Nous vivons ou survivons avec le coronavirus ? A présent les enfants cessez de nous mentir !

(1ere partie)

Après la Grande-Bretagne, l’alerte est donnée à Paris où de jeunes enfants ont été hospitalisés en réanimation dans un état grave. Ils présentent des symptômes inflammatoires, proches de la maladie de Kawasaki, qui inquiètent le milieu médical à l’approche du déconfinement. L’alerte est d’abord venue du Royaume-Uni. Le National Health Service (NHS) a fait état d’une douzaine d’enfants hospitalisés dans un état grave. Pour la plupart positifs au Covid-19, ces jeunes patients présentent une forte fièvre et des inflammations des artères. Lien

Les raisons qui font réagir à chaud les parlementaires : Il semble indéniable que n’est pas Clémenceau ou Charles de Gaulle le premier venu. Cette phrase a été répétée par de multiples intervenants. Il paraît qu’utile qu’Emmanuelle Macron prenne conscience, écoute ses réelles responsabilités. En cet après-midi les températures ont montés de divers degrés en fonction des intervenants.

Y compris dans le camp du président le visage est marqué. Le déconfinement un cruel paradoxe alors que face à la demande de confiance semble pas du tout ancré dans les propos des intervenants. Il est à retenir que la vie, la santé de la population des enfants reste indéniablement plus importe que de sauver en premier certaines multinationales. 17 députés se sont succédé.

Sans le corps médical que la France possède prit au saut du lit, le flou était total. Le champ de l’hexagone serait « Le Titanic » qui couvrirait non les mers, mais les sols de millions de morts à qui l’on ne peut pas même dire « au revoir et pour les proches adieu » La perdition étant en l’instant le sabrage pour renvoyer comme des paravents par le pouvoir en place, sur les maires tels des butoirs des erreurs depuis trois années. Ce dont ils sont totalement à la même dimension que le citoyen lambda. Ayant suivi, vécu une guerre et deux révolutions sous l’Etat de France, je n’avais jamais suivi un débat aussi prenant. Les stratèges financiers dans l’ombre comptés les dividendes.

Sortir d’un incendie, n’est pas s’en sortir sans séquelles. Les carences sont pleinement béantes et masse de doutes planent et la confiance se meurt. La confiance telle les mensonges s’est envolée comme les masques. Au départ de Nicolas Sarkozy il y avait « Un milliard deux cent mille masques ». Monsieur Hollande vous en avez quoi ? Oui vous vous en êtes débarrassé à la demande de La Cour des Comptes. Pour un besoin particulièrement politique, peut-être une moto pour sortir le soir de L’Elysée à des fins personnelles.

 

La Pandémie du virus 2019- coronavirus plus connu sous le nom de : Covid-19 issu de Chine fait circuler sur les réseaux sociaux de très nombreuses rumeurs, et même des inventions grossières. Il était encore quasiment inconnu. Détrompez-vous totalement, je suis-je pars, je reviens.

Désormais le monde entier connaît mon nom: 2019-Coronavirus. Ce coronavirus est à l’origine d’une épidémie de pneumonie qui a démarré en Chine à la mi-décembre, non bien des siècles avant. Alors que de multiples zones d’ombre subsistent (source animale de l’infection, évolution du virus, degré de contagiosité), de fausses informations ont envahi les réseaux sociaux ces derniers mois.

Allant de vidéo fallacieuse d’une personne mangeant une chauve-souris, des bilans exagérés, ou sous-estimés, de prétendus remèdes miracles. Autant de «fake news» qui ne servent qu’à alimenter les craintes. Les informations qui courent dans les rédactions sont folles.

Les virus coronavirus sont imprenables à plus de deux, même dans le cadre de réceptions. Sauf pour ceux qui atteints en sont morts et qui ne pourront jamais plus en parler. Ce n’est nullement une question d’âges.

Ils s’amusent comme des fous, comme dans la grande bouffe, pour fomenter le fait de pouvoir donner le sentiment de se sentir seuls, enfin ce sont les bruits qui circulent.

Ils se connaissent depuis bien des lustres, avant tous conflits sur la terre et ailleurs, mais jamais quiconque n’a pu nous prendre en flagrants délits afin de nous achever en créant un vaccin, cela n’existera jamais. La ferme d’alimentation n’a jamais eu aucun problèmes financiers, puis tout d’un coup pour raisons « X » ou « Y » rien ne serait plus aussi mystérieux.

Que la Cour comprenne que cela a un prix alors nous ne prenons à priori pas de gants, que les plus anciens laissent quelques traces sur des plus jeunes, pour bien marquer que nous sommes imprenables, nous nous chargerons des soldes.

Les raisons sont bien compliquées que la majorité peut le laisser supposer et là nous continuons, à nous demander si nous n’allons pas prendre quelques temps de vacances, afin de ne pas prendre les risques de nous faire piéger.

En ces moments de jubilations, nous faisons payer cash, les chiffres qui sont communiqués aux oreilles qui trainent et nous constituons un pactole de mieux nantis.

Les clichés que vous pouvez voir, vous disent que les atteints ne vont pas bien, et nous envisageons de monter une grosse affaire.

A l’image de courir après Dreyfus et c’est Mesrine que vous avez abattus, erreurs de stratégies ou risques de fausses routes, tant les chemins sont divers.

A présent nous manquons non pas d’oxygène mais de fonds pour les empêcher de construire à produire. Nous sommes souvent appelés et l’on tente de nous offrir des pots de vins. Dans ce sens la corruption chez nous n’existe pas. Quoi qu’il ne faut pas croire tout ce que les gouvernants vous disent. Quant aux médias, nous les adorons puisque nous sommes bien dans leurs petits papiers.

Avez-vous compris depuis combien de temps nous sommes sur les terrains, nous formons des milliards qui mettent les plus grands organismes presque plus qu’à genoux, même ceux qui volent.

La raison est plus que simple mais excessivement complexes, nous sommes pour ceux qui nous cherchent des inconnus, les organismes financiers ne peuvent résister à nos appels. Dans le cas contraire ils sombrent dans le vide, sans savoir d’où nous venons mais surtout où ils veulent aller.

Le côté du patriotisme un hélant qui justement ne trouve aucun écho, sauf les réels coupables informateurs qui pour l’instant se tassent, pour pouvoir dirent ou écrivent : « Qu’à la tassée, l’on s’entasse et que bien tassée soit la tasse ».

Pour le moment les cloches de toutes confessions plient les échines, et dans notre coin en ces siècles passés nous, vous connaissez parfaitement les auteurs. Il est évident que certains s’en sont sortis en disant : « Nous sommes coupables, mais vous n’arriverez jamais à prouver que nous sommes responsables »

La puissance est tellement phénoménale, qu’ils restent les brides de savoir que dans le monde de nos jours, nous devons nous multiplier ou mourir. Nous avons acceptés de porter tous les torts, tous les propos que l’on porte à notre sujet sont profondément entrés dans les produits, y compris sur vos murs, là, ou vous les attendiez le moins.

Certains penseront que ce sont des plaisanteries de bon, ou mauvais goûts, mais il faut bien se nourrir, au fait de penser nous sommes comme diverses « Sectes ». Il faut qu’au moment de votre mort, ou de l’espoir de nous vaincre, vous connaissiez nos valeurs.

Dans le cas contraire, cela serait injustes de glisser des informations dans les « Paradis fiscaux » sous des appellations où nous demeureront toujours ces fameux inconnus ou les rotatives crachent de leurs encres à diverses couleurs, sans arriver à nous donner un nom pour leur servir de cibles.

Plus qu’une évidence, bravo, mais à qui ? Nous ne venons pas juste d’arriver, mais les catastrophes que vous vivez nous en profitons. Ne cherchez pas les coupables vous les avez eu devant vous et les successions se perpétuent.

A ces fins il y a des « Régions que nous avons en apparence laissé souffler. Il semble que le soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest, enfin c’est ce que l’histoire vous rapporte, mais nous restons des inconnus, jamais vous n’avez pu nous cerner pour mener un combat à armes égales.

Le virus se répand en France

Les quatre points cardinaux de l’hexagone en sont remplis. Ces dernières semaines, diverses publications relayées sur multiples réseaux sociaux ont fait état de nouveaux malades dans des villes françaises. Informations erronées, systématiquement démenties par les autorités sanitaires ou les structures hospitalières. C’est le cas d’un centre hospitalier, celui d’Argenteuil qui, dans un tweet publié le 27 janvier, a rappelé «qu’aucun patient suspecté d’être porteur du coronavirus n’a été pris en charge par les services de l’hôpital».

Comme le souligne l’AFP, il s’agit de captures d’écran modifiées. L’agence de presse rappelle que les captures d’écran sont «très facilement manipulables» et qu’elles ne constituent «jamais une preuve suffisante pour établir la véracité d’une information».

 

Le virus a été créé en laboratoire et libéré volontairement. C’est la théorie du complot par excellence. Plusieurs publications circulant sur les réseaux sociaux affirment que le nouveau coronavirus aurait été créé par les États-Unis – est notamment citée l’agence fédérale américaine de santé publique – dans le but de profiter de la vente d’un hypothétique vaccin. À l’appui, la photo d’un document supposé être le brevet du virus. Mais, comme l’indiquent Les Décodeurs du Monde, «ce brevet concerne en fait le coronavirus responsable du SRAS dès 2002», et non le coronavirus à l’origine de l’épidémie qui sévit actuellement. D’ailleurs, il n’existe aucun vaccin disponible à court terme pour ce virus qui était jusque-là inconnu.

Coronavirus: des vaccins en cours d’élaboration Des colis en provenance de Chine peuvent être contaminés. De nombreux internautes s’inquiètent du risque de contamination par le nouveau coronavirus en ouvrant un colis en provenance de Chine. Une rumeur à laquelle le ministère de la Santé a rapidement mis fin. «Le risque d’être infecté par le nCoV en touchant un objet importé de Chine est considéré comme extrêmement faible», lit-on dans un communiqué publié. Aucune transmission via des objets n’a d’ailleurs été rapportée à ce jour. En utilisant le lien ci-dessus, vous aurez masse d’informations fortes utiles.

A suivre (Qui sont les véritables coupables et responsables, que faut-il faire ?)

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

À l’école le 11 mai : le président de la FCPE dénonce un « Chantage insupportable »

« Sans test la France reviendra au Moyen-Âge, les lits de réanimation sont sursaturés » La seconde vague arrive ?

Qui pourra faire tenir un enfant à un mètre ou plus de ses copains qu’il n’a pas vu depuis plus d’un mois pour certains ? Avant le 11 mai 2020, le président Macron doit s’occuper de sa Nation et des enfants des français !

Comment procéder pour expliquer, à des enfants de : trois, quatre, cinq, six ans et parfois même plus âgés, qu’il faille garder un masque sur le visage ? Leur expliquer qu’ils doivent se laver les mains avec du savon, une solution hydro alcoolique etc. ?

Sans leur expliquer le pourquoi du comment, en termes plus clairs que cela leur permettra de vivre sainement. Sommes-nous dupes à ce point que des enfants de ces âges sachent faire la différence entre la vie et mort ?

Durant plus d’un mois, avec leurs parents, ils ne pouvaient utiliser une télécommande sans entendre parler de malades, de réanimations, de Covid-19, de grands-parents qu’ils ne voient pratiquement plus ; cela ressemble indéniablement à des millions de « Missions Impossibles ».

 

Ces enfants, ces jeunes, leurs parents et tous leurs proches portent des souffrances qui semblent loin d’êtres éteintes. Voici ce que fut le calendrier scolaire 2019-2020 officiels publiés par le ministère de l’éducation, afin de prévoir en toute sérénité son retour de vacances, et les prochaines vacances à venir.

Date de la rentrée 2019Vacances de la ToussaintVacances de NoëlVacances de FévrierVacances de Pâques En métropole, la rentrée débutera le lundi 31 août 2020 pour les enseignants et le mardi 1er septembre 2020 pour les élèves.

Le constat s’impose cette année, la rentrée des classes aura lieu le mardi 1er septembre 2020.

Le planning tel qu’établi cela serait logique de faire courir de tels risques, dont nous ignorons encore les finalités, pour une durée d’un mois ou deux ?

12 millions d’élèves sont concernés et avec eux leurs proches, familles, et avec eux de toute une vie domestique, économique et touristique.

La phase de la santé doit prendre le pas, sur toutes formes économiques et touristiques pourquoi ?

Les motifs sont doubles, nous ne possédons aucune protection, et il faudra en second plus de trente-six mois pour avoir une couverture qui aura fait ses preuves pour l’ensemble de la population.

Tous les acteurs, y compris les professionnels de la montagne très attentifs au dossier sont été reçus rue de Grenelle au Ministère de l’Education pour caller ces dates.

Des dates différentes sont prévues pour les académies de Corse, de la Guadeloupe, de la Guyane, de la Martinique et de La Réunion, ainsi que pour Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon.

Il est possible que certaines académies décident de modifier les dates des vacances scolaires pour des motifs liés à la situation géographique particulière d’un établissement scolaire, à la nature des formations qu’il dispense pour «des circonstances susceptibles de mettre en difficulté, dans un établissement, dans un département ou dans l’académie, le fonctionnement du service public d’enseignement», souligne le ministère.

Ce calendrier vous permet de consulter la date de la rentrée 2019 officielle et ensuite toutes les dates des vacances à venir pour planifier vos futures vacances ! Foutaises à multiples facettes ?

Le responsable de la principale fédération de parents d’élèves ne mâche pas ses mots contre l’annonce d’une réouverture « progressive » des écoles, collèges et lycées à compter du 11 mai.

Rodrigo Arenas n’a pas apprécié l’annonce faite par Emmanuel Macron. Sur la forme, d’abord:

« Comme d’habitude, on apprend tout dans les médias, sans avoir été associé à la réflexion, fait valoir le président de la Fédération des conseils de parents d’élèves.

Les enjeux sont tout sauf pas tout éloignés de ce que certains voient aussi lointain qu’à des années lumières. Totalement faux, les sujets traités sont loin d’être anodins, et pourtant j’attends toujours d’avoir le moindre contact avec le ministère de l’Education. »

Sur le fond des dernières décisions prises par l’exécutif, le ton est également abrasif.

Rodrigo Arenas n’est pas du tout convaincu de l’argument social invoqué par le chef de l’Etat pour justifier un retour précoce à l’école.

« Tout ça, c’est du pipeau, de la pure com’. »

Il est évident, qu’il y a des enfants que le déconfinement désavantage. Regardons la réalité en face : la réduction des inégalités sociales, c’est le coeur de la mission de l’école, on ne va rattraper ce retard ou régler les multiples et divers problèmes en quelques semaines! Il est plus que choqué par l’instrumentalisation qui est faite de ces enfants et de leurs familles en difficulté. »

Le responsable de la FCPE doute que les établissements scolaires puissent de nouveau recevoir les enfants dans des conditions sanitaires satisfaisantes.

« Comment pourra-t-on, en si aussi peu de temps, pour mettre en place la progressivité de l’accueil, les classes à effectifs réduits, le respect des gestes barrières, l’approvisionnement en savon, en masques, en gel hydroalcoolique?

L’école, ce n’est pas juste « y a qu’à, faut qu’on. Tout cela me semble improbable, pour ne pas dire plus.»

« La priorité, grince encore le numéro un de la première fédération de parents d’élèves, ce ne sont pas les notes, mais la santé et le moral de nos enfants, dont certains ont été confrontés au deuil. »

« À entendre ce que j’entends, j’ai en tête l’image de l’armée napoléonienne à qui on a fixé un objectif, le 11 mai, puis à qui on dit d’avancer coûte que coûte, quelles que soient les pertes.

Avant le terme, il faudra demander aux parents de choisir entre la scolarisation et la santé de leurs gamins. C’est une forme de chantage insupportable. »

Il y a cent cinquante-deux mille SDF en France dont plus de mille enfants.

Porteur sain du coronavirus : est-on contagieux même sans symptôme ? Pas de fièvre, pas de toux. 80% des personnes contaminées au coronavirus présentent une forme bénigne de la maladie ou ne présentent pas du tout de symptômes, c’est une « forme asymptomatique de la maladie ».

Comment savoir si on est contagieux ? Combien de temps le risque de contagion dure-t-il ? Peut-on être porteur sain du coronavirus ?

Les laboratoires vont mettre au point un autre système de dépistage, vraisemblablement dans les semaines qui viennent, basé sur des tests sérologiques. Les épidémiologistes estiment qu’il faudrait que plus de la moitié de la population mondiale soit immunisée pour que la propagation du virus soit véritablement freinée. Le test PCR « Négatif ou positif » Même une fois traité, soigné : rien n’affirme que l’on soit immunisé ! Le fait d’avoir fait « Une embolie pulmonaire » même en étant sous AVK quotidien vous pouvez en refaire une seconde de cette maladie mortelle.

« Ils sont réalisables sur une simple prise de sang. Ils sont basés sur la détection des anticorps spécifiques ».

Ces tests permettraient de connaître le pourcentage de personnes infectées, région par région et de savoir si des personnes sont immunisées contre le Covid-19, ce qui permettrait un retour à l’emploi.

« Ces tests doivent impérativement avoir toute leur place dans les stratégies nationales, et mises en place pour envisager une sortie de crise » En fermant les frontières prouvant scientifiquement un équilibre réel ! Dans le cas contraire c’est pire que la « Bérézina » par anticipation.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

La réalité sur le coronavirus selon le Pr Luc Montagnier

Le célèbre biologiste virologue français, découvreur en 1983 du VIH, Prix Nobel 2008, a bien voulu répondre aux questions du Dr Jean-François Lemoine pour le site Pourquoi Docteur.

Ce qu’il énonce dans cet entretien est pour le moins surprenant et ne manquera pas de lui valoir des accusations de conspirationnisme.

Très peu de temps après la publication de ces propos, plusieurs scientifiques ont souhaité réfuter immédiatement la théorie du Professeur Montagnier.

Voici l’intégralité de l’entretien enregistré diffusé sur le site Pourquoi Docteur :

https://player.acast.com/frequence-medicale-et-pourquoi-docteur/episodes/journal-du-160420

Porter une position aussi importante de conséquences ne peut laisser indifférents. Toutefois si des questions en masse se posent je ne suis pas « Prix Nobel » Je ne rapporte que des faits vécues et suis très interrogatif sur la jonction entre les « Deux virus » sur les propos du Professeur Luc Montagnier !

L’essentiel de cette interview ne peut que tenter de vouloir comprendre les besoins financiers des divers laboratoires pour mettre en place une prévention réellement efficace.

Ayant parcouru l’ensemble pratiquement des cinq continents et donnant des conférences sur « La prévention » dans le cadre du V.I.H.

La première des choses est de comprendre ce qu’est le V.I.H Lien.

S.I.D.A. (syndrome d’immunodéficience acquise) je pense connaitre le sujet et avoir pu constater les ravages causés. Puis mieux comprendre le S.I.D.A Lien.

Voici le film sur lequel je me suis appuyé dans le cadre de mes voyages pour la mise en place d’une réelle « Prévention » sur le plan mondial.

Savoir aussi qui le Professeur Luc Montagnier Lien.

Mes diverses constatations

Partant de mes parcours, voyages, rencontres avec les plus grands spécialistes du monde.

Je publiais le livre : « Le Roseau et Le Ravi » en 1994 chez Hachette Lien. Sous mon appellation J.P.P.

Cela m’amena simplement, après la sortie du Roseau et du Ravi, à pousser à nouveau un cri d’alerte en m’appuyant sur le film : « Un autre monde ». Lien http://pandad.com/html/video_colombe.php

 

En 2006, plus de 40 millions de personnes sont contaminées de par le monde. Les familles à risques sont ciblées, en majorité l’Afrique paye le plus lourd tribu, puisque 25 millions de personnes vivant sur ce continent sont atteintes.

Je pourrais développer bien plus que cela l’usufruit de 30 ans de fréquentation hospitalière. Là où mes interventions se sont fait sentir, il me semble que j’ai rempli mes fonctions et même au-delà.

Je reste profondément affecté qu’elle n’ait pas pris une ride, je le regrette.

Je vous livre ipso facto ce qui devrait vous pousser à la réflexion et les Etats à la raison. J’ai passé l’âge de vouloir donner des leçons, je ne peux qu’avec modestie, attirer l’alarme et pousser à la prévention.

Pourquoi cet essai de réflexion ? Lire la suite Lien.

Les mêmes questions ou presque se posent ces jours, cela est plus que surprenant !

Sommes-nous face à des informations incomplètes que nous n’avons pas, le doute subsiste de plus en plus.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

La France en guerre contre Monsieur Macron, Madame Buzin, son Mari Yves Levy : constatons les conflits d’intérêts ? La folie siège à L’Elysée est-il conseillé par plus incompétents que des Nuls ?

Irène Frachon combative et «inconsolable» nous avions besoin de telles personnes et non d’arrivistes. Le confinement tue plus que le virus à présent.

La France doit indéniablement savoir que dans une guerre, il y a toujours des victimes innocentes de chaque côté des belligérants. Il est plus que vital de mettre la France au travail, dans le cas contraire « C’est à plus ou moins court terme la mort de tous, sans une France sociétale », le moment est venu de rendre des comptes. Pas question dans ces lignes de rendre responsable le gouvernement de l’arrivée du Covid-19. Le reproche essentiel un point indéniable. L’Etat n’a pas fait, n’agit pas pour protéger la population. Il faut fermer l’espace Schengen. Fournir des masques à tous les citoyens sans exception. Tester, tester, protéger avec les moyens que la France possède. Le confinement ne peut perdurer sur du long terme, ou les acquis depuis des siècles s’éteindront et nous avec. Les leçons sont à prendre à ce stade, une moralité se dégage : « le pouvoir sans fournir les moyens de vivre est une débâcle que nous constatons » les soldats qui sont parti à la guerre sans savoir s’ils reviendraient sont les soignants sur la brèche 24h/24.

Prenons un seul exemple : Mise en examen dans l’affaire du Médiator mais nommée au comité d’éthique de l’Académie de médecine ! Malgré sa mise en examen pour trafic d’influence au profit des laboratoires Servier dans le scandale du Médiator, l’ancienne sénatrice UMP de Paris, Marie-Thérèse Hermange, a été confirmée au comité d’éthique de l’Académie de médecine, révèle « Le Figaro ». La nomination de Marie-Thérèse Hermange parmi les membres du comité d’éthique de l’Académie de médecine, début janvier, avait suscité la colère. L’ancienne sénatrice UMP de Paris, mise en examen en 2013 dans le cadre d’une enquête pour « trafic d’influence » dans l’affaire du Médiator, est soupçonnée d’avoir servi les intérêts des laboratoires Servier. L’intéressée a pourtant été « maintenue dans ses fonctions » par ledit comité d’éthique le 7 février. « Après un échange ouvert entre les membres et un vote à bulletin secret », le maintien de Marie-Thérèse Hermange a été validé « à l’unanimité, moins une voix » Pas surprenant. Le Figaro avait rendu public sa nomination, une « représentante » de l’Académie avait rapidement fustigé la démarche du quotidien. « On est en train de bafouer l’Académie, il y a des tas de gens qui ont été mis en examen et qui ont été innocentés ensuite », avait-elle tenté de justifier. A quels revenus et pour qui ? Pourtant c’est ce comité qui permet au président Macron de justifier ses décisions CQFD.

Qui est Yves Lévy et sa femme ? Lien. Le plus grand scandale d’Etat jamais connu à associé avec J’ACCUSE ?

Il faut rentrer dans les « secrets » des manipulations pour comprendre, que tel est pris celui qui pensait faire une nouvelle botte de Nevers. Monsieur le président la pointe de votre épée n’était pas assez effilée pour toucher la réelle recherche.

Comble ou hasard au sein même des deux conseils scientifiques qui épaulent le gouvernement dans ses choix face à l’épidémie, plusieurs de ses membres ont des liens d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique et ont reçu des dizaines de milliers d’euros de la part de grands laboratoires. Les lobbies pharmaceutiques vont jouer un grand rôle, aux côtés des gouvernements, dans la lutte contre la pandémie de coronavirus Covid-19 qui se joue actuellement. Selon les informations, plusieurs membres des deux conseils scientifiques sur lesquels le gouvernement se repose dans sa prise de décision auraient des liens d’intérêts importants avec des laboratoires. L’un d’eux s’est vu verser plus de 250 000 euros entre 2014 et 2019, selon les chiffres de la base publique Transparence santé. Et rien qu’en 2018, « Big Pharma » a déboursé 1,36 milliard d’euros aux professionnels de santé, selon une enquête de la presse régionale parue en janvier dernier.

450 000 euros d’avantages versés aux membres des conseils scientifiques

Ces relations n’empêchent pas l’indépendance, elle est toutefois plus que sérieusement remise en question. Une étude universitaire publiée en novembre 2019 montre même que les médecins liés aux industriels du secteur prescrivent plus de médicaments que les autres, fait ressortir l’hebdomadaire Marianne. En tout, entre les repas, hébergements à l’hôtel, frais de transport et honoraires, les laboratoires ont déboursé pas moins de 450 000 euros, à destination de neuf experts du conseil scientifique et du Comité analyse,  Au sein du Care, qui compte cinq membres, seule la présidente, Françoise Barré-Simoussi, semble immaculée de tout conflit d’intérêts. Qui sont les membres du Care, le nouveau comité scientifique d’Emmanuel Macron ?

 

Philippe Douste-Blazy, Geneviève Fioraso, Renaud Muselier ces ex-ministres, de droite comme de gauche, ont tous été « remerciés » par un siège au Conseil d’administration de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection du professeur Raoult. Et ont tous fait, plus ou moins discrètement, sa promotion.

Didier Raoult est « ce que doit être un médecin et un chercheur : un homme libre parce que instruit, indépendant parce que intellectuellement honnête, et critique parce que la vérité d’aujourd’hui n’est pas forcément celle de demain ». Qui fait ainsi l’éloge du professeur controversé ? L’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy dans un livre paru il y a 2 ans sur L’IHU Méditerranée Infection : le défi de la recherche et de la médecine intégrée. Pas étonnant donc que le lointain prédécesseur d’Olivier Véran au Ministère des Solidarités et de la Santé ait pris fait et cause ces dernières semaines pour la chloroquine. D’autant que Philippe Douste-Blazy siège lui-même aux côtés de Didier Raoult au conseil d’administration de l’institut, à titre bénévole précise-t-il. Et il n’est pas le seul…

 

Comme l’a révélé cette semaine Mediapart, une autre ex-ministre figure au Conseil d’administration, l’ancienne ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche du gouvernement Ayrault, Geneviève Fioraso, celle-là même qui a mis le pied à l’étrier d’Olivier Véran : « Lorsque les négociations piétinent avec l’AP-HM, c’est la ministre socialiste de la recherche Geneviève Fioraso qui vole à son secours. Comme son prédécesseur Philippe Douste-Blazy avant elle, elle en est remerciée en siégeant au conseil d’administration de l’IHU », quelques mois seulement après son départ du gouvernement, explique Mediapart. Dans un long article publié sur son site personnel, en novembre 2015, la nouvelle administratrice vante même « l’excellence des recherches menées par les équipes pluridisciplinaires, internationales et intergénérationnelles du laboratoire du Professeur Didier Raoult », dont elle loue « l’esprit pionnier et l’audace ».

 

Troisième ex-ministre à figurer sur la liste des « 10 personnalités qualifiées » appelées à siéger, une à deux fois par an, au Conseil d’administration de l’IHU : Renaud Muselier, l’ex-secrétaire d’État aux Affaires étrangères. Désormais président de la région Sud, l’ancien membre du gouvernement Raffarin s’est largement mobilisé ces dernières semaines pour son « ami de longue date » Didier Raoult. Il a fait visiter en personne l’IHU à la presse début mars pour montrer la modernité de ses installations, et a encore pris fait et cause pour lui jeudi après la visite d’Emmanuel Macron à Marseille : « Je le dis et le répète, Didier Raoult est un chercheur de dimension mondiale, sa science est indiscutable, sa méthode infaillible : dépister, soigner, hospitaliser, faire de la recherche », a-t-il asséné, selon La Provence.

 

Tout le contraire de l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui a boudé l’inauguration du nouvel IHU de Marseille en mars 2018, comme le rappelle le site local Marsactu« Lorsqu’elle était en poste, la ministre a toujours ignoré l’infectiologue »raconte ainsi Marianne, notamment car Didier Raoult était en froid avec son mari Yves Lévy. « J’ai demandé des rendez-vous, on m’a répondu que la ministre n’avait pas le temps », confiait le professeur rebelle. Peu de chance donc que la ministre démissionnaire vienne rejoindre à son tour le conseil d’administration de l’IHU dans les prochains mois…

Olivier Véran fend l’armure. Depuis la démission d’Agnès Buzyn, l’ancien député LREM de la 1ère circonscription de l’Isère est devenu l’un des membres les plus importants du gouvernement en tant que ministre de la Santé. Et comme chacun des Français, Olivier Véran respecte le confinement et communique avec ses collègues seulement par écrans interposés. Vendredi 10 avril, le ministre a été chaleureusement félicité pour son travail par des députés LREM lors d’une visio-conférence du groupe LREM à l’Assemblée, a révélé sur Twitter Jean-Jérôme Bertolus, le chef du service politique de France info. « On est fiers de toi ! », « Bravo et merci ! », « Merci pour ce que tu fais ! », Lui font savoir quelques députés en applaudissant derrière leur écran, précise Gilles Le Gendre, président du groupe.

Olivier Véran s’est affiché alors ému. « Je suis content de vous voir ! Merci à vous ! On est tous dans le même bateau », a-t-il répondu, d’après les propos retranscrits par le journaliste. Lors de cet entretien, le compagnon de la députée Coralie Dubost a également abordé la réouverture du pont aérien entre la France et la Chine, permettant à notre pays de recevoir des masques. « Si tout va bien, je touche du bois, je vous raconterai un jour la folie des tarmacs chinois. Ce que raconte la presse est bien en-dessous de la réalité », a-t-il révélé.

 

Un vaste programme européen d’essais cliniques, baptisé « Discovery », teste actuellement l‘hydroxychloroquine ainsi que trois autres traitements. Les tests, dont les premières tendances ne seront pas connues avant fin avril dans le meilleur des cas, portent sur 3 200 patients gravement atteints en Europe, dont au moins 800 en France. Un comité international compilera et analysera les données brutes récoltées, afin d’aboutir à un consensus scientifique sur l’efficacité de ces traitements, notamment celle de la chloroquine.

Sources diverses de publication sur l’axe santé

Gouverner c’est prévoir, Monsieur le président de la République, comment nous demander de mettre deux litres d’eau dans une bouteille qui contient 100 centilitres.

Vous ne manquez pourtant à priori pas d’intelligence, lorsque l’on constate votre parcours, fait par le monde de la finance.

Pensez-vous objectivement que nombreux seront les parents, enseignants, professeurs des écoles, qui vont suivre vos conseils ?

Vous agrandissez le fossé de la France en semant la panique réellement dans toutes les classes de nos sociétés.

Remettre sur le chemin de l’enseignement plus de 10 millions de personnes, en procédant de la sorte c’est ouvrir ou pas des portes de crématoriums ? Vous ne pouvez avancer autant que le test national n’a pas eu lieu, vous venez prétendre que cela ne servirait à rien, mais qu’en savez-vous ?

La reprise des classes a été fixée le 11 mai 2020, cela semble être la folie des grandeurs pour ceux qui ne se sont jamais occupés d’enfant ou qui n’ont en pas. Vraisemblable dans un conte des « Mille et une nuit »

Ayant des enfants, des petits enfants, qui sera en mesure de faire tenir un masque sur le visage d’un enfant de 3 à 6 ans ? À ma connaissance personne. Les annonces d’Emmanuel Macron ne conviennent pas à tout le monde. Lundi 13 avril, le président de la République a assuré que la France resterait confinée jusqu’au 11 mai prochain minimum. Après cette date, il pourrait alors y avoir du changement. « La seule erreur de ce discours, à mon avis, c’est l’ouverture des écoles parce qu’on est encore en plein dans une épidémie qui galope, qui est un tout petit peu freinée et l’ouverture des écoles pour moi, je pense que c’est un risque inutile », estime Jean-Paul Hamon, président de la fédération des médecins de France.

Un confinement prolongé à nouveau ?

Jean-Paul Hamon préfère rester prudent quant aux annonces du gouvernement. Il attend de voir l’évolution de l’épidémie de coronavirus avant de s’avancer sur un potentiel déconfinement. « On verra le 11 mai où on en sera et on verra s’il n’y aura pas nécessité de rallonger le confinement », tempère-t-il.

 

Puis en appliquant le sens du bon raisonnement que suggère non le Roi Dagobert ou Emmanuel Macron.

Regardez le résultat lorsque vous suggéré que les personnes de plus de 70 ans, doivent se confiner plus de temps, à quoi ressemblerait la France en appliquant votre méthode.

Je tente en ma qualité de citoyen d’analyser avec mes moyens les chiffres réels. Où va donc l’Assemblée Nationale de France ? En se penchant sur les chiffres officiels 187 députés ont largement dépassés les 70 ans. A regarder les trois tranches la première est de 43,1% la seconde de 10,3%, la troisième de 0,3% dont 18 ont plus de 80 ans. En % cela représente 53,7% de dépassement.

La moralité se dégage d’elle-même :

187 Députés sont dans la limite d’âge fixé et suggéré par le président Macron le 13 avril 2020!

Le Sénat

http://www.senat.fr/senatoriales2017/listes/composition_par_age_apres_renouvellement_definitives_senat.pdf

Moins de 41 ans 6 1,7

De 41 ans à 50 ans 44 12,6

De 51 ans à 60 ans 111 31,9

De 61 ans à 70 ans 150 43,1

De 71 ans à 80 ans 36 10,3

Plus de 81 ans 1 0,3

Total 348

Soit 111 Sénateurs sont dans la limite d’âge fixé et suggéré par le président Macron le 13 avril 2020!

De pire en pire en prenant connaissance des chiffres de la Cour des comptes. Sur les plus de 1800 professionnels 892 ont plus de 70 ans.

Soit 892 Salariés sont dans la limite d’âge fixé et suggéré par le président Macron le 13 avril 2020!

Effectifs de la Cour des comptes, par type de grade ou d’affectation (2011-2017)

Ces chiffres de données proviennent d’un service public certifié.

Ils travaillent à la Cour des comptes à Paris, dans quinze sites interrégionaux et régionaux en métropole, ainsi que dans quatre sites ultramarins.

Les 9 membres du Conseil constitutionnel ont plus de 75 ans nommés par le président de la République dont le dernier en 2019.

Que faire alors de ces 9 membres qui sont sans exception ayant dépassés la limite d’âge fixée par le président Macron le 13 avril 2020 !

510 Maires non encore élus ont plus de 80 ans, le doyen à 96 ans. Que faire de ces futurs élus selon la limite d’âge fixé par le président Macron le 13 avril 2020 ? Quant à l’ensemble des autres élus aux diverses municipalités cela représente ni plus ni moins que 56,2% des élus qui ont plus de 70 ans.

Nous avons plus de 50000 personnes représentants de l’Etat qui seraient en légère contradiction la limite d’âge fixé et suggéré par le président Macron le 13 avril 2020!

Il serait temps que nos enfants, petits-enfants, ne remplacent ce que les Ehpad de France ont fait verser comme larmes de sang au sein des familles dans un contexte de ne pouvoir dire adieu ou au revoir aux leurs.

Comment organiser la sortie de confinement? Dix-huit millions de personnes à risque devront rester confinées même après l’allègement du confinement prévu le 11 mai, a plaidé Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, l’instance qui conseille les autorités.

Selon lui, ces 18 millions de personnes sont les personnes »d’un certain âge au-dessus de 65 ou de 70 ans », les personnes ayant des maladies de longue durée, ainsi que « des sujets jeunes ayant une pathologie, mais aussi obèses ». »Si on n’a pas les prérequis il faut rester confinés »
Jean-François Delfraissy a également souligné devant la commission des lois du Sénat que ce déconfinement devrait être reporté si les conditions n’étaient pas réunies. « Je suis extrêmement clair : si on n’a pas les prérequis il faut rester confinés » et « s’il faut retarder de quelques jours parce qu’on n’est pas prêt, il faudra retarder de quelques jours. Pour combien de temps, je ne sais pas. En attendant peut-être un médicament préventif. »

18 millions de personnes concernées.
Mercredi, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a donné un chiffre : 18 millions de Français seraient concernés par ce confinement plus long, car « à risque d’être contaminées et de développer une forme grave » de Covid-19. Parmi elles, le médecin liste : les personnes « d’un certain âge, dont je suis, au-dessus de 65 ou de 70 ans », celles ayant des affections de longue durée, ainsi que « des sujets jeunes ayant une pathologie, mais aussi obèses ». Lien Merci Monsieur !

 

Pensez-vous qu’au moment de leur départ ils ont compris Lien

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Bienvenue au bagne Amerika

Bienvenue au bagne Amerika

Cet article est très instructif.  Il nous explique dans le détail ce qui se passe en sous-main, dans les bureaux feutrés du grand capital international.  Pendant que l’on terrorise la plèbe avec une méchante grippe coronavirus et pendant que chaque gérant d’estrade, d’hôpital ou de résidence pour aînées, y va de ses diagnostics et  de ses pronostics à propos de l’accès aux masques et aux tests de dépistage – de la durée du confinement qui étrangle l’économie (et donc la populace asymptomatique aussi bien que fiévreuse) – derrière les rideaux de la bourse, ceux qui décident vraiment  de votre futur d’aliéné(e), préparent les conditions pour se sauver avec le pactole – avec la cagnotte de millions de milliards de dollars que les États bourgeois et leurs banques centrales essaiment présentement à tout vent. Mais qui donc remboursera ce crédit -monnaie sans valeur car adossé à aucune valeur concrète puisque l’économie est confiné avec ceux qui la font tourner… les ouvriers?  Lisez bien cet article et vous saurez avant même les larbins politiciens qui surveillent votre distanciation sociale sur le parking du centre d’achat  ou sur le tarmac de l’aéroport et qui seront demain en faillite. Robert Bibeau. Éditeur https://www.les7duquebec.net


Mike Withney écrit:  Imaginez que le Congrès US approuve une mesure pour former un partenariat public-privé entre le Trésor américain et la Réserve fédérale. Pouvez-vous imaginer ça ?

shutterstock_376235257-600x404

Imaginez maintenant qu’un Congrès paniqué et mal informé donne à la Fed un chèque en blanc pour renflouer tous ses coquins et copains escrocs et ses amis de Wall Street, permettant à la Fed de fournir plus de 4 500 de milliards de dollars à des sociétés englouties dans les flots, qui ont arnaqué les investisseurs Mémé et Pépé en leur vendant des obligations qui ont été utilisées pour faire grimper le cours de leurs actions, afin que les PDG Raminagrobis bien dodus puissent agir comme des bandits.

external-content.duckduckgo

©greanvillepost.com

Imaginez que toute ces pertes financières d’acteurs privés soient empilées sur la dette nationale poussant les taux d’intérêt à long terme dans la stratosphère tout en écrasant les petites entreprises, les ménages et les travailleurs ordinaires.

Essayez maintenant d’imaginer l’impact que cela aurait sur l’avenir de la nation. Imaginez que la Banque centrale (privée) reçoive le feu vert pour dévorer le Trésor (public), contrôler les «cordons de la bourse» du pays, et utilise l’autorité fiscale nationale pour [obliger les contribuables à consolider ses milliers de milliards de dollars de paris à effet de levier ultra-risqué, ses pyramides de ponzi conçues pour être opaques, et ses dettes spéculatives massives incontrôlées laissant un trou noir béant dans son bilan ?

Eh bien, vous n’aurez pas à imaginer ce scénario beaucoup plus longtemps, car la réalité est  déjà à portée de main. Regardez, les hurluberlus du Congrès, incompétents, traîtres et stupides, ne sont qu’à quelques centimètres de l’acte crucial d’aliénation des cordons de la bourse, qui sont non seulement leur plus grande force, mais lui permettent aussi de refréner les abus du pouvoir exécutif en contrôlant les flux de financement. Ce pouvoir est le pouvoir suprême du gouvernement, c’est pourquoi les pères fondateurs l’ont confié aux élus du peuple, au Congrès. Maintenant, ces imbéciles discutent de la cession ou non de cette autorité à un cartel bancaire privé qui a considérablement élargi le gouffre entre riches et pauvres, incité à la spéculation destructrice de l’industrie et gonflé à plusieurs reprises des bulles géantes de prix des actifs qui ont inévitablement explosé, envoyant les actions et l’économie réelle en chute libre dans l’abîme.

L’idée de fusionner la Fed et le Trésor est apparue sous sa forme primitive dans un article des anciens présidents de la Fed, Ben Bernanke et Janet Yellen, dans le Financial Times. Voici un court extrait de l’article :

«La Fed pourrait demander au Congrès l’autorisation d’acheter des montants limités de dette de qualité supérieure… L’intervention de la Fed pourrait aider à redémarrer cette partie du marché de la dette des entreprises, qui subit des tensions importantes. Un tel programme devrait être soigneusement calibré pour minimiser le risque de crédit pris par la Fed tout en fournissant les liquidités nécessaires à un marché essentiel. » Financial Times

La Fed n’est pas autorisée à acheter la dette des entreprises, car cela ne relève pas de son mandat qui est «la stabilité des prix et de plein emploi». Il ne lui est pas non plus permis d’intervenir arbitrairement sur les marchés pour choisir des gagnants et des perdants, ni de renflouer des sociétés pleunichardes mal gérées qui trafiquaient le système à leur propre avantage lorsque toute l’affaire leur a explosé au visage. C’est leur problème, pas celui de la Fed ni celui du contribuable américain.

Mais remarquez comment Bernanke  (l’hélicoptère man) souligne comment «Un tel programme devrait être soigneusement calibré pour minimiser le risque de crédit pris par la Fed». Pourquoi pensez-vous qu’il a dit cela ?

Il l’a dit parce qu’il anticipe un accord selon lequel le nouvel attelage Trésor-Fed pourrait acheter jusqu’à «4 500 milliards de dollars de dette d’entreprise», selon Marketwatch et Bank of America. Et voilà la façon dont cela fonctionnera : la Fed sélectionnera les obligations qui seront achetées et le risque de crédit sera concentré sur le Trésor américain [les contribuables]. Apparemment, Bernanke et Yellen pensent qu’il s’agit d’un arrangement «équitable», mais d’autres pourraient différer sur ce point.

N’oubliez pas qu’au cours de la seule semaine dernière, les investisseurs ont retiré un montant record de 107 milliards de dollars d’obligations de sociétés, un marché qui est gelé depuis près d’un mois. La seule activité est l’augmentation continue des rachats par des investisseurs frénétiques qui veulent récupérer leur argent avant que la liste des cotations ne se dirige vers les fonds sous-marins. C’est le marché que Bernanke veut voir renfloué par le peuple américain, principalement parce qu’il ne veut pas submerger le bilan de la Fed sous les pertes. Il veut trouver un pigeon qui prendra les pertes à sa place. C’est là que l’oncle Sam entre en scène, il est la cible de ce subterfuge. Ce même thème apparaît dans un article du  Wall Street Journal. Vérifiez-le :

«Au moins, le Trésor a réalisé qu’il avait besoin d’une facilité pour fournir des liquidités aux entreprises. Mais au moment où nous écrivons ceci, M. Mnuchin insistait toujours pour que le Trésor ait le contrôle de la majeure partie de l’argent pour pouvoir le verser directement aux entreprises qu’il veut aider. C’est une recette pour choisir les gagnants et les perdants, et donc pour des combats politiques amers et des mois de vilains titres criant au favoritisme. La meilleure réponse du Trésor serait d’utiliser l’argent du Congrès pour reconstituer le Fonds de stabilisation des changes et soutenir la Fed dans la création d’une facilité ou des véhicules spéciaux en vertu de l’article 13 (3) pour prêter de l’argent à tous les arrivants. » Leaderless on the Econom , Wall Street Journal

Je peux à peine croire que l’auteur soit assez audacieux pour nous dire cela droit dans les yeux. Lisez-le attentivement, il dit «Nous voulons votre argent, mais pas vos conseils. La Fed choisira qui recevra l’argent et qui n’en recevra pas. Mettez simplement vos milliers de milliards sur le comptoir et foutez le camp. »

N’est-ce pas ce qu’ils disent ? Bien sûr que oui. Et le reste de l’article est encore plus arrogant :

«La Fed peut facturer un taux, mais les véhicules devraient être ouverts à ceux qui pensent avoir besoin de l’argent, et pas seulement à ceux que le Trésor juge dignes.» [Quoi ? Le Trésor ne devrait pas avoir son mot à dire sur qui reçoit l’argent des contribuables !!] La crise de liquidité imminente est tout simplement trop grande pour ce genre de prise de décision bureaucratique et politisée. The Wall Street Journal

Tu piges ? En d’autres termes, les gens du Trésor sont tout simplement trop stupides ou ont trop de préjugés pour comprendre les subtilités d’un plan pour un renflouement monumental comme celui-ci. Est-ce de l’arrogance ou quoi ?

C’est le mépris que ces gens ont pour vous et moi et tous ceux qui ne font pas partie de leur troupeau élitiste de réprouvés. Voici un extrait d’un autre article du WSJ qui aide à montrer comment les médias financiers poussent cette gigantesque subvention à destination des entreprises américaines :

«La Réserve fédérale, le Département du Trésor et les régulateurs bancaires méritent des félicitations pour leurs actions audacieuses et nécessaires afin de fournir des liquidités au système financier américain au milieu de la crise du coronavirus. Mais il reste encore beaucoup à faire. Nous recommandons donc :
(1) une action immédiate du Congrès…. d’autoriser le Trésor à utiliser le Fonds de stabilisation des changes pour garantir des fonds monétaires de premier ordre,
(2) des mesures réglementaires pour effectuer des réductions temporaires des fonds propres bancaires et des exigences de liquidité 
[Ainsi les banques n’auront plus besoin d’avoir des réserves en contrepartie de leurs prêts ] … prêts supplémentaires de la Fed aux banques et aux non-banques…. [Par «non-banques», l’auteur entend-il des fonds spéculatifs qui ont sombré ?]

Nous recommandons à la Fed de prendre de nouvelles mesures en tant que prêteur de dernier recours. Premièrement, elle devrait rétablir le mécanisme d’enchères à terme, utilisé lors de la crise de 2008, permettant aux institutions de dépôt d’emprunter contre une large gamme de garanties à un prix d’adjudication [Elles veulent supprimer l’exigence d’une bonne garantie triple A] … Deuxièmement, elle devrait envisager d’exercer davantage son pouvoir en vertu du paragraphe 13 (3) de fournir des liquidités supplémentaires aux non-banques, y compris potentiellement des achats de dette d’entreprise par le biais d’un véhicule à usage spécial » Faire plus pour éviter une crise de liquiditéWall Street Journal

Ce n’est pas un renflouement, c’est une blague, et il n’y a aucun moyen que le Congrès approuve ces mesures, en particulier la fusion du Trésor (public) américain avec les coupe-gorge (privés) de la Fed. C’est une prescription pour un désastre ! La Fed doit être abolie et non considérée comme une institution d’État. C’est de la folie !

Et voyez comment l’auteur veut mettre en place un véhicule financier à usage spécial (SPV) afin que la chicane comptable puisse être tenue secrète, ce qui signifie que le public ne saura pas combien d’argent est jeté dans les toilettes en essayant de ressusciter ces sociétés insolvables dont les dirigeants vivent encore sur un grand pied avec l’argent qu’ils ont volé aux investisseurs crédules. Toute cette arnaque pue jusqu’au ciel !

Pendant ce temps, les travailleurs américains recevront 1 000 dollars chacun pour les calmer, jusqu’à ce que les dettes s’accumulent jusqu’aux combles et qu’ils soient forcés de voler la superette du coin pour nourrir leurs enfants. Est-ce juste ?

Et ne vous y trompez pas : ce n’est pas un renflouement, c’est l’agenda politique de l’élite visant à créer une sous-classe permanente qui travaillera pour des nèfles juste pour survivre.

Bienvenue au bagne Amerika !

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)