Ecoutez l'article:



Monsieur Le Président ne touchez pas aux Libertés

Auteur:
Son site
Par le 29 novembre 2020

Delacroix, Ferdinand Victor Eugene (1798-1863) – Louvre-Lens, France

Le peuple de France vous a répondu, pas uniquement à Paris, mais sur l’ensemble de notre Pays.

Attention dangers ce ne sont que des avertissements presque peu coûteux, pour l’ensemble de la nation France. Ils ne peuvent que laisser un goût plus qu’amer dans le cadre de « La pandémie » que toutes nations subissent.

La France donne le reflet bien pâle de ce que vous avez voulu par tous prix tenter d’imposer, c’est un échec total.

Lorsque le Rouge coule sous une fausse puissance délétère les gens de divers horizons tous corps d’état réunis bravant les forces qui ont taché la réalité de notre Constitution.

Que le choix soit difficile à présent, et même dans le cadre des sanctions prises à l’encontre les quatre représentants de l’Ordre, le temps va s’écouler et ne vous sera nullement favorable.

Le pire de tout subsiste à présent car que le fameux « article 24 » ou la totalité de la Loi soit retirée rien ne vous servira le choix sera plus que difficile, vous ne pourrez bruler le tableau de Delacroix.

Les violences ne sont qu’un petit écho, comme si le lever le « Feu » était une porte ouverte pour une remise en ordre de chacun à sa place, avec le respect que chacun se doit d’avoir vis de l’autre.

Inutile de chercher un masque pour les événements qui se sont passés « Place de La Bastille » les responsabilités incombent le sommet de l’Etat et départ d’avoir allumé la mèche, il n’est point nécessaire de chercher les coupables.

Le fait de ne pas trouver de portes de sorties d’où que vous vous tourniez vous impose une refonte de ce que vous souhaitiez faire, imaginer que d’ici la décision prise, il n’y aura pas de nouvelles manifestations serait une très grave erreur.

Des affrontements et des incendies dans le cortège à Paris. Des affrontements entre des groupes de manifestants et les forces de l’ordre se poursuivaient en fin de journée sur la place de la Bastille à Paris, où plusieurs départs de feu ont eu lieu.

Ce sont les conséquences de « Loubards » les manifestations dans l’ensemble de la France se déroulaient normalement. Des visions s’imposent « La violence n’entraine que les débordements que nous ne pouvons que déplorer ».

Autour d’un kiosque à journaux, l’entrée d’un bâtiment de la banque de France et une brasserie adjacente ont été incendiés, nécessitant l’intervention des pompiers. Comme le constat le démontre cela n’a pas empêché « Le courage du travail, et le Kiosque de lever le rideau presque consumé au public »

Des groupes de manifestants très mobiles et tout en noir jettent des projectiles en tous genres sur les forces de l’ordre qui répliquent par des tirs de gaz lacrymogène. La raison déborde dans tous le sens et la raison sont perdants dans tous les titres.

Plusieurs manifestants blessés, dont une femme à la tête, ont été pris en charge par d’autres manifestants ou les équipes de street medics.

Aux environs de la statue de la place, des manifestants descellent les pavés pour les lancer sur les forces de l’ordre, qui multiplient les charges.

Personne ne peut brimer le droit de nos « Libertés »  https://www.youtube.com/watch?v=SDypQ6X8y50&feature=emb_logo

De nouveaux rassemblements ont eu lieu samedi dans de nombreuses villes françaises contre la loi “sécurité globale” dans un contexte exacerbé par une série d’affaires de violences policières. 46 000 personnes auraient défilé dans les rues de Paris, selon le ministère de l’Intérieur.

Des mobilisations massives. Plusieurs dizaines de milliers de manifestants ont défilé, samedi 28 novembre, dans plus de 70 villes de France contre le texte de loi “sécurité globale” jugé attentatoire à “la liberté d’expression” mais aussi contre les violences policières et le racisme.

Vous vouliez démontrer que force doit rester à la loi pour ce faire vous aviez mieux à faire.

Ils étaient près de 46 000 personnes, selon le ministère de l’Intérieur, soit beaucoup plus que la semaine passée où 7 000 manifestants avaient été dénombrés. Contrastant avec un défilé globalement calme dans l’après-midi, des affrontements ont opposé manifestants et forces de l’ordre, qui ont utilisé en fin de journée les canons à eau, au point d’arrivée du cortège, place de la Bastille. Neuf personnes avaient été interpellées.

“Tout le monde peut filmer la police”

Des milliers de personnes ont défilé à Lyon, où des manifestants et un policier ont été blessés par des jets de projectiles lors de débordements.

À Strasbourg, 1 500 manifestants selon la préfecture et près de 3 000 selon les médias locaux et l’AFP ont défilé pour protester contre le texte de loi.

Plusieurs milliers de personnes se sont également rassemblées à Marseille, Rennes, à Lille ou encore à Montpellier aux cris de “tout le monde peut filmer la police“.

Les chiffres comme de coutumes varient qu’ils viennent du sommet de la pyramide ou des pacifistes qui défilaient.

Qui n’a pas pris les bonnes dispositions ? Autant que l’union des forces de police de terrain et du peuple ne sera pas effective le pouvoir suprême est muselé !

Les jours, les semaines à venir, vous feront peut-être comprendre que l’Irlande est un excellent lieu de détentes.

(Sources France24)

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.

  Retour à l'accueil du Forum  



* Commentez sur les Voix du Panda. Identifiez-vous : Créér votre compte.
* Les commentaires ne seront ni votés, ni repliés.
* Commentaire du Rédacteur : Vert
* Commentaire de tout autre Intervenant : Bleu
* Les articles de l'auteur pourront êtres modifiés et réédités.
* Vous constatez un bug, avoir plus d'informations : Contactez nous.
* Pour participer au Média-Citoyen. Il est impératif d'Etre enregistré(e).
* Notre serveur vous renverra votre code sur votre e-mail validé.
* Vous pouvez lire, enregistrer, utiliser tous les articles du forum.
* Merci de nous en faire la demande.