FRANCELA SANTENOTRE DEVENIR

La France, l’Europe : Coulent

Temps de lecture : 9 minutes

La France, l’Europe : Coulent

Titanic ensemble « Une défiance permanente » : la macronie craint une explosion sociale qui échapperait aux syndicats.

Une majorité de sondés (52%), la priorité de l’exécutif doit être mise sur le pouvoir d’achat. Ils estiment par ailleurs que l’exécutif doit mettre la réforme des retraites (21%) derrière l’écologie (22%) en termes de priorité d’action dans les prochains mois. Plusieurs petites entreprises qui ont renégocié leur contrat d’énergie à la fin de l’été font face à des factures exorbitantes, malgré la baisse des prix de gros depuis. Coût de l’énergie, les boulangeries, les restaurateurs, les industries qui tombent comme des dominos (William Saurin, Garbit, Zappetti), les hôpitaux insalubres…ça ne va pas fort du tout non plus !

Le déficit de l’Etat se creuse et pourrait atteindre le seuil des 3 mille milliards d’euros en 2023. Du jamais vu, tout simplement. Si l’on fixe souvent de nouveaux caps à tenir pour la nouvelle année, celui-ci ne devrait pas ravir du côté de l’exécutif. Le cap qui fâche, est celui de la dette publique française. Elle devrait franchir les 3 mille milliards d’euros au début de l’année 2023, un montant jamais atteint dans l’histoire du pays. La dette publique est l’appellation que l’on donne à la somme des déficits accumulés par l’Etat, des déficits qu’il faut combler chaque année en empruntant sur les marchés financiers internationaux. Emprunts devenus monnaie courante, et ce depuis 1974. Dernière année de laquelle les comptes publics français ont été dans le vert.

Dans une série de tweets, le patron des centres Leclerc dénonce une proposition de loi qui donnerait le pouvoir aux industriels dans les négociations commerciales. Explication.

En pleine négociation commerciale, Michel-Edouard Leclerc jette de l’huile sur le feu. Dans une série de tweets, le patron du groupe de distribution accuse des députés d’avoir cédé au lobby des industriels. Incroyable : des députés seraient désormais favorables à la hausse des prix ? Deux députés veulent faire en sorte que les multinationales puissent répercuter, sans négociation, leurs hausses sur les consommateurs ! Ça provoquerait de nouvelles augmentations de 10 à 30% », écrit-il sur son compte Twitter. A quoi fait référence Michel-Edouard Leclerc dans ces tweets qui dénoncent la collusion entre des élus de la représentation nationale et des lobbies industriels ? Il fait ici référence à une proposition de loi déposée fin novembre par le député Renaissance du Val-de-Marne Frédéric Descrozaille qui s’appuie notamment sur une autre proposition de Julien Dive, élu Les Républicain de l’Aisne.

Ce texte intitulé « Sécuriser l’approvisionnement des Français en produits de grande consommation et assurer l’avenir du fabriqué en France » comprend quatre articles qui ont pour objectif de prolonger et compléter l’actuelle loi Egalim qui encadre les promotions et les seuils de revente à perte. Ces encadrements prévus dès le départ à titre expérimental doivent prendre fin le 15 avril 2023.

Les industriels imposent leurs prix

Si la loi devrait a priori être prolongée, des députés souhaitent donc la renforcer. Ce qui fait craindre à Michel-Edouard Leclerc ainsi qu’aux représentants du secteur de la distribution comme Jacques Creyssel, le patron de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) qu’elle n’institutionnalise l’inflation. De quelle manière ? C’est l’article 3 de la proposition de loi qui pose des problèmes aux distributeurs. Il dispose qu’en l’absence d’accord au 1er mars, toute commande effectuée par le distributeur se fait sur la base du tarif et des conditions générales de vente en vigueur. Ces conditions générales étant décidées par les industriels, cela reviendrait donc pour les enseignes à être contraintes d’accepter d’importantes hausses de prix. Jusqu’à présent, si un accord ne pouvait être trouvé avant la fin des négociations, les distributeurs pouvaient avec un préavis prolonger les prix d’achat négociés durant l’année précédente le temps de trouver un nouvel accord.

Si cette prolongation est acceptable hors période d’inflation, lorsque les coûts de l’énergie explosent comme c’est le cas depuis un an, le maintien des mêmes conditions de vente pourrait en mettre en péril de nombreux industriels. La nouvelle mesure propose donc de donner le pouvoir aux industriels qui proposent d’augmenter leurs tarifs de 10 à 30% selon les produits. Qui est coupable ?

mettre en perspective la situation du pays, il suffit de regarder le classement des pays européens les plus endettés. La Grèce est en tête de ce classement avec une dette estimée à 182 % du PIB grec. La France en cinquième position, tandis que l’Allemagne est positionnée bien loin derrière. Le classement de la France ne va pas s’arranger en 2023 puisque le pays s’apprête à emprunter une somme record, faisant de la France le pays de la zone euro qui émet le plus de dette. Qui va payer ?

Le repli est spectaculaire. A plus de 1000 euros le mégawattheure fin août, le prix de l’électricité de gros pour livraison en 2023 est tombé à 240 euros/MWh la semaine dernière, au plus bas depuis avril. Personne ne s’attendait à ce que ça baisse autant, reconnaît Nicolas Leclerc, cofondateur d’Omnegy, cabinet de conseil et de courtage en achat d’énergie. Une bonne nouvelle pour les consommateurs ? Pas vraiment à ce stade. Ces variations de prix de gros ne se reflètent pas directement sur les prix facturés au client final, les fournisseurs d’électricité lissant leurs tarifs, a fortiori en cette période incertaine où les prix peuvent bondir d’un jour à l’autre.

Des contrats conclus « sur la base de prix déraisonnables » L’ancien eurodéputé José Bové décrit une tentative de corruption mettant en cause l’actuel Premier ministre du Maroc. Alors que le Parlement européen est visé par des soupçons de corruption impliquant le Qatar, l’écologiste raconte à France Inter comment Aziz Akhannouch a tenté de le soudoyer lors de négociation sur un accord de libre-échange. L’ancien eurodéputé français José Bové explique sur France Inter avoir été victime d’une tentative de corruption. Les entreprises et en particulier les plus petites sont bien placées pour le savoir. Entre celles qui ont vu leur abonnement être tacitement reconduit ces derniers mois, avec une explosion de la facture à la clé, et celles qui n’ont eu d’autres choix que de renégocier un nouveau contrat au pire moment à des prix délirants, beaucoup partagent le sentiment de s’être fait avoir. Aujourd’hui, on trouve assez facilement un abonnement à moins de 180 euros le mégawattheure. Quand vous avez signé cet été à 800 ou 900 euros et que vous êtes engagés sur 24 mois, vous ne pouvez plus en sortir, déplore Stéphane Manigold, président du groupe Eclore et de l’Umih restauration Paris-Ile-de-France. Les collectivités territoriales ne sont pas épargnées, comme l’a résumé le sénateur communiste Fabien Gay dans une question au ministère de la Transition énergétique : Au mois d’août 2022, en plein pic d’inflation, le MWh s’achetait à 1000 euros sur le marché. Ce moment concordait avec l’arrivée à échéance de leurs contrats d’achat d’énergie et signifiait, en conséquence, l’obligation pour elles de renégocier rapidement de nouveaux contrats. Le gouvernement invité les collectivités territoriales à retarder au maximum la signature de ces nouveaux contrats, beaucoup n’ont disposé d’aucune marge de manœuvre pour reculer la signature de leur acte d’achat.

Situation insupportable 

Plusieurs collectivités ou entreprises ont ainsi vu leur facture être multipliée par 2, 3 voire 5. Julien Pedussel, artisan-boulanger dans l’Oise, décrit une situation devenue insupportable alors que son fournisseur lui a réclamé 12.000 euros en décembre, contre moins de 2 mille euros avant la crise énergétique. Au même moment, un restaurateur de l’Essonne interrogé par Le Parisien se disait démuni après la reconduction tacite annoncée par mail de son offre pour une mensualité de 17 mille 5 cents euros pendant deux ans, au lieu de 700 euros jusqu’alors. Une hausse établie en cohérence avec les prix observés sur les marchés et nos propres coûts d’approvisionnement, se justifie pourtant Total Énergies.

Renégocier ou résilier ?

Tous les fournisseurs ne sont pas concernés, les prix que les entreprises ont signé nous paraissent très élevés, dixit : Caroline Keller, cheffe du service Information et communication du Médiateur de l’énergie, autorité publique indépendante chargée de proposer des solutions amiables. Craignant de ne pas pouvoir payer, des entreprises dont la facture a explosé ces derniers mois cherchent à faire marche arrière. Les fournisseurs ont l’obligation de prévenir leur client un mois à l’avance de la reconduction tacite de leur contrat avec les nouveaux tarifs.  Les entreprises peuvent toujours décider de le résilier. Avant de franchir ce pas, regardez le montant des pénalités de résiliation et voir s’il est vraiment intéressant de signer un nouveau contrat avec un autre fournisseur, avertit Nicolas Leclerc. Sur un contrat sur trois ans, les frais de résiliation peuvent être très importants. Annonce de Bruno Le Maire, seuls les boulangers pourront à ce stade résilier sans frais leur contrat de fourniture d’électricité en cas de hausse de prix prohibitive. Mais pourquoi seuls les boulangers ?

Se renseigner sur les aides de l’Etat

Même si les prix ont baissé ces derniers mois, il est fortement déconseillé d’opter pour des offres type à tarification dynamique. Les petites entreprises dont le besoin de puissance est inférieur ou égal à 36 kVA peuvent en revanche revenir au tarif réglementé chez EDF pour plus de sécurité. Quant aux entreprises qui devraient encore souscrire une offre ou négocier un contrat, Nicolas Leclerc juge les prix actuels convenables préconise de ne pas s’engager sur une période longue, jusqu’à fin 2024. Il n’y a pas de raison d’aller plus loin. Le mécanisme Arenh s’arrête fin 2025 et le problème de l’approvisionnement russe sera peut-être réglé d’ici là.

Enquête L’Opinion en direct par Elabe, les Français en désaccord avec les arguments en faveur de l’allongement de l’âge de départ à la retraite. Favorables à une réforme, opposés à un report de l’âge légal. Le gouvernement doit présenter le 10 janvier les contours de sa réforme des retraites, les grandes lignes sont déjà connues : une augmentation de l’âge légal de départ de 62 à 64 ans voire 65 ans. Au sein de la population active, ils sont même 49% à souhaiter un maintien à 62 ans et 31% à vouloir même un abaissement de cet âge.

Macron a invité ses ministres à l’audace et à rester à l’écoute des préoccupations des Français, explique le porte-parole du gouvernement Olivier Véran devant la presse. Pas de totem sur l’âge de départ, syndicats et oppositions sont vent debout, qu’il passe à 64 ou 65 ans, contre 62 actuellement. Le gouvernement ne fait pas des 65 ans un totem, avait réaffirmé mardi Elisabeth Borne : « Travailler progressivement plus longtemps permettra une amélioration des pensions », a-t-elle fait valoir. Si le curseur s’arrête sur 64 ans, Emmanuel Macron aura beau jeu de rappeler qu’il avait lui-même évoqué cette possibilité dès le printemps. Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, dont l’exécutif espère une opposition moins frontale à son projet, a dit avoir le sentiment que ce sera 64 ans pour mieux réaffirmer que, de toutes manières, ce sera inacceptable même pour son syndicat réformiste. A partir de la mi-janvier, chacun aura les yeux rivés sur le climat social. Les Français vont-ils descendre dans la rue pour dénoncer la réforme des retraites ? Le pays sera-t-il paralysé par les grèves ?

Qui est coupable ? mettre en perspective la situation du pays, il suffit de regarder le classement des pays européens les plus endettés. La Grèce est en tête de ce classement avec une dette estimée à 182 % du PIB grec. La France en cinquième position, l’Allemagne est positionnée bien loin derrière. Le classement de la France ne va pas s’arranger en 2023 le pays s’apprête à emprunter une somme record, faisant de la France le pays de la zone euro qui émet le plus de dette. Qui va payer ? Indéniablement, ce sont ceux qui vont avoir la possibilité de pouvoir continuer à travailler, dans le cadre du bon sens. Qui vont faire que des lueurs d’espoir pourront surgir. À ne pas en douter, et de loin, nous avons un exemple flagrant, pratiquement au quotidien. Ça a été la position de la sortie de l’Angleterre du giron de la Communauté européenne nous constatons, ses affres et ses misères. À tort ou à raison ? Que la majorité des Anglais. Souhaiteraient faire un nouveau référendum à 62% ? Pour entrer à nouveau parmi les 28 autres nations. Que constitue la Valeur hypothétique de l’Union européenne en 2023.

Le Panda

Patrick Juan

 

Le Panda

168 réflexions sur “La France, l’Europe : Coulent

  • Bonjour Patrick,

    Tout d’abord, merci d’avoir été à nos côtés et d’avoir suivi notre actualité. Vous l’avez lu, en 2022, la mobilisation de personnes comme vous, et le courage de celles et ceux qui se sont levés pour passer à l’action ont permis de changer des milliers de vies.

    Vous pouvez aujourd’hui aller plus loin pour défendre les droits humains et faire partie des premières personnes à nous apporter un soutien régulier par prélèvement automatique en 2023.

    Pour vous, c’est plus simple, et cela vous permet de répartir votre générosité sur l’année.
    Pour nous, c’est plus de réactivité pour nos actions d’urgence, et plus d’efficacité pour nos combats de long terme pour la justice, la liberté et la dignité humaine.

  • Après Meta, la maison mère de Facebook, c’est au tour d’Amazon d’annoncer une vague de licenciement. Le géant du e commerce américain va limoger un peu plus de 18 000 personnes. C’est 8000 de plus qu’estimé il y a encore quelques semaines, et un record dans l’histoire de l’entreprise.

    Le groupe comptait fin septembre 1,54 million d’employés dans le monde, sans inclure les travailleurs saisonniers recrutés en période d’activité accrue, notamment pendant les fêtes de fin d’année.

    Contacté mercredi par l’AFP, Amazon n’avait pas répondu dans l’immédiat. Amazon a embauché à tour de bras pendant la pandémie pour répondre à l’explosion de la demande, doublant ainsi son personnel mondial entre début 2020 et début 2022.

  • Mais l’entreprise a vu son bénéfice net baisser de 9% sur un an au troisième trimestre. 

    Et pour le dernier trimestre, Amazon anticipait une croissance anémique au regard de ses standards, comprise entre 2% et 8% sur un an, et un bénéfice opérationnel compris entre 0 et 4 milliards de dollars, contre 3,5 pour la même période de 2021.

    Le groupe annoncera ses résultats annuels le 1er février.

    Dans le secteur de la tech, les grandes plateformes au modèle économique fondé sur la publicité font face aux coupes budgétaires des annonceurs, qui réduisent leurs dépenses face à l’inflation et à la hausse des taux d’intérêt.

  • Meta, la maison mère de Facebook, a annoncé en novembre la suppression de 11.000 emplois, soit environ 13% de ses effectifs. Fin août, Snapchat a supprimé environ 20% de ses effectifs, soit plus de 1.200 employés. 

    Twitter, racheté en octobre par Elon Musk, a pour sa part congédié environ la moitié de ses 7.500 salariés.

    Dernier en date, le groupe informatique américain Salesforce, spécialisé dans les solutions de gestion et dans le cloud (informatique à distance), a annoncé mercredi se séparer d’environ 10% de ses salariés, soit un peu moins de 8.000 postes.

  • Le gouvernement doit dévoiler le contenu de sa réforme des retraites le 10 janvier. S’il s’obstine à vouloir relever l’âge légal de départ, les syndicats promettent d’appeler à descendre dans la rue.
     
    Un report de l’âge légal à 65 ans ou un relèvement à 64 ans accompagné d’une accélération de la réforme Touraine? Peu importe pour les syndicats qui -c’est assez rare pour le signaler- contestent unanimement la philosophie de la réforme des retraites de l’exécutif.

    Alors que le gouvernement doit dévoiler son projet le 10 janvier, les organisations représentatives des salariés sont déjà dans les starting-blocks pour s’opposer à ce texte dans la rue. Et elles comptent bien afficher un front uni jusqu’au bout pour donner du poids à leur futur appel à mobilisation:

  • « On veut tellement le faire ensemble qu’aucun d’entre nous ne va le déclarer tout seul à la radio ou TV. Ça ne veut pas dire qu’on sera d’accord sur tout, on n’a pas la même approche. Mais on ne veut pas ce recul de l’âge légal », a déclaré Laurent Berger.

    « Un conflit social très dur, très profond »

    L’ensemble des syndicats prévoient d’ores et déjà de se réunir juste après la présentation de la réforme, le 10 janvier:

    « Il y aura des annonces.

    Dans la foulée, on se réunit et on avise (…). On annoncera des mobilisations en commun si ça reste tel quel », a précisé le patron de la CFDT.

    De son côté, le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a dénoncé mercredi une réforme des retraites « dogmatique » décidée « sans tenir compte de l’avis syndicats, avis unanime » et prédit des « mobilisations importantes dès ce mois de janvier ».

    A l’issue de sa rencontre avec Elisabeth Borne, le leader de la centrale de Montreuil a dit avoir informé la Première ministre « avec un peu d’humour (…) qu’elle avait réalisé un exploit: ça faisait 12 ans que l’ensemble des organisations syndicales dans ce pays ne s’étaient pas unies contre une réforme ».

  • Si le président de la CFTC, Cyril Chabanier, a pour sa part fait état de propositions « intéressantes » du gouvernement, notamment sur le minimum retraite, il regrette que l’exécutif « s’enferme » sur la question du recul de l’âge, ce qui pourrait conduire selon lui à un mois de janvier « chaud ».

    Même son de cloche à l’Unsa dont le secrétaire général, Laurent Escure, s’attend à « un conflit social très dur, très profond ».

    « On se réunira pour dire où et quand.

    Mais il y aura une mobilisation et une forte mobilisation.

    En plus de l’ensemble des organisations syndicales, une majorité des Français sont contre un recul de l’âge de départ.

    Si on gouverne contre son pays, contre les citoyens et contre les organisations syndicales… Ça ne marchera pas », a abondé Frédéric Souillot, secrétaire général de Force ouvrière.

    La mobilisation « est en train de se mettre en place, mais ce n’est pas encore calé », affirme également Dominique Corona, secrétaire général adjoint de l’Unsa en charge des retraites.

  • Les militants prêts à se mobiliser.

    Les syndicats n’ont pas attendu la nouvelle année pour préparer la riposte. Voilà des semaines qu’ils sillonnent la France pour mobiliser leurs troupes. En moins de trois mois, FO a fait plus de 180 déplacements en région.

    Dominique Corona a quant à lui effectué un « tour de France sur les retraites » en décembre pour échanger avec les militants et citoyens, et le constat est clair: « Je suis allé dans quelques villes, quelques régions.

    Tout le monde est sur la même ligne: c’est non » à la réforme.

    Certaines organisations ont également posté des vidéos sur leur site internet pour préparer le mouvement, tandis que d’autres ont ressorti les stocks de doudounes estampillées de leur logo.

  • La confiance semble de mise: avant même les fêtes de fin d’année, lorsque les organisations s’étaient réunies en intersyndicale pour discuter des mobilisations à venir, leurs représentants assuraient déjà que les caisses de grève étaient suffisamment remplies pour bloquer le pays pendant plusieurs jours et que les militants étaient remontés à bloc.

    A tel point que le sujet, à ce moment-là, n’était pas tant de savoir si ces derniers se mobiliseraient, mais plutôt de les convaincre de ne pas se lancer trop tôt, au risque de gâcher les fêtes de fin d’année et de voir l’opinion publique se retourner contre eux.

  • Emmanuel Macron s’est exprimé pendant la traditionnelle cérémonie de la galette de l’Epiphanie. Il promet d’aider les très petites entreprises face à l’augmentation de leur facture d’énergie
     
    Emmanuel Macron exhorte les fournisseurs d’énergie d’aider les très petites entreprises face à la hausse des prix de l’énergie.

    Devant les représentants de la fillière boulangerie-pâtisserie, réunis pour la cérémonie de la galette à l’Elysée, le chef de l’Etat annonce que ces fournisseurs d’énergie vont « revenir vers chacun de ces artisans » dont les contrats dépassent acutellement les 280 euros du mégawattheure, et ce, dès janvier.

  • Emmanuel Macron s’en prend à ceux qui font des « profits excessifs »
    Ce tarif correspond au prix de référence de la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Or, « certaines petites entreprises ont vu leur contrat multiplié par 5 ou 10 », constate le président. Dans son discours, il qualifie ce type de hausse de prix comme « absusif » et en profite pour dire en avoir « assez » de ceux qui font « des profits excessifs », visant donc les grandes entreprises, fournisseurs d’énergie.

    D’après Emmanuel Macron, deux tiers des petites entreprises ont actuellement des problèmes avec les prix de l’énergie.

    « Nous devons aider nos TPE », ajoute-il. Une aide qui ne concernera pas que les boulangers mais « les artisans » plus globalement, détaille le chef de l’Etat, qui cite le cas des bouchers.

    Parmi les aides prévues, le bouclier tarifiaire, qui limite à 15% l’augmentation des prix du gaz, et de l’électricité à partir du 1er février.

    Il s’applique à la moitié de l’énergie consommée par ces entreprises, selon le locataire de l’Elysée.

    « Je suis à vos côtés », répète-t-il à plusieurs reprises.

  • « Je vous demanderai un effort »
    Autre dispositif, rappelé par Emmanuel Macron, le « guichet » d’aide au paiement des factures d’électricité et de gaz ».

    L’Etat prend en charge 40% de la hausse constatée des prix de l’énergie. Néanmoins, toute cette augmentation ne pourra pas être absorbée par l’Etat et les énergéticiens.

     
     
    « Je vous demanderai un effort », déclare-t-il aux représentants des boulangers.
    L’autre part sera absorbée…par les consommateurs.

    “Nous verrons des prix qui montent car les artisans doivent passer les hausses de prix pour ne pas déposer le bilan”, explique Emmanuel Macron avant d’ajouter « il faut que [ces hausses] soient modérées.

  • Plus de 41.000 défaillances d’entreprises ont été recensées en 2022, en hausse de 48,7% par rapport à 2021.

    Ce qui reste toutefois moins qu’avant la crise du Covid.
     
    Après avoir fortement reculé en 2020 sous l’effet des aides liées à la crise sanitaire, les défaillances d’entreprises sont reparties à la hausse à l’automne 2021.

    Un mouvement de normalisation qui s’est poursuivi tout au long de 2022, année au cours de laquelle 41.020 défaillances ont été recensées, contre 27.592 en 2021, selon la Banque de France.

    Soit une progression de 48,7%.

  • « Le nombre de défaillances annuel reste néanmoins à un niveau inférieur de 20 % à celui enregistré en 2019 (51.145 défaillances sur l’ensemble de l’année 2019) », avant la crise du Covid, tempère l’institution monétaire.

    Le nombre de défaillances mensuel demeure également inférieur fin 2022 à son niveau de fin 2019 alors que « les défaillances ont fortement reculé à compter du début de la crise de la crise sanitaire (…), à la suite de la modification temporaire des dates de caractérisation et de déclaration de l’état de cessation de paiements, puis aux mesures publiques de soutien en trésorerie permettant d’éviter cet état de cessation de paiements », ajoute la Banque de France.

  • Une progression plus forte dans l’hôtellerie-restauration et les petites entreprises.

    A noter que l’augmentation du nombre de défaillances d’entreprises entre 2021 et 2022 concerne tous les secteurs d’activité.

    Le mouvement de normalisation est toutefois plus fort dans l’hébergement-restauration (5369 défaillances en 2022, +105,7%), l’industrie (2994 défaillances, +64,3%), les activités financières et d’assurance (974, +56,6%) et le commerce et la réparation automobile (9135, +54,4%).

    Des niveaux qui restent toutefois là-encore nettement inférieurs à ceux constatés branche par branche en 2019.

  • Les défaillances d’entreprises vont décoller l’an prochain dans le monde et en France, prévient Allianz Trade
    Le rebond des défaillances touche également davantage les très petites entreprises (1817 en 2022, +95,8%), les petites entreprises (811, +92,2%) et les moyennes entreprises (271, +73,7%) plutôt que les microentreprises et celles de taille intermédiaire (38.092, +46,2%) ou les ETI et grandes entreprises (29, +20,8%).

  • Le Panda 4 janvier 18:10
    Bonjour, Fergus

    Je partage pleinement l’analyse, mais je prépare ce qui risque d’arriver en France sous peu. La France comme l’Europe sombrent tel « Le Titanic » tu verras demain dans les rues et le 7 à venir, jamais à mon sens le gouvernement ne sortira vainqueur de « ce conflit » dont il est l’instigateur. 64% des Anglais souhaitent un « référendum pour revenir dans le giron de l’Europe » Mais c’est « impossible »

    Lorsque je lis certains commentaires, je te souhaite bon courage et aux dicteurs de conseils de mieux suivre l’actualité et les réalités. Nous n’avons jamais été si proche d’une réelle révolte « sans armes ».

    Bien à toi

  • Fergus 4 janvier 18:59
    Bonsoir, Le Panda

    Je suis très dubitatif sur la capacité des Français à se mobiliser massivement et avec une réelle détermination pour faire échec au projet de réforme des retraites sauce 2023. Je crains que la résignation prenne le pas sur l’esprit de lutte, lequel est anesthésié depuis pas mal de temps.
    J’espère me tromper.

    Quoi qu’ll en soit j’irai manifester dans ma ville le moment venu.

  • Le Panda 4 janvier 19:16
    @Fergus
    Je suis très dubitatif sur la capacité des Français à se mobiliser massivement et avec une réelle détermination pour faire échec au projet de réforme des retraites sauce 2023.
    Désolé de ne pas partager « ta sauce à ce stade » les échécs sont permanents pour chacun de nous et cela aux quotidiens.
     Quoi qu’ll en soit j’irai manifester dans ma ville le moment venu.
    Fait attention à nos âges nous ne courront plus aussi vite. La seule solution qui reste à mon sens à Macron, serait « Une trahison, alliance de la droite la plus pourrie depuis 40 ans sur son projet de fous » 
    Personne ne pourra faire face aux factures à venir ni toi, ni moi ni plus de 80 % des Français.

    Tu prends acte de nombre d’entreprises qui vont mettre la clef sous la porte à la suite de 50 ans de travail ?

    A moins que tu sois disposé à payer « la baguette de pain à 12 euros » 

  • Fergus 4 janvier 19:26
    @ Le Panda

    Le problème est que, s’il veut éviter un nouveau recours au 49.3, Macron va devoir composer avec au moins une partie des LR. Même chose pour ces deniers qui sont de facto acculés. 
    C’est pourquoi l’exécutif sera ferme, moyennant quelques petites concessions à la marge. 
    Or, cela, la majorité de nos compatriotes le savent parfaitement. C’est à mon avis cela qui pourrait freiner la mobilisation.

    Heu… Je ne vois pas ce que vient faire « la baguette de pain à 12 euros » ici…

  • Le Panda 4 janvier 20:37
    @Fergus
    Heu… Je ne vois pas ce que vient faire « la baguette de pain à 12 euros » ici…
    Heu ….c’est ce nous devrons payer la baguette de pain si les boulangers devaient répercuter la hausse de l’énergie plus la matiéres premières.
    Tu verras je pense à priori que nous en reparlerons, mais il ne peut passer par le 49.3 pour le systéme des retraites il préférera dissoudre, je pense….. Mais à priori nous disons la même chose avec des mots synonymes.
    La mobilisitation nous reparlerons et c’est pour cette raison que je sors pas encore mon article, pas même chez moi. Tu ne peux faire fonctionner un pays quel qu’il soit sans revenu, tu verras le nombre colossal de dépöts de bilans…..dans le trimistre à venir et attention les gilets jaunes sont dans la manifestation du 5 et celle du 7 aussi…

  • troletbuse 5 janvier 00:19
    @Fergus
    Ah Fergus, vous avez encore réussi à ne pas parler de la situation catastrophique de la France provoquée par votre préféré, le traître à la nation, Le Poudré
    Je crains que la résignation prenne le pas sur l’esprit de lutte

    Mais Fergus, vous avez toujours été résigné.
    j’irai manifester dans ma ville le moment venu.

    Poil au c..
    Bien sur Fergus, on va vous croire sauf sauf si il y avait par hasard une manif contre Poutine. Cerise sur le gâteau, vous pourriez y rencontrer Rosemarde et Grounichion.
          

  • troletbuse 5 janvier 01:16
    @Fergus
    Tenez Fergus, voilà un boulanger que, j’espère, vous allez taxer de « COMPLOTISTE »
    https://www.sudradio.fr/programme/andre-bercoff-dans-tous-ses-etats
    Suffit d’écouter les 2 premières minutes à peine.
    Si Le Panda devient complotiste, où va-t-on ?  
    Sauf bien sur si comme d’habitude vous mentez ou niez la réalité. 
    Combien vaut lle ^pain au Royaume Uni, juste pour comparer ? 

  • Le Panda 5 janvier 10:25
    @troletbuse
    Bonjour,
    Monstre sois poli, déjà que tu n’es pas beau, je n’ai jamais été complotiste. Puis merci pour le lien tu vois la vidéo fait à présent la UNE sur le Voix.
    Sois juste un plus sympa l’idiot du village 

  • Eric F 5 janvier 10:26
    @Le Panda
    A propos de ’’la baguette de pain à 12 euros’’, les fournisseurs d’électricité qui imposent aux artisans des tarifs surréalistes sans rapport avec le véritable prix de gros de l’électricité se livrent à du marché noir, ce sont des profiteurs de guerre.
    Au lieu de subventionner les consommateurs, le gouvernement devrait geler administrativement les marges, notre économie est en péril avec de tels tarifs (éventuellement prévoir des clauses de revoyure en cas de hausse effective durable des prix de gros).

    Ce jour, le ’’prix spot’’ est de moins de 100€/Mwh, six ou sept fois moins que le pic de cet été sur lesquels se basent les tarifs 2023. Le pétrole et le gaz sont également revenus à des prix du même ordre qu’avant la guerre. La production d’électricité nucléaire a été en grande partie rétablie, bravo pour les techniciens qui ont mis les bouchées doubles afin de combler les retards de maintenance, leurs collègues de l’EPR devraient en prendre modèle !

  • Le Panda 5 janvier 10:47
    @Eric F
    A propos de ’’la baguette de pain à 12 euros’’, les fournisseurs d’électricité qui imposent aux artisans des tarifs surréalistes sans rapport avec le véritable prix de gros de l’électricité se livrent à du marché noir, ce sont des profiteurs de guerre.
    Au lieu de subventionner les consommateurs, le gouvernement devrait geler administrativement les marges, notre économie est en péril avec de tels tarifs (éventuellement prévoir des clauses de revoyure en cas de hausse effective durable des prix de gros).
    Merci de l’analyse, mais Fergus ne m’a pas répondu ce que j’admets, mais je partage pleinement la suite de ton commentaire et il faut dire les réalités telles qu’elles sont face à nous et ne pas nous voiler la face.
    Bien à toi

  • Fergus 5 janvier 13:05
    Bonjour, Le Panda

    Les boulangers en réelle difficulté sont ceux qui ont souscrit des contrats alléchants mais piégeux. Fort heureusement ils peuvent s’en dégager pour revenir des vers des fournisseurs plus sérieux
    Reste que le prix des matières premières a fortement augmenté, et là, pas moyen d’y échapper.
    Cela va ici et là entraîner des hausses du prix des pains et de la pâtisserie.
    Mais pas forcément dans des proportions insupportables. Ma boulangère porte sur ce problème un regard assez fataliste. Pour le moment, ses prix restent inchangés, mais, m’a-t-elle dit hier matin « peut-être que le prix de la baguette devra augmenter de 20 centimes d’ici à la sortie de la crise ». On est loin des… 12 euros !

  • Yukimuras 5 janvier 13:55
    @Fergus
    Je suis très dubitatif sur la capacité des Français à se mobiliser massivement et avec une réelle détermination pour faire échec au projet de réforme des retraites sauce 2023. Je crains que la résignation prenne le pas sur l’esprit de lutte, lequel est anesthésié depuis pas mal de temps.
    J’espère me tromper. Quoi qu’ll en soit j’irai manifester dans ma ville le moment venu.

    Mais pourquoi donc ? C’est une directive poussée depuis longtemps par votre très chère UE. Appliquée avec zèle par nos félons locaux. Pourquoi aller à l’encontre de la volonté de cette organisation bienfaitrice ? 

  • Eric F 5 janvier 13:56
    @Fergus, le Panda
    Chaque corporation cherche à tirer la couverture à soi, les énergéticiens pour prétexter des prix déraisonnables, les boulangers en exhibant des chiffres irréalistes (tarif multiplié par 12), les médecins en demandant le doublement de leur tarif, les intermédiaires en créant de fausses pénuries et faisant exploser leurs marges, les industriels en diminuant la quantité dans les emballages, etc.

    Je vais certainement déclencher une levée de boucliers, mais heureusement qu’on a la grande distribution et les chaines discount pour peser sur les industriels et amortir le choc en prix final, ça explique en partie notre moindre inflation par rapport aux pays voisins. Malheureusement, la part de produits importés augmente.

  • Le Panda 5 janvier 13:58
    @Fergus
    Merci de m’avoir répondu sourires,je crois que tu ne comprends pas. Toutes les classes des indépandants se retrouvent avec des factures mensuelles qui passent de 1000€ à 20 000 € d’électricité ta boulangére rêve et je pense que tu lui emboites le pas. Ces circonstances causeront des milliers de faillites peut-être des millions. Pour une fois que « le troll trolebus » te pose un lien parlant à tel point que je l’ai emplanté sur Les Voix. Puis je ne tiens nullement compte des matiéres premières car aider l’Ukraine nul doute il y a un « bandeau en collaboration avec le secours catholique pour leur venir en aide surtout aux enfants et aux femmes » Mais poses stp la question à n’importe quel restaurateur et tu verras combien seraient obligés de passer le « plat du jour » à 80 €. Si la hausse des escrocs perdurent la France tout comme l’Europe coulent. On ne peut dire une chose et constater le contraire, c’est du foutache de G…. Je pense que tu es en mesure de comprendre et de savoir compter.
    Bien à toi

  • Le Panda 5 janvier 14:03
    @Eric F
    Chaque corporation cherche à tirer la couverture à soi, les énergéticiens pour prétexter des prix déraisonnables, les boulangers en exhibant des chiffres irréalistes (tarif multiplié par 12), les médecins en demandant le doublement de leur tarif, les intermédiaires en créant de fausses pénuries et faisant exploser leurs marges, les industriels en diminuant la quantité dans les emballages, etc.
    Pas du tout, ce que tu écris reste la stricte vérité, nous avons posté pratiquement ensemble, c’est ce que je dis dans mon article qui ne sortira que demain, jamais je n’ai connu une telle crise. Nous devons rembourser 280 milliards à l’U.E. et nous n’en avons que 200…Il faut bien qu’ils prennent l’argent à la base. Merci de ton commentaire.

  • Fergus 5 janvier 14:05
    @ Le Panda

    Je ne comprends pas sur quoi tu t’appuies pour dresser un tableau aussi noir et aussi… irréaliste. Les bras m’en tombent !

    A toutes fins utiles je te rappelle que les cassandre avaient annoncé des milliers de faillite que l’on n’a pas vu durant la crise sanitaire. Et même avec le début des remboursements des PGE, le nombre des faillites reste inférieur à celui de… 2019.

  • Le Panda 5 janvier 14:32
    @Fergus
    Je ne comprends pas sur quoi tu t’appuies pour dresser un tableau aussi noir et aussi… irréaliste. Les bras m’en tombent !
    Pardon, mai je crois que nous n’avons pas l’habitude d’échanger de la sorte, « je suis tout ce que tu veux sauf irréaliste » je me pose la question en me disant « lequel des deux ? » Je ne pas non plus un cassandre, puis merci ne mélangeons pas tout stp tu parles de la crise sanitaire….Regardes stp la dette de la France 3000 milliards, mais TU veux les prendre où ? 

    Quel est la dette de la France en 2022 ?
    À la fin du troisième trimestre 2022, la dette publique au sens de Maastricht s’établit à 2 956,8 Md€, soit une augmentation de 40,0 Md€, après +6,2 Md€ au trimestre précédent. Exprimée en point de PIB, elle s’établit à 113,7 % (après 113,3 %).

  • Le Panda 5 janvier 14:34
    @Fergus

    Le déficit de l’Etat se creuse encore et toujours, et pourrait atteindre le seuil des 3.000 milliards d’euros en 2023. Mais pour le moment, les agences de notation ne s’alarment pas sur la situation économique de la France.
     
    Du jamais vu, tout simplement.

    Si l’on fixe souvent de nouveaux caps à tenir pour la nouvelle année, celui-ci ne devrait pas ravir du côté de l’exécutif.

    Ce cap qui fâche, c’est celui de la dette publique française. Elle devrait franchir les 3.000 milliards d’euros au début de l’année 2023, un montant jamais atteint dans l’histoire du pays.

    Pour rappel, la dette publique est l’appellation que l’on donne à la somme des déficits accumulés par l’Etat, des déficits qu’il faut combler chaque année en empruntant sur les marchés financiers internationaux.

     
    Ces emprunts sont devenus monnaie courante chaque année, et ce depuis 1974. C’est la dernière année au cours de laquelle les comptes publics français ont été dans le vert.

  • Eric F 5 janvier 16:59
    @Fergus et @le Panda
    Les faillites qui étaient craintes lors de la crise covid ont été empêchées par les aides massives du ’’quoi qu’il en coûte’’, mais cela a creusé la dette de manière considérable. Dans un premier temps, les taux étant infimes ça semblait ne rien couter à l’état, mais ces emprunts seront à renouveler au terme, et le taux sera plus élevé d’où accroissement de la charge de la dette. A qui s’ajoute le remboursement de la dette elle-même qui conduira l’état à devoir céder des actifs (privatisations).

    Désormais, le contexte est différent, ce n’est plus une question d’arrêt administratif des activités justifiant un dédommagement, mais de prix de matières premières, sur-répercutées dans les tarifs. Dépenser encore de l’argent public en aides plus ou moins arbitraires (pourquoi ceux-ci ont droit et pas ceux-là ?) n’est pas la solution, maintenant c’est devenu une addiction à chaque problème -et ici les aides de l’état finissent dans la poche des énergéticiens profiteurs et intermédiaires abusifs-.

    Non, en cas de crise grave il faut remettre en oeuvre une part de dirigisme, d’économie administrée, et dans le cas présent fixer les prix, plafonner les marges, voire étatiser le secteur (et on dit à l’UE qu’il s’agit d’une clause de sauvegarde)

  • Fergus 5 janvier 17:29
    @ Eric F

    Je partage votre opinion sur la dette et les rapports aux entreprises. Il est évident que le « quoi qu’il en coûte » n’est plus tenable.

  • Fergus 5 janvier 17:36
    @ Le Panda

    Le montant de la dette est évidemment inquiétant. Mais il reste inférieur (dans certains cas très nettement) à celui de la Belgique, de l’Espagne, de la Grèce, de l’Italie et du Portugal.
    Cela permet de relativiser. 

  • Le Panda 5 janvier 18:46
    @Fergus et à Eric F
    Le montant de la dette est évidemment inquiétant. Mais il reste inférieur (dans certains cas très nettement) à celui de la Belgique, de l’Espagne, de la Grèce, de l’Italie et du Portugal.
    Cela permet de relativiser. 

    +++++++
    A que dieu je préfére ce language, cela te convient 

       Mais là, il faut que tu regardes en 2023 et non sur les années passées, ou nous buvions du lait au pis des vaches. La France sera en juin 2023 le pays le plus endetté de la zone européenne, y compris devant la Gréce, oui Monsieur. Je ne vais pas te poser mon article avant de te l’avoir soumits à la lecture et mes admirateurs ici, il y en a très peu mais masse de trolls et de destructeurs. 

  • Le Panda 5 janvier 18:50
    @Eric F
    Non, en cas de crise grave il faut remettre en oeuvre une part de dirigisme, d’économie administrée, et dans le cas présent fixer les prix, plafonner les marges, voire étatiser le secteur (et on dit à l’UE qu’il s’agit d’une clause de sauvegarde)
    Nous avons je pense un entretien riche et participartif tu pourras le lire car je pose mon article demain sur LES VOIX et ici, étant modérateur tu pourras le lire sans probléme. Nos avons presque la même vision des faits. Je t’en remercie.

  • Le Panda 5 janvier 18:53
    @Fergus
    Erreur sur l’Espagne en ces jours, l’électricité a été bloquée et la T.V.A. sur tous les produits de premiére necessité est passé à 5,5% cela évite d’écrire parfois trop vite sans vérifier merci 

  • pipiou2 5 janvier 19:38
    @Le Panda
    « La France sera en juin 2023 le pays le plus endetté de la zone européenne ».

    Où êtes-vous allé pecher ça ?!

  • Fergus 5 janvier 19:41
    @ pipiou2

    Bonne question.

    Notre ami Le Panda devrait vérifier ses sources et éviter de relayer celles de troletbuse.

  • troletbuse 5 janvier 19:57
    @Fergus
    Mais au fait Fergus, il paraitrait que les sanctions anti-russes doublé de la destruction des Nordstream ont provoqué cette crise énergétique. Mais ’c’est du complotisme.

    Nono le merdeux nous l’a bien dit. Où en est l’effondrement de la Russie ?

    Sauf bien sur si Le Maire 2 a confondu la France et la Russie vu sa grande culture ?

  • Le Panda 5 janvier 20:35
    @Fergus
    Sources A.F.P. merci à nouveau des tes inepties je te pose les sources , quant à pipiou numéro de cirque est encore pire de troletbuse l’avant dernier cité par mes soins à de l’humour pipiou2 ne fait qu’insulter les gens, donc je lui parle pas cela pourait le cultiver. Quant à cette personne je lui demande expressement de cacher derrière une ombre et d’insulter les gens. Il est vrai qu’il ne reste qu’une poignée de rédacteurs sur AGV.
    Du jamais vu, tout simplement. Si l’on fixe souvent de nouveaux caps à tenir pour la nouvelle année, celui-ci ne devrait pas ravir du côté de l’exécutif. Ce cap qui fâche, c’est celui de la dette publique française. Elle devrait franchir les 3.000 milliards d’euros au début de l’année 2023, un montant jamais atteint dans l’histoire du pays. Informations reprises par BFMTV dont je te pose le lien. Puis je quitte le débat merci de tes compliments, là tu lances le bouchon trop loin mon grand pour ne pas écrire autre chose. Je pe pensais plus intutuif du moins à mon égard.
    Bonne soirée à ton ridicule de refuser de voire la réalité en face.
    Bon courage 

  • GrandGuignol 5 janvier 20:48
    @Le Panda
    « Bonne soirée à ton ridicule de refuser de voire la réalité en face. »

    Et oui, avec Fergus les preuves sont du complotisme ! A moins que sa belle fille ne confirme…
    Il tourne en boucle de reset depuis quelques temps….

  • troletbuse 5 janvier 21:50
    @GrandGuignol
    Tu mets Fergus sur une pale d’éolienne comme le Poudré, elle produira autant d’électricité que la centrale de Fessenheim.

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 5 janvier 22:11
    @Fergus
    « @ pipiou2

    Bonne question. Notre ami Le Panda devrait vérifier ses sources et éviter de relayer celles de troletbuse« 

    non c’est vous deux !
    toi et pipiou qui devraient mieux vous informer
     
    Vous confondez taux d’endettement et % de pib d’endettement
    Ou p ex vous retrouvez l’italie et la grece devant nous
    Et les modes de calculs aussi
     
    Le panda à raison, meme si cela vous déplais

    Comme notre deficitit extérieur est un des pires pour ne pas dire le pire de la zone Euro, mais bon la lorsqu »on critiques le « patron » on est forcément un :
    nazi, fachiste, d’extreme droite, Oradour sur Glane, les pires heures de notre histoire , etcetcet

    Regardez ici par exemple nous sommes les seuls en orange
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_des_%C3%89tats_de_la_zone_euro
     
    Apres si vous n’etes pas content adressez vous au wiki et pas a votre serviteur
    Vous noterez encore une fois que j’etaye mes propos MOI !

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 5 janvier 22:16
    @Le Panda
    Merci d’avoir rappellé les « fondamentaux » et les integristes d’ici me fatiguent de plus en plus.
     
    Leur place est plutot chez les freres Talibans
    memes certitudes, memes pratiques et comme eux le hautain et le mepris sans jamais à part leur au doigt mouillé et certains « ma belle soeur m’a dit » comme références culturelles ou scientifiques.
    C’est usant de devoir aller chercher les liens, si j’ai pu le faire ils le peuvent aussi sauf si c’est de l’incompétance crasse, mais dans ce cas on se tais et se fait tout petit au lieu de vouloir jouer sans cesse les aligators de chez lacoste
    On sais bien que tout ce que fais le « patron » c’est le top avec nos deux groupies, mais bon ca va bien 5mn …

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 5 janvier 22:18
    @GrandGuignol
    « Et oui, avec Fergus les preuves sont du complotisme ! A moins que sa belle fille ne confirme…
    Il tourne en boucle de reset depuis quelques temps….

    « 
     
    Pareil ca m’use comme vous tous
    Soit il conteste et en a parfaitement le droit, c’est meme sain de contester
    mais dans ce cas faut etayer le minimum syndical .

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 5 janvier 22:27
    @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
    ET au passage pour ceux qui savent lire avant je savais que pemile ne savais pas mais la je viens d’apprendre qu’ilk a fait un nouvel adepte voir deux Fergus et pipiou 2

    Nous sommes hélas grace au mozart de la finance et depuis au moins 2020 !!!
    Passés devant le pire qui est l’italie 2 573

    car la France etais déja a cette époque à 2 650

    Sauf ceux (les groupies Macronistes) qui vonts arriver a m’expliquer que 2 573

    est supérieur à 2 650

    Mais bon je me referes à un site d’estremeuuu droite, Oranour sur Glane, Xénophobe, Raciste, les pires moments de l’histoire, le nauséabond, etcet…
    Enfin tout ce qui n’est pas macroniste est forcément ceci  
    Je leur fait gagner un temps précieux la pour l’argumentaire contradictoire  

  • pipiou2 5 janvier 22:46
    @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
    Ben non tu n’étayes pas tes propos ! C’est pour ça que tu fais des digressions à la con sur Oradour-sur-Glane.
    Que veux-tu dire par taux d’endettement ?

    Avec un ratio atteignant 182,1 %, la Grèce détient de loin le plus fort taux d’endettement de l’Union européenne, devant l’Italie (150,2 %) et le Portugal (123,4  %).

    ça c’est étayé et en plus ça ne date pas de 2019 …

  • Fergus 5 janvier 23:08
    @ Le Panda

    Inutile de monter sur tes grands chevaux !!!
    Ce ne sont évidemment pas les 3000 milliards de la dette que je conteste, mais le fait que tu aies affirmé qu’en juin 2023, la France aurait la dette la plus élevée d’Europe.
    Ce sera vrai en valeur absolue, mais évidemment pas rapporté au PIB par habitant ! Or, c’est de cela que je parlais, pas du montant de la dette qui n’a de sens que rapporté àce PIB par habitant  !!!

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 5 janvier 23:09
    @pipiou2
    « Ben non tu n’étayes pas tes propos !

    « 
     
    Ben si !
    Et tu sais pas lire ^^
     
    Faut aller faire un tour chez les nazis, oradour sur glane, les pires moments de noptre histoire, les bottes à clous , tout ca ^^
    Ca me fais trop rire la discréditation avec l’estremeuu droite de la part de la macronie et de sesgroupies, vous allez en bouffer en 2023 du oradour sur glane de votre tolier (lol)

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 5 janvier 23:13
    @Fergus
    Inutile de monter sur tes grands chevaux !!!
    Ce ne sont évidemment pas les 3000 milliards de la dette que je conteste, mais le fait que tu aies affirmé qu’en juin 2023, la France aurait la dette la plus élevée d’Europe.

    Ben oui il a raison
    Il n’a pas parlé du pib / hab il a bien parlé de la dette et il a raison
    Ben oui c’est vrai et depuis au moins 2020 cher ami
    On est les piires de la zone euro avec votre mozart de la finance
    Mais rassurrez vous tant que nous sommes a l’abri des piures z »heures de notre histoire, oradour sur glane etc du tolier, tout va bien les moutons sonts dociles et votent à 58% pour leur perte vers l’abime (ou celle de leurs gosses)

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 5 janvier 23:21
    @Fergus
    « Ce ne sont évidemment pas les 3000 milliards de la dette que je conteste, mais le fait que tu aies affirmé qu’en juin 2023, la France aurait la dette la plus élevée d’Europe.
    Ce sera vrai en valeur absolue, mais évidemment pas rapporté au PIB par habitant ! Or, c’est de cela que je parlais, pas du montant de la dette qui n’a de sens que rapporté àce PIB par habitant  !!!

    « 
     
    Vous souffrez de daltonie sévère ?
     

    Ou de problemes de compréhention de texte que j’avais au passage déja soulevé avec xénophobie et racisme ?
     
    Au passage ce n’est pas mon texte au passage mais celui du Panda qui vous indique la dette et pas la dette / pib hab

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 5 janvier 23:28
    @Glosspan
    Oui oui je sais bien pour les Vendéens , une horreur
    Non Oradour sur Glane , ce n’est pas bien sur pour nier ni exploiter cette horrreur…
    C’est que Macron l’exploite a qui mieu mieu (ce type est un monstre)
    Je l’ai d’ailleurs prouvé avec le lien ci dessus t’en a des pages et des pages , et surtout juste avant les elections encore une fois (ben tiens donc ^^)
    VCoila pourquioi ils vonts s’en bouffer de l’oradour sur glane, pour que les sans cerveai d’ici comp^rennent enfin que la stratégie de la peur c’est terminé ca fonctionne plus
    Comme l’extreme droite, les pires moments de notre histoire , la xénomhobie de Fergus du RN par exemple , etcet…
     
    Va falloir argumenter et solidement et aussi retourner en CP pour apprendre à lire, et arreter de se la peter alors qu’on sais pas lire ce que rédiges un intervenant,
    ni etre incapable de lire le contenu d’un mot du Larousse
    (ca c’est pour Fergus) , ni aller ouvrir un lien (bis répetita)
    Idem pour Pipiou2

  • troletbuse 6 janvier 00:35
    @Fergus
    Et vos sources Fergus, où sont-elles ?
    Jamais vous ne mettez un lien.
    C’est sur que lorsqu’on écrit des affirmations péremptoires ou des mensonges on ne peut pas étayer.
    Si je dis que vous êtes un menteur, ce n’est nullement une insulte mais une constatation.
    Et les plus grands menteurs de la 5eme sont bien les macronistes que vous défendez ainsi que les plus incultes, incapables.

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 6 janvier 00:45
    @Fergus
    « Heu… Je ne vois pas ce que vient faire « la baguette de pain à 12 euros » ici…

    « 

    C’est bien ceci qui vous est reproché ! c’est que tres souvent »vous ne voyez pas« 
     
    Que vous n’etes ni un visionnaire »moyen » et encore moins quelqu’un d’informé
     
    Lorsqu’un contrat d’electricité passe à 1600% comme dans certains cas évoqués et que votre boulanger ne travaille pas à pertes, avha a combien payerez vous votre baguette ?
     
    Sachant que le reste des matieres premieres vont aussi suivre le cours de cette inflation (et l’on déja bien amorcé au passage)

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 6 janvier 00:53
    @Eric F
    « @Fergus et @le Panda
    Les faillites qui étaient craintes lors de la crise covid ont été empêchées par les aides massives du ’’quoi qu’il en coûte’’, mais cela a creusé la dette de manière considérable. Dans un premier temps, les taux étant infimes ça semblait ne rien couter à l’état, mais ces emprunts seront à renouveler au terme, et le taux sera plus élevé d’où accroissement de la charge de la dette. A qui s’ajoute le remboursement de la dette elle-même qui conduira l’état à devoir céder des actifs (privatisations).

    « 

    T’1 ca fais plaisir de voir qu’au moins qquns suivent un peu dans cette histoire !
     
    Le pire n’est pas dans ce que tu evoques encore ici mais le % du taux d’emprunt qui n’est plus de zero ou proche de zero mais qui commence si j’ai bonne memoire à atteindre pas loin des 3%, ca se trouve au moment ou je rediges ce message c’est peut etre meme déja atteins chez France trésor
     
    Et a 6 ou 8% c’est facile, reglé on est MORTS !
     
    Pour le reste du post et l’arbitaire, oui c’est fou, c’est meme totalement dingue et du jamais vu , plus ca va plus je pense qu’E Chouard à raison dans ses propos récents.

  • Ouam (Paria statutaire non vacciné) 6 janvier 00:55
    @@Eric F

    En fait tu l’evoques mais je le precise avec des chiffres pour vraiment en faire comprendre l’importance dramatique
    Les mozarts de la finance .. c’est cela ouiiii

  • troletbuse 6 janvier 01:01
    @Le Panda
    Monstre sois poli

    Moi, je ne suis jamais impoli sauf si « complotiste » est considéré comme impoli. Dans ce cas, je m’insulte 
    J’ai juste mis un lien
    Et « Contoutcourt » n’est pas non plus une insulte, c’est juste le contraire. 

  • Fergus 6 janvier 09:12
    Bonjour, Ouam (Paria statutaire non vacciné)

    « Il n’a pas parlé du pib / hab il a bien parlé de la dette »
    A cela près qu’il en a parlé pour faire suite à l’un de mes commentaires qui évoquait la dette rapportée au PIB/habitant, la seule donnée comparative qui a du sens !!!

  • Fergus 6 janvier 09:15
    @ Ouam (Paria statutaire non vacciné)

    Vous avez manifestement des problèmes de vue : Le Panda a fait suite à l’un de mes commentaires qui parlait de choux en évoquant des navets !!!

  • Eric F 6 janvier 10:40
    @Fergus
    On est donc tous d’accord qu’en valeur la dette de la France est la plus élevée d’Europe, et qu’en taux par rapport au PIB elle est la troisième ou quatrième (si on compte le Portugal). Mais faut-il se consoler de ne pas être les derniers selon le critère par rapport au PIB, alors que c’était LE thème dominant de Macron en 2017 ? il avait même baissé les APL à son arrivée, alors que le déficit budgétaire laissé par le gouvernement précédent était déjà inférieur à 2,8% (à la surprise générale).
    Macron a même dépassé Sarko pour le record absolu d’augmentation de dette en un mandat.
    Et si encore il s’était agit d’investir pour réindustrialiser, mais non, notre commerce extérieur est le plus mauvais qu’il n’a jamais été dans notre histoire.

    Notre bilan est donc pire que celui du Royaume Uni sur certains aspects (dette 95% PIB UK vs 113% PIB F ; chômage 3,7% UK, 7,1% F), mais ils sont quand même pires en terme de déficit commercial.

  • Fergus 6 janvier 11:13
    Bonjour, Eric F

    D’accord avec votre commentaire.
    Cela dit, mon but n’était pas en écrivant cet article de comparer le Royaume-Uni à la France, mais — deux ans après le Brexit — de souligner la situation d’impuissance et de forte dégradation dans laquelle le premier nommé à été mis par les bobards des brexiters.
    Ce qui ne veut évidemment pas dire que tout va bien chez nous, l’état de notre dette étant là pour illustrer les dérives du macronisme.

  • Aita Pea Pea 4 janvier 23:15
    @Fergus
    Vous sautez comme un cabri .

  • Yukimuras 5 janvier 17:20
    @Fergus
    Non, vous avez pris le raccourci qui vous convient encore. Ce ne sera pas la panacée car les problèmes que l’on a, ne se résoudront pas parce qu’on quittera l’UE. Mais c’est le préalable nécessaire pour retrouver notre souveraineté et commencer à se redresser. 
    Après, effectivement, en parallèle, il faut virer toute la chienlit qui nous gouverne actuellement et qui est pro UE. Sinon, ça n’a aucun intérêt. 
    Sinon, votre énième poncif sur la nation isolée, gardez le. Encore une fois, comment font la grande majorité des pays du monde « isolé ». Ils ont disparu ? 
    Etant dans le même état de déclin et de délitement (voir même pire) que nos « copains » de la « communauté internationale » hors UE, de quoi nous a t elle préservée ? 

  • Fergus 5 janvier 18:55
    @ Yukimuras

    « comment font la grande majorité des pays du monde « isolé ». Ils ont disparu ? »
    Vous vous bercez d’illusions : mis à part quelques rares pays qui disposent de richesses telles que cela peut garantir leur indépendance (par exemple la Norvège), la presque totalité des autres appartiennent à des blocs ou sont de facto en état de dépendance vis à vis de grandes puissances suzeraines !

  • Yukimuras 6 janvier 10:43
    @Fergus
    Ah bon ? La Corée du Sud a beaucoup de ressources naturelles ? 
    Et à part l’UE, y a t il des équivalent ailleurs ?

    Qu’est ce que vous appelez bloc ??? Il y a quelques alliances et organisations mais très loin de ce qu’est cette saloperie.
    Il y a des puissances comme la Chine dont certains pays à proximité sont plus ou moins sous son influence mais ça n’a rien à voir. 

    Donc visiblement, vous êtes un gros soumis et content de l’être. En mode TINA, parce qu’apparemment, c’est pas possible autrement … Vous faites peine à voir.
    On comprend bien votre docilité à vous soumettre à la moindre injonction du gouvernement. 

    Sinon, évidement que l’on ne peut pas être 100% indépendant surtout dans le monde d’aujourd’hui. Mais on peut faire en sorte de l’être le plus possible. 
    Ce qui n’empêche pas d’être souverain dans son pays dans tous les cas. Ce qui ne l’est pas du tout actuellement étant donné que plus de 80% de compétences sont déléguées à l’UE….

  • Fergus 6 janvier 11:18
    Bonjour, Yukimuras

    J’ai parlé de « richesses », pas forcément « naturelles ». Dans le cas de la Corée, c’est le tissu industriel développé depuis des décennies qui assure à ce pays un niveau de vie élevé et lui garantit son indépendance.

    « votre docilité à vous soumettre à la moindre injonction du gouvernement »
       N’importe quoi : je suis vent debout contre la gouvernance économique et sociale de Macron !!

  • troletbuse 6 janvier 11:58
    @Fergus
    je suis vent debout contre la gouvernance

    Oui, vous faites le minimum syndical…….comme on dit pour planquer votre rôle de propagandiste macroniste.
    Qui vous croît encore sur AV ?
    Ah si tous les bidochons du site + Nono le simplet qui n’est plus que sur AVTV.

  • leypanou 6 janvier 12:06
    @Fergus 11:36
    qui se plient aux « injonctions du gouvernement » mais à un impératif sanitaire !  :

    impératif sanitaire décrété par le gouvernement ? Comme l’urgence climatique ?
    Il y a tellement un impératif sanitaire que le gouvernement commence par interdire les médecins de soigner librement, d’interdire des protocoles qui ont fait leurs preuves pour ne pas défavoriser Big Pharma, de laisser les malades chez eux et d’appeler le 15 quand çà s’aggrave ?
    Ne soyez pas ridicule Fergus : vous avez eu du pot, vous n’avez rien -ni votre famille— eu après injection, des milliers de gens ne sont pas dans ce cas (augmentation exponentielle de cas de metastases après piqûres).

  • troletbuse 6 janvier 12:21
    @leypanou
    Attends à part une dizaine de déces, je connais 4 personnes waxxinés chez qui on a détecté un cancer du sans aucun doute à la baisse des défenses immunitaires provoquée par ce faux traitement.
    J’ai bien peur que cela arrive même dans 2 personnes très proches qui ne m’ont pas écouté.

  • Yukimuras 6 janvier 12:22
    @Fergus
    J’ai parlé de « richesses », pas forcément « naturelles ».

    Oui, oui, vous vous raccrochez toujours au branche et chaque nouvelle réponse est bourrée de paradoxe. 
    Donc selon vous :
    — avoir une industrie forte, permet de garantir son indépendance. Donc pas besoin nécessairement d’avoir toutes les ressources naturelles sur son territoire (énergie et minerais) Donc, on pourrait avoir une certaine indépendance si on avait une industrie forte.
    — Industrie en France qui a disparue et délocalisées, en grande partie à cause des dogmes UE mondialistes et ses règles absurdes qui l’ont permis. (concurrence libre et non faussées entre les pays membres et pays TIERS) 
    — Donc si on avait pu garder notre industrie, qui était très puissante dans plusieurs domaines, on aurait gardé notre indépendance, sans avoir besoin de cette UE qui a permis et poussée à l’inverse. (rappelez vous de la promotion des fameuses entreprises sans usines, les fameuses FABLESS … )

    etc, etc … 

  • troletbuse 6 janvier 12:30
    @leypanou
    L’UE a permis à l’équipe de Davos d’infiltrer tous les états de l’UE’ d’un seul coup, grâce à la commission européenne des pourris, ce qui n’aurait pas été le cas sans UE. Oui, une belle réussite.

  • Yukimuras 6 janvier 12:31
    @Fergus
    Non, allez vous faire f**tre avec ça. C’est ce qu’on leur a mis dans la bouche avec une propagande digne des « heures les plus sombres » comme dirait certains avec les menaces et chantages qui vont avec. Si ce n’est pas se plier aux injonctions par soumission, docilité ou nécessité malheureusement pour certains pour ne pas se retrouver à la rue par perte d’emploi. 
    Il n’y avait rien de solidaire ou d’altruiste dans cette vaccination. 
    C’est juste un gros suppôt pour leur permettre de justifier leur acte et ne pas se culpabiliser de s’être couché et d’avoir fait de la merde pour ceux qui ont subis des effets secondaires. Ou encore de se rendre compte qu’ils se sont bien fait b**sé qu’après 4 piqouzes, il le chope encore et que ça circule toujours … 

    Votre impératif sanitaire, vous pouvez vous le mettre là où je pense. Nombre de pays sont à moins de 30% voir moins de 10% de vaccinations, il ne se passe rien de pire qu’ailleurs, voir même mieux souvent … 

  • titi 4 janvier 21:37
    @L’auteur

    Le pari de Bojo, c’est qu’il pensait qu’il arriverait à négocier des accords avantageux face aux lopettes de l’Union Européenne.

    Il souhaitait être hors d’Europe pour échapper à la bureaucratie (c’était d’ailleurs le principal grief mis en avant)

    Mais il pensait cependant pouvoir continuer à accéder au marché unique pour exporter.

    Un pied dedans, un pied dehors.

    Et transformer le royaume uni, « en port franc » pour la camelotte chinoise.

    Sauf que les lopettes ne se sont pas laisser faire.

    Même en Irlande du Nord, l’Europe n’a rien lâché.

    Et au final, il s’est retrouvé comme un con.

  • Fergus 4 janvier 23:10
    Bonsoir, titi

    En fait, Bojo n’avait pas de ligne politique, il s’appuyait sur la méthode Coué pour s’en sortir après avoir poussé Cameron vers la sortie et savonné la planche à Teresa May. Ce type est un opportuniste cynique qui n’est intéressé que par une chose : lui-même.

    Quant à penser que l’UE était composée de « lopettes » prêtes à se laisser manger la laine sur le dos, c’était ridicule, et je suis persuadé qu’à aucun moment Bojo l’a pensé.

  • titi 5 janvier 00:10
    @Fergus

     » c’était ridicule, et je suis persuadé qu’à aucun moment Bojo l’a pensé.

    « 

    Ses »propositions » pour régler le problème irlandais étaient totalement inacceptables.
    Comment a-t-il pu faire ces propositions s’il ne pensait pas que les autorités européennes étaient un paillasson ?

  • troletbuse 6 janvier 00:54
    @Fergus
    une hausse spectaculaire des entrées illégales que l’exécutif britannique ne parvient pas à endiguer et une perte de compétences

    Bizarre votre façon de rejeter toutes les tares de la France sur le RU.
    Comme une vieille publicité :
    Reviens en France Fergugus, on a les mêmes chez nous.

  • mac 4 janvier 23:44
    Bof, il me semble que la situation de la France est rigoureusement aussi désespérée que celle du R.U.

    Si nous n’avons pas plus de gens à la rue chez nous, pour l’instant, c’est simplement qu’on joue à fond la planche à billets pour donner des aides aux uns et autres, après avoir largement endetté le pays avec des « quoi qu’il en coûte », mais ce genre de politique n’a qu’un temps.

    On ne peut pas faire des « cadeaux » aux gens indéfiniment, tel un cadre au chômage qui voudrait se donner l’illusion qu’il maintient son train de vie en allant offrir des tailleurs Chanel à crédit à sa femme, jusqu’à ce qu’il finisse interdit banque de France.

    Le réalité c’est que notre industrie est exsangue, que notre système éducatif n’est pas brillant et que je ne vois pas ce qui pourrait nous sortir de l’ornière à l’avenir…

  • Fergus 5 janvier 09:18
    Bonjour, mac

    La situation de la France n’est pas brillante, nous sommes d’accord. Mais le fait est qu’au Royaume-Uni la situation s’est fortement aggravée depuis le mise en oeuvre du Brexit. Sans doute en irait-il de même pour notre pays s’il quittait l’UE. Encore que les choses seraient différentes : sans la France, l’UE s’effondrerait et les pays d’Europe en reviendraient à de dangereux affrontements économiques. 

  • Aristide 5 janvier 10:29
    @Fergus

    les pays d’Europe en reviendraient à de dangereux affrontements économiques. 

    Allons, les pays d’Europe, dans l’UE ou pas, ne défendent que leurs intérêts, et c’est assez naturel. Il n’y a pas d’alternative à cette prise en compte des intérêts de son pays.

    Je dirais même que l’UE encourage ce que vous nommez affrontements et qui est en fait de la concurrence. Ses règlements interdisent la préférence nationale dans les choix économiques. Des pays comme l’Allemagne disposent de nombreux alliés économiques à l’Est pour mener des politiques qui sont contre nos intérêts français.

    Que ce soit dans le domaine de l’industrie militaire, du nucléaire, de la politique monétaire, …, c’est une vraie lutte ouverte avec la complicité de circonstance des écolos français et d’autres socialistes naïfs. 

    Un exemple ? La BCE mène une politique pour l’économie par le rachat des dettes souveraines. Et bien qui s’est opposé ? L’Allemagne ..

  • Fergus 5 janvier 13:10
    Bonjour, Aristide

    Vous avez raison. Mais hors Union, ce serait évidemment pire et beaucoup plus hasardeux. C’est d’ailleurs cela qui fait le lien malgré les divergences d’intérêts.

  • Aristide 5 janvier 14:10
    @Fergus

    Mais hors Union, ce serait évidemment pire et beaucoup plus hasardeux.

    Je ne suis pas un ardent défenseur du Frexit, ni d’ailleurs un opposant. Je sais que les postures les plus radicales ont la faveur de ce site, mais je persiste à croire que rajouter encore plus d’intégration est un leurre pour notre pays. Au contraire, je crois à une « déconstruction » qui permettent un retour des souverainetés nationales. Il faut à mon sens remettre en cause la primauté du droit européen sur tous les sujets et la limiter aux sujets qui ne concernent pas la souveraineté. En premier lieu, la défense et la diplomatie.

    Nous disposons de l’arme nucléaire, nous sommes le seul membre de l’UE ayant un siège permanent au conseil de sécurité de l’ONU, nous disposons d’une représentation diplomatique des plus efficace sur tous les continents, nous sommes dans un espace francophone présent partout dans le monde, en Europe, en Afrique, en Asie, en Amérique, en Océanie. Personne ne peut contester l’« aura » de notre pays pour son histoire, sa culture, ses savoirs-faire…

    Nous disposons de vrais atouts industriels dans l’aviation civile et militaire, dans le nucléaire, dans l’armement, dans l’automobile, les transports, l’ingénierie…, Nos savoirs faire en NTIC sont reconnus et nos sociétés de conseil et service informatique sont des leaders en Europe. La CGM est une compagnie majeure dans le transport maritime, mondial, etc.

    Nos dirigeants ne sont pas à la hauteur pour assumer la grandeur de notre pays. Et pour ceux qui y postulent, c’est pire.

    Diriger notre pays sur cette base « pire et beaucoup plus hasardeux » nous entraine inévitablement au déclin, à la perte de toute notre souveraineté au bénéfice bien sûr du plus fort dans l’union, .. notre voisin immédiat. 

  • troletbuse 5 janvier 14:49
    @Fergus
    La situation de la France n’est pas brillante, nous sommes d’accord. Mais le fait est qu’au Royaume-Uni

    Vite, il ne faut pas parler de la France mais détourner le regard vers le Royaume-Uni. Un peu grosse votre pirouette

  • Fergus 5 janvier 17:22
    @ Aristide

    Je crois que le temps n’est plus aux puissances petites et moyennes isolées face aux grands groupes existants ou émergents.

    Sauf à posséder d’importantes ressources énergétiques comme la Norvège.

    « au bénéfice bien sûr du plus fort dans l’union, .. notre voisin immédiat »

    L’Allemagne a mangé son pain blanc. Sa démographie la condamne au recul ou à faire appel à des ressources humaines extérieures problématiques eu égard à l’état des mentalités.

  • Aristide 7 janvier 14:56
    @Fergus

    Vous raisonnez suivant la logique de blocs opposés est-ouest ou nord-sud, ce qui n’a plus de sens. Le monde est multipolaire. 

    De plus nous sommes la 7éme puissance économique !!! Vous appelez cela petit ou moyen ??? 

    Non, nous sommes une grande puissance et pas seulement économique, contrairement à l’Allemagne. Notre position diplomatique n’a rien à envier aux grands et notre parole compte.

    Souvenez-vous du discours de Villepin à l’ONU quand Chirac a refusé l’intervention en Irak :

    « Dans ce temple des Nations Unies, nous sommes les gardiens d’un idéal, nous sommes les gardiens d’une conscience. La lourde responsabilité et l’immense honneur qui sont les nôtres doivent nous conduire à donner la priorité au désarmement dans la paix.

    Et c’est un vieux pays, la France, d’un vieux continent comme le mien, l’Europe, qui vous le dit aujourd’hui, qui a connu les guerres, l’occupation, la barbarie. Un pays qui n’oublie pas et qui sait tout ce qu’il doit aux combattants de la liberté venus d’Amérique et d’ailleurs.

    Et qui pourtant n’a cessé de se tenir debout face à l’Histoire et devant les hommes. Fidèle à ses valeurs, il veut agir résolument avec tous les membres de la communauté internationale.

    Il croit en notre capacité à construire ensemble un monde meilleur. »

  • Fergus 7 janvier 15:57
    @ Aristide

    La France reste certes la 7e économie mondiale, mais hors d’une entité politique comme l’UE elle souffrirait à mon avis beaucoup plus, du fait notamment qu’elle ne dispose ni d’une industrie puissante ni de richesses naturelles en termes d’énergie ou de métaux lourds suffisants pour la protéger des appétits extérieurs.

    Le discours de Villepin était très beau mais très lyrique. Et il se rapportait à des valeurs morales.

  • Aita Pea Pea 7 janvier 16:10
    @Fergus
    l’UE entière ne dispose ni d’énergie ni de métaux« lourds » *
    * sait pas ce que ça veut dire …

  • Basile 5 janvier 00:51
    Le peuple britannique possède une indéniable caractéristique : il est légitimiste

     

    Il en a une autre, encore plus remarquable : ce peuple existe encore.

    Peut-on en dire autant de certaines peuplades européennes ne sachant plus très bien qui elles sont, ne maîtrisant plus grand-chose de leur avenir qu’elles ont confié à Bruxelles pour leurs affaires intérieures, à Washington pour leurs affaires extérieures.

    Et tout ceci, ce sacrifice, ce suicide avec l’unique argument : si on n’est pas obèse dans le monde qui vient, on meurt.

    La moitié de ma famille habite un petit pays, la Suisse : elle se porte à merveille, mes petits enfants parlent trois langues, l’industrie de pointe est au top, la Suisse exporte dans le monde entier.

    Entre ma famille suisse et ma famille française, je sais laquelle est en danger.

  • Fergus 5 janvier 09:28
    Bonjour, Basile

    « ce peuple existe encore »
    Les Ecossais n’ont pas, loin s’en faut, la même vision que vous. De même qu’une partie des Gallois et la moitié des Irlandais du nord.

    Je connais très bien la Suisse (je vais d’ailleurs y retourner dans quelques mois).
    Il s’agit là d’un pays à part qui a très largement profité de son statut de neutralité pour se développer. N’oublions pas qu’il y 150 ans la Suisse était l’un des pays les plus pauvres d’Europe.

    Cela dit, il est intéressant que vous parliez de la Suisse : j’aspire à une Europe qui soit une sorte de Suisse continentale. Pourquoi pas ? Nos frontaliers sont souvent plus proches culturellement de leurs voisins d’outre-frontière que de leurs compatriotes qui vivent à l’autre bout du pays.

    « mes petits enfants parlent trois langues »
    Ils sont une exception : d’après mes expériences, la majorité des Suisses parlent leur langue maternelle, un peu une autre langue officielle et surtout l’anglais.

  • Eric F 5 janvier 10:40
    @Fergus

    ’’j’aspire à une Europe qui soit une sorte de Suisse continentale … Nos frontaliers sont souvent plus proches culturellement de leurs voisins d’outre-frontière que de leurs compatriotes qui vivent à l’autre bout du pays’’

    Cela ne pourrait se concevoir que dans le cadre d’une ’’petite Europe’’ de voisinage, en d’autres termes une Europe Confédérale aurait pu être viable dans l’Europe des 6, voire des 12, mais c’est désormais totalement hors de propos dans un ensemble aussi vaste et hétérogène en niveau de développement, mode de vie et intérêts.

  • Basile 5 janvier 11:43
    @Eric F
    dans un ensemble aussi vaste et hétérogène en niveau de développement, mode de vie et intérêts.

    L’UE est devenue une annexe de l’Empire américain, un Empire bis, qui cherche à repousser ses frontières toujours plus à l’Est (Turquie, Ukraine, Géorgie, Serbie …). L’OTAN et le dollar sont les instruments de cette expansion militaro-économique.
    Pour le volet économique, les USA déversent des milliards de monnaie « gratuite » (le dollar).

    Pour le volet militaire, on en est à la guerre par procuration en Ukraine. On sent qu’on se rapproche d’un véritable engagement dans cette guerre mais l’arme nucléaire bloque les initiatives.

    Une autre limite (qui pourrait être finalement un blocage) apparaît en Europe de l’Est : l’idéologie. L’Empire américain exige que les vasseaux adoptent leur idéologie du moment, à savoir le LgtbqWokisme dans la période actuelle.

    L’ensemble USA-UE, dénommé l’Occident ou la Communauté Internationale dans nos médias, connaît deux mouvements contraires, contradictoires : l’expansion militaro-technologico-progressivo-économique et la décadence culturelle, spirituelle et sociétale dans le même temps.

    Qui va l’emporter ?

  • Fergus 5 janvier 13:15
    @ Basile

    Soyons réalistes : le schwyzerdütsch est progressivement supplanté par l’allemand. Et dans les Grisons, le nombre de locuteurs du romanche ne cesse de baisser ; bientôt il n’en retera plus de traces que dans la toponymie.

    Entièrement d’accord avec vous sur le niveau médiocre des petits Français en anglais. C’est même consternant.

  • Fergus 5 janvier 13:18
    @ Basile

    Vous déformez la réalité : les Européens ont au contraire serré le frein d’une possible entrée de la Turquie dans l’UE.

    Quant aux autres pays que vous citez, ce sont eux qui sont demandeurs d’une adhésion ! 

  • Eric F 5 janvier 13:22
    @Basile
    ’’Une autre limite (qui pourrait être finalement un blocage) apparaît en Europe de l’Est : l’idéologie. L’Empire américain exige que les vasseaux adoptent leur idéologie du moment, à savoir le LgtbqWokisme dans la période actuelle’’

    En fait, le wokisme est assez superficiel, ça n’impacte pas les populations dans leur vie concrète de tous les jours.

    Par contre, ce qui ’’pèse’’, c’est le libre échange mondialisé qui nous est imposé, alors que les Etasuniens, tout comme les Chinois, les Russes ou les Indiens pratiquent un protectionnisme pour leur intérêt.

    Et ce qui pèse en plus sur les pays d’Europe, ce sont des sanctions qui sont contraires à leur intérêt, en surenchérissant de manière folle leurs approvisionnements énergétiques, ce qui les handicape davantage par rapports aux pays cités précédemment.

    Les dollars se déversent peut être vers les pays de l’Est qu’il faut stipendier pour les arrimer dans leur bloc, mais assurément pas vers les pays fondateurs de l’UE, les dindons absolus de cette mauvaise farce de l’élargissement vers l’Est.

    Mais la rengaine politico-médiatique est un prétendu ’’devoir de solidarité’’ sur l’autel duquel on doit tout sacrifier.

  • Basile 5 janvier 14:00
    @Basile

    J’ajoute qu’en Suisse, il y a une barrière sélective « couperet » qui intervient assez jeune, à l’âge à peu près de l’entrée en 6ème, et qui inquiète beaucoup les parents. C’est décisif pour la suite. Ceux qui ne passent pas la barre ne feront pas d’études supérieures.

    Cela me rappelle mon enfance. En fin de 7ème, mon instit. a fait le tri (1957) : entre ceux qui iront au collège/lycée en 6ème et ceux orientés vers le certificat d’études. Je suis tombé du mauvais côté : orienté vers le certif.

    Heureusement, j’avais une mère d’origine étrangère, de tempérament assez agressif, qui parlait un Français approximatif avec un accent à couper au couteau et qui a « entrepris » mon instit pourtant taillé en rugbyman (il s’appelait M.Tardieu pour ceux qui l’auraient connu à Paris, toujours en blouse marron).

    Au final, il m’a mis sur la liste supplémentaire et je suis entré en 6ème ! Pour finir prix d’excellence en math’elem, bac avec mention en 64 et finalement ingénieur. C’est pas pour me vanter (à mon âge avancé …), c’est pour dire que des sélections « couperet », s’il en faut, il faut immédiatement imaginer des passerelles de rattrapage car l’enfant traverse des phases positives/négatives et il faut savoir le gérer positivement.

  • Basile 5 janvier 14:32
    @Eric F

     

    Mais la rengaine politico-médiatique est un prétendu ’’devoir de solidarité’’ sur l’autel duquel on doit tout sacrifier.

     

    Notre Pravda diffuse jour et nuit cet énorme mensonge. Ce « devoir de solidarité », c’est avec les intérêts US bien entendu, avant les nôtres jugés négligeables par notre suzerain. Le schéma suzerain/vassal fonctionne toujours, impeccablement.

     

    les pays de l’Est qu’il faut stipendier pour les arrimer dans leur bloc

    Les occidentalistes fergusogronichous du site pensent que la ruée des pays de l’Est vers l’Ouest, vers l’UE et l’OTAN, résulte de la fuite d’une dictature vers le rêve démocratique. Sympa pour notre ego mais conte de fée pour enfants : ce sont les dollars (l’euro) qui exercent une force magnétique irrésistible, l’argent étant aussi la cause des grands mouvements migratoires que nous connaissons et qui nous inquiètent, sans compter le fait tragique que l’Afrique y perd tous ses médecins, techniciens …

  • Basile 5 janvier 14:58
    @Fergus

    Vous déformez la réalité : les Européens ont au contraire serré le frein d’une possible entrée de la Turquie dans l’UE

    Après avoir occupé Chypre, être en état de conflit territorial/maritime permanent avec la Grèce, la Turquie est toujours, je crois, candidate officielle à l’UE (l’UE aurait-elle mis quelques bémols à cette candidature ? Faudra demander l’avis des USA).

    Il faudrait que la Turquie déclare une guerre ouverte à un pays de l’UE pour que les Européens se rendent compte qu’ils ont serré un frein à main en chocolat durant toutes ces décennies.

    A défaut de guerre ouverte, Erdogan se contente de venir en France haranguer ses troupes infiltrées et leur expliquer comment « niquer la France ».

  • Basile 5 janvier 15:15
    @Eric F

    En fait, le wokisme est assez superficiel, ça n’impacte pas les populations dans leur vie concrète de tous les jours.

    Sans être un expert du wokisme, on peut quand-même se rendre compte d’une certaine cohérence du wokisme avec le bloc « immigrationisme-antiracisme-Lgbtquisme-gauchisme (à la mode NYT parti Démocrate US … ».

    Ce bloc idéologique qui a été adopté par nos élites médiatiques et approuvé avec mollesse par nos politiques LREM (ils ont quand-même parfois un peu honte de n’être que des copieurs, des suiveurs des modes US).

    Dire que cette  idéologie dominante n’a pas d’influence sur la vie concrète des Français me paraît inexact. Je dirais même exactement le contraire : cette idéologie règle la vie des Français, à moyen et long terme.

  • Spartacus Lequidam 5 janvier 06:43
    Belle erreur, le Brexit est plutôt une réussite.

    Simplement cela se verra à long terme.

    La GB à mis fin du principe de précaution, ubuesque niaiserie intello-gauchiste va permettre de relancer la recherche et l’innovation que cette connerie a tué en UE.

    Quand on sait qu’en France il faut 20 ans pour pas construire une prison, 20 ans pour pas construire un bassin de rétention d’eau, 20 ans pour pas construire une usine de pain au chocolat ou une usine de frites ou une simple rocade indispensable.

    La fin de la voiture thermique ne sera pas imposée comme en UE. 

    L’industrie qui va bientôt subir les taxes carbonne va délocaliser en GB. 

    Renaud Nissan n’a t-il pas fermé son usine en Espagne pour délocaliser en GB.

    En UE la propagande adore signaler les points négatifs, frustrés qu’ls sont, mais dans les faits la GB s’en sort pas si mal.

    Personne n’a dit que tout serait parfait.

    Il a fallut 20 ans de pertes à Amazon pour s’imposer. La GB metttra 20ans pour concrétiser les avantages a être sortie de l’UE.

    Quand a ceux qui ne connaissent pas l’histoire du capitalisme. il es né par la recherche de compétitivité et de concurrence entre pays européens.

    La GB devient concurrence.

    Donc bon pour le retour du capitalisme de croissance.

  • Fergus 5 janvier 09:32
    Bonjour, Spartacus LequidamV

    Votre point de vue n’est pas partagé par les patrons britanniques qui, dans leur grande majorité, sont très inquiets de l’avenir de leur pays.

    « La GB mettra 20ans pour concrétiser les avantages a être sortie de l’UE »
    Le scénario le plus probable est qu’elle aura réintégré l’Union européenne d’ici là. D’ores et déjà, certains travaillent à imaginer le processus de rapprochement progressif avant la réintégration. 

  • Laulau 5 janvier 08:35
    Vive l’U.E., plusieurs peuples mais un seul Reich !

    C’est grâce à l’UE que nous payons l’électricité trois fois plus chère que nous la produisons.

    C’est grâce à l’U.E. que nous avons saboté nos centrales nucléaires et abandonné les surgénérateurs.

    C’est grâce à l’U.E. que notre pays s’est désindustrialisé au grand profit de l’Allemagne.

    Le Royaume Uni a préféré nous quitter pour s’arrimer aux états unis …

    Nous sommes d’accord……Ça n’est pas mieux !

  • Laulau 5 janvier 09:51
    @Fergus
    Inutile évidemment de lister les aspects positifs

    Très utile au contraire, allez y ! J’ai hâte de vous lire.

    l’Union européenne n’est-elle pas dans le même cas

     

    Un peu mais pas encore tout à fait. L’arrimage économique est entrain de se réaliser et nous sommes entrain d’en payer le prix. L’Euro part en brioche et pour le dollar, ça gaze ….

  • Aristide 5 janvier 10:41
    @Fergus

    Inutile évidemment de lister les aspects positifs qui contrebalancent les aspects négatifs de l’appartenance à l’UE.

    Vous ne pouvez pas rejeter d’un revers de main sans opposer de rais arguments.

    Concentrez vous sur l’industrie française, elle bénéficiait d’un avantage concurrentiel indéniable grâce à la politique nucléaire.

    Des prix de l’électricité incomparables.

    Qu’à fait l’Allemagne, notre concurrent, elle a réussi à imposer des règles qui détruisent tous les bénéfices du choix du nucléaire. 

    Et comme L’Allemagne ne se satisfait pas de cela, les verts allemands en tête et quelques écolos abrutis français et autres poussent pour le démanteler. Pire nos dirigeants participent à cette décision suicidaire pour nos industries. 

    L’UE est aux mains de lobbies industriels autrement forts que les Qataris, la politique économique de l’UE est celle de l’Allemagne. Et cela ne changera pas …

  • Eric F 5 janvier 10:58
    @Aristide
    A la limite, la stratégie de ramener très progressivement de 70% à 50% la part de nucléaire dans la production d’électricité aurait été recevable avec un plan dans lequel chaque dispositif ’’renouvelable intermittent’’ serait associé dès sa construction au dispositif de stockage ou relai correspondant, par exemple fabrication d’hydrogène ou remontée de plans d’eau. Le relai par du ’’thermique’’ est une entourloupe anti-écologique et désastreuse en terme de dépendance, on a été amené à rallumer des centrales à charbon.

    Mais Macron a voulu bruler les étapes, il a fermé Fessenheim avant le déploiement de l’EPR qui devait le remplacer (c’est pour ça que Hollande avait repoussé la fermeture), et a donné le message de laisser tomber l’entretien du reste du parc qui devait fermer à terme.

    Avant de faire volte face.

  • Aristide 5 janvier 11:12
    @Eric F

    Je ne comprends vraiment pas pour quelle raison il faudrait faire baisser la part du nucléaire. De plus, dans de telles proportions, une baisse de presque un tiers … C’est abandonner un avantage économique indéniable pour un hypothétqiue bénéfice écologique. Assez difficile à justifier, car nous polluons bien moins que l’Allemagne. 

    Et remplacer le nucléaire par quoi, des Enr qui coutent la peau des … et n’ont pas démontré leur capacité de produire de l’énergie de manière continue. 

    Un petit schéma de 2014, cela date, mais montre la situation avant la folie antinuc. Nous rejetons moitié moins de GES que l’Allemagne (par habitant).

  • Eric F 5 janvier 13:35
    @Aristide
    ’’Je ne comprends vraiment pas pour quelle raison il faudrait faire baisser la part du nucléaire’’

    ================

    J’indique juste dans quelle mesure cette réduction pourrait être viable.
    Car il y a quand même trois inconvénients : la dépendance par rapport aux fournisseurs d’uranium ; le problème non résolu de stockage des déchets ; le facteur risque en cas d’incident majeur (technique, humain, climatique, guerrier…).

    Petit clin d’oeil au passage : la Finlande est vantée pour sa part de ’’renouvelable’’, mais il est surtout constitué de biocarburants à base de déchets forestiers : idée à creuser, quand on voit le bois tombé qu’on laisse pourrir dans nos forêts, parfois même des stères de troncs laissés à l’abandon au bord de chemins après une tempête ou incendie. 

  • Aristide 5 janvier 14:23
    @Eric F

    Le problème du nucléaire est bien connu et je n’ai aucune prétention à me poser en spécialiste du sujet. Pour ma part, je me contente de m’informer et je vous avoue que les interventions des opposants me semblent de plus en plus faiblardes. 

    Enfin, je ne veux pas vous désespérer, mais pour utiliser le bois, il faut le couper, etc et surtout le « manutentionner », le transporter, le conditionner… Aller consulter les quelques sites qui détaillent les raisons de l’augmentation du prix des pellets …

  • chapoutier 5 janvier 11:35
    info aux modérateurs et aux lecteurs d’agoravox

    voilà le parfait exemple du faux article d’un soi-disant nouveau venu dont le seul objectif est d’avoir 5 articles pour pouvoir accéder à la modération et faire ainsi passer ou refuser des articles.

    Adam EJZENBERG vous etes inscrit depuis le 4 janviers, vous avez deux commentaires à votre actif et vous avez 4 autres faux articles en modé tous à l’image de celui-ci , un assemblage de copiés-collés de différents articles.

    qui se cache derriere adam ejzenberg ?

    https://www.agoravox.fr/culture-loisirs/voyages/article/un-week-end-a-prague-que-faire-et-245814

  • alinea 5 janvier 12:20
    Pas beaucoup de causes évoquées, bien que celles-ci furent énoncées, certes par des complotistes d’extrême droit ( c’est une boutade ).

    La GB devait sortir de l’Union sacrée pour plusieurs raisons sans doute mais une principalement :

    L’Angleterre devait rejoindre l’univers mondialiste échevelé de l’empire, sans le boulet UE qui avait pour destin d’être démoli/

    Cela s’est fait très tôt n’est-ce pas : l’Allemagne va s’effondrer économiquement si tout le monde continue à faire semblant de ne rien voir, La France c’est déjà fait et je ne parle pas de la Belgique et les pays du sud, et de l’est, complétement à l’ouest depuis le début.

    L’Angleterre rejoint la grandeur de l’Amérique dans le traitement fait à la population, à l’emploi, aux soins, aux transports, à l’éducation… et ce, sans ambiguïté mais ne l’a jamais quitté en ce qui concerne la finance : c’est la City qui mène la barque mondialiste, et mondiale, allez !

     ( ah oui : on comprend bien que ce but n’était pas très vendable aux électeurs ! )

    Et que Vive Tatcher !!

  • Fergus 5 janvier 13:40
    Bonjour, alinea

    « L’Angleterre devait rejoindre l’univers mondialiste échevelé de l’empire, sans le boulet UE qui avait pour destin d’être démoli »
    Désolé, mais cela relève du fantasme. Les principaux artisans du Brexit ont été Johnson et Farage.

    Le premier ne poursuivait qu’un objectif : virer Cameron pour prendre le plus rapidement possible sa place ; et cela passait nécessairement par le Brexit que ce naïf de Cameron a cru malin de proposer au référendum.

    Le second servait, pour, se faire mousser, une idéologie nationaliste sans avoir la moindre idée de ce qu’il ferait en cas de succès.

    Comme Johnson il ne croyait pas au succès des brexiters. Effrayé par un résultat qui le dépassait il a jeté l’éponge !

    Sur l’« effondrement » de l’Allemagne et de la France, à ta place je serais nettement plus circonspecte.

    « c’est la City qui mène la barque mondialiste, et mondiale, allez ! »

    Ah bon ? Elle ne cesse de perdre en influence. Je peux même te dire que le 14 novembre dernier (veille de mon anniversaire), pour la première fois la place de Paris a dépassé celle de Londres en capitalisation. Un signe très révélateur de la décadence britannique en marche !

  • alinea 5 janvier 14:23
    @Fergus
    Tu as remarqué l’attitude de Farage au moment où ça se faisait ?
    Tu te doutes que je ne dis pas ça du fond de mon chapeau ; j’ai lu pas mal d’analystes, complétement interdits vu ce qu’ils expliquent.

    Derrière la City, des Hommes : les plus influents de la planète.
    Je viens de déchirer mon pantalon avec ma tronçonneuse, embouscaillée dans des buis, et un peu la peau aussi, et une ou deux veines encore !! j’ai d’autres choses sur le feu, mais je suis convaincue que cette analyse est la bonne : les mondialistes jouent sur tous les tableaux ; le peuple, on sait bien, j’espère que tu le sais aussi, ils n’en ont rien à foutre : les english peoples ont juste une messe d’avance sur nous.
    Le but ultra libéral n’a jamais été tu que je sache.

    Et on sait où ça mène.

    bonne année quand même ; je croyais que tu étais scorpion du 22… mauvaise déduction ! le 15 c’est pas mal !   mais le troisième décan ressemble à la Vierge !
    Bon année quand même.

  • GrandGuignol 5 janvier 15:26
    @Fergus
    « Le premier ne poursuivait qu’un objectif : virer Cameron pour prendre le plus rapidement possible sa place ; et cela passait nécessairement par le Brexit que ce naïf de Cameron a cru malin de proposer au référendum. »

    Celui qui est naïf est surtout celui qui ne comprends pas que ce jeu de dupes de soit disant rivalités que l’on sert aux gogos n’est que de la poudre aux yeux.

    En France on a les mêmes politiques et partis médiatisés qui roulent tous pour la même idéologie et qui ne sont que des oppositions contrôlées..

  • La Lune 5 janvier 12:20
    Bonjour

    Vous faites le bilan factuel et économique de ce qu’il advient en Angleterre pour affirmer que le Brexit n’était pas une super idée. Soit.

    (je suis quant à moi ignorant de ces choses économiques je vous prie donc de me pardonner le hors sujet)

    L’Angleterre est seule. Est-ce l’isolement qu’elle a souhaité ? Est-ce l’isolement que choisissent ceux qui souhaitent leur indépendance ? Si elle est seule, est-ce parce qu’elle a quitté l’Europe ou est-ce parce que l’Europe existe et tente de le faire sentir à ses alentours ? Face à une entité tentaculaire est-il surprenant que même une île se naufrage, lorsque ses vis à vis ne sont plus des états mais une bande organisée, de haut-fonctionnaires gardien de secrets ? N’est-ce pas sous l’effet d’une dépression qu’elle se livre encore à des escrocs opportunistes, plutôt que la réciproque ? Un état n’a-t-il pas besoin de la compagnie d’autres états et de relations équilibrées avec eux ?

    C’est encore hors sujet mais si l’Angleterre est excommuniée c’est que l’Europe est une religion. Dit autrement, faut-il qu’un dieu existe et qu’on le décrète pour faire l’expérience verticale et vertigineuse de la foi et la partager ?

    L’union qui fait la force, la logique des blocs et des bandes pour « assurer la paix et le pouvoir », j’ai vu ça dans mon quartier quand j’étais gamin, je n’en veux plus.

    Disons que j’ai toujours rêvé d’une Angleterre ….

  • alinea 5 janvier 12:22
    @La Lune
    Vous oubliez qu’en Angleterre, en cas de tempête, on dit, à raison, encore : le continent est isolé.

  • La Lune 5 janvier 15:21
    @Fergus

    Vous avez raison concernant l’excommunication (je m’attendais à ce reproche en me relisant trop tard  . Je voulais juste exprimer l’idée que l’Angleterre ayant quitté l’Europe, se retrouvait dans la situation d’un fidèle quittant la scientologie (ou mieux les services secrets, …ou les deux). Je me suis laissé dire que ce n’est pas si facile … « d’être une femme libérée » comme disent les grands mélomanes.

    « le Royaume-Uni qui, pourtant, avait un pied dedans »

    Je n’aurais pas dit mieux !

    (cela dit par le passé, j’ai été plus enthousiaste sur l’Europe. J’avais même publié sur ce site un article pour déplorer l’absence d’une déclaration des droits de l’états, sur le modèle de la déclaration des droits de l’homme, comme préalable à une construction européenne. Pour accepter de déléguer des pouvoirs il faut connaître avec précision l’étendue de sa liberté. Ah Jeunesse ! J’ai supprimé ce compte)

    Concernant l’union cela demanderait un échange beaucoup trop long, j’esquive. Mais pour vous donner juste une idée de mon approche perso sur ce sujet, j’oppose conscience et intelligence. Par exemple c’est votre intelligence qui vous dit qu’ils ont « choisi » de quitter l’Europe. Vous utilisez les protocoles électoraux, les bases de données économiques, l’actualité politique, le langage pour décréter ce qu’est la réalité d’un pays. Vous faites parler les faits. Un peu comme si je décrétais que la France a choisi Macron en votant pour lui. Les faits en eux-mêmes ne disent rien de juste lorsqu’on leur pose des questions fermées, ce que l’on fait la plupart du temps faute de mieux (oups ..autre longue discut’). Il faut donc tenir compte que le résultat est nécessairement biaisé. L’Europe est une question fermée. On est dedans ou dehors comme pour le théorème de Jordan.

    Quant à moi, je connais que trop bien les limites de mon intelligence pour ne pas me méfier de ce qu’elle peut raconter. C’est bien simple c’est comme les élections, c’est une alchimie inverse, la transmutation l’or en plomb, produire de la ferraille et de l’opinion à partir de personnes humaines. De cette façon mon intelligence peut s’écouter parler et s’imaginer avoir raison, c’est … interminable  

    Merci toutefois

    de votre pertinente réponse (désolé de ne donner suite, faute de temps). 

    Pierre

  • Fergus 6 janvier 11:32
    Bonjour, La Lune

    Merci pour ces réflexions. Je n’ai moi-même pas assez de temps pour débattre plus avant de ces questions.

    Mais je ne manquerai pas d’échanger avec vous une prochaine fois si l’occasion s’en présente.

    Bien à vous.

  • samy Levrai 5 janvier 13:42
    J’aimerais que tu puisses démontrer que la situation est meilleure en France qu’au Royaume Unis :

    sur le plan industriel

    sur le plan financier

    sur le plan democratique

    sur le plan législatif

    sur le plan libertés

    sur le plan de l’emploi

    sur le plan diplomatique

    sinon il s’agit juste des deux minutes de haine gratuite que tout bon euro atlantiste doit gerber régulièrement à défaut de réflexion, juste de la bave de crapaud. 

  • GrandGuignol 5 janvier 16:02
     : « Allo BFMWC…ici Fergus…Je vous reçoit 5 sur 5….Oui vous avez raison sur tous les sujets…je suis un fidèle abonné qui partage vos infos sur avox…oui toutes sans exceptions.. non je ne m’nforme pas sur les réseaux, mon dieu que de la désinformation…..oui des complotistes ceux qui ne vous croient pas sur parole,… oui oui…oui oui…oui oui…oui oui……

    BON je vous dis à tout de suite, j’allume ma chère TV grand écran et je vous rejoint pour ne rien manquer, ce serait un crime…Bisous »  

  • GrandGuignol 5 janvier 19:14
    @Fergus
    « je ne vois pas de médecins…. »

    C’est un tort, il faut toujours consulter ! Avec les virus qui se multiplient actuellement dont le récent virus du chameau, faut faire gaffe !!

    J’en connais un trés sympathique, un peu agé certes mais trés compétant dans la ligné des Véran ,Marty et autres EXPERTS de plateaux TV : 

    Docteur Knock 1950. Louis Jouvet.

  • Le Panda 5 janvier 20:56
    @Fergus

    Je te le pose deux fois et lorsque tu auras compris tu avanceras, jamais je t’aurai cru capable de me parler de la sorte.

    Mais je constate pourquoi la majorité des commentaires te rendrent dedans. 

    C’est pas grave sur Les Voix tu vois c’est la presse qui m’envoie les commentaires mais la différence il n’y a aucune insulte. Tu n’a deux visions et tu refuses la contradiction d’où quelle vienne, et à partir de là, au lmieu de demander un complétement d’informations ce qui me semble logique, tu tentes de descendre quiconque n’est pas en accord avec tes propos, dommage encore.
    Sources A.F.P. merci à nouveau des tes inepties je te pose les sources , quant à pipiou numéro de cirque est encore pire de troletbuse l’avant dernier cité par mes soins à de l’humour pipiou2 ne fait qu’insulter les gens, donc je lui parle pas cela pourait le cultiver. 

    Quant à cette personne je lui demande expressement de cacher derrière une ombre et d’insulter les gens.

    Il est vrai qu’il ne reste qu’une poignée de rédacteurs sur AGV.
    Du jamais vu, tout simplement.

    Si l’on fixe souvent de nouveaux caps à tenir pour la nouvelle année, celui-ci ne devrait pas ravir du côté de l’exécutif. Ce cap qui fâche, c’est celui de la dette publique française. Elle devrait franchir les 3.000 milliards d’euros au début de l’année 2023, un montant jamais atteint dans l’histoire du pays. Informations reprises par BFMTV dont je te pose le lien. Puis je quitte le débat merci de tes compliments, là tu lances le bouchon trop loin mon grand pour ne pas écrire autre chose. Je pe pensais plus intutuif du moins à mon égard.

    Bonne soirée à ton ridicule de refuser de voire la réalité en face.
    Bon courage  

  • vesjem 5 janvier 21:59
    j’ai des amis anglais de gôôôôôche qui me disent que le pays va merveilleusement bien grâce au brexit, bien que fergus veuille qu’il aille très mal

    je sais pu qui croire !

  • mursili 6 janvier 05:45
    L’hôpital se moquant de la charité, saison 2.

    Si le Brexit est un cuisant fiasco l’état actuel de l’Union Européenne donne-t-il l’image d’une réussite éclatante ?

    Plutôt celle d’un sauve-qui-peut généralisé, non ?

    Surtout maintenant que l’Empire Américain casse un jouet dont il n’a plus besoin…
    L’Allemagne parviendra peut-être à conserver une sorte de Quatrième Reich, mais la France, méthodiquement démolie par la Macronie, peut-on dire sérieusement qu’elle fait route vers un avenir radieux ? 

  • Fergus 6 janvier 09:02
    Bonjour, mursili

    L’Union européenne n’est évidemment pas au mieux. Mais la solidarité (relative) de ses membres la met à l’abri des graves déconvenues que subit le Royaume-Uni.

  • GrandGuignol 6 janvier 10:23
    @Fergus
    « Mais la solidarité (relative) de ses membres la met à l’abri des graves déconvenues que subit le Royaume-Uni. »

    ++++++++++++++

    vous rabâchez toujours les mêmes poncifs éculés que seuls des attardés mentaux ou des lobotomisés de BFMWC peuvent encore croire.

    Où voyez vous de solidarité entre les états membres de l’UE ?

    A part pour aider les Ukronazis en faveur de la guerre contre la Russie et leur idéologie du mondialisme totalitaire je n’en vois pas….

  • mursili 7 janvier 13:23
    @Fergus
    Tous les petits entrepreneurs français (par exemple les boulangers) ruinés par les réglementations et les tarifs aberrants imposés par l’UE se consoleront en se disant qu’ils ont la chance de pouvoir bénéficier de la solidarité européenne.

  • Fergus 7 janvier 14:41
    Bonjour, mursili

    Face à la crise qui risque de toucher gravement des artisans dont l’existence est aussi emblématique de l’état des nations que le sont les commerces alimentaires— pas seulement en France —, je ne doute pas un instant que des solutions soient apportées rapidement pour y remédier de manière acceptable. Ni l’UE ni la France n’ont actuellement les moyens de supporter une crise sociale majeure.

  • troletbuse 6 janvier 20:58
    @GrandGuignol
    Comme d’hab, Fergus ment.

    Il ne regarde jamais C8 , ni CNEWS, tu penses, une chaine d’extrême drouate qui reçoit Zemmour. Pas de ça. Mais il arrive a faire des articles sur Hanouna et Zemmour sans jamais les regarder.

    Pour ma part, ca fait bien 15 ans que je ne regarde plus la télé et pourtant, je regarde beaucoup d’extraits ou d’émissions complètes de n’importe quelle chaîne vu qu’on les trouve sur le net et même BFMWC. Exemple : dès que les amis de Fergus, les brêles de ministres macroniens parlent donc sortent une connerie, les merdias s’en emparent et font paraître.

    Je ne regarde pas TPMP sauf lorsque des extraits intéressants sortent sur les waxxins génocidaires ou autre et je regarde sur mon mobile ou sur l’ordi. De plus, les réseaux sociaux les diffusent si bien qu’on est pas obligé de se forcer comme Fergus de regarder des présentateurs qu’il ne peut sentir surtout si ils parlent de sujets où la macronie est descendue en flammes. 

     
    De la même façon Fergus achète le Canard pour voir si un scandale est dévoilé. Mais si aussi, ca touche la macronie, il n’en parlera jamais sur AV. 

  • GrandGuignol 6 janvier 21:29
    @troletbuse

    je suis un peu comme vous, la TV c’est rare, hanouna encore moins, tout est sur le net, donc pas la peine de perdre son temps ; juste lorsque cela est « nécessaire ».

    ha le canard enchainé qui ne dévoile que des affaires de surfaces et ne parle jamais de ceux qui tirent les ficelles en coulisse, il porte bien son non ; enchainé.
    bon parfois certains dessins sont marrants mais je ne l’achète plus depuis des années….

    Fergus dit l’homme élastique est un des 4 fantastiques, il sait allonger ses membres pour se rattraper aux branches, se contorsionner dans tous les sens en s’étirant sans fin et ne manque pas d’imagination pour cela…..de là à le croire sur parole, chacun le voit venir de loin au fil du temps.

  • GrandGuignol 6 janvier 21:35
    @GrandGuignol
    rectif : il porte bien son nom  : enchainé.

  • Samson 6 janvier 10:28
    Bonjour @Fergus et meilleurs vœux de bonheur, santé et prospérité à vous et vos proches pour 2023 !

    « Deux ans plus tard, force est de constater que les gencives sont de plus en plus douloureuses outre-Manche au vu de la situation socioéconomique désastreuse d’un pays qui, mois après mois, donne l’impression de partir à vau-l’eau. »

    Tout le problème est qu’on peut en dire autant d’à peu près toute l’€urope, enferrée dans des paquets de sanctions toujours plus radicales et absurdes décrétés par Washington pour punir l’Ours russe et qui grèvent au final surtout très durablement ses propres perspectives économiques.

    Au moins, les sujets britanniques du roi Charles III ont en leur temps eu loisir de choisir quand – on a les « valeurs » qu’on peut, mais au moins à juger à l’aune du précédent grec – les aspects « démocratique » et « humaniste » des institutions €uropéennes et de l’€urocratie apparaissent toujours moins « flagrants » aux peuples soumis à leur férule.

    « Rien de ce qui était promis par les brexiters ne s’est produit : le système de santé britannique coule sans que des financements significatifs aient été débloqués pour lui venir en aide, et l’immigration illégale n’a jamais été aussi forte »

    Les mêmes politiques et les mêmes options économiques produisant les mêmes effets, on peut encore une fois en dire autant d’à peu près toute l’€urope et de sa politique budgétaire néo-libérale de réduction des services publics, et en regard de l’état actuel de délabrement avancé du système de santé français, on a beau jeu de montrer l’état du système britannique.

    « En résumé, les travailleurs ont le moral en berne, les retraités galèrent, les agriculteurs connaissent une crise sans précédent et les patrons, petits et gros, sont noyés sous les coûts et débordés par les démarches administratives. »

    Ajoutons-y pour faire bonne mesure une crise sans précédent des tarifs énergétiques réduisant tout à la fois le niveau de vie et de confort des ménages et les capacités de production et de concurrence des économies tant britannique qu’€uropéenne et on s’avisera une fois encore que les bobards vendus aux électeurs britanniques n’ont strictement rien à envier aux lendemains promis par nos €urocrates et qui ne chanteront quelque jour que pour les seuls intérêts de la nouvelle aristocratie mondialiste telle que représentée à Davos par le Forum Économique Mondial et dont ils ne sont que les fieffés larbins.

    Avez-vous vraiment le sentiment qu’En Marche vers Nulle Part, notre lot soit en quelque manière plus enviable de ce côté de la Manche ???

  • Fergus 6 janvier 11:04
    Bonjour, Samson

    Meilleurs voeux également pour vous-même et vos proches.

    La différence entre l’UE (qui n’est effectivement pas au mieux de sa forme) et le Royaume-Uni, c’est que le Brexit n’a été décidé que sur la base d’un référendum manipulé par de gros bobards. Or, l’exécutif britannique est, comme le prédisaient nombre d’experts, dans l’incapacité de tenir ses engagements. 
    Le Brexit est à l’évidence en situation d’échec, et ce n’est pas un hasard si, hier, un sondage montrait que 65 % de la population demande un nouveau référendum sur l’appartenance à l’UE !

    Ajoutez à cela que les Britanniques, passés de l’UE au rejet de celle-ci sont les mieux placés pour faire la comparaison des qualités et des défauts des deux entités politiques !

  • Le Panda 6 janvier 10:31
    Bonjour, Fergus

    Je suis surpris de tes propos d’hier à mon égard oui j’ai eu deux chevaux à l’âge de 20 ans et je ne suis pas comme tu l’indiques. Il y a des moments ou tu pars dans tous les sens. Mon article se trouve ici et publié chez moi.

    Je te pose le lien merci d’en prendre connaissance si tu le souhaite et me livrer ton impression et le score le cas échéant. Il me semble que le climat a monté car le mélange P.I.B et la dette de la France vis-à-vis l’U.E. de plus de 3000 mille milliards n’a rien à voir. Reconnaitre ses erreurs à mes yeux demeure une force et non une faiblesse.

    Comme tu l’as indiqué à plusieurs avis « Il n’y a pas qu’Internet dans la vie ».

    Et en ce qui me concerne j’ai aussi mon propre site, puis l’essentielle problème du gouvernement reste que ce que l’on accorde à juste titre aux boulangers doit se faire au niveau de tous les artisans sans exception. Puis en lisant si tu le fais mon article ici ou chez moi, « Tu verras la corruption des députés surtout de droite  »

    La France possède la droite la plus pourrie du monde. https://www.panda-france.net/la-france-leurope-coulent/

    Bon courage et merci 

  • Eric F 6 janvier 11:05
    @Le Panda
    Bonjour. Concernant votre article en modération, le ’score’ est à +3 -3.

    Concernant la question de l’énergie que vous évoquez dans votre article, effectivement certains contrats des collectivités locales ont été renégociés cet été au pic des cours, et les artisans en fin d’année dernière avec des anticipations très élevées de cours.
    Mais je ne pense pas que la solution soit d’élargir les ̶a̶i̶d̶e̶s̶ ̶d̶e̶ ̶l̶’̶é̶t̶a̶t̶ qui plombent encore la dette publique, mais une renégociation générale, les artisans et collectivités devraient se fédérer pour négocier des contrats de gros, et l’état peut fixer administrativement des plafonds.
    Certains énergéticiens et industriels devraient être accusés de sabotage économique !! La concurrence dans l’électricité est un leurre (j’étais chez Direct Energie qui offrait autrefois 10% de réduc, il a été repris par Total et n’offre plus aucun avantage tarifaire).

    PS : la formule comparant le naufrage de l’UE avec celle du Titanic, qui avait encore l’électricité quand il a coulé est excellente !

  • troletbuse 6 janvier 12:02
    @Le Panda
    Si j’étais modé, ce qui ne m’intéresse pas, je te donnerais ma voix.

    Tu va décevoir Fergus lui qui pensait avoir un allié.
    Comme dit Eric, excellente la photo en fin d’article.

    Trop vraie.

  • Yukimuras 6 janvier 13:24
    @Eric F
    Certains énergéticiens et industriels devraient être accusés de sabotage économique !! 

    Lesquels ? Parce qu’il y en a pas 50 en France … En l’occurrence, le plus important EDF, a été saboté par les dogmes UE et le zèle de nos félons locaux.

    Ils ont subis aussi et sont la cible d’un démantèlement au détriment du peuple français. 

    Ce sont les règles de cette UE de m*rde qui nous a encore une fois foutu en grande partie dans la m*rde. (marché de l’énergie et loi ARHEN) 
    C’est ça qui faut foutre en l’air en priorité. 

  • Eric F 6 janvier 14:16
    @Yukimuras
    D’accord sur le fait qu’EDF a été saboté, d’une part en lui faisant absorber des entreprises en faillite, d’autre par en instituant une concurrence déloyale qui lui achète à prix cassé et revend avec profit, et enfin en imposant des indexations de prix aberrantes.

    Mais il y a pire, certains fournisseurs ont attiré les clients avec des annonces mirifiques, et on ensuite explosé leurs prix.

    Je pense qu’il faut renationaliser et réglementer le secteurs sur la base de la vérité des couts, et non sur un marché spéculatif et des indexations aberrantes.
    On voit que sur le vrai marché, le prix du pétrole, du gaz, et de l’électricité en gros sont au niveau de l’an dernier, les tarifs exponentiels n’ont aucune justification.

    PS : sur les 56 centrales nucléaires, il n’y en a plus que 15 en maintenance + 7 non encore redémarrées mais en instance si la demande remonte. Encore bravo aux équipes qui ont mis les bouchées double, que celles qui travaillent sur l’EPR prennent modèle !

  • Le Panda 6 janvier 20:10
    Fergus et Eric F

    A ma grande surprise je suis allé voire, mon article ici et ho stupeur….Mon article avait reproduit multiplié par 5 fois.

    Je crois que j’aurai tout vu sur AGV dommage.

    Donc j’ai du le reposer, incroyable mais vraie.

    Qui peut bien faire et comment ? Je vous laisse le soin de tirer la conclusion que vous souhaitez.

    Voilà, je voulais en fait en parler avec l’un comme l’autre. Le site tombe d’une façon incroyable et c’est dommage pour ce qu’il était. Bon courage à tous donc à moi aussi. Il y à des fous façon de s’expliquer…qui font tout et n’importe quoi. Alors bonne soirée à tous et bon courage, mais c’est navrant. Je crois savoir ce que je fais et je un modeste constat qui ne concerne que ma seule responsabilté. 

    Dire autre chose me semblerait superficiel et tournerait dans un mauvais sens, ce que je ne désire pas non plus.

    Point et je pars ce soir avec le sourire donc au prochain moment si possible. 

  • Fergus 7 janvier 10:02
    Bonjour, Le Panda

    Un incident bizarre, en effet.

    Sur le fond, je ne partage pas ton avis : ni l’Europe ni la France ne coulent. C’est très excessif. Certes, il y a de nombreuses difficultés dont certaines très aigues, mais la crise inflationniste passée (la plupart des économistes en prévoient la fin courant 2023), certaines d’entre elles pourront être surmontées.
    Restent le problème de l’énergie, mais en France il est en voie de solution satisfaisante pour les artisans, et celui de la dette qui n’a pas l’ombre d’une chance d’être solutionné dans les années à venir ; mais en l’état actuel des choses, son niveau ne semble pas trop pénaliser le pays du côté des agences de notation.

  • troletbuse 7 janvier 10:18
    @Fergus
    Parfaite utilisation du pipotron, Fergus.
    Il y a……..mais ….
    Elles pourront ……. (à la saint Glinglin ?)
    Des économistes (de plateau télé comme les médecins mais pas tous) prévoient        
    en voie de solution (mais on ne sait pas quand ni comment)

  • Le Panda 7 janvier 10:45
    @Fergus
    Merci de ton opinion et des tes points de vues, que je pense la majorité du peuple de France et de l’Europe refusent, mais toutes les idées se respectent. Je trouve que tu t’éloignes de plus en plus du soucis quotidien des gens qui portent la France au travail dommage.

    Pour en revenir à mon article alors que je pose jamais ma signiature et mon pseudo les deux figuraient et à 5 reprises.

    Pour revenir à ton commentaire tu vois tout en en rose ou en bleu ? 

    Tu n’épouses pas la souffrance du peuple en cela oui nous sommes tout à fait différents. 

    Tu veux des centaines de preuves ? Je peux te les poser ici. Nous sommes au fond du trou que tu le veuilles ou pas stp ouvres les yeux pour toi et tes proches. Tu me surprends beaucoup, à te lire si tu le veux. 

  • Le Panda 7 janvier 10:49
    @Fergus et les autres un extrait de ce Fergus conteste bravo !!

    Titanic ensemble « Une défiance permanente » : la macronie craint une explosion sociale qui échapperait aux syndicats. Une majorité de sondés (52%), la priorité de l’exécutif doit être mise sur le pouvoir d’achat. Ils estiment par ailleurs que l’exécutif doit mettre la réforme des retraites (21%) derrière l’écologie (22%) en termes de priorité d’action dans les prochains mois. Plusieurs petites entreprises qui ont renégocié leur contrat d’énergie à la fin de l’été font face à des factures exorbitantes, malgré la baisse des prix de gros depuis. Coût de l’énergie, les boulangeries, les restaurateurs, les industries qui tombent comme des dominos (William Saurin, Garbit, Zappetti), les hôpitaux insalubres…ça ne va pas fort du tout non plus !

    Le déficit de l’Etat se creuse et pourrait atteindre le seuil des 3 mille milliards d’euros en 2023. Du jamais vu, tout simplement. Si l’on fixe souvent de nouveaux caps à tenir pour la nouvelle année, celui-ci ne devrait pas ravir du côté de l’exécutif. Le cap qui fâche, est celui de la dette publique française. Elle devrait franchir les 3 mille milliards d’euros au début de l’année 2023, un montant jamais atteint dans l’histoire du pays. La dette publique est l’appellation que l’on donne à la somme des déficits accumulés par l’Etat, des déficits qu’il faut combler chaque année en empruntant sur les marchés financiers internationaux. Emprunts devenus monnaie courante, et ce depuis 1974. Dernière année de laquelle les comptes publics français ont été dans le vert.

  • troletbuse 7 janvier 10:58
    @Le Panda
    Bien
    Je te pluche

  • Fergus 7 janvier 11:23
    @ Le Panda

    Etant l’apôtre de la vertu, tu devais dessiner une auréole sur la tête de ton Panda ! 
    Plus sérieusement, il ne s’agit pas d’« épouser » ou pas « la souffrance du peuple », mais d’essayer d’analyser objectivement la situation.
    Or, oui, il y a trop de gens qui souffrent, j’en suis conscient et je m’en désole.
    Mais la France n’est pas faite des seuls maltraités de la Macronie : jamais les ventes de SUV n’ont été aussi élevées, c’est aussi cela la réalité de notre pays. Ajoute à cela qu’i y a de grandes disparités d’une région à l’autre : sais-tu par exemple qu’en Bretagne le taux de chômage est à 5,8 %, au point que nombre de patrons galèrent parce qu’ils n’arrivent pas recruter malgré des salaires à la hausse ?

    En conclusion, non, le pays n’est pas « au fond du trou », mais est malheureusement caractérisé par de trop grandes et scandaleuses disparités sociales, je te l’accorde bien volontiers.

  • Le Panda 7 janvier 11:56
    @Fergus
    En conclusion, non, le pays n’est pas « au fond du trou », mais est malheureusement caractérisé par de trop grandes et scandaleuses disparités sociales, je te l’accorde bien volontiers.
    Pardon Fergus, je n’ai pas besoin d’auréole, mais toi d’un plus d’empathie vis à vis des gens qui souffrent., Je pense que tu as oublié bien des choses et de tes articles et commentaires que j’ai toujours à l’époqe de ton passage sur Les Voix. Tu as bien changé en Bretagne qui demande son indépendance, tu me sembles faire partie des « bourgeois nantis »    Tu refuses les réalités, je t’ai posé deux réactions A.F.P. Puis tu les conteste ok    Alors il faut te faire nommer Ministre des Finances. Dans le gouvernement de ton choix. Si tu devais travailler actuellement en étant traité comme moi que « rien » je pense que ta position et tes prises seraient totalement différentes. Pour le moment tu es un des rares à faire « la gloire d’AGV » 
       9 Milliardaires Français détiennent en France 98% du produit des gens qui travaillent, và constester cela aussi. La Bretagne est une région de France non ?    Pourquoi en faire un exemple national ? C’est évident c’est le lieux de prédilection d’Astérix et d’Obélix    Tu rêves face aux contraintes de la France, je suis en ce qui me concerne un Européen convaincu, mais c’est là que se passe les « plus grtandes escroqueries du monde » non ?    La France sera en 2023 le pays le plus endetté des 28 nations merci Macron    Mais à part cela tout va trés bien Madame La Marquise

  • Aristide 7 janvier 14:44
    @Fergus

    En conclusion, non, le pays n’est pas « au fond du trou », mais est malheureusement caractérisé par de trop grandes et scandaleuses disparités sociales, je te l’accorde bien volontiers.

    Trop grandes disparités par exemple en termes de taux de remplacement pour les retraites entre les retraités du régime général et ceux des régimes spéciaux  !!! 

  • Fergus 7 janvier 15:38
    @ Le Panda

    « toi d’un plus d’empathie vis à vis des gens qui souffrent »
    Commentaire déplorable  !!!
    Mes commentaires sont essentiellement centrés sur l’observation de la situation générale du pays. 
    Des personnes en grande difficulté, il y en a dans ma propre famille, et je n’ai pas besoin de tes leçons de compassion pour comprendre les galères auxquelles ils sont exposés et dans certains cas leur venir en aide !

    Je n’ai absolument pas « contesté » tes références au montant de la dette, simplement dit que tu répondais à côté de la plaque car je m’étais exprimé auparavant sur le seul indicateur qui compte : la dette rapportée au PIB/habitant !!!
    Où as-tu vu que je fais de la Bretagne un « exemple national » ??? Je souligne simplement qu’il existe de grandes disparités régionales en termes d’emploi, et je l’illustre en me référant à ce qui se passe dans ma région, mais évidemment pas en l’extrapolant à tout le territoire. La manière dont tu as déformé mon propos n’est pas honnête intellectuellement !

    « La France sera en 2023 le pays le plus endetté des 28 nations »
    Encore une fois, cela n’a aucun sens de s’agiter en brandissant cette dette en valeur absolue ! On ne peut pas comparer sur ce critère la France et les autres pays de l’UE !!!

  • Le Panda 7 janvier 11:06
    De 870 à 4.045 euros par mois : dans le Puy-de-Dôme, des boulangers ont vu leur facture d’électricité quintupler

  • Fergus 7 janvier 11:26
    @ Le Panda

    C’est vrai, mais ces boulangers ont pu dénoncer sans frais ces contrats et revenir vers des fournisseurs plus sérieux, qu’il s’agisse ou pas des historiques. C’est ce qui s’est passé dans ma ville où les contrats avaient eux aussi explosé !

  • Le Panda 7 janvier 12:05
    @Fergus

    Le Panda 7 janvier 12:02
    @Fergus
    C’est FAUX, totalement faux, tu reprends les propos de Macron, un contrat signé ne peut se résilier et durant ce temps les entreprises coulent comme les artisans. Je veux te poster deux commentaires, alors và les contester aussi. Attention mon grand tu dérives. Les modifications ne pouirront intervenir que dans trois mois, réfléchis stp avant d’écrire, la parution au J.O. n’a pas encore eu lieu.

  • Le Panda 7 janvier 12:07
    @Fergus

    Dans une série de tweets, le patron des centres Leclerc dénonce une proposition de loi qui donnerait le pouvoir aux industriels dans les négociations commerciales. Explication. En pleine négociation commerciale, Michel-Edouard Leclerc jette de l’huile sur le feu. Dans une série de tweets, le patron du groupe de distribution accuse des députés d’avoir cédé au lobby des industriels. Incroyable : des députés seraient désormais favorables à la hausse des prix ? Deux députés veulent faire en sorte que les multinationales puissent répercuter, sans négociation, leurs hausses sur les consommateurs ! Ça provoquerait de nouvelles augmentations de 10 à 30% », écrit-il sur son compte Twitter. A quoi fait référence Michel-Edouard Leclerc dans ces tweets qui dénoncent la collusion entre des élus de la représentation nationale et des lobbies industriels ? Il fait ici référence à une proposition de loi déposée fin novembre par le député Renaissance du Val-de-Marne Frédéric Descrozaille qui s’appuie notamment sur une autre proposition de Julien Dive, élu Les Républicain de l’Aisne. Ce texte intitulé « Sécuriser l’approvisionnement des Français en produits de grande consommation et assurer l’avenir du fabriqué en France » comprend quatre articles qui ont pour objectif de prolonger et compléter l’actuelle loi Egalim qui encadre les promotions et les seuils de revente à perte. Ces encadrements prévus dès le départ à titre expérimental doivent prendre fin le 15 avril 2023.

    Les industriels imposent leurs prix

    Si la loi devrait a priori être prolongée, des députés souhaitent donc la renforcer. Ce qui fait craindre à Michel-Edouard Leclerc ainsi qu’aux représentants du secteur de la distribution comme Jacques Creyssel, le patron de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) qu’elle n’institutionnalise l’inflation. De quelle manière ? C’est l’article 3 de la proposition de loi qui pose des problèmes aux distributeurs. Il dispose qu’en l’absence d’accord au 1er mars, toute commande effectuée par le distributeur se fait sur la base du tarif et des conditions générales de vente en vigueur. Ces conditions générales étant décidées par les industriels, cela reviendrait donc pour les enseignes à être contraintes d’accepter d’importantes hausses de prix. Jusqu’à présent, si un accord ne pouvait être trouvé avant la fin des négociations, les distributeurs pouvaient avec un préavis prolonger les prix d’achat négociés durant l’année précédente le temps de trouver un nouvel accord.

    Si cette prolongation est acceptable hors période d’inflation, lorsque les coûts de l’énergie explosent comme c’est le cas depuis un an, le maintien des mêmes conditions de vente pourrait en mettre en péril de nombreux industriels. La nouvelle mesure propose donc de donner le pouvoir aux industriels qui proposent d’augmenter leurs tarifs de 10 à 30% selon les produits. Qui est coupable ? mettre en perspective la situation du pays, il suffit de regarder le classement des pays européens les plus endettés. La Grèce est en tête de ce classement avec une dette estimée à 182 % du PIB grec. La France en cinquième position, tandis que l’Allemagne est positionnée bien loin derrière. Le classement de la France ne va pas s’arranger en 2023 puisque le pays s’apprête à emprunter une somme record, faisant de la France le pays de la zone euro qui émet le plus de dette. Qui va payer ? Le repli est spectaculaire. A plus de 1000 euros le mégawattheure fin août, le prix de l’électricité de gros pour livraison en 2023 est tombé à 240 euros/MWh la semaine dernière, au plus bas depuis avril. Personne ne s’attendait à ce que ça baisse autant, reconnaît Nicolas Leclerc, cofondateur d’Omnegy, cabinet de conseil et de courtage en achat d’énergie. Une bonne nouvelle pour les consommateurs ? Pas vraiment à ce stade. Ces variations de prix de gros ne se reflètent pas directement sur les prix facturés au client final, les fournisseurs d’électricité lissant leurs tarifs, a fortiori en cette période incertaine où les prix peuvent bondir d’un jour à l’autre. Des contrats conclus « sur la base de prix déraisonnables 

  • Fergus 7 janvier 14:34
    @ Le Panda

    Tu as raison !
    En rédigeant mon commentaire à la hâte quelques minutes avant le départ de la poursuite femme de Pokljuka en biathlon, je me suis mélangé les pinceaux sur la base d’une confusion : renseignement repris depuis, ma boulangère (et l’une de ses confrères) n’ont pas « dénoncé » de contrat en cours, mais renoncé à reconduire lesdits contrats à échéance et cherché d’autres solutions, ce qui est très différent.
    Sincèrement désolé ! La prochaine fois, je m’engage à ne plus poster de commentaire au moins un quart d’heure avant le début d’une épreuve de biathlon (j’adore ce sport !)

  • Le Panda 7 janvier 15:34
    @Fergus
    Tu as raison !
    En rédigeant mon commentaire à la hâte quelques minutes avant le départ de la poursuite femme de Pokljuka en biathlon, je me suis mélangé les pinceaux sur la base d’une confusion : renseignement repris depuis, ma boulangère (et l’une de ses confrères) n’ont pas « dénoncé » de contrat en cours, mais renoncé à reconduire lesdits contrats à échéance et cherché d’autres solutions, ce qui est très différent.

    +++++++++++++++++

    Merci là, je te connais, j’étais trés surpris ok tu t’es mélangé les crayons. Cela peut arriver à chacun de nous « ta franchise » ne m’étonne point. Dommage pour moi que mon article n’ait pas passer je connais pas même le score mais peut importe. Les extraits que j’ai posé viennent de mon article et je suis persudé que « tu le sais bien » Nous sommes des dindons avec nos caractéres mais honnêtes « enfin je veux continuer à ton égard » (Tu le sais j’adore aussi le sport) Donc lorsque je lisais tes propos j’étais trés, trés surpris. Encore merci de ta correction.
    Mais ce qui se passe sur AGV est inadmissible au point que quelques personnes doivent avoir mes identifiants pour modifier à 5 reprises mon « article et le signer de mon nom et prénom » Cela devient de la folie.

  • Le Panda 7 janvier 15:37
    @Fergus
    Voici la suite des vérités réelles : 

    Plusieurs collectivités ou entreprises ont ainsi vu leur facture être multipliée par 2, 3 voire 5. Julien Pedussel, artisan-boulanger dans l’Oise, décrit une situation devenue insupportable alors que son fournisseur lui a réclamé 12.000 euros en décembre, contre moins de 2 mille euros avant la crise énergétique. Au même moment, un restaurateur de l’Essonne interrogé par Le Parisien se disait démuni après la reconduction tacite annoncée par mail de son offre pour une mensualité de 17 mille 5 cents euros pendant deux ans, au lieu de 700 euros jusqu’alors. Une hausse établie en cohérence avec les prix observés sur les marchés et nos propres coûts d’approvisionnement, se justifie pourtant Total Énergies.

    Renégocier ou résilier ?

    Tous les fournisseurs ne sont pas concernés, les prix que les entreprises ont signé nous paraissent très élevés, dixit : Caroline Keller, cheffe du service Information et communication du Médiateur de l’énergie, autorité publique indépendante chargée de proposer des solutions amiables. Craignant de ne pas pouvoir payer, des entreprises dont la facture a explosé ces derniers mois cherchent à faire marche arrière. Les fournisseurs ont l’obligation de prévenir leur client un mois à l’avance de la reconduction tacite de leur contrat avec les nouveaux tarifs. Les entreprises peuvent toujours décider de le résilier. Avant de franchir ce pas, regardez le montant des pénalités de résiliation et voir s’il est vraiment intéressant de signer un nouveau contrat avec un autre fournisseur, avertit Nicolas Leclerc. Sur un contrat sur trois ans, les frais de résiliation peuvent être très importants. Annonce de Bruno Le Maire, seuls les boulangers pourront à ce stade résilier sans frais leur contrat de fourniture d’électricité en cas de hausse de prix prohibitive. Mais pourquoi seuls les boulangers ?

  • Le Panda 7 janvier 15:40
    @Fergus
    Ainsi les intervenants et c’est la première fois que je le fais connaitrons mon article intégral sans vols. Ni truanderies je l’espére.

    Renégocier ou résilier ?

    Tous les fournisseurs ne sont pas concernés, les prix que les entreprises ont signé nous paraissent très élevés, dixit : Caroline Keller, cheffe du service Information et communication du Médiateur de l’énergie, autorité publique indépendante chargée de proposer des solutions amiables. Craignant de ne pas pouvoir payer, des entreprises dont la facture a explosé ces derniers mois cherchent à faire marche arrière. Les fournisseurs ont l’obligation de prévenir leur client un mois à l’avance de la reconduction tacite de leur contrat avec les nouveaux tarifs. Les entreprises peuvent toujours décider de le résilier. Avant de franchir ce pas, regardez le montant des pénalités de résiliation et voir s’il est vraiment intéressant de signer un nouveau contrat avec un autre fournisseur, avertit Nicolas Leclerc. Sur un contrat sur trois ans, les frais de résiliation peuvent être très importants. Annonce de Bruno Le Maire, seuls les boulangers pourront à ce stade résilier sans frais leur contrat de fourniture d’électricité en cas de hausse de prix prohibitive. Mais pourquoi seuls les boulangers ?

    Se renseigner sur les aides de l’Etat

    Même si les prix ont baissé ces derniers mois, il est fortement déconseillé d’opter pour des offres type à tarification dynamique. Les petites entreprises dont le besoin de puissance est inférieur ou égal à 36 kVA peuvent en revanche revenir au tarif réglementé chez EDF pour plus de sécurité. Quant aux entreprises qui devraient encore souscrire une offre ou négocier un contrat, Nicolas Leclerc juge les prix actuels convenables préconise de ne pas s’engager sur une période longue, jusqu’à fin 2024. Il n’y a pas de raison d’aller plus loin. Le mécanisme Arenh s’arrête fin 2025 et le problème de l’approvisionnement russe sera peut-être réglé d’ici là.

    Enquête L’Opinion en direct par Elabe, les Français en désaccord avec les arguments en faveur de l’allongement de l’âge de départ à la retraite. Favorables à une réforme, opposés à un report de l’âge légal. Le gouvernement doit présenter le 10 janvier les contours de sa réforme des retraites, les grandes lignes sont déjà connues : une augmentation de l’âge légal de départ de 62 à 64 ans voire 65 ans. Au sein de la population active, ils sont même 49% à souhaiter un maintien à 62 ans et 31% à vouloir même un abaissement de cet âge.

  • Le Panda 7 janvier 15:46
    @Fergus
    Dernier extrait si tu veux que l’on débatte la-dessus sur les plus strictes réalités OK la suite se trouve sur Les Voix avec les commentaires officiels et non de la désinformation. Merci à toi, tu peux demander leur suppression mais je reste réaliste. Macron est autant délictueux que son gouvernement.
    Macron a invité ses ministres à l’audace et à rester à l’écoute des préoccupations des Français, explique le porte-parole du gouvernement Olivier Véran devant la presse. Pas de totem sur l’âge de départ, syndicats et oppositions sont vent debout, qu’il passe à 64 ou 65 ans, contre 62 actuellement. Le gouvernement ne fait pas des 65 ans un totem, avait réaffirmé mardi Elisabeth Borne : « Travailler progressivement plus longtemps permettra une amélioration des pensions », a-t-elle fait valoir. Si le curseur s’arrête sur 64 ans, Emmanuel Macron aura beau jeu de rappeler qu’il avait lui-même évoqué cette possibilité dès le printemps. Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, dont l’exécutif espère une opposition moins frontale à son projet, a dit avoir le sentiment que ce sera 64 ans pour mieux réaffirmer que, de toutes manières, ce sera inacceptable même pour son syndicat réformiste. A partir de la mi-janvier, chacun aura les yeux rivés sur le climat social. Les Français vont-ils descendre dans la rue pour dénoncer la réforme des retraites ? Le pays sera-t-il paralysé par les grèves ? Qui est coupable ? mettre en perspective la situation du pays, il suffit de regarder le classement des pays européens les plus endettés. La Grèce est en tête de ce classement avec une dette estimée à 182 % du PIB grec. La France en cinquième position, l’Allemagne est positionnée bien loin derrière. Le classement de la France ne va pas s’arranger en 2023 le pays s’apprête à emprunter une somme record, faisant de la France le pays de la zone euro qui émet le plus de dette. Qui va payer ? Indéniablement, ce sont ceux qui vont avoir la possibilité de pouvoir continuer à travailler, dans le cadre du bon sens. Qui vont faire que des lueurs d’espoir pourront surgir. À ne pas en douter, et de loin, nous avons un exemple flagrant, pratiquement au quotidien. Ça a été la position de la sortie de l’Angleterre du giron de la Communauté européenne nous constatons, ses affres et ses misères. À tort ou à raison ? Que la majorité des Anglais. Souhaiteraient faire un nouveau référendum à 62% ? Pour entrer à nouveau parmi les 28 autres nations. Que constitue la Valeur hypothétique de l’Union européenne en 2023.
    En plein dans le cadre de « ton article » non ? 

  • Fergus 7 janvier 16:04
    @Le Panda

    « En plein dans le cadre de « ton article » non ? »
    A chacun d’en juger…

     

  • Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 janvier 11:46
    Pour écrire que le Brexit est un fiasco, encore faut-il qu’ailleurs cela aille mieux. Ce qui est loin d’être le cas. Ce n’est pas le Brexit qui va mal. Mais l’Europe entière.

  • Fergus 7 janvier 16:10
    Bonjour, Mélusine

    Oui, mais aucun autre pays n’est sorti de l’UE sur la base de promesses fallacieuses de politiciens cyniques et malhonnêtes qui n’ont tenu aucun engagements pris !!!
    Cela fait des Britanniques un peuple de « dindons de la farce » !

  • Chère sociétaire, cher sociétaire,
     

    Nous sommes fiers et émus de vous faire part d’une décision historique de notre mutuelle. Une décision qui s’inscrit dans la droite ligne de nos engagements en tant que société à mission. Une décision militante. 
     

    Face à la gravité du dérèglement climatique et de la crise de la biodiversité, face à l’urgence d’agir massivement, nous franchissons un nouveau cap. Nous avons décidé d’allouer désormais 10% de notre résultat annuel à la planète.
     

    C’est ce que nous appelons le dividende écologique. En 2022, cela représentera près de 10 millions d’euros. 
     

    Ce dividende permettra de financer des actions écologiques concrètes, solidaires et en lien avec notre métier d’assureur :
     


    Financement de projets de préservation et de régénération de la biodiversité (sols, forêts, zones humides, cours d’eau…) afin de renforcer la résilience des territoires face aux conséquences du dérèglement climatique.

    Actions de solidarité en faveur de nos sociétaires les plus vulnérables.

    Dotation de l’association Prévention MAIF pour ses actions en faveur du climat.
     

    Nous n’avons pas d’actionnaires. Depuis toujours, cela nous permet de réinvestir nos bénéfices pour garantir la pérennité de notre entreprise, la qualité de notre service, le respect de nos collaborateurs et la poursuite de nos engagements.  
     

    Aujourd’hui nous allons plus loin dans l’exercice de nos responsabilités. Chaque acte compte, chaque décision compte. Pour la planète, pour ceux qui y habitent et pour les générations futures, il est urgent d’agir durablement. C’est ce que nous faisons résolument, grâce à la confiance que vous êtes de plus en plus nombreux à nous accorder. 
     

    Nous espérons que vous partagez notre enthousiasme et profitons de ce message pour vous souhaiter ainsi qu’à vos proches une bonne année 2023, joyeuse, solidaire et engagée.
     

    Sentiments mutualistes.
     

    Yves
    PELLICIER
    Président
     
    Pascal
    DEMURGER
    Directeur Général

    Messieurs bonjour et bonne année 2023

    Par ce courriel vous mentez si l’action par elle-même est bénifique, elle n’est pas l’usufruit de la MAÏF mais de l’ensemble des sociétaires que vous n’avez pas même consulté. C’est une HONTE, je le redis l’ACTION est belle, votre action de procéder en vous attirant des LAURRIERS EST FAUSSE.

    Bien cordialement

    C’est bien pour ces raisons et d’autres QUE JE VOUS QUITTE AVEC TOUS MES CONTRATS. Votre courriel est un ACTE délibéré de MENSONGES PUBLICITAIRES.

  • Christophe Claudel 7 janvier 19:34
    Il faudrait arrêter de dire n’importe et de défendre de telles inepties, par pure idéologie. Si le Royaume Uni connaît aujourd’hui de graves difficultés économiques, il ne le doit pas au Brexit. Pas plus que le départ de Boris Johnson en est la cause. Si l’on veut être objectif et comparer ce qui peut l’être, l’Europe n’est pas comme ses zélateurs le prétendent un rempart contre le chaos économique, ni une assurance de prospérité pour ses membres.

    Au contraire, c’est même pour une bonne part la cause de nos malheurs actuels. Il suffit de considérer la crise énergétique actuelle, largement déclenchée par l’Union européenne et ses directives absurdes, ou le cataclysme financier qui se profile dans la zone euro, pour s’en convaincre.

    L’Europe est une machine à broyer les nations, les économies, les peuples et leurs intérêts, à les sacrifier sur l’autel d’un libre-échange absurde qui profite aux seuls intérêts atlantistes, à la finance mondialisée et aux sorciers du Great Reset. En sortir est un impératif absolu.

    Et les imbéciles qui refusent de l’admettre sont les fossoyeurs de leur propre vanité.

  • Fergus 8 janvier 09:30
    Bonjour, Christophe Claudel

    Vous avez raison, « si le Royaume Uni connaît aujourd’hui de graves difficultés économiques, il ne le doit pas au Brexit », mais le fait est que les promoteurs de ce Brexit ont été dans l’incapacité de tenir leurs engagements et que l’incurie de la gouvernance s’est fortement aggravée depuis la sortie du RU de l’Union.

    C’est en cela que le Brexit est un « fiasco ».

    Quant à l’UE, elle est tout à la fois « une machine à broyer les nations » (encore que « broyer » soit un terme très excessif) et une protection — fût-elle relative — contre un chacun pour soi délétère et même potentiellement dangereux.

  • spiritwalker 8 janvier 12:06
    @Christophe Claudel , Bonjour , entièrement d’accord avec vous ; on remarquera que « Fergus adopte une réponse circonstanciée sans oser débattre de l’essentiel : Un Frexit immédiat sans conditions dans le respect du référendum de 2005

  • Fergus 8 janvier 16:01
    @ spiritwalker

    « Un Frexit immédiat sans conditions dans le respect du référendum de 2005 »

    Ce qui serait un abus de pouvoir !
    Un nombre significatif de Français ont voté NON en 2005 pour rejeter le projet de traité constitutionnel par trop libéral qui était proposé, mais en aucun cas pour sortir de l’UE !!!
    Cela a été mon cas et celui de pas mal de mes parents et amis.

  • Clocel 8 janvier 16:22
    @Fergus

    Pire qu’une crap, vous êtes une rac intellectuelle mon bon Fergus, entendu que les abus de pouvoir ne vous affectent pas pareillement selon qu’ils abondent dans votre récit ou pas.

    Vous êtes un ferment de terreau totalitaire !

  • Fergus 8 janvier 17:50
    Bonjour, Clocel

    Vous me paraissez beaucoup plus que moi porteur d’une idéologie « totalitaire ».
    Parmi les traits de caractère que je déteste chez Macron, il y a précisément la tentation d’une dérive, sinon « totalitaire », du moins autocratique. Je fuis ce genre de dérive potentielle, et c’est également pour cela que je me détache d’un Mélenchon imprégné lui aussi de ce genre de tentation et qui en abuse d’ores et déjà au sein de LFI !

Laisser un commentaire