Une déroute ou Courage Fuyons ?

Partager l'article
Temps de lecture : 4 minutes

Une déroute ou Courage Fuyons ?

La plus grande défaite que les médias tentent de cacher pour M. Macron et son Parti sans oublier son gouvernement, pas un seul au second tour est là devant nous.

Puis les arguments par rapport à la pandémie, ressemble à un cataplasme sur une jambe de bois. Car au lieu de constater les remèdes indispensables au bon fonctionnement du milieu hospitalier, nous constatons que plus de 40% des soignants sont dans des états de déprimes à divers thèmes avancés. Par un surcroit inadmissible de travail dépassant parfois les 80 heures hebdomadaire. Lien !

Jusqu’où les dirigeants vont prétendre que nous avons la meilleure médecine d’Europe en saccageant le personnel hospitalier, le constat est identique sinon pire pour les électeurs.

Le pouvoir avait envoyé 15 ministres dont 5 que pour le fief de Bertrand. Difficile de faire pire.

Mais surtout, le drame c’est l’abstention. Une abstention record historique dont le principal responsable est les pouvoir en place. Pourquoi ? les Français ont bouté en touche tous les partis en 2017 pour faire confiance à un homme jeune qui ne disait ni droite ni gauche, et en lequel ils avaient fondé beaucoup d’espoir.

Résultat plus l’espoir est grand, plus la déception est forte car ce pouvoir n’a en rien répondu aux aspirations populaires.

Presque qu’aucune mesure qui aille dans le sens de ce que veulent les Français. Alors les Français sont découragés, leur bulletin de vote leur semble inutile dans un système qui est plus oligarchique que démocratique.

Le peuple Français est un des peuples le plus pessimiste du monde, les politiques les poussent encore plus au désespoir.
A priori seule la droite traditionnelle semble tirer son épingle du jeu des chaises musicales, la gauche marque le pas mais cède moins de terrains que prévu, le R N il lui reste la P.A.C.A. Peut-être pour museler l’antagoniste de Mariani ?

Ce dernier comme la majorité des vieux de la vieille changent de râtelier en fonction des perspectives de revenus.
Le résultat du second tour à priori ne réserve aucune surprise de taille. Mais dans la mesure ou M. Macron ne change pas les têtes et vite de son gouvernement fait de brélions/brelots le radeau perd toutes ses amarres.

Nous allons assister à un matraquage hors nature des candidats LREM voulant faire obstacle au R N pour remonter dans une fausse estime vis-à-vis des électeurs.


Menteurs et Cie suivront et les seuls qui peuvent changer les mensonges d’Etat ce sont justement nos bulletins de vote, à nous de pas avaler la potion de Socrate car dans ce cas, nous serons les victimes de notre laxisme.

Aurons-nous notre jour de gloire à présent sous peu ou en 2022 ?

Le premier tour des élections régionales et départementales était organisé ce dimanche. Scrutin illisible, paysage politique morcelé, campagne atone.
Céline Braconnier, directrice de Sciences-Po Saint-Germain et chercheuse au Cesdip, analyse les ressorts de la désaffection des urnes, révélatrice de la crise démocratique en cours.

Comme lors des précédents scrutins locaux, l’abstention a tutoyé, puis dépassé les sommets en ce dimanche, le meilleur support démontre que 2 français sur 3 ne se sont pas déplacés. Pourtant la Foire aux Guignols, en présentant toujours les mêmes étaient là.

Ce n’est pas une surprise, tant l’abstention était déjà très élevée aux dernières élections locales.

Elle est plus importante qu’en 2015. Du jamais vu dans le cadre de la Vé République. Comme à chaque fois que l’abstention bat des records, les jeunes, les moins diplômés, les plus fragiles sont sans doute encore plus abstentionnistes que les autres, ce qui accroît les inégalités électorales.

Bien sûr, des facteurs conjoncturels, comme la crise sanitaire et la campagne avortée, ajoutent des obstacles à la participation. Les niveaux de participation à ces scrutins ne font que confirmer notre basculement dans une démocratie de l’abstention.

Comment expliquer cette baisse régulière de la participation ?

L’offre politique est de plus en plus compliquée à décrypter. En témoignent ces deux types d’élections locales (régionales et départementales – qui se déroulent au même moment, avec des modalités de scrutins différentes, dans des circonscriptions en décalage avec l’espace de vie des citoyens.
Parfois, ils vont voter pour des partis qui ne se présentent pas de la même façon sur les deux scrutins.

Illisible. Le parti d’Emmanuel Macron, qui contribue à dissoudre le repère droite-gauche, tout comme l’absence de clivage programmatique accentuent un phénomène de décomposition du paysage politique qui perd les électeurs les moins politisés ; un des facteurs explicatifs, au-delà de la méfiance partagée à l’égard de l’ensemble des élus et candidats, perçus comme loin des préoccupations du quotidien.

Il y a un facteur moins visible, mais qui contribue à expliquer la forte abstention, c’est la mal-inscription électorale. Une grande partie de la population n’est pas inscrite au bon endroit et doit franchir une distance importante pour aller voter.

Phénomène qui affecte particulièrement certaines catégories de la population, les plus mobiles, dont les jeunes ou les habitants des quartiers populaires qui déménagent souvent. En 2017, plus de 7 millions de personnes, soit 15 % des inscrits, ne pouvaient pas voter à proximité immédiate de leur domicile.

C’était le cas de 40 % des trentenaires et sans doute d’un quart des habitants de quartiers populaires.

Les collectivités disposent de compétences influant sur le quotidien des citoyens, mais la plupart ne se sentent pas concernés par ces élections locales…

Les régions et départements ont des prérogatives mais encore faut-il les comprendre. S’il n’y a pas un cadrage par les partis politiques et les grands médias pour permettre un décryptage, les citoyens restent aveugles aux compétences locales qui sont emboîtées et évolutives. Par ailleurs, les reformes territoriales ont sans doute eu pour effet d’accentuer un sentiment d’éloignement des représentants locaux, en organisant des élections qui ne recoupent pas les territoires du quotidien, ni ceux de référence dans l’imaginaire citoyen.

La démobilisation électorale pénalise-t-elle davantage la gauche ?

Oui. En termes de catégorie d’âge, les jeunes votent plus à gauche mais ils sont aussi beaucoup plus abstentionnistes. Les partis politiques qui dépendent davantage des mobilisations des jeunes sont donc mal placés par rapport à la droite.
Les milieux populaires, quant à eux, se réfugient désormais très largement dans l’abstention, qui traduit un désarroi fort vis-à-vis du système politique et le sentiment que voter ne sert pas à améliorer le quotidien.

A nous de défendre les véritables valeurs de l’empire d’une démocratie digne pour chacun.

Le Panda

Patrick Juan

Sources diverses

12 réflexions sur “Une déroute ou Courage Fuyons ?

  • 22 juin 2021 à 9:56
    Permalien

    « Un lien de confiance, affectif, d’amitié s’est créé avec l’Auvergne », a réagi ce lundi 21 juin, Laurent Wauquiez, au lendemain de son plébiscite dans les départements auvergnats.
    Au lendemain d’un premier tour rêvé (43,8 %), ce 21 juin n’était pas seulement le jour le plus long, mais aussi le plus bon pour Laurent Wauquiez. Le candidat (LR) à sa succession est arrivé radieux à 11?h?15 à l’entreprise TDS de Genas (Rhône) qu’il avait choisie pour cette première visite d’entre deux tours.

    Il a mit du temps mais enfin c’est ainsi la vraie politique 

  • 22 juin 2021 à 10:01
    Permalien

    Une manière de montrer que la campagne se poursuit comme elle a débuté : proche du terrain, avec pour thème majeur la reconquête industrielle. Aujourd’hui, il sera sur le chantier du tunnel ferroviaire du Lyon-Turin, afin d’appuyer sur un point de désaccord des alliées de gauche.

    Attendu cette semaine en Auvergne
    Ensuite?? Si le programme n’était pas encore calé ce lundi, Laurent Wauquiez viendra à coup sûr en Auvergne cette semaine. C’est la moindre des choses, après les scores qu’il a obtenus : 54,2 % des voix dans l’Allier (en hausse de 21 points par rapport à 2015), 66,10 % dans le Cantal (+22), 67,7 en Haute-Loire (+16) et 48,3 dans le Puy-de-Dôme (+16).

    (Source La Montagne)

    Puis c’est que tu payes le casse-croute tu viens à Aulnat  ?

    Préviens tout de même, tu as peu de temps.

    Le Panda Auvergnat 

  • 22 juin 2021 à 10:05
    Permalien

    « Le résultat de l’Auvergne, c’est ce qui m’a le plus touché. Je la connais suffisamment pour savoir que ce score-là va bien au-delà des clivages politiques. Les électeurs ont placé en premier la défense de leur territoire. Un lien affectif, de confiance, d’amitié s’est créé. C’est ce qu’il y a de plus beau en politique. »

    LAURENT WAUQUIEZ

    Merci cela va mieux en le disant, prends rendez-vous avec Michel Fanget “député de pacotilles”

    Qui trahi à) tour de bras et ne respecte pas même ceux qui l’ont aidé dans des moments difficiles. Mais c’est aussi de la politique 

    Patrick Juan

    Le Panda 

  • 22 juin 2021 à 10:06
    Permalien

    <iframe src=’https://players.brightcove.net/1330301255001/SJYHCUbL_default/index.html?videoId=6259850161001′ allowfullscreen frameborder=0></iframe>

  • 22 juin 2021 à 10:09
    Permalien

    Et quand les deux cheffes d’entreprises rhodaniennes lui reprochent gentiment d’avoir placé Auvergne avant Rhône Alpes, il répond : « C’était l’ordre alphabétique, et c’était moins facile à prononcer dans l’autre sens. Et puis, à Lyon, vous n’avez pas besoin de la région pour être connu, alors que pour l’Auvergne, la grande région, ça a été très dur, les gens avaient peur de se faire bouffer ».

  • 28 juin 2021 à 9:35
    Permalien

    Covid-19 : la prudence est de mise avec le variant Delta dans l’Aisne, la Marne et les Ardennes

    Alors que la baisse des contaminations se poursuit dans les départements de l’Aisne, des Ardennes et de la Marne, l’émergence du variant Delta (dit indien) inquiète.

    Lien

    Source : L’union

    Isaac Bamba

  • 28 juin 2021 à 9:38
    Permalien

    Mieux vaut en rire (ou pas) : sponsor, recettes et soutien politique dérangeants !

    Chaque semaine, Boulevard Voltaire sélectionne dans l’actualité des infos insolites et extravagantes qui nous ont fait sourire, ou des sujets plus sérieux.

    L’UEFA enlève la bière sans alcool du sponsor Heineken™ lors des points presse des joueurs musulmans afin de ne pas heurter leurs convictions religieuses et, selon une conférencière invitée à Sciences Po Paris, la cuisine française serait raciste et contribuerait à la suprématie blanche…

    Dans le village où Eric Dupond-Moretti a grandi, le candidat malheureux sur la liste LREM dans les Hauts-de-France pour les élections régionales arrive en troisième position derrière le RN et Xavier Bertrand. Le même Xavier Bertrand accepte bien volontiers le soutien des communistes pour le deuxième tour des régionales.

    Lien

    Source : Boulevard Voltaire

    Isaac Bamba

  • 28 juin 2021 à 9:39
    Permalien

    Retourner au boulot? Non merci!»: après la crise sanitaire, ils ne veulent plus travailler

    Alors que la vie reprend lentement son cours, la crise du Covid-19 leur a ouvert les yeux: pour eux, le travail, c’est terminé.

    «Je ne veux plus du tout travailler!» C’est dit. À 58 ans, Caroline est formelle: elle n’attendra pas l’âge de la retraite et compte bien «retrouver sa liberté» le plus rapidement possible. Cadre dans une entreprise de logistique de la région nantaise, elle témoigne ne plus se sentir capable de reprendre ses fonctions, après plusieurs mois de chômage partiel et de télétravail liés à la crise sanitaire.

    Lien

    Source : Slate 

    Isaac Bamba

  • 28 juin 2021 à 9:43
    Permalien

    Un « constructeur » immobilier liquidé à Brive laisse sept salariés et une quinzaine de familles dans la détresse

    Depuis le dépôt de bilan d’AB Constructions 19, une entreprise spécialisée dans la construction de maisons individuelles à Brive (Corrèze), une quinzaine de clients se retrouve avec une maison en chantier payée en grande partie pour certains, en quasi-totalité pour d’autres. Ces particuliers, qui pourraient avoir été victimes d’une escroquerie, voient leur projet de vie se transformer en véritable enfer.

    Lien

    Source : La Montagne

  • 28 juin 2021 à 10:01
    Permalien

    Régionales en Paca : Sarkozy soutient Muselier et met en garde contre la division de la droite

    L’ancien président Nicolas Sarkozy met en garde contre le candidat RN Thierry Mariani et estime que « la trahison des engagements, c’est lui »
    Se disant « inquiet de la situation » en Paca, l’ancien chef de l’Etat Nicolas Sarkozy a apporté jeudi son soutien au président de région sortant LR Renaud Muselier, tout en mettant en garde la droite contre la « malédiction » de la « division ». « Qui représentera la région pour ce nouveau mandat ? Pour moi, c’est clair, cela doit être Renaud Muselier », affirme dans une interview à Nice-Matin Nicolas Sarkozy, qui se défend de délivrer des « consignes ».

    Lien

    Source : Sud Ouest

    Isaac Bamba

  • 28 juin 2021 à 10:03
    Permalien

    DISPARITION DE LUCAS TRONCHE: DE “NOUVEAUX ÉLÉMENTS” DÉCOUVERTS ONT ÉTÉ PRÉSENTÉS AUX PARENTS

    Ces objets ont été présentés à la famille de l’adolescent porté disparu, a annoncé le procureur de la République de Nîmes Éric Maurel ce vendredi matin.
     
    Après la découverte d’ossements, vêtements et d’un sac à dos jeudi à Bagnols-sur-Cèze (Gard), commune où vivait Lucas Tronche, cet adolescent porté disparu depuis 2015, le procureur de la République de Nîmes Éric Maurel a déclaré ce vendredi sur BFMTV que la découverte correspondait “très probablement” à la dépouille du jeune garçon.

    Lien

    Source : BFM TV

    Isaac Bamba

Laisser un commentaire