JE SUIS CHARLIE


Depuis 1950 au minimum la République, la démocratie, des enfants sont assassinés par des fous fanatiques. Ne soyons pas aveugles par des personnages avides de pouvoirs aussi, il ne s’agit nullement de faire un amalgame.

Les vrais peuples ne peuvent laisser cela en l’état, il est indéniable que le peuple de la France a bougé, mais c’est le monde qui doit avancer, vous êtes mes amis tués par les armes de fanatiques.

Ceux qui sont tombés sous les balles depuis ces décennies et surtout ce jour à Paris.

La République est en deuil et même plus, l’unité n’a jamais autant sonné le glas pour des individus hyper organisés.

Les portes se sont ouvertes depuis pas mal de temps autant que les saisons se suivent et le jour suit la nuit incontournable.

Qui n’a pas la force de vouloir prendre la place de Charlie par des moments similaires.

Toutes les Républiques, démocraties, semblant d’humanisme ces mots sont faibles, ils sont tombés un stylo à la main pour la liberté d’expression.

Puis dire qu’il y a 48 heures nous recevions ici sur ce support ou nous les recevions avec un privilège non dissimulé.

Ma pensée sourd ce jour depuis la fin de matinée, mon cœur n’arrive pas à se libérer de la force, la dignité des larmes que j’ai eu bien des difficultés à étouffer.

Ceux qui sont tombés, ne laisseront pas de pages blanches, ils ont écrits une partie des pages de l’histoire de toutes sociétés confondues.

Assumer et assurer l’unité de toutes les forces internes que chacun peut ressentir comme une force plus forte que la rage difficile à cacher.

De coutumes les articles du Panda sont bien plus long, il délaye un peu plus, ses explications, mais là, la solidarité n’a pas de couleur ni de nationalité.

Ceux qui ont quittés diverses rives interdites savent ce que je veux dire et si mon cœur saigne, de la même manière que mon regard embrumé me dit : Tu dois poursuivre pour que la fausse façade de tueurs finisse par tomber pour que ces séries de meurtres gratuits cessent.

Toutes les villes de France font blocs comme d’un seul élan pour oser dire :

Quoi que vous puissiez faire vous ne ferez jamais peur ni à l’unanimité de la liberté de le presse qui est en même temps un crime contre l’ensemble de nos valeurs.

Des faits similaires se sont déjà produits et l’Occident est presque à genoux ?

Non, la suprématie de la liberté de pensée personne ne pourra y mettre un terme même passager.

Il est évident que retracer les faits des horribles crimes nous ne pouvons les passer sous silence.

Mais modestement Charlie, merci pour tout, merci pour ceux qui auront le courage de relever le drapeau maculé pas des tortionnaires et rien ne doit être laissé de côté pour que justice soit faite.

Nous nous inclinons malgré le déroulement de faits journalistiques avec humilité tendresse à toutes leurs familles proches et tous les amis qui font partie de la famille de la communication.

Il ne fut surtout en aucun cas oublier leurs proches et les mots sont faibles pour exprimer le véritable ressenti.

Tels ces crimes à ma pensée immédiate par de vrais professionnels.
Il en va de même pour ce policier achevé sans l’ombre d’une hésitation, alors que le policier à terre lève la main comme pour dire pour moi c’est fini.

Les témoignages ne manqueront mais il semble qu’il soit plus utile de ne jamais nous empêcher de dire ce que nous voulons comme nos droits nous y autorisent, vous êtes déjà morts pour nous et vous halluciner que de penser faire trébucher les valeurs humaines.

Aucun hymne ni force ne trouvera d’écho à la force de ce que chacun d’eux peut représenter.

L’essentiel à ne pas perdre de vue, c’est que cela serait une forme de victoire si ces assassins réussissaient à faire l’amalgame aux nouveaux dees habitants de la France de toutes confessions.

Mais il ne faut pas non plus perdre le sens que ces quelques plus de 1000 ressortissants de la France ayant trouvés formation en Syrie et dans les pays en guerre reviennent pour tenter de semer une terreur, qui pour les hommes véritables ne seront que des fanatiques supers entrainés.

L’unité nationale a trouvé l’écho sur le plan internationale cela démontre que nous devons êtres capables réfléchir et de pas tenter une seconde un rejet collectif cela serait une erreur monstre.

Merci pour tout et surtout l’émotion ne se mesure au singulier en aucun instant, alors assassins de tous bords de ce style quel que soit l’âge des personnes face à vous nous préférons tomber face à vous plutôt qu’en vous vous tournant le dos juste l’espace de quelques secondes.


Le Panda