie pharmaceutique serait prête à faire des efforts et perdre du fric ? :roll:

Tu peux refaire le même article sur les antibiotiques donnés systématiquement à nos denrées carnées, les hormones également dans le pays modèle mondial imposé, la liste est très longue …

Le respect de l’environement n’est pas pour demain car il n’est pas côté en bourse, cependant il est un nouveau prétexte pour taxer le citoyen…

Liberty, qui comme tout le mode paye les taxes pour acheter son cancer

 


lenfoire Le 2 février 2008 à 14h44min (commentaire N° 4)


Panda (2),

Du Viagra ? T’as envie de créer des méduses taille « baleine » ?
J’ai un souvenir d’une méduse. Il y a bien longtemps. Je nageais dans l’eau bleue de la Méditerranée. Tout à coup au sommet de ma main gauche, j’ai senti une brûlure qui faisait un mal de chien (pardon de méduse). J’en ai gardé une trace de petits boutons pendant longtemps.
Les pilules contraceptives, la cause de la prolifération des méduses ?
Je dois dire que cela m’a surpris.
Dans le doute, faudra toujours se mettre à la bonne vieille capote. Tu sais, celle qui peut servir plusieurs fois avec un lavage intensif sans phosphate entre deux usages.
De toute manière, rester “couvert”.
Marcel sera content de mon intervention. J’en suis sûr.

J’en reste médusé. Voilà un autre article de notre cher Olivier qui arrive aujourd’hui: la catégorie est bonne. Le titre, par contre, reste toujours un peu trop minimaliste à son début. Du côté image, on est comblé. Si tu rate pas la première, tu peux continuer par les suivantes. T’auras rien perdu au passage.

 


olivier cabanel Le 2 février 2008 à 15h45min (commentaire N° 5)


un petit scoop
pas grand chose a voir avec les méduses
quoique
le nain aurait épousé la chanteuse, ce matin à l’elysée
si quelqu’un veut s’y mettre, j’ai un document
merci de vos commentaires,
pour l’enfoiré:
comment fait-on pour mettre plusieurs images?
et qu’elles soient pas toujours en titre, mais illustrant le texte,
merci de tes conseils,
olivier

 


marcel Le 2 février 2008 à 15h58min (commentaire N° 6)


@medusophobes:
une fois de plus cette saloperie d’homo bipedus
a créé un nouveau déséquilibre par son grouillement et ses habitudes détestables.

Je ne suis pas fan de la capote(lavable ou non)
ou de la contraception mais bien de la stérilisation qui résout radicalement le problème reproductif humain et ne pollue pas les eaux.

marcel humanophobe encore sélectif

 


lenfoire Le 2 février 2008 à 20h13min (commentaire N° 7)


Olivier (5),

comment fait-on pour mettre plusieurs images?

>>> Dixit “Charte de Publication”
“Il en est de même pour toutes les autres images que vous voudriez insérer en plus. Elles s’insèreront toujours au début de l’article. Pour les changer de place: cliquez sur l’image. Pressez: Ctrl-X. Placez votre curseur à l’endroit où vous voulez la déplacer. Pressez Ctrl-V. C’est tout.”

Maintenant pour avoir la même plusieurs fois, c’est pas dit. Il suffit de bégayer sur le Ctrl-V

 


LE CHAT Le 4 février 2008 à 12h59min (commentaire N° 8)


@olivier

article passionnant qui prouve que la réalité dépasse parfois la fiction . Bien que Valérie Kapriski ait un peu morflé , y’a de quoi tourner l’année des méduses 2 sous la houlette de Joe Dante ! :mrgreen:

comme quoi toutes ces substances chimiques font des dégats collatéraux et avec tout ce que l’homme a rejeté depuis des centaines d’années , faudra pas s’étonner à avoir apparaître un Godzilla un de ces jours dans les océans

 




Ils se foot de nous
Par olivier cabanel le 2 Février 2008

Des exploits qui sentent le dopage à plein nez, des salaires exorbitants, et un championnat qui s’essoufle.

Quand un joueur est capable de courir pendant 90 minutes, et parfois plus, sans paraître essouflé, on s’interroge .

Quand un joueur s’écroule et meurt sur la pelouse, on est inquiet.

Un film à grand battage n’aura échappé à personne : Astérix aux jeux olympiques.

Le scénario est connu : pour gagner, les candidats utilisent une potion magique.

Mais ce n’est qu’un film.

Comment pourrait-on imaginer qu’un sportif digne de ce nom utilise de tels subterfuges pour décrocher une médaille, ou mettre un but dans la cage?

Certes, il y a bien quelques moutons noirs qui ont fini par être démasqués comme Lance Armstrong, mais le dopage ne touche-t-il que le cyclisme ?

Marc Vivien Foé, le joueur lyonnais est mort sur la pelouse tombé d’un coup.

Explication : il était exténué.

Ah bon ? aucun rapport avec une drogue qu’il aurait pris ?

Dans les temps anciens, ce qui menait les sportifs se résumait en un mot : enthousiasme.

En grec ancien, le mot enthousiasme signifie « avoir les Dieux dedans », mais aujourd’hui, ce ne sont plus des dieux que les joueurs ont dans le corps.

Malgré les déclarations de Schumacher dans son livre de 1987 « coup de sifflet », malgré les contrôles positifs de joueurs vedettes comme Jaap Stam, Edgard Davids, Fernando Couto, ni même l’éviction de Maradonna du mondial américain de 1994, tout continue comme avant.

Le grand Zidane lui-même reconnut avoir pris de la créatine, produit qui ne figurait pas alors sur la liste des interdits.

D’après les chiffres publiés par France Football, le temps de vie utile des joueurs professionnels a diminué de moitié au cours des vingts dernières années.

Edouardo Galénao, dans son livre « malaise dans le football, une industrie cannibale » écrit: « pour répondre aux exigences du rythme de travail nombre d’entre eux n’ont d’autre recours que faire appel à l’aide chimique, piqûres et cachets qui accélèrent leur usure : les drogues ont mille noms, mais elles naissent toutes de l’obligation de gagner et devraient plutôt s’appeler « succetoïne ».

Du pain et des jeux réclamait le peuple romain, ou est la nouveauté ?

Que réclament aujourd’hui les Français ?De beaux matches avec plein de buts, et l’augmentation de leur pouvoir d’achat.

A défaut de pouvoir répondre à la deuxieme demande, contentons nous de satisfaire à la première se dit le chef de l’état.

Seulement voilà, les sommes demandées par les instances footbalistiques sont aujourd’hui si élevées que les chaines de télévision hésitent à acheter si cher ces prestations footbalistiques.

Feuilleton passionnant quand l’on connaît les salaires attribués à quelques joueurs :Sur internet circulait il y a peu le bulletin de paie d’un joueur Lyonnais : heures payées= 151,57Salaire brut : 141 199, 76Salaire net : 131 997, 44

Comment voulez-vous faire : pour payer si cher des joueurs, il faut bien que quelqu’un achète les prestations encore plus cher.

Alors tous les jeunes de banlieu se prennent à rêver :Leurs études sont un échec, et le foot va faire d’eux des vedettes.

Ils oublient une chose : sur un terrain de foot, il n’y a que 22 joueurs.

Et les postulants risquent bien de se retrouver sur la touche, les poches vides, et sans diplômes.

Voilà où va la France d’aujourd’hui : paillettes et pauvreté, drogue et football, carosse et citrouille.

Et le prince charmant, pour séduire la princesse arbore ses montres clinquantes, et ses espèces trébuchantes.

mais comme disait un vieil ami africain :« la mouche a beau voler, elle ne deviendra jamais un oiseau ».

13 Commentaires sur ce billet

Le Panda Le 2 février 2008 à 15h11min (commentaire N° 1)


@Olivier,

Oui tu touches là le phénoméne du sport populaire qui ne se pratique plus par plaisirs.

J’ ai pratiqué de la compétition à haut niveau il y a longtemps j’ai ramené à la France et j’ai une médaille de bronze (qui n’en est pas) en finissant 3éme du 100 métres nage libre à Franfurt.

Lors des jeux Franco-Allemand.

J’étais fier de ma récompense deux nuit d’hôtel, visite de la ville, un article dans Le Progrés de l’époque à Lyon et une tenue de survêtement point barre.

Je n’ai pas arrêté pour autant.
Donc qui sont les reponsables de tels actes de nos jours “les médias” et personne d’autre.

Ensuite lorsque tu as un rapport financier tu trouveras à l’intérieur toujours une bande de “rapaces” tout disposés à en profiter. :twisted:

Effectivement c’est dommage mais ouvrons le débat et justement ne faisons plus silence. Nous avons la semaine derniére publié un article au sujet de ce salaire des joueurs et c’est inadmissible :roll:

Merci de ton excellent papier, bien plus à la portée de chacun tu vois que l’écologie mêne à tout :)

Le Panda sportif :P qui connait l’oiseau mouche :P mais la mouche-oiseau

 


liberty Le 2 février 2008 à 15h26min (commentaire N° 2)


@ Olivier

Au sujet du dopage il faut faire attention, ayant pratiqué le semi marathon je puis te dire d’expérience que la meilleure des dopes est la nutrition et un entraînement étudié .

Oui il est possible de courir 1H30 sans finir vidé, de reprendre son souffle dans les trois minutes, le tout sans dopage .

Tout ce que nous ne pouvons pas faire nous même n’est pas suspect, il faut voir le travail et le mode de vie en aval pour comprendre.

Dodo à l’heure des poules, 5 repas dictés par un docteur par jour, entraînement à sept heures du mat, étirements avant et après, le sport est devenu très scientifique .

Pour ce qui est du salaire c’est vrai que c’est choquant mais le mode de vie derrière implique que le boulot ce soit quasi 24H/24, une discipline très stricte et calculée.

Je ne viens pas prendre aveuglément la défense des sportifs mais témoigner de la possibilité de se passer de produits …

Liberty

 


Le Panda Le 2 février 2008 à 16h59min (commentaire N° 3)


@Liberty,

je ne partage pas trop ton point de vue pourquoi :?: Je crois que je connais un peu les forces naturelles :roll:

Mais l’article de Cabanel ne parle pas de cela dans le fond et j’ajoute que la publicité sur les maillots sur les plateaux de télévisions ainsi que sur les palissades des stades enléves les ,les jours de match et tu verras les prix tomber en chute libre comme les salaires de certains.

Je me souviens lorsque nous étions dans les stades, ou chez le coiffeur du quartier écoutant “la radio” avec les adultes pour écouter vibrer à l’exploit des joueurs de notre choix.

A présent c’est quoi qui se vend le mieux “la prostitution” des villes qui subventionnent des professionnels du sport.

Alors il faut le faire pour tous les travailleurs et non pour une catégorie où l’on constate les “jeunes” faire du gras à la télé-coca.
Je n’ai pas souvenir de dimanche sans sortir avec mes amis, ma famille, tu vois encore souvent ce genre de choses :?:

Le fric appelle le pognon à flots et toutes les dérives qui vont avec.
Regardes avant le départ d’un match international, lors de l’arrivée de la compétition le n°1 voit l’hymne du pays qu’il représente jouer et tout le monde se léve comme un seul homme.

Où se trouve le respect des cultures du sol, combien sont morts pour que nous puissions nous exprimer.
Regarde aussi une équipe nationale la mixité des peuples est une “trés bonne chose” mais cela explique peut-être le sifflement de certains hymnes par des gens qui reconnaissent l’équipe qu’il supporte mais non ce qui est imposé.

Je peux pratiquement affirmer à 1000% qu’il est impossible de courrir un Tour de France cycliste sans prendre quoi que ce soit.
Il n’y a pas que le cyclisme c’est comme les politiques qui musélent “la presse” où se trouve le respect à disposer de soi.

Avons-nous besoin de voir une pub sur une chaine de télé tous les 1/4 d’heure, oui cela me permet comme bien des gens d’aller faire pipi et de maudire les “annonceurs” :evil:

La drogue comme la main de dieu de Maradona vola le sport comme la drogue le tortura et continu bien à le faire et les jeunes trouvent là une bravade “aux interdits” alcools, drogues, etc.

Le Panda qui approuve Olivier pour une fois qu’il ne nous fait pas fondre la terre

 


Le Panda Le 2 février 2008 à 19h43min (commentaire N° 4)


@Toutes et tous,
Carla Bruni, nouvelle première dame de France

Source A.FP. L’ELYSEE/ RELAYE PAR les Voix du Panda
Carla Bruni est devenue officiellement samedi 2 février (24h avant l’anniversaire du Panda : N.D.L.R.) la nouvelle première dame de France. “Mme Carla Bruni-Tedeschi et M. Nicolas Sarkozy annoncent qu’ils se sont mariés ce matin en présence de leurs familles dans la plus stricte intimité”, a fait savoir l’Elysée dans un bref communiqué.
La présidence officialisait ainsi une information déjà confirmée depuis plusieurs heures par le maire du VIIIe arrondissement de Paris François Lebel, qui avait célébré à 11h à l’Elysée et dans la plus grande discrétion le mariage civil de Nicolas Sarkozy, 53 ans, et de l’ex-mannequin devenue chanteuse, âgée de 40 ans.
“J’ai marié deux électeurs du VIIIe arrondissement, qui habitent 55, rue du Faubourg Saint-honoré”, a-t-il affirmé sur Europe-1, précisant que la cérémonie s’était déroulée dans un salon au “premier étage” de l’Elysée en présence d’une “vingtaine de personnes”, “la famille proche” et “quelques amis”.
Elu en mai dernier, Nicolas Sarkozy, père de trois enfants, est le premier président de la Ve République à se marier en exercice, après avoir été le premier à divorcer pendant son mandat, séparation officialisée le 18 octobre dernier. Carla Bruni devient ainsi la troisième épouse du chef de l’Etat.
Avant lui, seul le président Gaston Doumergue s’était marié à l’Elysée, en 1931.
D’après RTL, qui avait annoncé le mariage de Nicolas Sarkozy dans la matinée, le couple avait comme témoins Nicolas Bazire, ancien collaborateur d’Edouard Balladur, pour Nicolas Sarkozy et Mathilde Agostinelli, responsable de la communication de Prada France, pour Carla Bruni.
Selon François Lebel, la cérémonie a duré “comme d’habitude, une vingtaine de minutes”. “La mariée était en blanc. Elle était ravissante comme d’habitude, et le marié n’était pas mal non plus”, a raconté le maire du VIIIe arrondissement. Il a décrit “un moment d’intimité familiale pour les jeunes mariés, de grande simplicité et visiblement de grande affection des époux”.
Seule entorse à la tradition républicaine, a-t-il confié sur RTL, l’absence du portrait du président de la République, mais “comme j’avais l’original devant moi, j’ai pas estimé que c’était absolument nécessaire”…
C’est le 15 décembre dernier que Nicolas Sarkozy et Carla Bruni avaient pour la première fois été photographiés ensemble, dans les allées de Disneyland Paris. Selon le publicitaire Jacques Séguéla, le couple s’était rencontré lors d’un dîner qu’il avait organisé en novembre.
Alors que l’Elysée se refusait à tout commentaire, l’idylle alimentait la presse people depuis plusieurs semaines, le couple ayant passé de très médiatiques vacances en Egypte la semaine de Noël, puis en Jordanie début janvier. Une médiatisation apparemment peu appréciée par les Français, qui a coïncidé avec une chute brutale de Nicolas Sarkozy dans les sondages.
Interrogé le 8 janvier, Nicolas Sarkozy avait lâché: “vous l’avez compris c’est du sérieux” avec Carla Bruni. Quant à un mariage, “il y a de fortes chances que vous l’appreniez quand ce sera déjà fait”.
Effectivement, les préparatifs, lancés depuis “une dizaine de jours” selon François Lebel, ont eu lieu dans le plus grand secret. Le code civil prévoit une dérogation qui permet de ne pas publier les bans -assurant ainsi la confidentialité de l’union- “pour des causes graves”.
“Il ne voulait pas faire de mariage à la mairie à cause de vous, des médias (…) parce qu’il ne voulait pas que vous lui reprochiez de mettre encore sa vie privée en avant”, a expliqué sur RTL le député des Hauts-de-Seine, Patrick Balkany. “Ils sont très heureux et très amoureux” et “ils ont considéré que le meilleur moyen d’être heureux et d’être tranquilles, c’est de se marier”.
La chanteuse rompt avec le style des premières dames françaises, traditionnellement plutôt effacées. Elle succède à la très discrète Yvonne de Gaulle, à Claude Pompidou, Anne-Aymone Giscard d’Estaing, Danièle Mitterrand, Bernadette Chirac et Cécilia Sarkozy. L’ex-épouse du chef de l’Etat avait déjà surpris en jouant le rôle de négociatrice dans la libération des infirmières et du médecin bulgares détenus en Libye, en juillet dernier.
Interrogée sur RTL, Bernadette Chirac a adressé ses “vœux de bonheur les plus chaleureux à ce nouveau ménage”. “Vraiment, pour la France, on espère qu’ils seront très heureux”. Car quand on est président, “il vaut mieux avoir une compagne à qui l’on peut dire tout ce que l’on a besoin de dire et ce que l’on ne peut pas dire à tout le monde. Il faut un punching ball si vous voulez…”. AP

Je me dois de préciser que pendant que je préparais l’article pour vous informer Olivier Cabanel m’envoyait l’information en privé.
Puis dire que certains prétendent ques rédacteurs du Panda ne se tiennent pas au courant de l’information, bravo Olivier, as-tu été invité et tu as refusé?

Le Panda adresse tous ses vœux de bonheur aux jeunes mariés et à leurs enfants une unité familiale très sincèrement.

Patrick Juan.

 


marcel Le 2 février 2008 à 20h13min (commentaire N° 5)


Panda:
Ouf,je respire car je n’avais pas vu les smileys
sous ton commentaire.
Voici la teneur de mes souhaits:
j’adresse à ces bâtards mes pires voeux de malheur,de problèmes familiaux(inévitables avec cette polyandre à fort taux de nomadisme),de divorce prochain et,bouquet final,de déchéance politique la plus rapide possible.
Le tout agrémenté de dégélées électorales De son parti UMP:union pour le mépris du peuple.

 


Le Panda Le 2 février 2008 à 20h34min (commentaire N° 6)


@Marcel,

mais tu fais une crise de tétanos après leur mariage :mrgreen:

Le Panda qui pense que tu aurais voulu être président et avoir Carla

 


marcel Le 3 février 2008 à 14h52min (commentaire N° 7)


Panda:

Je ne jalouse en rien le nain même si son salaire me fait envie,je ne dois pas être le seul dans ce cas.
Je ne possède pas les armes requises pour exercer en politique:fourberie/veulerie/reniement de la parole(déloyauté)/blablateur impénitent et incapacité d’agir/philanthropie. :twisted:

Je ne veux pas de Carla,surtout pas, mais je ne dirais pas non avec Cindy Crawford
:oops::toutefois,il y a peu de chance qu’elle me dise oui :|

L’argument de l’intimité de la cérémonie de mariage m’a bien amusé:tout le monde(même en Laponie ou chez les jivaros) est au courant
:roll:

Sacré nain, roi des fourbes et des faux-jetons

 


Le Panda Le 3 février 2008 à 15h22min (commentaire N° 8)


Je ne jalouse en rien le nain même si son salaire me fait envie,je ne dois pas être le seul dans ce cas.
Je ne possède pas les armes requises pour exercer en politique:fourberie/veulerie/reniement de la parole(déloyauté)/blablateur impénitent et incapacité d’agir/philanthropie.
Je ne veux pas de Carla,surtout pas, mais je ne dirais pas non avec Cindy Crawford
:oops::toutefois,il y a peu de chance qu’elle me dise oui
L’argument de l’intimité de la cérémonie de mariage m’a bien amusé:tout le monde(même en Laponie ou chez les jivaros) est au courant

Sacré nain, roi des fourbes et des faux-jetons

Bon dis donc Marcel tu progresses :mrgreen:

C’est quand que nous partons à la pêche :P

Le nain par dessus le bastinguage :P

Le Panda qui ne fuit rien sinon les fous

 


marcel Le 3 février 2008 à 19h13min (commentaire N° 9)


panda:
je vais suivre le conseil du chat au sujet de la pêche au requin:utiliser des parties du nain comme esche et broumé.
Je dois donc attendre sa destitution prochaine lorsque la colère populaire à son maximum demandera la décollation du nabot.

 


lenfoire Le 3 février 2008 à 19h58min (commentaire N° 10)


Olivier,

Merci pour cet article.
Je ne sais si c’était au deuxième degré ou non, mais je me souviens d’articles sur AV qui périodiquement revenaient pour relancer l’idée qu’il fallait arrêter l’hypocrisie et laisser continuer le sport, dope comprise.
J’ai toujours oublié la possibilité de cette 2ème vision et répondu que pour moi, c’était inadmissible, qu’il fallait éradiquer le doping du sport ou oublier le sport. Ce n’est pas en qualifiant tel ou tel produit dopant pour son efficacité qu’on fera avancer le sport.
L’hypocrisie est ailleurs. Casser la personnalité de quelqu’un en lui faisant oublier qui il est un homme comme un autre qui peut gravir une marche du podium ou ne pas le faire. Les places sont comptées sur ses marches. Oui, il faut progresser mais jusqu’où ? A l’homme bionique ?
J’ai vu un documentaire sur le tennis où les jeunes étaient drillés en Floride avec un esprit à la GI qui obligeait le jeune à oublier qu’il est faillible. Toute la chaîne, entraîneur et fédération, ont misé sur le sportif. Les sommes engagées sont énormes. Mais pas équitablement. Seul les premiers gagnent bien leur vie. Les deuxièmes couteaux ? Les lanternes rouges ?
Nous avons Justine Hénin en tennis. Elle attire une foule qui si elle perd, s’en retournera sans plus regarder la suite.
Dernièrement, elle perd après une suite ininterrompue. On ne comprend plus. On va penser même jusqu’à la « magouille ». Incroyable. Le foot n’est pas différent. Je n’ai pas regardé, peu intéressé personnellement, nous venons d’avoir une émission « Question à la Une » qui s’interrogeait du pourquoi les Diables Rouges ne réussissaient plus depuis Mexico.
Et si on revenait à la devise de Coubertin « L’important c’est de participer »

 


LE CHAT Le 4 février 2008 à 11h16min (commentaire N° 11)


Le nabot n’est pas venu au rallye monte Carlo , il a préféré monter Carla ! :lol:

du pain et des jeux , voilà ce qu’il faut auX gens du peuple dont bien peu se soucient des politiques qui se remplissent les poches pendant ce temps….

 


liberty Le 4 février 2008 à 17h20min (commentaire N° 12)


@ Le Panda (3)

Je trouves le sujet d’olivier super, ta réponse soulève beaucoup de poussière (doucement, on est dans la France de l’oncle sam, il faut se taire …)

Je voulais témoigner que dans la course de fond comme le semi et le marathon, je n’ai jamais vu de dopage, il faut dire que ce n’est pas médiatique, ni payant. CQFD

Rappeler qu’il est possible de courir 1H30 sans être détruit …

Après, tout ce que tu évoques je suis d’accord, le vélo a la particularité d’être utilisé pour les ECG d’effort, quand le coeur ne peut plus fournir les muscles làchent .

Il y a de quoi se poser des questions de base : Un très bon coeur peut monter à 400 Joules, qui sont les cyclistes pour dépasser ce taux ???

De toute évidence sur une étape de montagne les 400 joules sont dépassées !

Nous voilà d’accord …

Liberty

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 20h52min (commentaire N° 13)


@Olivier,

tu vois pour faire moins lourd, on vient d’enlever 3 ballons :P

T’es d’accord au moins puis ….quoi…que…comme dirait l’enfoiré lorsqu’ils ont un ballon ils se dépechent de le donner pour ne pas se le faire piquer et les “primes” alors :P

Le Panda arriére Goal

 




L’avenir sera solaire
Par olivier cabanel le 3 Février 2008

Photo-voltaïque ou thermique, l’énergie solaire cartonne partout en Europe, sauf en France.

Une poignée de militants écologistes, dont j’étais, est à l’origine de la création de la première centrale photovoltaïque reliée au réseau en France

C’était en 1992, et notre but était de démontrer que le nucléaire n’était pas un choix inévitable.

Nous avions rencontré Max Schneider, élu genevois, qui avait lancé un concept assez original : il vendait des petites voitures sans permis, avec la station solaire qui allait avec.

La centrale solaire dont nous mîmes le projet au point gràce à lui faisait une douzaine de m2.

Elle était complétée par un onduleur, afin de produire du courant compatible avec le réseau EDF, et d’éviter de stocker l’énergie dans des batteries.

Notre projet coûtait environ 100 000 francs, dont nous n’avions pas le moindre centime.

Nous avons donc réalisé une plaquette d’information, et proposé à un réseau de militants ecologistes d’acquérir des parts indivisibles de cette centrale.

En peu de temps, nous avions la somme espérée, et quelques mois après, nous inaugurions la première centrale photovoltaïque reliée au réseau.

Comme le compteur de la centrale pouvait tourner dans les deux sens, lorsque l’utilisateur ne consommait pas l’énergie produite, celle-ci était renvoyée automatiquement sur le réseau, au grand dam d’EDF, obligée de racheter cette énergie au même prix qu’elle vendait la sienne.

EDF a fait un proces qu’elle a perdu.

De plus, pour encourager cette production d’énergie propre, le prix du kilowatt solaire a été fixé plus haut que celui du kilowatt nucléaire.

Cette installation est à L’Huis, dans l’Ain, chez un militant anti-nucléaire, Georges David, pas loin de l’ex-centrale de Malville.

Message clair, David plus fort que Goliath.

A la suite de notre action, une entreprise s’est crée et a proposé ce type d’installation à des prix très intéressants, car le gouvernement d’alors proposait des subventions rendant l’accès au photovoltaïque plus abordable pour tous.

Depuis 2005 ces subventions ont été remplacées par des réductions d’impots, ( bénéfice de crédit d’impôt : 50% des 50% du coût du projet) limitant le financement aux plus aisés.

Bien sur, il est évident qu’en terme de prix, de rendement, ce n’est pas une énergie compétitive. Mais lorsque l’on compare les prix, il ne faut pas en rester au simple prix du kilowatt, et en faire le bilan écologique.

Quel est le prix d’un cancer ?

Quel sera le prix du traitement des déchets radioactifs quand nos ingénieurs auront trouvé enfin une solution ?

Quel est le prix du démantelement d’une centrale nucléaire ?

Il faut aussi comparer la durée de vie de la centrale photovoltaïque, avec celui de la durée de vie d’une centrale nucléaire. (35 ans).

Au bout de 35 ans, pour le photovoltaïque, il y a tout au plus à un léger ternissement du verre, ce qui diminue légèrement le rendement.

De plus, cette installation est totalement recyclable.

On ne peut pas en dire autant du nucléaire pour lequel, au bout de 35 ans, il faut sérieusement envisager le démantèlement ou engager des frais de remise en état très élevés : à quel prix ?

Le solaire thermique et photovoltaïque représente 14% de la production énergétique en Allemagne : en appliquant ce pourcentage chez nous, notre potentiel serait de près de 40 MTEP, soit le 1/7 de nos besoins.

Comme disait un vieil ami africain :« Tout à une fin, sauf la banane qui en a deux ».

Alors à quand la fin du nucléaire puisqu’en additionnant le potentiel des énergies renouvelables possibles, on peut se passer du pétrole et du nucléaire.

11 Commentaires sur ce billet

marcel Le 3 février 2008 à 19h16min (commentaire N° 1)


j’apprécie comme toi ce type d’énergie fournie à profusion et 365 jours par an.
Toutefois,quel est le rendement électrique maximal que l’on peut obtenir avec les Photovoltaiques sous nos latitudes ou sous les latitudes de l4afrique de l’ouest et combien de m2 de panneaux cela requiert-il?

 


olivier cabanel Le 3 février 2008 à 19h50min (commentaire N° 2)


en fait, la latitude ne change pas grand chose ou du moins peu de chose dans le cas de l’énergie photovoltaique, car ce n’est pas la chaleur qui est en compte, mais la lumière.

l’allemagne qui a bien moins de chaleur, a beaucoup plus de capteurs photovoltaique que la france,

l’interet des centrales raccordées au réseau, c’est que lorsque on ne consomme pas l’énergie produite, elle part sur le réseau, et on gagne de l’argent en vendant (a un bon prix) l’énergie produite.

par contre les centrales solaires thermiques sont bien plus interessantes dans le sud, puisqu’elles produisent de l’eau chaude… meme en hiver, des que le soleil est présent.

sans vouloir rentrer dans le détail, il faut faire un petit tour sur “hespul”, ou d’autres fabricants photovoltaiques qui donnent tous les détails, ou meme en allant sur “ademe”,

 


lenfoire Le 3 février 2008 à 20h18min (commentaire N° 3)


Olivier,

Je suis synchro avec toi cette fois.
J’ai survolé le sujet avec l’article sur le salon de l’automobile ‘Auto, mobile-moi”. Je ne disais pas moins.
Bertrand Picard va se lancer dans un tour du monde sans escale sur un avion qui n’aura d’autres sources que le photovoltaïque.
Exploit qui n’essaye que de repousser les limites et donner l’espoir. Il a réussi en ballon. Pourquoi pas avec le soleil?
Tout n’est qu’une question d’investir suffisamment dans les projets. D’y croire ensuite. Il est venu chez nous, nommé Dr Honnoris Causa de l’UCL. Nous sommes condamnés à trouver des sources rélles et inépuisable. Alors, capter ses rayons, sa chaleur, sa lumière ou l’imiter sur terre, ce soleil?

 


LE CHAT Le 4 février 2008 à 12h01min (commentaire N° 4)


très bien cette source d’energie inépuisable et sans dégagementde Co2 , mais le temps d’ensoleillement est le double en Provence par rapport aux Ardennes , y’aura toujours des privilégiés …..

 


lenfoire Le 4 février 2008 à 15h17min (commentaire N° 5)


temps d’ensoleillement est le double en Provence par rapport aux Ardennes

>>> On parle de photovoltaïque pas de piles solaires.
Le photovoltaïque travaille avec la lumière pas avec la chaleur du soleil.
J’avais dit ailleurs, qu’il n’y a qu’un (pardon, deux) endroits où cela serait peu rentable: les pôles et les régions avoisinantes. 6 mois de chômage, c’est trop…

 


liberty Le 4 février 2008 à 16h20min (commentaire N° 6)


@ Olivier

Est-ce que:
1/ nous pouvons croire que AREVA ralentira avec les milliards d’ Euro qu’elle représente, l’économie tiens le monde en respect, le respect écologique n’est pas à l’ordre du jour.

2/ Les changements climatiques ne poussent-ils pas la politique à ne pas se servir de cette technologie, par exemple s’ils savent d’avance les changements qu’ils nous attendent …

Dans les deux cas ce n’est pas bon du tout ! :?

La raison a ses raisons que la raison ignore, ce de plus en plus :roll:

Liberty

 


olivier cabanel Le 4 février 2008 à 18h02min (commentaire N° 7)


a liberty,
bien sur, c’est un peu le pot de fer contre le pot de terre,

et comme disait un vieil ami africain,
“le grain de maïs aura toujours tort devant la poule”
:mrgreen:

qu’importe, il faut y croire contre vents et marées,

ou plutot avec le vent éolien et les usines marémotrices!

 


liberty Le 4 février 2008 à 18h20min (commentaire N° 8)


@ Olivier

Tu as conscience que croire en cela c’est croire en un recul de la mondialisation, de la finance, de la spéculation ? OUI j’en suis certain .

Est-ce la direction prise par la France et l’Europe?
Non au contraire !

Allez je vais jouer les nostradamus : Un peu plus de vie Yankee chaque jour, des pharmacies comme des supermarchés, des inégalités croissantes, les riches plus riches et les pauvres plus pauvres, l’assurance maladie privatisée etc…

Ça ne te fais penser à rien ?
Même pas à la France en phase finale de la maladie de l’Oncle Sam ?

Moi si :!:

L’Américanisation c’est un rêve qui se termnine en cauchemard, c’est comme la drogue!
Dirigés par des fianciers addicts au jeu, d’autres à l’influence et à l’argent …

Liberty

 


marcel Le 4 février 2008 à 18h22min (commentaire N° 9)


liberty:
le point 2) de ton post est assez pertinent car nos “dirigeants” pourraient laisser le changement climatique ou toute autre catastrophe naturelle
nettement prévisible, accomplir une dépopulation ou sélection naturelle qu’eux-mêmes par lâcheté n’oseraient pas initier par une voie moins brutale.
Cfr les propos de Delors évoquant la “mise sur le côté” prochaine de plus de 1/3 de la population suite à la globalisation

 


liberty Le 4 février 2008 à 19h02min (commentaire N° 10)


@ Marcel

C’est une évidence, il suffit de regarder la Nouvelle Orléans …

La floride a été une priorité nationale, pas la nouvelle orléans !

1/3 de la population sur le côté, on n’a pas fini de se diviser, ils ont eu raison d’augmenter les effectifs de police !

Tu vois où je tente d’en venir peu à peu ?

Liberty

 


marcel Le 4 février 2008 à 19h44min (commentaire N° 11)


liberty:
la liquidation physique sans guerre des 2/3 de la population mondiale a été évoquée en 2006 à l’université de Texas par un professeur Pianka,zoologue spécialisé dans l’étude des lézards :l’homme a clairement proposé de tranformer par le génie génétique un virus ebola “sanguin” (qui se transmet par le sang en principe) en un virus transmissible par voies respiratoires afin de
dépeupler la terre jusqu’à atteindre un chiffre situé entre 1 et 1.5 miliard d’humains.
Après le discours du dr Folamour(folle haine),la salle unanime et composée de grands noms de la science US s’est levée conquise et a applaudi à tout rompre. :cry:

Voilà de quoi demain sera fait et prions pour nous retrouver dans les survivants.
Je suis malthusien mais pas fan de Heydrich/mengele/pianka.

 




Les treize crânes de cristal
Par olivier cabanel le 4 Février 2008

La découverte en 1924 d’un crâne en cristal, intrigue le monde scientifique, et porte à six le nombre de crânes découverts.

C’est Anna Le Guillon Mitchell-Hedges, fille adoptive de l’explorateur anglais Frédérick Albert Mitchell-Hedges qui, à 17 ans, fait une étrange découverte dans les ruines d’un temple de la cité Maya « des pierres tombées » à Lubaantùn, au Belize :

Un crâne en cristal de roche, d’un poids de 5 kg, composés de deux morceaux, la mâchoire inférieure s’ajustant parfaitement à la partie supérieure, reproduction parfaite d’un crâne humain féminin.

Eclairé par en dessous, la lumière jaillit des orbites, éclairé à l’arrière par les rayons du soleil, un faisceau lumineux intense jaillit des orbites, du nez et de la bouche.

5 autres crânes ont été découverts : l’un se trouve au Musée du Quai Branly, l’autre au British Muséum, et les autres sont dans des collections privées.

Selon la légende, ces crânes ont été donnés par les Atlantes, qui eux-même les avaient reçus « d’initiateurs venus du ciel ».

« Au commencement il y avait 12 mondes, et la terre était appelée la planète des enfants. Les onze autres mondes ont rassemblé leurs connaissances dans une sorte d’ordinateur holographique, les crânes de cristal qui étaient conservés dans une pyramide appelée l’Arche, mais les Aztèques en ayant fait mauvais usage, les crânes furent dispersés.Il y aurait douze crânes féminins, et un crâne d’homme censé activer les 12 crânes féminins, et il est prédit qu’en 2012 ces crânes seraient réunis ».

(voir mon article, l’année 2012 année de tous les dangers )

Le crâne du musée Branly, découvert par l’explorateur Alphonse Pinart, en 1878. est de la même matière mais est de plus petite taille: 11 cm de haut et pèse 2,8 kg, sa machoire n’est pas séparée du reste du crâne, et il est traversé de haut en bas par un orifice de forme bi-conique, ce qui prouverait qu’il ait été fait à la main.

Alors, en 1996 le British Muséum décide de réunir 5 de ces crânes afin d’expertise.

Auparavant, Anna avait confié son « crâne de cristal » à un restaurateur d’art, Franck Dorlan, lequel a effectué des analyses dans les laboratoires de l’entreprise Hewlet-Packard.

Sa conclusion est que : « le crâne est constitué d’un quartz naturel extrêmement pur, du dioxyde de silicium « piézo-électrique » anisotrope, et que les deux parties proviennent du même bloc.

C’est une anomalie, si l’on tient compte des limitations techniques des civilisations précolombiennes.

Avec une technologie moderne au diamant, il faudrait un an de travail sans toutefois arriver à la même perfection, et que sans cette technologie, il aurait fallu au moins 300 ans pour réaliser ce travail.

Il est impossible de le dater, il n’y a aucune trace d’instrument, ni de marque microscopique quelconque, pas de trace d’usinage ».

Pour revenir à l’expérience menée par le British Muséum, les scientifiques se sont refusés à faire le moindre commentaire sur les conclusions de leur enquête.

Il reste qu’il y a des sceptiques qui pensent que ces crânes sont des objets récents, et affirment que leurs caractéristiques n’ont rien de mystérieux s’ils ont été réalisés avec des instruments modernes.

Pour eux, comme il est impossible de dater des objets en quartz, tant que l’un de ces crânes n’aura pas été mis au jour dans le cadre de fouilles archéologiques modernes, il sera impossible de conclure de façon irréfutable à leur ancienneté.

Mais alors, quid du silence sur l’expérience tentée par le Britsh Muséeum ?

Car comme disait un vieil ami africain :« Le coassement des grenouilles n’empêche pas l’éléphant de boire ».

13 Commentaires sur ce billet

lenfoire Le 4 février 2008 à 15h12min (commentaire N° 1)


Salut Olivier,

Je commence vraiment à aimer tes articles.
Ce sujet me passionne particulièrement.
Tu dis que les techniques modernes pourraient bien arriver à sortir ces crânes de leur moule.
Peut-être, mais alors quelle serait bien la raison intime de leur silence? Je sais que tout le monde ne réagit pas comme Sarko, mais tout de même, si j’avais fait cela en “douce”, ça se saurait. Pourquoi les planquer à des endroits aussi peu stratégiques?
Le British Museum, muet, c’est encore plus bizarre.
Il est vrai que le quartz n’est pas né de la dernière pluie. Alors dater? Il n’a pas comme les arbres des stries et des strattes avec des années inscrites.
Wikipedia dit : http://fr.wikipedia.org/wiki/Cr%C3%A2ne_de_cristal

 


Kaneda Le 4 février 2008 à 16h44min (commentaire N° 2)


Sympa ton article :)

Vivement le prochain Spielberg : Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=45890.html

 


olivier cabanel Le 4 février 2008 à 18h05min (commentaire N° 3)


@ kaneda, et l’enfoiré

vouais, il va falloir commencer à faire des trous pour trouver les autres crânes,

on a encore 4 ans devant nous!

et merci au “chat”, c’est lui qui m’a parlé de ces crânes à la suite de mon article sur Nibiru..

 


liberty Le 4 février 2008 à 18h45min (commentaire N° 4)


@ Olivier

Qu’ils sont forts ces ricains, les Skull and Bones existaient déjà :)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Skull_and_Bones

Décidément ils ont une longueur d’avance :roll:

Il ne nous reste plus grand chose pour rêver, alors pourquoi pas 12 crânes …

 


LE CHAT Le 5 février 2008 à 12h05min (commentaire N° 5)


Emile Mourey doit avoir un ou deux crânes planqués
dans son grenier , lui qui a des relations privilégiées avec les atlantes !

 


lenfoire Le 5 février 2008 à 15h35min (commentaire N° 6)


Cher Olivier,

Je viens d’avoir notre Panda au bout du fil.
Il me fait encore remarquer que tes titres sont TOUJOURS sans majuscule en début de phrase.
Cela détonne un peu de l’ensemble.
J’ai personnellement corrigé la plupart de tes titres. Le Panda, le reste.
Est-ce une marque de fabrique perso pour reconnaître tes articles?
Si oui, dit-le et on n’en parle plus.
Si non, je te demanderais d’y apporter correction.

Le fond est bon. La forme comme tu le disais, tu aimes te perfectionner.
Du côté correcteur orthographique, j’ai le même problème.
Je l’ai rappelé hier. L’English, c’est bien. Le Français, c’est pas mal non plus.
On y travaille. Mais le problème est très troublant, apparaissant chez les uns et pas chez les autres.
Comme disait un africain: “La forme, oui, les formes, non”….

 


olivier cabanel Le 5 février 2008 à 16h23min (commentaire N° 7)


t’aurais dû m’en parler avant,
merci d’avoir rectifié.
c’est vrai que j’ai pas porté attention a cette majuscule de début,

mais enfin, on peut dire que c’est une erreur minuscule?

et comme disent tous les bons sportifs, je ferais mieux la prochaine fois.

 


lenfoire Le 5 février 2008 à 18h10min (commentaire N° 8)


Olivier,

Ok. Tu ne contestes pas. Merci.

Une minuscule: une erreur?
Tout dépend où on la place ou on ne la place pas.

Je reconnais que la langue évolue vite, mais il y a des structures toujours en place.

Suis-je, puriste? Non. Un p’tit Belge qui se mêle du français ? Pas plus.
Sais-tu que nous avons des puristes chez nous aussi. Maurisse Grévisse, décédé en 1980 était belge.

Doit-on abandonner les règles d’orthographes?
Question bien actuelle.

Qui prend le temps de relire ce qu’il écrit. Je n’ai rien dit, mais suivez mon regard…

Le langage jeune de “chat”, je dois aussi avouer que j’ai complètement décroché.

Comme se demande l’africain “est-ce qu’on fait toujours la meilleure soupe dans les vieilles casseroles?” :lol:

Mais revenons à nos moutons en cristal…

 


Le Panda Le 5 février 2008 à 19h26min (commentaire N° 9)


@L’auteur et Le Chat,

Pourquoi aller chercher des choses incroyables. Il suffit de regarder des animaux doux, gentils, des travailleurs acharnés sauf du zizi, mais c’est pas mon “K” Voila ce que cela donne :roll:

http://www.rtlinfo.be/news/article/8469/–Découverte du crâne du plus ancien ancêtre à ce jour du grand panda

Aprés tu vas voir pour les Chats :P

Ton article est chouette :idea: tu t’améliores depuis que tu es sur ce site ou il te manquait un peu de Liberté d’expression?

Comme dit une expression africaine: “Il faut bien une douceur qu’un suppo en Quartz”

Quant à une question pas piége mais sais-tu quel est l’animal à 4 pattes gravé au Britisch Muséum de Londres :?:

Le Panda renifleur mais pas de Fréagates

 


Le Panda Le 5 février 2008 à 19h36min (commentaire N° 10)


@Le Chat,

Je t’avais promis de revenir, mais je ne sais plus si tu es abonné :?:

Où qu’il est ton article de mardi :?:

Je te croyais malade mais je vois que tu vas mieux et tu m’en vois ravi :lol:

Regardes ce que cela donne par rapport aux crânes de cristal lorsque tu es fatigué :lol:

lien

Le Panda qui n’accepte pas de voir des crânes à l’étude sauf ceux qui font lumière comme celui de Sarkozy non personne ne veut savoir ce qu’il y a dedans :?:

Le Panda chercheur pas d’accord sur le Traité Imposé

 


LE CHAT Le 7 février 2008 à 10h57min (commentaire N° 11)


@panda

trop peu de temps pour l’écriture en ce moment , sorry ! sache que je suis depuis mardi un jeune grand père ;) ( trop vieux pour avoir droit à la carte jeune , mais pas assez pour avoir la carte vermeil!)

 


Kaneda Le 15 février 2008 à 17h26min (commentaire N° 12)


Le Trailer d’Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal est sorti !

Visionnez le ici :
http://fr.youtube.com/watch?v=8iW9k7pOI9M

 


lenfoire Le 15 février 2008 à 19h08min (commentaire N° 13)


d’Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal

C’est bizarre, j’ai eu une vision. J’y ai vu une autre tête avec le chapeau.

 




LE TRAITÉ SAVONNÉ, VIOL L’EUROPE
Par Le Panda le 4 Février 2008

Le Festival du Court Métrage : Plus connu par les Anciens par « Sauve qui peut le Court… » L’Arnaqueur du Professionnel film avec Jean-Paul Belmondo, celui-ci n’a pas touché le gros lot, mais fut abattu à la fin de servir l’Etat tout en étant un de ses agents.

Les responsables contactés sur le point presse locale « refusent » un laissez-passer pour documenter les articles que nous commentons depuis des « lustres » Dixit Jacques Curtil. Pas d’autorisation !!

Il faut effectivement se poser la question faut-il une carte de parti politique pour pouvoir travailler normalement ?

Tout le laisse à penser donc de fait, nous nous rendrons au Festival si cela nous plait au moment de notre choix.

Vous ne trouverez plus de commentaire sur le 1er Festival au monde de court métrage ni de diaporamas ou de vidéos chacun reconnaitra les siens, ainsi La Maison de la Culture possède-t-elle aussi des frontières ?

Tout dépend pour quelle Presse mais oui le pouvoir de certains médias.

Sur le Site du Panda un peu d’histoire à présent plus rien.

N’ouvrons pas un débat où l’argent devient Pharaonique.

Tout est dit le Roy est mort vive le Roy.
Les Nations s’autogèrent, à la veille de la Chandeleur, le discours ne peut être politique pour les Elus.
Les citations seraient trop nombreuses au goût des Belges comme l’aurait dit Coluche.Certains prétendent avoir touché le Quinté…

Mais en omettant volontairement ou pas de préciser, s’il s’agit de l’ordre ou du désordre.
L’ancien Président de la République, ancien fondateur de l’U.D.F. dit lui-même : « Après son entrevue avec son successeur Jacques Chirac sans oublier Jean-Louis Debré et oh !

La bourde de Dominique de Villepin a revêtu la robe il vient de sortir un ouvrage on allait l’oublier »Nicolas Sarkosy, le Président actuel, réfute donc les propres termes de l’ex-président du Conseil Régional d’Auvergne, qui déclare : « Le Traité qui sera voté le 4 février 2008 est la copie conforme du Traité Constitutionnel repoussé par les Français en 2005 à 54,67%.

Néanmoins ne voici pas qu’il arbore une mine réjouie, car c’est celui qui après 3 ans d’efforts et sûrement de dur labeur est un Traité identique dans sa substance, à plus de 98% ».

Comme savait le faire dire Desproges, le Traité que l’on nous impose est donc, le continu de celui du temps passé et reste le même que celui que nous avons rejeté.
Les artistes sont de qualité.

Que l’on regarde le Dernier Tango à Paris, par la Fin ou par le Début 98% des spectateurs retiendront l’histoire d’une Plaquette de Beurre, qui ne permit pas de Production. Jacques Brel l’interprétant si bien : « Adieu Lénine je t’aimais bien », cela ne l’empêcha pas d’être déboulonné.

Du changement il en fallait, ce n’est qu’un début…Utile… Oui à condition de ne pas remplacer le Beurre par des épinards pour Popeye 1erDans le cas contraire pour les Lignes Vertes Pimpon, Pimpon un constat les dragées Fuca sont-elles toujours en vente dans les pharmacies ? Charles Trenet n’est plus là pour nous le dire.

Plus de 36000 Maires devenus des gestionnaires comptables, y compris dans des villages où le coq continue à faire Cocorico, là où la nostalgie des peuples se confond avec l’arrogance d’un certain pouvoir.

Sommes-nous volés ou arnaqués ?
Mais voilà que là ou François Mitterrand en 1994 soumis à la Nation Française le Traité de Maastricht.
Accède à 51,01% des suffrages exprimés.

Dans une mouvance Géopolitique les Gauches se retrouvent à Droite, les Centres Droites à Droite. Dans le temps « Capitaine aux longs cours » était un métier.

Il suffit de regarder avec amour les œuvres de Pagnol, pour en prendre que certaines citations : « A long terme, ce Traité Européen, condamne les Services Publics.
Cette fois-ci, c’est le financement par l’Etat des Entreprise qui est interdit ?

Autant dire qu’il ne s’agit plus d’une démarche strictement Française, sauf à la considérer par délégation. L’avenir n’est pas à la révolte des œillets, ni aux révoltes anti-démocratiques etc.

Le geste de la raison est ce qui nous reste de plus proche avec notre Liberté de penser.
Avec l’Europe telle qu’elle se profile à l’horizon le pouvoir d’achat va diminuer singulièrement d’après le P.S. Aux profits des Parachutes Dorés.

Comme certains osent le dire en poussant plus loin. Certains staphylocoque dorés à plus de 8000 degrés et à moins 297 degrés Celsius, continuent de vivre.

L’urgence réside en une chape de plomb, pour éviter toute prolifération.
Les cornes d’abondance font recettes sur les ex Corn flakes pour petit-déjeuner.

Il serait bon et temps que chaque accusé punit d’une peine fasse celle-ci dans son pays d’origine.

Que les regroupements familiaux dans le cadre de l’interêt de l’Union Européenne puissent se faire sans démarches.

Que cela soit inscrit dans la nomenclature de ce Traité.

Empêcher toutes formes de “brigandages” par l’unification de l’ensemble des salaires et des lois sociales sur l’ensemble des 27 nations qui en s’unissant constituent le Drapeau de la valeur européenne.

Il ne peut y avoir deux poids deux mesures.

Dans le cas contraire c’est favoriser un travail identique à un coût inférieur, c’est intolérable.

Il est normal et compréhensible que tous dirigeants est un salaire supérieur. A la hauteur de ses capacités qui entrainent des Obligations mais aussi indiscutablement des Droits.

C’est un fait, la conception du nouveau pouvoir Républicain a changée en France, pas mal de données.
Le temps nous dira si c’est un bien ou un mal.
Le Patrimoine National comme celui de l’Unesco appartient-ils à chaque citoyen ?
Dans un geste de salubrité publique, comme aurait pu le dire Léon Blum : « Laissons à chacun ce qu’il lui appartient ou ce qu’il sait faire ».

Sans rentrer dans un débat politicien, Monsieur le Président de la République vous êtes Elu jusqu’en 2012. Ou plus….

Procéder à une révision de la Constitution ce jour pour que le Parlement puisse faire adopter Votre Traité simplifié, doit-on considérer cela comme un Vol Démocratique ou un “Viol” des Droits de tous Citoyens Français, Européens, et ceux des Nations en voie de développement qui viennent se greffer ?

577 Députés planchaient ce jour à Versailles accompagnés de 350 Sénateurs pour permettre à une Assemblée acquise à la dévotion de la finance c’est ce que comme certains Députés, Sénateurs déclarent sur France 2 ce jour tout comme Nous (sur les Voix du Panda) c’est une violation des Droits de l’Homme, ou cela porte-t-il un autre nom ?

Vous avez convolé en justes Noces ce samedi 2 février 2008 écoulé, avec l’élue de votre coeur.

Pourriez-vous? S’il vous plait, mettre dans la Corbeille de la Mariée, le Traité de Lisbone aux Voix du Référendum des français ou c’est un cauchemar que certains vont vivrent?
Merci de le comprendre, vos Actions justifieront un renouvelement ou pas.

Dixit Monsieur Raffarin : ” J’aime la corrida ” La féria de Nîmes ” D’autres part le mois de janvier (étant le mois des soldes), il est normal que la cote du Président de la République soit en baisse … par contre vous verrez qu’au mois de février compte tenu des réformes qui vont portées leurs premiers fruits les sondages ne donneront pas du tout les memes résultats. ” déclarait-il sur France 2 invité des 4 vérités.

Vous augmenteriez votre image en acceptant un Référendum, car quelque soit votre décision, serons-nous assez vieux et serons-nous assez jeunes, pour essayer de nous faire croire que l’Europe n’est pas l’Unité des Peuples ?

Le Panda qui vous remercie au nom de tous les peuples européens mais surtout de la France.

La France a besoin de l’Europe mais toutes les autres nations ont besoin d’un consortium européen afin que chacun se respecte.

Respectons la volonté des peuples, c’est respecter toutes les démocraties.

Le Panda qui s’exprimait déjà ainsi depuis de nombreuses années, écoutez-le !

Patrick Juan

14 Commentaires sur ce billet

marcel Le 4 février 2008 à 15h22min (commentaire N° 1)


“il est normal que la cote de président soit en baisse”:
tiens,si le nain et sa “dream team” avaient pris les mesures dures qui s’imposaient
et n’avaient pas mangé leur parole,sa cote eût été
au firmament:Raffarin ne fût-il pas un piètre premier ministre du “grand gominé”?
par mesures dures:
-suppression du regroupement familial pour les hors UE
-renvoi des immigrés chômeurs hors UE au pays d’origine(bled)
-suppression de la nationalité pour les délinquants étrangers hors UE et peine à purger dans le pays d’origine du criminel.
-suppression des trop nombreux niveaux de pouvoir
-contrôle et maîtrise drastiques des déficits publics
-gestion de la dette
-rehaussement du niveau de l’éducation nationale(cela ne doit pas être difficile vu le niveau abyssal actuel.
-refus du TCE et de l’adhésion de la turquie à l’UE(club favori de Giscard Festin qui ne sera jamais président européen,bien fait pour ce pourri de mondialiste):mrgreen:
etc…

PS(post scriptum):la T° de -297°C n’existe pas dans la nature et j’ai des doutes pour la production d’une T° de 8000 °C 8O

Marcel ayant suivi des cours de thermodynamique

 


marcel Le 4 février 2008 à 15h26min (commentaire N° 2)


Panda:
j’ai oublié de dire que l’ancienne version de ce torchon europeo-mondialiste qu’est le TCE contenait un article relatif à la possibilité offerte à tout Etat membre de quitter ce club infâme moyenant le respect de conditions que je devine léonines.
8) J’ignore si cette disposition figure toujours dans le mini traité du mini président.

 


lenfoire Le 4 février 2008 à 15h32min (commentaire N° 3)

Panda,

Ce qui est petit est gentil, dit-on. Ce n’est pas toujours le cas, quand on se tourne vers la politique et les hommes. De ce côté, c’est plutôt l’inverse.
Je parle plus des choses, de ce qui sort parfois moins des Hommes Grands ou des Grands Hommes.
Les « petites idées » ne sont, elles, pas à soupeser et ont parfois plus de poids que la grande production. La grande production ne tient souvent pas la route. L’argent ne fait pas nécessairement recette. La qualité ne se compte pas au pluriel.
Ken Loach a toujours refusé les grandes productions. Les frères Dardenne sont une autre preuve. L’originalité n’est pas une question de nationalité.
Le cinema en relief revient avec un autre belge, Ben Stassen. Le relief pour comme il dit ouvrir la fenêtre sur le monde, plutôt que de la fermer en deux dimensions. Un film dessin animé en relief qui n’est pas bon marché, c’est vrai est en production.
Le relief a déjà un grand âge et pourtant il s’est endormi. La photo et le cinéma même sommeil qu’il faut parfois brusquer. Je me rappelle un film montré en Floride qui se voyait avec des lunettes polarisées (pas en 2 couleurs) et il y avait des cris dans la salle tellement c’était réaliste.
Non, vraiment les idées si elles sont bloquées par de c… je ferme boutique.
Le problème, c’est que de savoir qui soutient les idées ?
Je reviendrai sur le reste dans un autre commentaire.

 


liberty Le 4 février 2008 à 16h07min (commentaire N° 4)


@ Le Panda

Beau travail et bien plus modéré que je ne sache faire !

Si je faisais un procès d’intentions, il serait clair que nos politiques Européens singent la politique du nouveau continent .

Aussi décalé qu’une maman voulant tout faire comme sa fille de 18 ans alors qu’elle en a 50 !

Les Europées n’ont pas la mentalité des Yankees, c’est pour cela que tous les politiques tentent de faire passer les réformes en force .

L’Europe nous avait été vendue comme une alternative au néolibéralisme et au recul des états, de la protection du partimoine, désormais nous savons ce qu’il en est : RIEN .

En conséquence il ne faut pas s’étonner que les Européens soient contre, d’autant qu’ils ont l’exemple de l’Angleterre (en bonne santé) qui profite des avantages Europe sans en partager les inconvénients .

Trop de mesures législatives passées très dicrétement dans un laps de temps assez court (depuis 2004) risquent de provoquer un retour de bâton lorsqu’elles seront connues de tous, le danger est réel .

Les plus grandes souffrances sont muettes jusqu’à ce qu’elles se tansforment en action . :roll:

Liberty :mrgreen:

 


Le Panda Le 4 février 2008 à 17h52min (commentaire N° 5)


rehaussement du niveau de l’éducation nationale(cela ne doit pas être difficile vu le niveau abyssal actuel.
-refus du TCE et de l’adhésion de la turquie à l’UE(club favori de Giscard Festin qui ne sera jamais président européen,bien fait pour ce pourri de mondialiste):mrgreen:
etc…
PS(post scriptum):la T° de -297°C n’existe pas dans la nature et j’ai des doutes pour la production d’une T° de 8000 °C
Marcel ayant suivi des cours de thermodynamique

Marcel,*

Je peux partager le sens de ce que tu expliques pas avec les mêmes propos.

L’essentiel est là.

Quel que soit le cours suivi la posibilté de -297C° Selsus ne se trouve effectivement pas dans la nature il est provoqué “artificiellement” et và dans le sens de l’article tout le point de 8000°.
Voila pour le reste je rerviens en te remerciant de ton commentaire.

Le Panda

 


Le Panda Le 4 février 2008 à 17h52min (commentaire N° 6)


@Marcel (2)

La réponse est oui, mais il faudra passer par devant la Commission ce qui n’était pas le cas avant et cela à la demande des Anglais.

Je ne partage pas du tout ce point de vue car on est ou pas dans l’Europe comme on a une femme et pas plusieurs :evil:

Les Anglais ont un pied dedans et autre dehors on nous “viole” en procédant aini c’est INADMISSIBLE :twisted: :evil:

Le PANDA CITOYEN qui va finir par devenir révolutionnaire

 


olivier cabanel Le 4 février 2008 à 18h11min (commentaire N° 7)


au panda,

cent mille fois d’accord,

et surtout il nous faudrait un jour un traité européen qui évoque vraiment la question environnementale,

plutot que ce traité qui n’a racine que dans la finance, et les lois du profit maximum

 


marcel Le 4 février 2008 à 18h15min (commentaire N° 8)


Panda:
l’attitude de l’Angleterre est trouble,c’est vrai
et très hypocrite(caractéristique de la perfide Albion)
Les plus malins sont les pays qui ont noué avec l’UE un contrat d’association(Norvège/islande)et leur position est uniquement économique:ils retirent les avantages du marché économique UE mais sans les désavantages des décrets innombrables issus du pondoir à lois ineptes
et supranationales de la bureaucratie byzantine de l’UE.

 


liberty Le 4 février 2008 à 18h54min (commentaire N° 9)


@ Olivier

plutot que ce traité qui n’a racine que dans la finance, et les lois du profit maximum

Oh combien vrai :( L’Europe n’est plus une force alternative mais atlantiste .

Est-ce que les Européens ont la mentalité Yankee, je ne pense pas, à force de tirer sur la corde elle casse :!:

Nos politiques sont en guerre avec les lois de leurs pays et celles de l’Europe en même temps, afin de devenir des clones concurrentiels :roll:

Bonne chance à nous !

Liberty

 


Le Panda Le 4 février 2008 à 19h10min (commentaire N° 10)


Ce qui est petit est gentil, dit-on. Ce n’est pas toujours le cas, quand on se tourne vers la politique et les hommes. De ce côté, c’est plutôt l’inverse.
Je parle plus des choses, de ce qui sort parfois moins des Hommes Grands ou des Grands Hommes.

L’enfoiré,

Il ne faut confondre les dictons. Celui auquel tu fais allusion s’adresse en général aux dames.
Même si certains ont font une grande consommation le président Sarkozy, il existe un anti-virus de chez Kaperky je crois? Comme d’autres d’ailleurs 8O

D’aprés des nouvelles bêtes et méchantes certains “petits-grands” Tels: Napoléon, Hitler, Mussolini, Lénine, etc.. :oops: Suivez mon regard le Roi de l’ELYSEE NE DEVRAIT pas dit-on refuser la régle de petits mais contient plus d’un litre mais de quoi? :evil:Le réveil fut long mais ceux qui vécurent le jour le plus long.
Doivent avoir des rhumatismes j’entends les os de leur memoire pas toi :roll:

Oui, Oui, c’est accepté, Non, Non, c’est refusé dans toutes les langues du monde :?:

Et dire que Monsieur Balladur jouant à Louis XVI encore ce matin aux 4 vérités prétend que c’est bien ainsi :twisted: JE VOUS DEMANDE DE VOUS TAIRE……

Dites rassurez-moi je suis bon pour la guerre ou bon pour l’Asile Aunains ??
(petit village de Normandie inventé pour la circonstance) :evil:

Au Prochain tour tout le monde descend, laissez passer les enfants, les femmes en 1er :roll:

Le Panda rampart des civilisations

 


lenfoire Le 4 février 2008 à 20h56min (commentaire N° 11)


Panda,

Tu vas, as-tu dis, prendre la soirée avec du recul pour ajuster toutes les petites choses qui pourraient améliorer notre site.
Bon travail et reviens nous tout ragaillardi avec des :idea: toutes neuves.

 


Le Panda Le 5 février 2008 à 00h15min (commentaire N° 12)


L’enfoiré,

J’ai dit, nous n’avons pas tout pu solutionner, à chaque jour suffit sa peine. :roll:

Il est proche de minuit donc l’heure du “crime” et je vais en écraser un peu.

Demain reste un autre jour peut-être souhaitons avancer non pour la perfection mais le modernisme de nos objectifs.

Cet entretien quadri partite a apporté un plus de réflexion dans le sourire Du Miroir alors la durée de l’intervention sera un peu plus longue et je demande des excuses pour l’équipe. :oops:

Les journées ne font que 24h et le président ne m’invite pas à son jogging bien entendu je parle du président du club de boules de mon quartier il passe trop de temps à embrasser “Fanny” donc il faut choisir :lol:

Pour le moment stop nous verrons où est l’Europe demain promit, je reviens répondre à chacun de mon mieux les yeux ouverts.

Le PANDA CONTRE LE TRAITE IMPOSE

 


Le Panda Le 5 février 2008 à 10h19min (commentaire N° 13)


Beau travail et bien plus modéré que je ne sache faire !
Si je faisais un procès d’intentions, il serait clair que nos politiques Européens singent la politique du nouveau continent .

Liberty,

Je suis persuadé que nous sommes violés, volés, escroqués et j’en passe et je reste modéré je le pense :twisted:

Il n’y a que L’IRLANDE qui sera consulté par voie référendaire, alors je pense qu’en fonction du résultat j’irai finir mes jours en Irlande c’est pas pour rien que mon prénom est Patrick :twisted:

A présent il faut effectivement se montrer aussi violents que les politiques qui s’y prennet avec du beurre pour nous sodomiser avec un TRAITE DE MERDE que les 26 nations ne pourront consultées par les voies du peuple.

Mais c’est quoi cela et nous laissons faire, sommes-nous tous des lâches :?:

Je vais finir par croire que je doive m’isoler pour ne pas faire la révolution à moi seul :evil:

Le Panda trés trés en colére :twisted:

 


liberty Le 5 février 2008 à 12h01min (commentaire N° 14)


@ Le Panda

Mais c’est quoi cela et nous laissons faire, sommes-nous tous des lâches :?:

Hé bien notre ultra indiviualisation est le fruit désiré ou pas, du modèle économique suivi .

Comme chez les Yankees, la manifestation et la voix du peuple se fera de plus en plus isolée.

L’Irlande a déjà rejeté l’Europe à une grande majorité par le passé ….

Faire la révolution seul est inutile, deviens plutôt un serpent sans moralité et là tu auras ta place dans notre société immorale, tu seras même identifié comme un bon commercial :)

Le jours ou tu fais une révolution armée on sera deux !

Liberty

 




Trois mois après « dominicus »
Par lenfoire le 4 février 2008

Vous vous souvenez de ce grand village de Romantica ?
Nous avions eu l’occasion de le citer dans l’article « Défendre Agora vox,c’est défendre nos libertés ». Une grande contestation y avait eu lieu sur le sable de l’arène de Fassebocus.


Certains avaient même osé parler de félonie. Beaucoup d’actors et de gladiators avaient depuis changé d’arène et de village. Même Idefix avait changé d’avis et avait choisi d’aller voir si le sable de l’arène était plus douce en tombant ailleurs. Le sable à Fassebocus était devenu très dur et les préavis étaient tombés sur la table de l’imperator Revempli. Des échos d’une autre arène dans le village voisin avaient permis d’assurer la continuation du spectacle. Le doute était pourtant de la partie. Faire ses preuves quand c’est nouveau, était un véritable chalenge. Trois mois avaient pourtant suffi pour confirmer que cette alternative était bonne. Chacun y continua, dès lors, son chemin sur les bancs publics en se foutant pas mal du regard oblique des « passants honnêtes ». On ne pensait même plus à aller voir ce qui restait dans l’ancienne assiette.

L’entrée des arènes restait gratis et les sesterces tombaient dans les caisses de chaque côté. Un long fleuve tranquille les séparait.

D’un côté, spectators, vociferators, commentators étaient encore presque tous dans les gradins. Les coussins avaient seulement changé de couleur mais toujours pas pour servir ce que le fessus désirait. Les moderators s’étaient multipliés comme des petits pains. Des règles ajustées le permettaient. Detritus Wagonnus, après avoir injurié de tous les noms ceux qui avaient changé de crèmerie. Tout à coup, il avait reçu un bon coup sur la tête d’Alzemerus. Lui aussi, perdu, avait déménagé ses pénates ailleurs. Il reprenait, malheureusement pour ses nouveaux collègues, ses habitudes en parlant pour ne rien dire.

Sur l’autre rive, bien que les constructions de chacun avaient été différentes, charpentées ou non, c’était bien plus l’entente cordiale. Une ambiance de « café de commerce » y était réapparue. Les moderators avaient même été mis en chômage.

Enfoirus Mulefritus et Manekenpix avaient traversé le Rubicon dès le début. Bonne mémoire, il se rappelait des risques des tablettes qu’il avait envoyées à l’imperator.

Alors, là-bas, on s’étonnait. On comptait les points. On s’interrogeait. Comment cela se pouvait?

Un jour, à partir de l’autre rive, n’y tenant plus dans son questionnement, l’imperator réapparut. Majestueux, toujours un peu mielleux, pressé par Avantipopulus, il envoya Bonusmalus, Chorus et Biscornus en délégation avec plusieurs de ses papyrus pour donner en cascade des nouvelles de plus en plus précises. Il présenta la situation de son village avec les conseils de Cétaubofix en se réfugiant avec les chansons d’Assurancetourix. Abraracourcix et Madame Cétautomatix l’avaient rassuré comme ils en avaient l’habitude. Panoramix et Bonnemine étaient visiblement de la partie aussi. D’Amnésix et de Caius Infarctus, on en avait étudié les bonnes manières ou les risques.

Sur le parchemin, suivant le bon principe de « Verba volant, scripta manent », il était écrit ces mots assez peu clair dans leur intention:

« J’espère que les évènements récents ont pu vous démontrer:
Ma transparence face au fonctionnement de mon site (tant avec la prochaine fondationus qu’avec le récent système de modération ouvert potentiellement à environ un millier de rédactors)
Et aussi que je n’avais aucun “lien privilégié” ou favoritisme avec aucun rédactor même avec celui que vous détestiez tant et qui a fini par partir de lui-même…
Je pense vraiment que chacun doit rester libre de ces choix. On peut pas obliger quelqu’un à rester ou à partir. Ce que vous faites avec votre site est très bien et on aurait pu difficilement le faire sur le mien car ce que vous recherchiez était un espace de liberté et de discussion illimité avec de la bonne humeur un peu comme dans un bistrot ou dans une soirée (y a pas de connotation négative dans mes propos). Vous avez trouvé un moyen de le faire. Et c’est très bien ainsi. A l’époque sur mon site, c’était impossible. Dans l’avenir, comme je le disais dans mon dernier article, on va permettre à ceux qui le veulent, de se créer leur propre médias avec les rédacteurs qu’ils souhaitent. C’est le projet Agora ad Voxes que j’explique un peu sur mon articulus. Si ça vous dis, vous pourrez bien sûr l’utiliser. Ca vous permettra d’élargir votre communauté. Si vous préférez rester dans la forme actuelle ça me va aussi bien entendu. Liberté complète. Je ne garde pas de rancœurs vis à vis de personne et de vous en particulier malgré les noms d’oiseau que j’ai vu ici ou là à mon encontre sur votre site… J’espère juste que nos récents articles ont pu vu éclaircir un peu sur mes motivations réelles et sur le sens que je donne à ce projet.

Pris au dépourvu, dès la réception, les questions fusèrent:
« Articulus, lui, était-il toujours à bord ?
SPQR, « Servir la Population Qui Râle », était-il toujours écrit au bas du parchemin. »

De ce côté du village, une réponse adéquatus se prépara « Fondationnus? Aucun « contact privilégié »? Incontestable. Oui. Irréprochable? Non. L’absence de l’Imperator dans sa gestion était bel et bien le reproche constant. Les règles du combats des gladiators étaient aussi contestées et non pas cellées dans le bronze, donc … La gestion restait inexpliquée et les modators virtuels plus en nombre n’auraient pu apporter « Qualitus contre quantitus » avec plus de transparence . Voulait-il réellement une alliance entre les villages à l’horizon un vice caché?

Le philosophe Pandanus n’eut pas le temps de réagir, qu’une deuxième précision « pour supprimer toute ambiguïté », comme il y était dit, arriva tout aussi bizarre.

Montrer, d’une part, que je ne privilégiais ou pénalisais aucun rédactor en particulier encore moins les plus virulents (mais c’est pas pour autant qu’on peut interdire quelqu’un de commentaire). Je suppose que vous voyez de qui je parle. Et d’autre part, de vous montrer le nouveau mode de fonctionnement du site et ses nouveautés. Il ne s’agit en aucun cas d’une tentative de récupération de votre communauté. Probablement, pour vous, le plus simple et pratique est de rester là où vous êtes avec votre plate-forme actuelle. Mais si un jour, ça vous tente d’expérimenter la prochaine plate-forme qu’on développe, vous pourrez toujours le faire (ou pas)

De plus en plus étrange! Une série de propositions de rassemblement d’idées, mais en oubliant le passé?

Comme c’est naturel, le tribun Revempli n’y trouva pas chaussure à son pied céleste. Le Zéphyr ne s’accommode pas du tout au « café de commerce », disait-il pour finir. Dans ces conditions, le cours d’eau qui séparait les deux villages ne s’assécha pas. Même Zenus ne put difficilement calmer le flot.

Les Chatus, toutes griffes dehors, s’y mirent pour corser l’ambiance du côté humour. Critiques, parfois suppliques continuaient plus acerbes l’une que l’autre.
Le bigophonus ne grésilla plus.

Le bon peuple des spectators devait désormais choisir ses vacantus lectus sur la rive de gauche ou de droite. Il faut parfois choisir une galère à sa mesure.

L’Imperator, mordicus, mais un peu plus grincheux, reçu les réponses et continua son combat. Le pouce vers le ciel ou vers le sable de l’arène? Personne ne s’en souviendrait. Il se retira.

Les murs roses de l’arène, le sable mœlleux de l’arène n’avaient pas rapporter, manifestement, l’efficacité escomptée. Il le savait.

Il avait eu, sortant du casque, une idée géniale en tête : glisser tous les gladiators dans la classe des « donateurs de spectacle ». Cela devrait résoudre beaucoup de problèmes qui tournaient parfois dans le Forum autour des sesterces réclamées parfois sans le clamer.

Rêver de Romantica était toujours plus romantique que la réalité.

Pandanus se lâcha dans une tirade dont voici les termes. Il le titrait : « PASSONS TOUS AU CAFE »
« Après la romantica, il ne restait plus qu’à voir Venise en passant par Naples et, comme point de chute, les ruines de Romulus reremplies. Là où il ne subsiste qu’AgeCanonix, Vindicus, les deux pieds contre la muraille comme un passe. Ils étaient frères, qu’une louve nourrit et, ainsi, leur permit de survivre « Légende », ils étaient frères mais plutôt que d’en tuer des milliers, devinez ce qu’il en advint :
Romulus tua son frère en combat singulier devant les armées, armes à la main, puis il construisit l’Empire de Rome.
Son frère, Remus, tomba dans les dédales du village Gaulois où un faux Druide tenta de semer Sa « Zizanie ».
Le constat était majestueux. Ils créèrent « Les restants » A la Une Fondiatonus : « Voxus pas Vus », ce fut quelques siècles plus tard ou avant, ou avec « Tranquille », que « Testut » marque succédant à Roberval, créa l’anti-fléau de la « Ménagère ». Le produit « naquit ». Il s’appelait Carolin, celui qui nettoie tout du sol au plafond, qui n’empêche pas à Coluchuss, de faire des Nœuds aux torchons pour laver plus Blanc que Blanc.
Ainsi naquit au Zoo de Vincennes : « La Montagne des Singes » Ils sont des centaines et se renouvellent comme les Morpions, mais c’est leur Empire, avec des arbres en Pierres, même qu’ils se sautent de part en part, ils font cela à la vue et au sus de tous les « visiteurs »
Par contre, lorsque l’on veut les voir, ils se cachent comme pour le Carnaval de Venise ou celui de Rio. « Le vieux fusil », appuyé contre l’arbre qui regardait un Roseau Ravi, fit appel à Vercingétorix qui déclama face à César:
« J’ai pris les Armes pour la Liberté de Tous ».
Cela figure au pied de son monument, comme le Makenpis sur son extrait de naissance.
Un « Corbeau » naquit dans le village, semant une puanteur que les Renards au pied de l’Arbre, regardait le CarloTramwaybus tenant en son Bec l’Armada des Modératiums qui traverse la Ville sans fin.
Cela n’empêcha pas le Pandamus, Patrickus de son prénom d’utiliser du Sopalin democraticus.
Il parait qu’il est plus efficace, que même lorsque les Rosbifs débarquent à la porte des Pots.
Mais, Carlobus continuait à avancer mordant presque, voulant concurrencer les Ventouses pour démontrer C.Q.F.D. « C’est quand faut dire (Rigolons ?) », la concurrence à Bill Gates était Ouverte Née d’une seule Volonté.
Le Vésuve donne de la richesse au sol, par ses cendres, mais pas la même que celle de la Salamandre car là Attention à la Mafia.
Un conseil, lorsqu’il se réveille : N’essayez pas de faire ce qui coule une paire de Chaussures.
Le mauvais prédicateur de la Zizanie Dormeur ne le faisait que d’un œil, on avait oublié que Blanche Neige survécut. Elle avait trouvé, dans sa fuite, sur son chemin, Sept « Nains ».
Le Reflet du Miroir était brisé ?
Non il suffisait de vouloir ou savoir le contourner ou lui répondre clairement, il n’y a plus de d’abonnés au numéro demandé.
Cela mit dans une colère Noire le Corbeau, lui qui était capable de Voler du Gorgonzola.
Il n’avait pas su amener au fond, le Sion au bout de sa ligne.
On n’assista donc pas au retour au berceau, ni de Zeus, ni de Poséidon et encore moins de Ra. Il y avait trop de Chatons en faim de Bagues aux doigts.
Tout le monde ne mordit pas à l’Hameçon.
Ceux qui se retrouvèrent sur le chemin de Damas, n’eurent pas besoin d’à peu près. Ils étaient Clairs.
Puis comme tout ceux qui connaissent la race des Maquereaux, l’Imperator est un excellent poisson que tout le monde se dépêcha de déguster, tant la Tablée, était importante.
De là naquit, un dicton que le Corbeau fit ravaler à Carolus : « Qu’à la Tablée, on s’entasse, et que bien Tassée, soit la Tasse ».
Certains auraient pu pleurer, mais Berthe Sylva entama : « Les Roses Blanches »
C’est Aujourd’hui Dimanche juste à coté du Cendre et tous autant qu’ils étaient ne dormirent pas au pied du Crest.
Tout un chacun voulait un bouclier de Brennus. Mais, admettons et reconnaissons qu’il est plus facile de suivre le parcours d’un Ballon Rond, que celle d’un Ballon Ovale qui de plus est capricieux Gluant lorsqu’il pleut au Stade par ses sursauts que celui qui suit la Ligne Droite en France.
Ainsi naquit A.S.M. : « Amis Sans Mouvance ».
Chaque année, le Corbeau en parle et l’Emperator perd des condisciples.
Ainsi parle l’histoire qui voit tomber tous les tirants.
Heureusement, il restait Verdi, pour colmater les brèches des Cœurs de Nabucco.
Dans le Théâtre Antique d’Orange, Auguste prône et ne met pas le pouce au sol et embrasse la foule de son Regard de Marbre, mais c’est un vrai Empereur Lui.
Puis une certaine Annie Cordy pour emmener tous ceux qui restaient : « Voir la Bonne du Curé », Il paraît que demain on rase gratis.
Mais où donc ?
Silence on tourne.
Cela se passe chez le Coiffeur au « Bistrot du Coin » Enfin chez Nous quoi……
Pandanus Philosophus »

Il fallut bien trouver une fin à l’histoire en commun.

In vinus veritas, pensèrent-ils tous. Ils avaient raison. Comme le disait d’ailleurs la donzelle, Roumanoffus, « Rien ne vaut Radio Bistro ».

Pour ce que cela peut amuser à nouveau une modération inexistante selon les « K » sauf ceux à 100%. Un Reflet de Miroir pour une caresse de Panda.

Celles et ceux du départ sont toujours là !! Allez donc savoir pourquoi, nous sommes obligés de verrouiller ? Alors, il faut montrer qui on est avant d’entrer dans l’arène. Comme disait quelqu’un d’époque : Dura lex, sed lex.

Evidemment certains ont compris éviter le Tétanocus de Remplicus bête rare et méchante.

Enfoirus Mulefritus, Pandanus Philosopus & les « alter ego » d’époque romaine et d’ailleurs… Pierrus Montrealus, Frankia, Finaelus, ChatAPus, Gastus

 

21 Commentaires sur ce billet

Le Panda Le 4 février 2008 à 22h27min (commentaire N° 1)


@L’autérus,

Bon dieu Césarion fils de César et Cléopâtre n’auraient pas fait un meilleur savon.

Ils sont fous ou géniaux sur Les Voix du Panda. :roll:

Quel humour “meurtrier” sur ce four à pains où ils sont tous copains comme cochons. :P

Oui, Oui, je sais vous allez me dire: Dans “Quazimodo” il y avait un Abbé Cochon qui finit par dessus Nôtre-Dame du Sacré coeur de Paris. :lol:

C’est vrai il finit avec la plus des belles Esméralda, Victor ne revient pas je n’ai pas les mêmes à la Maison, Léon revient j’ai les mêmes à la Maison :oops:

Décidemment l’Empire des Gaulois plante ses pailles et celui des Tortollini ses gondoles, ben je vous dis moi:”Essayez de vider le Canal avec des pailles vous y arriverez peut-être mais des briques de pailles :P avec des Tortollini vous aurez peut-être de la pâte pour chauffer la colle et enduire les papyrus :roll:

En fin je trouve que les auteurs forment un Groupe dont la tranchée y trouvent même plus l’Empérator.

Alors Enfoirus Mulefritus tu vas la dire ou pas la pas vraie vérité, allez je jette l’éponge, nous ne sommes pas Champions du monde. :mrgreen:

Le Pandanus

 


olivier cabanel Le 4 février 2008 à 22h37min (commentaire N° 2)


déchaîné qu’il l’est, l’enfoiré
on aime,
et puis la bd, c’est ma culture
même si je fais parfois des écarts vers les penseurs différents, les prophètes façon Gibran,
mais la, on est bon.
dans la série des astérix, je verrais bien “le combat des chefs”.
diviser pour regner?
tous ont la potion internet magique, et personne ne peut gagner.
mais pour moi, l’essentiel n’est pas de gagner,
j’ai une affection particulière pour les derniers,

Voici le grand spectacle C’est celui de ta vie
C’est parfois la débacle Parfois le paradis
Parfois la débandade le grand n’importe quoi
Pour pas rester en rade, fatalement on se bat

Arriver le premier Le premier dans l’ovule
Pour bien le féconder Tant pis si çà se bouscule
Un seul but dans la tete Arriver le premier
Eviter la défaite Tant pis pour le dernier

Arriver le premier Le premier à l’école
La tete bien rangée tu vises la coupole
Etre champion des maths Et génial en francais
Faut que çà les épates Tant pis pour le dernier

Arriver le premier Le premier au boulot
Estimé du patron Gravir les échelons
Enfoncer tous les autres Trahir, et balancer
Il faut franchir les portes Tant pis pour le dernier

Le dernier est au fond, tout au fond de la classe
Parfois il se morfond, mais donnerait pas sa place
Contre tout l’or du monde, et un prix d’excellence
Ou l’amour d’une blonde, qui ferait vœux de silence

Pres du radiateur, il voit pousser les fleurs
Et voler les oiseaux, il écoute son cœur
Il regarde passer la vie qui se prélasse,
Qu’il rejoindra bientôt, des la fin de la classe
,
Moi j’aime les derniers Tout ceux que l’on dépasse
Qui prennent le temps de réver Se promenent sans godasses
Les pieds en éventails, a marcher dans le sable
Et croquent dans la vie, comme des morts de faim

Moi j’aime les derniers Pour qui le temps qui passe
Passe plus lentement, passe plus tendrement
Qui prenent tout leur temps, vivent chaque printemps
et le premier qui court Arrive en meme temps,

mais lui n’a rien compris,au vrai sens de sa vie
il a juste couru pour etre le meilleur
il s’est juste battu, il était dans l’erreur
le dernier dans la vie, car il n’a rien compris

et quand le rideau tombe, le rideau de sa vie
il emporte dans sa tombe, ses succès de nanti
ses complots ses magouilles, et ses prix d’excellence
son magot ses embrouilles, dans le monde du silence

c’était en copié collé le texte d’une de mes chansons,

 


Le Panda Le 4 février 2008 à 23h53min (commentaire N° 3)


Olivier,

Si tu chantes aussi bien que tu expliques le “transfuge gaulois” avec ces dames pour sur que tu dois avoir une famille nombreuse. :mrgreen:

Le Panda Rebelle.

 


lenfoire Le 5 février 2008 à 09h24min (commentaire N° 4)


@Assurancetourix, barde sur le bel Olivier,

Merci pour le cadeau de ta belle chanson.
Pandanus, il faudrait donner la possibilité d’introduire des portées musicales sur le site. Autre solution, une petite video d’Assurancetourix grattant sa harpe.
Je sens qu’on va innover tonnerre de Brest.

 


Le Panda Le 5 février 2008 à 10h11min (commentaire N° 5)


Assurancetourix, barde sur le bel Olivier,
Merci pour le cadeau de ta belle chanson.
Pandanus, il faudrait donner la possibilité d’introduire des portées musicales sur le site. Autre solution, une petite video d’Assurancetourix grattant sa harpe.
Je sens qu’on va innover tonnerre de Brest.

@ L’enfoiré,

voila l’enfoirus, qui se transformer en Barde.

Quand tu m’interpelles sur les partitions musicales. Regardes du côté des grands compositeurs je suis un petit Barde.

Une vidéo pourquoi? On le trouve génial on tourne où? Bruxelles où Clermont-Ferrand grattant Ta Harpe.

Tonnerre de Brest mais nous sommes pas Barbouzes :roll:

Bien, bien ce billet, tu as vu le nouveau T.G.V. il le débaptise pour le nommer A.G.V. amen même l’Etat prend des actions.

Et lorsque que tu sais que ce sont les ritals qui viennent d’en commander 25 à la France, je t’écris pas la suite :mrgreen:

Le Panda dans les Voix

 


liberty Le 5 février 2008 à 12h23min (commentaire N° 6)


@ L’enfoiré

C’est très bien fait, tu as du y travailler un temps monstre !

Même moi pour lire et comprendre il a fallu surfer entre chez A.V et içi, pour comprendre les pseudos.

Après, pour ce qui est du fond de l’histoire ce n’est pas super facile à comprendre, nous n’étions pas tous là …

Quoi qu’il en soit, je n’ai jamais écrit pour AV et j’ai commencé avec le Panda, pourquoi : Question de proximité, dite de “café du commerce” !

Personnellement je refuse de copier / coller un texte et le signer, je sais qu’ailleurs cela peut se faire .

Dans le cas ou un article me plaît vraiment je lui offre de l’audience en y mettant un lien, mais je ne le vole pas !

Liberty

 


lenfoire Le 5 février 2008 à 12h33min (commentaire N° 7)


Salut Liberty,

travailler un temps monstre

Et bien pas vraiment. Il m’a suffi d’aller chercher les personnages d’Asterix par Google. Ce qui a été la partie la plus studieuse.
Le texte et les idées ne sont venu qu’à la suite de mails reçus et qui ne sont pas inventés.

Tu n’as pas connu le départ et les raisons de celui-ci d’Agoravox.
J’y ai fait un parcours complet. Le Panda n’est pas passé à la vitesse “moderation”. Moi bien.

Le Copier/coller a été fait de concert avec Le Panda. Donc, pas de vol, les signatures sont simplement “ajustées”.
Chacun assume sa partie de texte. Cosignée.

 


liberty Le 5 février 2008 à 13h03min (commentaire N° 8)


@ L’enfoiré

Le Copier/coller a été fait de concert avec Le Panda. Donc, pas de vol, les signatures sont simplement “ajustées”.

Je ne parlais pas de vous spécialement mais d’une morale, d’une autodiscipline, que j’ai l’impression que nous avons sur le panda.

D’autres ont moins de scrupules, ils reprennent un article, effacent la signature et le mettent chez eux …

Liberty

 


lenfoire Le 5 février 2008 à 13h24min (commentaire N° 9)


@Liberty,

Il y a de cela. Mais je ne t’ai rien dit, évidemment.

Je suis un fana de l’originalité. Quand je lis un article, contrairement à d’autres, je ne lis que très rarement les commentaires qui suivent avant de donner le mien. Il y a parfois de la duplication possible. C’est le risque du métier de “non-copiste”.

 


lenfoire Le 5 février 2008 à 14h54min (commentaire N° 10)


Liberty,

moins de scrupules, ils reprennent un article, effacent la signature et le mettent chez eux

Un esprit ne se partage pas. Il se consomme dans l’unicité et le recueillement. Les fuites, elles, n’auront que l’espace d’un matin pour vivre.
Pas de prestige à tirer. On fait ce qu’on “pneu”, mais on n’est pas des chambres à air….

 


lenfoire Le 5 février 2008 à 21h08min (commentaire N° 11)


Liberty (6),

Même moi pour lire et comprendre il a fallu surfer entre chez A.V et içi, pour comprendre les pseudos.
Après, pour ce qui est du fond de l’histoire ce n’est pas super facile à comprendre, nous n’étions pas tous là …” !

>>> Je reviens sur ce que tu dis. C’est vrai. Tout le monde n’a pas connu l’AP (Ante Panda = l’avant Panda).

1. Quand tu commences à voir la “Politique éditoriale” d’AV, tu vas comprendre une partie des raisons de refus.
* Article pas récent / pas en rapport avec l’actualité
* Article n’ayant pas un caractère inédit
* Article trop long

>>> Je l’ai écrit. Pas question de faire le “journaliste blogueur”. Je n’en ai pas les moyens, ni financiers, ni intellectuels, ni potentiels au pluriel. Je veux analyser à posteriori ce qu’elle me donne cette presse. Donc, je ne serai que rarement dans la ligne avec des principes pareils.

2. « Fassebocus. »

En fait, il s’agit d’un article concernant « Facebook » derrière lequel beaucoup de commentaires ont dévié de manière exorbitante. Article pollué.

3. « Detritus Wagonnus »

Est-ce que je dois expliquer ?

4. Il y a eu manifestement des « blocs de rédacteurs », détracteurs contre détracteurs. Cela allait de mal en pis. La modération ne pouvait suivre et se perdait dans les conjectures en faisant le plus souvent très silencieuse. Aucune insulte n’a été épargnée ceux qui ont aimé le forum. Certains articles n’ont eu l’ « honneur » que d’avoir une pollution de leur article par des dizaines de commentaires qui n’avaient aucun lien. Si cela avait été le cas avec humour, on comprendrait. Certains aimaient se battre et cela se sentait. Le pugilat dans le virtuel peut être plus sadique que dans le physique. Quand Le Panda a été créé, on a très bien compris où il ne fallait pas tomber.

5. La transparence. Il ne faut pas être candide, toute entreprise est là pour faire du bénéfice. AV ou Cybion savent de quoi, il retourne. La pub, cela rapporte. Quand elle baisse, il s’agit de réagir et vite. La Fondation imaginée alors, est une solution comptable ou fiscale. On recherche où elle profiterait le mieux. La France n’est pas intéressante, on pense et on passe en Belgique. Pas de problème de jouer au « donateur » si l’on sait où et par qui partent les « manques à gagner ». Une bonne œuvre ? Pourquoi pas. Mais comme tu sais l’enfer est pavé de bonnes intentions. L’affaire du tsunami n’a pas fait que des heureux là où il le fallait. La Fondation de Bill Gates, si tu vas lire mon autre article, c’est assez clair.

6. Tu parlais de copier/coller. Les parties du texte qui viennent d’ailleurs n’ont pas été inventées.

7. Les contacts entre Le Panda, moi-même et Carlo d’Agoravox ont été presque toujours sens uniques ou très peu précis quand il s’agissait d’aller dans le détail. Parfois, il venait quand l’incendie était éteint. Je n’ai jamais mâché mes mots. Quand il y avait péril en la demeure, j’ai prévenu.

8. Modérateur, j’ai pu me défendre seul devant les commentateurs qui ne comprenait pas pourquoi leur article avait été refusé. Aller au charbon, je n’ai pas de problème mais il faut avoir le charbon sous la main. La modération, je ne connaissais pas les détails. Elle se déroulait sous des idées génériques sans aucune possibilité de comprendre un refus de manière précise.

9. Maintenant, tout le monde est modérateur. 4 articles et hop ca y est. On ne demande même plus si tu le désires. Le potentiel quantitatif de la modération “sauvait” de la complexité? A toi de juger.

10. On annonce des milliers de rédacteurs. Une analyse a été faite par Taverne. Cela était édifiant.

11. Quand on nous a présenté d’aller voir “ailleurs”. On oubliait le temps qu’a impliqué le processus de modération et bien entendu de rendre les articles aux auteurs “félons”. Oui, on a eu la chance d’utiliser la base du forum gratuitement. Ouf.

A toi Pandanus

 


Le Panda Le 5 février 2008 à 21h54min (commentaire N° 12)


@A toutes et tous,

Pour que les choses soient partiellement claires dans ce que vient d’écrire L’enfoiré :roll:

Ces propos sont d’une justesse à toutes épreuves :idea:

Je le complète en ne déclarant la guerre à personne mais pour rétablir une “vérité” que d’autres tentent de vouloir faire taire hé bien non :evil:

Une main lave l’autre et les deux lavent le visage sauf pour les handicapés ce que nous ne sommes pas.

Heureusement pour nous mais après toutes les tentatives d’intrusions et s’être fait traités presque comme des bons à rien, je ne souhaite pas aller au-delà de mon complément ci-dessous :lol:

Sauf dans la mesure ou l’on m’y oblige et là, on comprendra qu’un Panda peut aussi réagir d’une autre façon :roll: :idea:

Notre principale qualité commune notre TRANSPARENCE :P

Bonjour ou bonsoir Carlo,
Meilleurs vœux à toi ta maisonnée et ton équipe.
Il me semble et sauf erreur que les propos que tu écris là ressemblent étrangement à ceux que nous avions échangés à Paris lors des rencontres du 5ème pouvoir.
Je voulais toutefois te remercier de ne pas avoir respecté les rendez-vous que nous devions avoir.
La perte d’Agora Vox que je ne souhaite nullement si elle arrive viendra de ce manque de transparence.
Le jour où nous saurons tous, d’une façon claire, où tu vas, où tu veux entraîner Rédacteurs, Modérateurs, Intervenants de tous ordres et des comptes clairs à nous aveugler alors peut-être que….
Mais Carlo, en ma qualité de citoyen du monde, avec une équipe technique restreinte, pour ne citer que moi-même, certains Rédacteurs t’ont tenu les mêmes propos que les miens.
Chez nous pas de Modérateur, une liberté totale de venir de partir, mais le Respect citoyen.
Oui je suis le Fondateur-Maître de ce Forum « Les Voix du Panda » qui peut te recevoir quand tu le voudras puisque tu y viens déjà par la petite porte c’est dommage pour un homme de ta qualité.
Mais tu m’as énormément appris de choses que j’avais en moi depuis bien du temps : Un homme seul ne peut rien.
Un Empereur sans sujet non plus, je ne pense jamais que quelqu’un se soit permis de te traiter de nom d’oiseaux, ce que j’ai à dire, je le fais et je l’assume.
L’engagement et les Amis que nous sommes avec des coups de gueule parfois, heureusement, dans le cas contraire, l’amitié se perd et la transparence aussi.
Je laisse le soin à Guy de te transmettre le cas échéant ma réponse, mais je serais plus qu’indélicat que de laisser une pousse qui germe à l’abandon pour remettre la balle au centre.
J’irai tout comme L’enfoiré à ta demande lire tes écrits cela ne me donnera pas de vertiges.
Tu sais pourquoi je m’abstiens de commenter, je crois avoir le respect de la dignité de mes comparses y compris par-dessus les océans.
Le jour le plus long sera celui où tu te décideras à tenir un « papier » à chacun comme celui que tu nous as envoyé et de cela je t’en remercie et je suis aussi fier du départ qu’au jour de la réception de ton e-mail.
Une pointe d’amertume toutefois, ce qui se passe ces derniers temps sur Agora Vox est la conséquence de ce que je cite plus haut.
J’ai toujours été et je pense rester un homme de dialogues sans leurrer quiconque même avec du beurre.
Au plaisir de te voir publier un jour sur les Voix du Panda, nous avons une ligne éditoriale dans le sens des valeurs démocratiques.

Sans consultations fréquentes des amis que certains Rédacteurs et Modérateurs pour la forme dans la vie des Voix Du Panda nous serions coulés depuis le départ, rien ne nous a été épargné mais je n’accuse personne.
Notre force à priori, c’est notre Union dans la complicité de bien faire comme au bistrot du coin. Ce n’est pas sympa un Titi parisien ou un Makenpis en Auvergne ?
Pour être encore plus clair, pour celles et ceux qui peuvent avoir des difficultés à comprendre la tenue de ce billet, fait conjointement par Guy et moi-même.
Nous constatons que vous ne comprenez pas tout à fait alors précisions :
Le 24 mars des Rencontres du 5éme Pouvoir à Paris cela m’a coûté :
1 Edition Spéciale du Journal papier Le Panda destinée à l’ensemble des rédacteurs d’AGV qui a reçu son « journal » ? Entièrement payé par mes soins et dont j’avais prit le soin d’en avertir avant Monsieur Carlo Revelli.
Le paiement de réservation de la journée du 24 mars à hauteur de 70€ payé au bénéfice de Cybion par C.B. sur Paypal Internet.
Le règlement de mon déplacement en voiture, hôtel, repas, péages, 1600 kms au volant, carburant etc.
Le jour où nous avons souhaité avoir une transparence sur le fonctionnement du Média, il nous a été répondu : « Vous ne partagez pas mon opinion, je n’ai rien à vous expliquer, mais vous pouvez aller voir ailleurs si l’herbe est plus verte et plus comestible ailleurs »
Personne ne comprenait parmi un « groupe » tout ce qu’il y a de plus citoyen, nous avions demandé la publication de l’article que vous voyez en ligne publié ici.
Le coût de mon engagement 4520,75€ dont je me moque complètement compte tenu de l’attitude des dirigeants de l’autre côté.
Je prenais la décision de créer les Voix du Panda, il y a, à peine juste un peu plus de 3 mois.
Je remercie toutes et tous ceux qui ont suivi « la véritable information » qui est un espace où aucune censure n’est en place car nous nous respectons.
Le Forum avance avec des « erreurs » que nous modifions au fur et à mesure. La publication de ce billet et de dire les choses peut-être plus simplement afin que « la vérité » soit dite et connue.
Je tiens tous les justificatifs à disposition de quiconque ayant vécu dans un ou dans les deux lieux. Je ne veux aucune guerre, mais que l’on cesse de nous faire passer pour ce que nous ne sommes pas.
Dans la mesure ou AGV souhaite un droit de réponse ou publier sur les Voix du Panda ou contredire ce que j’écris, c’est avec bien du plaisir que je les accueille.
Nous avons été un certain nombre à souffrir de ce manque de transparence et y compris à la date de ce jour nous le regrettons.
Le Web appartient à toutes et à tous mais tout dans la vie à un coût et je remercie Carlo de m’avoir appris une certaine forme d’action, que je ne me sens pas capable une « seconde » de mettre en place.
Ainsi les choses seront une bonne fois pour toutes écrites et je dis simplement « les appels » du pied doivent tout comme les pressions cesser ou s’adresser à chacun de nous.

Bien à Toi merci de ton Appel,

Bonne soirée

Le Panda

Patrick Juan

 


lenfoire Le 7 février 2008 à 12h14min (commentaire N° 13)


Le Panda,

1 Edition Spéciale du Journal papier Le Panda destinée à l’ensemble des rédacteurs d’AGV qui a reçu son « journal »

C’est quoi ce machin? C’est encore un coup de la poste qui a passé le journal à la rogneuse?

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 12h20min (commentaire N° 14)


@L’enfoiré,

C’est quoi ce machin? C’est encore un coup de la poste qui a passé le journal à la rogneuse?

L’enfoirus, j’ai tout donné sauf les timbres pour les envois alors que j’en avais marre de me faire tapper sur la gueule et lécher les fesses :twisted:

Puis peut-être que des S.D.F ont pu lire le journal gratuitement, il m’en reste encore quelques exemplaires tu en veux une copie ou tu veux le lien :roll: ???

Le Panda pas content de ce coup

 


lenfoire Le 7 février 2008 à 12h22min (commentaire N° 15)


Le lien suffira…. j’aime la lecture virtuelle, même si le concret a son charme.

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 12h32min (commentaire N° 16)


Le lien suffira…. j’aime la lecture virtuelle, même si le concret a son charme.

L’enfoiré,

Voici le premier lien le second arrive comme quoi que le fait d’archiver la presse représente une utilité non :?:

http://www.panda-france.fr/journal/panda/Panda-n8-p14.pdf

Ensuite l’autre page arrive qui en veut plus

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 12h37min (commentaire N° 17)


Le lien suffira…. j’aime la lecture virtuelle, même si le concret a son charme.

Voila chose promise ensuite certains comprendrons ou ne voudons pas le faire sur la peine et le mal que certains se sont donnés il ne suffit plus que de constater les dégâts.

Au plaisir de lire ceux qui veulent encore plus d’explications.

Le lien suffira…. j’aime la lecture virtuelle, même si le concret a son charme.
http://www.panda-france.fr/journal/panda/Panda-n8-p15.pdf

Le Panda qui fut le dindon de la bonne farce

 


lenfoire Le 7 février 2008 à 13h21min (commentaire N° 18)


Panda,

Je suppose qu’il y a un million d’années depuis l’édition de ces pages.
:lol:

“Quand il s’agit d’histoire ancienne, on ne peut pas faire d’histoire parce qu’on manque de références. Quand il s’agit d’histoire moderne, on ne peut pas faire d’histoire, parce qu’on regorge de références.”, Charles Péguy

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 14h56min (commentaire N° 19)


“Quand il s’agit d’histoire ancienne, on ne peut pas faire d’histoire parce qu’on manque de références. Quand il s’agit d’histoire moderne, on ne peut pas faire d’histoire, parce qu’on regorge de références.”, Charles Péguy

NON NON NON NON NON :!:

Charles Peggy, je m’en tappe pas, par contre lorsque tu fais un travail à fond perdu :oops: Que tu as la preuve sous les yeux et cela nul ne peut le contester et que tu viens me parler de millions d’années serais-tu un clone de Nostradamus :twisted: :?:

Je crois qu’un peu de respect s’impose à moins que je ne sois un C… 8O

Le Panda sans regret mais de l’amertume, chez moi on m’a toujours appris à dire merci, pas chez TOI :?:Peut-être que c’est devenu une ligne Maginot…

Je suis ce que je suis mais je démontre ce que j’écris à présent ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes fortunes et les années qui font l’expérience, non :?: Patrick juan….

Patrick Juan.

 


lenfoire Le 7 février 2008 à 15h09min (commentaire N° 20)


MiniPeg Panda,

Je savais que tu allais réagir de la sorte.

Chaque chose à son prix, son rendement, sa conclusion.
Il ne faut pas se farcir les élucubrations de Nostradamus pour en découvrir les failles du système. Le “merci” est très facile, trop facile. Dans ton cas et en fonction de l’engagement, je dirais même “je m’en tape”.

Trop de gens se base trop sur ce principe de “facilité” pour les autres et très peu pour eux-même.
Il y a des moments où on peut s’en contenter de ce “merci”, d’autres “non”. Mais qui s’en inquiète à la réception?

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 19h01min (commentaire N° 21)


chaque chose à son prix, son rendement, sa conclusion.
Il ne faut pas se farcir les élucubrations de Nostradamus

A l’enfoiré,

Tu es vraiement dédaigneux ou plus pompeux que Pompei ou que Calus du sol au plofond :twisted:

Pour écrire un tel commentaire losque je sais ce que tu as souffert de ce manque de transparence. :roll:

Donc je me contente de te dire Merci d’être Modérateur, Rédacteur et Intervenant Enfoirus Ici ou le climat te réussit-il mieux qu’ailleurs :?:

Vois la progression de Rome :?:

Le Panda content de son équipe

 




Morcelé, il en restera toujours quelque chose
Par lenfoire le 5 Février 2008

La complexité du monde s’accroît de jour en jour. Autant l’aborder de la meilleure manière en la réduisant au maximum. Il en va de même au bas de l’échelle et à son sommet.

Ce fait incontestable devient insupportable pour certains et des solutions pour organiser ce fatras de procédures, de fonctionnalités, de spécialités requises ont été recherchée dans tous les domaines. Nous ne sommes plus capables de “réinventer la roue” pour répondre à des problèmes ponctuels. Le “clé sur porte” ne peut plus être envisagé que dans de rares exceptions. Microsoft a été le premier à comprendre ce concept “fonction-logiciel”.

Tout au long de l’histoire de l’informatique, les fonctionnalités nécessaires au traitement de l’information ont dû s’adapter de software en software, de version (release) en version.

Le PC a fêté son 27ème anniversaire. A cette époque, on se demandait ce qu’on pourrait faire de cette machine lourde de onze kilos à la maison. Des livres tentaient, alors, de donner des filons et des idées, peu développées, pour l’utiliser en dehors d’un usage dans la bureautique. Des caractères qui défilaient sur un écran monochrome, la mémorisation et l’édition de textes, un peu de calculs, voilà à peu de choses près les meilleures utilisations

Refaire, récrire pour s’adapter au nouveau “bijou” sorti a été le lot de carrières d’informaticiens. Une facturation restait pourtant une facturation, mais elle se présentait avec des atouts que le bijou précédent n’avait pas eus.

Je ne vais pas cracher dans la bonne soupe. J’ai fait partie de cette débauche d’effort pour reproduire ce que l’on produisait avant le désir d’”upgrade” voulu par la direction des entreprises.
Se trouver au dernier niveau de release, au top du dernier programme a souvent été porté par une idée de prestige ou une obligation suivant la logique du marché de consommation.

Chaque passage nécessitait une remise en question de la puissance des machines qui devaient supporter ce changement “obligatoire” en augmentant la force de calcul. La course en avant était un ‘must’. On sait bien qu’on n’a pas nécessairement besoin de l’”armada” des outils sophistiqués. Il est seulement conçu sous le concept du “Plus Grand Commun Dénominateur”. Alors, on y va. Sans cette acceptation de l’ensemble, pas d’outil du tout, ou, du moins, un problème insurmontable pour l’accès aux données. Les “lunettes” ne sont plus à la bonne focale. Les clients ont dû suivre ou mourir, et, surtout, commencer à peiner pour suivre et pouvoir garder le support fourni par la maison de software qui assurait une maintenance jusqu’à une certaine limite de retard de seulement quelques toutes petites années. Ensuite, plus grave, cela devenait obligatoire sous peine de ne plus pouvoir utiliser les informations d’un concurrent.

En période de crise dans laquelle nous pataugeons depuis quelques temps, les grands stratèges de l’informatique se sont tout de même dit qu’il fallait rationaliser un peu ce besoin sous peine de ne plus pouvoir maintenir ces programmes sur mesure d’une manière confortable et sécurisée. Microsoft et d’autres sont entrés en lice.

Des softwares “tout fait” se sont, en effet, présentés en concurrents aux “softwares clés sur porte”. Un gros travail d’analyse des besoins réels de l’entreprise a été entrepris obligatoirement pour entrer dans les premières moutures du moule bien étroit de ce genre de programme. Beaucoup de compromis ont été cependant nécessaire. Les règles étaient différentes de pays à pays. Le recours fréquent aux développements spécifiques n’avait pourtant pas encore été complètement aboli. Le middleware a eu encore son rôle à jouer sans son particularisme. On pouvait toujours “customiser” le produit tout fait et extraire les données sous un format commun.

La rationalisation était pourtant en marche.

D’un autre côté, les PC allaient réduire le hardware à un niveau plus abordable de prix et d’accès. On parle d’en fournir un à 100 dollars grâce au projet “One laptop per child” (XO en Chine). Ces softwares se sont adaptés et les fournisseurs de firmware ont apporté un nombre grandissant de fonctionnalités à leurs bébés. Ils se retrouvaient avec les mêmes problèmes du particularisme mais au moins ils restaient centralisés. Petit à petit, ces programmes devenaient des “monstres” qui devaient trouver acquéreur en gardant un prix abordable mais qui pour la plupart n’étaient plus utilisés qu’à raison de 10-20% de ses fonctionnalités. Le client devait assumer le coût de la remise à niveau de son personnel qui se sentait obliger d’utiliser les nouvelles fonctionnalités disponibles car intégrées. L’homme crée le besoin et pas l’inverse.

Le passage de version en version a été la plus grosse pierre d’achoppement lancée dans les jardins des entreprises utilisatrices.

Du côté de ces fournisseurs de software propriétaire ou non, l’obligation de rationalisation s’est vite imposée. Pour ce faire, morceler le software en fonctionnalité d’un niveau le plus bas possible, pour avoir une chance d’être réutilisé le maximum de fois, fut la première approche. La programmation “objet” était née. Des petits ’bouts’ de pièces de software devenaient une fois bien définis dans leurs tenants et aboutissants, paramétrés, bien testés pouvaient être installés dans des bibliothèques et lancés comme des “objets” parfaitement réutilisables dont on ne devait plus s’intéresser par la suite. Ce que faisaient ces quelques lignes de codes faisaient, devenait la seule préoccupation oubliant la manière et les principes qui avaient été choisis pour les développer. La documentation devait aider. L’idée d’associer une fonctionnalité simple dans les domaines les plus divers de l’industrie et du service à un morceau de code commença donc à faire son chemin.

La propriété intellectuelle, les droits d’auteurs doivent être normalement rétribués. Les copyright ont toujours permis aux sociétés de récupérer les capitaux investis au départ avec si possible le plus de bénéfices. Jusqu’à quel niveau fallait-il descendre? Quelle étape de l’invention était sujette à rémunération : code source du logiciel ou produit finale vendu comme package? Breveter quelques d’instructions de ‘MOVE’ ou de “IF”? Non. Le groupage des mots dans un dictionnaire est mis sur le marché pas les mots qui le constituent.

La Commission européenne avait déposé un projet de directive pour harmoniser les systèmes nationaux de brevet. La réaction ne s’est pas fait attendre car pour la concurrence des logiciels libres, breveter certains programmes annonçait la mort de ces logiciels “libres”, sans bourse déliée, qui peuvent se télécharger gratuitement sur Internet. Le progrès aurait été très vite bridé dans son élan libertaire sans des limitations du côté “copyright”. La “libre circulation des idées et de la préservation de la concurrence” était à ce prix. Espérée par les grands éditeurs de logiciels, il était redouté par toutes les petites sociétés, les programmeurs indépendants et les créateurs de logiciels libres qui auraient dû simplement arrêter tout développement ultérieur.

En 1984, l”Open source” devait encourager tous les informaticiens à développer, partager, distribuer et si possible les rendre meilleurs. En 1991, le système d’exploitation “Linux” venait concurrencer l’officiel “Windows”. Les logiciels libres, les “freeware”, étaient produits par des programmeurs indépendants qui les créent comme un écrivain qui écrit parce qu’il aime écrire. La liberté totale est évidemment requise de pouvoir coller certains bouts de codes de base pour bâtir sans devoir reconstruire indéfiniment. Ce mouvement continue à aller en augmentant. Une collaboration entre eux a permis souvent de surpasser les produits des géants. Ils se sont permis, sans les copier, de reproduire et parfois améliorer les fonctionnalités développées dans les programmes originaux ! Les noms changent. Les fonctions non. (Les écoles russes adoptent les logiciels libres.) 39% des sociétés bruxelloises auraient déjà ouvert leurs systèmes aux logiciels libres.

Tout est là. Logiciels propriétaire ou libre. La discussion n’est pas close pour fixer des règles acceptables par tous.

En parallèle, la chasse aux “bugs”, ces petites défaillances des softwares qui ne manquent pas d’apparaître un jour ou l’autre consomment des heures de travail qui deviennent de plus en plus innombrables. Ces merveilles technologiques informatiques, que sont les logiciels, suivent la même courbe de progression de la complexité grandissante. Rester compatible de version en version dans la phase montante est devenu une obligation.

Par ailleurs, comme dans l’industrie du CD, les grands producteurs de software se sont vus attaquer sur leur terrain par des “pirates” des temps modernes qui se sont mis à copier leurs logiciels tout à fait illégalement. La sécurité est devenue le leitmotiv de la société Microsoft. Comme leader incontesté, les serveurs de la société comptent en moyenne un demi million d’attaques diverses chaque mois. La chance de percer les défenses d’une société pareille est un challenge qu’un pirate ne peut laisser échapper. Le 11 septembre 2001 a donné un coup de pouce au développement de tous software sécuritaire et Microsoft s’est lancée à fond dans ce domaine pour ses clients et surtout pour elle-même. Le cryptage est associé à toutes classifications. La gestion des clés devient un casse tête non négligeable. La surveillance des systèmes s’exécute automatiquement à intervalle régulier et chaque problème détecté, dont la réparation n’est pas apportée, est suivi de la déconnections du réseau même si cela génère des mécontents.

Mais, au fait, quel est le pourcentage d’utilisation de cette sophistication? L’utilisateur habituel, le Monsieur Tout Le Monde de l’informatique, qu’utilise-t-il des fonctionnalités prévues par les logiciels? Pour faire grand, 20%. La raison commerciale qui veut toujours faire plus que la concurrence est bien sûr à la base de ce point de vue expansionniste. Le malheur, c’est que l’on ne morcelle pas le prix et que l’on veuille un outil pour faire des tableaux, on se retrouve à la tête d’une débauche, d’une armada de fonctionnalités qui ne parviendront jamais à trouver une fin.

Alors, faire payer pour cette sécurité, les consommateurs n’en ont plus l’envie. Un système d’exploitation qui lui imposerait d’aller chercher ailleurs pare-feu, antivirus ou anti-spyware pour garantir une sécurité parce qu’ils ne sont pas inclues de base. Une auto sans freins ni ceinture de sécurité, n’est plus vraiment d’époque.

La volonté de morceler, n’ira pas jusque là. Et, bien, si. La concurrence veut en avoir un bout aussi.

Microsoft pour des raisons de protection de la concurrence a dû se plier à donner le source code de son système Windows et de faire sortir certains logiciels tel Media Player inclus de base dans son “operating system”. Morceler, encore… La société s’est vue condamnée à réviser sa politique d’hégémonie dans le domaine du logiciel. La Commission Européenne a forcé ce géant à partager ses codes sources sous peine astreintes et de mauvaise presse, ce qui est peut-être plus grave. Le jugement qui fixe à 280 millions d’euros d’astreinte (1,5% du chiffre d’affaire quotidien) est évidemment contesté par la société. Cette amende “pour avoir abuser de sa position dominante” a été infligée par Bruxelles au géant des logiciels ce 12 juillet 2006. Début 2005, Microsoft, furieux d’être poussé à livrer des secrets technologiques, avait “pondu” douze mille pages pour répondre à la CE sans résultat car sans relation pour rassurer la concurrence. Trois cents salariés de la firme travaillent jour et nuit pour apporter la documentation nécessaire et recoller les … “morceaux”. Le bras de fer n’est pas encore terminé. A suivre, mais les consommateurs compteront peut-être ensuite ces fameux “morceaux”.

L’empire Microsoft est vraiment loin du garage dans lequel Bill bidouillait des programmes informatiques âgé de 13 ans, créa une version du langage Basic, fonda sa société en 1975, racheta l’Operating System qu’il appela MS-DOS et construisit son interface graphique Windows très semblable à ce que Apple utilisait déjà. Les procès pour abus de position dominante allaient suivre. De 1996 à 2007, il était considéré comme l’homme le plus riche du monde avec une fortune personnelle évaluée à 59 milliards de dollars. Le 1 août 2008, il abandonnera l’exécutif de Microsoft en restant au conseil d’administration en s’occupant de sa Fondation “Bill and Melinda Gates Foundation”, dotée de 29 milliards de dollars en 2005 au cinquantième anniversaire de Bill. De l’aide à plus de 100 pays dans le domaine de la santé, d’après l’Express. Esquiver aussi un impôt important et une peur de l’influence qu’il pourrait y avoir, aussi. “A votre bon coeur”, M’sieur, Dame. D’après Bill, un homme d’affaire est le mieux placé pour gérer une organisation caritative.

Mais cela, c’est déjà une autre histoire…

Une différence notoire s’est installée entre le logiciel traditionnel qui est souvent généré dans un but commercial pour son intérêt propre et le logiciel libre qui suit les besoins des utilisateurs de très prêt.

Bill Gates qui a passé son 50ème anniversaire, sa société Microsoft, ses 30 ans d’existence accordait un entretien avec le magazine “Data News” et récemment magazine “Le Vif”.

Cette fois, il cède donc définitivement et quitte le grand bateau. Il a son dernier show à Las Vegas. Ses convictions de créer le futur sont toujours là. Plus que ceux qui sont en place maintenant, sa vision a toujours dû être soutenu par un besoin de potentiel. Beaucoup lui ont reproché ce goût prononcé pour ce fameux dollar dans les caisses de sa société. Il y a des excès qui se ne se concèdent pas facilement de la concurrence. Trop cadenassée, aucune société ne s’est vue attaquée en justice et condamnée par autant de contradicteurs par manque d’ouverture à la compétition. Europe en tête. N’était-ce pas un réflexe conditionné par ce que sa jeunesse a pu être. Nous sommes tous mené par des instincts et par le vécu. Certains voient seulement un peu plus loin. Les erreurs sont à portée par tous. Cinquante milliards de dollars en chiffre d’affaire et 35 milliards en fortune personnelle sont peut être la réponse par l’absurde. Il va à nouveau morceler son activité et se tourne définitivement vers sa fondation dans l’aide humanitaire. N’est-ce pas le meilleur moyen de tirer sa révérence?

Il classe Steve Jobs, fondateur d’Apple, en première position dans les génies de l’informatique bien qu’il reste à dire que Microsoft a mieux réussi dans la recherche d’opportunités.

Il aime toujours la Science et n’envisage pas la politique. Passion pour la découverte. Éradiquer une vingtaine de maladies lui plairait. Avec une force de frappe plus importante que celle de l’OMS, il des chances. Un milliards d’ordinateurs avec Windows installé n’apporte pas beaucoup de soucis du côté avenir.

Ce grand stratège de notre futur a donné quelques réflexions dans l’esprit “Microsoft”:

* Ce qui est venu trop tôt:·
o la television Internet
o le PC Tablette.

* Ce qui est venu trop tard:
o le moteur de recherche dans Internet,
o la technologie réseau

* Ce qu’il voudrait:
o le PC qui reconnaît la parole,
o la sécurité des systèmes informatiques,
o l’éradication des spams et de tous les courriers indésirables,
o plus de sécurité des données confidentielles quoiqu’il reconnaisse que le transfert d’informations de ce type en deuxième main sera toujours difficile.
o rendre les logiciels encore plus à la portée de chacun. Sortir de l’obligation de s’y connaître pour pouvoir utiliser. Les complexités augmentent et les logiciels seront les seuls moyens d’en sortir.
o le monitoring et la détection précoce des problèmes, la mise à jour automatique et imperceptible des données

* Ce qui viendra:
o Toucher les écrans de toutes les plate formes “poche” ou PC sur n’importe quel type de terminal, en leur parlant, en y écrivant avec une technologie “cloud computing”.
o Accès direct aux bibliothèques du monde maintenues en ligne.

* Ce qui disparaîtra:
o les encyclopédies papier. Trop statiques et souvent périmées.
o le piratage qui sévit en Chine à laquelle il faut faire des concessions pour les sortir de la misère !

En résumé, créer quelque chose de différent dont on n’a pas encore imaginé la possibilité d’exister. Les moyens financiers existent. Alors, pourquoi pas?

Il est bien connu qu’avoir raison trop tôt, c’est avoir tort. Et on essaye de s’en souvenir. Que peut-on tirer de ces réflexions? Un aveu de n’avoir pas saisi toutes les balles au bond. Internet n’a pas été, dès le début, la tarte à la crème de Microsoft. La publicité faite autour d’Internet a néanmoins fait grimper les ventes de PC, l’utilisation des logiciels, l’accès à la toile et aux réseaux. Presqu’un PC par personne. Pourtant à y regarder de plus prêt, est-ce le même nombre de PC en service et celui de ces PC vendus? Là, nous quittons le domaine du rêve pour une réalité bien plus terre à terre. Combien de PC, qui ont subit un “petit” problème, hardware ou software, allez savoir pourquoi, se sont retrouvés dans les greniers en attente d’un copain qui n’est jamais venu?

Les moteurs de recherche d’informations ont été aussi le côté faible de ce géant. “Face à Google, le dinosaure doit se réinventer”, ai-je lu dans un magazine. Microsoft se trouve aujourd’hui dans la même position au niveau “software” que celle d’IBM, au niveau “hardware”, il y a un quart de siècle. Yahoo, Google prend le relais cette fois dans l’ère du “Web” avec leur plate forme de recherche qui détient, lui-même, les logiciels nécessaires (traitements de texte, tableurs, …) bien souvent simplifiés, mais tout de même bien suffisants pour le commun des mortels. L’installation de logiciels physiques seraient-ils dépassée avec le slogan “The network is the computer”.

Pour couronner le tout, l’utilisateur s’est habitué à ces services gratuits. Le magazine “PC Expert” allait de son titre choc en février: “Le PC est mort, vive les applications en ligne”. Nous y sommes, donc, Il y a du vent frais à l’horizon des propriétaires de “logiciels propriétaires”.

Microsoft voudrait bien s’offrir Yahoo et présente une offre non sollicitée de 44,6 milliards de dollars, pour contrer Google. Le lendemain, le titre Yahoo (créée en 1998) s’était envolé de 48%. Normal, cela correspond à 62% au dessus du cours en Bourse (67 fois les bénéfices de Yahoo en 2007).

Le but: Se diversifier dans la pub de la Toile, surtout qu’Internet n’était pas espéré au départ, peut-être, mais à quel juste prix? Un monopole planétaire dans le logiciel permet d’effacer tout “chevalier blanc”. Puis, Google devient, résolument trop envahissant, avec ses softwares gratuits on line et sans installation. Ce serait, cette fois, rassembler plutôt que morceler. Et bien non. L’envie ne fait pas la vie. Même sans la réaction de la CE, l’OPA n’est pas dans la poche. Ce rapprochement ramènerait trop les questions sur une situation de monopole déjà ancienne. “La volonté de maximiliser la valeur pour les actionnaires et employés sur le long terme” était la réaction de Microsoft à la réplique de Google. Croisade de chevaliers blancs en perspective. La proposition de fusion de Microsoft est rejetée par Yahoo, et Microsoft relance ou pense à AOL

“Internet est probablement la force communiste la plus puissante de l’histoire. Il contribue à la perte de rentabilité de bon nombre d’industries et une offre une superbe porte d’entrée à de nouveaux acteurs”, annonçait Martin Sorrel, CEO du géant de la pub WPP.

Désormais, avant de voler en morceaux, il faudra bien se tenir et rebondir chez le géant du logiciel.

« Vista », le top des O.S. est là. Il a coûté 500 millions de dollars de campagne de lancement. La convivialité aura poursuivi son petit bonhomme de chemin. La nouveauté? Cela a été au dépend de l’espace nécessaire en mémoire, sur disque avec une puissance nécessaire accrue pour stocker et manipuler les millions d’instructions qui constituent cet operating system tout neuf. Rien pour rien. PC trop ancien s’abstenir, donc. Des programmes “clé sur porte” et gratuits existent pour évaluer votre situation. « Are you ready? » est le nom générique. Etes-vous près à assumer l’upgrade? Si, ce n’est pas le cas, malheur à vous. XP n’est pas encore près de mourir. Le statu quo? Ne pas écouter les sirènes du modernisme ou traverser dans l’inconnu en croisant les doigts que le test préliminaire aura été assez loin et que le beau software acheté, il n’y a pas si longtemps que cela, donne encore entière satisfaction. Christophe Colomb avait son oeuf mais pas de bouée de sauvetage sur l’océan déchaîné. Vous non plus.

Ne pas y aller est-il un réaction “safe”? Pas vraiment.

Dans les magazines spécialisés, on ne manque pas de parler de « monstre ingèrable de Redmond ». La complexité a un prix à la création et à l’utilisation. Comme toujours les corrections en catastrophe seront du parcours de tout aventurier. C’est immanquable, car être à la pointe attise l’attention et la volonté de craquer le monstre de tous hackers. Leurs ambitions destructrices n’auront de fins et il faudra toujours modifier le niveau de sécurité.

Le temps est compté. On a dépensé beaucoup de dollars pour vous offrir la Rolls Royce. On y a mis des gadgets en devanture qui rendront illisibles tôt ou tard tous documents, à vous, retardataires impénitents.

Les lunettes sont comprises dans le package. Elles ne sont pas nécessairement vendues séparément ou du moins pas très longtemps. Les remplacer est apprécié par la « gent commercialis ». La marche, la course en avant est programmée. Tergiverser serait casse-gueule disent les plus motivés. Condamner à investir dans la nouveauté du présent pour garder un semblant de compréhension dans le futur.

Comme, les choses vont de plus en plus vite dans les domaines de hautes technologie et qu’en plus les retours à la case départ ne sont pas rare, grâce aux alliances, les “anciens” comme IBM se remettent dans la grande boucle du développement pour continuer à séduire une maximum de consommateurs, très vite lassés, et d’annonceurs publicitaires qui n’auront de cesse qu’à précéder leurs envies. Mais entre l’avantage de la majorité, prêts à développer par plaisir et le détriment de quelques acteurs puissants, le choix est-il difficile?

Les partitions sont écrites. Des nouvelles croches prennent et prendront place sur la portée. La finance a pris des voies de l’excès chez les successeurs encore moins proche de la technique pure. La musique sera-t-elle meilleure? Bill et les autres vérifieront votre compréhension dans son orchestre. A bord, on comptera les entrées de ses cogitations. Chacun son truc.

Gare à ceux qui n’auront pas morcelé les pages à la bonne place. Et surtout, gare à ceux qui n’auront pas une vision d’ensemble sur le fatras.

« You have to be aware », disait Jean-Claude Vandam. Il avait raison.

L’enfoiré,

Autres articles sur le sujet l’”Empire contre attaque“, “Que va devenir Microsoft sans Bill“.

Citations :

* “La guerre, c’est simple : c’est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.”, Jean-Luc Godard
* “Trop de morceaux de musique finissent trop longtemps après la fin.”, Igor Stravinsky
* “La vie est une. Qui la découpe en petits morceaux n’en peut saisir le visage.”, Erik Orsenna

11 Commentaires sur ce billet

liberty Le 5 février 2008 à 12h59min (commentaire N° 1)


@ L’enfoiré

I will be back !
Super intéressant, tu poses les vraies questions de compromis entre les licenses qui mérite d’être étudié .

Je te répondrais surement avec un article qui regarde les choses de là où j’habite, c’est un peu différent .

Une précision le freeware n’est pas une licence GPL, GNU automatiquement, il y a un distingo de taille et une confusion entretenue .

De grandes boites informatiques proposent du freeware, plus exactement du gratuit, mais interdiction de modifier et de redistribuer !

Microsoft n’a jamais été capable de sortir un produit fini, Vista en est un exemple accablant…

D’un côté on paye pour un produit non fini et de l’autre c’est gratuit pour un produit plus stable à fignoler soi même .

Le langage objet, déjà en 1982 avec mon TO7-70 Thompson, nous recopions des modules d’autres programateurs afin de ne pas réécrire idiotement un défilement en 2D que nous avions sous les yeux , ce n’est pas nouveau .

Les systèmes d’exploitation eux mêmes sont construits sur cette base objet : Un noyau UNIX, puis un environement bureau pour que ce soit beau, puis un ensemble de composants venant s’y greffer, des interfaces pour que tout le PC fonctionne, le langage objet n’a rien inventé .

Combien de fois nous avons copié collé des morceaux d’instructions pour ne pas à avoir à les réécrire, au besoin en changeant ça et là quelques codes ou numéros de ligne d’une boucle logicielle ! Avec le langage objet c’est la console de débogage qui s’en charge .

Il faut que je revienne te lire, je n’ai pas encore tout intégré .
Peut être ferais-je un article sur l’open source, qui finance et pourquoi comment c’est gratuit pour nous .

Je cesse de m’épancher je pourrais passer la journée sur ce sujet .

Windows te donne à manger en te disant demain tu verras bien, Linux t’apprend à chasser, disant demain tu seras capable de te débrouiller .

Liberty :lol:

à télécharger

 


lenfoire Le 5 février 2008 à 13h16min (commentaire N° 2)


Liberty,

Je savais que j’allais t’intéresser.
Tu comprendras aussi que cet article n’est pas venu dans l’espace temps d’une rose.
C’est une foule de sources rassemblées et cogitées par après.
Le GNU (merci pour l’éclaircissement) et les programmes propriétaires, deux mondes qui s’entrechoquent et s’épient.

« Microsoft n’a jamais été capable de sortir un produit fini, vista en est un exemple accablant… »

>>> Exact. Les tests se sont fait avant et après avec les utilisateurs. Le même jeu qu’a joué IBM avec ses machines. Il faut avouer que la complexité est telle que sortir un produit fini nécessiterait des années de préparation que la commercialisation et la concurrence ne permettraient pas.

« l’autre c’est gratuit pour un produit plus stable à fignoler soi même . »

>>> Attention. Ce genre de remarque est assez peu vrai. Cela sous-entendrait que tout le monde est informaticien et serait capable d’affronter l’informatique comme un jeu. Ce n’est absolument pas un jeu. Je conteste et tout le monde n’a pas l’envie de programmer.

« Le langage objet, déjà en 1982 avec mon TO7-70 Thompson, nous recopions des modules d’autres programmeurs afin de ne pas réécrire idiotement un défilement en 2D que nous avions sous les yeux, ce n’est pas nouveau »

>>> C’est aussi un risque énorme de perte de connaissance de ce qui a dans les noyaux. Parfois cela peut-être un fameux pépin que personne n’est plus capable de décortiquer.

Merci, pour le beau morceau à télécharger. Je vais m’y pencher avec délectation.

Un informaticien qui a quelques lunes en background,

 


lenfoire Le 5 février 2008 à 14h20min (commentaire N° 3)


Liberty,

Je t’avais parlé d’un CD pour tourner Linux sans installation.
Tu m’avais répondu que ce n’était pas la bonne manière d’évaluer.
J’ai lu dans un magazine, qu’il était possible de créer une machine virtuelle (un drive X: par ex). Je n’ai pas lu complètement.
Qu’en penses-tu?

 


liberty Le 5 février 2008 à 15h48min (commentaire N° 4)


@ L’enfoiré

Yes pour la machine virtuelle ce sera moins lent, l’essai sur CD te limite à la rapidité de ton lecteur CD .

Virtualiser Linux j’ai jamais fait mais virtualiser XP, oui .

Liberty

 


lenfoire Le 5 février 2008 à 17h52min (commentaire N° 5)


@Liberty,

Merci, pour la confirmation.
Je vais essayé de retrouver l’article et le magazine qui en parlait. C’est récent. Donc, je devrais en principe avoir plus d’info.
Tu dis avoir fait l’inverse. En principe, c’est interchangeable.
Il y a aussi une question de mémoire interne à tenir à l’oeil. Du virtuel sur disque ou en mémoire, c’est pas le même tabac. :P

Toutes mes excuses aux lecteurs qui se sentiraient un peu loin du sujet de la technique.

 


olivier cabanel Le 6 février 2008 à 10h53min (commentaire N° 6)


@ l’enfoiré

merci de ce formidable voyage dans le temps,

je me souviens à l’époque ou je donnais dans l’architecture, le bureau qui m’employait avait acheté le vieil ordinateur du cern,

il fallait une piece entiere pour le contenir…

quel chemin a été fait aujourd’hui.

et si on faisait un rapprochement entre l’article sur les “13 crânes”?

d’aucuns prétendent qu’ils seraient simplement des ordinateurs, et que la connection sera possible quand ils seront réunis.

le matériau avec lequel ils sont fabriqués serait un excellent conducteur…

t’en penses quoi?

 


lenfoire Le 6 février 2008 à 11h06min (commentaire N° 7)


Salut Olivier,

formidable voyage dans le temps

>>> tout à fait, près de 40 ans dans les “gencives” pour moi. A peu près la même période pour Bill Gates au départ dans son garage.
Le résultat final n’est évidemment pas le même.
:lol:

Je suis venu, j’ai vu, et j’ai pas vaincu. Lui, un peu.
Les ordi, je peux en parler des masses. Je suis arrivé juste après les tabulatrices avec programmes en fils à spagettis enfichés.
J’ai travaillé dans la firme qui a conçu le premier ordi, l’Eniac. A toi de remonter la filière.
Les générations d’ordi dépassent et de loin les 13 crânes.
Pour le reste, c’est vrai, il ne faudrait aujourd’hui que 13 computers pour contrôler le monde. Je dirais même moins.

 


Le Panda Le 6 février 2008 à 14h50min (commentaire N° 8)


tout à fait, près de 40 ans dans les “gencives” pour moi. A peu près la même période pour Bill Gates au départ dans son garage.
Le résultat final n’est évidemment pas le même.

L’enfoiré,

Pourquoi vouloir te comparer à quelqu’un qui ne mange pas de pralines “belge” :?:

Voila que tu te prends pour César ou CESARION ENTRE LES DEUX IL FAUDRA CHOISIR :roll:

Encore moins que 13 crânes alors pourquoi en conserver :roll:

Dans ton parcours il faut admettre que les spagettis t’ont enfichés mais effectivement on ne peut être et avoir été :lol:

Tu possédes donc une filiére :lol:

Le Panda instructeur

 


lenfoire Le 6 février 2008 à 15h45min (commentaire N° 9)


Panda,

Le destin n’est pas une chose qui se calcule avec des chiffres.
J’ai choisi et tu le verras dès l’article suivant.

C’est vrai. Les “spaghettis” ne me viennent pas de l’époque mentionnée, mais de bien plus tard.
Un GM qui avait assisté à une présentation de “comment” cela marchait tout ce fatras informatique. Quel était le lien entre tous les programmes.
Au tableau, il y avait Frédéric, dont tu as eu des échos récents.
Le GM n’en avait rien compris. Normal, tu vas dire. Il n’était pas là pour cela.
Sa réaction a été presque de dire “c’est très beau ces spaghettis, mais est-ce que cela fait avancer le schmilblick?”.
Il n’en avait rien à cirer. Il n’avait vu aucun dollar sur aucun des “slides”. Etonnant…. non?

 


lenfoire Le 11 février 2008 à 20h36min (commentaire N° 10)


Résultat des courses entre Microsoft et Yahoo
lien

Pas assez de biscuits dans la corbeille des mariés.
Yahoo, une société née en 1994.
Bon investissement….45 milliards de dollars, bof

 


lenfoire Le 14 février 2008 à 13h26min (commentaire N° 11)


Très bon lien sur le sujet que l’on vient de me passer:

lien

 




GEANTS
Par olivier cabanel le 6 Février 2008

Pour ceux qui trouvent insupportables un certain personnage de petite taille, intéressons-nous aux géants.

En 1964, près de Mangliss des fouilles ont mis à jour des squelettes d’hommes mesurant près de 3 mètres.

L’anthropologiste Larson Kohl avait découvert en 1936 au bord du lac Elyasi, en Afrique, des ossements humains géants, et en 1937 deux paléontologistes allemands (Von Königswald et Weidenreich) ont trouvé en Chine plusieurs ossements humains d’une taille étonnante.

Puis Rex Gilroy, archéologue australien a découvert à Mount Victoria, des empreintes fossiles indiscutables de pieds de géants.

D’autres découvertes ont suivi, qui confirment qu’il y eut sur notre planète une civilisation de géants.

La Bible elle-même s’en est fait l’écho en décrivant la lutte entre David et le géant Goliath.Dans les Nombres (chapitre 13, verset 33) : « nous vîmes des géants, les fils d’Anak…et à nos yeux nous étions devant eux comme des sauterelles ».

La civilisation grecque évoque aussi ces géants : à son retour de Troie, les Dieux décidèrent qu’Hercule les aiderait à se battre contre les géants, car seul un mortel pouvait les vaincre.

De l’Egypte, où Hérodote parle aussi de géants, aux Thaïlandais anciens qui prétendent que les premiers hommes étaient de taille collosale, en passant par les Nordiques décrivant Thor se battant contre des Géants, ils sont partout.

C’est peut-être ce qui a inspiré Ron Mueck.

Cet australien de 50 ans s’est découvert une vocation sur le tard : il a commencé sa carrière en faisant des marionnettes pour la télévision (muppet show) ou le cinéma (Laybrinthe).

Ses parents lui avaient montré la voie : son père faisait des jouets de bois, et sa mère des poupées en chiffon.

En 1990, il fonde une entreprise de production de mannequins pour la publicité, mais c’est lorsqu’il réalise en 1996, pour sa belle-mère, artiste peintre, une sculpture de Pinochio qu’il prend le tournant décisif qui va faire de lui un artiste incontestable. En 1997, il est révélé par l’exposition organisée par la Royal Academy of Arts, pour laquelle il réalise « dead dad », puis il est invité pour la Biennale de Venise, en 2001, où il présente un jeune garçon de 5 mètres de haut et enfin en 2005 au Grand Palais.

La méticulosité avec laquelle il donne vie à ses sculptures, recréant les détails des muscles, de la peau, réalisant une barbe de 3 jours, un grain de beauté sur le cou d’une femme enceinte géante de 3 mètres.

Chaque poil est sculpté, poncé et inséré dans la peau, l’un après l’autre.

Est-il un artiste, ou un artisan génial ? Lui ne se pose pas la question, la polémique qu’il suscite le laisse indifférent.

« Je n’ai jamais eu l’ambition d’être un sculpteur, je ne sais pas pourquoi je fais çà, mais je ne sais pas ce que je pourrais faire d’autre. Je ne me revendique pas artiste, c’est simplement la seule chose que je sais faire » déclare-t-il amusé.

Il n’a jamais sculpté des personnages de taille normale : « on voit des gens de taille humaine tous les jours ! » déclare-t-il en souriant.

En fait, il n’est pas dans l’hyperréalisme, car ces personnages sont toujours hors norme.

Ses œuvres jouent avec la réalité et la déformation de celle-ci, et depuis sa première sculpture, Pinochio, on retrouve tout le temps dans ses sculptures le thème du mensonge et de la vérité.

Il aime que l’on se pose une question sur la nature de ses personnages : sont-ils vivants ou pas ?

Ron Mueck nous emmène vers l’irrationnel, il joue de nos sens, et on aime çà, on en redemande.

Car comme disait un vieil ami africain :« On ne lance des pierres que sur les arbres qui portent des fruits ».


5 Commentaires sur ce billet

lenfoire Le 6 février 2008 à 10h56min (commentaire N° 1)


Bonjour Olivier,

Il y a une différence énorme entre Grand Homme et homme grand.
La taille (”size” en anglais) n’a pas d’importance. Les pygmés étaient d’astucieux petits personnages. Un petit est obligé avec complexe incorporé à être malin pour contrer sa petite taille. Mais, il y a des exceptions à toutes les règles. A tes statistiques.

Puisque tu parles en pensant à une personne, voici un de mes commentaires à l’article de Pierre R. sur centpapier:
http://www.centpapiers.com/Carla-Bruni-et-Nicolas-Sarkozy-c,2960#forum9699

 


Le Panda Le 6 février 2008 à 14h37min (commentaire N° 2)


@Olivier,

Tu commences à devenir à un GEANT :roll: Voila que tout va de travers avec les marionettes c’est comme le nez de Pinocchio :P

Essayes de mentir tu verras si ton nez ou ton article grandit :idea:

Tu te poses la question sur les recherches, pourquoi ne pas faire les choses avec des “tailles” ou des “coupes” normales?
Le sens de ma question sur ton article reste de dire en te demandant où commence “la normalité” et en second pourquoi, voir GEANT ce qui semble normal au premier regard quoi…que…pose la question Chat et son Tom-Tom qui porte pour nom:
http://www.telesouvenirs.com/ts/starts.asp?IdStar=RoccoSiffredi

Il ne fait pourtant pas 3 métres à moins que tu possédes des informations à compléter sur le lien ci-dessus.

Le Panda

 


marcel Le 6 février 2008 à 14h58min (commentaire N° 3)


Il semble que Goliath ait réellement existé mais il ne mesurait pas 3metres: il était atteint d’une maladie appelée,je crois,”acromégalie”:vu sur national geographic. 8)

Je connais toutefois un Président pygmée qui se prend pour un géant, mais qui ne fait pas le poids:tout juste un marmouset vantard et hâbleur
qui navigue à vue sans instruments de bord sur l’océan politique

 


olivier cabanel Le 6 février 2008 à 16h07min (commentaire N° 4)


au Panda,

y a erreur cher Panda, chez Pinochio, ce qui grossissait , c’etait juste le nez…
alors qu’avec Rocco, il semble qu’il s’agisse d’un autre attribut, si j’ai bien decrypté le lien que tu m’as donné.

:mrgreen:

@marcel,
il y avait beaucoup à dire sur le thème des géants, mais j’hésitais entre parler de ron Mueck, ou de la légende.

mais a mon avis, la légende mériterait d’être fouillée, car suivant les renseignements que j’ai, il y a un lien avec les “13 cranes” et aussi”la planète nibiru”, puisque cette race de géants viendrait de là…

des squelettes de géants, on en trouve justement en Irak, citées dans mon article sur nibiru.

@ l’enfoiré,
merci de ce lien,
ptet bien que je vais leur envoyer un article de temps en temps,
j’ai le souvenir que j’avais rencontré ce Pierre sur Agora…

si c’est le même?

 


Le Panda Le 6 février 2008 à 16h56min (commentaire N° 5)


au Panda,
y a erreur cher Panda, chez Pinochio, ce qui grossissait , c’etait juste le nez…
alors qu’avec Rocco, il semble qu’il s’agisse d’un autre attribut, si j’ai bien decrypté le lien que tu m’as donné

Olivier,

Il y a un proverbe africain qui dit: “Reagardes le nez de ton ami et tu sauras si c’est l’amant de ta femme :mrgreen: “

Ensuite pour répondre à la question que tu poses à l’enfoiré tu mérites qu’angulais t’engueulase :evil:

Oui c’est bien notre Pierre il est MODERATEUR ET REDACTEUR SUR LES VOIX DU PANDA. :twisted:

Punit de 40 jours d’abstinance, trouves de quoi, quoi qu’à la retraite il faut diverses occupations non :?: :roll: :P

Le Panda qui t’invite à allez voir le lien que te suggére l’enfoiré parce-que c’est un enfoiré

 




Pour vivre heureux, vivons sous cloche?
Par olivier cabanel le 7 Février 2008

C’est le pari fou que font quelques scientifiques désespérés pour lutter de façon radicale contre le réchauffement de la

planète.

Ils imaginent l’impossible, car le possible n’est pas à l’ordre du jour, lorsque l’on voit la difficulté qu’ont tous les pays pour se mettre à l’unisson afin de lutter contre l’effet de serre.

Les idées de ces « néo-scientifiques » sont nombreuses : pièger le CO2 par exemple.

Des chercheurs américains du Lawrence Livermore Labotary ont sérieusement étudié la possibilité de le stocker à 3km au fond des océans ou dans les gisements de pétrole épuisés, les veines de charbon inexploitables, les nappes étanches…

Il s’agit de le capter avant qu’il soit libéré, quelque soit son origine, vaste programme.

Paul J Crutzen, prix Nobel de chimie 1995, a d’autres solutions : capturer les gaz responsables du réchauffement, les stocker dans des ballons, des fusées, et envoyer ces millions de tonnes de soufre dans la stratosphère afin de réduire l’entrée des rayons solaires, et de ralentir le réchauffement planetaire.

Ce qui revient un peu à « climatiser » la terre.Rien de moins.

Ainsi les hommes achèveraient de transformer la biosphère en une technosphère, décrite par le philosophe Peter Sloterdijk, une « énorme bulle humanisée » ou serait installée un voile filtrant le rayonnement solaire, régulièrement alimenté en particules de soufre, fonctionnant en quelque sorte comme un climatiseur géant.

Il décrit cela dans son dernier livre, « palais de cristal » (paru en 2006 chez Maren Sell).

Olivier Boucher, chercheur du CNRS a publié avec un de ses confrères, aujourd’hui disparu (Yoram J. Kaufman) un article intitulé « aérosols atmosphériques et changement climatique ».

On peut y lire ceci : « certains scientifiques promeuvent l’idée d’utiliser des aérosols dans le cadre d’une stratégie de contrôle du climat…on ne sait pas comment la couverture nuageuse de haute altitude répondrait…ni les écosytèmes sensibles au rayonnement solaire…de plus le flux d’évaporation dépend du bilan radiatif de la surface ».

En d’autres termes conclu-t-il « celà reviendrait à jouer à l’apprenti sorcier ».

Mais il y a mieux :En Chine, on réfléchit sérieusement à la programmation du temps.

Pour les prochains jeux olympiques, on pense qu’il serait bon de s’assurer d’un temps pas trop agité, alors on a crée un poste original :

Le Bureau de modification du temps.

Il est dirigé par Madame Zhang Quiang.

Ce bureau est prêt à utiliser cinq canons antiaériens destinés à tirer des cartouches chimiques dans les nuages.

Cela a été mis en pratique au printemps 2006 pour faire pleuvoir au moment ou Pékin était en pleine pollution industrielle. Le bureau de modification du temps a donc fait lacher au dessus de la ville des fusées remplies de bâtonnets d’iodure d’argent, qui ont déclenché les plus fortes pluies de l’année, et ont lavé le ciel, emmenant la pollution dans les fleuves, bien sur.

Rien de nouveau sous le soleil, puisque dès 1966 les Américains lançaient un programme identique au Vietnam (Popeye), réussissant à prolonger la mousson afin d’enliser l’armée nord-vietnamienne dans la boue.

Mais les projets les plus fous sont à venir, comme par exemple celui d’installer dans l’espace un miroir de 2000 km2 de diamètre à 1,5 millions de km de la terre qui ferait office de thermostat terrestre.

Coût de l’opération : 2200 milliards d’euros.

Qui va leur suggérer une solution plus radicale et moins chère : arrêter définitivement la pollution ?

Car comme disait un vieil ami africain :« Même s’il n’y a pas de coq pour chanter, le jour se levera quand même ».

 

7 Commentaires sur ce billet

Le Panda Le 7 février 2008 à 15h05min (commentaire N° 1)


@Olivier,

Ce qui me souffle c’est le coût de l’opération :?:

2200 milliards d’euros tu es sur de tes sources, merci de m’éclaircir sur ce point, c’est le projet des plus fous.

Le Panda stupéfait

 


olivier cabanel Le 7 février 2008 à 15h25min (commentaire N° 2)


au Panda qui doute!

sur de mes sources, oui,

dans un supplément du “Monde”, du 27 octobre 2007, page 32.

alors qu’il suffirait d’arreter la pollution au départ…

c’est toujours la même stratégie, on laisse faire la connerie, et après on essaye de soigner.

pour les pesticides, c’est la même logique.

on peut très bien les interdire, sachant que les stations d’épuration qui pourraient les filtrer sont très complexes et très chères.

un monde qui marche sur la tête.

 


lenfoire Le 7 février 2008 à 18h13min (commentaire N° 3)


Salut Olivier,

Lu dans le Geo Découverte “Les héritiers de Cousteau” (p81), on imagine vivre sous la mer.
Dans les années 60, y est-il dit, on imaginait coloniser la Lune et les océans. Jacques Rougerie a toujours des plans de maisons sous-marines. Son “Seaspacelab”, des “villes dans la mer” des américains Jacques Fresco et Roxanne Meadows avec fermes marines. Des millions d’habitants y vivraient en utilisant les ressources de l’océan SANS ROMPRE SON EQUILIBRE ECOLOGIQUE…

Alors, es-tu prêt à faire glou glou?

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 20h13min (commentaire N° 4)


Olivier,

Je ne doute pas je demande simplement les “sources” merci de me les avoir indiquées.
:oops:

Alors si tu continues à nous mettre sous cloche moi je te parafine :mrgreen:

Le Panda qui veut simplement comprendre ce que tu sais.

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 20h19min (commentaire N° 5)


Lu dans le Geo Découverte “Les héritiers de Cousteau” (p81), on imagine vivre sous la mer.

Ces propos n’engage que son auteur :x disposé à faire Clou Glou manges du dindon où va dans les maisons sous marines et retrace les années 60, nous sommes au 3 éme millénaire.

Le Panda serveur de la nature

 


lenfoire Le 7 février 2008 à 21h17min (commentaire N° 6)


Panda (5),

nous sommes au 3 éme millénaire

Absolument. Est-ce une raison qu’il faut rêver à n’importe quoi?
Nous n’avons plus de branchies, donc nous ne sommes pas ou plus destinés à vivre sous la mer et même en cloche (ce qui est le lien avec l’article).
A-t-on seulement fait une enquête démocratique pour savoir quel était le pourcentage de population qui désirerait se réfugier en cloche sous la mer? Le ciel n’est pas uniquement bleu. Voir le bleu de la mer, même translucide, cela va un temps mais pas définitivement.

Maintenant, si un casque permettait de voir des montagnes, du sable, des forêts, des lacs et tout cela en virtuel.

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 22h06min (commentaire N° 7)


Maintenant, si un casque permettait de voir des montagnes, du sable, des forêts, des lacs et tout cela en virtuel.

@L’enfoiré,(6)

tu es en train peut-être de péter les plombs du Nautulis :lol:

A présent depuis les années 80, il existe des casques qui ne rentrent pas sur toutes les têtes qui empêchent la procréation de montagnes :roll: afin de se rouler dans le sable, dans les forêts et c’est en général pas du virtuel réglé :P

Le Panda Dico à ton service

 




TCHAD : Fuite à haut Déby
Par T.REX le 7 février 2008

Depuis l’entrée des rebelles, ce week-end, dans la Capitale N’DJAMENA,

un transfert massif des « abandonnés » du très haut Déby s’opère vers les états périphériques (Nigeria, Cameroun, Gabon).

Le peuple, éperdu, fuit le Tchad pour ne pas se faire dessouder par les insurgés venus du Soudan.

L’armée tchadienne ne protège que le quartier du palais présidentiel où s’est retranché le président Autocrate, Idriss Déby, laissant les habitants de la capitale à leur triste sort. La ville est livrée aux pillages et de nombreux civils ont été tués ou blessés.

Profitant d’une accalmie des combats, les habitants de N’DJAMENA déménagent.

Les rebelles ayant quitté la ville pour prendre position aux alentours, l’armée d’Idriss se redresse et reprend le contrôle de la Capitale mardi.

Les combats vont-ils reprendre ? Les insurgés N’DJAménagent le suspens !

Pendant ce temps là, les forces militaires françaises jouent à l’épervier en attendant les ordres. Elles se disent prêtes à intervenir. Pour soutenir un président sans légitimité et libérer les membres de l’Arche de Zoé pourtant emprisonnés en France ?

En attendant, la force d’interposition Européenne ne peut intervenir. Elle patine, mais pas dans l’Euphorie !

Hier soir, Idriss Déby aurait repris le contrôle de l’ensemble du pays. Pour remercier la France de sa « neutralité en sa faveur », il déclare envisager de gracier les six membres de l’Arche, condamnés à croupir 8 ans dans nos cachots.

Après avoir jeté l’opprobre sur eux et organisé un procès de mascarade pour les punir de manière exemplaire, il est étonnant de ne pas entendre les magistrats tchadiens s’élever contre un tel « déni de justice », alors qu’ils étaient montés sur leurs grands chameaux, se disant insultés, lorsque la France mettait « soi-disant » en doute l’impartialité de leur système judiciaire.

Mais à ce sujet :

Que sont devenus les 103 enfants de cette arche perdue ? Et qui s’en soucie ?

Sont-ils toujours dans l’orphelinat d’Abéché ?

Abéché…depuis tant de temps…toute la terre a dû être retournée pour retrouver leurs parents !?

 

19 Commentaires sur ce billet

marcel Le 7 février 2008 à 15h59min (commentaire N° 1)


le Tchad est victime de jeux de maux et ne sait plus à qui se Khadafier:tout cela par dépit pour ce Deby.

 


olivier cabanel Le 7 février 2008 à 18h19min (commentaire N° 2)


ce déby sera un jour porté à la colonne pertes et profits,

ce ne sera pas une grande perte,

il faudra que la grande muette s’exprime,

et là, c’est pas gagné.

 


lenfoire Le 7 février 2008 à 18h22min (commentaire N° 3)


TRex,

Le Tchad n’est-il pas un arche perdue avant Zoe?
Bécher dans l’orphelinat qui y pense encore?
L’Etat a ses raisons que la raison ne connait plus.
Dans ces cas, il y a une phrase qui sauve tout le monde: “Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis”.

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 20h08min (commentaire N° 4)


Le Tchad est victime de jeux de maux et ne sait plus à qui se Khadafier:tout cela par dépit pour ce Deby.

Alors là Marcel,

Tu me souffles je mille fois en accord avec ton commentaire :(

Le Tchad comme le rajoute l’enfoiré reste en l’instant un “arche” mais pas de Zoé, amis de Noé pour les deux présidents :roll:

Les orphelins se sont EUX et non pas les enfants qui sont pas au nombre de 103 mais des millions.

Les imbéciles c’est NOUS :twisted: EUX ils savaient et connaissaient LEUR MARCHE :twisted:

Toute la terre peut-être retournée mais que les enfants “victimes” ne seront pas de nouveaux heureux.

On peut manipuler un ADULTE mais toucher un “enfant” pour moi les coupable reconnus à bénifices financiers méritent les “39 Marches” de la psychose.

Le Panda qui refuse que l’on touche à un ENFANT

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 20h25min (commentaire N° 5)


@T.REX,

Je voulais te remercier et te demander si la S.N.C.F. fonctionne toujours et te saluer, donc c’est fait, j’attends les “constats” :idea:

Le Panda ferroviaire

 


marcel Le 7 février 2008 à 20h34min (commentaire N° 6)


panda:
le nain et le chamelier fou de Tripoli s’entendent comme larrons en foire sur le dos de pays come le Niger et le Tchad,comme par hasard riches en uranium, en y créant des conflits.
Comme le dit olivier,c’en est assez du nucléaire(l’uranium vient du niger)et plaçons des éoliennes
(petites) et des panneaux pV (qques m2)sur nos maisons/appartements 8O.

Le seul dirigeant valable(non mégalomane et compétent) d’Afrique que je connaisse est le président Kuffuour du Ghana dont la gestion “en bon père de famille”(expression typique du droit belge)contente son peuple.
Honte aux trafiquants d’orphelins(soi-disant)de l’arche de Zozoé,ces crevures.

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 20h44min (commentaire N° 7)


le nain et le chamelier fou de Tripoli s’entendent comme larrons en foire sur le dos de pays come le Niger et le Tchad,comme par hasard riches en uranium, en y créant des conflits.
Comme le dit olivier,c’en est assez du nucléaire(l’uranium vient du niger)et plaçons des éoliennes
(petites) et des panneaux pV (qques m2)sur nos maisons/appartements 8O.
Le seul dirigeant valable(non mégalomane et compétent) d’Afrique que je connaisse est le président Kuffuour du Ghana dont la gestion

@Marcel,

Le Ghana, je connais mais bien moins que le Niger, je vous réserve une bonne surprise sur le NIGER et ses dirigeants et ce que je sais de ce pays.

Lorsque tu n’as pas de quoi bouffer que tu est traité à coup de pied dans le cul :evil:

Que si tu veux manger à ta faim il te reste l” “kola” en forme de noix le mil, le magnoc, les “margouillas” en épargnants les femelles :evil:

Et que les ministres des dits pays se présentent dans leur boubous “blancs” et tu enconnais les raisons non?
Ils tentent de ce faire servir en premier en écrasant même les leurs et sont plus racistes que Le Pen :twisted:

Ceux qui ont touchés tentés le trafic d’enfant dans le cadre de l’arche de leur Zoo étaient surtout destinés à servir de cobayes sans pas plus de tendresse que ce que des crevures peuvent donner. :twisted:

Touche pas à des enfants devant moi où de part le monde car tu est mort :twisted: et cela ne trouvera aucune excuse à mes yeux :evil:

Le Panda

Patrick Juan

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 20h47min (commentaire N° 8)


@Marcel,

Tu as vu le bel arbre “vert” qui te sert d’Avatar, dis merci aux idées géniales du Panda

 


marcel Le 7 février 2008 à 20h54min (commentaire N° 9)


Panda:
j’aime beaucoup les arbres,symboles de vie et de force.

 


lenfoire Le 7 février 2008 à 21h04min (commentaire N° 10)


Salut Marcel, bon père de famille, :lol:

Honte aux trafiquants d’orphelins

Je crois que cette phrase demande 2 pas de recul.

1.Pourquoi y a-t-il des traficants d’orphelins?

Parce que des couples sans enfants sont aux abois pour obtenir des enfants qui vont pouvoir remplir leur vie. Dans une telle envie, l’argent n’a plus cours. Equilibre entre vendeur et acheteur?

2.Pourquoi va-ton chercher si loin pour chercher les enfants?

Parce que les procédures pour obtenir l’adoption d’autres enfants “plus proches” sont absolument trop lourdes.

Question finale: est-on aussi regardant avec les enfants naturels? Enfants qui viennent parfois dans des familles qui n’attendent plus d’autres enfants?

 


marcel Le 7 février 2008 à 21h45min (commentaire N° 11)


enfoiré:
j’ai ajouté “soi-disant” entre parenthèses après orphelins.
Ton constat est malheureusement exact et pourtant il y a de pauvres gosses belges qui seraient heureux d’être adoptés.
N’empêche,je trouve le procédé répugnant,on dirait qu’ils viennent faire leurs shopping d’enfants et il ne manque que le caddie pour les y mettre.
En tous cas,voilà une belle image que donne l’Occident à l’Afrique.

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 21h57min (commentaire N° 12)


Parce que les procédures pour obtenir l’adoption d’autres enfants “plus proches” sont absolument trop lourdes.
Question finale: est-on aussi regardant avec les enfants naturels? Enfants qui viennent parfois dans des familles qui n’attendent plus d’autres enfants?

@L’enfoiré,
@Marcel,

On va chercher les enfants aussi loin pour des raisons que l’on pourra découvrir mon eBook oui Monsieur le Belge :roll:

Deuxiéme les adoptions sont difficiles parce que les finances de l’Etat Européen pompent dans les finances de la majorité des pays pour se substanter sur le dos des enfants il ne faut surtout pas avoir peur de le dénoncer c’est “ume pompe à fric” pour les Etats et je le prouverai regardez le montant du budget de D.R.R.A.S.S. et de l’U.NI.C.E.F et chacun y và de sa larme plutot que d’un acte courageux :evil:

A la derniére question de l’Enfoiré la réponse est NON 8O

Marcel ravi de savoir que tu aimes les arbres dans la mesure ou depuis que la terre existe on aurait planté “un arbre” pour enfant né et un autre par personne en âge de décès il y aurait une autre écologie y compris humaine :roll:

Le Panda Humain

 


marcel Le 7 février 2008 à 22h10min (commentaire N° 13)


Panda:
la surpopulation d’arbres ne me gêne pas,bien au contraire :je ne puis en dire autant des humains.
La forêt n’a jamais détruit d’humain mais l’humain
cette sinistre engeance(pas tous) passe son temps à ravager la forêt,un élément essentiel de sa biosphère.
Ecologie humaine=malthusianisme ou adaptation de l’humain à la nature et ses contraintes et non l’inverse.

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 22h21min (commentaire N° 14)


la surpopulation d’arbres ne me gêne pas,bien au contraire :je ne puis en dire autant des humains.
La forêt n’a jamais détruit d’humain mais l’humain

@Marcel,

Tu as déjà prit un “arbre” sur les pieds du Ghana :D

Il n’y a pas de surpopulation d’arbre, il y a effectivement surpopulation mais de quels humains :?:

Tu as déjà bu du fruit de caoutchoutier :roll:

Ecologiste vite vite dit et l’adaptation des contraintes malthusianisme l’adoption de l’humain à la nature et tes contraintes et non le travers de l’inverse :mrgreen:

Le Panda écolo

 


Le Panda Le 7 février 2008 à 22h25min (commentaire N° 15)


Depuis l’entrée des rebelles, ce week-end, dans la Capitale N’DJAMENA,

@T.REIX,

tu veux dire quoi par là ou personne ne veut entendre :oops:

Le Panda Capitaine pour fusiller les hommes pas honnêtes

 


T.REX Le 8 février 2008 à 08h49min (commentaire N° 16)


le Tchad est victime de jeux de maux et ne sait plus à qui se Khadafier

Excellent Marcel,

ce sont même des jeux de “maux laids” pour parler d’évènements tragiques ; une sorte d’humour noir. Mais ce n’est qu’un moyen de trouver l’inspiration pour écrire un article très sériex par ailleurs. Je pense “tout” ce qui est dit, même si c’est sous la forme d’une plaisanterie (qui est une forme plaisante ?).

Le Tchad sera-t-il l’alibi pour réhabiliter Khadafi ?

 


T.REX Le 8 février 2008 à 08h54min (commentaire N° 17)


Je voulais te remercier et te demander si la S.N.C.F. fonctionne toujours et te saluer, donc c’est fait, j’attends les “constats”

Merci Panda, Je te salue également,
Au train où vont les choses et vu le temps que je prends pour vous écrire, la SNCF est en passe de fermer boutique ! Il faut que je me remette au boulot !

Bon week-end à tous et merci pour vos commentaires bourrés d’humour !

 


lenfoire Le 8 février 2008 à 09h48min (commentaire N° 18)


Bonjour à tous,

D’abord, merci, d’avoir répondu avec vos « tripes » comme je l’ai fait avec mes questions qui pouvaient venir « à plat ».
Ce que j’ai voulu faire ressortir ici c’est une certaine hypocrisie qui dénonce, qui juge sans chercher les raisons réelles d’une situation.

« Procédé répugnant » dis-tu Marcel (11). Mais quand il y a « demande », il y aura toujours « offre ». Tout est marché. Le « caddie » n’est que l’outil, pas celui qui le pousse.
Ton eBook, Panda (12), je l’attends avec impatience, peut-être y trouverai-je des réponses à mes questions qui ne datent pas d’hier.
Ta réponse à ma question subsidiaire m’incite à dire qu’il y a vraiment un problème de vase communiquant. Quand nous avons des drames familiaux, des enfants qui se trouvent dans les poubelles, qui sont assassinés par leurs parents, il y a un énorme problème, une mauvaise « gestion » dans la politique familiale.

Adopter un enfant demande des formalités, des preuves de rentrées financières suffisantes qui additionnent les mois avant d’arriver à un « oui » ou à un « non ».
Les neuf mois de gestations normaux ne sont rien à côté.

CowboyArthur me donne encore une autre raison de la non-proximité de la récupération des enfants à adopter : « venant de loin, ils ne sont pas encore rendus difficiles à éduquer, chers à élever, … par notre société de consommation. Ayant connu la misère, ils sont plus dociles, plus malléables, … un rien leur suffit »

Je vois que la conversation a dévié sur les arbres. Je reviendrai sur le sujet dans un autre commentaire.

 


Le Panda Le 8 février 2008 à 10h03min (commentaire N° 19)


@L’enfoiré,

Tu vas me faire rougir la conversation n’a nullement versé sur les arbres une note d’humour ou tout simplement :oops:

Le probléme que tu soulèves et bien plus complexe que cela j’ai abordé désolé le fond du probléme mais il ne s’agit nullement de caddies, mais effectivement de qui le pousse et comment et surtout pourquoi :twisted: :?:

Les 9 mois de gestation j’ai horreur de ce terme :twisted:

On ne peut appliquer ce terme sauf les “idiots” le problème tu as dévié sur un autre sujet fuyant.

Le Panda qui refute