Voyages du Panda

“Voyages du Panda”


Qui n’a pas entendu parler des Pandas, espèces protegées par le WWF ?

Au coin d’une bambouseraie, le jour d’un de ses déplacements pour les fêtes de la Lumière qui ont lieu a Lyon le 8 décembre, j’ai rencontré un homme avec ses enfants, nous faisions partis d’un groupe, ce qui m’interpella, c’est que cet homme d’un abord plutôt distant, mais très proche des autres, expliquait tout en parcourant les dédalles du traboule du Vieux-Lyon, les raisons qui l’avait poussé à écrire un ouvrage sur la ville de Lyon (Lugdunum, capitale des Gaules).

En ma qualité de webmaster, curieux de la découverte de la nature, je suivais cet homme, accompagné de ses enfants et d’un certain nombre de personnes où ces phrases n’étaient nullement interrompues, quant a mes oreilles, elle semblaient interessantes.

Dans la ville où je suis né, lui racontais avoir vécu une guerre, et deux révolutions. nous nous regardions parfois avec des regards furtifs, interrogatifs.

Nous apprenions plus tard dans la soirée, qu’il avait publié un ouvrage se nommant “L’Ignorant“.

Il présentait avant tout sa conception de l’Homme au travers du monde.

Nous le trouvions éducatif (du moins en ce qui me concerne, moi Gone des lieux) en quelques minutes, je ne constatais pas le temps qui passait.

Nous avions droit à l’histoire des lucioles posées comme ces petites bougies disposées aux frontons des fenêtres, à la construction de la Basilique de Fourvière, au tracé de la Place Bellecour, là où pône la Statue de Louis XIV, et où les deux facades situées à l’Est et au Nord de la dite Place, le côté architectural opté par Napoléon Bonaparte Ier.

Sans figuratif, il nous compta la boutade des trois fleuves circulant à Lyon, il expliqua et je retint cette phrase : il y a trois fleuves qui coulent dans cette antique cité :

Le Rhône, la Saône, et le Beaujolais.

De là nous arrivions Place des Terraux, ou il nous expliqua le sens de la Statue réalisée par Bartholdi.

Les raisons de l’enrayement de la Peste à Lyon, qui vaut la célébration de la date du 8 décembre, qui de nos jours fait le tour du monde.

J’étais aussi curieux qu’intrigué, comme tout Gone, je fût ébloui par les lumières des facades. Nous partîmes a pieds, pour aller découvrir l’ex rue Mercière devenue aujourd’hui la rue des Bouchons Lyonnais, les plus réputés de France : “C’est ainsi que d’ailleurs nâquit la Mère Brazier puis Bocuse, et tant d’autres”.

Il expliqua que l’important à son sens, ce n’est pas ce que nous sommes en l’instant précis mais les traces que nous laissons pour conserver une valeur réelle pour l’ensemble de la culture, et du Patrimoine de la France.

A plusieurs reprises, je fus surpris de l’entendre appelé non par son nom, mais sous le pseudonyme Le Panda. Lorsqu’il raconta la raison de ce pseudo, nous étions presque dans l’attente d’en savoir plus, pour cela il nous renvoya a ses ouvrages publiés tel “Le Roseau et le Ravi“.

La simplicité qui se dégageait à present me rapprocha de cet homme aux multiples facettes, de là, naquit ce qui aujourd’hui fait le fruit de notre collaboration.

Je constatais, que ce n’est pas l’âge que l’on a en l’instant, mais dans la phrase de sa devise qui n’est ni plus ni moins qu’une réplique de celle de Bartholdi, à ne pas en douter que le Rêve de son Existence est Accompli. Il faut que les rêves de chacun deviennent Réalités, pour que les Voix du Panda ne se taisent jamais.

Nota Bene : Ce qui nous frappa, plus ou moins, c’est que cet homme ayant parcouru les 5 continents, ne marcha qu’à l’âge de 15 ans grâce aux diverses interventions chirurgicales subies au Centre des Massues à Lyon par le docteur Pierre Stagnara.

Pas un instant dans l’Expression de ses phrases, il n’oubliait de citer le parcours de son Père, de sa Mère et du fruit de sa vie, ses Enfants.

Vous souhaitez en savoir plus, envoyez lui un courriel : patrick.juan@panda-france.net

Vouloir comprendre nos relations actuelles, relève presque de l’impossible, Le Panda demeure un mystère, j’ai trouvé certaines explications en lisant son ouvrage Le Roseau et le Ravi écrit par ses soins avec la participation de ses maîtres et publié par Hachette (en 1994, 1979 – Année Internationale des Droits de l’Enfant les 10 principes. Déclaration adoptee par l’Assemblée Générale des États-Unis le 20 septembre 1959 et recopiés pour le Courrier de l’Unesco par Sophie Brabyne à l’âge de 7 ans, son ouvrage comporte un original intégral. ). Ou figure les droits de L’Enfant écrit par Sophie Brabyne de sa propre main. Sans le concours de ses Maîtres, le Panda n’existerait pas.

Patrick Juan dit Le Panda avec le concours du Gone