ASSASINS D'ENFANTSNOTRE DEVENIR

Les motifs de conflits de guerre

Temps de lecture : 8 minutes

Les motifs de conflits de guerre

Irrémédiablement, les jours qui passent nous éloignent de l’enfance

Les faits qui se passent par le monde, notamment en ces moments entre autres surtout en Ukraine, semblent difficiles à comprendre, pour ceux qui n’ont pas vécu partiellement voire totalement une partie même infime, lorsque l’on connait ou pas les ennemis.

Le bruit des armes, les sirènes qui poussent aux abris, dans le cadre de la guerre en ces temps en Ukraine semble difficile à analyser avec une objectivité totale. Il semble qu’il faille laisser du temps au temps, pour que les vérités soient établies.

Sans analyse profonde, la situation par rapport aux civils qui ne lèveront pas du sol de leur nation. Un constat peut s’établir sans faille, la majorité des victimes sont les populations de toutes origines sur place.

Une rancœur sera toujours véhiculée, et vivra dans le cerveau, le cœur entre autres des jeunes adolescents qui ne comprendront jamais pourquoi devoir quitter un sol, où se trouve leurs copains, leurs proches, dont ils perdront toutes formes de rapports avec leurs racines. Une évidence se dégage rapidement « l’argent, les fortunes, sont les puissances de tous nerfs de n’importe quels conflits ou guerres » quel que soit le lieu où ces faits se déroulent.

Les séquelles perdureront du départ des faits, jusqu’à indéniablement la fin de vie de la personne ayant vécu l’un de ces climats. Étrange et dramatique destin que celui du peuplement européen de l’Algérie sous domination française de 1830 et 1962.

Un peuplement par vagues ayant concerné des centaines de milliers de personnes originaires de France métropolitaine, d’Espagne, d’Italie, de Malte et des Baléares dans leur grand majorité mais provenant aussi d’horizons plus éloignés. Un peuple méditerranéen métissé qui sera sur le tard appelé « pieds-noirs » et dont ne reste pas même une communauté résiduelle dans l’Algérie d’aujourd’hui.

Une population disparue dans un décor qui lui a souvent survécu, à l’état plus ou moins ruiné dans les campagnes ou maintenant plus ou moins délabré dans les villes. Sans oublier la pathétique présence de cimetières à l’abandon, disloqués, éventrés, rejoignant un néant définitif sauf en quelques sites.

La disparition d’un peuple de sa terre d’origine, sa transportation, son exil ou sa destruction font partie des tragiques récurrences de l’Histoire. Le « rapatriement » des Européens d’Algérie appartient à cette liste. Il n’a pas été le plus sanglant mais certainement l’un des plus complets et définitifs de ceux survenus après la Seconde Guerre mondiale. Encore faut-il comprendre les raisons qui l’ont rendu si radical. Puis là, à partir de faits totalement différents l’incompréhension restera totale

La nostalgie de l’enfance, source de créativité et d’émerveillement

L’enfance est cette rivière souterraine qui suit le cours de notre vie, resurgissant là où on ne l’attend pas, pour le meilleur et pour le pire. Nombre d’adultes voient en elle une source inépuisable, parfois idéalisée, de créativité et d’émerveillement.

Pourtant, ce passé recomposé, filtré par l’inconscient, magnifié parfois par la mémoire, n’est jamais bien loin. Une madeleine de Proust, un mot, un lieu, une photo, un parfum, une situation familière, suffit à la convoquer et avec elle, souvent, un soupçon de nostalgie.

L’enfance qui toujours nous revient, pour le meilleur et pour le pire

Les souvenirs d’enfance, qu’ils soient agréables ou pas, flous ou encore prégnants, construisent notre vie d’adulte. L’enfance nous construit, tantôt positivement, tantôt pas. Ce vécu explique certaines de mes inhibitions, certaines difficultés que je peux avoir pour communiquer.

« Je n’ai pas fini de l’apprivoiserLa fraîcheur du regard de l’enfance »

« Dans mon métier, j’ai toujours essayé de conserver la fraîcheur du regard de l’enfance. Je ressens aujourd’hui encore la curiosité qui caractérise le tout jeune être » « Les circonstances qui m’ont permis de voyager. Ce mode de découvertes a sans doute constitué, inconsciemment, une façon de prolonger les sensations fortes de l’époque des premières fois, de mes premières sensations de tous ordres » Puis à partir d’un moment tout bascule, car le sentiment de ne pas avoir de véritable et entière patrie, où les racines par trop d’eau finissent presque par pourrir. Avec malheurs la preuve est établie, près de 250 millions d’enfants, il y a 10 années pas plus dans le monde grandissent dans des zones et pays touchés par des conflits.

La moitié d’entre eux sont directement impactés par la violence

Le ciblage des populations civiles, la circulation accrue des armes de petits calibres et le déplacement des affrontements vers les lieux de vie et de refuge des populations ont un impact dévastateur sur les enfants. Également apparues de nouvelles tendances inquiétantes, notamment les enlèvements de masse et la montée d’une extrême violence visant les enfants. Le Droit International Humanitaire est régulièrement piétiné.

Dans ces cas, les enfants peuvent être exposés à des situations différentes lors des conflits : déplacés ou réfugiés avec leurs familles et perdre leur maison et tous leurs biens ; séparés de leurs parents ; ces enfants peuvent également être témoins d’homicide, de décès, de blessures infligées à eux-mêmes à leur famille, leurs proches.

Ils sont vulnérables, en raison de l’âge de leur dépendance aux adultes. Par ailleurs la majorité des conflits ont actuellement lieu dans des pays où les enfants étaient déjà en situation de précarité ou non. Les bombardements, ainsi que les risques liés aux engins non explosés, sont également le quotidien de ces enfants. La destruction de leur environnement devient courant.

Un enfant, qui n’est pas scolarisé normalement engendre des conséquences immuables : le risque accrut de mariage précoce pour les filles, de travail forcé et d’enrôlement des enfants dans les groupes et forces armés. Il suffit de lire « La Guerre de cessecion pour constater le nombre d’enfants morts pour ne pas sombrer dans l’esclavage » Les jeunes vivants dans des zones de guerre peuvent trouver un sens en s’engageant auprès d’un groupe armé. Sauvegarder l’éducation est crucial. Aller à l’école permet aux enfants de se reconstruire, en leur fournissant un cadre protecteur, un espoir d’avenir, des compétences que l’on ne pourra jamais leur enlever.

Les souvenirs reviennent en surface, à l’hiver de ma vie, je ne peux oublier, les fuites de mes parents, trainé dans les méandres d’une vie qui perdait avec l’avancée du temps toute signification. Une poignée pas très grande, juste pour tenter de communiquer l’envie de comprendre, la situation de nos temps modernes. La guerre voire révolution de plus belle, lorsque maman réussit à trouver des places dans le cadre de cet exode de 1962.

Le 10 juin de la même année, nous nous trouvâmes en port d’Oran, nous embarquions plus ou prou à la suite de quatre heures d’attente. Nous étions à présent à bord du bateau qui devait nous emmener vers d’autres rives plus clémentes. Il s’agissait du « Ville de Marseille », en ce qui me concerne avec le recul il aurait pu se nommer « Exodus » peu m’importait.

Au fur et à mesure que nous avancions, nous étions de plus en plus tassés pire que des sardines, tel du bétail que l’on conduit aux l’abattoirs. En avais-je conscience en ses temps ? Je l’ignore : vieillards, femmes, enfants nous avancions en diverses directions.

Un point important, papa était resté sur place avec quelques autres membres hommes de la famille par manque de place. La plus pure des vérités m’échappait, la suite me donnera en majorité raison, par rapport à ce que j’aurais pu devenir si les faits s’étaient déroulés comme les parents le pensaient. Je prenais plus tard conscience que la réalité de certains faits étaient tellement troubles tels tous ces mouchoirs qui s’agitaient sur le quai de départ.

Certaines personnes tentaient de forcer les barrages, il n’était plus question de faire de différence entre : la cale, les premières classes. Dans un brouhaha énorme « Le Bateau » décolla du quoi, le passage que certains appelaient « Golfe du Lion » fut fort mouvementé. Je sus plus tard où se trouvait ce fameux de golfe : Le golfe du Lion est un golfe fermant l’extrême nord-ouest de la Méditerranée occidentale, entre le cap de Creus, situé en Catalogne à l’ouest et le cap Sicié dans le Var ou, dans un sens plus réduit, le cap Couronne dans les Bouches-du-Rhône.

Pour ce qui me concerne, tout ou presque se passait sans trop d’encombres apparents pour le moment. Il devait être environ peut-être 6 heures du matin, le fond des cales étaient plein de vomi, les mines de la majorité des personnes présentes réellement défaites. 48 heures à la suite du départ, le 11 juin nous accostâmes dans une ville qui s’appelait « Marseille ». Sitôt à quai en nous enfourna dans un car qui nous conduisit jusqu’à une gare, ou j’appris plus tard qu’il s’agissait de « Perrache »

Destination la ville de « Lyon » je me souviens avoir pu poser mes fesses par terre dans le couloir du dit train. Agglutinés, entourés aussi de militaires, c’est pressé les uns contre les autres que nous terminèrent partiellement le voyage. Effectivement, nous arrivâmes en gare de « Lyon-Perrache », nous étions le 12 juin 1962, puis l’on nous dirigea vers un « Centre dit d’Accueil ».

L’on nous enfourna dans un car qui nous conduisit dans une ville sans « coups de fusils, sans éclats de bombes audibles, mais nous avions tous je crois « La peur au ventre » des « inconnus ».

L’arrivée provisoire était la foire de Lyon, transformée en dortoir municipal situé « Quai Achille Lignon » face au « Parc de la tête d’or » l’on réunit le restant des familles tant bien que mal, l’on nous montra des rangées de lits, maman plaça le peu de bagages que nous avions sous les lits que l’on nous avait affecté pour dormir. J’ignore comment, je m’affaissais habiller, harassé de fatigue. Aux informations de mon réveil, j’avais dormi deux jours d’affilés. Prenant peu à peu conscience du lieu tumultueux où nous étions : Maman, ma sœur, un de mes frères, que je regardais d’une façon surement hagarde.

Je faisais une synthèse rapide, le temps me donna raison

Javais « Deux revanches à prendre, la première contre La Guerre », le second vis-à-vis de l’imbécilité des « Hommes » je compris plus tard « Que je grandissais trop vite ».

L’Union africaine s’est dit préoccupée par le traitement infligé à ces ressortissants qui souhaitent quitter l’Ukraine. Pour l’Union européenne, il n’y a aucune discrimination avérée. Le service européen pour l’action extérieure dirigé par Josep Borrell a échangé à ce sujet avec les autorités des deux pays. Varsovie rejette, les accusations de racisme. « La Pologne aide tout le monde quelle que soit sa nationalité, son ethnie ou sa race », assurent les autorités polonaises. Pour l’UE, il n’y a pas de discrimination avérée que ce soit en Pologne ou en Ukraine.

L’Union européenne a tenu à rassurer l’Union africaine qui s’était inquiétée dans un communiqué du traitement de ces ressortissants. « On a demandé à notre ambassadrice auprès de l’UA de contacter les autorités de l’U A. On a demandé à toutes nos ambassades dans les différents pays de contacter les autorités pour savoir s’il y avait des cas spécifiques, pour aider spécifiquement les personnes qui avaient des problèmes à sortir du pays », poursuit Stefano Sanino. Le Service européen pour l’action extérieure (SEAE) a monté une cellule pour permettre de débloquer des situations et aider les pays qui le souhaitent à faire évacuer leurs ressortissants.

Il serait difficile, de ne pas croire ces faits, qui effectivement dans la masse peuvent passer presque inaperçus. Pour avoir vécu tout du moins vu de tels actes, durant des périodes de conflits il est plus que difficile de rester totalement neutre dans un climat bouillonnant comme cela s’est produit dans les décennies passées.

Alors nous voici à départir deux taches particulièrement difficiles : « Comprendre le conflit qui se déroule en Europe » Puis « L’élection d’un nouveau président ou pas » Les deux nous angoisse à divers titres. Tentons dans un cas comme dans l’autre de faire « La juste part des actes pour des faits que certains vivront pleinement » Le rejet de l’autre pour diverses causes existe depuis la nuit des temps, le modernisme évolue mais le fond interne de l’être humain, ne progresse pas à la même vitesse. C’est à ce stade que se situe une devise que je me suis accaparée depuis 1979 « La solution sera humaniste ou elle ne verra pas le jour » Nous allons nous en rendre bien compte dans la présidentielle avec fond de guerre y compris au pays « Des Droits de L’Homme » 

A suivre…/…

Le Panda

Patrick Juan

Le Panda

32 réflexions sur “Les motifs de conflits de guerre

  • Bonjour, moderatus

    Tu as choisi un « camp » et tu défends à priori sauf erreurs de ma part le camp « Z » toutest les idéologies se respectent si elles ne conduisent à une « Révolte » de sang. Marion Maréchal và rejoindre le « Camp Z » ce jour à Toulon.

    Je ne sais si tu as lu mon article posé ici ou chez moi, ce n’est pas le plus important. Ce qui me semble le « Grave » ce sont des « enfants nès de 48 h, et leur maman qui meurent par la soif d’un pouvoir sanguinaire ».

    J’ai connu ces types de situations, j’avais entre 5 et 6 ans. Ces images de « Réalités » me suivront jusqu’au dernier jour de ma vie. Quel que soit le pays où je me sois rendu « Je n’ai jamais eu de conflits personnels » Mais ce que j’ai vu sur « 3 continents » m’a fait souvent « vomir ». Regardez le « Réalisme en face » demeurera toujours « Une force ».

    Tu me surprends sur un seul point « Lorsque l’on connait un peu tes origines » On doit pouvoir vivre « N’importe où en Paix »

    Pour ces raisons et bien d’autres faits « Je persiste et signe la solution ne peut être qu’humaniste ou rien ne verra le jour » Attenbtion « Le pire est peut-être à venir » 

    Je te souhaite un « bon dimanche » et prends soin de toi et des tiens.

  • Fergus
    Salut, Le Panda

    « Difficile de savoir où tout cela risque de finir »
    En effet, et le pire est peut-être encore à venir, comme l’a dit Le Drian.
    Je ne vais pas manquer d’aller lire ton article.

    Bon week-end !

  • grangeoisi 
    @Le Panda

    …La solution sera humaniste ou elle ne verra pas le jour… 
    Bien d’accord !
    Et Malraux disait le 21e siècle sera religieux ou ne sera pas.
    Bien modestement je dirai nous sommes tous des Terriens , la guerre est hors humanité donc condamnable.

  • Le Panda 6 mars 10:13
    @cyrus
    Bonjour, merci de ta proposition que je décline tu dois avoir des raisons qui te sont personnelles pour le faire.
    Courage 

  • moderatus 
    @Le Panda
    Difficile de savoir où tout cela risque de finir, je t’avais indiqué préparé quelque chose le voici merci de bien vouloir me livrer ton ou tes impressions.

    ========================================================

    Salut le Panda 
    d’abord te dire que je suis heureux d’avoir de tes nouvelles, cela me fait supposer qu’au point de vue santé tout est entré dans l’ordre. et cela est le plus important.

    J’ai lu ton message , et su tu me permets un conseil écris un livre , tu as vécu tant d’expériences humaine, cruelle et surement belles aussi, qu’il faut les partager avec tous ceux que tu aimes ? Un million de déportés d’Algérie, avec le choix e de la valise ou du cercueil , cela se raconte ; puis comment tes parents et toi avaient vécu cela, il faut les raconter
    Puis comment on fait pour se construire un avenir quand celui qui était inscrit dans son parcours a été volé.

    mais pour en revenir à la situation actuelle, il y a une phrase de ton récit que je ne partage pas 

     

    « La solution sera humaniste ou elle ne verra pas le jour »

    le monde ne fonctionne pas comme cela , la politique est cruelle, car les homme qui la pratiquent sont capables du meilleur comme du pire.

    Les principes moraux des dirigeant sont inexistants. La raison d’état est leur excuse pour pratiquer le pire.

    rien n’est ni blanc ni noir , il n’y a jamais d’un côté les salauds et de l’autre les saints.

    toute l’histoire en est la triste démonstration, l celle récente de l’Afghanistan, de la Lybie, de la Syrie, et autres n’a été que sang massacres larmes et déportations pour des raisons souvent fallacieuses.

    C’est exactement ce qui se passe en Ukraine ;

    une agression inacceptable, mais des décennies de mensonges compromissions de traités et d’accords non respectés. 

    Depuis 2014 , le Donbass est aussi bombardé , 14.000 victimes . qui est un saint , qui est un salaud.

    Maintenant sur le plan de notre pays la France.

    Au delà des discours , des postures ; des rodomontades et des affrontements verbaux, il y a des pratiques étonnantes.
    On nous a volé l’élection de 2017, on essaie de faire de même pour 2022.
    Nous somme dans une démocratie qui bat de l’aile.

     

    La gouvernance par la peur

    Le virus invisible et la guerre lointaine

    Or la peur est sans doute la plus puissante des émotions contagieuses, car elle interpelle notre instinct de survie. Nous avons peur parce que notre existence est menacée.

    La peur a joué un grand rôle durant l’épidémie de Covid.

    L’égrenage des morts quotidiennes à la radio et à la télé, le caractère initialement inconnu du virus, le discours martial d’Emmanuel Macron (déjà !),

    Le Covid était idéal pour provoquer cette « contagion de la peur

    C’est un puissant ressort pour modifier le comportement d’un individu… et d’une population.

    La peur du covid a été remplacée par la peur de la guerre. Même utilisation de la peur comme moyen de manipulation.

  • Le Panda 
    @moderatus
    Merci de ta réponse, je continu la rééducation deux fois semaines. Je vais tenir compte de tes observations, mais je suis en cours.
    J’ai posé d’ailleurs l’article ici en modé sans conviction.
    Il me semble que la réponse sera humaniste, car dans le cas contraire nous ne sommes plus des humains. 
    Bien à toi.

  • moderatus 
    @Le Panda

    un seul exemple.

    900 000 morts et 10 000 milliards : le coût des guerres américaines au Moyen-Orientdepuis l’attaque du 11 septembre 

  • Fergus 6 mars 11:17
    Bonjour, Le Panda

    Très franchement, je ne vois pas le moindre élément à reprocher aux Ukrainiens dans cette situation de guerre : la responsabilité en incombe totalement à Poutine.

    Le fait est qu’au plan planétaire, les Ukrainiens et leur président ont gagné la bataille de l’image et conquis le respect de tous. Quant à Poutine, il est durablement, et peut-être définitivement, coupé de cette communauté. Avec, à la clé de ce conflit, le risque pour son propre peuple d’une crise majeure qui plombera pour longtemps l’économie de la Russie, au risque d’en faire un nain sur la scène internationale.

    Puissent les oligarques russes et les dignitaires du pouvoir à Moscou prendre la mesure de ces risques et agir en conséquence…

    Bon dimanche également !

  •  
    Fergus 6 mars 11:22
    @ Le Panda

    Moderatus est manifestement enfermé dans une position idéologique partisane.
    En l’occurrence (pour reprendre une image hippique), son canasson est affublé de trop graves défauts ; bref, il mise sur le mauvais cheval  !

  • Le Panda 
    Bonjour, Fergus
    Le pire me semble les deux camps en conflits, même si indéniablement l’agresseur est « Poutine ».
    Je ne pense pas qu’il se relévera de « son conflit ».
    Cerrtains médias livrent pas toute la réalité, mais quoi qu’il en soit « Poutine » aura fait du président Ukrainien « Une Icone » il en est de même pour son peuple. Mais ont-ils le choix ? Une dignité monte du monde ce qui est peut-être le plus grave reste que « La Russie » les gens du peuple paiera cher ce coup de folie soit disant « Historiquement » mais c’est « Faux » 
    Passe un bon dimanche et gardes si tu le peux cette ligne.

  • La Russie a annoncé samedi un cessez-le-feu pour permettre l’évacuation des civils de deux villes de l’est de l’Ukraine, dont le port stratégique de Marioupol encerclé, après des concertations entre des représentants de Kyiv et Moscou. L’évacuation de Marioupol a été reportée.

    « La partie russe déclare un régime de silence (des armes) et l’ouverture de couloirs humanitaires pour l’évacuation des civils de Marioupol et Volnovakha », a déclaré samedi matin le ministère russe de la Défense, cité par les agences de presse russes.

    L’évacuation de Marioupol « reportée » pour non-respect du cessez-le-feu
    L’évacuation des habitants de Marioupol, encerclé par les forces russes et leurs alliés, a été reportée à cause de multiples violations russes du cessez-le-feu, a accusé samedi la mairie.

     
     
    L’évacuation des civils, qui devait commencer en fin de matinée, « est reportée pour des raisons de sécurité », car les forces russes « continuent de bombarder Marioupol et ses environs », a déclaré la municipalité sur Telegram.

    La municipalité a appelé les civils qui s’étaient rassemblés aux points de sortie de la ville de « regagner des abris ».

  • « Des négociations sont en cours avec la Russie pour établir un (cessez-le-feu) et assurer la mise en place d’un couloir humanitaire », a-t-elle ajouté.

    Selon la vice-Première ministre ukrainienne Irina Verechtchuk, l’objectif était d’évacuer 200 000 personnes de Marioupol et 15 000 de Volnovakha, localité située à une soixantaine de kilomètres nord de Marioupol.

     
    Marioupol sous blocus

    Dans la nuit de vendredi à samedi, le maire de Marioupol, Vadim Boïtchenko, avait annoncé que ce port stratégique situé sur la mer d’Azov et comptant en temps normal 450 000 habitants était soumis à un « blocus ».

    Les forces séparatistes pro-russes et l’armée ont pour leur part indiqué que la ville était encerclée.

  • Pas de zone d’exclusion aérienne
    Les membres de l’Otan ont rejeté vendredi la demande de Kyiv de créer une zone d’exclusion aérienne en Ukraine, pour éviter de se retrouver engagés dans le conflit.

    Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a regretté cette décision en dénonçant une forme d' »auto-hypnose » des membres de l’Alliance.

    « Aujourd’hui, il y a eu un sommet de l’Otan, un sommet faible, un sommet confus, un sommet où il a été clair que tout le monde ne considère pas que la bataille pour la liberté de l’Europe est l’objectif numéro un », a déclaré le président ukrainien.

    Centrale nucléaire de Zaporojie occupée
    L’armée russe occupe depuis vendredi la centrale nucléaire de Zaporojie, dans le sud-est de l’Ukraine, où des frappes de son artillerie, selon les Ukrainiens, ont provoqué un incendie.

    Une explosion à la centrale de Zaporojie, la plus grande d’Europe, aurait été l’équivalent de « six Tchernobyl », s’est alarmé le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

    Moscou de son côté a catégoriquement réfuté avoir attaqué le site. Il s’agit d’un « mensonge », a affirmé l’ambassadeur russe au Conseil de sécurité, Vassili Nebenzia. A Moscou, le ministère russe de la Défense a mis en cause des « groupes de saboteurs ukrainiens, avec la participation de mercenaires ».

  • 3e round de négociations attendu ce week-end
    Selon Mykhaïlo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne, un troisième round de négociations russo-ukrainiennes pourrait se tenir samedi ou dimanche.

    Mais les chances de parvenir à des progrès paraissent extrêmement minces, le président russe Vladimir Poutine ayant prévenu que le dialogue avec Kyiv ne serait possible que si « toutes les exigences russes » étaient acceptées.

    Bilans incertains
    Après dix jours de guerre, le bilan est impossible à vérifier de manière indépendante.

    Moscou a fait état de 2 870 morts du côté des « militaires et des nationalistes ukrainiens » et 498 côté russe, Kyiv évoque plus de 9 000 soldats russes tués.

    « Des centaines sinon des milliers de civils ont été tués et blessés » et le bilan va continuer à s’alourdir, avait estimé mercredi le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

    Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, a accusé vendredi des soldats russes de « violer des femmes dans les villes ukrainiennes occupées ».

  • Dans la nuit du 23 au 24 février, Vladimir Poutine annonce déclencher une opération militaire en Ukraine. Un scénario catastrophe pour les Occidentaux. Dans sa prise de parole, le chef du Kremlin appelle les soldats ukrainiens «à déposer les armes». Au même moment, le Conseil de sécurité de l’ONU est en pleine réunion d’urgence. Une situation surréaliste: la guerre éclate en plein débat censé permettre de l’éviter.

    Ce 25 février, le président ukrainien Volodymyr Zelensky fait état de 137 morts, 316 blessés, de dizaines de milliers de déplacés et des dizaines d’installations militaires détruites. Un bilan dû à la progression extrêmement rapide des forces armées russes.

    Pouvions-nous prévoir une invasion si massive? Comment Vladimir Poutine réécrit-il l’histoire pour justifier cette action militaire? Jusqu’où ira-t-il? 

  • @Le Panda
    Tu as choisi un « camp » et tu défends à priori sauf erreurs de ma part le camp « Z » toutest les idéologies se respectent si elles ne conduisent à une « Révolte » de sang. Marion Maréchal và rejoindre le « Camp Z » ce jour à Toulon.

    =========================================================

    Ton expression révolte de sang me désole.
    doit -on avoir les options politiques de ses parents, de son père, sa tante ou ses cousins ?
    vote familial ou communautaire, c’est pas très sain comme démarche.
    c’est un choix de conviction qu’il faut respecter Le panda.

    Tu te trompes aussi sur un point, mon objectif est que Macon ne soit pas réélu 

    alors je voterai MLP , Mélenchon, ou Zemmour au deuxième tout 
    ma position est TSM

    On peut vib vre n’importe où en paix , c’est un souhait

    mais surtout je voudrai vivre en France ma patrie en paix, et ce n’est pas le cas , on est un pays qui est devenu orange mécanique, avec des territoires de non France, où règnent les caïds et l’islamisme 

    Tu devrais savoir 

    il ’y a pas pire exil que de se sentir étranger dans son pays.

  • Le Panda 6 mars 16:40
    @moderatus
    il ’y a pas pire exil que de se sentir étranger dans son pays.
    Ce n’est point une expression de sang révolté.
    la réalité des combats est sous nos yeux, oui je me sens peut-être étranger dans mon pays, mais choisit-on son pays et son drapeau ? 
    Je pense que non, ce sont nos anciens qui parlent pour nous, c’est « Eux » qui font nos racines sauf lorsque des insurgés venus d’ailleurs ou du même lieu pourfandent les idées, qui par la jonction d’une « maman d’un papa » nous donne « la vie ».
    Vivre en paix dans n’importe quel lieu du monde, n’est pas un choix que l’on fait en arrivant au monde.
    Mais les tablées familiales, l’union des amis, de nos proches font que nous croyons en quelques faits sans mettre en doutes en permanences les « acquits » que nous avons reçu « Dans les écoles » quelles que soient ces dernières. Dans la mesure ou mes parents n’avaient pas le choix, le « principal regard au fond de moi, reste celui de mes parents » Pourtant « mon père » cet homme au regard si digne était avec un penchant « communiste » mais toute sa vie « son travail acharné » a laissé la trace de ce que en majorité nous sommes. Je ne suis pas « macroniste » mais les choses semblent joués. Le débat semble possible lorsque, le dialogue est ouvert. Il me semble que c’est ce que faisons, chacun à sa manière. J’accepte où que j’aille toutes formes de démocratie, je peux la contester lorsqu’elle me touche, comme ce fut le cas pour mon « père » majeur d’un fratrie de 18 enfants. Cela ne m’a pas empêché de faire autant de sottises que tous les enfants élévés dans le sens de l’union « familiale » qui se perd. Depuis plus au moins deux décènies « les vieux » on les abondonnent dans dans des maisons de retraite qui sont des mouroirs. J’ai eu 250 « cousins au 1er degré, ce que je trouve formidable c’est que pas un seul n’a été »un voyou« jusqu’à ce jour.
    L’important dans la vie n’est pas à mon sens, la »valeur d’un cadeau« mais la façon de l’offrir, comme une boite de 12 croyons petits ou grands pour décider un monde à diverses couleurs, tu ne crois pas ?
    Ensuite, si la pointe se casse, il y a mille façons plus une de se servir, en taillant »le crayon avec un ustensile » que la nature humaine peut nous offrir.

  • moderatus 6 mars 17:09
    @Le Panda
    la réalité des combats est sous nos yeux, oui je me sens peut-être étranger dans mon pays, mais choisit-on son pays et son drapeau ? 

    ======================================================
    Tu n’es pas un perdreau de l’année tout comme moi
    tu as connu les 30 glorieuses comme moi
    Quand le vivre ensemble était une réalité
    quand notre école était exemplaire
    quand notre hôpital était un fleuron 

    En quelques décennies , des pouvoirs incapables une industrie bradée , une immigration folle sans contrôle ont fait de notre pays ou l’école est dans les bas fonds 
    l’hôpital une catastrophe
    la société ensauvagée 
    le vivre ensemble une plaisanterie remplacé par le communautarisme.
    l’islamisme conquérant dans des quartiers de non France.

    Ce n’est pas le pays où je suis né et où j’ai grandi, pays choisi par mes ascendants.

    Alors on continue pour devenir un nouveau Liban ?

  • cyrus 6 mars 17:29
    @Le Panda

    Tu as choisi un « camp » et tu défends à priori sauf erreurs de ma part le camp « Z » toutest les idéologies se respectent si elles ne conduisent à une « Révolte » de sang. Marion Maréchal và rejoindre le « Camp Z » ce jour à Toulon.

    Salut panda, Ce camp est aussi celui de tanguy david , agressé par des « antifa » pour ses opinion politique https://www.jeanmarcmorandini.com/article-491909-tanguy-david-soutien-d-eric-zemmour-agresse-une-nouvelle-fois-cette-nuit-et-transporte-a-l-hopital-j-ai-ete-frappe-violemment-au-visage-et-aux-jambes-par-trois-individus-ras-le-bol.html

    On ne compte pas non plus les asiatique , les maghrebin , ou les autre ethnie rassemblé au coté de Z ( lui meme assez typé ) .

    La desinformation des media est totale , 3 skinhead tire sur des portrait raciste , et les media antifa (street presse) affirme que c’ est la totalité du mouvement Z .
    Alors qu’ en fait il est possible que ce soit des antifa qui ais organiser cette mise en scene …. 

    J’ ais bien plus peur du camp macron , qui derriere un humanisme de facade est suprematisme ( les gens qui ne sont rien ) , ou meme raciste caché (cryptoraciste) comme emanuel valls a evry et ses « blanco »
    https://www.dailymotion.com/video/xbljiq

  • cyrus 6 mars 17:34
    @moderatus

    salut moderatus , 

    Oui notre pays est tres menacé , de l’ interieur , mais aussi par la guerre exterieur que veulent nos supposé alié ….
    degaule avait eu raison de nous faire sortir du comandement integré de l’ OTAN .

    Ils nous aurais certainment fait sortir de l’ europe aussi voyant ce qu’ ell est devenu .

    Et surtout il aura stopper la Subemersion migratoire , puisque il avais abandonné expret l’ algerie pour eviter ce scenario demographique .

    “C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu’on ne se raconte pas d’histoires ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français !

    Charles de Gaulle

    C’était De Gaulle, Alain Peyrefitte

  • Le Panda 6 mars 17:45
    @moderatus
    Tu n’es pas un perdreau de l’année tout comme moi
    tu as connu les 30 glorieuses comme moi
    Quand le vivre ensemble était une réalité
    quand notre école était exemplaire
    quand notre hôpital était un fleuron 

    Effectivement, je ne pourrais dire que du début à la fin de ce commentaire (sauf la dernière phrase) tu ais tort.
    J’en tire pratiquement « une même conclusion parrtielle » nous regardons la même paire de jumelles en se les prettant.
    Dans ce cas « le dialogue » est totalement ouvert.
    Il nous vaut donc en rechercher « les causes qui nous font sombrer » et non « les politiques » car tu n’es pas non plus un « jouvenceau » 
    Tous ceux qui ont marque l’histoire « avec des marqes de sang » sont étudiés, mais à priori incompris par des « sinsitres personnages » 
    Que tu prennes notre histoire de Napoléon 1er et poursuivant par tous les « dictateurs de l’ancienne ou la nouvelle Europe » les électeurs n’ont pas vu clairs à partir du moment où les « syndicats de l’épopée de Germinal » se sont séparés.
    Regardes avec objectivité et je pense que « tu en es parfaitement capable » 
    « Du Maroc, à L’Algérie, au Niger, à La Tunisie, Liban, L’Espagne, U.S.A. , Italie : etc. » Nous avons des yeux pour voir, des oreilles pour entendre et un cerveau à priori pour réfléchir non ?
    Des pays où j’ai vécu, travaillé, vu des merveilles et des atrocités, jamais aucun parti « extrémiste » n’a fait « grandir un pays, bien au contraire » 
    Il faut oser « regarder la réalité en face » lorsque le « choix se fait, entre un cercueil, ou une valise, avec un coup de pied au cul » le choix me semble vite fait.
    La majorité des médias sont des pompes à fric, où se situe la fin de la guerre « En Ukraine » ?
    L’Ukraine ne mérite absolument pas ce que fait la « Russie Poutine » depuis 11 jours, avec des milliers de morts, et des millions de personnes marquées à vie, ni toi, ni moi, même si nous comprenons chacun à sa façon les faits, ne « pourra atténuer nos souffrances et encore bien moins les leurs.
    Dislocation de la famille Le Pen pourtant ce sont aussi »des extrémistes« Marion Maréchal a apporté son soutien sans retenue à »Z« une famille s’écroule un nouveau parti va naître. Pour tenter de voir plus clair, il faut »prendre un peu plus de recul, qu’était l’Empire Franc avant la division qui constitua le départ des guerres et conflits au sein de L’Europe actuelle, puis qui créa L’Otan »

  • Le Panda 6 mars 18:25
    @Fergus

    Infos d’ il y a 10 minutes

    L’ambassadeur de France en Ukraine a fait savoir que l’ambassade allait fournir « 2,5 millions de doses d’iode » pour parer au danger nucléaire, alors que la plus grande centrale d’Europe a été visée par des bombardements russes ces derniers jours.il y a 11 minutes

    Voici le résultat de « la folie de certains fous » 

  • ETTORE 6 mars 19:20
    Le Panda

    En France, certains se sont déjà précipité pour les pastilles !

    On ne sait pas si l’ambassadeur de France en Ukraine, travaille pour apaiser le conflit.

    Ce ne sont pas les cuves des réacteurs qui ont été visées, c’est les bâtiments administratifs. Aux dernières nouvelles la centrale est à l’arrêt, et le personnel Ukrainien y travaille toujours.

    La folie de certains fous, consiste à jeter de l’huile sur le feu, histoire d’alimenter les réactions à sens unique.

    C’est valable pour un ambassadeur aux ordres, comme pour tout pékin ( je ne dis pas cela pour vous, mais pour les sirènes des hurluberlus ululant de ce forum, qui crient aux abris, à chaque annonce BFM),, qui fait le jeu d’une propagande éhontée, histoire de soulever le coeur des gens !

    Bien sûr que c’est de la folie !

    La première chose en état de guerre, est de stopper le ravitaillement énergétique.

    C’est une stratégie connue !

    Et ,puis pourquoi, on t-il sécurisé Tchernobyl, pour ensuite, nfaire exploser la plus grande centrale d’Europe ?

    La France ne serait pas mieux lotie avec son maillage de centrales sur tout le territoire. Sauf, sauf, si on leur indique celle qui est en construction depuis .10 ans !

  • Gasty 6 mars 18:54
    @Le Panda

    T’aurait pas oublié Christelle Néant et ses comptes rendus depuis le début de la crise ? N’a-t-elle pas tenté d’avertir de ce qu’il se passait ? Que s’est-il passé pendant tout ce temps ? Qui sont les salauds ?

  • Fergus 6 mars 19:00
    @ Le Panda

    Merci pour l’info. Une précaution qui, malheureusement, pourrait être rendue nécessaire pour peu que Poutine aille encore plus loin dans la déraison.

    Bonne soirée !

  • moderatus 6 mars 
    @Le Panda
    Nous avons des yeux pour voir, des oreilles pour entendre et un cerveau à priori pour réfléchir non ?
    Des pays où j’ai vécu, travaillé, vu des merveilles et des atrocités, jamais aucun parti « extrémiste » n’a fait « grandir un pays, bien au contraire » 

    =======================================================
    il n’y a pas de parti extrémiste en France , à part quelque groupuscule cmme les antifa 

    Puis ce que font les autres pays , c’est leur problème ;
    nous n’allons pas donner des leçons ai u mo de entier

    Ce qui m’intéresse c’est la france et son état 
    depuis 1981 les présidents successifs en sont la cause, et Macron a parachevé le désastre.

  • moderatus 6 mars 19:48
    @Le Panda

     Fous la trouille encore plus aux Français , comme si 15 heures par jour de désinformation sur les chaines de TV ne suffisaient pas.
     

    Le Covid a disparu de l’espace médiatique. De l’espace politique. De l’espace public. Ça n’est plus un sujet de préoccupation pour personne semble-t-il.

    Mais le Covid a-t-il pour autant disparu tout court ? Non.

    A-t-il cessé de circuler ? Pas davantage.

    Objet d’inquiétude universelle, le Covid est devenu quasi anecdotique.

    D’une certaine façon, c’est une bonne nouvelle : cela remet ce virus à la place qui est la sienne, c’est-à-dire celle d’un pathogène parmi d’autres affectant le quotidien et la santé des gens.

    Je dis bien d’une certaine façon… Car l’espace mental des gouvernants au pouvoir, des présentateurs télé, des rédacteurs de « factchecking » et de la plupart des gens a simplement substitué un sujet d’obsession à un autre.

    On observe avec l’offensive russe en Ukraine exactement la même sidération, la même dramatisation de l’actualité, la même saturation de l’espace médiatique.

    Avec, au final, le même résultat : la création d’un climat anxiogène façon rouleau-compresseur, qui emporte et écrase tout sur son passage.

    Rodolphe Bacquet

  • Le Panda 6 mars 21:14
    @moderatus

    il n’y a pas de parti extrémiste en France , à part quelque groupuscule cmme les antifa 

    Puis ce que font les autres pays , c’est leur problème ;
    nous n’allons pas donner des leçons ai u mo de entier

    Ce qui m’intéresse c’est la france et son état 
    depuis 1981 les présidents successifs en sont la cause, et Macron a parachevé le désastre.

    ==================

    Je suis juste un peu surpris de ta réponse, ce que les autres pays peuvent faire actuellement touche aussi la France, car en cas d’un cas tu as connu Tchernobyl tout comme moi je m’y suis rendu sans y vivre en 1986. Impossible d’y vivre, des milliers de morts, sans parler des séquelles sur la faune et la flore.

    De grâce les becquerels te tuent sans que ce pays soit le tien, ni le mien, nous avons le confort, d’accord mais à la condition expresse que chacun nation sache que sa puissance s’arrête à la frontière d’un pays frère ou ennemi.

    En france en 1981, Mitterrand à autant sinon plus menti que les autres.

    La dérive selon moi a commencé à partir de l’élection du président au suffrange universel en France.

  • moderatus 6 mars 
    @Le Panda

     Fous la trouille encore plus aux Français , comme si 15 heures par jour de désinformation sur les chaines de TV ne suffisaient pas.
     

    Le Covid a disparu de l’espace médiatique. De l’espace politique. De l’espace public. Ça n’est plus un sujet de préoccupation pour personne semble-t-il.

    Mais le Covid a-t-il pour autant disparu tout court ? Non.

    A-t-il cessé de circuler ? Pas davantage.

    Objet d’inquiétude universelle, le Covid est devenu quasi anecdotique.

    D’une certaine façon, c’est une bonne nouvelle : cela remet ce virus à la place qui est la sienne, c’est-à-dire celle d’un pathogène parmi d’autres affectant le quotidien et la santé des gens.

    Je dis bien d’une certaine façon… Car l’espace mental des gouvernants au pouvoir, des présentateurs télé, des rédacteurs de « factchecking » et de la plupart des gens a simplement substitué un sujet d’obsession à un autre.

    On observe avec l’offensive russe en Ukraine exactement la même sidération, la même dramatisation de l’actualité, la même saturation de l’espace médiatique.

    Avec, au final, le même résultat : la création d’un climat anxiogène façon rouleau-compresseur, qui emporte et écrase tout sur son passage.

    Rodolphe Bacquet

  • Le Panda 6 mars 21:32
    @moderatus
    Je t’ai indiqué que Mitterrand était plus mlenteur que les autres, car j’ai en ma possésion des courriers que j’ai échangé avec lui, juste avant qu’il ne gagne son 1er septenat.
    Je ne fous la trouille à personne, je donne une dépêche AFP que j’ai reçue.
    Puis je pense que je ne mélange pas La Covid « virus » dont ne connaissons pas grand chose encore, mais contre lequel j’ai dû lutter.
    Avec, au final, le même résultat : la création d’un climat anxiogène façon rouleau-compresseur, qui emporte et écrase tout sur son passage.

    Tu reprends ce passage, je ne pense pas être ni un rouleau compresseur, puis encore moins un « virus » anxiogène, sauf si je me trompe. 
    On observe avec l’offensive russe en Ukraine exactement la même sidération, la même dramatisation de l’actualité, la même saturation de l’espace médiatique.

    C’est « Poutine qui a attaqué L’Ukraine, et nul ne sait comment cela finira, mais nous aurons un premier indicie à l’indice de la Bourse de Moscou demain.
    Cela fera peut-être réfléchir, sans en être complétement persuadé. La principale des solutions à l’instant »T » est un cessez-le-feu sans brandir l’armir nucléaire et sans vouloir écraser les genres humains.
    Quant à Rodolphe Bacquet même s’il est un des instigateur de l’anti-pass vaccinal, je ne partage point sur un plan de salubrité publique ses positions.
    Voila en te souhaitant une bonne soirée et merci pour ces échanges.

Laisser un commentaire