Actualités du Forum

Alain Rey, une encyclopédie à la Diderot, une montagne de Culture.

Le linguiste et lexicographe Alain Rey, figure emblématique de la rédaction des dictionnaires ” Le Robert “, est à Pont-du-Château, la ville qui l’a vu naître, ce 24 novembre 2007, pour inaugurer la bibliothèque communautaire, qui désormais portera son nom, et pour donner une conférence intitulée ” La vitalité de la langue française “. Le Panda et son équipe étaient présent.

Alain Rey – Biographie

Alain Rey naît le 30 août 1928 à Pont-du-Château. Son grand-père maternel y dirige alors la fameuse brasserie ” La châtelaine “, aujourd’hui disparue.

La carrière de son père, polytechnicien, bibliophile et musicien, puis la guerre, conduisant la famille à de nombreux déménagements. La scolarité d’Alain Rey est ainsi chaotique. Il fréquente plus d’une dizaine d’établissements avant d’intégrer Blaise Pascal, à Clermont-Ferrand, où il acquiert le goût de la philosophie et de la littérature. C’est à Paris qu’il poursuit ses études, en Sciences politiques et en Lettres. Il étudiera aussi l’Histoire de l’art médiéval et la Littérature américaine.

En 1951, il part en Tunisie effectuer son service militaire. Puis il se rend en Algérie. Là, en 1952, encore indécis sur son avenir, il répond à une petite annonce de Paul Robert parue dans Le Monde. Cet avocat recherche des linguistes pour collaborer au Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, dont le premier fascicule vient de paraître. Alain Rey, qui voit là « une façon de s’écarter de problèmes trop pénible », est engagé. La rédaction s’installe à Casablanca, puis à Paris. Dans l’équipe figure Josette Debove, qu’Alain Rey épouse en 1954.

Alain Rey entre au Conseil d’administration et est nommé secrétaire général de la rédaction. En 1964 est publié le Grand Robert de la langue française en 6 volumes, suivi du Petit Robert en 1967. Dès lors les publications et rééditions, se succèdent, dirigées et rédigées par Alain Rey : le Micro Robert, le Petit Robert des noms propres (1974), le Dictionnaire des expressions et locutions (1979), etc.

En 1992 paraît le Dictionnaire historique de la langue française. Ce Dictionnaire d’histoire des mots crée l’événement : incluse l’étymologie lointaine (jusqu’à l’indo-européen) et les avatars de tous les vocables importants depuis les premiers textes jusqu’à nos jours. En 2005, nouvelle révolution (ou « Rey-volution ») avec la sortie de Dictionnaire culturel en langue française qui explore, pour la première fois dans l’histoire mondiale des dictionnaires, la véritable dimension des mots : la langue et la culture.

Parallèlement, à partir de 1970, Alain Rey a publié en son propre nom plusieurs ouvrages, sur la lexicologie et la terminologie notamment. Par ailleurs, et c’est ce qui contribue largement à le rendre populaire, Alain Rey fait partager sa passion dans les médias (de service public). A partir de 1993, et jusqu’en 2006 où il est « débarqué », il clôt la matinale de France Inter avec une chronique intitulée « Le mot de la fin ». Il y décortique un mot pêché dans l’actualité. Avec amour toujours, avec humour aussi. En 2004-2005, il présente sur France2 « Démo des mots », une émission de quelques minutes au cours de laquelle il explique l’origine d’un mot et son évolution dans la langue française. Le public se familiarise avec son image : longs cheveux blanc, moustache, lunettes noire et cravates bariolées…

L’homme, son érudition, sa finesse d’esprit teinté d’iconoclasme, sa bonhomie, semblent susciter le consensus. Pourtant fin 2006, il est attaqué par des associations antiracistes qui accusent l’édition 2007 du Robert, au travers des définitions de « coloniser » et « colonisation », de participer à une tentative de réhabilitation et de glorification du colonialisme. Le débat suscité par la mention dans la loi française du « rôle positif » de la colonisation est alors récent. Alain Rey se fâche, dénonce « un contresens gigantesque sur les mots ». Finalement, il résout la question dans l’édition 2008 du dictionnaire, en ajoutant aux définitions incriminées (pourtant les mêmes depuis 1967 !), une citation d’Aimé Césaire, qui dit que « colonisation égale chosification ». La polémique prend fin.

Bibliographie

1970 : Littré, l’humaniste et les mots, Gallimard (nouvelle édition 2007)
1970 : La Lexicologie : Lectures, Librairies Klincksieck
1973 : Théories du signe et du sens, t. I, Librairies Klincksieck
1976 : Théories du signe et du sens, t. II, Librairies Klincksieck
1977 : Le Lexique : Images et modèles, Armand Colin (nouvelle édition argumentée : De l’artisanat du dictionnaire à une science du lexique, 2007)
1978 : Les spectres de la bande, Ed. de Minuit
1978 : Antoine Furetière, imagier de la culture classique, in Dictionnaire de Furetière réédité par A. Rey, S.N.L. – Le Robert
1979 : Noms et notions : la terminologie, PUF, coll. Que sais-je ? (2ème éd. 1992)
1980 (Avec Daniel Couty) Le Théâtre, Bordas
1982 : Encyclopédies et dictionnaire, PUF, coll. Que sais-je ?
1989 : Révolution, histoire d’un mot, Gallimard, Bibliothèque des histoires
2006 : A mots découverts, ED Robert Laffont
2006 : Furetière : un précurseur des Lumières, Fayard (Prix de la biographie de l’Académie Française)
2007 : (avec F. Duval et G. Siouffi) 1000 ans de langue française : histoire d’une passion, ED. Perrin
2007 : L’amour du français : contre les puristes et autres censeurs de la langue, Ed. Denoël
2007 : Les miroirs du monde, Ed. Fayard

Dictionnaires

1964 : Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française par Paul Robert, 6 vol, S.N.L. – Le Robert (corédacteur)
1967 : Le Petit Robert, S.N.L. – Le Robert (corédacteur en chef, avec Josette Rey-Debove) 2ème éd. 1978)
1970 : Le Micro Robert, S.N.L. – Le Robert (rédacteur en chef)
1970 : Supplément au Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française, S.N.L. – Le Robert (corédacteur, avec Josette Rey-Debove)
1974 : Dictionnaire Universel des Noms Propres (4 vol.), S.N.L. – Le Robert, (corédacteur en chef avec Josette Rey-Debove) 2ème éd. 5 vol., 1986
1979 : Dictionnaire des expressions et locutions, par A. Rey et S. Chantreau, Le Robert
1980 : Dictionnaire du français non conventionnel, par J. Cellard et A. Rey, Masson puis Hachette (2ème éd. Hachette, 1991)
1984 : Dictionnaire des littératures de langue française, (avec J.-P. Beaumarchais et D. Couty) 3 vol. (1987 Id., 4 vol.), Bordas
1985 : Le Grand Robert de la langue française, Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française par Paul Robert, deuxième édition entièrement revue et corrigée par Alain Rey. 9 vol., S.N.L. – Le Robert
1990 : Le Micro Robert 2, rédaction dirigée par A. Rey, S.N.L. – Le Robert
1991 : Le Robert, Dictionnaire d’aujourd’hui (Micro-Robert 1 et 2), rédaction dirigée par A. Rey
1992 : Le Dictionnaire historique de la langue française, S.N.L. – Le Robert
2001 : Le Grand Robert de la langue française, Dictionnaire alphabétique et analogique de la langue française par Paul Robert, deuxième édition entièrement revue et corrigée par Alain Rey. 6 vol., S.N.L. – Le Robert
2005 : Le Dictionnaire culturel en langue française, S.N.L. – Le Robert

« Bibliothèque communautaire Alain Rey » de Pont-du-Château :

Discours prononcé par M. René Vinzio
Maire de Pont-du-Château et Vice-président de Clermont-communauté :

« C’est pour moi, pour la municipalité et pour la population castelpontine, une grande joie et un grand honneur de vous accueillir aujourd’hui.

Désormais, cette bibliothèque, qui est l’une des forces motrices de la vie culturelle à Pont-du-Château, sera associée au nom d’Alain Rey, éminent promoteur de la langue française, et, à ce titre, force motrice de la vie culturelle française.

C’est au cours de l’année 1985 que le conseil municipal castelpontin décida de créer une bibliothèque. Il fit l’acquisition de ce bâtiment, y entreprit travaux et aménagements, et l’établissement ouvrit ses portes au mois de juillet 1986.

D’abord « municipal » donc, cet établissement est devenu « communautaire » le 1er janvier 2005, la lecture publique étant l’une des compétences de notre communauté d’agglomération. Et l’on peut parler de transfert réussi ! La politique de lecteur publique engagée par Clermont Communauté a en effet permis de doubler le nombre de « lecteurs » castelpontins. Les locaux sont (encore) modestes, mais la mission est capitale. Elle est selon moi résumé dans un poème de Victor Hugo, écrit en 1871 et intitulé « A qui la faute ? », dont je vous livre un extrait, mais que vous invite à lire intégralement :

« Tu viens d’incendier la bibliothèque ? »
« Mais c’est un crime inouï ! »
« As-tu donc oublié que ton libérateur, c’est le livre ? »
Et le malheureux de répondre : « Je ne sais pas lire ».

Liberté et indépendance intellectuelle demeurent aujourd’hui les enjeux ultimes d’un service public en matière de culture, ce dans une perspective de progrès social. Je sais que c’est en ce sens qu’est menée la politique communautaire.

Lorsqu’il s’est agi de donner un nom à cette bibliothèque, afin de renforcer son identité, c’est tout naturellement que nous avons pensé à Alain Rey. C’était une évidence : Alain Rey est en effet né dans les rues basses de Pont-du-Château, en 1928.
Son grand-père maternel y dirigeait la fameuse brasserie « la Châtelaine », aujourd’hui disparue. Nous savons que si cet « enfant du pays » dut quitter la ville pour mener des études puis la brillante carrière qu’on lui connaît, il garde néanmoins pour elle une affection particulière.

Dès le mois d’octobre 2006, nous lui proposions donc de donner son nom à la bibliothèque de Pont-du-Château. Sans tarder, il nous faisait part de son « acceptation ». Le Conseil municipal de Pont-du-Château, puis le Bureau communautaire des Maires, à leur tour consultés, réservèrent le même accueil enthousiaste à notre proposition.

Je Souhaite dire à M. Alain Rey, qui, lorsqu’il nous fit part de sa réponse, nous exprima sa « reconnaissance », que c’est nous qui lui sommes reconnaissants.
M. Rey, je vous exprime solennellement et très sincèrement toute notre gratitude.
Je fais voeu également : celui que vous soyez présent lorsque, grâce au volontarisme de la communauté d’agglomération, seront inaugurés les nouveaux locaux de ” votre ” bibliothèque “.

Cliquez ici pour voir le Diaporama de la Conférence.

Compte tenu des échanges qui se sont déroulés en cette journée, Alain Rey envisage de rejoindre en fonction de son emploi du temps les rédacteurs du Panda. Nous ne pouvons que féliciter la municipalité de Pont-du-Château d’une tel initiative.
Sous peu vous aurez connaissance du dernier ouvrage d’Alain Rey.

Anecdote

Contrairement à ce que la majorité des gens peuvent penser, la fameuse dictée de Bernard Pivot n’est pas de son cru. L’amitié qui lie les deux ” personnages ” ne coupe rien au talent de celui qui du haut de son pivot fait aimer la littérature sous ses différentes cultures.

Le Panda

Patrick Juan

Laisser un commentaire