CE QUI NOUS ATTEND PEUT-ÊTRE

Partager l'article
Temps de lecture : 6 minutes

CE QUI NOUS ATTEND PEUT-ÊTRE

D’où provient la décision de vacciner tous les jeunes à partir de 12 ans ?

Cela quel que soit les pratiques sportives, la présence en milieu scolaire, à quelle vitesse et par quels raisonnements fonctionne l’État sur la santé des enfants et de tout un chacun. Nous en verrons ou pas les conséquences presque assurées dès les deux mois qui arrivent. Y compris pour les rentrées ou visites en hôpitaux. Le pass sanitaire est gratuit mais plus les tests sous peu.

Pauvre France et Europe mixés dans un désastre que personne ne peut mesurer actuellement même en étant le Fakir du Vizir que chacun reconnaisse les siens par leur appellation. Le droit à l’enseignement fera partie de la Constitution ? La réponse sera peut-être « Responsable peut-être, coupable jamais » cela valu des dizaines de millions de morts sans trouver de solution en 2021.

La vaccination obligatoire n’est pas encore une piste sérieuse en France, l’exécutif n’écarte pas cette possibilité. Mais la durée d’efficacité du vaccin et la question d’un rappel tous les six mois commence à émerger, ce qui pourrait changer la donne…

Le débat sur la vaccination obligatoire se poursuit en France, alors que le projet loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, instaurant le pass sanitaire et l’obligation vaccinale des soignants, a été adopté. La réflexion s’enrichit de nouveaux paramètres alors que l’efficacité des vaccins Covid face aux variants est en question.

D’un côté, la vaccination resterait efficace à 90% ou plus contre les formes graves du coronavirus, mais l’hypothèse de plus en plus probable d’un échappement immunitaire rend les conclusions plus incertaines sur l’infection et la contamination en elles-mêmes. Si une personne vaccinée pouvait contracter et transmettre le Covid, même sans développer de forme grave, alors l’utilité d’imposer un pass sanitaire dans les lieux publics serait considérablement réduite.

En revanche, imposer une vaccination systématique, sans pass sanitaire, permettrait d’éviter les cas les plus graves, l’engorgement des services de réanimation et, in fine, les décès. La logique de la vaccination obligatoire est donc défendue par quelques scientifiques et observateurs de l’épidémie.

Mais pour d’autres experts, le recul sur l’efficacité du vaccin est au contraire insuffisant pour l’imposer à tous. La durée de l’immunité fournie par le vaccin est en effet en question. Une étude internationale, publiée en preprint ce mercredi 28 juillet sur le site MedRxiv, suggère par exemple que l’efficacité du vaccin contre le Covid-19 développé par Pfizer et BioNTech est passée de 96% à 84% en six mois. Israël, pays le plus en avance dans sa campagne de vaccination, a d’ores et déjà introduit une troisième dose pour les plus de 60 ans qui ont été vaccinés il y a plus de six mois.

Le laboratoire Pfizer pousse d’ailleurs les autorités mondiales depuis plusieurs semaines par communiqué à envisager l’administration d’un « Booster » de son vaccin. Soit une 3eme injinction. Pour combien de temps et jusqu’à quant tous les 6 mois ? 

Dans ce contexte, rendre le vaccin obligatoire pourrait tourner au casse-tête, avec un rappel tous les six mois ou tous les ans. “Personnellement, j’ai toujours utilisé l’obligation avec beaucoup de prudence. On n’a jamais rendu obligatoire un vaccin dont la durée de l’immunité n’est pas connue”, a notamment indiqué l’épidémiologiste et professeur de médecine William Dab, ancien Directeur général de la Santé. Rappelant que le vaccin contre le tétanos nécessite un rappel tous les 10 ans, il s’interroge sur le vaccin contre le Covid : “Est-ce qu’il va falloir un rappel tous les ans ? Parfois un rappel tous les 6 mois ? On ne le sait pas encore”. Le nombre de doses disponibles pourrait aussi poser un problème en cas d’obligation concernant un vaccin à trois doses ou plus.

En déplacement en Polynésie française fin juillet, Emmanuel Macron n’a pas explicitement évoqué la question de la vaccination obligatoire, qu’il avait mise en suspens lors de son discours du 12 juillet.  Mais l’Etat a quand même lancé un petit avertissement. « Si demain vous contaminez votre père, votre mère ou moi-même, je suis victime de votre liberté alors que vous aviez la possibilité d’avoir quelque chose pour vous protéger et me protéger. Et au nom de votre liberté, vous allez peut-être avoir une forme grave du virus et vous allez arriver en hôpital. Ce sont tous ces personnels qui vont devoir vous prendre en charge et peut-être renoncer à prendre quelqu’un d’autre (…) Ce n’est pas ça la liberté, ça s’appelle l’irresponsabilité, l’égoïsme, a expliqué Macron !

Qui est concerné par la vaccination obligatoire en France ?

Le vaccin ne devient obligatoire que pour les personnels soignants des hôpitaux et des Ehpad, en une acception large. Dans son discours du 12 juillet annonçant la mesure, E. Macron est en effet allé plus loin que ce qui était pronostiqué dans les médias avec une vaccination obligatoire pour tous « les personnels soignants et non soignants des hôpitaux, des cliniques, des maisons de retraite, des établissements pour personnes en situation de handicap, pour tous les professionnels ou bénévoles au contact des personnes âgées ou fragiles, y compris à domicile ».

Validé par le Conseil constitutionnel, liste les professionnels médicaux et paramédicaux qui exercent en libéral ou dans les hôpitaux, les cliniques, les Ehpad et les maisons de retraite, ainsi que les professionnels, étudiants ou élèves qui travaillent dans ces locaux. Sont aussi concernés les professionnels en contact avec des personnes vulnérables, comme les pompiers, les ambulanciers, les employés au domicile de certains bénéficiaires de l’allocation personnalisé d’autonomie (APA) ou de la prestation de compensation du handicap Au total, le texte de loi mentionne plusieurs dizaines de professions de santé ou d’établissements dont les personnels devront se faire vacciner.

Dans un avis daté du 6 juillet, le Conseil scientifique plaidait déjà pour cette obligation vaccinale des soignants. Les experts ont rappelé que “le choix d’un métier de santé s’accompagne d’une responsabilité professionnelle vis-à-vis des personnes/patients que l’on accompagne” y compris en matière de vaccination. Ils ont aussi appuyé “la recommandation du Conseil d’Orientation de la Stratégie vaccinale d’aller vers ‘une obligation vaccinale des soignants'”. Le Conseil scientifique entendait également élargir la cible de l’obligation vaccinale “à d’autres catégories, comme les ‘aidants’, le personnel des services à la personne ou l’ensemble des professionnels (non sanitaires) exposés et exposants à un risque pour autrui.” Des arguments repris par de nombreux représentants du gouvernement depuis. Le Conseil scientifique a d’ailleurs apporté un avis favorable au projet de loi dans un autre avis rendu le 16 juillet.

Les pompiers sont-ils concernés par la vaccination obligatoire ?

Les pompiers font bel et bien partie des professions pour lesquelles la vaccination va devenir obligatoire. Mais sept syndicats représentatifs des sapeurs-pompiers ont d’ores et déjà demandé le retrait de l’obligation de vaccination pour leur profession. S’ils ne se prononcent pas contre la vaccination, ils s’élèvent « contre son obligation » « la contrainte et le climat de défiance » qu’elle instaure, comme l’a indiqué Sébastien Delavoux, de la CGT des agents Sdis, sur France Info.

Les policiers sont-ils concernés par la vaccination obligatoire ?

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a rejeté l’idée de rendre également la vaccination obligatoire auprès des policiers. Le pass sanitaire, c’est pour des personnels qui travaillent dans des lieux où le pass sanitaire est exigé pour les usagers, a-t-il expliqué sur Europe 1, précisant que ce n’est pas la même situation pour les policiers. Les policiers ne travaillent pas dans les établissements… Enfin, ce n’est pas la même situation ! Les policiers sont certes au contact du public…a-t-il toutefois bégayé.

La vaccination est-elle obligatoire pour les enseignants, au collège, au lycée ?

La vaccination des enseignants a été posée, alors que la rentrée 2021 fait craindre une démultiplication des contaminations. Le ministre de la Santé Olivier Véran a indiqué sur RMC que les professeurs ne seraient pas concernés par l’obligation vaccinale, le corps enseignant étant au contact de personnes qui ne sont pas fragiles. Le ministre de l’Education allait dans ce sens. Etant donné qu’une grande majorité des professeurs se font vacciner. On n’a pas besoin de mettre en place un système d’obligation. Et Jean-Michel Blanquer de chiffrer de 70% à 75% des enseignants ayant reçu une première injection et à 90%.

Jean Castex confirme que les enseignants ne seraient pas concernés par la vaccination obligatoire, reprenant les mêmes arguments. Concernant les élèves, la vaccination obligatoire n’est pas non plus à l’ordre du jour. Lors de son intervention, le Premier ministre a tout de même indiqué qu’une campagne de vaccination serait mise en place dès la rentrée scolaire dans les collèges et lycées, même si le pass sanitaire n’y sera pas demandé. Le dispositif sera également proposé aux enseignants non vaccinés, mais sans obligation. C.Q.F.D.

La vaccination est-elle obligatoire pour voyager, aller au restaurant, dans un centre commercial ?

Le projet de rendre la vaccination obligatoire ne concerne pas directement les voyages ou les sorties, comme aller au restaurant, dans un lieu culturel ou dans un centre commercial. Tout ou partie de ces sorties seront en revanche soumises dès cet été à la détention d’un pass sanitaire, elle-même conditionnée en grande partie à une vaccination. Pour obtenir un pass sanitaire, il faudra en effet présenter un certificat de rétablissement du Covid-19 ou un test PCR ou antigénique négatif de moins de 48 heures, passé à 72h. Un test qui va devenir payant. Alternative à ces deux contraintes : justifier d’un cycle de vaccination complet 2 doses pour les vaccins le demandant et respecter le délai d’immunité après la dernière injection. Avec quels moyens, la 3eme dose ?

Les salariés de ces établissements, autrement dit les employés de bars, de restaurants ou encore de cinémas, seront, de fait, soumis eux aussi à la détention d’un pass sanitaire à partir du 30 août.

Le Panda

Patrick Juan

17 réflexions sur “CE QUI NOUS ATTEND PEUT-ÊTRE

  • 22 août 2021 à 19:40
    Permalien

    Récap
    Chaos à l’aéroport de Kaboul, Covid en Polynésie, Joséphine Baker au Panthéon… L’actualité de ce week-end

  • 22 août 2021 à 19:41
    Permalien

    Dans l’actualité
    Sixième samedi de mobilisation des anti-pass sanitaire. A l’approche de la rentrée, les opposants au pass sanitaire et à toute obligation vaccinale contre le Covid-19 comptent accroître la pression sur le gouvernement. Pour leur sixième week-end de mobilisation, plus de 200 manifestations ont été organisées en France. Dans le centre de la petite ville de Pau (77 000 habitants), au moins 2 700 personnes ont manifesté dans la matinée de samedi selon la police, dont une des figures emblématiques du mouvement des gilets jaunes, Jérôme Rodrigues. «Vaccinez-vous si vous voulez, mais on est contre un pass à l’hôpital ou pour aller faire ses courses, on demande l’abrogation de la loi», a-t-il lancé dans une brève allocution. Entre slogans provocateurs et comparaisons avec les horreurs nazies, les manifestations ont été émaillées de signes d’antisémitisme.

  • 22 août 2021 à 19:41
    Permalien

    Face au Covid-19, la Polynésie ferme ses écoles. Ecoles fermées, retour du confinement et de l’attestation de déplacement : face à la flambée de l’épidémie de Covid-19 dans ses zones les plus peuplées, la Polynésie française a décidé d’un nouveau tour de vis, prévu pour deux semaines à partir de lundi. Le taux d’incidence atteint 2 800 cas pour 100 000 habitants en Polynésie, soit le plus élevé de France. En outre, le niveau de contamination a été «multiplié par 14» en deux semaines, selon le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, qui a annoncé la fermeture «dès lundi» des écoles, collèges et lycées seulement deux semaines après leur ouverture. Un avant-goût de ce qui attend la métropole en septembre ?

  • 22 août 2021 à 19:42
    Permalien

    ’exode se resserre autour de l’aéroport de Kaboul. En une semaine, près de 25 000 personnes ont emprunté le pont aérien pour sortir du pays. Mais de nombreuses familles paniquées continuent d’affluer vers le site, où elles se retrouvent souvent prises au piège des talibans. La gigantesque opération d’évacuation à Kaboul, qualifiée par Joe Biden de «l’une des plus difficiles de l’histoire», mobilise, dans des conditions chaotiques, des avions du monde entier pour évacuer par l’aéroport de la capitale afghane des diplomates, d’autres étrangers et des Afghans fuyant un pays tombé aux mains des talibans. A Paris, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées pour réclamer l’évacuation immédiate des familles afghanes menacées.

  • 22 août 2021 à 19:43
    Permalien

    Tractations pour la constitution du gouvernement taliban en Afghanistan. La direction des talibans s’est retrouvée à Kaboul pour définir les contours d’un gouvernement «inclusif». Le cofondateur des talibans, revenu du Qatar, Abdul Ghani Baradar, est arrivé le même jour à Kaboul après avoir passé deux jours à Kandahar, berceau du mouvement. D’autres leaders du mouvement ont été aperçus dans la capitale afghane ces derniers jours, dont Khalil Haqqani, l’un des terroristes les plus recherchés au monde par les Etats-Unis, qui ont promis une récompense de 5 millions de dollars contre des informations permettant sa capture.

  • 22 août 2021 à 19:43
    Permalien

    Haïti dans l’urgence vitale une semaine après le séisme. Une semaine après le séisme qui a ravagé le sud-ouest de Haïti, faisant près de 2 200 morts, répondre aux besoins de base des sinistrés demeure un défi pour les autorités, à l’heure où de nombreux habitants peinent à trouver eau potable et nourriture.

     
    Joséphine Baker entrera au Panthéon le 30 novembre. Ses défenseurs ont obtenu gain de cause. L’artiste franco-américaine, figure éminente de la Résistance et de la lutte antiraciste, sera bel et bien panthéonisée à l’automne. Le Parisien a dévoilé la nouvelle ce dimanche, relatant la décision du chef de l’Etat prise à l’issue d’un entretien le 21 juillet avec un groupe de personnalités venu plaider pour cette initiative.

  • 22 août 2021 à 19:44
    Permalien

    Arrivée imminente de la tempête Henri sur les côtes américaines. La tempête tropicale Henri arrive sur les côtes américaines. Les autorités demandent la plus grande prudence à la population, face notamment à de potentielles inondations et coupures de courant. Avec des vents allant jusqu’à 95 km/h, Henri doit toucher les côtes américaines de la Nouvelle-Angleterre, au niveau de l’Etat de Rhode Island, d’ici le début d’après-midi dimanche, selon un bulletin du Centre américain de surveillance des ouragans, le NHC, qui l’a rétrogradé d’ouragan à tempête tropicale.

  • 22 août 2021 à 19:44
    Permalien

    A lire aussi sur liberation.fr
    Guadeloupe : «Maintenant qu’ils ont ramené le virus, les touristes sont partis.» L’île entamait samedi sa deuxième semaine de confinement strict, couplée à un couvre-feu dès 19 heures. Des mesures loin de faire l’unanimité auprès d’habitants amers. Face à la dégradation de la situation, le directeur général du CHU de Guadeloupe a dû rappeler «tous les personnels du CHU», qui «doivent regagner leur poste sans délai».

    Sandrine Rousseau bousculée par Eric Piolle ? «Le Figaro» démenti par la candidate. Pendant un court instant, on a cru qu’on avait loupé la seule grosse tension de ces très tranquilles Journées d’été des écolos à Poitiers. Le Figaro a fait état d’une altercation intervenue entre deux prétendants à la désignation écolo pour la présidentielle : Sandrine Rousseau et Eric Piolle. Dans les allées du parc de Blossac, on a alors croisé Sandrine Rousseau et ses équipes en train de fêter la carte blanche réussie de leur championne. «Ce n’est pas ça qui s’est passé», explique alors illico une proche de l’ancienne porte-parole du parti alors que l’«info» commence à être relayée.

  • 22 août 2021 à 19:45
    Permalien

    La pandémie des liens brisés. Couples au bord de la rupture, familles fâchées, amitiés détruites… Depuis plus d’un an, le virus s’est immiscé dans l’intimité des Français, jusqu’à rompre des liens tissés depuis des décennies. «J’ai coupé les ponts avec un de mes amis lorsqu’il a arboré l’étoile jaune en photo de profil Facebook.»

    Hygiène corporelle : «On peut s’abîmer la peau en se lavant trop.» A Hollywood, on trouve de la crasse sous les strass : depuis plusieurs semaines, des célébrités dévoilent leurs habitudes d’hygiène corporelle et admettent qu’elles ne se lavent pas tous les jours. De quoi se demander : la douche, à quoi ça rime ?

     
    Incendies dans le Var : des bénévoles au chevet des tortues brûlées. Au sein de la réserve naturelle de la plaine des Maures, dans le Var, les tortues d’Hermann, espèce protégée et menacée, sont réparées au centre de soins de la faune sauvage à Carnoules

  • 22 août 2021 à 19:47
    Permalien

    Certes, 59 038 tests positifs ont été remontés mercredi – soit un peu plus de 36 000 contaminations quotidiennes selon la plateforme CovidTracker – et l’on comptait 5 053 personnes en «soins critiques» pour 28 500 hospitalisations selon Santé publique France – soit déjà plus que lors de la deuxième vague ; mais Olivier Véran veut croire que nous ne sommes plus très loin du pic de la vague épidémique actuelle grâce au télétravail et à la fermeture des écoles pour quatre semaines. «Je crois fondamentalement que les mesures annoncées hier soir par le président de la République vont permettre d’avoir un impact fort sur la dynamique épidémique, a soutenu le ministre de la Santé face aux questions de Léa Salamé. Il n’y a pas de raison de penser le contraire.»

  • 22 août 2021 à 19:47
    Permalien

    Le pic dans les réas atteint fin avril
    Mieux : Olivier Véran prévoit que la France aura atteint son pic d’ici «sept à dix jours […] si tout va bien» et, «deux semaines» plus tard, d’ici la fin du mois d’avril, en réanimation. Une échéance qui permettra de retrouver «plus de libertés» au mois de mai. Un trop-plein d’optimisme alors que le corps hospitalier, virologues et épidémiologistes demandent depuis des semaines un confinement plus strict de la population pour enrayer la hausse des contaminations et les hospitalisations en parallèle de la vaccination de masse qui, elle aussi, patine malgré les ambitions gouvernementales ? «Maintenant, ils ont une réponse avec les mesures qui ont été décidées et la semaine dernière et hier, le pic épidémique est devant nous, il n’est pas très loin j’en suis convaincu», a insisté le ministre de la Santé.

     
    C’est sur la base de ces prévisions qu’il justifie aussi, au passage, l’augmentation à 10 000 du nombre de lits en réanimation. Et de sortir la calculette mentale : «Vous voyez que nous accueillons chaque jour 50 à 100 patients dans les réas. Vous le multipliez par le nombre de jours et vous atteignez le pic. Ce qui fait qu’il faudrait 10 000 lits de réanimation, peut-être un peu moins, peut-être un peu plus, nous nous adapterons dans tous les cas.» Et de marteler : «Nous avons suffisamment d’armes aujourd’hui, ce que nous devons faire, c’est écrêter cette vague épidémique pour qu’elle soit la moins forte possible. L’autre côté de la vague, c’est le mois de mai.»

  • 22 août 2021 à 19:51
    Permalien

    Jean-Pierre Lledo a lu: “Chroniques citoyennes d’un suicide programmé – 2007 – 2020”, d’Evelyne Tschirhart
    PUBLIÉ PAR JEAN-PIERRE LLEDO LE 22 AOÛT 2021

  • 22 août 2021 à 19:52
    Permalien

    Se suicider, pour un individu, est en règle générale une opération assez rapide. Pour une société, c’est plus long. Normal. Ici, c’est la France, mais ça aurait pu être d’autres pays de “l’Occident” libre et démocratique… La France sous toutes ses coutures…
    L’auteure au voyeurisme revendiqué et au nom de famille imprononçable, femme apparemment hétérosexuelle, donc il est vrai douteuse, nous livre treize ans d’observations “sociétales” déprimantes dont je vous conseillerais vivement de vous tenir très éloigné, n’était-ce son humour ravageur, rire garanti dans chacune de ses cent quatre-vingt-onze pages et dans toutes les nuances de la libertude volontaire. Qui n’enlèvera rien ni à la gravitude, ni à la bravitude des thèmes abordés, l’école, le genre, les vieux, le procès Kravchenko, l’islam, l’écrivain nobélisé Kertesz, l’art contemporain dit “AC” , (et “non assez”), et du début à la fin, la connerie et la démence.

  • 22 août 2021 à 19:53
    Permalien

    PUBLIÉ PAR JEAN-PIERRE LLEDO LE 22 AOÛT 2021

    Se suicider, pour un individu, est en règle générale une opération assez rapide. Pour une société, c’est plus long. Normal. Ici, c’est la France, mais ça aurait pu être d’autres pays de “l’Occident” libre et démocratique… La France sous toutes ses coutures…
    L’auteure au voyeurisme revendiqué et au nom de famille imprononçable, femme apparemment hétérosexuelle, donc il est vrai douteuse, nous livre treize ans d’observations “sociétales” déprimantes dont je vous conseillerais vivement de vous tenir très éloigné, n’était-ce son humour ravageur, rire garanti dans chacune de ses cent quatre-vingt-onze pages et dans toutes les nuances de la libertude volontaire. Qui n’enlèvera rien ni à la gravitude, ni à la bravitude des thèmes abordés, l’école, le genre, les vieux, le procès Kravchenko, l’islam, l’écrivain

    Comme par exemple, ce maire (de gauche) anti-sida, coiffant l’obélisque d’un préservatif fait sur mesure et gonflé à l’hélium (8000 euros facturés, grâce aux impôts locaux). Lequel préservatif dressé fièrement – alors que Buffet, la secrétaire générale du PC entonne l’Internationale – débande précipitamment (le préservatif, pas la secrétaire), ni par éjaculation précoce, ni par coïtus interruptus, mais plus prosaïquement après qu’une fine aiguille ait été plantée à l’initiative d’un citoyen (forcément d’extrême-droite et pro-sida).

  • 22 août 2021 à 19:54
    Permalien

    L’école, ce qui s’y enseigne, ou plutôt ce qui ne s’enseigne plus, le but recherché n’étant plus le savoir mais l’égalité ou plutôt l’égalitarisme, reste cependant le centre de gravité : normal, l’auteure en a été, sommée d’abandonner la méthode syllabique de l’apprentissage de la lecture qui marchait si bien depuis des siècles, et de faire copain-copain avec ses “apprenants”…

  • 22 août 2021 à 19:55
    Permalien

    PUBLIÉ PAR JEAN-PIERRE LLEDO LE 22 AOÛT 2021

    Se suicider, pour un individu, est en règle générale une opération assez rapide. Pour une société, c’est plus long. Normal. Ici, c’est la France, mais ça aurait pu être d’autres pays de “l’Occident” libre et démocratique… La France sous toutes ses coutures…
    L’auteure au voyeurisme revendiqué et au nom de famille imprononçable, femme apparemment hétérosexuelle, donc il est vrai douteuse, nous livre treize ans d’observations “sociétales” déprimantes dont je vous conseillerais vivement de vous tenir très éloigné, n’était-ce son humour ravageur, rire garanti dans chacune de ses cent quatre-vingt-onze pages et dans toutes les nuances de la libertude volontaire. Qui n’enlèvera rien ni à la gravitude, ni à la bravitude des thèmes abordés, l’école, le genre, les vieux, le procès Kravchenko, l’islam, l’écrivain nobélisé Kertesz, l’art contemporain dit “AC” , (et “non assez”), et du début à la fin, la connerie et la démence.

    Comme par exemple, ce maire (de gauche) anti-sida, coiffant l’obélisque d’un préservatif fait sur mesure et gonflé à l’hélium (8000 euros facturés, grâce aux impôts locaux). Lequel préservatif dressé fièrement – alors que Buffet, la secrétaire générale du PC entonne l’Internationale – débande précipitamment (le préservatif, pas la secrétaire), ni par éjaculation précoce, ni par coïtus interruptus, mais plus prosaïquement après qu’une fine aiguille ait été plantée à l’initiative d’un citoyen (forcément d’extrême-droite et pro-sida).

    L’école, ce qui s’y enseigne, ou plutôt ce qui ne s’enseigne plus, le but recherché n’étant plus le savoir mais l’égalité ou plutôt l’égalitarisme, reste cependant le centre de gravité : normal, l’auteure en a été, sommée d’abandonner la méthode syllabique de l’apprentissage de la lecture qui marchait si bien depuis des siècles, et de faire copain-copain avec ses “apprenants”…

    Un tel livre, un ensemble de nouvelles qui ferait roman, ne pouvait être qu’orwellien, et forcément il l’est. Comment n’aurait-il pu l’être, lorsqu’un élève n’est plus qu’un “apprenant“, et le maître d’école un “sachant”, ou lorsqu’il devient interdit de dire “père” et “mère’” et recommandé de leur substituer “parent 1, parent 2″… ?

    Ce livre est donc aussi une sorte de piqure de rappel :  le totalitarisme commence par la tentative d’imposer à la société un nouveau vocabulaire. Normal, sinon le choc direct avec la réalité nue le pulvériserait. L’invention des mots ne servant plus à révéler une réalité jusque-là cachée, comme chez les poètes ou les vrais scientifiques et philosophes, mais à l’occulter, ou à la rendre acceptable. Et surtout à briser le doute…

    ” Par de pareils objets les âmes sont blessées

    Et cela fait venir de coupables pensées“

  • 22 août 2021 à 19:56
    Permalien

    Au fait, qui a dit ça déjà ?

    Ce livre pas à pas, nous fait prendre conscience du chaudron dans l’antre duquel nous sommes en train d’être cuits à petit feu… Et je dis ‘’nous’’ car il s’agit bien d’une pandémie qui atteint meme Israel, le pays de la Loi et de la filiation, c’est dire ! Etrange expérience, car jusque-là, le totalitarisme, qu’il se soit imposé au début par les urnes ou contre elles, se voyait obligé, très vite, de prendre d’assaut la société, et physiquement d’éliminer tous les résistants. Le néo-totalitarisme décrit  dans les “Chroniques citoyennes d’un suicide programmé“, lui, s’impose pacifiquement, par la subversion du langage. Il se cassera la gueule, forcément, un jour ou l’autre, car rien ne résiste à la réalité, mais d’ici là le monde et l’humanisme de la Renaissance à la base duquel est la Tora, auront été défigurés, saccagés, “déconstruits” comme disent, contents d’eux-mêmes, les post-modernistes.

    A moins qu’entre temps…

    Evelyne (que l’auteure excuse cette familiarité, mais bien plus encore que ceux du groupe Manouchian, son nom à prononcer est si difficile…) nous aura du moins averti.

    Et son livre sera de ceux qui, espérons-le, auront préparé les saines révoltes à venir de l’esprit, précédant juste celles des profondeurs de la société…

Laisser un commentaire