Glyphosate, retraite, soins, M. Macron, les réalités qui nous attendent, nous le vivons ?

Ce n’est qu’une partie de ce que la majorité des patients ignorent. Ayant séjourné pendant 4 mois, je ne peux rapporter que ce que j’ai vécu en partie et essayer d’approfondir. L’ouverture de Lactalis à nouveau en vente : Lactalis : « On a l’impression que la priorité, c’est de relancer le business » et non « la sécurité alimentaire », estime Foodwatch. Indrid Kragl, la directrice de l’information de Foodwatch, estime « inacceptable » la décision de la préfecture de Mayenne d’autoriser de nouveau la commercialisation par Lactalis de son lait infantile en poudre, neuf mois après le début du scandale du lait contaminé à la salmonelle. A chaque jour ses lots de découvertes : De la gélatine animale dans un yaourt, un colorant à base d’insectes dans un soda… « Toutes sortes de bestioles se cachent dans nos aliments et boissons sans que nous le sachions », dénonce l’ONG Foodwatch, dans un communiqué publié jeudi 20 septembre. L’association de défense des consommateurs a mené, depuis le printemps, une étude à travers les rayons des grandes surfaces françaises : elle en tire une liste d’une « douzaine de produits connus où on ne s’attend pas » à la présence d’éléments dérivés d’animaux mais qui, pourtant, en contiennent. https://www.francetvinfo.fr/sante/environnement-et-sante/yaourt-a-la-gelatine-de-boeuf-glace-a-la-resine-d-insectes-une-ong-denonce-les-animaux-caches-dans-certains-aliments_2945893.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20180920-[lestitres-colgauche/titre1]

Sur les plans dont M. Macron s’était engagé aucun n’a vu le jour par rapport à ses engagements post-électoraux. Il suffit de faire un modeste constat sur quelques promesses prises au hasard et constater les résultats à ce jour. Cela perdure de jour en jour la majorité et bien plus sont pris au piège, telle la morale du Corbeau et le Renard. La ministre de la Santé a dévoilé ce mercredi un grand plan de prise en charge de la dépendance. Agnès Buzyn promet notamment plus de moyens pour les maisons de retraite.

Un consortium de pompes pour les riches.

La situation dans les maisons de retraite est souvent bien peu reluisante. Dernièrement, le Comité d’éthique dressait un sombre constat des conditions de vie des aînés aujourd’hui en France. En janvier puis en mars, le personnel des Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) s’était d’ailleurs mis en grève – un mouvement inédit – pour alerter sur les conditions de travail et d’accueil des personnes âgées. Dans l’urgence, le gouvernement avait alors débloqué 50 millions d’euros pour les établissements en difficulté et promis un plan à plus long terme. Le voilà. La ministre de la Santé et des Solidarités, Agnès Buzyn, a détaillé mercredi des pistes pour la prise en charge de la dépendance avec des mesures «immédiates» en faveur des quelque 6900 établissement publics, privés non lucratifs et privés commerciaux qui hébergent en France près de 728.000 personnes âgées (10% des plus de 75 ans et plus d’un tiers des plus de 90 ans). Ces mesures sont supposées régler les nombreux problèmes qui accablent le secteur.

Sous-effectifs et difficultés de recrutement

La France fait figure de mauvais élève par rapport aux pays d’Europe du Nord. Là où dans les pays nordiques le ratio est d’un soignant pour un résident, le taux d’encadrement moyen dans les Ehpad français est de 0,57 soignant pour un résident (moins de 60 agents pour 100 résidents). Le plan solidarité grand âge 2007-2012 préconisait pourtant 0,65 soignant pour un résident et jusqu’à un pour un pour les personnes en très grande dépendance. En outre, un tiers des établissements seraient dépourvus d’un médecin coordonnateur, ne respectant pas ainsi la réglementation en vigueur, selon un rapport de la députée LREM Monique Iborra, publié en septembre 2017.

Rien n’a été fait à ce jour pour favoriser la condition de vie des personnes présentes dans ces établissements, c’est le contraire. Il suffit là aussi de constater la puissance du Groupe Korian.

Glyphosate : le Président Macron a cinq bonnes raisons de respecter ses engagements

Pascal Canfin, le patron de WWF, annonce sur Twitter qu’il ne sera pas ministre de l’Ecologie. A l’image de Daniel Cohn-Bendit, son nom avait été évoqué pour occuper le fauteuil laissé vacant par Nicolas Hulot en cette rentrée politique décidément chargée pour le gouvernement, bien au-delà du programme des réformes.

Dixit : « Les échanges que j’ai eus avec l’exécutif jusqu’à hier soir auront été, je l’espère, utiles pour que le futur gouvernement tire les leçons de la démission de Nicolas Hulot. Il faut comprendre le pourquoi du comment, c’était une forme plus avancée qu’un leurre de M. Macron, vis-à-vis du dirigeant du WWF et pour causes, mais ce président n’écoute pas le peuple, ni le bons conseils, une preuve mais oui : « Placer la France en tête du combat contre les perturbateurs endocriniens et les pesticides » était l’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Trente-quatre organisations lui rappellent aujourd’hui dans une lettre ouverte qu’il dispose de cinq très bons arguments pour interdire le glyphosate sans attendre. Le renouvellement du glyphosate doit être soumis au vote très prochainement au sein de l’Union européenne. Je souhaite bonne chance au futur ou à la future ministre qui en aura la responsabilité. Pour ma part, je continue avec détermination mon engagement au sein du WWF France pour favoriser la transition écologique que la société française appelle de ses voeux ». La suite :

https://www.wwf.fr/vous-informer/actualites/glyphosate-le-president-macron-a-cinq-bonnes-raisons-de-respecter-ses-engagements: Le PDF des engagements du président se trouve bien en ouvrant le lien.

La suppression du numerus clausus dès 2020 avec Korain qui est qui et quoi?

Images glaçantes filmées au téléphone portable. Pourtant, beaucoup de ces maisons de retraite privées (elles seraient près de 2 000 en France) affichent des profits records. Elles appartiennent à de grands groupes : DomusVi, les Opalines, Korian, Orpéa. Les deux derniers, des géants du secteur, ont refusé les demandes de tournage d' »Envoyé spécial ». Alors le magazine a enquêté, aidé par des employés mais aussi des familles de patients. Certaines situations sont inquiétantes : les cris d’une malade gisant à terre sans que personne ne lui vienne en aide, des conditions de travail très difficiles, des familles qui affirment ne pas avoir été prévenues du décès de leur proche. Des manquements dénoncés par des familles qui paient souvent plus de 3 000 euros par mois de frais d’hébergement. L’ irrespect humain à son comble vidéo ! Le voir pour y croire.

Comme attendu, le chef de l’État a confirmé la suppression du numerus clausus dès la rentrée 2020. À partir de cette date, le concours en fin de première année de médecine va donc disparaître. «Il faut être sûr qu’on forme bien et suffisamment de médecins», a indiqué Emmanuel Macron. Avant de poursuivre: «Aujourd’hui c’est un gâchis qui concerne 25.000 étudiants chaque année». Emmanuel Macron a dénoncé un système absurde puisque dans le même temps «nos concitoyens souffrent de difficultés d’accès aux soins».

4000 assistants médicaux pour aider les médecins

La valeur de Korian en bourse ? Présentation générale de la société Korian :

Le groupe Korian est une entreprise privée. Le groupe Korian exploite pas moins de 366 établissements en France soit plus de 30 000 places avec notamment des établissements médico-sociaux qui hébergent des personnes âgées médicalisées, des maisons de retraite, des centres de long séjour et des maisons de repos ainsi que des établissements sanitaires avec des cliniques de soins de suite et de réadaptation et des cliniques psychiatriques. Ses établissements français génèrent à eux-seuls plus de 52.6% du chiffre d’affaires de Korian. Une autre grande partie du chiffre d’affaires de Korian est réalisé en Allemagne où le groupe exploite plus de 222 établissements soit 28 090 places actuellement. Vient ensuite le marché italien qui représente 10.1% du chiffre d’affaires du groupe avec 51 établissements et 5 506 places et la Belgique qui représente 8.8% du chiffre d’affaires avec 76 établissements et 8 253 places. Korian a signé en 2017, un accord stratégique intéressant avec les filiales santé et promotion du groupe Icade Immobilier visant à booster la reconfiguration et l’expansion du réseau d’établissements qu’il détient et exploite.

Introduction et cotation de l’action Korian

L’action de la société Korian a été cotée pour la première fois en 2006 sur le marché Euronext Paris suite à l’introduction en Bourse de ce groupe. Mais au cours des dernières années, son titre a connu beaucoup de variations que nous vous proposons de découvrir ici plus en détails grâce à une analyse technique historique de ses tendances.

Les données boursières importantes à propos de l’action Korian :

Certaines données boursières importantes doivent être connues des traders qui veulent trader le cours de l’action Korian. Voici le détail de ces informations.

La capitalisation boursière de Korian s’élève à 2 417.32 MEUR en 2017.

Le nombre de titre actuellement en circulation sur le marché est de 80 982 343. L’action Korian est actuellement cotée sur le compartiment A du marché Euronext Paris en France. Son actionnariat est composé de 55.07% de flottant, 23.71% du groupe Predica, 13.84% du groupe Investissements PSP et de 6.49% du groupe Malakoff Mederic. Le groupe Korian qui est né de la fusion des entreprises de maisons de retraite Finagest et Serience s’est depuis fortement développé grâce à une longue série d’acquisitions en tous genres.

Ainsi, le groupe a notamment racheté le groupe Medipep en 2006 suite à une OPA réussie. Cela permettra à la société d’être introduite en Bourse. En 2007, le groupe Korian rachète également la société italienne Segesta et la société allemande Phonix. En 2013, Korian lance une OPA sur Curanum, une autre entreprise allemande. En 2014, on assiste à la fusion-absorption de l’entreprise Medica par Korian, la nouvelle entité devenant ainsi le premier gestionnaire de maisons de retraite en Europe. En 2016, le groupe Korian lance le rachat de la société Foyer de Lork en Belgique, spécialisée dans les résidences médicalisées et les maisons de retraite. Korian devient ainsi le numéro deux de ce secteur d’activité en Belgique. Actuellement et grâce à ces diverses acquisition, le groupe Korian est à la tête de plus de 700 établissements en Europe soit une capacité d’accueil de plus de 71 000 personnes. Il est particulièrement présent sur les marchés de la France, de l’Allemagne, de l’Italie et de la Belgique. Mais le groupe conserve une stratégie de développement international et pourrait ainsi procéder à de nouveaux regroupements et rachats prochainement.

Korian est bien entendu sa spécialisation dans le secteur des maisons de retraite spécialisées. Le groupe est en effet très bien développé à l’international avec des établissements dans toute l’Europe et un total de 71 000 lits. Il se positionne parmi les plus grandes entreprises de ce domaine en Europe. En effet, en plus des maisons de retraite, le groupe gère et exploite des maisons de soins, des cliniques gériatriques et propose même des soins à domicile et d’autres services destinés au troisième âge, ce qui en fait un acteur complet de sa spécialité. On peut également apprécier la qualité de la rentabilité de cette entreprise par son taux d’occupation qui reste élevé avec plus de 86% des lits occupés en maison de retraite. La présence en France de Korian n’est plus à démontrer, le groupe parvient également à augmenter son développement à l’international.

Enfin, les investisseurs et actionnaires apprécient également la situation financière globale du groupe qui reste très saine pour ce secteur d’activité avec peu de dettes et des résultats cohérents. Korian a tout d’une valeur de hausse à long terme et peut donc être envisagée avec une stratégie à l’achat. La France comme l’Union Européenne, traverse une période de crise économique importante depuis quelques années. Dans ce cadre de cette crise, les gouvernements mettent en place des processus de réduction des déficits publics qui impactent bien entendu les remboursements et prises en charge. Or, les activités de groupes comme Korian dépendent en grande partie de ces prises en charge.

La diffusion sur france2, le 20 septembre 2018 à 21 heures sur le traitement dans certains établissements cités par Elise Lucet, seront par les images et reportages la démonstration de plus que des maltraitances. À travers les témoignages d’aides-soignants, d’infirmiers ou de cuisiniers et le décryptage de documents internes, enquête sur la gestion des Ehpad, ces maisons de retraite médicalisées, et ses dérives.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

France : Macron 1er poursuit ta déchéance !

Richesses, cultures, patrimoines : Macron 1er, poursuit l’insolvabilité, la faillite de la France. Il augmente la puissance des riches. Ecrase le pouvoir d’achat qui de plus des moins nantis. Ce qui entraine une répercussion sur le monde. La méthode de l’écossais Law semble le reflet, dans un étang de crapauds paritaires à l’image du vécu citoyen de la méthode Macron. Le résultat sera empirique par la fièvre du samedi soir ou un meilleur vaccin pour la santé du pays de la liberté?

En l’espace de quatre présidents soit bien plus d’une décennie de : Chirac, Sarkozy, à Hollande, à Macron, des mains mises sur la France qui ne valent pas plus les unes que les autres. Pire que tout : la patrie mondiale du tourisme a perdu le modeste miroir en dehors de celui savoir tout esquiver au travers de toutes les embrouilles.

La nostalgie des bâtisseurs éteints depuis ; indéniablement s’ils avaient su, comme « Gibus » dans « La Guerre des boutons » il semble que tous d’un seul allant, aurait une citation similaire :

« Si j’avais su je n’aurai pas construit »

Pendant ce temps « Les Macronades » offrent au Qatar un pré bail de 20 ans, en cours de se conclure par l’offensé des « Fossés de Caylus » moralité diront si tu ne viens à Lagardère : Macron 1er le remplacera en images pour le marquer de « La Botte de Nevers » D’où naquit « Le Bossu » Pensez que nous ne retrouvons qu’une majorité de personnages authentiques du monde politique donc de la finance est une erreur.

L’hôtel de la Marine devrait accueillir une exposition de la famille régnante du Qatar pendant… 20 ans ! Une belle opération pour l’émirat, qui tente depuis une décennie d’asseoir son implantation à Paris, afin de redorer sa réputation internationale.

En 2011, l’hôtel de la Marine, délesté de ses militaires, a failli être vendu, avant que l’Etat ne se ravise. Sept ans plus tard, le splendide bâtiment situé place de la Concorde à Paris est en passe d’accueillir… l’émirat du Qatar, pour vingt ans. Selon Le Monde, le Centre des monuments nationaux (CMN), qui gère le lieu, serait près de signer une convention avec le pays de 2,5 millions d’habitants, afin que le Qatar y présente, par roulement, pendant vingt ans la collection d’art Al-Thani, du nom de la famille régnante. Le coût de la transaction ? Pas moins de 20 millions d’euros.

Pourtant depuis une décennie, le Qatar tente de s’implanter à Paris. Son acquisition la plus spectaculaire est évidemment celle du club de football du Paris-Saint-Germain, en 2011, pour 50 millions d’euros. Peu à peu et plus discrètement, l’Etat gazier est également en train de faire main basse sur l’immobilier dans les beaux quartiers parisiens, à coups de millions. La liste des lieux rachetés par l’émirat ces dernières années dans le triangle d’or de la capitale est impressionnante : le Royal-Monceau Raffles (acquis en 2012 pour 250 millions d’euros), le centre des conférences internationales (acquis en 2008 pour 400 millions d’euros), l’immeuble « Virgin » de 27.000 mètres carrés situé sur les Champs-Elysées (500 millions d’euros en 2012), l’hôtel d’Evreux, place Vendôme (230 millions d’euros en 2003), l’hôtel de Coislin, rue Royale (250 millions d’euros), l’hôtel Lambert de l’Ile-Saint-Louis (60 millions d’euros en 2007), l’immeuble du Figaro, boulevard Haussmann (600 millions d’euros en 2012), le Grand Hôtel, près de l’Opéra (330 millions d’euros en 2014).

En tout, la famille Al-Thani posséderait quelque 35.000 mètres carrés de propriétés sur les Champs-Elysées. En juin 2016, Marianne révélait que la valeur totale des actifs du Qatar en France dépassait les 3,3 milliards d’euros.Dans la mesure où nous poursuivons les comparaissons, leurs acquis en divers propriétés la surface représente plus ou prou plus de 5 fois la pelouse du Stade de France !

Osons un regard de mémoire en arrière sur quelques points, réellement pas beaucoup.

Le fondement même de la France qu’on l’accepte ou pas, au moment où les journées du patrimoine s’ouvrent en 2018 découle de Napoléon Bonaparte et de ses équipes, en masse de domaines que la Bibliothèque de France amasse et dont tous les ministères y compris de nos jours tirent profits.

Essayons juste de comprendre ce que la France à héritée de ce fabuleux personnage Napoléon Bonaparte. Une partie de L’héritage napoléonien !

A toi il te fend rien à moi si nos valeurs. Dixit Marcel Pagnol :

César : Le Bar de La Marine lui appartient. Marius, son fils qu’interprète Pierre Fresnay, dans le rôle du Marius, le fautif de l’enfantement de Fanny? Sortons de la réelle télé réalité ! Car la finalité de l’union de la famille marseillaise est concise au final, du super même de nos jours. Monsieur Brun, y laissa de la culture, de la quenelle et des sous de l’époque pour payer les tricheries de cartes.

Le réalisme de Marcel Pagnol

« Vers 1925, parce que je me sentais exilé à Paris, je m’aperçus que j’aimais Marseille et je voulus exprimer cette amitié en écrivant une pièce marseillaise.

Des amis et des aînés m’en dissuadèrent : ils me dirent qu’un ouvrage aussi local, qui mettait en scène des personnages affublés d’un accent aussi particulier, ne serait certainement pas compris hors des Bouches-du-Rhône, et qu’à Marseille même, il serait considéré comme un travail d’amateur. Ces raisons me parurent fortes et je renonçai à mon projet : mais, en 1926, je vis jouer Le Mariage de Mlle Beulemans ; ce chef-d’œuvre avait déjà 16 ans et son succès avait fait le tour du monde.

Ce soir-là, j’ai compris qu’une œuvre locale, mais profondément sincère et authentique, pouvait parfois prendre place dans le patrimoine littéraire d’un pays et plaire dans le monde entier.

J’ai donc essayé de faire pour Marseille ce que Fonson et Wicheler avaient fait pour Bruxelles, et c’est ainsi qu’un brasseur belge est devenu le père de César et que la charmante Mademoiselle Beulemans, à l’âge de 17 ans, mit au monde Marius. Il y a aussi un autre personnage qui doit la vie à la comédie bruxelloise : c’est monsieur Brun qui est assez paradoxalement le fils naturel du parisien Albert Delpierre. J’avais en effet remarqué que son accent faisait un plaisant contraste avec celui de la famille Beulemans et qu’il mettait en valeur la couleur bruxelloise de la pièce. C’est pourquoi, dans le bar marseillais de César, j’ai mis en scène un Lyonnais. »

Pagnol écrit cette pièce, ce film : Marius est représenté pour la première fois en décembre 1927 sur la scène du Théâtre de Paris, Marius est le premier volet de la trilogie marseillaise du phénoménal : Marcel Pagnol.

La Place Bellecour à Lyon dans le département du Rhône ou prône Louis XIV, le Roy Soleil le vrai monté sur sa statue de bronze face à Fourvière, qu’il regarde depuis des siècles.

Pourtant, le 8 décembre jour de la fête des lampions aux fenêtres. Où se mêle une grande connotation religieuse par rapport à la célébration de la fête de la Vierge Marie pour les croyants religieux. Fait parler masse de réalités et de songes, que la douceur des rêves ne volent à quiconque.

La Corse est « Une Ile » Serge Lama en chanta aussi une autre, « Marie la Polonaise » Macron 1er connait-il les iles appartenant en apparence à la France ? A « La Gloire de mon Père », l’homme que j’ai le plus admiré au monde, c’est mon papa ! Tel le gigantesque : Charles Aznavour avec « La Mama ». Toi maman ma plus grande richesse !

Quoi qu’il en soit les réalités se mélangent aux mensonges des hommes de pouvoirs. La réaction surprenante vient de Valéry Giscard d’Estaing en date du 9 septembre 2018, contre Macron 1er dixit : L’ex-président Valéry Giscard d’Estaing s’insurge ce dimanche 9 septembre contre le niveau des plus grandes fortunes… et s’étonne que personne ne proteste. Un appel inattendu à l’indignation ? Si même Giscard le dit, c’est que l’heure doit être grave. Invité de l’évènement littéraire Le château de Meslay fête les écrivains, dans le Loir-et-Cher, ce dimanche 9 septembre, l’ex-président de la République s’est fendu d’un morceau de bravoure… contre le capitalisme financier tel qu’il fonctionne actuellement. « Actuellement, l’argent va avec le pouvoir. Le pouvoir est avec l’argent, a expliqué Valéry Giscard d’Estaing, rapporte La Nouvelle République. Et de s’émouvoir de la rapidité avec laquelle les riches deviennent de plus en plus riches, dans l’indifférence totale : « À l’heure actuelle, l’enrichissement des plus riches est plus rapide qu’il ne l’a jamais été. Moyennant quoi, personne ne proteste. C’est très étrange. Et cela dans le monde entier. La société évoluant dans une société où l’argent a le pouvoir, les éléments de culture s’infléchissent en direction de la demande de cette société« . Voilà l’homme d’Etat à deux doigts de réclamer le rétablissement de l’ISF Il est vrai que Valéry Giscard d’Estaing, retiré de la vie élective depuis 2004, a des raisons de s’offusquer. Entre 2007 et 2017, la richesse des milliardaires en dollars a crû de 12% tous les ans, selon l’ONG Oxfam. En 2017, la richesse des milliardaires a augmenté de 762 milliards de dollars, soit la plus forte hausse de tous les temps. A l’inverse, 500 millions de jeunes vivent avec moins de 2 dollars par jour. Depuis les années 1980, au début desquelles Valéry Giscard d’Estaing a quitté les commandes de la France, les 1% les plus riches ont profité deux fois plus de la croissance des revenus que les 50 % les plus pauvres. En France, la fortune des treize français les plus riches a augmenté de 23,5 milliards d’euros entre janvier et avril 2018. ! (Sources Marianne)

Venant d’un des principaux fondateurs de l’Union Européenne, cela serait un comble au moment il est vrai ou la vie peut sembler s’éteindre la lucidité peut gagner du terrain comme le chemin du Petit Poucet à la 1ere tentative d’égarement dans la forêt que les cailloux laissés sur le chemin inconnu firent retrouver le domicile familial.

Il ne peut y avoir de conclusion tant le débat pourrait être passionnant, sinon que cessez de vendre et de faire fi de ce qui ne vous appartient point, car en procédant de la sorte vous attirer les migrants dans un pays dans une Europe, où de circonstances si les mixages n’avaient pas eu lieu, nous ne serions rien.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Macron épouse les banques de son siècle ! Et Agora Vox ?

Il est indéniable sauf à être rémunéré de peu ou prou, pour tenter de trouver une modeste porte de sortie. Le fort de Brégançon ressemble à une belle carte postale que l’on peut envoyer à quiconque, y compris sans y être jamais allé.

Ayant reçu pas mal d’e-mail de ce style en voici un reproduit in texto

Bonjour, dîtes-moi vous n’êtes pas de ceux qui pensent encore que la modération d’Agora vox est ce qui permet vraiment la publication ou non des articles ? Ils sont vraisemblablement désignés autrement, par un comité de rédaction.* Cordialement.

C’est indéniablement à la lecture d’extraits d’informations qui suivent. Ceux, celles, qui pensent qui c’est un manque de réalisme ont forcément depuis plus de deux années choisit leur camp.

A Agora Vox j‘écris, la confirmation ce qui est cité ci-dessus.*

Les larmes de richesses pour les mal-nantis : Les banques françaises ne sont pas en reste.

Les banques françaises ne sont pas exemptes de tout reproche.

Quelques modestes exemples : le Crédit Mutuel semble trouver grâce aux yeux d’Oxfam grâce à la cohérence entre son chiffre d’affaires et ses bénéfices issus des paradis fiscaux.

Il n’en est pas de même pour la majorité des banques qui puissent l’oxygène de la répartition à leurs actionnaires. Selon l’ONG, les cinq plus grandes banques françaises, BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole, Crédit Mutuel-CIC et Société Générale, affichaient en 2015 : 5,5 milliards d’euros de bénéfices dans des paradis fiscaux, des États où elles n’ont pourtant aucune activité économique.

En pointant particulièrement les pratiques de la BNP Paribas, BPCE, Crédit Agricole et Société Générale qui sont présentes aux Îles Caïmans et y réalisent 174 millions d’euros de bénéfices alors qu’elles n’y emploient personne.

« Sur un chiffre d’affaires de 39 millions d’euros aux îles Caïmans, BNP Paribas a gagné 134 millions en bénéfices, une performance difficilement imaginable pour toute activité économique normale », pointe ainsi l’Oxfam.

L’essentiel de la richesse créée l’an dernier dans le monde a terminé entre les mains du 1% le plus riche de la population de la planète, les femmes payant le prix fort de ces inégalités, a dénoncé lundi l’ONG Oxfam.

La vie continue d’aller très bien pour les plus fortunés de la planète. Au grand dam de l’ONG Oxfam. « Le boom des milliardaires n’est pas le signe d’une économie prospère, mais un symptôme de l’échec du système économique », a affirmé la directrice d’Oxfam Winnie Byanyima, lors de la publication du rapport intitulé « Récompenser le travail, pas la richesse » à la veille de l’ouverture du World Economic Forum (WEF) à Davos. « On exploite les personnes qui fabriquent nos vêtements, qui assemblent nos téléphones portables et cultivent les aliments que nous mangeons, afin de garantir un approvisionnement constant en produits pas chers, mais aussi pour grossir les profits des entreprises et leurs riches investisseurs », s’est-elle insurgée, citée dans un communiqué.

Dixit le rapport d’Oxfam, 3,7 milliards de personnes, soit 50% de la population mondiale, n’a pas touché le moindre bénéfice de la croissance mondiale l’an dernier, alors que le 1% le plus riche en a empoché 82%.

Depuis 2010, c’est-à-dire peu après le début de la crise en 2008, la richesse de cette « élite économique » a augmenté en moyenne de 13% par année, a précisé Oxfam, avec un pic atteint entre mars 2016 et mars 2017, période où « s’est produit la plus grande augmentation de l’histoire en nombre de personnes dont la fortune dépasse le milliard de dollars, au rythme de 9 nouveaux milliardaires par an ».

Pour Oxfam, les ouvrières se retrouvent « tout en bas de la pyramide ». « Dans le monde entier, les femmes gagnent moins que les hommes et elles sont surreprésentées dans les emplois les moins bien payés et les plus précaires », constate-t-elle. « De la même manière, sur 10 nouveaux milliardaires, 9 sont des hommes », a-t-elle ajouté. L’ONG, qui publie traditionnellement un rapport sur les inégalités juste avant que l’élite économique ne se réunisse à Davos (Suisse), lance un appel aux dirigeants pour que « l’économie fonctionne pour tous et pas uniquement pour une riche minorité ». Elle préconise la limitation des dividendes pour les actionnaires et les dirigeants d’entreprises, la fin de « la brèche salariale » entre hommes et femmes, ainsi que la lutte contre l’évasion fiscale.

Selon un sondage réalisé pour Oxfam auprès de 70.000 personnes dans 10 pays, diffusé à l’occasion de la publication du rapport, les deux tiers des personnes interrogées estiment « urgent » de traiter « la brèche entre riches et pauvres. Ce sondage a été réalisé en Inde, au Nigéria, aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Mexique, en Afrique du Sud, en Espagne, au Maroc, aux Pays-Bas et au Danemark.

Les Français les plus riches sont les grands gagnants des baisses d’impôts prévues par Emmanuel Macron.

Voilà qui ne va pas plaire à l’exécutif. L’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), classé à gauche, a publié mercredi 12 juillet son étude sur l’impact des mesures fiscales prévues par le gouvernement. Cet organisme a ainsi analysé les conséquences macroéconomiques de chacune des réformes proposées dans le programme présidentiel et amendées par le Premier ministre lors de son discours de politique générale. L’institution complète l’étude par le calcul des effets redistributifs ; c’est à dire à qui profitent directement ces baisses d’impôts. Surprise (ou pas) : le premier décile de la population est le grand gagnant.

 

Si l’OFCE précise que les mesures prévues feront “plus de gagnants que de perdants”, il précise également que sur les 9,15 milliards de baisses d’impôts prévues, 4,20 milliards bénéficieront aux 10% les plus riches, soit 46% du total. Leurs revenus annuels augmenteraient de 2,6% (contre 1,4% en moyenne pour l’ensemble des ménages). Selon les données Insee 2013, il faut gagner plus de 3599 euros nets par mois pour figurer dans cette tranche.

Ces 10% de chanceux profiteraient pleinement du plafonnement forfaitaire à 30% sur les revenus de l’épargne, mais aussi de la transformation de l’ISF en impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Un nouvel impôt qui exclurait les placements financiers tels que les actions, les obligations ou l’assurance-vie. L’OFCE révèle que c’est le dernier centile, 1% de la population soit les 280 000 ménages les plus riches, qui en bénéficient plus particulièrement.

Les 9 autres pour cent étant proche du 2ème décile, un des grands perdants de cette politique en raison de son exclusion de l’exonération de la taxe d’habitation.

Certains diront mais cela démontre quoi ? Indéniablement ce que chacun voudra bien comprendre, que cela aille du gouvernement à la Macron et à tous les intervenants du Forum dit Citoyen.

La prochaine vision représente 1 milliard d’euros récupérés sur les familles qui en ont le plus besoin, oui une atteinte directe aux APL !

De nos jours avant modifications les APL représentent 8 milliards d’euros, le pseudo « Roi » incarnation des offrandes dans tout ce que la France a acquis avant et après 1936.

Les solutions existent surement elles ont fait l’objet de nombreux articles, ici et ailleurs. La suppression des partis politiques et tous les dérivés qui pillent les caisses de l’Europe et de la France.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Macron dans un Monde de Riches

C’est toujours le cas, Monsieur le président vous êtes en vacances au Fort de Brégançon. Vous avez conscience que vous êtes dans un monde totalement différent de la majorité des électeurs en France ?

Vous avez les médailles de quelles disciplines ? Votre épouse a acheté pour les cuisines de L’Elysée 10 000 assiettes pour servir qui ? Cela n’a rien d’une plaisanterie et avec l’argent des contribuables que vous pillez pendant que vous vous prélassez au soleil du Var.

Ce n’est pas de ce jour que certains vous le disent ici ! https://actu.orange.fr/societe/videos/galut-a-l-impression-que-macron-vit-dans-un-autre-monde-VID000000227dn.html

61% des Français pensent que Macron doit s’expliquer devant une commission d’enquête.

L’hypothèse est fort peu probable puisque les sénateurs qui reprendront leurs travaux à la rentrée (contrairement aux députés) ne sont eux-mêmes pas très partants.

Les Français sont très largement favorables à ce qu’Emmanuel Macron s’explique devant les commissions d’enquête parlementaires sur l’affaire Benalla.

Ils sont 61% à juger cela nécessaire, dont 41% qui le juge « tout à fait nécessaire », selon les résultats du sondage YouGov pour Le HuffPost et CNews.

Si les experts sont partagés sur la perspective de voir le chef de l’Etat être auditionné, certains considèrent qu’il n’y a que la convocation qui est interdite par la Constitution, en vertu de la séparation des pouvoirs.

En clair, si le président de la République désirait se faire entendre, il le pourrait.

C’est ce que réclament la France insoumise et le Parti socialiste.

Cela enchanterait donc l’opinion publique, particulièrement les partisans de Jean-Luc Mélenchon (78%) ou ceux de Marine Le Pen (75%).

Il n’y a guère que les sympathisants LREM qui s’y opposent, 60% considérant que l’audition d’Emmanuel Macron « n’est pas nécessaire ».

Une affaire d’Etat trop traitée par les médias

Il ressort globalement de ce sondage une perception paradoxale de cette affaire. A une nette majorité (57%) qui dépasse tous les clivages politiques, ce feuilleton est vu comme « la pire crise depuis l’élection d’Emmanuel Macron ».

Une majorité relative de Français (37%) la considère même comme une affaire d’Etat alors qu’ils ne sont que 28% à la voir comme un fait divers et 24% comme une crise politique.

Pour autant, une majorité des personnes interrogées par YouGov estime que « le traitement médiatique autour de l’affaire Benalla est trop important ». Ils sont 43% à le penser tandis que 33% le jugent équilibré et 15% disent qu’il est insuffisant.

Surtout, et cela va faire plaisir à Emmanuel Macron et ses soutiens, l’affaire Benalla n’a pas modifié l’image que les Français ont de leur président. 48% des sondés disent que « leur perception n’a pas changé du tout », et même 71% chez les sympathisants LREM.

Ils ne sont que 38% à dire qu’elle l’a changée en mal.

En revanche, et comme le montre notre baromètre mensuel, la popularité du chef de l’Etat tombe à son plus bas.

Un licenciement trop tardif

Ce sondage a également permis d’interroger les Français sur le licenciement d’Alexandre Benalla. Intervenue le 20 juillet après les révélations du Monde et après que l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron a obtenu une copie des images de vidéosurveillance, cette procédure est mal perçue.

74% des sondés considèrent en effet que « le licenciement d’Alexandre Benalla intervient trop tardivement ». Même les sympathisants LREM le considèrent à 57%. Jusqu’à cet été, la sanction, considérée comme la plus grave à l’égard d’un chargé de mission de l’Elysée, était deux semaines de mise à pied avec suspension de salaire (celle-ci n’étant toujours pas effective) et une rétrogradation dont les contours sont encore très flous.

Fin du remboursement de quatre médicaments contre Alzheimer

Les médicaments anti-Alzheimer, jugés insuffisamment efficaces et potentiellement risqués, ne seront plus remboursés. Une décision gouvernementale contestée par des associations de malades et de professionnels. Selon cet arrêté du ministère de la Santé, la mesure concerne les quatre médicaments (Aricept, Ebixa, Exelon, Reminyl) qui traitent les symptômes d’Alzheimer, ainsi que leurs génériques.

Ils étaient jusque-là remboursés à hauteur de 15% par l’Assurance maladie, pour un coût de quelque 90 millions d’euros en 2015.

C’est la ministre de la Santé Agnès Buzyn qui avait annoncé sa décision, suivant ainsi l’avis de la Haute Autorité de santé, qu’elle dirigeait avant son entrée au gouvernement. En octobre 2016, la commission de transparence de la HAS, qui évalue les traitements en vue de leur remboursement, avait jugé que ces médicaments avaient « un intérêt médical insuffisant pour justifier leur prise en charge ».

Elle pointait aussi « l’existence d’effets indésirables potentiellement graves ». Vous ne pouvez le prouvez Madame !

L’encadrement des loyers reconduit dans 28 « zones tendues »

Début août marque également la reconduction de l’encadrement des loyers dans 28 « zones tendues ». Sont ainsi concernées 1149 communes situées dans les 28 principales agglomérations de métropole dans lesquelles l’offre de logements répond difficilement à la demande, rendant la situation particulièrement complexe pour les locataires. L’objectif étant d’y limiter l’augmentation des loyers.

Zones tendues: Lyon, Toulouse, Nantes, Toulon, Annecy, Ajaccio, Bastia, Bayonne, Meaux, Menton, Saint-Nazaire, Sète, Thonon-les-Bains, Arles, Beauvais, Biarritz, Fréjus, Annemasse, Arcachon, Bordeaux, Grenoble, La Rochelle, Lyon, Marseille – Aix-en-Provence, Montpellier, Nice et Strasbourg.

Dans ces zones, la hausse de loyer est particulièrement encadrée. Ainsi, elle n’est possible qu’en cas de nouveau bail et doit être limitée à la variation de l’indice de référence des loyers, et seulement si le logement a subi des travaux justifiant la hausse ou si le loyer est très inférieur à la moyenne du marché.

Coup de pouce pour les Infirmières libérales et les assistantes maternelles

Enfin, certaines professions bénéficient d’un petit coup de pouce financier. C’est le cas pour les infirmières libérales qui voient une revalorisation de la majoration dite « dimanche et jours fériés » qui passera de 8€ à 8,50€. Et les nourrices à domicile voient leur salaire minimum passer de 9,98€ brut par heure à 10,21€, en vertu d’un avenant publié au journal officiel le 12 janvier 2018.

Les habitants de la France, il suffit de parler des exploits de bleus de se rendre à la demi-finale à la finale et penser que c’est gagner ?

Nous pouvons constater dans les modifications qui se sont déroulées durant cette année 2018 et ce n’est pas fini que le président de la République est un banquier au plein sens du terme, avec un gouvernement qui sont ni plus ni moins que ses fondés de pouvoirs.

Le feu brule mais les flammes dégagent l’ombre de la réalité.

Le Panda

Patrick Juan

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)